Sexe, alcool... et Hayert'Vaäls ?

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Juier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 12 Oct - 17:16
Je sortais de chez Elona, la guérisseuse. Après toute cette histoire, et les blessures que j'avais subit, il avait bien fallu que je me fasse soigner et chouchouter un peu. Miss Gros Lolos était quand même vachement doué dans son domaine et m'avait même gardé assez longtemps pour me parler un peu. J'en avais profité pour lorgner sur son décolleté la majorité du temps. Elle m'avait finalement jetée dehors après ma vingtième tentative de séduction. Décidément, cette fille ne voulait rien entendre quant à de potentiels rapports. J'avais finalement quitté Wraith sur une bonne base. Ce garçon me plaisait beaucoup en fait, avec son petit air innocent et ses délires un peu bizarres. En tout cas je m'étais bien amusée en sa compagnie. J'espérai en tout cas que l'on se reverrait vite.

Je retournais donc tranquillement à l'auberge, chantonnant gaîment. Mon habituel corbeau se posa sur mon épaule et braya de mécontentement.

- Alors toi... tu vas te calmer direct... Je sais, cette histoire m'a encore rien rapporté... Mais qu'est-ce que tu veux que j'te dise ? Tu préfères que je trucide des gens ? Qu'est-ce que ça va m'apporter, hein ? Tu crois que je vais manger à ma faim si je commence à butter tout le monde ? Franchement...
- Crooaaaa !!!
- Oh ! Ferme-la !!! Tu me casses les esgourdes ! Va voir ailleurs si j'y suis !
- Braaaaaak ! Brak !
- Pffff... T'es chiant...

J'arrivais enfin à l'auberge, la bourse à peine remplie. Je rentrais à l'intérieur et me fit attraper par le col par le patron.

- Ah ! Te voilà, toi ! J'ai deux mots à te dire !

Il me jeta sur une chaise avant de me menacer de son regard.

- Déjà tu vas me rembourser ce que tu me dois... J'vois que t'as de l'argent ! Donne-le moi tout de suite !
- Héééé ! Du calme le vieux ! C'est pas une façon de demander de se faire rembourser !
- J'ai dit... l'argent... tout de suite !!!!
- Ok ok ! Putain... T'es chiant mec !

Je lui vidais ma bourse dans la main. Il regarda les pièces et me fixa alors avec colère.

- C'est tout ce que t'as gagné ?
- Hé ! J'y peux rien moi ! Le vieux marchand avait pas grand chose à me donner au final... et j'ai du partager avec Wraith...
- T'as intérêt à me rembourser fissa, Tahiri ! Sinon j'te flanque dehors comme une chienne et t'aura plus qu'à bouffer les ordures et boire dans le caniveau !
- Heurk ! T'es dégueulasse...
- J'plaisante pas !! J'en ai marre de pas être remboursé pour ce que tu me dois ! Maintenant dépêches-toi ! Y a quelqu'un qui t'attend ! Elle a du boulot pour toi, je crois ! Assures-toi qu'elle te paye bien cette fois !
- Ouais ouais... Pfff... Une cliente, hein ? J'espère que c'est pour des services... très personnels, fu fu fu !

J'arrivais finalement à mon « bureau » pour y trouver une femme à la tignasse blanche que j'aurai reconnu entre mille.

- Vÿ ?? Non, je rêve ? Ah aaaaaaah !!! Mais si c'est bien toi !!!

Je la pris dans mes bras et la serrais contre moi, comme on serre contre soit une amie, une complice avec qui on a fait les quatre cents coups.

- C'est si bon de te revoir ! Que fais-tu ici ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Oct - 17:35
J’avais pris la clef d’Anna et la quittais en la remerciant. Je me dirigeais d’un pas décidé vers l’auberge. Là je demandais à voir Tahiri. L’aubergiste me répondit qu’elle n’était pas là pour l’instant. Je soupirais et grognais de mécontentement. J’allais m’asseoir au bureau de Tahiri après que le tenancier m’y ait invité. Je commandais une liqueur de pomme pour patienter avec une assiette de fromages. Je réglais immédiatement mes achats ce qui combla le tenancier qui me dit :

Ah ! Vous avez de l’argent à ce que je vois. C’est bien. Très bien.

J’arquais un sourcil, surprise. Tahiri devait être fauchée comme les blés encore une fois. Je me pinçais l’arête du nez et grommelais. Je pris le couteau dans l’assiette de délice fromager et coupais un bout d’emmental. Je croquais dedans puis bus. Cela se répéta au moins vingt fois avant que je n’assiste à une scène burlesque. Tahiri se faisait malmené par l’aubergiste qui voulait son dû. Je soupirais, exaspérée. L’elfe était incorrigible.

L’aubergiste la laissa venir à ma rencontre et elle m’étouffa à moitié en me serrant contre elle. Je l’enlaçais à mon tour et humais son parfum. Dieux, ce qu’elle m’avait manqué ! Je souriais bêtement. Elle me lâcha enfin et s’installa derrière son bureau. Avant qu’elle n’ait le temps de parler je lui exposais la situation. Un ou des Hayert’Vaäl s’en prenait à la ville en signant ses méfait « M ». Ils visaient Anna Cornwall, celle qui s’occupait de la paperasse pour les commerces mais, cependant, qui était une ancienne adoratrice d’Özan.

Je m’occupe de régler ton dû à l’aubergiste et Anna te paie ton retour. Ça te va ?

Je pris un bout de chèvre et reluquais sans pudeur le décolleté de Tahiri.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Oct - 9:40
J'écoutais attentivement Vÿ m'exposer sa proposition. Elle ne m'avait même pas laissé le temps de respirer ou d'émettre la moindre parole. J'en profitais pour reluquer la belle arcaëllienne. Cela faisait si longtemps que je ne l'avais pas vu, et mon envie de lui sautait dessus et de la dévêtir était grande. Il fallait cependant que je me contienne et que j'écoute sa demande jusqu'au bout. Ainsi donc, il y avait une certaine Cornwall qui me paierait cher pour que je parte à la chasse aux Hayert'Vaäls dans la citée ? J'eus un sourire satisfait lorsqu'elle me parla de la rémunération.

- J'ai aucune idée de qui est ce « M » mais il va pas faire de vieux os bien longtemps.
- Crôoooaaaa !
- Ah non ! Chut toi ! Ne commence pas ! Bon... ok ! Si cette Cornwall me paie pour que je m'occupe de cette histoire, je vais m'en occuper !

Je dégainai mon sabre en bois et le brandis haut et fier. A moi l'argent donc la nourriture, l'alcool, et avec un peu de chance une partie de jambes en l'air avec Vÿ. Tout était enfin parfait, la chance revenait et je pourrais enfin quitter cet endroit.

- Tremblez Hayert'Vaäls ! Je ne sais pas encore où vous êtes, mais ça ne saurait tarder !

Le corbeau se posa au sommet de mon sabre en bois et croassa en signe de triomphe. D'où se permettait-il, le petit salopiot ?

- Crôooooaaaaa !
- Hééééé ! Tu t'es cru où ? C'est pas un perchoir ! Descends de là !!!

J'entendis Vÿdareen soupirer de désarroi devant le ridicule de la scène tandis que j'agitais mon sabre pour en faire descendre la bête. Il n'y avait cependant rien à faire, le corbeau ne lâchais pas prise. C'est au moment où je pris un godet en bois à l'arrière du crâne que je finis par abandonner pour me tourner vers le coupable de cette mesquinerie. L'aubergiste, évidemment...

- Héééééé !
- Au lieux de gigoter comme un asticot et faire n'importe quoi, demande plutôt à ton amie de te dire par où commencer ! Et oublies pas de te faire payer !!!
- Ouiiiiii !!! Ça va ! J'ai compris ! Non mais sérieusement... il est lourd ce type...

Je ne pris pas la peine de me rasseoir et me tournai vers Vÿdareen.

- Bon... Par où commence-t-on ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Oct - 15:07
Comme souvent, et bien contre elle, elle faisait l’imbécile. Soupirant je vidais mon verre et pris un bout de fromage. Lorsque le spectacle fut fini, elle revint vers moi. Qu’est-ce que j’avais envie de la foutre à poil et de la prendre comme un animal…. Mais il n’était pas l’heure aux divertissements, n’est-ce pas ? Je répondis donc :

Je pense que le mieux c’est d’aller à l’échoppe qui a été brûlée ce jour. Anna m’a dit qu’elle était dans le centre.

Je me levais et invitais l’elfe à me suivre. Après une petite marche rapide, nous arrivâmes sur les lieux. Le feu était éteint mais il y avait encore de la fumée. La milice était sur place et interrogeait le pauvre propriétaire. L’arcaëllien était dévasté. Nous nous approchâmes, l’un des soldats nous dit de ne pas venir plus près je lui annonçais donc être là sur ordre de Dame Cornwall. Il hocha la tête et nous fit venir.

Je n’ai plus rien… Et tout ça à cause de ces maudits démons….. Ha pauvre Dame Cornwall ! Ça lui en fait du souci. J’ai aperçu un arcaëllien vêtu de noir qui se sauvait vers le sud. Mais mon aide s’arrête là….

Le sud… C’était vaste. Je regardais Tahiri et lui demandais quelle était la marche à suivre.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Oct - 20:41
C'était le seul indice que nous avions ? Un type louche habillé en noir ? Autrement dit, rien du tout. Autant chercher une aiguille dans une meute de foin. Vÿdareen me demanda par où commencer. Je lui demandai d'attendre quelques minutes, j'avais encore des choses à dire à ce marchand.

- Hum... Excusez-moi ! A quelle heure c'est passé l'incident ?
- Heu... Il était midi passé, même plus, je revenais à peine de ma pause déjeuner quand j'ai vu ce type habillé en noir courir au loin alors que mon magasin brûlait.
- Je vois... Donc il n'y avait personne autour ? A cette heure là ?
- Heu... Si ! Il y avait Berta, la fille du chaudronnier et aussi Ligvan, le cordonnier.
- Ils sont ici ?
- Pour sûr ! Les soldats les ont pas laissé partir, et puis ils se font du souci pour moi je crois.
- Hum... J'aurais peut-être quelques questions à leur poser... Vous n'avez aucun détail sur cet homme en noir ? Sa taille ? Son âge ? Un détail qui vous vient à l'esprit, même insignifiant.  
- Et bien... Il... Il n'était pas très grand... je crois même qu'il ne devait à peine dépasser cinq pieds de haut, peut-être la moitié d'un en plus. Mais pas six.
- Hum... On peut déjà éliminer les lorcqs, les elfes, les virenpiens...
- Heu... il n'avait pas d'ailes non plus. Et il avait pas l'air d'être... bestial.
- Pour lancer Mez, je me doute. Et bien ça ne laisse plus le choix que pour un humain ou un aracnor... Mais un aracnor ça ne maîtrise pas le fluide... il ne reste donc qu'une seule option... Un humain !
- Heu... oui, probablement.
- Vous avez vu autre chose ?
- Hum... Non... Non pas que je sache. Tout s'est passé si vite, et... mon magasin...

Le pauvre homme semblait dépité, inconsolable. Je me penchais pour lui donner une accolade.

- Comment avez-vous trouvé le message que vous avez donné à Dame Cornwall ? Difficile d'imaginer qu'un parchemin laissé dans votre boutique n'ai pas brûlé...
- Il l'a laissé tombé par terre avant de prendre la fuite.
- Je vois... Hum... C'était une boutique de quoi au juste ?
- Oh... je vous en pries... Ne remuez pas le couteau dans la plaie...
- Je suis très sérieuse ! Il faut que vous me disiez ce que vous vendiez.
- Et bien... C'était une boutique de vêtements...
- De vêtements ?
- Oui... De vêtements oui...
- Luxueux ?
- Pas... pas spécialement non, même s'ils étaient de bonne facture.
- Hum... Je vous remercie. Je n'ai plus de question. Si vous vous rappelez de quoique se soit, reprenez contact avec la milice ou passez me voir à l'auberge si j'y suis, elle est au bout de la rue là bas, en tournant à gauche.
- Très bien merci...

Je me tournais vers Vÿdareen et lui fit signe de la tête vers la femme qui était en train de se faire interroger par les miliciens.

- La fille du chaudronnier sans doute. J'aimerai bien l'interroger, mais la milice s'en charge déjà. Tu pourrais peut-être aller leur demander ce qu'ils ont appris, je vais essayer de questionner le cordonnier.

Je me dirigeais vers le vieux cordonnier, un aracnor qui avait du mal à garder ses mandibules dans sa bouche, dégarni, les cheveux gris et gras. Il portait des lunettes qui lui faisaient d'énormes yeux.

- Bonjour, puis-je vous poser quelques questions ?
- Hummmm... Tout ce que vous voudrez ma p'tite dame ! Avec un cul pareil, chuis même prêt à vous tenir la jambe jusqu'à ce soir.
- Vieux coquin ! Vous avez encore l'oeil !
- Hé hé hé ! Toujours ! Un p'tit cul bien ferme !
- Hum... On va arrêter de parler de mes fesses, et plutôt parler de ce qui s'est passé concernant l'incendie.
- Oui, bien sûr, j'étais dans ma boutique, en train de retaper une vieille paire de bottes, c'est le frère Piolax du temple de  May'Veal qui m'les a apporter à réparer, il avait les pieds gelés qui m'disait. Pour sûr, y avait un énorme trou dans ses pompes. Alors j'lui ai dit...
- Hum... L'incendie...
- Oh... Oh pardon... oui... heu... Ah oui ! Donc j'bricolais les bottes du frère Piolax quand j'vois un mec un peu bizarre rôdait dans l'coin. Patibulaire le type, un visage ingrat, avec un menton fort proéminent. L'était grand mais un peu cassé du dos, il avait une espèce de bosse.
- Hum... je vois... Et ce type alors ? Qu'est-ce qu'il a fait ?
- Ben... y a un autre type qu'est venu, ils se sont échangé quelque chose, j'ai pas bien vu avec mes loupiottes, mais pour sûr, l'autre gars, il a mis l'feu à la boutique.
- Donc il y avait deux hommes ?
- Le tout cassé du dos il est parti avant qu'l'autre se mette à faire des gestes avec les bras et tout mettre le feu. Quand j'ai vu ça, je suis sorti comme une flèche et j'ai crié d'ssus pour qu'il parte !
- Vous avez pu voir son visage ?
- Pas vraiment... mais c'était un gars... humm... ben il avait une toge noir et tout... on aurait dit... un... chais pas trop... comme un prêtre mais pas comme on connaît.
- Vous pouvez être plus précis ?

Le vieux se gratta la tête, puis la barbe. Il semblait réfléchir mais sans arriver à se mettre d'accord avec lui même.

- Chais pas trop comment vous dire. Pour sûr, ça ressemblait à des habits de prêtre, mais chuis presque sur que c'était pas un prêtre de May'Veal !
- Ca ne m'avance pas vraiment... mais, c'est déjà une bonne piste. Vous avez d'autres détails sur le type au dos cassé ? Une direction qu'il a pris pour partir ?
- Heu... Ben... chais pas trop... Par contre il avait les yeux qui brillent, ça j'en suis sûr, un regard pas très amical... On aurait dit un démon encapuchonné !
- Hum... Peut-être un lorcq... Merci vieillard ! A bientôt peut-être...
- Hé hé hé ! Avec plaisir mam'zelle ! Des jolies gambettes comme ça, ça mériterait une belle paire de bottes... repassez me voir dans ma boutique, j'aurai un offre spécial à vous faire.
- Je... je n'y manquerais pas...

J'attendais d'être éloignée pour me murmurer à moi-même.

- Le vieux pervers... J'espère que je serais comme lui quand je serais vieille ! Fufufu !

Je me dirigeai alors vers Vÿdareen et lui demandai si elle avait appris quelque chose des miliciens et de la jeune fille.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Oct - 15:18
Je m’approchais des miliciens et de la jeune arcaëllienne. Je fis attention de ne pas dérange l’interrogatoire en me tenant à bonne distance. Une fois qu’ils eurent l’air d’avoir fini, je vins vers eux et la fille du chaudronnier. Je saluais tout le monde et me présenter humblement.

Que désirez-vous Dame Loumez ? Demanda l’un des soldats.
Je suis envoyée par Dame Cornwall pour éclaircir cette ombre. Pouvez vous me résumer ce qu’à dit mademoiselle... ?
Lya Vanbenoi.
Merci. Alors, soldat ?
L’incident a eu lieu aux alentours de midi. Un humain vêtue de noir a pris la fuite dans cette direction. Il a laissé tomber un bout de parchemin devant l’échoppe en flamme. Il avait un marque sur le front. Un tatouage le liant à Özan. C’est tout ce que nous savons. Du moins pour le moment.
Merci bien ces informations seront utiles.

Je les saluais et me tournais pour voir Tahiri sur venir vers moi. Elle me demanda ce que j’avais appris et je lui résumais ce que je savais. Elle fit grise mine. On n’avait rien comme info. Sauf qu’il était allé vers le port. Je suggérais à Tahiri d’aller là-bas .
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Oct - 9:26
Après concertation avec Vÿ, je demandais à la milice de tenter d'envoyer une brigade pour bloquer le quartier sud. Le sergent de la garde était d'accord avec moi et envoya des hommes prévenir le corps de garde afin que cela soit fait au plus vite, mais il disait qu'il y avait peu d'espoir de les arrêter. Probablement que ces types avaient déjà pris la fuite. J'étais plutôt d'accord avec lui, vu l'heure avancée de la journée, mais il nous fallait trouver quelque chose. Je rejoignis Vÿ et nous partîmes vers le quartier sud-ouest, là où se trouvait le port. J'avais l'étrange sensation que les hommes que nous traquions avaient tout prévu. A leur place, si j'avais commis un tel méfait, j'aurai prévu une sortie de secours, et que de mieux que de prendre la mer. Vÿ était plutôt d'accord avec moi à ce sujet.

Le corbeau qui m'accompagnait habituellement se posa sur mon épaule et croassa vers le port, comme pour m'indiquer que j'étais sur la bonne piste. Je regardai ma compagne un instant. Bon sang, ce que j'aurai donné pour avoir le temps de la déshabiller sur l'instant et lui faire sauvagement l'amour, mais ce n'était vraiment pas le moment. Il fallait que je reste concentrée. Le volatile se détacha de mon épaule et prit son envol. Je le suivis du regard et jeta un œil à Vÿ.

- Je sais que ça peut paraître fou... mais suivons ce corbeau ! J'ai comme l'intuition qu'il va nous aider.

Bon, pour le coup je passais un peu pour une folle mais je n'avais pas le choix et pas de meilleure piste pour le moment. Quant au messager de Gar'Haz, il ne m'avait en général jamais fait défaut. Ce n'est pas pour rien que j'avais choisi « Les Corbeaux de Zaï'Lou » comme nom de clan, même si mon clan était réduit à ma seule personne pour le moment, les autres membres m'ayant fait quelque peu défection.

Je vis le corbeau se poser sur l'enseigne de la taverne la plus proche du port. C'était un lieu quelque peu moins propre que le reste de la ville, les marins de tout genre venaient y boire, manger, se soulager et aussi y voir quelques filles de joie. Ce n'était clairement pas un endroit à fréquenter pour des enfants ou des personnes un temps soit peu distinguées, mais cela tombait bien, je n'étais ni l'un, ni l'autre. Avec un peu de chance j'arriverai à glaner des informations ici. Je m'approchai au plus près du comptoir et y frappa pour retenir l'attention de la tavernière qui était une vieille xen, plutôt mal dégrossie, tant dans sa façon d'être que dans sa tenue qui laissait à désirer.

- C'pour quoi ?
- Je cherche des informations, vous pourriez peut-être m'aider ?
- J'sers à boire moi, pas des ragots !
- Ok... alors une eau de vie ! Le truc le plus fort que vous ayez.
- Ahahaha ! T'sérieuse poulette ?

Je lui lançais un regard insistant. Elle me dévisagea avec un air sombre et alla chercher une bouteille d'alcool dans laquelle trempait une anguille. Elle eut un p'tit sourire mauvais et nous servit deux verres. Elle était probablement persuadée que je ne boirais jamais un truc pareil.

- Tenez les mignonnettes ! On va rire !

Le reste de la taverne semblait nous fixer. Je pris le verre, le levais et souhaitai la santé à tous avant d'avaler le verre cul sec. Putain il était fort cet alcool à la con. Je reposais le godet et fis mine de rien. Je pouvais facilement supporter ça.

- Bordel... s'étonna la xen en me regardant avec de grands yeux.
- Bon... Maintenant, est-ce que je peux avoir des infos ?
- L'oseille d'abord, ma jolie !

Je soupirais avant de tendre ma main à Vÿ qui soupirai déjà.

- Vÿ, s'il te plaît...

Je voyais des types nous dévisager, ils n'avaient pas l'air très heureux de nous voir. Il y en a d'autres qui nous fixaient avec leurs yeux lubriques, mais certains étaient méfiant, comme si nous étions un peu trop curieuse. Ça ne sentait pas bon... A tous les coups ce fameux « M » avait engagé des types dans ce bouge pour éliminer les personnes un peu trop curieuses de ses affaires. Je gardais ma main sur mon sabre en bois. Étions-nous donc sur la bonne piste ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Oct - 14:39
Je bus l’alcool qui me décapa littéralement l’intérieur. Je me retins de tousser ou de râler. C’était le jeu. Je posais avec bruit et fracas le verre. Tahiri tendit une main vers moi pour obtenir de l’argent. Je soupirais et sortie deux belle pièces d’or que je déposais sur le comptoir. Les yeux de la vieille xen s’illuminèrent un bref instant. Je cru même distinguer un sourire satisfait. Elle nous demanda ce que l’on cherchait.

Nous cherchons un certain « M ». Hayert’Vaäl. Petit. Humain. Vêtu de noir.

La xen soupira avec force. Elle nous assura ne pas avoir d’informations sur cet énergumène. Par contre elle connaissait quelqu’un qui pourrait nous aider. Un certain…. Elle tendit la main pour avoir de l’argent. Je déposais, en grognant, une pièce d’or dans sa main. Un certain Mälard. Je demandais où il se trouver et la vieille dit qu’elle avait un trou de mémoire. Je sortie une pièce en plus.

C’est le tahora là-bas. Mais il ne déblatère pas gratos ! Haha !

Nous nous dirigeâmes vers le rouquin qui leva la tête d’un parchemin. Il nous invita à nous asseoir à sa table et commanda trois bières à la mûre.

Me voilà en charmante compagnie ! Mais je ne pense pas que vous soyez des filles de joie. Que puis-je pour vous.
Nous cherchons un certain « M », ça vous parle ?
Possible mais ce n’est pas gratuit. Quatre pièces d’or et je vous dis tout ce que je sais.

J’attrapais ma bourses et sortie les quatre pièces. Je regardais Tahiri et l’invitais à questionner le tahora.

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Oct - 15:12
- Que sais-tu sur ce M ?
- Que voulez-vous savoir sur lui ?
- Tout ! Son nom, son age, sa race, le nom de sa tante, que sais-je encore ! Je veux savoir qui est ce type !
- Ah... Ça va être compliqué de vous donner autant d'information... Personne ne sait qui il est vraiment... Je sais en revanche qui a payé des types pour que personne ne le retrouve. Il y a peu de gens qui le connaissent en personne, il utilise très souvent des intermédiaires.
- Ça ne nous avance pas beaucoup... Tu pourrais être plus précis ? Nous donner un contact par exemple !
- J'en ai quelques uns à vous présenter... les gars !

Je me retournais mais trop tard. Un espèce de gros balèze me saisit par derrière et me bloqua les bras. Idem pour Vÿdareen qui se fit attraper et commença à se débattre. Je levais la jambe et donna un gros coup de pieds dans les parties génitales de mon agresseur avant de me retourner et de lui coller un coup de mon sabre en bois dans la tête. Il recula tandis que je vis mon amie donner un coup de tête à son adversaire pour se défaire de son emprise. Il y avait déjà d'autres types sur nous, armés de couteaux ou de barre de bois.

- Thâ'Ronae !! m'écriai-je.

Une puissante vague de vent fut générée tout autour de moi et projeta un peu tout le monde en arrière. Vÿ pesta que j'aurai pu faire attention à ne pas l'inclure dedans. Je pris son bras tout en m'excusant pour la relever. La vieille xen sortit une arbalète de sous son comptoir et commença à nous tirer dessus. Je plongeai à terre avec Vÿ dans mes bras, je me retrouvais dos au sol, elle au-dessus de moi.

- Ouh... J'aurai préféré faire ça sur un lit, lui lançai-je.
- C'est pas le moment ! me répondit-elle.
- Oui, plus tard !

Elle se releva d'un bond tout comme moi pour faire à nouveau face à une bande de malfrats sans scrupules. Je vis ma compagne disparaître subitement.

- Vÿ ?

Je vis un type finir genoux à terre alors qu'une force invisible venait de le faucher.

- Ok ! Pigé !

J'esquivai un coup de poing que l'on m'envoya, je sautai alors sur une table sabre en main et attrapai une chaise par le pied avant de l'envoyer au visage d'un des brigands qui tomba au sol, assommé. La vieille xen encocha un nouveau carreau et me tira dessus. Sans même réfléchir, je lançais mon sort, Thâ'Svild pour bondir dans les airs, m'accrocher au lustre et retomber genoux en avant sur la tête du rouquin qui nous avait tendu ce piège et qui était actuellement en train de prendre la fuite.

- STRIKE !!!

PAF ! J’étendis une bouteille se briser. La vieille était au sol, face à une arcaëllienne qui semblait quelque peu éméchée, mais qui avait surtout l'allure d'une mercenaire. Elle avait de longues dreadlocks relevées sur le dessus de sa tête et unies avec un bandeau. Elle portait des tatouages sur le visage et n'avait pas l'air de faire dans la finesse.

- C't'apprendra à tirer sur les clients, pétasse ! beugla-t-elle d'une voix d'ivrogne.
- Hey ! Merci !
- 'tention ! Derrière toi !

Mais avant même que je me retourne, le type dans mon dos tomba à terre, assommé et Vÿ refit son apparition, lâchant le reste d'une chaise explosée avant de se frotter les mains. Elle rangea sa ceinture d'invisibilité.

- A putain !!! C'est quoi c'truc ? Comment t'as fait ça ? hurla la mercenaire qui n'en croyait pas ses yeux.

Je l'ignorai, étant donné que la question ne m'était pas destiné.

- Ça va aller ? demandai-je à ma compagne.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Oct - 15:43
On était tombé dans un foutu piège à la con. Dire que j’avais payé pour ça. Tout alla très vite. Grâce à mon invisibilité j’en assommé quelques-uns. De temps à autre je jetais un œil à Tahiri. Elle se débrouillait merveilleusement bien. Un bruit attira mon attention et je vis une arcaëlliennes près de la xen assommée. Quand ce fut fini, je retirais ma ceinture.

Putain… Ils étaient bien organisé ces enculés !

Tahiri hocha la tête. Je me dirigeais vers le tahora et lui fis les poches. Je récupérais six pièces d’or, dix de cuivre. Pas mal. Je donnais une pièce d’or à la mercenaire qui nous avait aidées ainsi que les pièces de cuivre. Elle me remercia et s’en alla.

Bon ben on a fait choux blanc… Rhaaa ! Saloperie de bouge. Qu’ils choppent tous des morpions !

J’allais vers la sortie quand j’entendis quelqu’un applaudir en riant. Je me retournais et vis un mzékils habillé très chichement.

Beau combat jeunes damoiselles. Pour votre effort je vais vous donner un indice. Il marche seul mais entouré de garde du corps. Ce « M » est très fort mais moins qu’un lupan ou un lorcq. Le port est l’une de ses planques avec les bas quartiers. Mais… Chut, je n’ai rien dit.

Il pris la poudre d’escampette sans que l’on est le temps de le questionner.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 10:50
Je vis Vÿ faire les poches du type. C'était une bonne idée. J'en profitai pour en faire de même avec les autres, mais ils n'avaient rien d'intéressant, aucun indice sur ce fameux M. Je pris soin cependant de leur escamoter quelques pièces d'argent et de bronze au passage. J'entendis Vÿ pester.

- Bon ben on a fait choux blanc… Rhaaa ! Saloperie de bouge. Qu’ils choppent tous des morpions !

Sur ce point là j'étais bien d'accord avec elle. On pouvait remercier mon oiseau de malheur... J'entendis alors des applaudissements derrière moi. Je me tournais pour faire face à un mzékils à la peau d’ébène, très habillement vêtu de pied en cape. Un haut de forme, une redingote noire, et un sceptre à la main, il avait un allure particulière. Il portait des ornements cependant étrange à sa tenue : des plumes, des bibelots et des os... d'animaux je l’espérai.

Le mzékils mystérieux en question:
 

- Beau combat jeunes damoiselles. Pour votre effort je vais vous donner un indice. Il marche seul mais entouré de garde du corps. Ce « M » est très fort mais moins qu’un lupan ou un lorcq. Le port est l’une de ses planques avec les bas quartiers. Mais… Chut, je n’ai rien dit.

Il se mit à rire avant de partir vers la porte de derrière. Je le poursuivis à toute vitesse.

- Hé !!! Vous ! Attendez !! Revenez ici !!

Je renversai plusieurs chaises et tables à mon passage mais lorsque j'arrivais dans la cour arrière, il n'y avait plus personne. Il ne restait là au sol que des plumes noires.

- Merde ! Salaud ! Il s'est envolé !

Je courus pour rejoindre l'intérieur et pressai Vÿ de me suivre.

- Vite ! Faut retrouver cet emplumé ! S'il sait quelque chose, on va lui faire cracher le morceau !!

Nous sortîmes en trombe de l'établissement sordide et tombâmes sur les miliciens qui arrivaient en courant.

- Mesdames ! Que se passe-t-il ici ? Il paraît qu'il y a eu du grabuge !
- Ouais ! Des gens ont essayé de nous tuer. Nous sommes actuellement envoyées par Dame Cornwall pour aider les enquêteurs sur l'incendie de la boutique de vêtements dans le quartier nord.
- Ah ! C'est vous Dame Loumez et... l'autre !
- Comment ça, l'autre ??? Je m'appelle Tahiri Rösenwand !! Et on n'a pas le temps de tout vous expliquer ! Ces types dans la taverne sont de mèche avec le criminel qui est derrière tout ça ! Il faudrait les interroger ! Ah ! Et prévenez vos collègues ! S'ils voient un mzékils à la peau noire, habillé en dandy, faites le arrêter ! Il a peut-être des informations sur le cerveau de cette bande !
- Ok ! J'en prend note ! Caporal ! Allez avertir les enquêteurs qui sont sur les lieux de l'incendie. Il faut tout de suite qu'ils soient mis au courant. Dame Loumez, je vous laisse quatre hommes pour vous escorter ! Cette histoire devient trop dangereuse pour vous seule !
- Et moi je pus ???
- Vous êtes une mercenaire, non ? Débrouillez-vous...
- Pfff... Quelle galanterie... Bon aller ! On fonce, trouvons ces types ! Ils doivent forcément être quelque part ! Si j'étais un bandit, j'irai me planquer près des docks personnellement, histoire d'avoir un moyen de prendre la fuite. Faut qu'on aille interroger la maréchaussée pour savoir si un bateau n'est pas parti avec un type qui correspond aux descriptions de l'humain tatoué ou du lorcq bossu à son bord.

Nous partîmes en courant, escortées par les quatre soldats. Le port n'était plus vraiment loin. Il ne nous fallut que quelques minutes pour rejoindre la caserne de la maréchaussée afin de pouvoir leur poser des questions. Ce ne fut pas très difficile d'entrer, étant donné que nous étions à présent escortées par des miliciens. Lorsque nous les questionnâmes, nous apprîmes qu'aucun bateau n'avait quitté le port ces dernières heures, en revanche l'un d'eux était prêt à partir pour cet après-midi. Il fallait absolument que nous allions vérifier que ces types n'embarqueraient pas à son bord.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 15:05
Le mzékils à la peau noire avait disparu, nous avions couru pour avoir des informations sur les navires en partance ou partis. Par chance seul un bateau prenait la mer cette après-midi. Nous courûmes tout le port pour arriver devant un trois-mâts. Les arcaëlliens embarquaient. Les miliciens nous invitèrent à monter à bord. Le chargé d’embarquement fit une tête étrange mais bien vite il nous dit ne pas avoir vu de mzékils à la peau noire mais un humain ou deux. Je demandais où allait le navire. Zaï’Lou me répondit-on.

Nous quittâmes le bateau et allâmes comme des âmes errantes, sur le port. Soudain j’aperçue deux ailes noires et une tenue identique à celle de notre arcaëllien. Je me mis à courir comme une dératée, je plaquais le mzékils au sol qui pesta. Me relevant lentement je le retournais. C’était bien lui. IL souriait comme si nous n’avions fait que son jeu.

Les miliciens et Tahiri arrivèrent deux minutes après mon plaquage. Les soldats attachèrent les mains du vil arcaëllien. Il ne se débattit même pas, se contentant de rire.

Pourquoi tu ris vil morpion !
Parce qu’à votre place je prendrais le bateau qui part dans une heure.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Oct - 9:55
Je regardais le mzékils avec mépris et, las de ses rires, lui donna un coup de poing au visage.

- Et pourquoi on t'écouterait, hein ? Pourquoi devrait-on prendre le bateau dont tu parles ?

L'homme cracha par terre, de la salive et du sang et me regarda avec un petit sourire amusé.

- Parce que je ne fais que t'aider, ma sœur ! L'homme que tu cherches n'est pas ici ! Il est loin ! Ses sbires, eux, sont bien là, encore, ou peut-être sont-ils partis sur le navire que vous avez fouillé tout à l'heure ! Mais pas de la bonne manière !

Ce type m'excédait et j'avais une furieuse envie de lui cogner dessus aussi fort que je le pouvais, mais je voyais déjà les miliciens s'apprêter à m’agripper au cas où l'envie m'en reprendrait. Pourquoi m'avait-il appelé sœur, d'ailleurs ? Je n'avais aucun frère à ma connaissance, pas qui ait de surcroît la peau noire et des ailes. A moins que... Je restais un moment immobile, essayant de me concentrer. Je sentis alors cette sensation familière...

- Bordel ! Tu es un fils de Gar'Haz ?
- Bingo ! Mais cela ne t'aidera pas à rattraper ceux que tu cherches...
- Où sont-ils ?
- Suis les ailes noires, elles te mèneront là où le destin t'attend.
- Ça ne répond pas à ma question ! Où sont-ils ?
- Tu perds ton temps, sœurette ! L'heure tourne ! Choisis sagement, ou continues à chercher quelque chose que tu n'auras jamais.
- Je déteste les types qui parlent par énigme, alors magne-toi de répondre avant que je t'en colle une autre !
- Madame, calmez-vous ! On n'apprendra rien de plus en le tabassant ! fit remarquer l'un des miliciens.
- C'est parce que vous savez pas taper là où il faut.

Je pris le type noir par les épaules et lui décochais un coup de genoux entre les jambes. Il tomba à terre en poussant un gémissement de douleur avant que les gardes avec nous ne se jettent sur moi pour me stopper.

- Calmez-vous !!!
- Arrêtez-ça !

- Tu vas parler, morbleu de merde ! hurlai-je. Tu sais quelque chose, alors dis moi où ils sont !! Sinon je t'écrase encore les couilles !
- Ça suffit ! On va l'emmener pour interrogatoire... Vous, restez en dehors de ça !
- Elle est malade cette elfe...
siffla un autre garde.

Le dandy noir se mit alors à rire tandis qu'on le traînait loin de moi.

- Ahahahah ! Les ailes noires !! Suis les ailes noires !! C'est ta destinée, ma sœur ! Au bout de ce chemin, tu trouvera la vérité !

Je le regardais s'éloigner avec un regard méprisant. C'était juste un pauvre fou qui nous avait fait perdre notre temps. Je me tournais vers Vÿ et lui fit part de mes impressions.

- Un pauvre fou, si tu veux mon avis... On devrait se contenter de fouiller les docks au lieu d'écouter ce cinglé, je crois qu'il nous a fait assez perdre de temps comme ça. La perspective d'aller à Zaï'Lou est tentante, mais on ne peut pas croire ce malade sur parole... Qu'en dis-tu ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Oct - 16:40
Un fou, un malade mais… Qui pouvait avoir raison. Si nous loupions notre chance s’en était finie de notre quête. Je me mis à réfléchir. Tout se bousculait dans ma petite tête. Je pinçais l’arrête de mon nez en soupirant.

Et s’il ne mentait pas ? Je ne sais pas j’ai l’impression qu’il se moque de nous parce que nous allons loupé le bateau nous menant à « M ».

Je lâchais mon nez tout en soupirant encore une fois. Il fallait prendre une décision et rapidement. Nous n’avions qu’une heure. Le bateau partait à dix-sept heure tapante. Je bougonnais mécontente de la situation. Après dix bonnes minutes de silence je dis à Tahiri que l’on prenait le navire.

Je n’attendis pas sa réponse et partais à grande enjambée vers le trois-mâts. Tahiri était derrière moi. J’arrivais au quai d’embarquement et payais des laissés passer pour l’elfe et moi. Un marin nous guida vers une cabine de libre. Il s’excusa car il n’y avait qu’un lit double. Je le remerciais en disant que ça ferais l’affaire. Je pensais à mes affaires qui étaient chez Anna. Je m’installais à la petite table, sortis de l’encre, une plume et un parchemin. Je commençais à écrire.

Chère Anna,

Mon périple me conduit chez moi. Pouvez-vous faire parvenir mes affaires là-bas ?

Vous remerciant sincèrement,

Vÿdareen Loumez.


Je roulais le morceau de parchemin et y apposais mon sceau. Ensuite j’allais sur le ponton et demandais à ce que ce courrier soit remis à Dame Cornwall. Je donnais quatre pièces d’or au jeune qui se proposa de le faire.

Je retournais à la cabine et dis :

Bien maintenant il faut faire attention à nos fesses. Mais en attendant j’ai une idée d’occupation, hihi

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Oct - 20:21
Je dus bien admettre que sur le moment, je n'étais pas très emballée à l'idée de monter à bord de ce navire. Comment savoir si cet individu ne se jouait pas encore de nous ? Vÿ n'attendit même pas mon aval qu'elle fila vers le navire en partance de Zaï'Lou. Je dus lui courir après, ne voulant pas rester à la traîne et encore moins, seule, à Juier, couverte de dettes. Alors que je la suivais péniblement, je vis quelque chose de fort singulier : une nuée de corbeaux volait au-dessus du navire que nous devions prendre.

- Suis les ailes noires, elles te mèneront là où le destin t'attend... répétai-je. Putain, j'aime pas ça...

Nous embarquâmes finalement sur le bâtiment, et j'avais cette sensation étrange qu'il allait se passer des choses qui échapperaient rapidement à mon contrôle lors de ce voyage. J'avais une horrible boule au ventre qui ne fit que s'accentuer lorsque mon compagnon ailé habituel se posa sur mon épaule et croassa. Pourquoi ça devait m'arriver à moi ce genre de trucs ?

Nous fûmes conduites à une cabine après paiement pour le trajet. Simple, sobre, et avec un avantage plus que certain : un lit double. Voilà qui égayait un peu mon humeur maussade. Un lit double, c'était l'assurance de faire quelques galipettes avec ma chère compagne. Je me posais alors sur le lit, pieds nus, tandis que Vÿ s'affairait à l'écriture d'une lettre. Je me demandais ce qu'elle pouvait bien écrire, mais par politesse je ne le demandai pas. Je me contenta de flâner sur le lit tout en jouant avec mon corbeau qui était posé sur mon pied, le balançant de haut en bas avec douceur.

Après s'être absenter un moment, Vÿ revient, la mine guillerette.

- Bien maintenant il faut faire attention à nos fesses. Mais en attendant j’ai une idée d’occupation, hihi !

Je haussais un sourcil et un petit sourire se dessina sur mon visage. Nous pensions probablement à la même chose à ce moment là. Je me levais délicatement du lit, envoyer mon corbeau promener... et d'ailleurs depuis quand c'était « mon » corbeau ? Bah... il fallait croire que j'avais fini par m'y habituer à la longue. Je ne fis plus cas de lui sur l'instant et m'approchai de Vÿ avec une démarche féline.

- Hum... je crois que nous pouvons aisément concilier les deux... faire attention à nos fesses et nous occuper, fu fu !

Et comme si nous étions parfaitement synchrones, nos visages s'approchèrent l'un de l'autre dans un baiser torride et passionné. Je plaquais alors ma compagne contre l'une des parois de notre cabine et me colla à elle.

- Ça fait depuis que je t'ai vu que j'ai envie de faire ça !

Je commençais alors à la peloter tout en l'embrassant sauvagement dans le cou. Des heures que je me retenais à présent, des heures que j'avais eu envie de lui arracher ses vêtements. Je sentais déjà mes sous-vêtements humides de désir.

- J'en pouvais plus...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Oct - 9:52
Tahiri se jeta sur moi et me plaqua contre la paroi de la cabine. Un frisson me parcourut lorsqu’elle m’embrassa avec fougue. Bien évidemment je n’étais pas en reste dans ce baiser passionné. Depuis combien de temps n’avais-je fait l’amour avec ardeur ? Plusieurs mois, c’était certain.

J’enlevais le haut de l’elfe tout en la caressant sensuellement. Je sentais ma fleur s’épanouir dans tous nos gestes. Je regardais la demi-déesse droit dans les yeux et je glissais ma main dans son pantalon.

C’est aussi humide qu’une rivière ici !

M’exclamais-je ravie. Je retirais ma main et baissais son fûtes avec la grâce d’un chat. Je me mis à genoux devant elle et commençais à embrasser son intimité avec ferveur. C’était doux et chaud. Une fois mon office finie je me relevais et embrassais Tahiri pour lui faire gouter sa propre fleur.

J’attrapais l’elfe par la taille et la dirigeais vers le lit. Une fois toutes proches, je la jetais dessus. En un bond animal, je la rejoignis. Aussi nues que des bébés venant de naître nous nous liâmes dans une danse torride et sensuelle. Poussant des gémissements nullement discrets.

Je ne sentis même pas le navire s’ébranler pour prendre la mer. J’étais à fond dans ce que je faisais. Contentieuses et perverse à souhait.

Partie 2
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Juier-