Dazaën Thelazma

 :: Registres :: Citoyens du Monde :: Recensés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 25 Oct - 22:27


Fiche de Présentation


" alt="" />

Informations
☩ Prénom : Dazaën
☩ Nom : Thelazma
☩ age : 612 ans
☩ sexe : Masculin
☩ Groupe : Neutre
☩ Orientation Sexuelle : Hétérosexuel
☩ Métier : Pirate
☩ Race : Elfe Maudit par May'Veal, sa mère.
☩ Arme(s) : Aucune en particulier. Sabres d'abordage la plupart du temps.



Caractère
Dazaën Thelazma est un personnage posé, calme sur lui et plutôt morose. Cependant, il a vécu tellement d'années, tellement de siècles, qu'il serait difficile, même pour lui, de se fixer à un seul caractère. Dazaën même si il a une très bonne mémoire à lui-même l'impression d'avoir vécu plusieurs vies, et il a involontairement délaissé certains passages de celles-ci ! Cependant, il a passé les dernières années de sa vie comme pirate au service du Roi Pirate d'Arcaëlle, lui-même prêtre d'Ozän sur Arcaëlle ! Blasé par la vie en elle-même, Dazaën ne faisait que suivre les ordres du "Père", se comportant en parfait pirate. Ainsi, et en dépit de son expérience incontestable et de son très grand âge, l'ancien Elfe héroïque se comporta en parfait pirate, jurant, tuant, massacrant, sabordant, buvant, violant, pillant lorsqu'il en avait l'occasion. Le fait de s'abaisser à un tel niveau à eu des répercussions sur son mental, et Dazaën à même, fut un temps, oublié un peu qui il était. Cependant, après la mort de Miss Fortune, il a renié ses serments faits à Ozän et au Roi Pirate et, même si il reste toujours un Capitaine Pirate -solitaire désormais !- il tente tant bien que mal de reconquérir une certaine noblesse et une influence qu'il possédait autrefois. Son grand âge fait de lui, malgré tout, un Elfe très sage et réfléchi.

Physique
D'une grande taille, tout en muscles, Dazaën a passé la majeure partie de sa vie à écumer les océans, amener bas, carguer, déployer les voiles, tenir le gouvernail, hisser les pavillons et nouer les cordages ! Pour tout ce travail, en plus de ses talents de guerriers, il s'est donc construit un physique de marin tout à fait acceptable. Dazaën physiquement parlant à tout de l'effigie des héros antiques Arcaëlliens. Il est fort, d'un très beau visage, la tête carrée, le poitrail ferme, de grande taille. Mais récemment, son corps à subi sans qu'il n'en comprenne la cause (Ozän ? Son ascendance divine ? Le cristal de sang ?) une réelle transformation. Sa peau, de base naturellement ambrée, a pâli jusqu'à atteindre une teinte livide cadavérique, légèrement bleuté. Des cornes sombres ont également jaillies de son front, ce qui, à sa connaissance, demeure du jamais-vu sur Arcaëlle. Le cristal de sang qu'il portait comme pendentif se retrouve à présent au beau milieu de son front, comme si une main invisible l'y avait greffé. Dazaën n'a remarqué cependant aucune irrégularité dans le fonctionnement de ce dernier. Idem pour ses cornes, qui ne paraissent pas posséder une quelconque faculté.



Histoire
Que sait-on à ce jour de celui qui se nommait Dazaën Thelazma ? C'était un jeune Elfe au caractère intrépide venu tout droit d'un âge si lointain que seuls les Dieux s'en souviennent encore. Son père était un corsaire Elfe, chasseur de pirates ailés de renom. Les Hommes, démunis face aux raids de leurs détracteurs, devaient leur verser tous les mois un impôts pour qu'ils cessent leurs attaques sur les rivages de ce qui allait devenir le continent de Tak'Nayu. Il mena ainsi une entreprise destructrice sur les mers d'Arcaëlle, ayant pour but de délivrer les peuples opprimés. La fougue et le succès d'une telle guerre, l'efficacité d'une flotte Elfique de cette ampleur fit tellement parler d'elle qu'elle monta ainsi jusqu'aux Dieux. C'est ainsi que la Déesse, May'Veal, entendit parler de ce Commodore Elfe de prestige, qui brillait depuis des siècles sur les eaux de ce monde. Curieuse, elle prit l'apparence d'une créature Aässilanne afin de faire un jour sa rencontre. Mais ce que la Déesse n'avait pas prévu, c'était que ce qui fut à l'origine un simple divertissement pour elle eut très vite des répercussions. Elle tomba enceinte et mis au monde parmi les vagues et le vent un fils.
Ce fils, c'était le semi-Elfe Dazaën. Lorsqu'il naquit, elle le trouva très vite frêle et braillard et songea d'abord à se débarrasser de ce brin d'homme qui n'avait rien de l'essence divine en nourrissant l'un de ses maelstroms. Il ne lui plaisait point, d'autant plus qu'il venait d'une union passagère et déjà regrettée. Néanmoins, sachant qu'à tout dévot les Dieux gardent une largesse, la Déesse eut pitié pour ce bout de chair et de sang, et le confia alors à son père avant de se retirer sans un mot et sans une bénédiction pour l'enfant.

Dazaën grandit sur les eaux et s'épanouit parmi les siens qu'étaient les Elfes. Rapidement, il marcha sur les trace de son père, son ascendance divine dont il ignorait tout le prédisposant aux métiers de la mer. Durant plusieurs siècles, infatigable, le fils de May'Veal écuma les mers et les océans d'Arcaëlle, remontant les fleuves, doublant les caps, améliorant les progressions navales, poursuivit les reliques turquoises... Ainsi, sa force physique, la beauté de son visage, son courage et sa vaillance lui valut un beau jour la visite de sa mère dont il ignorait l'identité. Se sentant honoré par son ascendance semi-divine, le jeune Dazaën jura à sa mère biologique fidélité, amour et assujettissement éternel. Satisfaite de ce fils qu'elle commençait à apprécier, May'Veal chargea alors le jeune Capitaine d'écumer les mers au cours de collectes et de demandes diverses et variées. D'un naturel pacifique, Dazaën s'était fait le bras armé de sa mère, et parcourait le monde de long en large sur un ordre ou un mot d'elle, n'hésitant cependant pas à interrompre son odyssée pour venir en aide aux Humains ou aux races plus faibles qui demandaient la protection du peuple Elfique. May'Vea souriait à son fils et demeurait patiente car au cours des années, puis des siècles, Dazaën ne l'avait jamais décue.

Puis vint un beau jour où l'Elfe eut besoin d'arrêter sa flotte sur une île non répertoriée qu'il voulait cartographier. Son grand mât avait été abattu lors d'une précédente guerre, touché au-dessus de la rousture, et de nombreux autres bâtiments avaient besoin de réparation et de caréner. Il s'avère cependant que cette île invisible sur les quelques cartes présentes à l'époque appartenait à un peuple d'Aässila paisibles et ignorants des conflits qui commençaient à ébranler le reste du monde. Sur cette île, un temple gigantesque, orné de pierres précieuses était érigé pour la Déesse. Et à l'intérieur de ce temple se trouvait...

Elle se prénommait Fortune et le temple était à la fois sa prison, son sanctuaire et sa maison. Les cheveux blonds comme les blés, des yeux d'or et une bouche aux rougeurs de fraise. Bien accueillis parmi les Aässilans, les Elfes furent traités comme des frères et leur arrêt se prolongea. Dazaën et Fortune devinrent très vite amants.

Mais l'île avait des règles, et les Aässilans étaient inflexibles. Fortune était une prêtresse de la Déesse, et en tant que telle n'avait donc pas le droit de prendre ni d'époux ni d'amant. Se sentant perdu devant de si beaux yeux, ayant l'infini pour lui, Dazaën se fixa finalement sur l'île, voyant son amour dans le secret. Les années passèrent et rapidement les Elfes et les Aässilans ne firent plus qu'un seul et même peuple. Dazaën ne chômait pas. Il travaillait petit-à-petit à changer les lois sur l'île. Il lui fallut attendre plus de cent ans avant d'arriver à ce résultat. Les Aässilans, qui considéraient l'Elfe Semi-Dieu comme l'un de leurs Princes, autorisèrent Fortune à le prendre pour époux. Le mariage était un événement très attendu, et tout l'île demeurait en liesse ! Tous s'accordaient à dire que les mains des deux amants, en se joignant faisaient de la lumière, et qu'il aurait été infiniment cruel de s'opposer à tant d'amour ! Eux qui avaient attendus tant d'années l'heure dorée !

Mais May'Veal n'était pas de cet avis ! Elle apparut ainsi à son fils quelques heures avant la cérémonie. Furibonde, la Déesse attendit de lui qu'il tienne le serment qu'il lui avait fait, des années plus tôt, et retourne à son interminable odyssée ! Dazaën fit, une fois n'est pas coutume, montre de rigidité envers sa mère. Pour lui, rien n'importait plus que le mariage auquel tous le préparait ! Mais sa mère insista, lui rappelant ses serments ! Voilà plus de cent ans qu'elle se montrait patiente, envoyant plusieurs signes à son fils, dans les coquillages, dans l'écume ou dans les vagues, et jamais il n'avait voulu les regarder. Elle insista pour qu'il parte sur l'heure en abandonnant tout derrière lui. Irrité par une telle demande, Dazaën osa renverser une coupe d'hydromel au visage de sa mère ! Alors la Déesse se fâcha et le maudit !

"Fils indigne, pour m'avoir versé cette coupe au visage, je t'enleverai celle que tu aimes. Je t'enlèverais tout. Tu perdras jusqu'à ton nom, tu perdras tes navires, tu t'abaisseras à servir les Hommes. Tu deviendras le premier Elfe Noir de ta race, tu seras la déchéance de tout un peuple, condamné aux tourments de l'âme pour l'éternité, enchaîné par un cœur de glace, et rien ne pourra te libérer de ma malédiction jusqu'à ce que tu pleures un jour des larmes de sang !"

Alors la Déesse ordonne aux plus fidèles amis de Dazaën, ceux qui formaient son équipage des années plus tôt, lorsqu'il accosta sur l'île, de préparer le navire et de repartir immédiatement à la poursuite de l'horizon !

" Volez loin de ce monde ! Volez loin de cette île ! La confusion de vos deux races ne fait qu'irriter mes projets ! Elle a enclin mon propre fils à se retourner contre moi en dépit des promesses et des serments qu'il m'avait jurée ! C'est devenu un pauvre Elfe loin de la raison qui a oublié comment naviguer ! Pour cela, je le condamne, et jusqu'à ce qu'il renie sa Fortune, à être lié vif en haut du plus grand des mâts de ce navire ! Tous les jours un albatros viendra et il prélèvera sur lui sa livre de chair ! Qu'il en soit ainsi, car ainsi en ai-je décidé ! "

Effectivement, cela se déroula ainsi ! Apeurés par la colère de la Déesse, les marins mirent immédiatement à la voile ! Et au sommet de la plus haute tour du temple, Miss Fortune assistait au départ de son aimé... Pleurant et hurlant de rage, accusant les Elfes de tous les maux, la prêtresse Aässila demanda à la Déesse de placer à jamais son île loin de tout le mal que pourraient y faire les races de la surface ! Cédant aux lamentations de sa prêtresse, la Reine des Océans dans toute sa suprématie, invoqua un raz-de-marrée gigantesque et engloutit en quelques heures la cité des Aässila...

Dazaën pour sa part, frappé par la rage Divine, demeurait attaché au nid de pie de son propre navire, condamné jour après jours à être mangé par un albatros jusqu'à ce que son âme cesse d'implorer celle de sa Miss Fortune ! Tous les jours, à l'aube, l'oiseau venait et faisait durer les tourments du supplicié. Et tous les soirs, au crépuscule, l'on envoyait depuis le pont principal un marin guérir Dazaën de ses plaies afin que puisse s'accomplir la volonté divine. Et chaque matin, lorsque l'Elfe offrait son poitrail à l'albatros qui arrivait, il criait le nom de Fortune. Son martyre dura ainsi plus de cent ans car tout le monde sait que les Dieux sont d'un orgueil intraitable.

Un beau jour, il y a quarante années de ça, alors que grimpait dans les huniers un jeune Aracnor qui maîtrisait le fluide et devait soigner l'infortuné amant, ce dernier offrit de mettre fin à son supplice. L'Elfe Dazaën entendit parler du Dieu maudit Ozän pour la toute première fois. Jour après jour, le jeune mousse lui vantait la toute-puissance d'Ozän, lui promettant que le Dieu maudit pourrait le libérer de ce fardeau injuste que la Déesse de la mer avait élevé sur lui ! Convaincu, fatigué, Dazaën accepta un beau jour la proposition de sa mère. Il renia Miss Fortune, accepta de reprendre le commandement, son odyssée, et alors l'albatros ne revint jamais plus lui rendre visite. Pour le cas où il mentirait, la Déesse, qui n'était pas stupide envoya alors l'un de ses monstres marins avec la tâche de surveiller son fils Elfe. Le triton ainsi désigné, digne des pires abominations qui roulent sous les flots, suivait Dazaën partout où il allait ! Mais un beau jour, tandis que le monstre se nourrissait de carcasses de poisson, l'Elfe lui asséna un coup de son sabre sur le sommet du crâne, l'assommant net ! Dazaën renia alors May'Veal, en plus de tous ses serments, et s'en alla offrir son âme à Ozän ! Ce dernier, toujours prêt à accueillir en son sein de nouveaux fidèles, ne put que se réjouir face à une âme aussi précieuse et aussi âgée que celle de l'Elfe maudit ! Le Dieu fit alors don à ce nouveau disciple d'un cristal de sang. De la forme d'un petit losange, Dazaën portait le cristal de sang comme pendentif et ce dernier permettait de le cacher aux yeux de sa mère. Mais les services d'Ozän n'étaient pas gratuits. Afin d'échapper à la vengeance de May'Veal, Ozän attendait de Dazaën qu'il tue tout les jours pour lui, afin d'alimenter le cristal. Les meurtres devaient être sanglants et il ne pouvait pas cumuler les âmes. Chaque âme que Dazaën envoyait à Ozän ajoutait vingt-quatre heures supplémentaires à l'action du cristal de sang.

C'est ainsi que, durant quelques années encore, Dazaën se sépara de son équipage et ne daigna plus, même en pensée, se préoccuper des affaires des Dieux communs et du bien universel. Un beau jour, un Aracnor vint le trouver. Cet Aracnor, c'était le jeune mousse qui lui avait parlé d'Ozän, quarante années plus tôt. Et ce jeune mousse adorateur du Dieu interdit, c'était le Roi Pirate. Le Roi Pirate fit à Dazaën la proposition suivante : il le voulait comme son premier Lieutenant. Il désirait que l'Elfe, puissant et sage comme il l'était, serve de précepteurs à ses enfants et qu'ensemble, ils règnent un jour sur les eaux d'Arcaëlle ! Mais Dazaën, las de tout, refusa le proposition du Roi Pirate. Ce dernier lui offrit néanmoins un vaisseau de ligne et un poste de Second auprès de l'un de ses fils : Henry Tarrentt. Le navire se prénommait le Seventh Son et Dazaën prit le nom d'Ildezzeeth.

La suite est connue. Henry Tarrentt, quatrième Fils du Roi Pirate, était chargé par son père et maître de former la dernière fille de la fratrie, Phadransie Lamiedo. Mais lorsque cette dernière, du haut de ses seize ans, avait pris la liberté de faire assassiner son propre frère, les affaires du Seventh Son dégringolèrent. Moins d'une année plus tard, Dazaën reprenait en main le commandement du bâtiment, faisant de Phadransie sa propre prisonnière, avant de la laisser mourir sur les rivages perdus d'une île, confetti au milieu d'un immense océan.

Le Roi Pirate charmé, avait fait d'Ildezzeeth le Septième Fils. L'Adopté. Amusant procédé, lorsqu'on songe que le fils a en réalité plus de dix fois l'âge du Père. Mais Dazaën demeurait trop lassé pour s'opposer à quoi que ce soit. Il ne démentait plus rien, se contentant de maugréer et de jurer comme un marsouin, d'un air qui devenait de moins en moins vivant. Récemment rattrapé par cette même Phadransie, devenue La Noire, alliée au pirate Lupan Black Jack et à son ancienne amante, Miss Fortune, Dazaën Thelazma devint leur prisonnier durant plusieurs heures, endurant supplices sur supplices et mutilations sur mutilations. Lorsque Phadransie La Noire mit sous ses yeux fin aux jours de Miss Fortune, juste après que cette dernière eut connaissance de l'histoire de son ancien amant, l'Elfe maudit se transforma. En proie à une force magique qu'il ne maîtrisait plus, il s'exalta et put se libérer de ses chaînes et repousser ses tourmenteurs ! Les nombreux sorts et fluides qu'ils maîtrisaient s'attisèrent, et il créa sans trop savoir comment une gigantesque aura d'énergie qui lui échappa. Aujourd'hui, il semble avoir perdu la quasi totalité de la maîtrise de sa magie, comme si l'énorme quantité de fluide qu'il dut dépenser ce jour-là s'était évaporé dans la nature. Néanmoins, il sent toujours vibrer au fond de lui une fibre de cette étincelle surpuissante. Il espère se rétablir suffisamment afin de voir la maîtrise de tous ses fluides lui revenir. Il a depuis peu rejeté Ozän et les Hayert'Vaäl, préférant suivre sa propre voie. Depuis la mort de celle qu'il a passé des siècles à aimer, Dazaën se sent perdu psychologiquement parlant.



Derrière l'écran
Prénom ou pseudo sur le web : Samaël !
Âge : X ans, c'est bien !
Comment as-tu connu le forum et qu'en penses-tu ? : Triple Compte de Phadransie La Noire et du Pygargue !
Des points à améliorer sur ADM ? : Rien à redire.
Aimes-tu les licornes ? : Je...Je reste coïte.

Un petit mot ? : Je m'adresse à Tahiri ! Dazaën a une grosse B..IIIP !

Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : Demandez
Identité : Héros Antique Fiche Perso

Expérience : 148

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Oct - 11:56
Bonjour et bienvenue !

Une fiche prenante que l'on lit d'une traite. 30 XP te seront ajouté pour ta fiche.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Registres :: Citoyens du Monde :: Recensés-