Une affaire à traiter

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Juier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 22 Sep - 21:10
Je nous avais donné rendez-vous dans la salle à manger du manoir. Il était encore tôt quand je m'installai à la table pour me servir une tasse de thé que j'avais gardé avec moi et qui venait tout droit de Mar'Baal. Je me délectais du délicieux breuvage quand un soldat vint à moi, m'apportant un plateau de biscuit. C'était Axel, l'elfin qui m'avait assisté lors de la bataille de Wasdkioljer. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu. Ce fut un plaisir de le revoir.

- Un p'tit gateau ?
- Axel ? Que fais-tu là ?
- Oh... Ben je fais parti de la garde du manoir... Là c'est ma pause, et comme je vous ai vu... ben j'ai pas pu résister... Désolé !
- Ne le sois pas... Çà me fait plaisir de te voir ! Cela faisait longtemps...
- Oui ! Désolé ! Vraiment ! On s'est un peu perdus de vue... Le devoir, tout ça !
- Ne t'excuses pas... Manges un morceau avec moi ! Tu veux du thé ?
- Heu... Je... merci... c'est... très gentil...

Je le sentais hésitant, presque méfiant même. Il me regardait avec intrigue, comme s'il s'attendait à ce que je le piège.

- Et bien quoi ?
- Je suis juste étonné, c'est tout ! On dit de vous que... enfin que vous n'êtes pas forcément très...
- Pas très quoi ? Sympathique ? Accueillante ? Agréable ? N'écoutes pas ces racontars... Mange un bout avec moi. Ça me fera plaisir.
- Oui m'dame ! s'exclama-t-il avec joie.

Je lui servis une tasse de thé et pris en échange quelques gâteaux sur son plateau. Je les mangeais distraitement, songeant à tout et à rien à la fois, égarée dans mes pensées. Il finit par me ramener au monde réel.

- Vous allez mieux depuis tout ce temps ?
- Oh... Heu... oui ! Merci ! Ça va... mieux ! Et toi ?
- Oh ben oui ! Je suis bien content d'avoir été assigné à la garde du manoir ! C'est ma récompense pour avoir si bien servi. On m'a dit qu'avec tout ce que j'avais vécu, j'avais le droit de choisir entre les commandos d'élite et un travail plus au calme... Alors j'ai choisi la dernière option. Même si je sais que mon rôle est très important. Protéger le Domaine de notre Seigneur, c'est quand même une sacrée responsabilité !
- Tu le mérite, Axel. Tu as bien combattu. Sans toi, je crois que je serais morte sur le champs de bataille...
- Ah ah ! Vous exagérez, m'dame ! Et puis c'est vous qui m'avez sauvé le plus de fois. C'est moi qui vous en doit une...
- Non... c'était bien normal ! Entre camarade, on doit se protéger.
- C'est vrai... Hum... Je dois y aller, mon service reprend bientôt !
- Soit... Bon courage alors !
- Merci ! Au revoir m'dame !
- Au revoir, Axel !

Il s'en alla, me laissant seule, mais pas pour très longtemps. Je vis enfin celle que j'attendais entrer dans la salle à manger. Dame Loumez était toujours aussi distinguée et parfaitement présentable. J'appréciais ce genre de personnes qui prennent soin d'elles et qui ne font pas les choses à moitié. Je la saluais et l'invitais à boire et manger avec moi.

- Bonjour Dame Loumez ! C'est un plaisir de vous voir ! Puis-je vous offrir une tasse de thé et quelques uns de ces gâteaux ? Nous prendrons la route d'ici un moment, le temps que vous vous soyez restauré et que vous ayez rassemblé vos affaires.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 10:01
Etendue sur le dos, un peu vaseuse, j’observais le plafond. Dehors le soleil brillait de mille feux. La tête lourde je finis par me lever et allais me laver. Je demandais à un page une baignoire d’eau chaude. Il hocha la tête, rouge comme une pivoine. Je me rendis alors compte que j’étais nue. Je refermais la porte de la chambre et allais enfiler une robe-de-chambre. J’attendis, assise sur le lit, qu’on m’amène la baignoire.

Une dizaine de minutes plus tard on frappa à ma porte et j’allais ouvrir. Le page de tout à l’heure m’invita à le suivre. Je lui dis de patienter quelques secondes. Je pris un pantalon noir, une chemise rose et des sous-vêtements.

Suivant le page dans les dédalles de couloirs nous finîmes par arriver devant une pièce. Le page ouvrit la porte et je vis une magnifique baignoire fumante. Je le remerciais et plongeais dans l’eau après avoir ôté ce qui cachait mes formes.

Une fois propre et revigorée, je sortie de l’eau. M’étirant dans le bain une fois debout je faillis glisser. Je quittais la baignoire et pris les serviettes pour me sécher. Une fois que je ne fus plus humide je m’habillais. Prête à affronter le monde extérieur j’ouvris la porte. Le page était là. Je lui demandais de remonter ma robe-de-chambre dans mes appartements.

J’errais un moment à la recherche du lieu de petit déjeuner. Je finis par trouver et vis Dame Anna. Je la saluais gentiment l’imaginant nue. Elle était parfaitement sapée et buvait avec grâce. Je m’installée face à elle et acceptais le thé et les biscuits. Elle parla de prendre la route. Je hochais la tête. Son bureau devait être dans la ville qu’elle avait cité.

Je portais délicatement la tasse de thé vers mes lèvres et soufflais doucement dessus puis je bus. J’écarquillais les yeux. Tudieu ! Il était bon ce thé !

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 20:12
J'eus un petit sourire de satisfaction face à la réaction de Dame Loumez. Elle sembla apprécier le thé que je venais de lui servir.

- C'est un thé qui vient de Mar'Baal, dont je suis originaire. Je vois que vous l'appréciez. Tenez !

Je sortis une petit boite remplie de feuilles de thé séchées et la posai devant mon interlocutrice.

- Je vous l'offre. J'en ai encore toute une caisse à Juier. Et puis ça me fait plaisir.

Nous finîmes de nous restaurer et quelques instants plus tard, quand les affaires de Dame Loumez furent acheminées, nous pûmes enfin prendre la route. J'avais pris le soin de faire préparer sa monture, un magnifique bsurt qui avait, à ce que j'entendis, faillit croquer la main du palefrenier et la boulotter toute entière. Il fallait dire qu'un bsurt ce n'était pas comme un cheval. On ne pouvait pas s'en occuper aussi facilement sans être son véritable maître. Je m'en excusais à la fois auprès du palefrenier mais aussi auprès de Dame Loumez.

La route allait probablement être assez longue jusqu'à Juier, et semée d’embûches. Mais si la criminalité avait fortement baissé sur les routes du Domaine, le risque existait toujours. J'avais, quant à moi, opté pour un cheval au crin d'ébène. C'était en réalité une jument, douce et docile, avec tout de même un petit caractère buté. On m'avait prévenu de faire attention à ses caprices. Il lui arrivait parfois de partir dans la direction qu'elle souhaitait, pour ne plus écouter son cavalier, et aller brouter de la bonne herbe fraîche.

J'avais en tout cas été clair quant à notre périple : pas d'escorte ! On n'avait voulu m'en assigner une, mais j'avais fait en sorte que l'on oublie rapidement cette idée. Je n'étais pas du genre à me laisser faire, et j'avais des talents martiaux qui me permettaient de faire face à bien des situations. Et puis je ne me voyais pas me faire escorter avec Dame Loumez. Quelle idée se serait-elle faite de la sécurité du Domaine s'il fallut une escorte pour se rendre simplement jusqu'à Juier ? Et puis il ne nous faudrait que deux jours pour nous y rendre. Il était inutile de réquisitionner des hommes pour si peu. J'espérais juste que nous ne tomberions pas sur une créature infernale dans les marées.

Le seul inconvénient, c'est qu'il nous faudrait passer une nuit en dehors d'une ville, mais j'avais cru comprendre qu'il y avait un hameau en chemin entre Juier et le Domaine de La Ghyuerf : Killian, un petit hameau d'une dizaine d'âmes, avec une toute petit auberge de passage qui disposait de très peu de chambre et qui avait plus les airs d'une maison d'hôtes que d'une réelle auberge. Si nous pouvions au moins disposer de quoi dormir, cela serait déjà entièrement satisfaisant.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 10:18
Nyra avait essayé de boulotter la main du palefrenier, cela m’amusa et me fâcha en même temps. Je grondais l’animal qui ne m’écouta pas. Je m’approchais du pauvre gars qui avait failli perdre un membre et m’excusais auprès de lui. Il me répondit que c’était de sa faute. Je lui sourit et lui donnais une pièce d’or en pourboire.

Grimpée sur le dos de ma belle bsurt je dis à Anna qu’on pouvait y aller. Un âne portait ma malle attaché à Nyra. Nous nous mîmes en mouvement, je suivais Anna qui avançait à un bon rythme.

Alors que nous quittions les terres de Grégoire Boisdefer, nous entrions sur une plaine bordée d’arbres. Je crus apercevoir un arcaëllien derrière un sapin mais quand j’y regardais de plus près ce n’était qu’un bloc de granit.

Après quelques heures de voyage et la traversée de la plaine nous arrivâmes à une forêt. Nous pénétrâmes le lieu sylvestre et, à mon grand damne, nous fûmes encerclées. Ils étaient cinq brigands. Je pestais et les regardais.

La bourse ou la vie !

S’exclama un elfe trop maigre. Je souris et sautais au bas de Nyra. Je fermais ma ceinture et disparue. Dégainant mon épée j’attaquais l’elfe. Le bougre avait de bonnes oreilles car il esquiva ma première estocade.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 16:59
Je roulais des yeux, l'air agacé. Des voleurs, comme c'était prévisible. J'aurai du me douter que de tels déchets se montreraient sur notre route. Sans ciller, je saisis Gwyar à mon côté et la brandit en avant. Je vis alors quelque chose qui me surpris allégrement : Dame Loumez venait de subitement se volatiliser. Je regardais tout autour de moi avant de saisir ce qui se passait vraiment. Je vis l'elfe face à nous bondir en arrière face à... rien. En réalité c'est comme si un être invisible l'avait attaqué. Alors, notre marchande de monture était donc capable de se rendre invisible ? Impressionnante. Il semble que c'était à mon tour de montrer l'étendue de mes ressources.

- La vie... répondis-je froidement. La votre...

J'abaissais mon épée et une lame d'énergie en jaillit, tranchant le bras de l'elfe qui venait d'esquiver et qui, par ce fait, ne m'avait pas prêté trop attention. Il tomba à genoux en hurlant, le sang ne coulant pas de sa blessure qui était déjà cautérisée par la brûlure qu’infligeait l'énergie de Gwyar. Au moins il ne se viderait pas de son sang...

- Quelqu'un d'autre pour essayer ?
- Sale pute !!! cracha un des lascars qui se trouvait être un grand lorcq roux, à la mâchoire proéminente.

Il se jeta sur moi, une masse d'arme à la main. Il l'abattit avec une telle force et une telle rapidité que je ne vis pas le coup venir. La masse pointue m'arracha un morceau de ma robe ainsi que de peau. Le sang coula très franchement de la blessure et je pestai. Je ne voyais toujours pas Dame Loumez mais je n'avais pas le temps de me soucier d'elle. Le colosse m'envoya un nouveau coup que je parai de justesse. Je reculai d'un bond quand je fus prise de court par deux autres bandits, une aracnor et visiblement son frère, qui m'attrapèrent chacun par un bras. Cela laissa le temps à l'autre brute de lorcq de me foncer dessus. C'était cependant une grossière erreur de leur part de me prendre ainsi. Une lorcq a nettement plus de force dans les bras qu'un aracnor. Je tirais les deux en avant pour les faire se rencontrer l'un l'autre. Il y eut quelques craquements quand ils s'entrechoquèrent. Je les envoyais finalement contre le colosse roux et ils tombèrent tous les trois à terre.

- Dernière chance ! Filez avant que je ne change d'avis ! leur criai-je.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 17:20
J’ordonnais à Nyra d’attaquer un elfin. L’animal bondit et se chargea de l’arcaëllien. L’elfe, pendant ce temps, avait perdu un bras. Chose étrange, ça ne saigna pas. Je souris, arme impressionnante que celle d’Anna. L’elfe se releva, le regard plein de haine. Je défis ma ceinture pour être visible. L’elfe sursauta et recula. Je pointais mon pistolet à gemme vers lui.

Je me rends ! Je me rends ! Hurla-t-il en levant son bras encore valide.
Va-t’en alors.

Lui réponds-je d’une voix froide en baissant mon arme. J’entendis un cri de douleur, je me tournais et vis l’elfin le bras dans la gueule de ma bsurt. J’ordonnais à l’animal de lâcher. L’elfin tomba à genoux, pleurant comme un enfant. Oh mais attends… Il doit avoir à peine quatorze ans ce gosse ! Je m’approche de lui et lui dis de partir et de trouver un soigneur. Il ne se fit pas prier et se releva pour fuir.

Je me tournais vers Anna et vis qu’elle se débrouillait bien. Je refermais ma ceinture et me dirigeais vers elle. Je donnais un coup de pied au lorcq qui avait le cul en l’air. Il chercha d’où venait le coup et hurla :

Y’A… Y’A UN FANTÔME ! Barrons-nous !

Les trois voleurs se levèrent d’un bond et partirent en courant. Je ris doucement, ôtant ma ceinture. Enfin l’ouvrant. Je demandais à Anna si elle allait bien. Je lui dis que de mon côté tout était au mieux.

Nyra vint glisser sa tête sous mon bras en se léchant les babines. Je caressais son museau en la félicitant.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Sep - 10:16
Je n'arrivais pas à en croire mes yeux. Les brigands avaient finalement abandonné. Je me tournais vers Dame Loumez en la regardant d'un autre œil. Elle avait de sacrée ressources. Ainsi donc, elle avait une ceinture pour se rendre invisible.

- Je n'arrive pas à croire qu'ils aient abandonné parce qu'ils vous ont prise pour un fantôme !

Nous en rîmes brièvement et elle me demanda alors si ça allait.

- Je crois que oui, je... Fssss...

Je tombais un genou à terre, me serrant le ventre d'une main. J'avais affreusement mal. Je retirai ma main pour constater les dégâts : elle était couverte de sang, et mon ventre avait été entaillée par la masse d'arme du lorcq. La blessure semblait superficielle, mais la peau était arrachée et j'avais visiblement une artère de touchée.  

- Ah... Bon sang... Pas tant que ça...

Je savais que mon don de régénération allait pouvoir réparer ça, mais je ne savais pas si je tiendrai suffisamment longtemps avant que je ne me vide de mon sang. En plus je sentais mes ressources s’amenuiser. Gwyar m'avait absorbée une partie de mon énergie pour lancer cette onde d'énergie, et maintenant j'en payais le prix, ma régénération allait en pâtir. Sans que je ne m'en rende compte, la végétation autour de moi se mit à dépérir, ma nature de lorcq cherchant à se nourrir de fluide, n'importe lequel, même vital. J'avais faim... horriblement faim à présent... Faim à en devenir folle.

- Ça ne va pas... Il faut que je panse cette blessure... et que je mange... j'ai faim... tellement faim...

Ce n'était pas bon. La blessure plus Gwyar avaient puisé dans mes ressources. Il fallait que je fasse quelque chose avant de perdre le contrôle. Je m'approchais alors de ma monture, pour aller chercher de quoi me panser et de la nourriture... Une mauvaise idée. Ma soif de fluide m'avait poussé, sans que je ne m'en rende compte à absorber le fluide vital de la jument. Affolée, la bête se cabra, me faisant tomber à la renverse avant de s'enfuir, terrorisée par l'idée de se faire aspirer sa vie. J'entendis Dame Loumez se précipiter vers moi, puis plus rien. Le flou... Le noir total...
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Sep - 12:51
Anna était en piteux état et sa monture avait pris la fuite. Je pestais tout bas en voyant la lorcq au sol, inconsciente. Äan'Cernan allait être utile. Je m’approchais de l’arcaëllienne et apposais mes mains sur sa blessure. Doucement elle se referma. Une fois la plaie fermée, je me levais et ordonnais à Nyra de se coucher près d’Anna. L’animal obtempéra. Je lui dis de veiller sur la lorcq le temps que j’aille chasser.

Après quelques minutes à traquer une biche je parvins à la trouver. Je sortis mon pistolet et visais. Je fis mouche et la bête s’écroula. Je sortis de ma besace une corde et attachais les pattes de l’animal. Je trainais la bête derrière moi. Après quelques minutes laborieuses j’arrivais là où j’avais laissé Nyra et Anna.

Je regardais la lorcq qui ouvrit les yeux. Je trainais la biche jusqu’à elle. Dame Cornwall se fit pas prier et se jeta sur la créature inerte. Je souris, satisfaite. Nyra se leva et alla se placer à côté de moi. Je la grattais derrière l’oreille droite.

Vous allez mieux, Anna ?

Demandais-je avec inquiétude. J’observais la lorcq vider la biche de son fluide. Bien évidemment rien n’était visible. Je me souvenais d’une lorcq qui avait faillit me tuer en prenant mon fluide dans un baiser torride. Je frissonnais.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Sep - 16:51
Je ne sais combien de temps je restai inconsciente, mais le réveil fut pénible. Il fut d'autant plus désagréable que la première chose que je vis en reprenant mes esprits était une biche morte. Je tournais mon regard vers Dame Loumez me regardait avec inquiétude. L'animal mort semblait encore plein de fluide. Je commençais à comprendre à présent. Je posais une main sur la bête décédée et me nourris de son énergie, reprenant petit à petit des forces.

- Vous allez mieux, Anna ?
- Oui... Je suis navrée pour cela, Vÿdareen. Vous avez du... vous inquiéter et produire des efforts considérables pour... me garder en bonne santé. Je suis extrêmement gênée... d'autant que l'on m'avait proposé une escorte et que je l'ai refusée par fierté... Je vais vous dédommager ! Une fois à Juier, je couvrirais tous vos frais, et je vous exonérerais de la somme à payer pour l'acte de commerce. Tout est pour moi. C'est le moins que je puisse faire pour compenser ce désagrément.

Je me sentais terriblement gênée pour ce qui venait de se produire. Jamais je n'avais ressenti une telle humiliation devant quelqu'un. C'était encore pire que cette fois où un domestique m'avait surprise à moitié nue dans ma chambre alors que je me changeais. Comble de mon désarroi, ma monture était partie, et avec elle mes affaires de rechange ainsi que mon eau de rose que je gardais précieusement dans un flacon. J'étais à présent terriblement contrariée, d'autant que le soleil commençait à se coucher et que les chances de retrouver ma jument était à présent quasiment nulle.

- Misère... et ma monture qui a pris la poudre d'escampette. Je peux dire adieu à mes affaires...

Je soupirai et reportai mon attention vers Dame Loumez qui semblait désolée pour moi.

- Ce n'est pas si grave... Je pourrais toujours remplacer ces affaires... Enfin bref... Si vous avez besoin d'autre chose, n'hésitez pas à me demander. Je vous suis entièrement redevable pour ce que vous avez fait pour moi. S'il y a quoique se soit que je puisse faire pour vous, je suis votre obligée. Encore merci de m'avoir porté secours !
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Sep - 17:05
Toutes ces propositions étaient alléchantes mais pas autant qu’une femme nue. Je songeais un instant à Tahiri. Pourquoi ? Aucune raison ! Anna se nourrissait et, je l’avoue, j’avais également faim. Je sortie de ma besace un bout de pain et un fromage. Je coupais un bout de chaque et les rangeais. Je mordis avec appétit dans ma nourriture. Je finis par dire à Anna que ce que j’avais fait était normal. J’engloutie mon met en un rien de temps.

Avec souplesse je me laissais tomber au sol et proposais à Anna qu’on établisse un campement ici même. La nuit approchait et se baladait sous la lune dans une forêt n’était pas conseillé. Ainsi nous passâmes la nuit là. Je sortis deux couverture de ma malle et en offris une à la lorcq. Je fis un feu que j’allumais grâce à mon pistolet à gemme mez.

Une fois prête à dormir, Nyra se nicha contre moi et je fermais les yeux.

Après plusieurs jours de marche nous arrivâmes à la ville. Elle était plutôt jolie. Je descendis de Nyra et la tins par la longe. Je fus fouillée à l’entrée de la cité mais Anna leur dit que j’étais avec elle. Je soupirais de soulagement et lui demandais :

Quelle direction ?
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep - 10:47
- Par ici ! Suivez-moi !

Nous étions enfin arrivées à Juier. La ville semblait bien calme aujourd'hui. Le reste de notre trajet c'était fait sans embûche et j'avais à présent hâte de faire découvrir à mon invitée, les splendeurs de la nouvelle Juier. Mais avant toutes choses, il nous fallait prendre un peu de repos, la route avait été longue, plus longue que prévu puisque je n'avais pas eu de monture pour continuer le chemin. Même si j'étais une lorcq et que je courrais à plutôt bonne allure, cela ne voulait pas dire pour autant que je n'en étais pas fatiguée.

Je nous fis passer par l'avenue principale, pleine de marchands, de monde. C'était un peu la bousculade ici, heureusement pour nous, nous avions Nyra qui faisait un peu s'écarter la foule autour de nous. Elle était un peu fofolle de voir tout ce monde mais la bsurt se tint tout de même correctement. Nous étions en fin d'après-midi quand nous atteignîmes la loge des marchands où se trouvait mon bureau ainsi que mes appartements personnels. Nous laissâmes la bsurt au bon soin du palefrenier qui eut pour premier tendresse envers l'animal de lui offrir un morceau de viande assez impressionnant. L'animal ne se fit pas prier et s'installa dans le chenil sans demander son reste, mâchant avidement son morceau de barbaque.

Je menais mon invitée tout d'abord à mes appartements pour qu'elle puisse y déposer ses affaires. J'avais insisté pour qu'elle accepte mon invitation. Il était bien normale que je la loge après tout ce qu'elle avait fait pour moi. N'étant qu'un petit appartement de fonction, l'espace était bien petit, et il n'y avait qu'une seule chambre ici, mais il fallait avouer que l'endroit ne manquait pas de charme et de confort. J'avais fait d'ailleurs ramener quelques meubles m'appartenant ici, des tapisseries de Mar'Baal couvraient le sol, et il y avait même, accrochée au mur de la salle principale, une toile représentant ma mère adoptive : une mzékils aux traits doux, un peu plus jeune que dans mes souvenirs, et rayonnante de beauté. Elle portait évidemment une rose rouge dans sa main.

- Vous pouvez installer vos affaires dans la chambre. Est-ce que je vous sers quelque chose à boire ? J'ai du thé, de la liqueur de Cescan, de la vodka de Jurÿ'Ley, de la bière de Bazken, ou... oh ! Mon préféré, du vin rouge des coteaux de Saber'Thankal. Une pure merveille des Cités Blanches. A moins que vous ne préfériez de l'eau de vie malté de Zaï'Lou ? Pour ma part, je vais définitivement prendre du vin de Saber'Thankal.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep - 15:27
Elle m’invita à la suivre dans un dédale de rues et ruelles. Nous finîmes par arriver devant bâtiment où nous entrâmes. Elle me dirigea vers ses appartements. La bougresse avait réussi à me convaincre à dormir chez elle. Et, qui sait, peut-être avec elle. Nues comme au premier jour de nos vies. Un frisson me parcourut le dos. Elle m’invita à déposer mes affaires.

Je posais le tout dans un coin du petit appartement. C’était suffisant pour une personne mais à deux…. Bon il est vrai que j’avais l’habitude de la grandeur. Je restais debout comme une idiote. La voix d’Anna résonna alors à mes oreilles. Elle chantait une douce chanson. Bon en fait elle me proposait à boire mais que de l’alcool, si on retire le thé.

C’est de la liqueur de framboise de Cescan ?

Demandais-je avide de boire. Je vins près d’Anna et pris la bouteille de liqueur que je reniflais sans vergogne.

Ha bah oui c’est bien ça. Je vais prendre un verre de ça, Anna.

Peut-être que si elle buvait trop elle coucherait avec moi !
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep - 17:05
Je décochais un bref sourire à Dame Loumez avant de prendre délicatement la bouteille de ses doigts. Je lui en versais un verre plein et lui tendis. Je me servis quant à moi un verre de vin rouge de Saber'Thankal que je déposais sur la table basse face au divan qui pouvait également servir de couchette. C'est ici que je comptais dormir pour un temps. Cela ferait l'affaire pour une nuit ou deux. Je détachais ma cape et la posa sur le porte manteau à l'entrée, et finis par me déchausser. Cela faisait un bien fou de pouvoir souffler un peu. Je posais mes pieds nus sur le tapis de sol au bas du sofa, et allongea ma tête contre son dossier.

- Hum... Vous pouvez faire comme chez vous, Dame Loumez. Asseyez-vous, vous pouvez vous resservir aussi si vous le voulez...

Je pris mon verre de vin et le portait à mes lèvres. Il n'y avait pas à dire, ce breuvage était exquis. Je me libérai à nouveau les mains, et m'étira de tout mon long. J'avais les jambes lourdes de tout ce trajet. Je pestais contre moi-même en songeant que nous n'avions rien à manger pour éponger cet alcool. Tant pis, j'espérai juste que nous serions raisonnable pour le moment.

- Vous savez où vous allez vous installer pour vos activités dans la région ? Juier peut-être ? Vous avez déjà trouvé un lieu pour ça ?

J'étais curieuse de savoir. Après tout, je connaissais un peu Juier maintenant. Si elle n'avait rien en tête je pouvais toujours l'aider à trouver quelque chose pour s'y installer. Je lui devais bien ça après tout. Et puis Dame Loumez m'était très franchement amicale, j'avais du mal à ne pas me montrer aimable avec elle. Et puis nous étions toutes deux des marchandes... enfin elle sûrement plus que moi.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep - 18:47
Hm, faire comme chez moi, hein ? Je ris sous cape m’imaginant allonger Anna dans son lit, nue, embrassant son corps pâle, caressant ses courbes. Je finis par m’étouffer avec ma boisson. Je posais le verre et tapais doucement ma cage thoracique. Une fois remise, je remerciais Anna pour son hospitalité et sa gentillesse.

A pas de loup, mon verre à la main, j’allais m’asseoir près d’Anna. Elle me posa quelques questions. Juier serait un bon endroit pour s’établir mais je n’avais aucune idée du lieu. Je dis alors :

Ce serait une école/écurie. Il y aurait de l’éducation et de la vente, location. Je pense que cette ville est bien pour ça mais, malheureusement, je ne sais pas où m’établir. L’idéal serait une grande ferme avec des dépendances pour faire les dortoirs.

Je fis un petit sourire à Anna ajoutant d’une voix douce que le bâtiment pouvait être un peu à l’extérieur de la ville. Je remis une couche en disant qu’elle serait la bienvenue dans mon école écurie. Sans m’en rendre compte, je replaçais une mèche de cheveux derrière l’oreille droite d’Anna. Je bus longuement, finissant mon verre. Je me levais et allais m’en servir un autre.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep - 22:34
Oui, il était évident que pour son commerce, il lui faudrait quelque chose de grand, qui soit même à la limite extérieure de la ville, histoire d'avoir suffisamment d'espace pour les bêtes. Je réfléchis un instant à ce que je pouvais lui proposer, si je n'avais pas en mémoire, quelque chose qui pourrais correspondre à ce qu'elle cherchait. Elle m'assura en tout cas que je serais la bienvenue dans son école d'écurie.

- Oh... heu... bien sûr ! Je ne manquerai pas de venir vous y rendre visite, assurément. Je...

Je restais alors figée, incapable de bouger ou de dire le moindre mot. Vÿdareen venait de replacer une de mes mèches de cheveux derrière l'oreille sans aucune hésitation, dans le calme le plus totale. Je ne savais pas trop comment interpréter ce geste, mais il n'était définitivement pas un geste que l'on se permettait de faire entre deux femmes d'affaires. La délicatesse du mouvement et la tendresse de sa voix me faisait clairement penser qu'il y avait là un peu plus qu'une simple histoire de contrat. J'essayais de garder mon calme, de faire comme si rien ne s'était passé, mais j'étais extrêmement troublée. Je faillis en renverser mon verre. Je bus une gorgée de vin... une gorgée si conséquente que mon verre en fut vide, juste histoire de me redonner un peu de courage et de contenance.

- Heu... heu... con... concernant ce... cet établissement... je... je suis presque sûre d'avoir déjà vu une ferme abandonnée à l'Est de Juier... Ce n'est vraiment pas... pas très loin. Nous... Nous pourrions aller voir demain si vous le souhaitez. Je... Je pense qu'il y aura sûrement des travaux à faire... mais... mais je suis sûre que c'est faisable. Il... Il me semble que les champs y ont été abandonnés en plus... je... Je ne suis plus très sûre...

Je n'étais plus très sûre de rien à vrai dire. J'avais les joues en feu, je commençais à bafouiller et à gigoter un peu dans tous les sens. C'était très gênant... Je n'avais jamais eut d'amie, et je ne savais pas si le geste qu'elle avait fait se faisait entre amies. Étions-nous amies ? Je suppose que m'avoir sauvé faisait d'elle une amie, oui... Pourquoi étais-je aussi troublée alors ? Pourquoi son geste me semblait si étrange ? Je me levais pour me servir un autre verre, mais j'optais pour autre chose, quelque chose de plus fort : la liqueur de framboises de Cescan ferait l'affaire. J'en remplis un verre, autre que celui que j'avais utilisé pour le vin et en bus une gorgée. La chaleur qui se dégagea dans ma gorge fut quelque peu salvatrice et me redonna un peu d'assurance.

- Pfff... Je ne sais pas si c'est la fatigue liée au trajet mais... j'ai... j'ai comme une bouffée de chaleur. J'espère que je n'ai pas attrapé quelque chose... dis-je en souriant nerveusement.

Pourquoi souriais-je aussi bêtement ? Je me sentais ridicule tout à coup. Je me rassis rapidement sur le divan, croisant mes jambes avec une certaine angoisse. Je savais parfaitement comment mener une affaire, comment négocier les termes d'un contrat, d'une permission de vente... Mais ça, c'était une première, et ce n'était pas quelque chose avec laquelle j'étais à l'aise.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Oct - 14:31
J’observais la gêne d’Anna avec une pointe d’amusement. Elle ne parvenait même plus à parler sans bégayer. Je mis une main devant ma bouche pour cacher mon rire réjoui.  J’avais, sans peine, mis en émois une belle damoiselle. Je fis mine de ne pas remarquer son embarras. Elle vida son verre d’une traite.

Après qu’elle se soit resservie et qu’elle est pris place à nouveau près de moi, elle parla avec plus d’aisance.  J’attrapais mon verre sur la table basse et bus. Je souris à ses mots. Non non ce n’était pas une quelconque maladie. Bien évidemment je m’abstins de faire la remarque et lui servis mon plus beau sourire.

Nous parlâmes affaire une bonne partie de la soirée. J’acceptais de voir cette ferme à l’extérieur de la ville. Je posais une main sur la sienne et la remerciais d’être aussi conciliante. Je la vis devenir pivoine à ce contact. Je laissais donc ma main sur la sienne encore un instant puis la retirais en caressant le dos de la main d’Anna. Je me rendis compte qu’elle avait eu un frisson et je ris de bon cœur. De toute façon j’étais ivre.

Je songeais que la jeune Anna n’était pas encore sexualisée. Cela m’enchanta, je me promis de l’initier au sexe et aux plaisirs de la chair. Mais pour l’heure…. Je me vautrais dans le sofa et dis d’une voix calme :

Cescan fait de bon produit ma foi !
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Oct - 18:01
Je crus que j'allais faire une syncope. Après la mèche de cheveux, c'était au tour de sa main d'effleurer la mienne. Elle avait les mains chaudes et douces. Je me rappelais que ma mère aussi avait les mains délicates. Mais cela ne me fit pas du tout le même effet. J'en frissonnais tandis que Vÿdareen riait de bon cœur. Qu'avais-je donc fait pour mériter cette hilarité ? Se moquait-elle de moi ? Je fronçais un peu les sourcils, l'air toujours embarrassé. Elle s'affala sur le divan et étendit dangereusement ses bras sur le dossier, me touchant presque avec l'une de ses mains.

- Cescan fait de bons produits ma foi ! déclara-t-elle.
- Oui, c'est vrai ! J'ai eu l'occasion d'y aller. C'est comme ça que j'ai pu découvrir la liqueur de framboise de Cescan. J'y ai installé une boutique de vêtements. Je suis sûre qu'ils vous plairaient. Ils ne sont pas donnés à tout le monde mais... Vous avez sûrement les moyens de vous en offrir.

Je me raclais un peu la gorge. J'aurai bien imaginé Dame Loumez portant les créations de mes couturiers. C'était une très jolie femme, avec de longues jambes graciles et des formes correspondant indiscutablement aux canons de beauté d'une grande partie d'Arcaëlle. Ce qui m'enchantait le plus, en réalité, c'était la couleur particulière de ses cheveux, d'un blanc neige, ainsi que celle de ses yeux, d'un rose éclatant. Avec une telle allure, un tel physique, il ne manquait plus que des vêtements distingués pour faire tomber les cœurs. Probablement avait-elle déjà brisé le cœur de plus d'un arcaëllien.

J'avais soudainement et horriblement faim. Je me levais alors en m'excusant.

- Je vais nous chercher quelque chose à manger. Il fait grand faim et vous savez comment sont les lorcqs quand ils sont affamés, n'est-ce pas ? Ne bougez pas, je reviens dans quelques minutes ! N'hésitez pas à en profiter pour vous mettre à l'aise.

Cette phrase sonnait étrangement. J'espérais qu'elle ne l'interprète pas mal. Je préférai ne pas ajouter plus à ma gaucherie et je sortis en pressant quelque peu le pas. Il était un fait indéniable que j'avais faim, et que l'alcool ne m'aidait pas à garder les idées claires, surtout à jeun comme j'étais. Je gagnais l'escalier à ma droite pour accéder à l'étage inférieur. Il y avait là une réserve de nourriture qui servait principalement pour les occupants de la loge et leurs convives. C'était aussi là que se restaurait les gardes qui patrouillaient dans les alentours. En somme, il y avait toujours un peu d'activité ici, et c'était le cas présentement.

Je me glissais entre les gardes en pause qui mangeaient de bonne grâce et rejoignis les cuisines où je fus accueillie avec déférence. Je demandais aimablement à ce que l'on m'apporte de quoi manger, mais ils étaient visiblement trop occupés pour désigner une personne afin d'amener quoique se soit jusqu'à l'étage supérieur. Je pris alors sur moi d'emporter un plateau de victuailles... rempli à ras bord d'un peu de tout ce qu'il y avait de délicieux dans cette cuisine : du jambon fumé de Juier, des fruits, du fromage, un morceau de saucisson, une moitié de miche de pain, une terrine de saumon pêché dans les eaux locales, un bol de haricots cuits et délicieusement fumant, et surtout, surtout cette cuisse de poulet qui me donnait furieusement envie. N'ayant plus de place sur mon plateau, je me résolus à emporter cette cuisse dans ma bouche. Cela manquait un peu d'élégance pour une dame comme moi, mais je n'avais pas trop le choix.

C'est donc la cuisse de poulet dans la bouche, et les bras chargé d'un plateau couvert de nourriture que je pénétra à nouveau dans mes appartements pour y rejoindre Dame Loumez.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Oct - 18:45
Ainsi donc elle était établie à Cescan. Intéressant. Je l’informais que j’avais des affaires un peu partout dans le monde. J’ajoutais que j’avais commencé à Zaï’Lou dans l’Ouest à Youëh. Peu à peu l’écurie avait accueilli de jeunes apprentis avides de savoir.

Mon estomac gargouilla discrètement au moment où Anna se proposa d’aller chercher des victuailles. J’approuvais d’un hochement de tête. Elle me dit de ne pas hésiter à me mettre à l’aise.

A peine eut elle disparue que je me déchaussais avec un plaisir non contrôlé. Les pieds sortis de mes bottes je remuais les orteils avec délectation. Je retirais mes chaussettes puis mon pantalon et mon haut. Ensuite j’allais à ma malle et sortis une robe bleue claire que j’enfilais. Elle était ample et légère. De plus elle faisait ressortir le rose de mes yeux.

Anna revint et, à ma grande surprise, elle avait un morceau de viande entre les dents. Je me précipité pour l’aider la taquinant sur sa grand’faim. Je déposais les mets sur la table basse et m’assis. J’attrapais un bout de jambon et le mangeais avec mes mains en me délectant comme jamais. Anna n’avait pas bougé et avait toujours la cuisse entre les dents et les bras tendu comme si le plateau y était encore. Elle était rouge au possible.

Allons, Anna, venez donc me rejoindre. Et, par pitié, ôté ce marceau de viande de votre bouche. On dirait un animal affamé.

J’avais dit les derniers mots en riant comme une jouvencelle en mal de mâles. Anna retira le bout de viande d’entre ses dents devenant de plus en plus rouge. Elle s’approcha du sofa de façon raide et tendue.

Détendez-vous, Anna. Je ne vais pas vous juger pour si peu. Si vous me connaissiez, vous sauriez que je suis du genre à ne pas juger les autres.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Oct - 20:19
Je restais figée, la cuisse de poulet dans la bouche. Pour s'être mise à l'aise, elle s'était mise à l'aise. Dame Loumez portait à présent une robe bleue, légère, qui flattait les courbes de son corps. Elle vint prendre le plateau de victuailles de mes bras et le posa sur la table basse. Je n'arrivais plus à bouger. J'étais là, sans pouvoir me défaire de ma gêne. Elle se servit un morceau et m'invita à venir, me priant d'ôter mon morceau de poulet de la bouche.

Je m'installai alors à côté d'elle, complètement raide, la cuisse de poulet entre les doigts. J'avais l'impression de passer pour la plus ridicule de toutes les femmes nobles d'Arcaëlle.

- Détendez-vous, Anna. Je ne vais pas vous juger pour si peu. Si vous me connaissiez, vous sauriez que je suis du genre à ne pas juger les autres. me dit-elle.

Me juger ? Pourquoi me jugerait-elle ? C'est parce que j'étais rouge comme une pivoine ? Que j'étais restée coincée au possible ? Ah non... la cuisse de poulet ! Bien sûr. Mais elle ne me jugeait pas, c'est bien ce qu'elle avait dit, non ?

- Heum... C'est... c'est juste que... hum... Je me...

« Que je trouve cette robe ravissante sur vous ! » avais-je envie de lui rétorquer, mais avec ce que je venais de faire, mon visage rouge et mes gesticulations douteuses, j'eus peur d'envoyer le mauvais message.

- C'est très gentil à vous... C'est... simplement que je... je ne pensais pas que je serais aussi ridicule avec cette cuisse entre les lèvres... heu...

Nouveau malaise. Mais qu'avais-je à me rendre à se point ridicule ? Je mordis dans la cuisse de poulet, en me bavant à moitié dessus. Je pestais à nouveau contre ma gaucherie et me saisis d'une serviette pour m'essuyer la bouche.

- Non mais, décidément ! Je ne sais pas ce que j'ai ce soir, mais c'est le festival des gaffes et du ridicule... Je... je suis vraiment... je sais que vous ne me jugez pas mais d'habitude je ne suis pas aussi maladroite et... C'est sûrement la fatigue et la frustration d'avoir perdu ma jument. Je... Je vais nous resservir un verre ! Hors de question de manger tout ça sans un petit quelque chose à boire !

Je me levais prestement et allais nous servir à chacun un verre de bière de Bazken. C'était une boisson dont j'étais particulièrement fière, car elle venait de la citée où j'avais grandi. Je m'assis à nouveau à côté de Vÿdareen et me mis à manger en silence, prenant cette fois-ci soin de ne pas me baver dessus. Je pris une bonne gorgée de bière avant de regarder à nouveau Dame Loumez. J'étais en train de songer que je devais paraître idiote à côté d'elle, moi qui portait encore ma tunique de voyage alors qu'elle ne portait qu'une simple robe. J'aurai peut-être mieux fait de me changer... Qu'importe, je finis par arrêter de me poser des questions embarrassantes et me mis à manger avec appétit. J'avais une faim de lorcq, et une grande partie des victuailles finie dans mon estomac.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Oct - 10:00
Anna vint s’asseoir sur le sofa et attaqua le repas. Je buvais ma boisson doucement. Je lançais de temps à autre un regard à la lorcq. Tudieu ! Elle est vraiment jolie. Je me demandais quel était son âge. Je mangeais avec raffinement les mets mis à ma disposition. Plus jeune j’aurais mangé comme une sauvage.

La soirée se déroula calmement sans que je n’aie de gestes déplacés envers Anna. L’Arcaëllienne s’était enfilé plus de la moitié du plateau à elle seule. Je comprenais mieux l’expression « une faim de lorcq ».

Je m’étirais, frôlant les cheveux de ma camarade. Je la vis rougir immédiatement. Etait-elle timorée à ce point ? Je souris doucement. Sans un mot je me levais et lui dis que j’allais au lit. Je la saluais en m’inclinant et me dirigeais vers la chambre en espérant qu’elle me suive.

Je retirais la robe et les sous-vêtements et filais droit vers le lit. J’éteignis la bougie et la déposais sur une table de nuit. J’attendis ainsi pendant une heure. Voyant qu’Anna ne venait pas je me mis en position pour dormir.

Le soleil chatouillait mon visage. J’ouvris les yeux et clignais une dizaine de fois des paupières. Je regardais à ma gauche, personne. Anna n’était pas venue. J’enfilais mes habits de la veille et allais dans la pièce à vivre.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Oct - 16:27
Il était finalement venue l'heure de dormir. Dame Loumez, après m'avoir souhaité bonne nuit, alla rejoindre la chambre pour y dormir, me laissant toujours avec cette sensation de gêne. Il ne me fallut pas longtemps pour balayer tout ça de mon esprit et de me diriger vers la petite salle qui servait à accueillir la multitude de vêtements dont je disposais. Je m'y déshabillai pour enfiler une nuisette et une petite veste noire et légère.

nuistte:
 

Le sommeil ne fut pas long à venir. Même si la couchette n'était pas la plus adaptée pour dormir, elle restait confortable et tout à fait suffisante pour quelques nuits. Mon sommeil fut sans rêve, lourd, et ne s'arrêta que lorsque je m'éveillais au petit matin. Le soleil filtrait à peine derrière les rideaux que j'ouvris en grand pour laisser passer la lumière du jour. Il faisait beau ce jour là, nous avions de la chance me dis-je à moi-même. Je me mis dans l'idée de me changer ici, après tout mon invitée semblait encore dormir. J'avais à peine enfilé mes gants et mon sous-vêtement que j'entendis la porte de la chambre s'ouvrir derrière moi. Je restais face au mur, tournant légèrement ma tête en arrière pour observer la venue de Dame Loumez.

oups:
 

C'est étrangement avec le plus grand des calmes que je lui demandais alors :

- Pourriez-vous vous tourner un instant, le temps que je me revêtisse ? Je vous en serais très reconnaissante.

Je pris le temps de me vêtir d'un haut, puis de ma robe habituelle, n'essayant pas de vérifier si oui ou non, Dame Loumez respectait ma demande. Je lui faisais plutôt confiance sur ce sujet. Une fois vêtue de mes bas, je me tournais enfin vers elle.

- Bonjour, Dame Loumez, avez-vous bien dormi ?

Je me mis à bailler, mettant ma main devant ma bouche.

- Pour ma part, je crois que je n'ai pas aussi bien dormi depuis un moment.

Je lui suggérai par la suite, si elle désirait aller prendre un petit déjeuner dans la salle des repas avant d'aller peut-être visiter cette fameuse ferme abandonnée.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Oct - 17:52
Je crue défaillir quand je vis Anna nue ou presque. Quelle vision de paradis. Elle avait un corps parfait. Deux petits seins fermes. Elle me demanda de me tourner afin qu’elle puisse se vêtir. J’obtempérais lançant de temps à autre un regard par-dessus mon épaule gauche. Elle était ravissante !

Lorsqu’elle eut finie de s’habiller elle m’autorisa à me retourner. Elle était splendide dans sa tenue. Je l’aurais bien déshabillée cependant. Je me dirigeais vers ma malle et en sortis un pantalon de cuir noir et une chemise rose pâle. Elle me demanda si j’avais bien dormi. Je répondis que je m’étais assoupie sans problème et avais dormi comme un bébé. J’ajoutais :

De plus votre lit est des plus confortables. Cela ne me gêne pas de le partager avec vous.

J’ôtais mes vêtements sans pudeur et m’habillais avec les propres. Une fois fait j’acceptais l’invitation à petit déjeuner de la lorcq. Je pris les escaliers à sa suite, elle semblait troublée une fois encore, et nous nous dirigeâmes vers la pièce conviviale.

Sur les tables étaient posés nombres de mets plus appétissants les uns que les autres. Là de la confiture de lait. Ici des croissants. Par-là des beignets. Et j’en passe ! Je pris place à une table et me saisis d’un beignet saupoudré de sucre glace. Je mordis dedans avec appétit. Il était à la framboise. Une pure merveille. On me servit un thé qui humait bon. J’ajoutais deux cuillères de sucre en poudre.

Nous irons voir la ferme après le repas ?
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Oct - 19:38
Je fus soulagée de savoir que Vÿdareen avait bien dormi, en revanche, je fus un peu plus surprise par les mots qu'elle prononça alors :

- De plus votre lit est des plus confortables. Cela ne me gêne pas de le partager avec vous.

« De le partager avec moi ? » me répétais-je à moi-même. Cela se fait-il entre amie ? Probablement... Nous avions en tout cas définitivement passé le cap de la simple entente cordiale pour qu'elle me propose cela.

- Je suppose que cela me sera plus agréable que de dormir sur la couchette. J'accepte votre proposition, si cela ne vous dérange pas. Par contre, je vous préviens, j'ai les pieds froids...

Elle eut un petit sourire et sans prévenir, se déshabilla devant moi sans la moindre pudeur. Je me retournais prestement, évitant de la regarder. Cela n'aurait pas été convenable de ma part. Elle commença à s'habiller, et par curiosité, je jetais un regard ou deux en biais. Je ne m'étais pas trompé sur un fait, elle avait de remarquables proportions. Lorsque je pus enfin me retourner, nous prîmes la direction de la salle à manger.

Alors que nous dégustions les succulents mets préparés par les cuisiniers de la loge, Vÿdareen me questionna alors :

- Nous irons voir la ferme après le repas ?
- Oui, si vous le désirez, nous pouvons commencer par là. Je vais faire préparer nos montures dans ce cas.

Je me levais, finissant ce délicieux beignet à la pomme que je mangeais depuis tout à l'heure et me mis en quête du palefrenier. Quelques instants plus tard, je revins auprès de Vÿdareen, lui annonçant que tout serait prêt d'ici quelques instants. Nous ne perdîmes pas un instant de plus et rejoignîmes les écuries et chenils. Nyra attendait sagement sa maîtresse, assise, la langue pendante et le regard plein d'amour. Pour ma part, c'est une jument noire qui m'attendait, sage et docile. Nous traversâmes la ville à côté de nos montures avant de prendre la route et de chevaucher en direction de l'est. Il ne nous fallut pas bien longtemps, de cette façon, pour atteindre la ferme dont j'avais parlé.

Elle était bien là où je le pensais, le long du sentier principal menant à Wasdkioljer et le marais de la Ghyuerf. Autour d'elle, donnant vers le sud, une grande prairie et des champs abandonnés. Je nous fis nous arrêter à quelques pas de la demeure inhabitée, pour évaluer un peu ce qu'il en restait. Les fondations étaient intactes, bonne nouvelle, mais le reste l'était un peu moins. La bâtisse principale était en partie éventrée, il y avait des herbes folles un peu partout qui en sortaient et le toit de chaume n'était plus ce qu'il avait du être auparavant. Il faudrait des efforts, du temps, et un peu d'aide pour reconstruire tout ça. En tout cas il y avait de quoi faire. Le bâtiment était tout en longueur et prenait une grande superficie. Il y avait également les restes d'une étable à laquelle il manquait quelques planches... et quelques poutres également.

- Et bien... ça va demander un sacré travail, mais j'ai l'impression que ça pourrait faire l'affaire. Mais il n'y a que vous pour en juger. Qu'en dites-vous ?
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Oct - 10:20
Une fois le petit déjeuné finit, nous prîmes nos montures et allâmes vers la ferme. Le trajet ne fut pas long. Je grimaçais discrètement en voyant l’état de l’habitation abandonnée. Une ruine…. Mais c’était grand. Je hochais la tête pour approuver Anna, gardant le silence.

Je finis par dire que les travaux ne me faisaient pas peur, j’avais dû en faire ailleurs. Ce qui m’inquiétait un peu, lui dis-je, c’était le coup des réparations. Parce que personnellement, je n’étais pas bricoleuse. Cela sembla amuser Anna.

Après un temps de silence je lui demandais si elle connaissait de bon ouvrier en bâtiments. Les étendues alentour pourraient servir de pâturages pour les bêtes. Oui, c’était un bon investissement. Je dis à Anna que je prenais ces ruines. Je remontais sur Nyra et pris la direction de la ville. Il fallait trouver des employés et des ouvriers. Je demandais à Anna où je pouvais mettre des annonces de recherches de professeurs.

Nous arrivâmes aux portes de la ville. Je quittais le dos de ma bsurt et marchais à sa droite.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 122

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Oct - 14:20
Sur le chemin du retour, nous parlâmes des travaux à faire, et surtout, de la main d’œuvre à employer pour cela. Dame Loumez me fit comprendre qu'elle n'était pas vraiment du genre bricoleuse. A vrai dire moi non plus je ne l'étais pas et je lui en fis part. Je réfléchis alors aux personnes qui pourraient faire l'affaire. Je ne connaissais pas vraiment d'ami maçon dans le coin. Je savais cependant que j'aurais des bonnes âmes sur lesquelles compter pour construire tout cela. Mais il nous fallait tout de même quelqu'un d'assez érudit pour que les réparations tiennent debout, quelqu'un qui s'y connaissait en bâtiment. Je repensais alors à Axel qui m'avait dit avoir de la famille à Juier, un oncle qui était bâtisseur.

- Ah ! Ça me revient, dis-je à Dame Loumez alors que nous arrivions aux portes de la citée. Je connais quelqu'un qui a un oncle ici. Il est bâtisseur, avec un peu de chance il devrait pouvoir nous aider pour diriger les travaux. Il doit sûrement avoir de la main d’œuvre. En revanche, je n'ai aucune idée d'où il habite ! Il va falloir que j'aille voir dans les registres de la ville, ou qu'on aille s'informer quelque part... En attendant, je propose d'aller nous restaurer quelque part. Je connais une auberge où ils font un poulet à la sauce absolument divin. Venez ! Je vais nous y mener.

Je pris donc sur moi de nous mener à l'auberge en question. Une fois arrivées, je remarquais quelque chose d'étrange. Il y avait, dans un coin de la pièce, une table installé comme un bureau, sur laquelle traînaient quelques papiers et des affaires. Je fis mine de ne pas m'en soucier et saluai le patron de l'auberge avant de lui demander une table pour deux. Nous nous installâmes et commandâmes de quoi manger et boire. Le vieux lorcq moustachu nous servi tout d'abord un pichet de vin et un autre d'eau.

- Merci, Norald ! Hum... excusez-moi, mais... C'est quoi cette table là bas ? C'est nouveau, non ?
- Ah... ça... C'est une mercenaire qui s'est installée ici pour quelques jours, histoire de gagner sa croûte et quitter le pays. « Une femme à tout faire » qu'elle dit ! « Mieux qu'une mercenaire »...  Ben pour l'instant, à part se trouver des emmerdes, j'vois pas trop ce qu'elle a d'exceptionnelle la donzelle... Qu'est-ce qu'elle picole en plus...
- Hum... D'accord... Merci pour ce... renseignement.
-J'vous apporte le reste tout de suite.
- Merci !

Je regardais Dame Loumez et lui fit comprendre que nous irions dans mon bureau après cela, pour que nous puissions nous occuper des formalités administrative pour son commerce.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Juier-