Sexe, alcool... et Hayert'Vaäls ? - Partie 2

 :: Le monde :: Mers et océans Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 2 Nov - 8:04

- C’est aussi humide qu’une rivière ici ! l'entendis-je me dire tandis que sa main glissait doucement dans mon pantalon.

Je sentais ma poitrine nue frémir tandis qu'elle finissait de me dévêtir avant de dévorer mon intimité avec ardeur. Sans m'en rendre compte au départ, je commençais à pousser de petits gémissement de plaisir. Je passais délicatement mes doigts dans sa chevelure de neige tandis qu'elle accomplissait sur moi des miracles. Puis elle m'embrassa ardemment, la bouche couverte de rosée, m'y faisant goûter.

Je la dévêtis à mon tour, appréciant ses formes, ses contours, passant mes doigts sur sa peau si douce et délicate. Quel plaisir c'était de pouvoir toucher une peau si tendre, si parfaitement lisse. Je la sentais frémir à mon contact. Je devinais aisément, que tout comme moi, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas pris se plaisir. Elle m'attrapa alors par la taille et nous conduisit jusqu'au lit. Elle me bondit dessus telle un panthère et commença à me dévorer le cou. Ma jambe caressa doucement son intimité avant que je n'y fasse glisser mes doigts avec tendresse.

Elle rejoignit mon chant de gémissements, ces derniers s'accentuèrent à force d'effort. Je sentais la chaleur de sa fleur couler sur ma main avec un certain plaisir tandis que je dévorais chacun de ses mamelons. Par Xad-Jo, ce qu'elle était magnifique. J'aurai donné tout l'or de ce monde rester là, sur ce lit, à partager les plaisirs de la chair avec Vÿ.

Nos ébats durèrent, sans que je ne sache vraiment combien de temps nous restions là à nous faire l'amour. Et cela aurait sûrement pu continuer encore si nous ne fûmes pas interrompu par le son de quelqu'un qui frappait à la porte de la cabine. Je me levais dans mon plus simple appareil et ouvris la porte, me retrouvant devant un jeune mousse qui ouvrit grand les yeux de stupeur et vit le rouge lui monter aux joues.

- Madame ?
- Oui ? C'est pour ?
- Je... Vous... Vous êtes... n...
- Nue ? Oui ! Vous avez remarqué ?
- Par tous les dieux...
- Venez-en au fait...
- Je voulais juste vous indiquer que le repas du soir allait être donné !
- Le repas du... soir ? Déjà ? Ahahahah ! Merci, jeune homme ! Au plaisir de vous revoir ! dis-je sur un ton chaleureux avant de refermer la porte sur ses bégaiements. Tu entends ça, Vÿ ? Nous avons fait l'amour jusqu'au soir...

Je me recouchais sur le lit pour la rejoindre et passa mes doigts sur son torse nue et suintant. J'eus un sourire tendre pour ma partenaire, tout en continuant de la dévorer des yeux.

- Et je continuerai bien jusqu'au matin... mais après avoir repris des forces ! Et si nous allions manger et boire ? lui demandai-je avant de l'embrasser fougueusement, ne résistant pas à ses lèvres si chaudes et délicatement dessinées. Avant de reprendre là où nous en étions, bien évidemment... ajoutai-je pleine de malice.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 67

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Nov - 14:55
Notre étreinte était parfaite, sensuelle à souhait et jouissive à qui mieux mieux. Tout le navire avait dû nous entendre à l’heure actuelle. J’eus un soupir las quand on frappa à la porte de la cabine pour nous annoncer le repas. Alors assise pour voir le mousse, je me laissais tomber en arrière et fit l’étoile de mer pendant quelques secondes. Tahiri revint vers le lit et s’y installa sous mon œil amusé.

Elle proposa d’aller nous sustenter et boire – j’espérais jusqu’à plus soif - et de reprendre notre activité après. Je hochais la tête, l’embrassais à mon tour et me levais. J’enfilais mes vêtements, imitée par l’elfe. Une fois vêtues de pied en cape, nous sortîmes de la petite cabine.

Le mousse semblait nous attendre près e la porte. Il nous invita à le suivre. Marchant dans les pas du jeune arcaëllien, nous ne dîmes pas un mot. Une bonne odeur s’échappée de la cale où nous descendîmes à la suite du mousse.

Nous pénétrâmes dans une immense pièce où étaient disposées une trentaine de tables. Chaque table pouvait accueillir vingt personnes. Les chaises se retrouvée occupées rapidement. Nous prîmes place avec la fille de Gar’Haz à une table et, par chance, il y avait de l’hydromel. Je pris deux godets et les remplie. Une fois fait je trinquais avec Tahiri.

Le repas fut apporté dans de grosses marmites. A chaque bout de table étaient posées vingt assiettes et couverts. Le repas était une poule au pot. Dans chaque marmite il y avait deux poules. Je servis notre tablée puis mangeais. Je buvais plus que je ne mangeais, comme à mon habitude. Cependant je finie ma gamelle en peu de lampées.

Tu as repris assez de force ?
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 141

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Nov - 17:13
Le repas fut à mon goût, tout comme l'hydromel. Ce fut un régal de pouvoir nous en délecter avec un tel plat. Vÿ et moi bûmes, comme de coutume, plus que nous ne mangeâmes. Après avoir profité de ce festin qui me sembla être celui d'un roi, ceci étant qu'on ne peut pas dire que mes repas furent tous aussi copieux, loin de là, alors que nous n'étions pas encore sorti de table, je sentais le regard de ma compagne me dévorer avec envie.

Tu as repris assez de force ? me demandait-elle.

Je devinais aisément où elle voulait en venir et lui fit un charmant clin d’œil avant de lui répondre :

- Et comment ! Je crois que la nuit va être longue et plaisante ! Fu fu fu !

Je me mis à débarrasser quelques couverts pour les mettre en bout de table. Il restait une moitié de bouteille encore non bue. Discrètement, je glissais mes doigts autour de son goulot et l'emportai avec moi. Je me dirigeai alors avec enthousiasme vers Vÿ et l'attrapa par la main pour la mener jusqu'à notre cabine, lui montrant le fruit de mon larcin.

- Je n'ai pas pu m'en empêcher ! Cette bouteille m'appelait ! dis-je alors que nous gloussions d'un plaisir coupable.

J'ouvrais la porte et nous enfermais sitôt entrées pour que nous ne soyons plus dérangées. Je débouchais la bouteille et porta le goulot à ma bouche pour en boire une gorgée avant de tendre la bouteille à mon amante. J'en profitai alors pour dévêtir ma poitrine avant de me glisser vers elle. Sans même l'en avertir, je descendais ses bas, en profitant pour la toucher, la caresser avec sensualité avant de m'engager à faire glisser ma langue sur sa fleur qui était déjà tremblante de désir. Pourquoi choisir entre boire et faire l'amour, quand on pouvait avoir les deux en même temps ?

Après avoir fait mon office, je lui pris la bouteille des mains et en bu une gorgée, puis en avalait une autre que je gardais dans ma bouche et que nous partageâmes dans un baiser passionné. Je posais la bouteille sur le petit bureau vers lequel j'avais coincée Vÿ et m’empressais alors de défaire ses vêtements du haut, révélant à mon plus grand plaisir, sa délicate poitrine. Je l'étendis en partie sur le bureau et la regardai dans les yeux avec une intensité brûlante.

- Ça ne te rappelle rien ? Toi et moi, sur un bureau... ? Fu fu fu ! Et là, il n'y aura aucun élève pour nous déranger !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 67

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Nov - 15:30
Je ris à ce souvenir presque lointain. C’était quand déjà ? Je me cabrais sous les caresses de Tahiri et sous ses baisers. Mon corps entier frissonné de désir ardent. Je soupirais, ahanais et gémissais. Tahiri était la déesse du sexe. Doucement, avec des gestes délicats, j’enlevais ses vêtements. Voilà, nous étions à égalité.

Mes doigts glissèrent sur son corps provoquant chez elle un frisson de désir. Je me défie de son emprise et, ç coup de baisers et de caresses, je la guidais vers le lit. Une fois près du matelas, je l’y poussais et vins me mettre à califourchon sur elle. La bouteille fut vidée en un rien de temps.

Nos ébats durèrent un moment. Une véritable histoire sans fin. Mon corps ondulait contre le sien et inversement. Je murmurais des choses cochonnes à l’oreille de l’elfe et cela semblait déchainer sa voracité sexuelle. Je glissais dans sa fleur deux petits intrus puis trois puis quatre. Elle poussa un léger cri au quatrième doigt.

Nous finîmes par tomber de sommeil vers cinq heure du matin. A huit heure on frappa à la porte de la cabine. Je me levais et allait ouvrir, nue. C’était le mousse de la veille qui rougit au plus haut point en me voyant dans le plus simple appareil.

L…. Le petit, heu, déjeuner, heu, est prêt.

Je le remerciais en caressant son visage encore juvénile. Je retournais dans la cabine et vis Tahiri assise sur le bord du lit qui s’étirait.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 141

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Nov - 17:49
HRP:
 

Je grognai en entendent la taper à la porte. Quelle heure était-il exactement ? Pas celle de se réveiller selon mon envie de continuer à dormir. Je fis mine de ne rien entendre et c’est Vÿ qui alla ouvrir la porte. Seul les mots « petit déjeuner » ne me firent quelque peu réagir et je dus bien me rendre à l’évidence que nous étions déjà au matin. A vrai dire nous étions au matin depuis un moment, bien même avant de nous endormir. Je me mis au bord du lit pour m’étirer et vit revenir à moi mon amante.

- Haaaaaaww ! baillais-je avant de regarder Vÿ avec de petits yeux. Il est encore trop tôt pour se lever… soupirai-je.

Elle se mit à rigoler et me demanda alors :

- Aller, habilles-toi ma demi-déesse. Il est l’heure de mangeeeer !
- Mangeeeeeer ! répétai-je tandis qu’elle riait de plus bel.

Nous nous sommes vêtu avant de sortir de la cabine pour aller prendre un petit déjeuner. Rien de spectaculaire dans ce repas constitué de biscuits et fruits secs. Je mâchonnais distraitement une figue séchée et buvais un café un peu trop amer pour moi quand je croisais le regard d’un homme qui me fixait depuis un moment. Un humain, avec un visage jeune, des cheveux noirs et des yeux d’un vert intense comme l’émeraude. Il était d’une beauté fascinante en vérité, il avait un certain charme, celui qui caractérisait les hommes un peu sombres et mystérieux. Remarquant que je lui jetais également un regard, il détourna le sien et sembla soudainement nerveux.

Je portais mon attention vers Vÿ et parla bas mais assez haut pour qu’elle m’entende malgré le brouhaha de la salle.

- Te tourne pas, mais y a un type louche qui nous regarde, un humain… yeux verts, cheveux noirs… Hum… plutôt joli d’ailleurs… hum hum. Il nous fixe depuis tout à l’heure. Il m’a l’air un peu suspect… Je me fais peut-être des idées… En même temps je suis fatiguée… Mais si on le voit rôder près de la cabine on ferait mieux d’être prudentes…

J’étais quelque peu méfiante, mais il valait mieux l’être au vue de la raison pour laquelle nous étions parties pour ce voyage. La prudence valait mieux que l’insouciance dans ce genre de situation.

- Enfin… ça ne m’empêchera pas d’aller dormir… Maintenant que j’ai mangé…

Je me levais et fit un clin d’œil à ma compagne.

- Je vais aller finir ma nuit ! Fu fu ! Tu viens avec moi ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 67

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Nov - 18:04
Le repas du matin était moins savoureux que celui du soir. Mais je fis avec, grignotant un biscuit sec et des dates. Tahiri se pencha vers moi et me parla à voix basse mais intelligible. Je me retenais de me retourner pour voir cet arcaëllien.

Nous retournâmes à la cabine que je pris soin de fermer à clef. Je me déshabillais, frissonnant de fatigue. Sans me faire prier je rejoignis l’elfe dans le lit. Je commençais à la caresser puis je m’arrêtais, endormie.

Je fus réveillée par un tambourinement à la porte. Une voix, plutôt jeune, cria à travers le battant :

N’ouvrez pas si vous êtes nues ! Hm hm ! Le déjeuner est prêt.

Je l’entendis partir sous les rires de Tahiri. Je pouffais également, ce petit avait de la ressource. Je quittais le lit chaud et douillet pour aller m’habiller. J’espérais qu’il y aurait du vin blanc au repas.

Une fois que nous fûmes vêtues, nous quittâmes la cabine que je pris soin de fermer à double tours. Le mousse parlait à un jeune homme aux yeux verts. Je demandais discrètement à Tahiri si c’était lui notre suspect.

Nous arrivâmes à la cantine et, miracle, il y avait du vin blanc. Les plats fumant étaient posés en bout de table. Blanquette de veau avec des frites. Miam !
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 141

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 10:32
Lorsque l’heure du repas de midi fut donnée par le matelot, je me réveillais avec l’impression que mon sommeil n’avait duré qu’un court instant. Je me mis à rire doucement du fait que le jeune homme avait trouvé la combine pour ne plus nous retrouver à nouveau nues à sa vue. Malin le petit. Nous nous habillâmes Vÿ et moi. Nous sortions dans la cabine quand elle me demanda si le jeune homme aux yeux verts qui parlait avec le mousse était notre suspect. Je tournais discrètement le visage et croisai le regard du mystérieux inconnu. Oui, c’était bien lui, je fus même agacée qu’il m’ait vu le fixer à nouveau.

Une fois que nous gagnâmes la cantine, nous prîmes un repas des plus agréables. Je continuais à jeter des coups d’œil un peu autour de nous avant d’apercevoir à nouveau le jeune et beau ténébreux. Je remarquais qu’il ne mangeait presque rien, occupé à lire un livre, et à y noter des choses. Je lui jetais quelques regards, tout en prenant quelques bouchées de nourriture. Peut-être étais-je un peu trop concernée par cet homme qui avait croisé mon regard. Cela était peut-être un simple hasard.

- Je n’aime pas trop ce type… Il est bizarre… Il semble plus préoccupé par son livre que par ce qu’il mange… Je dois découvrir qui il est…
- C’est ça qui te rend suspicieuse ? J’ai connu des élèves qui pensez plus à leurs études qu’à leur repas, et pourtant il n’avaient rien de suspects… m’affirma Vÿ.
- Rah ! Je sais, mais j’arrive pas à me dire que ce type ne l’est pas… Faut que j’en ai le cœur net.

Je le vis se lever, attrapant la pomme qui nous servait à tous de dessert et partir en direction des cabines. Je me levais et le suivis alors que Vÿ me demandait où j’allais. Pas le temps de lui répondre, il ne fallait pas que je perdre de vue notre suspect. Je trottinai donc doucement pour le rattraper, le couloir tournait, et c’est à ce moment là que je le percutai par derrière. Il en fit tomber ses notes et sa pomme avant de pester et se tourner vers moi tandis que je me retrouvais face à lui, embarrassée.

- Oups…
- Ah ! Mais bon sang ! VOUS ??? Vous ne pouvez pas faire attention ? Regardez-moi ce travail… pesta-t-il. Qu’est-ce que je vous ai fait ? Vous me fixez depuis ce matin et maintenant vous me rentrez dedans ?
- Excusez-moi… Je ne pensais pas vous rentrer dedans à vrai dire… Et puis je pensais que c’est vous qui me… Bah ! Laissez tomber !

Il se pencha pour récupérer son livre et ses notes, ce que je fis également pour l’aider mais aussi voir de quoi il s’agissait. Hélas, dans l’affaire, je me cognais à lui, tête contre tête.

- Aïe ! Mais merde !! s’écria-t-il.
- Désolée… Je voulais simplement vous aider !
- Je ne vous ais pas demandé votre aide !!! s’emporta-t-il.
- Mais quel sale caractère…
- Sale caractère ? Je ne vous ais rien demandé du tout moi ! C’est vous qui venez me culbuter…
- Fu fu fu ! Vous culbuter…
- Je ne trouve pas ça drôle ! Déjà que je vous ais entendu faire… ces choses avec votre amie toute la nuit…
- Oh ! Vous… vous êtes dans la chambre d’à côté ?
- Hélas…
- Oh… hum… Toute la nuit vous dites ? Et… vous n’êtes pas venu nous demander de… faire moins de bruit ?

Je me demandais alors s’il n’avait pas profité de nos gémissements pour faire son affaire dans son coin mais ne préféra pas m’avancer à ce sujet.

- Pfff… Non… A vrai dire mes recherches m’ont occupé toute la nuit, cela ne m’a pas dérangé dans mon sommeil, puisque je n’en ai pas eu…
- Ah… Des recherches ? Quelles recherches ? lui demandai-je tandis que Vÿ venait de nous rejoindre.
- Je crois que cela ne vous regarde pas ! grogna-t-il. Ah ! Voilà votre amie ! Alors maintenant laissez moi tranquille et allez vous occuper comme bon vous semble…
- Mais quel sale caractère… répétai-je.

Il fit un pas pour partir mais s’arrêta un instant et s’agenouilla pour récupérer sa pomme en rouspétant.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 67

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 18:42
Tahiri se leva pour suivre l’inconnu ce qui me fit râler sévèrement. Je terminais mon assiette en trente secondes et me levais pour aller à la suite de l’elfe. J’entendis des voix, une masculine et une féminine, un peu plus loin. J’accélérais le pas et vis enfin les deux arcaëlliens.

Mais, Tahiri, ça ne tourne pas rond là-dedans ! Il aurait pu te tuer….

J’étais à la fois inquiète et en colère. J’attrapais le bras de la fille de Gar’Haz et la conduisis jusqu’à notre cabine. Une fois à l’intérieur et enfermées à double tour, je fixais Tahiri et lui demandais avec la douceur d’un bsurt enragé ce qui lui avait pris de partir comme ça. Elle me répondit et j’enchaînais sur les réprimandes et les « t’aurais pu te faire tuer ».

La tension baissa lorsqu’elle baissa les yeux. Je me déshabillais et me mis sous la couette. L’œil coquin, j’invitais l’elfe à me rejoindre en lui disant d’oublier cette histoire. Elle croisa les bras, semblant réfléchir. Puis, elle retira ses vêtements et me rejoignit. Je l’embrassais fougueusement.

Nous fîmes l’amour presque tout l’après-midi. Vers seize heure on s’endormie, fourbues mais heureuses.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 141

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 20:12
- Mais, Tahiri, ça ne tourne pas rond là-dedans ! Il aurait pu te tuer….

Je haussais les épaules. Me tuer ? Bah… avec sa carrure de gringalet, ça ne risquait pas. Vÿ m’attrapa par le bras avant de me tirer jusqu’à notre cabine où elle nous enferma toutes les deux avant de me fixer. Je la sentais furieuse et sur le point d’exploser quand elle me demanda avec colère ce qui m’avait prise de partir comme ça. Je soupirais et répondis alors avec nonchalance :

- T’énerves pas… Je sais ce que je fais ! Au moins je sais que c’est juste un type pas dangereux… ‘fin… en fait c’est juste notre voisin… et…

Et elle repartit sur les réprimandes… Je l’écoutais distraitement. Je n’avais jamais écouté les gens me réprimander. Depuis toute petite, je n’en avais rien à faire des sermons. Même lorsqu’on me sermonnait avec la plus grande des rigueurs, j’avais tendance à ne pas faire attention. Mon maître-instructeur sur l’île des Armes Vivantes en était même devenu fou de rage. Jamais je n’écoutais… je n’en faisais toujours qu’à ma tête. Mon propre père n’arrivait pas à me faire obéir et pourtant il est Gar’Haz, le dieu de la Mort. Il n’y a qu’une personne que j’avais écouté dans ma vie, une seule : ma sœur jumelle. A elle j’avais obéi… du moins pendant un temps, ce temps où elle n’avait pas complètement oublié notre père, ce temps où Mordoc n’était pas encore tout pour elle. Peu à peu j’avais disparu à ses yeux, peu à peu je n’avais plus rien été.

Pourquoi Vÿ s’inquiétait-elle pour moi ? Je n’étais rien… Personne ne devrait se soucier de moi, personne ne devrait s’inquiéter de mon sort. Cela faisait longtemps que personne ne se souciait de moi. J’étais un spectre… Malgré tout le bruit que je faisais, malgré toutes les personnes que je rencontrais, je n’avais aucune attache, rien qui ne fasse de moi quelqu’un dont on se soucie. Peut-on se soucier d’un papillon qui passe devant ses yeux plus d’un instant ? Peut-on s’attacher à quelque qui n’en a pas envie ? Peut-être l’avais-je cherché au fond, peut-être que ma solitude était de mon seul fait. Mais elle était là, à s’inquiéter pour moi, comme si j’avais de l’importance, comme si j’étais quelqu’un. Combien de temps cela faisait-il que personne ne m’avait vraiment considéré ainsi ? S’était inquiété de mon sort ?

A y repenser, il y avait bien Wraith qui s’était dressé face à un bandit pour me sauver. Sa tentative avait été un échec et j’avais du intervenir, mais son geste m’avait touchée, comme celui de Vÿ actuellement. J’étais désolée pour elle à présent. Elle s’était inquiétée pour moi… Moi qui avais toujours l’impression de ne pas en valoir le coup.

- Je suis… vraiment désolée… soupirai-je

Elle passa finalement l’éponge avant de se déshabiller et d’aller se coucher sur le lit, m’invitant d’un regard à la rejoindre. J’eus un sourire triste tout en croisant les bras, avant de hausser les épaules et me dévêtir à mon tour. Nous partageâmes à nouveau un moment intime, où je me fis moins fougueuse, moins ardente, mais plus tendre, plus douce. Mon âme n’était pas vraiment à la fête ou à quelque chose de brûlant, plutôt à quelque chose de délicat, mélange de joie et de mélancolie. Je me perdis dans ses bras, ses baisers, et la chaleur de son corps.

Méritais-je seulement cette étreinte ? Méritais-je seulement d’être avec elle ? A ses côtés ? Avais-je le droit de pouvoir la regarder ainsi ? Je m’endormis dans ses bras, toutes ses questions en tête, épuisée par nos efforts mais aussi mon esprit en ébullition.

Je me réveillai quelques instants plus tard alors que le soleil commençait à se coucher, presque en sursaut. Vÿ dormait encore tendrement. Mon esprit était encore troublé. Je me levai et enfilai rapidement mes affaires avant de me tourner vers le hublot de la cabine. Mon corbeau s’y posa comme si de rien était et me fixa.

- Pourquoi tu me fixes comme ça ? Tu te sens mal toi aussi ? Est-ce que tu sais seulement ce que c’est ?

Il croassa et battit des ailes, faisant quelques pas sur le bord du hublot.

- Je sais… je devrais pas jouer les sentimentales… Mais en 60 ans, tu sais combien de personne se sont inquiété pour moi ? Hein ? Là… Regarde mes doigts ! Ça fait deux… Quoique peut-être quatre avec Sëya et Lilith… Ah… Lilith… Ça t’as amusé de me faire croiser une fille qui me fait penser à ma frangine, hein ? T’en as pas marre de me torturer psychologiquement ?
- Croaaa !
- C’est ça… Croa… idiot de corbeau… Qu’est-ce que tu me réserves encore ? J’espère que t’as pas l’intention de me l’enlever, elle aussi… dis-je en désignant Vÿ de la tête.
- Croa…

Je soupirai. Ça ne servait à rien de discuter avec ce plumeau sur pattes de toutes façons.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 67

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Nov - 10:32
J’ouvris les yeux, encore un peu fatiguée. M’étirant je me demandais à qui parlait Tahiri. Puis, avec surprise, je vis son corbeau sur le hublot du navire. J’avais complétement oublié ce corniaud. J’observais l’elfe et me mis à rire. C’était assez comique de voir la demi-déesse converser avec l’oiseau de malheur.

Je me demandais quelle heure il était, le soleil avait presque disparu. Il y eut une secousse et un coup de tonnerre. Une tempête ! Les éléments se déchainèrent sur nous pendant une bonne demi-heure. Je m’étais habillée et regardais par le hublot. Le corbeau était parti se mettre à l’abri. Quand ça se calma c’était l’heure du dîner. Le mousse, comme hier, frappa à la porte et je lui ouvris.

Ha vous n’êtes pas nue…. Le repas est servi.

Je pouffais devant sa tête soulagée de voir que je portais des vêtements. Je fis signe à Tahiri de venir, elle aussi était vêtue. Nous nous rendîmes à la salle de repas. Un potage de potiron nous attendait sur le coin des tables. Je servis l’elfe puis moi. Je fis passer le plat aux autres convives.

Tu n’as pas l’air dans ton assiette, Tahiri… Que t’arrive-t-il ?
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 141

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Nov - 13:40
- Tu n’as pas l’air dans ton assiette, Tahiri… Que t’arrive-t-il ?

Je me tordis les doigts, le regard un peu vague. Difficile de mentir quand je faisais une tête pareille. Elle savait que quelque chose n’allait pas, que j’étais tracassée. Je n’avais pas vraiment envie de lui dire ce qui n’allait pas, mais je n’avais pas non plus envie de lui mentir. Je répondis juste simplement :

- Je crois qu’il me faut quelques verres avant de pouvoir en parler…

Elle me fit un petit sourire à la fois gêné et se voulant rassurant. Je fis un bref sourire avant de continuer à regarder autour de nous. Je n’étais plus tellement rassurée. Je n’arrêtai pas de penser à ce type sur le port de Juier. « Suis les ailes noires, elles te mèneront là où le destin t’attend. » Qu’est-ce que mon père avait préparé pour moi ? Plus je me posais la question, plus j’étais persuadée que ça ne me plairait pas. J’aidais les autres à mettre la table et je fis le service pour changer, ce que Vÿ trouva surprenant étant donné que je m’arrangeai en général toujours pour en faire le moins possible. Elle compris cependant lorsqu’elle me vit revenir avec une pleine bouteille au bout de la table où nous nous trouvions. Je nous remplis à chacune un verre plein à ras bord. Je le vidai cul-sec et me resservis avant même de toucher à mon assiette, ce qui n’était toujours pas dans mes habitudes. J’étais plutôt quelqu’un de vorace, comme un corbeau en fait, je me jetais rapidement sur la nourriture en général.

- Je le sens pas, Vÿ… Le type sur le port… Il a dit ce truc… sur les ailes noires et sur un destin qui m’attend. J’ai comme l’impression que ça va pas me plaire cette histoire. J’ai jamais été dans les bonnes grâces de mon père. Il… A chaque fois qu’il se mêle de ma vie ça devient un enfer…

Je bus à nouveau un verre d’une traite et me resservis. Je n’avais pas envie de foncer droit sur quelque chose qui allait encore une fois foutre ma vie en l’air. Mais mon père ne me lâcherait pas, je le savais. Quoique je décide, il allait m’y mener d’une manière ou d’une autre.

- Mais je peux rien faire pour éviter ça… Même si je décidai de quitter ce navire, par je ne sais quel moyen, il trouverait toujours un coup du sort pour me mener à ce qu’il veut que je fasse… Et ça me fait peur, parce que la dernière fois qu’il a réussi à me faire faire quelque chose… y a une vingtaine de types qui se sont retrouvés avec les tripes à l’air, ou la tête à dix mètres du corps. Ok ! C’était peut-être des bandits et des Hayert’Vaäls de surcroît… mais j’ai pas envie de faire ça ! J’ai jamais voulu être un bourreau… une Faucheuse comme certains disent…

J’avalais le troisième verre de rhum aussi rapidement que les deux autres avant de me resservir.

- J’ai comme l’impression que tout ça va mal finir… soupirai-je finalement.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 67

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Nov - 15:34
Je regardais Tahiri avec une certaine inquiétude, elle ballait ses verre comme un rien et moi j’en étais toujours au premier. Elle exprima ses craintes et ses doutes. Je posais une main sur la sienne et lui fis un sourire compatissant. Je lui assurais que nous affronterions cela ensemble. Elle ne sembla pas convaincue mais hocha la tête puis descendit un autre verre. En riant je lui demandais si elle comptait m’en laisser un peu. Je vidais mon verre et lui pris la bouteille des mains afin de me servir.

Je la fixais dans les yeux, lisant sa peur. J’approchais ma main gauche de sa joue et la caressais avec tendresse. Je lui assurais, d’une voix craintive, que quelques soient les épreuves à venir je serais là pour la soutenir. Et puis avec mon artefact j’étais insaisissable. Je lançais une mauvaise blague qui dérida l’elfe.

J’englouti ma soupe et dis à Tahiri d’en faire de même. Elle hésita un bref instant puis elle but sa soupe avec rapidité. Je pris la bouteille et me levais chopant une seconde bouteille sur une autre table. Je pris la direction de notre cabine, l’ouvris et entrais dedans.

La fille de Gar’Haz et moi bûmes les deux bouteilles et, une fois ivre comme pas possible, nous entamâmes une partie de chatouilles. Je perdis honteusement le jeu. Je dis alors à Tahiri d’une voix embuée par l’alcool que j’étais désormais son jouet pour la nuit.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 141

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Nov - 16:47
Nous étions complètement ivres toutes les deux. Je ne pensais plus à rien que mes besoins primaires sur le moment, et ceux-ci me dictaient de mette à nue ma compagne et de prendre la récompense au jeu que nous fîmes toutes les deux. Je lui ordonnais tout d’abord de se dévêtir en riant à gorge déployée. Son effeuillage fut maladroit du à tout l’alcool que nous avions bu, mais il ne me laissa cependant pas de marbre. Je me déshabillai à mon tour, excitée par ce spectacle grotesque. Je tirais alors Vÿ à moi sur le lit et lui demandai de m’embrasser partout, ce qu’elle fit avant de s’attaquer à ma fleur ce qui me fit protester.

- Hé ! Je ne t’ai pas donné l’ordre de me dévorer là, mais de m’embrasser partout !
- Quoi ? Tu ne voulais pas ? me demanda-t-elle d’une voix suave.
- Si ! Continues ! dis-je en rigolant.

Je poussais alors des gémissements tandis que je sentais sa bouche et sa langue faire des miracles. Je m’accrochai aux draps, au lit, à tout ce que je pouvais, en me tortillant de plaisir. Je lui ordonnais d’arrêter pour m’embrasser, ce qu’elle fit avec joie. Un peu maladroitement, j’échangeais ma place avec la sienne, je faillis même tomber du lit et me vautrer par-terre tandis qu’elle riait fort.

- Hééééé !!! Ne rigole pas ! Bon sang ! J’ai failli me vautrer !
- C’est ça qui est drôle ! Tu es plus saoule que moi je crois !
- C’pas vrai !!! Tu vas voir ce que je te réserve, mon petit jouet sexuel pour cette nuit !
- Hummmm ! J’ai hâte !

Je me mis à dévorer sa poitrine de mes lèvres, avec sensualité, mais aussi avec un peu de maladresse. Je faillis me vautrer sur elle un moment mais elle me retint avec sa main. Je m’arrêtais à ce moment là, perdue dans ses yeux. J’étais peut-être ivre, mais c’était la première fois que je voyais aussi bien Vÿ. J’avais envie de mémoriser chaque traits de son visage, le contour de ses lèvres, la courbe de son nez, la finesse de ses sourcils, l’éclat de ses yeux aux couleurs du quartz rose, son menton finement taillé… Elle se demanda soudainement ce qu’il se passait dans mon esprit.

- Hé ! Ça va ?
- Attends ! J’admire ton visage de déesse !
- C’est toi la demi-déesse !
- Oui, mais à mes yeux, t’es une déesse… de la beauté et du seeeeeeeexe ! Fufufufu ! Je vais te dévorer ma petite esclave sexuelle !

Pour rire, elle simula le fait d’être soumise et implora ma clémence avant que je ne me glisse entre ses jambes pour l’embrasser sur les cuisses, l’aine et finalement sa douce fleur. J’y goûtai et me délectai tandis qu’elle continuait à faire la parfaite servante. Cela m’amusa et m’excita à la fois et je mis plus d’ardeur à la tâche. Nous poussions des gémissements de plaisir et cela ne sembla pas aux goûts de tous, car finalement j’entendis frapper à la porte. Je fis signe à Vÿ de ne pas bouger et me levais pour aller voir qui c’était.

En ouvrant la porte, je tombais sur notre voisin aux yeux verts. Celui-ci soupira et détourna le regard de mon corps nu.

- Oh bon sang, c’était donc vrai… Vous ouvrez la porte en étant complètement nue…

Je me mis à rire comme une demeurée, en même temps j’étais pleine comme une amphore.

- Ahahahah ! Ouaaaaais ! On était en train de…
- Je sais ce que vous étiez en train de faire ! Je crois que tout le navire doit être au courant même !
- Oh… A ce point là ??
- Oui… Vous pourriez… vous faire plus discrètes ? J’essaye de travailler… et je crois que d’autres aimeraient bien dormir.
- Hummmmmmm !!! Je sais paaaaaaas !!! Hum… Hé !! J’ai une idée ! Et si tu venais ? On pourrait s’amuser tous les trois…

Il me regarda avec des yeux rond, comme si je venais de l’insulter.

- Plaît-il ?

Je l’attrapais par les mains et trépignai sur place, faisant rebondir ma poitrine.

- Alleeeeeeez ! Plus on est de fous, plus on riiiiiit ! En plus Vÿ sera d’accord, j’en suis sûuuure ! On a déjà fait ça avec un lupan qu’elle connaît bien !
- Juste ciel… dit-il en levant les yeux en l’air, exaspéré. Non… non merci ! Je ne vous connais même pas ! Et… Bon sang ! Non ! Hors de question !!!
- Si vous venez, on fera moins de bruit, promiiiiiiiiiis !
- Non… Vous êtes ivres en plus… je ne préfère pas ! Et… Mais qu’est-ce que je raconte ?? Certainement pas ! Que vous soyez sobres ou non d’ailleurs !! Tachez juste de faire moins de bruit, s’il vous plaît…

Le vilain menteur. Je sentais qu’il en avait envie, mais quelque chose devait sûrement le pousser à refuser. Je n’insistai cependant pas et finis par fermer la porte avant de me jeter sur le lit où Vÿ m’attendait. Tout le reste de la nuit me sembla vague et flou. Je ne me sentis même pas m’endormir. La dernière chose dont je me souvins alors, c’était la sensation du corps chaud de mon amante contre moi, dans une danse torride…  puis le vide total, le trou noir.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 67

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Nov - 15:43
La nuit fut fantastique et, par le fait de l’alcool, je ne sais quand je m’endormie. J’étais collée à Tahiri qui m’avait fait chanter comme personne avant elle. Je savais que l’elfe était capable de plus encore mais je la laissais faire à son rythme.

Je fus réveillée par un tambourinement sur la porte. Me levant, nue, j’allais ouvrir. Le mousse était là, devant moi, rouge écrevisse. Il m’indiqua que l’heure du petit-déjeuner était là. Je le remerciais en lui faisant un bisou sur le front. Il me supplia d’arrêter ces manières et se sauva vers la porte de Yeux Verts.

Fermant la porte, je me retournais et vis la demi-déesse assise sur le lit. Elle s’étirait en baillant. Je l’imité mais debout. Je lui demandais si elle avait bien dormi. Sans attendre sa réponse j’allais m’habiller lui indiquant que le repas du matin était prêt.

Nous prîmes le petit-déjeuner, un bol de porridge et des biscuits secs avec un café ou du thé ou du lait au chocolat. Je choisis la dernière boisson. Je raffolais du lait au chocolat. Je discutais de tout et de rien avec Tahiri.

Les jours s’égrenèrent et, enfin, la terre fut en vue. Nous allions accoster.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 141

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Nov - 18:03
Nous arrivions enfin près des côtes de Zaï’Lou mais l’ambiance changea du tout au tout. Nous n’étions pas encore arrivés à Zaï’Han que se fut la panique à bord. Lorsque je voulus me renseigner sur la nature de cette agitation, l’on me signala que des navires du Royaume se trouvaient là, et que des combats semblaient avoir lieux en ce moment même. Je montais sur le pont supérieur et pus le constater par moi-même. De la ville, s’échappaient de la fumée.

- Merde… Merde !!! C’est la merde !!
- Je ne vous le fais pas dire… soupira quelqu’un à côté de moi.

C’était notre voisin de cabine. Il fixait Zaï’Han avec des yeux sombres. Il se tourna alors vers moi et me demanda :

- Vous avez de la famille là-bas ? me demanda-t-il.
- Non… et vous ?
- Non… Mais il fallait que je rencontre quelqu’un… J’espère que cette personne n’est pas en danger. Il paraît qu’elle est douée pour se trouver des ennuis…
- Hé ! Marrant, c’est exactement ce que l’on dit de moi, lui fis-je remarquer.

Il resta silencieux un instant et me fixa intensément, comme pour essayer de se persuader de quelque chose. Il plissa légèrement les yeux et fini par me dire :

- Ne me dites pas que vous êtes Tahiri, la chef des Corbeaux de Zaï’Lou…
- Elle même ! Vous allez enfin me dire qui vous êtes et quel est le sujet de vos recherches ?
- Je crois que je n’ai plus vraiment le choix… Nihil Mzek, magicien indépendant. J’ai étudié dans diverses académies… Et j’étais à votre recherche.
- Alors là… Nihil, hein ? Qu’est-ce que vous me voulez, Nihil ?
- J’ai des informations pour vous, concernant une de vos connaissances…
- Qui ?
- Ethan Eisherz, c’est comme ça qu’il se faisait appeler il me semble.
- Se faisait appeler ?

Je le regardais fixement. Je craignais le pire pour Ethan.

- Il m’a demandé de vous dire qu’il… qu’il avait échoué. Qu’il avait succombé au mal contre lequel vous luttiez. Je n’ai pas vraiment compris mais… Après m’avoir demandé de vous transmettre ce message, il est parti. Il avait l’air… étrange, comme si… comme s’il n’était plus tout à fait sain d’esprit.
- Merde… Il a du trouver une des armes… Je savais que cette mission était vouée à l’échec…
- Une des armes d’Özan, n’est-ce pas ?

Je le regardai avec surprise.

- Comment savez-vous ça ?
- J’ai quelques connaissances sur les armes d’Özan…
- … … … Et vous êtes venu à Zaï’Lou uniquement pour me transmettre ce message ?
- Pas tout à fait… Après mes déductions, je me suis dit que je pourrais peut-être vous aider dans votre mission.
- … … Sérieusement ?

Ce jeune homme m’intriguait de plus en plus. Je ne pouvais cependant pas rejeter un coup de main de sa part. Allais-je avoir enfin un nouveau membre dans les Corbeaux ?

- Ça ne m’enchante pas plus que vous de savoir que ces armes maudites traînent dans la nature et peuvent tomber dans les mains de n’importe qui ! Je me suis dit que ma maîtrise du fluide et mes connaissances pourraient vous servir !
- Et comment !!! Si j’avais su ça dès le départ…
- Pitié, ne me dites pas que vous m’auriez invité plus tôt à faire ce que vous faites avec votre amie…
- Hein ? Ah… Heu… Ahahahahah !!! Non… enfin si ! Je crois que si ! Mais… hum… Ce n’est pas ce que je voulais dire là…

Il soupira et me lança un regard réprobateur.

- Ok ok ! Nihil ! Et ben bienvenue parmi les Corbeaux !
- Quoi ? Comme ça ?
- Pourquoi pas ? Tu m’as l’air d’être un petit gars sérieux ! Et j’ai besoin de membres, surtout quelqu’un qui a des connaissances en arcanes magiques !
- Hum… et bien… je suppose que je… j’en suis satisfait !
- Par contre, la chasse aux armes maudites devra attendre ! J’ai déjà une affaire sur les bras ! Viens ! Suis-moi ! Allons apporter la nouvelle à Vÿ que notre arrivée à Zaï’Han risque de se compliquer.

L’on entendit alors au loin des coups de canons. D’autres navires arrivaient depuis le sud et avaient ouvert le feu sur la marine Royale. Il s’agissait soit d’Hayert’Vaäls, soit de pirates… ou peut-être même des deux à la fois. En tout cas le combat commença à faire rage.

- Merde ! T’as vu ça, Nihil ?
- On se tutoie maintenant ? me demanda-t-il légèrement agacé.
- Ben ouais ! T’es un Corbeau maintenant ! Bienvenue dans l’équipe !
- Hum… Je suppose que c’est normal ! Allons avertir cette… femme… comment disais-tu déjà ? Vÿ ?
- Ouais ! Vÿ !

Nous rejoignîmes finalement l’intérieur du navire et tombâmes face à Vÿ qui était en train de monter pour voir ce qu’il se passait, sûrement alertée par le bruit des canons qui tonnaient au loin.

- Ah ! Vÿ ! C’est la merde !!! Zaï’Han est encerclée par les Royalistes ! Et y a une espèce de bataille entre eux et les pirates qui a débuté je crois ! Ça commence à devenir dangereux par ici !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 67

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Nov - 18:23
J’étais à moitié endormie sur le lit, nue. Je songeais à mes élèves. Ma joie et leur joie d’être de nouveau réunis. Mais je devais également trouver ce M est le faire parler. Je m’étirais en grognant et finie par me lever. J’allais vers la bassine et me nettoyais vite fait, l’eau était glaciale. Une fois fait je m’habillais et sortie de la cabine pour rejoindre Tahiri.

Sur le navire, tout l’équipage était agité. Je demandais ce qu’il se passait mais on m’envoya promener. Soudain un coup de canon, puis un autre. Je me dirigeais vers le pont supérieur. Que se passait-il ? IL y avait une bataille, c’était certain. Cependant je me demandais qui contre qui.

Alors que j’apercevais le pont supérieur je vis Tahiri et Yeux Verts. Elle m’exposa la situation. Je grognais de mécontentement et fis demi-tour sans rien dire. J’attrapais un marin et lui demandais s’il y avait des canons sur ce navire. Il me répondit que non. Je pestais tout bas. J’entendis alors le capitaine crier  de jeter l’ancre.

Non !

Une cible immobile était plus facile à atteindre, même un gosse de six ans le sait. J’alpaguais le capitaine et lui fis part de mes remarques. Si nous cessions tout mouvement alors nous étions cuits. Il hocha la tête et me dit que c’était son navire et qu’il savait ce qu’il faisait. Je l’insultais et partie vers les chaloupe.

Tahiri, aide-moi à la mettre à l’eau.

L’elfe me regarda avec surprise mais obtempéra, je montais dans le petit bateau avec Yeux Verts et Tahiri. Grâce aux poulies nous descendîmes en toute sécurité. Une fois à l’eau, je pris les rames et me dirigeais vers le continent.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 141

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Nov - 23:29
- Héééé !!! Hééééé !!! Revenez !! Vous n’avez pas le droit !! s’écria un des marins qui nous vit prendre le large avec la chaloupe.

Nihil se tourna vers lui et prit un ton condescendant envers le marin.

- Et qui va nous en empêcher à présent ? Ah… Idiot… Bonjour chez vous, au revoir et à jamais !

Nous nous éloignâmes lentement, Vÿ poussant sur ses muscles pour ramer et nous mener jusqu’au rivage. Je fixais alors notre nouvel acolyte, légèrement surprise par sa véhémence.

- Et bien… Ça te prend souvent d’être aussi… mordant dans tes propos ?
- Quoi ? Est-ce surprenant ? C’est bien toi qui a dit que j’ai un sale caractère…
- Hum… maintenant que tu le dis… Bon… ben j’espère qu’on va pas se faire rattraper par un navire de pirates, parce que sinon, on est mal !
- Mal ? Tu n’es pas censée être une mercenaire hors pair ?
- Hum… ouais… On peut dire ça comme ça… mais… Je ne pourrais pas vous défendre tous les deux si…
- Me défendre ? Aaaaaaaaahahahah ! Ah… Je te l’ai dit, je suis un mage indépendant, j’ai étudié dans différentes universités ! Je sais parfaitement me défendre ! Personne n’est aussi bon que moi dans mon domaine !
- Ah… hum… et prétentieux avec ça… super… Heureusement que t’as un joli minois, sinon…
- Me garder pour mon physique ? Quelle superficialité… soupira-t-il.

Le reste du trajet se fit en silence et je relayai Vÿ qui commençait à avoir mal aux bras. Nous arrivâmes sur la terre ferme et récupérâmes nos affaires avant de quitter la chaloupe et la laisser ainsi, sur la plage, sans nous préoccuper de qui l’utiliserait plus tard. Il nous fallait maintenant nous décider sur nos actions à venir. Avec une telle guerre à Zaï’Han, je me demandais s’il était vraiment prudent de si rendre à présent. Le jeune mage qui était avec nous partageait sûrement ma crainte, car il fixa la citée avant de répliquer :

- Cela serait extrêmement imprudent de nous rendre à Zaï’Han maintenant ! Je savais que cette ville abritait des pirates… mais là, avec le Royaume qui vient jusqu’ici pour les traquer… Cette affaire va complètement nous dépasser !
- Ouais… J’en ai bien bien peur. Je sais pas ce que le Royaume fiche ici, mais j’ai l’impression que les ennuis ne font que commencer.
- Croaaaaaaaa !!! hurla mon abruti de corbeau.

Celui-ci venait de se poser sur l’épaule de Nihil qui sursauta et faillit tomber à la renverse. Il regarda le volatile qui choisit finalement ma personne comme perchoir.

- Aaah !!! Mais… c’est quoi ce… il est à vous ce corbeau ?
- C’est une longue histoire…

Je jetais un œil vers la ville… Et quel effroi que de constater que des corbeaux volaient déjà au-dessus de la ville.

« Suis les ailes noires ! » me répétais-je intérieurement. L’idée de me diriger vers Zaï’Han me plaisait de moins en moins. Mais pouvais-je seulement ignorer ma mission ? Pouvais-je ignorer les élèves de l’école de Vÿ qui se trouvaient là-bas ? J’étais persuadée que c’est la première chose à laquelle songeait ma compagne actuellement : sauver ses étudiants et son établissement.

- Qu’est-ce qu’on fait, Vÿ ? Ça va vraiment être dangereux là-bas… Tu crois qu’on devrait quand même prendre le risque d’y aller ?

PARTIE 3
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 67

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Mers et océans-