Retour à wasdkioljer et rencontre avec un étrange mercenaire!

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 24 Oct - 13:01


Wasdkioljer, la grande citée du sud était maintenant presque à nouveau prête à reprendre le combat. Les remparts étaient quasiment comme neuf mises à part la partie détruite lors de la bataille qui n’était qu’à mi-réparation. Les habitations du cercle extérieur étaient reconstruites, ainsi qu’un nombre conséquent de taverne. Anna avait décidé de reprendre la route avec une escorte pour rejoindre Juier qui était un petit peu son fief, après des au revoir contrasté par nos caractères opposés, je m’étais rendus auprès de Jaskar, l’intendant ravis de revoir son roi m’avais fait préparer une chambre luxueuse. Je le remerciais, mais après quelques heures de sommeil, j’avais envie de me balader en ville. J’ai donc laissé ma lance dans ma chambre, pris mon pistolet et ma dague et fidèle à moi-même, j’ai été jusqu’au quartier du cercle extérieure pour trouver une taverne digne de ce nom. 

La nuit était tombée, mais le ciel couvert permettait de passer inaperçu à la plupart des habitants qui rentraient chez eux sous la lumière de lampadaires à huile. Après avoir passé deux auberges qui me semblaient au bord de la bagarre, j’ai jeté mon dévolu sur une qui faisait face à la porte sud, juste après les écuries. Un bâtiment carré coincé entre une forge et ce qui ressemblait visiblement à un bordel… Quel endroit singulier. Je pénétrais dans la taverne par la double porte entre ouverte et abaissais mon chapeau pour rester anonyme… Quoique mon ficus accoutrement devient connus ces temps-ci.

La taverne était comme toutes les tavernes, un feu crépitait dans une cheminée entouré de quelques humains dans des fauteuils, sur ma droite plusieurs tables de bois avec des chaises où jouait, mangeait et buvait des clients. Le comptoir lui était occupé par un lorcq et deux humains plus sur sa droite. Je vins prendre place et commandais une chope d’hydromel en posant les pièces voulus pour sur le bois tâché du comptoir. Ma chope arrivait vite et je bue tranquillement en écoutant les conversations des uns et des autres… Je pouvais quand même apercevoir qu’une table d’elfes lançaient des regards courroucé au lorcq à ma droite. De ce que mon ouïe fine pouvait entendre, ils étaient outré qu’un lorcq ne porte une armure à la gloire de gadvoi, dieu des forêts et adoré par les elfes… 

Sang et cendre, pourquoi fallait il que les gens s’approprient telle ou telle divinité ? Deux plus le lorcq était assez massif pour porter sûrement un bœuf si ce n‘est deux ! Les elfes n’avaient pas la moindre chance même s'ils étaient six cela dit. Je mis deux autres pièces sur la table et offrit donc une chope à mon voisin gigantesque en m’exclamant joyeusement :

« Vous êtes nouveau en ville vous ! Aller, pour que vous ayez une bonne impression de nous autres les dominian ! San et cendre, vous avez un sacré attirail de guerre l’ami ! Mais vous arrivez après la bataille, cela fait quelques mois que les adorateurs ont été repoussés la queue entre les jambes haha ! » 

En effet, au-delà de son armure, ce type portait trois épées ! Pas une, pas deux, TROIS ! Et même une arbalète ! S'il n’est pas mercenaire, qu’est-ce qu’il est haha ! 




(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 507

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Nov - 18:48
Kaïl le plus grand continent du monde, dont la ville Wasdkioljer est une des plus imposantes. Pourquoi j’y étais déjà ? Je ne m’en souviens plus. Le seul souvenir que j’ai, est que je devais m’y rendre pour une chasse au Bäaphû. Une rumeur disait qu’une de ces créatures c’était trop rapproché de village et qu’il avait fini par faire un carnage.

Notre contact sur le continent, Cécilia Evran Kolifa, avait suggérée à notre patron d’envoyer cinq mercenaires les plus puissants du groupe pour s’en occuper. J’ai dû dire ou faire un truc qui a du le froisser vu que j’ai été le seul à être bazardé là-bas.  Le continent était tellement vaste que j’ai passé deux semaines a chercher la créature dans sa zone d’action. Mes recherches ne donnèrent rien du tout. C’est donc à ce moment, surement, que j’ai rejoint la grande ville.

J’ai essayé de grappiller des informations un peu partout sans succès et pour décompresser, j’ai fait un tour dans l’arène. Le défi n’était pas à la hauteur de mes attentes. J’ai balayé très facilement mes adversaires, j’ai dû en tuer un ou deux en jaugeant mal ma force, j’entends encore le bruit de la nuque ce brisant en mille morceau. Un son sec et agréable à entendre. La récompense ? J’ai préféré ne pas la prendre, de l’argent facile n’apporte que des malheurs.

Ayant du temps libre, j’ai pu aider des habitants dont la petite fille d’un tavernier. Elle avait besoin d’aide pour régler un problème urgent. Je n’ai pas tout compris mais il s’agissait d’un groupe de brigand qui extorquait de l’argent à son père. Un petit groupe de péteux au singulier nom de « Croc Noir », ils étaient assez stupides pour avoir la langue bien pendue donc les débusquer était aussi simple que de coller une trempe à un mannequin de paille. J’avais le choix entre les tuer ou les laisser tranquille. J’ai décidé de briser leurs jambes et leurs bras, j’ai préféré ne pas toucher à la langue, comme ça, s’ils ont des alliés, je me ferais un plaisir de me charger d’eux.

Pour me récompenser, le tavernier voulait m’offrir le gîte et le couvert, j’ai refusé, c’était par bonté que j’ai réalisé cette action puis le sourire sur le visage d’un enfant est la plus belle des récompenses. Quoi dire de plus ? Décrire la taverne ? Voyons voir … rustique ? Avec du bois partout, des trophées de chasse, des dessins d’enfant et des portrait de famille dont un avec la petite et ses deux parents. Sur un des tableaux, il y avait une très belle femme à la chevelure de feu avec un bébé, j’ai supposé que c’était la mère de la petite. Le tavernier me l’a confirmé indirectement en me parlant de sa vie.

- La vie d’un mercenaire doit être palpitante, demanda t’il.

- Palpitante ? Ca dépend. L’exploration et la chasse oui, mais devoir traquer, tuer quelqu’un ou participer à un conflit comme une guerre, c’est pas vraiment le bonheur. Nous perdons des amis dans les conflits et je ne connais pas le moyen de les ramener parmi nous si c’est ce que vous voulez savoir.


Ma réponse embarrassa le tavernier mais j’avais touché une corde sensible. Mais dans la discussion, la demeure c’était rempli rapidement. Il y avait de tout, de l’humain à l’Elf en passant au Xen. En y pensant, je sentais parfaitement l’animosité émanent de nos comparses aux oreilles pointues. Ils ne devaient guère apprécier le fait que mon armure représente Gadvoi. Les fanatiques religieux … ça me dépasse complètement.

« Vous êtes nouveau en ville vous ! Aller, pour que vous ayez une bonne impression de nous autres les dominian ! Sang et cendre, vous avez un sacré attirail de guerre l’ami ! Mais vous arrivez après la bataille, cela fait quelques mois que les adorateurs ont été repoussés la queue entre les jambes haha ! »

Fascinant, un homme venait de prendre contact avec moi en m’offrant une choppe et en abordant une guerre. Etrange… étais je tellement occupé avec ma chasse que je n’avais pas ceci ? Cet homme ne perdit pas de temps pour m’observer de A à Z. La curiosité est un vilain défaut mais personne ne respecte ceci.

- Je ne suis pas ici pour la guerre mais pour une proie qui m’échappe depuis un moment. Un Bäaphû pour être précis, il a déjà rasé quatre villages et j’aimerais m’en occuper avant la destruction d’un autre village mais cette sale bestiole se cache depuis plusieurs jours.

Pourquoi j’ai raconté ça moi ? Il n’avait pas besoin de le savoir mais quelque chose me disait que cet homme savait se battre, malgré sa tenue … de « roublard » il connaissait le maniement des armes, surement la lance ou une arme d’hast. La corne sur ses doigts trahissait la nature belliqueuse du personnage.

- Je suis désolé, je ne voulais pas vous déranger avec ça.
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 2
Identité : Mon histoire

Expérience : 65

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Nov - 10:52


Un Bäaphu hein ?Hum, sûrement pas de notre côté de frontière alors, sinon j’aurais immédiatement été informé et ce sont les renards qui seraient partis anéantir ce monstre sans tarder. Je bus une grande rasade de ma chope avant de répondre au lorcq en penchant un peu la tête vers lui.

« Vous ne m'embêtez pas, au contraire, voyez vous… Je suis en quelques sortes le protecteur de la région. Donc si un Bäaphu fou le bazar au sud, c’est aussi mon rôle de m’en occuper. »

J’exposais alors ce que je savais de ces énormes monstres surmonté de cornes et de griffes puissantes. 

« Il est étrange que cette créature ait choisi de venir si loin au nord, son lieu d’habitat naturel est loin au sud, vers le désert de Samdal’han… Sûrement, le manque de proie l'a poussé à migrer et l’abondance de cadavres suite à la bataille l'amené jusque dans la région. Je ne peux que vous demandez d’accepter mon aide pour chasser ce danger public de m… Nos terres. 
» Je dis en retenant de justesse un lapsus qui aurait été trop révélateur.

Je lui exposais mes compétences, excellent lancier et bon tireur à l’arme à poudre. J’étais déjà prêt à partir en chasse. Je lui proposais de débuter la traque près de l’un des charniers où les soldats de la ville avaient brûler les corps des hayert’vaal, pas loin vers le sud-est de la cité.

C’est au moment où j’exposais les pistes pour traquer la bête qu’un des elfes visiblement éméché se rapprochait de nous. Il voulut passer dans mon dos en titubant légèrement pour venir proche du lorcq quand d’un mouvement je saisis la main gauche de l’être sylvestre en amenant à moi un gantelet en bois de fer, me servant de la force de l’armure partiel invoqué je tirais vers moi le malotru pour lui murmurer d’aller voir ailleurs si j’y étais. L’elfe et ses comparses semblèrent avoir vu un fantôme en personne et prirent rapidement leurs effets avant de quitter la taverne alors que le tavernier me fixait avec étonnement.

« Excusez-moi pour ce… Dérangement, je n’aime guère être interrompu dans mes explications par des gens ivres et visiblement mal intentionné. » Je m’excusais. « Oh ! Je ne me suis même pas présenté, je suis… Aleks, de Aurli, un petit village au nord. » 



(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 507

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Nov - 15:46
J’avais vu juste sur cet homme, il était donc un lancier mais l’odeur de la poudre aurait dû m’indiquer qu’il utilisait aussi des armes à feu … étrange, mon odorat sera-t-il fatigué en ce moment ? Pris de court, j’ai dû accepter son aide, j’aurais préféré faire chasse seul mais bon, un peu de compagnie ne peut pas me faire de mal.

- Si vous êtes de la région, cela m’aidera beaucoup effectivement. Mon bestiaire possède un bon nombre d’information sur les créatures dans notre monde donc trouver un point faible est plutôt chose aisée…

Une forte odeur ‘élfique’ avec un fort mélange d’alcool vint délicatement chatouiller mes narines, serais-ce un des elfes fortement ivres qui venait nous déranger. Une de mes mains était déjà sur le manche d’une de mes épées mais la chance était du côté de notre ivrogne, l’humain prit le temps de s’interposer. J’ai bien vu qu’il lui avait murmuré quelque chose mais je n’ai pas entendu quoi. Cet homme me cachait quelque chose et dont la manière ou il essaye d’être discret, ça doit pas être un vol de sucette.

« Oh ! Je ne me suis même pas présenté, je suis… Aleks, de Aurli, un petit village au nord. »

Etrange … quelque chose sonne faux dans sa présentation mais qui est donc cet homme ? Je fis signe au tavernier qu’il n’avait pas de quoi s’inquiéter. Je ne pus m’empêcher de regarder les elfes pendant leur départ précipité. Essayant de capter le moindre détail physique, vestimentaire ou avec leurs armements, je pris soin de tout mémoriser.

- Ceux-là … je risque de les croiser sur la route, murmurais-je.

Ce n’est pas la première fois que des personnes me tendent des embuscades, ils pouvaient être quatre ou trente, j’arrivais toujours à m’en débarrasser mais ce n’était pas le moment de tergiverser. Je saisi le bras d’Aleks pour le ramener à son siège. Je ne voulais pas attirer plus l’intention pour éviter plus d’ennui.

- Vous avez parlé d’un charnier n’est-ce pas ? Pourquoi ma cible irait là-bas ? Ce n’est pas pour de la nourriture, s’il est aussi proche des habitations, c’est soit un piège tendu par je ne sais qui, soit il a été chassé de son territoire par un ennemi encore plus dangereux. Nous devrions réfléchir à n plan d’attaque et un autre de secours… Mh ?

Une assiette bien fournie en nourriture vint se poser maladroitement devant moi. C’était la fille du tavernier qui venait de déposer un repas pour me remercier. C’est adorable.

- Merci princesse, peux-tu faire la même assiette pour mon … ami ?

Le sourire aux lèvres, elle acquiesça rapidement avant de retourner précipitamment dans la cuisine, en manquant de trébucher, ce qui m’arracha un léger rire. Elle me faisait penser aux enfants des mercenaires Bökans, toujours pleins de vie et d’innocence, ils étaient comme mes propres frères et sœurs alors que je n’avais aucune famille. J’avais juré à l’époque de les protéger, en suis-je capable ? Je ne sais pas vraiment. J’y réfléchirais une autre fois, pour l’instant le Bäaphu était ma principale préoccupation.
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 2
Identité : Mon histoire

Expérience : 65

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Nov - 14:36


L’homme était assez surpris et soupçonneux sur la piste du charnier plus au sud de la cité. EN temps normal, il aurait eu raison. J’acceptais l’assiette que la serveuse m’offrait de la part du chasseur et débutais mon dîner en expliquant à mon compagnon ce que je pensais… Que la créature avait sûrement gagné en audace depuis que les patrouilles ne se risquaient plus trop au sud, cela et un festin de viande non loin et nous avions l’explication de la venue du baphu, les membres de la garde avaient juste fait un charnier pour éviter que les cadavres ne fassent venir de maladie en ville. Le repas terminé, je lui proposais de me suivre pour aller voir si les traces autour du charnier pourraient concorder avec l'a venu de la créature. 

Nous voilà donc en route, le charnier n’étant qu’à deux heures de marche hors des murs au sud de la cité fortifié. La nuit était avancée, mais nous avions des torches pour éclairer nos pas dans la plaine qui entourait Wasdkioljer. L’orée d’une petite forêt était tâchée par la présence de dizaines de charniers, signalisés par des pancartes et des poteaux surmonté de bannières brisé des anciens attaquants. Les corps avaient été enterrés dans de grandes fosses communes rebouchées à la va-vite par les soldats, d’ailleurs la terres encore brunes formaient des rectangle marron dans l’herbe verte. Je m’approchais et m’y mon écharpe devant mon visage pour me garder de l’odeur nauséabonde qui régnait en ces lieux de morts massives. Je cherchais à l’aide de ma torche les traces possibles d’un baphu, ce qui était complexe avec celles des humanoïdes, virenpiens et autres animaux venus ici avant nous. 
J’allais rejoindre compagnon quand je vis un parti d’une des fosses qui étaient éventré, laissant voir dans la terre creuser, des morceaux de corps nécrosé et décomposé en grande partie… Je hélais alors le chasseur pour lui montrer cela… Des traces étaient visibles autours, mais n’ayant pas rencontré de baphu, j’ignore, c’étaient les siennes. 



(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 507

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Nov - 20:52
Pendant le repas, Aleks m’expliqua sa théorie du pourquoi ma cible aurait pu se déplacer hors de sa zone d’habitation. C’était presque crédible mais c’est pas dans les habitudes de la bête de s’éloigner de son habitat, je restais cantonné sur mes positions. Il y avait quelque chose qui avait chassé le Bäphuu et pour effrayer ce genre de monstre, il fallait que ce soit quelque chose de beaucoup plus dangereux.

- Cela reste étrange quand même …


Une fois le copieux repas terminé, nous nous mirent en route vers les charniers pour grappiller des indices, la petite fille voulait nous suivre mais je lui glissa à l’oreille que ça pouvez être dangereux pour les enfants et qu’il fallait mieux qu’elle reste avec son père. Elle fût triste sur le  moment mais fini par accepter.  Je fis un geste de la main au tavernier pour le saluer une dernière fois puis nous sortîmes.  

La nuit était presque présente et une brise légère vint nous tenir la chandelle, elle était fraîche mais celle-ci transportée la délicieuse odeur de la chair en putréfaction. Cela ne me faisais aucun effet, j’ai tellement l’habitude de la sentir depuis que je suis devenu mercenaire que j’en suis immunisé, seul les cadavres d’enfants peuvent encore me blesser moralement. L’odeur étant de plus en plus forte en fur et à mesure de la marche, je supposais que les charniers n’étaient plus très loin.

- Ca me rappelle des souvenirs …

Visiblement notre ami n’était pas habitué à l’odeur délicate de la mort, en guise de masque contre la puanteur, il se servi de son écharpe, combien de temps allait-il tenir avant de régurgiter son repas ? Me poser la question me fît discrètement rire.

Nous arrivâmes enfin aux charniers. Il s’agissait plutôt de vulgaires trous où les corps furent jeter comme des déchets, Aleks ne m’avait pas attendu avant d’investiguer les lieux, je fis évidement de même. Mes analyses n’étaient pas fructueuses, certains des corps étaient encore à l’air libre alors nous pouvions voir ce qui fût fatal pour leurs misérable vies. Je ne prenais pas en compte les morts par les armes et la magie mais plutôt les morts suspectes. Des bêtes avaient visiblement étaient utilisées pendant la bataille mais aucune trace d’attaque de Bäphuu.

« Hey ! Venez voir par ici ! "


Notre ami avait visiblement trouvé quelque chose d’intéressant. M’approchant de la zone où ce situé Aleks, je pu observer de loin les traces d’un saccage orchestrer visiblement par une créature de bonne taille. Il me montra les empreintes visibles autour du trou. N’Arrivant pas à bien voir, je sorti mon bestiaire pour regarder les informations à ma disposition. Tous les détails concordés mais un détail n’était visiblement pas de notre côté.

- Vous avez le bon œil Alek mais … j’ai une mauvaise nouvelle. D’abord l’empreinte de patte correspond ainsi que les rares coups de crocs mais ce qui me chiffonne légèrement, c’est que nous avons affaire à un spécimen qui, soit est deux fois plus gros que la normal, soit nous avons affaire à une mutation naturelle de notre ami et ceci risque de nous poser problème. Le point positif, c’est que sa prise de repas est très récente, il ne doit pas être loin. Il a du surement trouver refuge dans une grotte ou une ruine pour digérer. Si nous le trouvons à temps, nous pouvons l'abattre pendant son sommeil et ce n’est pas négligeable. Qu’en pensez-vous ?

Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 2
Identité : Mon histoire

Expérience : 65

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Déc - 0:32


« Deux fois plus gros ?… J’imagine que cela corse la chasse, néanmoins, je préfère autant le liquider durant son sommeil comme vous le proposez. » Je réponds au chasseur avant de suivre la trace avec le mercenaire. 

C’est à travers bois qu nous suivons les traces de passages de notre proie. Des racines piétinées, là une branche brisé récemment ou encore des traces de griffes sur une pierre nous ont permis de nous diriger dans les bois humides et froid en cette époque de l’année. 

Les arbres finissent par s’espacer peu à peu pour dévoiler après une bonne heure de progression, un petit étang où se jetait une cascade plutôt petite, derrière celle-ci, une caverne était visible malgré le mince filet d’eau qui tombait devant son entrée. 

Je suivis le mercenaire qui réussis à progresser le long des parois de la falaise où était niché la caverne, sur une mince bande de terre entre l’étang et celle-ci. Une main sur mon chapeau pour ne pas le perdre, l’autre tenant ma fidèle lance, je suivis le traqueur jusque dans l’antre de la créature… Une odeur très forte nous accueillit, relent de pourriture et de déjection. Cela dit, heureusement, la caverne n’était pas profonde et le souffle rauque de notre chère ami baaphu nous fit connaître sa présence. Il semblait en effet dormir dans le fond de son antre… Avec la noirceur de la nuit, je ne distinguais que peu de détails de celle-ci, mais elle semblait, en effet, très grosse. Je restais accroupi et jetais un regard au mercenaire en dégainant maintenant de ma main gauche mon pistolet. 

J’ignore comment il compte tuer cette… Créature, mais ses épées lui seront très utiles à n’en pas douter. 

« C’est quoi le plan... » Je murmurais à mon compagnon en gardant les oreilles aux aguets. 



(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 507

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Fév - 17:35
Nous avions progressés dans la nature sauvage, les herbes hautes, les falaises, bourbier était légion, j’en ai perdu perdu une de mes bottes. Nous étions prudents même si nous nous somme cognés sur la même branche. Pour des « chasseurs », nous n’étions pas super au niveau de l’exploration.

- Chier … l’humidité de cette foret va faire rouillée mon armure.

Nous avions trouvés fini par trouver un large étang dont la cascade cristalline essayée tant bien que mal de cacher l’entrée d’une grotte. La curiosité ne nous empêcha pas de s’approcher de celle-ci mais l’odeur pestilentielle de la viande en putréfaction et des excréments vint agresser notre odorat. La bête était là, mon instinct le savait et mon sang commençait à bouillir en moi. Je ressentais les premiers signes de l’excitation de la chasse.

Je fis signe à mon compagnon de faire le moins de bruit possible et de me suivre. Pour éviter d’être malade par l’odeur, je mis un linge pour masquer mon nez et ma bouche. Bien que la grotte fût peu profonde, elle était très étroite. Mais, elle était là, la bête dormait paisiblement au fond de la grotte.

Mon collègue me demanda la marche à suivre, malheureusement, je n’avais aucune idée. Rien dans la grotte ou à l’extérieur pouvait nous aider à la tuer. Nous allons devoir bourriner dès le début, épuiser la bête et l’achever quand l’occasion se présentera.

- Je vais être sincère, nous n’avons rien pour nous aider, chuchotais-je. Nous allons devoir l’épuiser pour l’achever quand il y aura une ouverture. Cela ne va pas être de tout repos.

Examinant le moindre détail de la grotte, celle-ci pouvait nous aider grandement pour l’assaut. Elle n’est pas assez volumineuse pour que la bête puisse faire de large mouvement mais elle nous empêche par la même occasion d’esquiver aisément.

- Il va falloir l’occuper un moment et nous donner l’avantage, je vais l’occuper le temps que tu te mettes en place. Il faut réussir à l’aveugler partiellement. Un seul œil suffira pour qu’il commette une erreur et quand elle arrivera, on l’achevé. Ça te va comme ça ?
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 2
Identité : Mon histoire

Expérience : 65

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Fév - 11:45





feat /b]





Le plan du chasseur me paraît sensé. Je pose ma main sur son épaule alors qu’il commence à vouloir partir pour réveiller la bête. Je pose ma veste et mon chapeau sur un rocher proche et lui dit à haute voix. 

« Je vais m’occuper de la fatiguer un peu ! Restez à l’affût l’ami ! » 

Je laisse alors mon armure en bois de fer s’invoquer et me couvrir totalement alors que les lamelles de bois la formant s’enroule autours de mon corps comme des milliers de serpents. 

Je laisse alors pousser mes cosses de liquide incendiaire, formant de bulbes proche de mes mâchoires et cours bruyamment jusqu’à la bête qui se réveille dans un saut alors que je crache le liquide qui s’enflamme au contact de l’air sur l’une des pattes de la créature qui se mets à donner des coups de ses pattes puissantes. Chaque coups fait trembler la grotte et j’esquive de peu chaque tentative de mon adversaire de m’écraser contre le sol ou les parois couverte de mousse de la cavité rocheuse. 

J’ai bien vite abandonner l’idée d’attaquer à la lance en voyant que la peau trop épaisse de la bête la protégeait, j’aurais risquer de briser mon arme. Je saute vers une des parois, m’accroche grâce à ma force avant de bondir vers la tête de la bête pour frapper de mes deux poings, hélas je suis trop lent et une pattes me percute en plein saut et me renvoie contre la paroi… la bête approche alors pour me briser entre ses dents acérer, voyant sa gueule grande ouverte je crache un nouveau jet de liquide enflammé directement à l’intérieur. Elle rugit de douleur si fort qu’un sifflement persiste alors dans mes oreilles. 

C’est le moment, elle s’agite pour trouver une source d’eau… Je profite de la petite accalmie pour créer une cosse de spore urticant et cours vers la créature qui s’agite en tout sens  et saute sur une patte avant de grimper vers son visage… Ses yeux me fixe alors. Je fait éclater la cosse directement dessus et elle s’ébroue si fort que j’en vol à travers la grotte… néanmoins la bête est maintenant incapable de voir correctement. 


« A vous de jouer ! » Je hurle à mon partenaire avec force en me relevant douloureusement.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

 
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 507

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer-