Le long de la falaise.

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Hydron Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 17 Sep - 0:07

L’entretien avec la dame Okawa avait été… Amusant, mais je n’avais pas eu le temps d’y réfléchir encore plus que je devais reprendre la route une semaine après le mariage de mon fils. On m’indiquait grâce à mes informateurs que les sirènes qui passaient parfois à Hydron, avaient fait part d’étrange ruines le long des falaises qui menait au nord du continent. 

Je recherchais toujours des indices plus approfondie sur mes origines, pensant que cela pourrait me mener à un ancien sanctuaire de ma famille, je pris la décision de m’y rendre après avoir informé ma famille. Saphira me fit jurer de faire attention avec les sirènes (elle ne leur faisait pas confiance, une sombre histoire entre aassila et sirène datant de quelques siècles) et avec Ombrefeu juché sur la croupe de Douce-Brise, je me rendis vers la ville d’Hydron. 

Il me fallu un moment pour atteindre la cité portuaire du nord, mais j’y parvins sans accrochage, je constatais fièrement que notre politique de recrutement portait ses fruits au vu des patrouilles régulières de cavalier le long des routes. J’atteignis dans la mâtiné la ville en plein réveil, et profitant du début d’agitation, me rendis au plus vite vers les quais. Ma longue veste et mon chapeau pour vêtement, ma lance cachée dans un linge pour éviter d’être reconnus. Je parvins jusqu’à ma destination. Je parlai avec plusieurs pêcheurs avant de réussir à trouver un petit esquif à voile que j’obtins en échange d’un service, comme dans le temps juste une histoire d’algues envahissante. Je parvins à faire charger des provisions sur le bateau et m’assis avec ma lance à porté de main sur un ponton d’amarrage en attendant les sirènes pour leur demander des informations. Mes jambes balançant à quelques centimètres de l’eau et Ombrefeu calé sur mes jambes. 

J’entendis derrière moi quelqu’un joué d’une sorte de mandoline, la mélodie me donnait envie de danser de manière quasiment irrésistible, fasciné, Ombrefeu et moi-même somme partis voir cet artiste avec curiosité, une foule c’était amassé autour de la source de la musique. Après quelques tours de coude, je parvins au premier rang pour voir un xen bien connus…. Wraith.

« Eh bien, vous jouez plutôt bien pour un amateur. » Je lançais au blond en lui lançant une pièce avec un sourire en me rapprochant pour lui serrer le bras. 


(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 443

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 15:47
- Hyyyyyydron ! Hydron !

Ah ah ! J'ai su lire le nom de cette ville portuaire. Encore un endroit à ajouter sur mon carnet. Alors, ça s'écrit comme hydre mais ça se termine par on. Comme ça. Bon, ben y'a plus qu'à visiter. Voyons un peu ce qu'il a à Hydron. Déjà, beaucoup de bars. Oh, il y en a un grand nommé "Le Va...Varechhh". Hum... Des bars, il y en a partout. Celui-ci, y'a pleins de choses écrites dessus. Beaucoup avec le mot "varech" dedans. Tiens, un beau bâtiment pas très loin.

Alors... "Temmmple deee... Temple de Mayyy’Veal" ? C'est sûrement une divinité. May'Veal... Cela me dit quelque chose mais là de suite, ça ne me revient pas. Oh ! Un temple pour les autres divinités. Ils sont bien croyant dit donc ! Je me demande si y a mon préféré. Ah ! Il est là ! Gadvaoi. Ouah... ! Elle est toute jolie sa fresque. Bon, je vais allez priez un peu du coup.

Gadvaoi, euh... Ça fait un petit instant qu'on a pas converser tous les deux. Alors, j'ai été à un mariage, celui de mon pote, Grégoire, je t'en ai déjà parlé. Enfin je me doute bien que tu t'en rappel. C'était très sympa, y'avait des trucs avec des bulles c'était très beau. Sinon... J'ai apprit à jouer un peu de la musique, surtout avec la mandoline. Il s'est passé beaucoup de choses avec cet instrument mais du coup je l'a garde. Sinon, se serait sympa si tu me faisais un signe à propos de mon père, des personnes ayant le même œil que moi, tous ça. Parce que j'ai l'impression qu'il y a personne comme ça à Kaïl. Après c'est un très grand territoire et au final, je fini toujours par revenir au Domaine. Je crois d'ailleurs que c'est encore une terre appartenant au Domaine. Donc bon voilà, si tu pouvais m'envoyer un petit signe de rien du tout, pas grand chose hein, un truc quand même que je pourrais facilement comprendre. Ah et dans tes représentations tu es toujours un homme. Cependant j'entends de temps en temps une voix féminine qui semble vouloir me guider. Mais, tu es une divinité masculine non ? Enfin, c'est juste pour être sur que se soit bien toi, juste au cas où. Parfois, la voix chantonne et sa me rentre dans la tête, j'ai enfin de la jouer après. C'est pas désagréable mais c'est souvent triste. Bon, ben je ne vais pas te déranger plus longtemps. Euh... Bisous.

Ça c'est fait. Allons voir le reste de la ville. Oh, une autre taverne, "Le Varech Bleu". Décidément, je ne sais ce que c'est ce "varech" mais c'est partout. Ah ! Voilà le port. Il est bien grand. Serait-ce... Des sirènes elfiques ? Elles semblent bien installées. Et si je m'y installais aussi ? Ce rocher sera parfait. Je vais jouer un petit morceau que j'ai en tête pour mettre tous le monde de bonne humeur. C'est marrant, avec cette mandoline, tout va tous seul. Je couche les notes avec une aisance déconcertante. C'est parti !

Oh ? Les sirènes sont les premières à s'attrouper devant moi et a bouger. Les humains et autres races viennent par la suite et certains tapotent du pied. Au bout d'une dizaine de minutes, des personnes dansent autour de moi au rythme de la musique tandis que d'autres viennent seulement écouter tout en essayant de se contrôler pour ne pas danser. Un type sortant du bar vient même avec un bon verre, surement remplis d'alcool pour me l'offrir en cadeau. Décidément, dès que je joue, tous s'emballe à une vitesse...! J'en voit un avec un chapeau qui tente de se hisser à travers la foule. Mais c'est Grégoire ! Oh il est accompagner de sa fidèle renarde.

- Eh bien, vous jouez plutôt bien pour un amateur.

Je lui sourit tout en continuant à jouer.

- Cette nouvelle acquisition est étonnante ! C'est fou ce qu'on n'arrête pas de se croiser quand même ! Tu es partout ma parole ! Je fini l'air puis si vous voulez on ira discuter dans l'un des nombreuses tavernes.

Je fini en effet mon air et tous le monde applaudit et peu à peu, ils reprennent tous leurs activités. Sauf les sirènes, qui semblent attendre quelque chose. Pourquoi elles me fixent toutes ? Hé ! Mais ! Pourquoi elles rient toutes ? Il y'en a une qui me masse les épaules, l'autre qui regarde ma main, une autre encore fouille dans mon sac, curieuse de tout et d'autres qui me posèrent des tas de questions sans s'arrêter. Je regarde Grégoire comme pour lui demander de l'aide mais l'une me tâte les oreilles.

- Mesdemoiselles... ! Mais que faites-vous... Voyons...!

- Vous avez des petites oreilles pour un elfe messire ! Remarque une sirène elfique.

- Il a des poupées dans son sac et un carnet ! Déclare une autre.

Grégoire, je n'ai jamais repousser autant de femmes d'un coup. Fait jouer ton autorité suprême, je t'en prit !
Spoiler:
 
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 177

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Jour
Spoiler:
 


Nuit
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 17:07

Le xen semble heureux de me voir, j’attends comme il me le demande, qu’il termine son morceau de mandoline. Je peux constater que les sirènes que je cherche sont déjà là en train de tourner autour du blondinet… Le morceau se termine et la plupart des habitants se dispersent en offrant un présent aux pieds du jeune xen… Sauf les sirènes qui le colle de manière plus que sensuelle. Je pose ma main sur mon front, c’est donc ça que Saphira voulait me faire comprendre sur les sirènes. Je vais devoir encore faire savoir qui je suis alors que je souhaitais être anonyme… 
« L'aile de papillons qui à des oreilles pointues semble très gênée que les femelles femmes poissons veuillent de son corps. » Émet Ombrefeu avec amusement. « On devrait l’aider avant que les femmes poissons ne fasse des choses indignes… Je préfère vraiment Saphira, elle est bien plus élégante. » 
« Je savais que tu n’étais pas vraiment jalouse de Saphira… Mais oui, tu as raison. Ne laissons pas notre ami dans une telle posture. » Je répondis mentalement à Ombrefeu, 
Je m’approchais pour aller secourir le pauvre Dorcas, Ombrefeu elle filait pour prendre dans ses gueules les effets du conteur sortis de leur sac et les y remettre avant de le tirer loin des curieuses humanoïdes. Pour ma part à peine à quelques pas de mon ami, les trois sirènes me fixèrent de manière étrange… L’une d’elle glissait vers moi en reniflant ma main avant de s’exclamer avec une mine choquée.
« Il sent la femelle aassila ! » 
« Han le pauvre ! » Reprit une autre avant de venir s’enrouler autour de moi en caressant mon bras.
« Mesdemoiselles… J’ai beaucoup à faire, je dois aider mon ami que vous avez beaucoup perturbé pour commencer. » 
« Mais il est si mignon !… Laisse-le-nous, ont lui fera pas de mal, c’est les pouzan qui sont méchant. » Suppliait l’une d’elle.
« Comme je vous l’ai dit, j’ai beaucoup à faire… Je dois me rendre aux grottes dont les vôtres ont parlé aux gens du coin et... » Le silence s’était soudain fait.
L’un des sirènes se dressait devant moi et posait ses mains sur ses hanches en faisant une moue contrariée.
« Je ne guiderais personne là-bas… C’est un sanctuaire de tristesse et d’amertume.» 
Je contournais la sirène pour relever Wraith et le dépoussiérer un peu en répliquant à la sirène. 
« Je le sais… Ce sont les miens qui sont sûrement là-bas. Enterré. » 
La sirène se rapprochait et me fixait dans les yeux… Elle soupirait finalement.
« Tu es visiblement borné ! Et je me doute un peu de qui tu dois être… Demain, tu viendras sur le ponton où tu attendais depuis des heures… À l’aube, tu appelleras mon nom… Taïka. » 
Elle glissait alors avec ses deux comparses dans les eaux… Je guidais Dorcas jusqu’à la petite esquif que j’avais obtenu et une fois à bord, je lui tendis de quoi boire, un simple jus de fruit dans une bouteille. 
« Eh bien, tu fais de l’effet aux dames mon ami… Qu’est-ce qui t’amène ici ? Moi je vais aller explorer une grotte non loin comme je l’ai dit à ton amie sirène… Je pense qu’un de mes ancêtres y est enterré et j’aurais peut-être des informations sur ma famille d’origine. » Je lui demandais et expliquais en m’allongeant sur mes bagages en guise d’oreiller, chapeau sur le visage.


(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 443

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 12:58
Les sirènes s'approche de Grégoire et l'une le renifle. Elle lâche un commentaire sûrement pas plaisant. C'est quoi une femelle Assila je ne sais pas quoi ? C'est peut-être une autre race de sirène ? Elles ne s'entendent pas toutes entre-elles ? Saphira, c'est une sirène et c'est bien la femme officiel de Grégoire. Donc elles sentent bien son odeur. Oh, quel odorat au passage ! Grégoire tente une sortie sans clamer son identité. Il ne veut pas que tous le monde le sache ? Je me retrouve à être négocier comme une marchandise... . C'est quoi un pouzan ?

Finalement il réussit à avoir une guide pour aller là où il veut mais ça ne sera pas de suite. Je reprend mes affaires en remerciant la renarde de me les avoir garder et me faufile discrètement aux côtés de Grégoire. Il me tend de quoi boire, je sens que c'est simplement du jus de fruit que j’entame plutôt bien. On est à bord d'un petit bateau

- Eh bien, tu fais de l’effet aux dames mon ami… Qu’est-ce qui t’amène ici ? Moi je vais aller explorer une grotte non loin comme je l’ai dit à ton amie sirène… Je pense qu’un de mes ancêtres y est enterré et j’aurais peut-être des informations sur ma famille d’origine.

Il s'allonge sur ses affaires, je me pose à côté en mettant mon sac à côté avec ma mandoline et mon arc. Cela fait beaucoup de bordel à trimbaler mine de rien.

- Toi aussi tu cherches tes origines ?!

Oups ! J'ai parlé un peu fort. Je baisse le ton.

- P-pardon... Si j'ai entreprit un tel voyage ce n'est pas que par curiosité mais aussi parce que je cherche mon père. J'ai pleins de questions à lui poser notamment au sujet de mon œil, celui que tu as vu au bal et que je cache aujourd'hui. Aussi... Même si je n'ai pas de preuve tangible, j'ai des demi-sœurs et frères ayant aussi un œil comme celui-là. Je ne sais pas s'ils sont exactement comme moi, je ne pense pas mais peut-être qu'eux auront des infos.

Je m'adosse contre le bateau en soupirant.

- Mon oncle doit savoir un tas de choses mais il veut que je le découvre moi-même. D'où le voyage. C'est de lui que part l'idée. Si jamais vous voyez quelqu'un ayant le même œil que moi, même si c'est un ennemi, quitte à le capturer, tu pourrais me l'informer ? Je vais reste un moment par-ici, au Domaine. En échange, je veux bien t'accompagner à ton lieu mystérieux !

Je lui souris.

- C'est quoi une Assila par rapport aux sirènes au faite ? Et un Pouzan ? J'ai pas tout compris tout à l'heure !
Spoiler:
 
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 177

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Jour
Spoiler:
 


Nuit
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Sep - 21:43

J’écoute attentivement mon ami sans aile alors que ma renarde se cale sur les bagages de celui-ci en faisant sa mignonne pour avoir des caresses. Je relève un bord de mon chapeau pour regarder le blondinet.
« Les pouzans sont des êtres humanoïdes vivants dans l’eau… Mais ils sont plutôt agressifs. Saphira est une aassila, elle peut obtenir une paire de jambes sur la terre ferme et des nageoires dans l’eau. Les sirènes sont bloquées avec leurs nageoires… Saphira dit que les sirènes sont des femmes très porté sur les désirs charnels et que cela ne les déranges pas de dévier les hommes déjà pris de leurs femmes… Si tu veux mon avis il y a du avoir pas mal d’histoires de tromperies entres ces deux races haha. » Je lui explique en regardant le soleil qui disparaît peu à peu à l’horizon. 
Je me redresse pour fixer un peu les étoiles avant de demander à Wraith des précisions sur ses paroles…
« Tu ne serais pas un demi dieu ?… Avec tes histoires de demi-frères et sœurs et d’œil uniques. En tout cas, j’espère que tu découvriras ton passé… Je cherche aussi le mien comme tu l'as constaté. » Je me rallonge lentement en remettant mon chapeau sur mon visage.  « Tu devrais dormir, j’ai comme l’impression que demain va être mouvementé... » 
Je sens qu’Ombrefeu se blottit sur mon torse et je la couvre avec les pans de ma veste. Nous avons alors une petite conversation mentale. Elle me fait part de ses angoisses caché depuis des années, celui déjà de ne pas être à la hauteur de Plumefeu qu’elle à l’impression de chercher à remplacer… Et elle à peur que je ne l’abandonne au profit de mes enfants et de Saphira peu à peu. Je suis plutôt bouleversé par ses aveux, et je lui transmets toute mon affection pour la rassurer. Je ne l’abandonnerais pas, elle est de la famille, aussi sur que Awilda est ma mère et Erikar mon oncle… Cela semble la rassurer, et après une bonne heure de conversation mentale, nous finissons par nous endormir, l’un contre l’autre comme à l’époque.
Je sens que le soleil tape sur mes vêtements, le balancement lent et berçant de l’esquif… Je me réveille lentement et je peux constater qu’à peine les yeux ouverts, il y a trois sirènes qui sont en train de venir caresser le torse de Wraith, l’une gratte les oreilles d’Ombrefeu encore en plein sommeil et Taika est en train de se pencher vers mon visage en soulevant juste ce qu’il faut de mon chapeau pour atteindre mes lèvres des siennes. Oh ca ma jolie, tu peux l’oublier tout de suite. 
J’attrape vivement Ombrefeu à porté de main et la place entre moi et la sirène qui finis par faire un bisou sur la truffe de la renarde qui se réveille et fait une grande léchouille sur le visage de celle ci.
Je pouffe de rire à cette scène si drôle et écarte la sirène venir poser ma main sur celle qui est en train de caresser l’oreille d’un Wraith réveillé et très gêné… 
« Encore un coup comme ça, et vous allez passer un saaalllleee quart d’heure les filles. » Je lâchais avec un air jovial.
Les sirènes comprirent le message et s’écartèrent pour laisser se pauvre Wraith reprendre ses esprits. Je me penchais au-dessus du bastingage de l’esquif pour parler à taika qui s’était réfugier dans l’eau.
« On y va alors ? » 
« Oui… Mais je vous aurais prévenu, c'ets un lieu d'une grande tristesse. » Prévint-elle une dernière fois.
Je levais les voiles après avoir coupé les amarres et l’embarcation pris le large en longeant les côtes vers le nord. J’appris à Wraith comment manœuvrer et trouver la direction des points cardinaux par rapport au soleil pour nous occuper. Les sirènes semblaient s’amuser à faire des compliments à Wraith pour le voir rougir… 
Le vent soufflait avec un rythme parfait, le soleil était haut dans le ciel dégagé. Les falaises sur notre droite étaient splendides, toute de granite tels d’énormes griffes pour retenir l’océan à la terre. Je dus faire attention aux rochers qui menaçaient de détruire le navire, mas cela se passait bien… Un voyage calme, serein… Si bien que le crépuscule approchant et teintant de pourpre les eaux, les sirènes nous guidèrent enfin à al fameuse grotte.
Elles nous aidèrent à manœuvrer pour éviter d’éventrer la coque sur les rochers et nous avons mit pied à terre au seuil d’une immense bouche de pierre blanchâtre qui menait à des escaliers grossiers montant dans la falaise. Je dus faire attention aux rochers qui menaçaient de détruire le navire, mas cela se passait bien… Nous avons grimpé un immense escalier de pierre, les sirènes n’avaient pas voulu nous suivre, les deux plus jeunes faisant de grands gestes à Wraith.
Le sommet de l’escalier… menait à une porte circulaire et énorme de marbre blanc, des runes naines gravé de manière circulaire à partir du centre de la porte et s’étendant en cercles parallèles comme une onde d’eau. Je me tournais vers Wraith pour avoir son avis sur la question, en haussant les épaules. 


Indice pour Wraith:
 

(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 443

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep - 13:22
Alors c'est ça un pouzan...! Je me demande si ces créatures ressemblent au sirènes. Et les Aassilas peuvent avoir des jambes et pas les sirènes. C'est pratique pour elles. Donc Saphira n'est pas une sirène mais une Aassila. C'est compliqué le monde marin dit donc ! Et si ces sirènes sont toutes des.. Hum... Courtisanes à souhait, c'est sûr que la cohabitation est difficile. Oh, la renarde vient près de moi, p'être que comme les chiens, ça peut réclamer des caresses. Bingo ! Elle aime bien ça. Tiens, il va faire nuit dans quelques minutes.

- Tu ne serais pas un demi dieu ?… Avec tes histoires de demi-frères et sœurs et d’œil uniques. En tout cas, j’espère que tu découvriras ton passé… Je cherche aussi le mien comme tu l'as constaté.

Demi-dieu ? Oula, je ne pense pas. Je lui fait non de la tête sans répondre concrètement. En tout cas, si je devais être le fils d'un dieu, se serait Gadvaoi mais je ne pense pas avoir cette honneur. Rien ne dit qu'il "voyage" entre les mondes. Il est celui de la terre, la nature, les récoltes... Mais en aucun cas on a mention de quelque chose de ce genre.

- Tu devrais dormir, j’ai comme l’impression que demain va être mouvementé...

Je lui souris puis m'allonge sur mes affaires près de la renarde en regardant les étoiles. "Voyager" entre les mondes... Au de-là de ces étoiles. J'enlève ce fichu bandeau. Ah... ! On voit mieux d'un coup ! Je me demande pourquoi je continu à le mettre. Au mariage tout le monde m'a vu ainsi et pourtant, j'ai bien fait attention et ça allait. Peut-être y'avait-il beaucoup d'animations et donc personne ne fut gêné par lui ? Je vois tellement bien et loin avec cet œil. L'autre essaie d'être au niveau mais il y a clairement une différence. Si je ferme celui qui est normal, j'ai l'impression de voir au-delà des étoiles avec l'autre. Bizarre quand même.

<< Wraith...!>>

Hum ? Personne ne m'appelle et pourtant j'entends toujours la voix mélodieuse d'une femme qui tente désespérément de me joindre. Parfois, j'entends même cette voix chanter. Toujours d'un air triste d'ailleurs. Je m'efforce de ne pas la jouer à la mandoline, cet air que j'ai à présent retenu mais c'est vachement dur. J'ai l'impression qu'elle ne veut pas que je m'arrête de jouer. C'est stupide, ce n'est qu'un objet. Je ferais mieux de dormir, qui sait ce qui se passera demain.
***

Hum... ? Ah... J'ai encore fait ce genre de rêves... Etrangement je sens toujours ces mains sur moi alors que je suis en phase de réveil. Je devrais ouvrir les yeux mais cela voudrait dire que je vais devoir quitter mon sommeil réparateur pour la nouvelle aventure d'aujourd'hui. Tant pis, il faut bien vivre dans la réalité. C'est rare que je rêve au lieu de voyager, peut-être que j'en avais besoin.
Enfin, de là à faire ce genre de rêves... . Ouvrons un œil et vérifions si je n'y ai pas trop prit goût.

- Ah !

Aïe ! Mon sursaut m'a fait cogner ma tête ! Mais qu'est-ce qu'elles fichent ici ?! Je croyais qu'elles n'avaient pas de jambes celles-ci ! Ah bah ouai... Toujours une étrange queue de poisson. Elle ont rampé ?! Mais c'est qu'elles se croient chez elles en plus ! Je suis à moitié à poil ! Arrêtez de me toucher ! Je tente de virer les mains de celle au-dessus de moi mais d'autres sont là et l'une me touche même les oreilles. C'est pour ça qu'au lieu de voir un autre monde je faisais un rêve de ce genre ! Mais arrêtez de me peloté, ça devient embarrassant ! C'est quoi cette paire de loches ?!

- Encore un coup comme ça, et vous allez passer un saaalllleee quart d’heure les filles.

Ah, Grégoire dit ça d'un ton jovial, c'est pas bon signe. La dernière fois qu'il a prit cet air c'était pour pendre mes ravisseurs. En fait, il me sauve tous le temps ce type. Faudrait que je lui rende la pareil plus de fois que le jour où je l'ai attraper pour qu'il sort enfin de cette tempête. C'est toujours une aventure d'être avec lui. Ou alors ça vient de moi ? J'ai peut-être un don pour me retrouver dans des positions délicates ? Comme celle-ci par exemple. Super. Bon, je me rhabille vite fait l'air de rien pendant qu'elles subissent la menace du sourire de Grégoire qui fou les jetons. Elles se jettent toutes à l'eau puis l'une des sirènes nous indique le chemin. Je m'approche de Grégoire une fois que les choses se soient calmés puis il décide de m'apprendre à naviguer. On passe alors un long et bon moment. C'est agréable de conduire un bateau. Ça pourrait être sympa de voyager en bateau, faire le tour de ce monde. Une fois arrivé, il faut grimper un immense escalier en pierre. Et bien ça nous fera les jambes ! Les sirènes nous saluent de la main, j'hésite mais finalement je les salue à mon tour.
Arrivé en haut, il y a une porte avec des écritures... Ou plutôt, des partitions. Oui, se sont des partitions ! Grégoire ne semble pas savoir ce que cela est. Je prends ma mandoline qui ne réclame que ça puis regarde Greg'.

- Se sont des partitions. Mais je ne les lis pas encore parfaitement, on peut essayer de jouer cette mélodie, peut-être que si on est bon la porte s'ouvrira ou alors on aura un indice. Bon. Ça va prendre un moment.

Je commence à jouer puis au fer et mesure que je règle ma mandoline et que je change les notes pour avoir les justes, mon estomac gargouille de plus en plus. Je m'arrête en soupirant, j'ai trop faim.
Je fouille dans mon sac et me met à manger un peu de pain qui me reste et découpe un peu de viande. La bonne viande salé comme ça, c'est si bon. J'en propose à mon ami puis une fois que mon ventre se calme, je reprends ma mandoline puis rejoue l'air jusqu'à être parfaitement ajusté et avoir la bonne mélodie. Je crois que je l'ai, attention...

Ah ! La porte s'ouvre carrément ! Elle s'ouvre ! Faut pas que j'arrête de jouer sinon j'irai pas jusqu'au bout et je suis sûr qu'il y aura un piège si je ne le fait pas.
Spoiler:
 
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 177

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Jour
Spoiler:
 


Nuit
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Oct - 14:22

Ainsi donc ce sont des notes de musiques ! C’est assez gênant pour moi de ne pas les avoir reconnu, il est vrai que je ne suis guère bon musicien ni chanteur haha. Je laisse donc mon ami faire le nécessaire pour ouvrir cette porte. Je peut voir les notes s’illuminer de bleu à chaque bonne notes, je suis patient et j’aide Wraith à reprendre des forces en préparant de quoi manger pour plus tard. La porte fini par s’ouvrir avec un grondement de pierre, d’ailleurs la porte roule lentement dans une faille sur la droite.
Je fais signe à Wraith et Ombrefeu de se tenir derrière moi en avançant lentement. J’entends au loin du tunnel taillé à même la roche que nous empruntons, un bruit de cascade, des chants d’oiseaux… Une odeur de fleurs éclose.
Nous avançons quelques minutes dans se tunnel où chaque bruit que nous produisant semble faire s’éclairer la roche autours de nous à la façon d’un ciel nocturne étoilé. Je finis par m’arrêter lorsque nous arrivons à la sortie du tunnel, devants nous, après un gouffre insondable, une place contenant un bosquet avec un rayon de lumière solaire tombant en son centre, une cascade semble se jeter entre les arbres et d’autres se jettent dans le gouffre… Mais il n’y a aucun pont pour passer. Je me tourne vers Wraith avec un sourire.

Bosquet au delà du gouffre:
 
« Pas d’inquiétude, je vais amener les plantes à créer un pont solide pour passer ! Haha ! » Je glousse en commençant à chercher à tisser mes fils de khan vers les arbres du bosquet.
Hélas, à peine les fils de fluide approchaient les arbres que quelques sortilèges inconnus semblait les dissoudre comme le vent dissous la fumée. Je réessayais plusieurs fois, mais sans succès en tentant plusieurs angles d’approche…
« Eh bien, ton fluide ne te sauvera pas mon frère, pour cette fois. Tu devrais utiliser tes oreilles au lieu d’écouter sans cesse ta tête. » Gloussait Ombrefeu en émettant un gloussement sonore.
« Qu’est-ce que tu raconte ? Il n’y a rien à entendre mise à part les oiseaux et le son des cascades… Tu ne m’aide vraiment pas Ombrefeu. » Je lui répondis à haute voix légèrement agacé par mon impuissance en m’asseyant en tailleur pour méditer sur la façon d’amener à créer un pont ou de passer.
J’admire tout de même le paysage devant moi, de l’autre côté de ce gouffre… Un bosquet luxuriant de pins et de chênes, des oiseaux piaillent en s’envolant parfois. Un rayon de lumière tombe en plein centre du bosquet, une cascade d’eau claire nourris les arbres en tombant le long des parois de la grotte qui borde l’étrange lieu.

Indice:
 


(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 443

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Oct - 0:00
Une fois la porte ouverte, nous pénétrons dans un tunnel où le son semble être placé précisément à des endroits stratégiques pour faire une mélodie. Cela donne un air qui se répète un peu et qui risque de rentrer dans ma tête si fort que je ne serais comment les oublier. Une fois sorti de là, on atterrit dans un drôle de paysage. Un énorme gouffre dont on ne distingue même pas le fond, c'est à se demander s'il y en a un d'ailleurs, se tient devant-nous. Il pare ainsi l'accès à une place où se trouve un bosquet illuminé par la lumière ainsi qu'une cascade partiellement visible à cause des arbres. Grégoire se tourne vers ombre-feu et moi.

- Pas d’inquiétude, je vais amener les plantes à créer un pont solide pour passer ! Haha !

Oh, c'est très pratique. Je ne sais pas comment il peut faire ça mais la magie ma toujours très attiré. Le feu, la terre et tout, c'est impressionnant de pouvoir les contrôler et... Bah ? Il attend quoi ? Il agite ses bras dan le vide et rien ne se passe. Je vais m'approcher tient ! Mais pas trop près, j'ai pas envie de tomber là-dedans ! Ah, on dirait que la nature ne veut pas lui obéir aujourd'hui. Voilà qui cause avec la renarde. Oh, je ne savais pas qu'une renarde pouvait rire comme ça. Et cette musique qui n'arrête pas ! On dirait que tout est chorégraphié pour donner une mélodie. Je m'éloigne un peu et essaie de regarder le paysage mais vraiment ses bruits me perturbe.

- La la lala, la lala la lala la, La la lala la lala la lala la.

Spoiler:
 

Et voilà que me mets à la fredonner. Remarque, je pourrais la jouer, elle est facile. Enfin... Je pense. Hé mais ça marche bien en fait, c'est sympa. Je me tourne vers Grégoire qui m'interpelle. Apparemment faut pas que j'arrête de jouer. Oh d'accord, j'avais pas vu mais un pont s'est créer. Un pont de végétaux grâce à de la musique ? Et bien, décidément le type qui a créer tous ça ou du moins, a investit les lieux devait être un mordu de musique. Nous traversons donc le pont sans difficulté puis nous nous approchons du bosquet. Je m'interrompe de jouer en voyant un squelette assit pépère sur ce qui pourrait être un trône tenant un journal dans sa main. On dirait que tout est maintenu dans une sorte de paix grâce aux sons produit. C'est comme s'il faillait que tout ceci reste tel quel pour garantir un certain équilibre.

- Hum... Je ne serais pas t'expliquer comment Grégoire mais en gros les bruits de cette endroit construisent une partition qui se répète, c'est celle que je viens de jouer et que j'entends toujours. Je pense que ces notes semblent être l'équilibre de cet endroit. C'est un peu tiré par les ch'veux je te l'accorde, mais je ne crois pas que rompre cette mélodie soit à notre avantage. Faisons attention à ne rien faire pour troubler l'équilibre si tu veux des réponses.

Je regarde un peu partout et surtout le plafond. De tous les endroits que j'ai fait, celui-ci fait partie de mon top 5 des plus atypiques. Sans compter ce que je visite seulement lorsque je vois au-delà du ciel. Parce que sinon y'a des mecs qui se battent avec des épées lumineuses dans un ciel qui a deux astres qui tournent autour de la planète dont le paysage est un désert. C'est très bizarre et atypique. Mon regard se reporte sur le squelette dont la nature a décidé de conquérir peu à peu. Grégoire est déjà dans ses investigations. En attendant, je pose mon sac puis tourne un peu autour du bosquet. Je n'espère rien trouver de particulier mais peut-être je pourrais aider Grégoire dans sa quête en voyant s'il y'a rien qui serait caché. Sait-on jamais !
Spoiler:
 
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 177

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Jour
Spoiler:
 


Nuit
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Oct - 21:21

Je suis totalement subjugué par la mélodie que joue Waith, il semble que cet endroit entier soit fait pour que seuls les musiciens puissent l’approcher. Wraith ne s’en rend pas compte, mais un pont de lianes se forme sous l’influence des notes de sa mélodie, étrangement… Elles ne produisent quasiment aucun bruit. 
Nous progressons ensemble pour passer le pont, Ombrefeu sur nos talons, je… Elle ne parle pas depuis que j’ai essayé de former moi-même le pont… Je sens qu’elle est, perturbé. 
J’aperçois le squelette qui trône au centre du bosquet, il me semble presque… Familier. Wraith en profite pour me faire part de sa théorie, je ne l’ai ne trouve pas si farfelue cela dit et je lui dis même :
« Non, ce n’est pas si fou mon ami… Cet endroit, j’ai... » Je sens un mélange d’émotions me remonter dans la gorge et je respire un instant avant de poursuivre. « J’ai l’impression que c’est un sanctuaire de paix, mêlé de… Mélancolie et de regret. » 
Je m’approche du squelette qui est assis sur le trône, je distingue sans peine le journal dans sa main… Il semble si ancien. Je le prends des mains osseuses qui le gardais. Je fais signe à mon ami de s’approcher et alors que nous nous posons en tailleur sur le sol, j’ouvre lentement le journal… Ombrefeu approche sa truffe. 
La première page elle… C’est… C’est mon prénom ! Mais écrit comme si c’était un enfant qui avait noté cela… Je tourne la page, c’est un dessin ? On dirait… Deux silhouettes, l’une à des cheveux grossiers et longs de figurer avec une sorte de robe, la deuxième semble plus masculine… Un tout petit personnage se tient entre eux. 
« C’est… C’est moi, Wraith » Je souffle en retenant mes larmes.
Je tourne la page, des fleurs ont été figé entre les pages, des mots gentils de mon frère et de ma sœur… De mon père et… Ma mère. Je referme le journal, ne pouvant plus supporter la pression émotionnel et le range dans ma veste en mettant mon visage dans mes mains pour laisser couler mes larmes. Je tremble, je renifle, je sens la tête d’Ombrefeu qui se frotte contre moi avec douceur et la main réconfortante de Wraith sur mon épaule. 
« Je suis désolé… C’est… C’est ma maman qui a écrit dans mon journal, avec toute ma famille… Snif… » Je frotte mes yeux et sèche mes larmes en reprenant un peu mes esprits… J’entends alors, une mélodie, si douce, tellement paisible… Je crois que mon ami l’entend aussi. Je me relève et en sa compagnie et celle d’Ombrefeu nous nous rapprochons de la source de cette mélodie. Nous marchons silencieusement entre les arbres du bosquet, nous rapprochant des parois de la grotte et nous finissons par arriver à une sorte de façade de maison incrustée dans la paroi… La mélodie vient de l’intérieur… Je le sens… Je l’entends. Mais il n’y a pas de porte à cette façade.   

Portrait sur le mur.:
 

Mélodie de la porte:
 

Petite aide pour Wraith:
 

(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 443

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Oct - 13:35
La réponse de Grégoire avec son timbre de voix me fait revenir sur mes pas. Il lit le journal ? Je vais m'approcher doucement, il a l'air tout perturbé. Il y a quoi dans ce journal ? Un indice ? Une révélation ? Oh ! Se sont des dessins ! Des dessins d'enfants d'ailleurs. C'est le journal de...

- C’est… C’est moi, Wraith...

Il se retient de pleurer, ça se voit. Hum... Que faire dans ces moment-là ? Les enfants, on a tendance à les prendre dans nos bras et leur faire un "patpat" sur le dos avant de le serrer fort dans nos bras. Mais Grégoire c'est pas un enfant. Enfin... C'est vrai que comme ça il y ressemble. Ses mains tremblotent en tournant les pages, y découvrant ainsi des petits mots doux de sa famille. Sa vrai famille. Enfin... Celle de sang quoi. Il referme violemment le journal, le range avec empressement avant cacher son triste visage avec des mains. Je pose une main sur l'épaule de Greg' pour le réconforter, la renarde frotte sa tête contre lui dans la même idée.

- Je suis désolé… C’est… C’est ma maman qui a écrit dans mon journal, avec toute ma famille… Snif…

On dirait à présent vraiment un enfant. Je lui relève la tête avec ma main en lui souriant de manière à le réconforter.

- On prendra le temps qu'il faut.

Il frotte ses yeux alors que je lui ébouriffe doucement les cheveux. Il semble que maintenant, il entend cette mélodie. Cela le fait se relever, trouvant alors la force de continuer. Nous marchons silencieusement, restant proche des uns des autres, jusqu'à la source de cette mélodie. On dirait une maison fait dans la pierre. Quelqu'un aurait tailler cette grande paroi pour y construire sa maison ? Nous nous rapprochons, pas de porte sur cette façade mais un portrait d'une femme, plutôt jeune aux traits fins. Hum... Si c'est le même mécanisme que tout à l'heure, alors il y a forcément une porte caché là aussi. Il faut juste jouer le bon air de musique. Le bon air... La la la lalala, la la la lalala... Ouai, c'est ça ! C'est un air comme ça. Doux et mélancolique. Je sors ma mandoline en regardant Grégoire en souriant puis joue l'air de musique.

Une porte se dessine avec des sortes de runes en forme de notes de musique puis s'ouvre lentement. Nous entrons alors dans cette maison de roches à l'allure tout à fait ordinaire. Sur la table du salon, une boite à musique jouant d'elle-même la musique que je viens d’interpréter. Cette vieille boîte à musique joue continuellement et derrière le feu jaillit dans la cheminée. On y voit à présent un petit lit au fond de la pièce ainsi que des figurines en bois, jouet pour enfant d'une bonne manufacture. On remarque aussi grâce au feu que l'un des murs est orné de peintures, sûrement féminine au vu des traits. Enfin, je pense. Puis cela ferait sens avec le visage dehors. Je me déplace un peu dans la pièce en gardant un œil sur Grégoire.

- On est chez toi Grégoire, tu es enfin rentré.

J'imagine. Je le laisse prendre son temps de tout assimiler mais il me semble que l'émotion le submerge. Je m'approche de lui en souriant tout en frottant son dos. Oui, comme à un enfant. En même temps, là, il est tout comme. A sa place, je ne ferai pas mieux.

- On est pas pressé, prend ton temps, respire à fond puis expire du mieux que tu peux. Tout va rester-là alors prend le temps qu'il faudra pour regarder, même si on fait ça en plusieurs fois d'accord ?

Je prend une chaise pour l'asseoir puis reste debout à côté de lui posant ma main sur son épaule, le laissant alors émergé de son passé.


Spoiler:
 
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 177

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Jour
Spoiler:
 


Nuit
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Oct - 14:03


Cette maison ? C’est… C’est chez moi ?… Je sens la main de Wraith qui me guide pour que je m’assoie sur la chaise qui borde la table où joue la boite à musique. Je me sens partir, si loin… Dans le temps. Je vois, oui… Mon regard se fixe sur le lit et je peux voir un petit garçon qui s’amuse avec des figurines de bois… Je vois, sur la table ce petit garçon au regard malicieux qui mange avec gourmandise un gâteau, je sens l’odeur de miel et de pomme… Je croise l’odeur de se petit garçon… Nous nous regardons dans les yeux. L’image disparaît… Je me relève lestement et me dirige vers le lit d’enfant… Je prends dans mes mains une figurine de bois d’un chevalier. Je sens mes larmes qui roule le long de mes joues alors que mon chapeau cache le haut de mon visage… Je sais que je sanglote, mais je m’en fiche. Si Wraith n’avait pas été là, je n’aurais jamais pu retrouver tout cela. 
Je me dirige vers la peinture sur le mur, elle représente une belle femme aux longs cheveux châtains et aux yeux noisette, elle semble si douce… Je me retrouve très loin encore une fois… Dans le temps… Je suis enfant, je regarde la femme du tableau qui le pose sur ce mur.
« Le peintre, il t’a bien dessiné maman ! » S’exclame ce moi du passé.
« Oui, comme ça, je serais toujours là, pour garder un œil sur toi petit chenapan. » Glousse la femme en prenant ce moi enfant pour le chatouiller… Maman… 
Je tombe à genoux devant le tableau, la main sur le coeur, j’ai vraiment mal ! Mon visage vers le bas cacher par mon chapeau, je pleure, je pleure toutes les larmes de mon coeur… Toute la tristesse que je croyais avoir enfouie bien loin dans ma tête… Je sanglote… Je sens à peine Ombrefeu qui lèche mes mains en frottant sa truffe à moi. Je n’entends pas ses appels… Je sanglote :
« Maman… Maman...Maman... » 


À des lieux de là… Il y a dans un manoir avant empli de tristesse, mais maintenant d’amour, des enfants aracnors qui se sont regroupé auprès d’une petite drekk… Ils ont senti dans leurs cœurs, petit par la taille, mais grand par leurs amours, que celui qu’ils appellent papa ou fils est submergé par une forte émotion.
Les larmes coulent, et les mains abîmées par l’âge d’un vieil aracnors caresses et sèches les larmes sur ces enfants malgré que les siennes coulent à flots. 

Dans une grande cité, cerclée de montagnes, alors qu’un jeune marié faisait le tour des jardins de son château en compagnie de sa femme et comtesse… Il est tombé à genoux en agrippant son coeur, sentant une émotion lointaine l’étreindre. Son épouse ressentait cette émotion, moins puissamment, mais elle fit de son mieux pour tenir contre sa poitrine son époux qui ne pouvait s’empêcher de pleurer en sanglotant : « Papa…Papa...Papa... » 


dans une cité voisine des vastes océans, une jeune fille à la longue chevelure noire à lâcher ses lames d’entraînement, elles tombèrent au sol, ses protecteurs fidèles furent interloqué et la virent tomber à genoux en laissant couler deux rivières de larmes malgré ses mâchoires serrées. Le capitaine Arkturus, bouleversé de voir cette si forte et belle aracnors dans cet état, al prit dans ses bras, alors que la jeune femme aux yeux de rubis appelait son père en sanglotant contre le plastron du protecteur humain et désemparé. 


Je finis par retrouver mes esprits, séchant mes larmes, mais le cœur toujours aussi fragile d’émotion. J’ai créé avec ma magie un rouleau de feuille pour y entreposer le portrait de ma mère. Je me tournais vers Wraith et le pris dans mes bras pour le remercier,d’avoir été là… Je commençais à caresser la tête d’Ombrefeu en m’excusant et nous allons à l’extérieur de la maison. Je m’apprête à proposer à mes compagnons de rentrer quand je vois qu’ils sont fixés vers un point sur ma droite, ils ont l'air éberlués. 
Je regarde également… Pour voir une silhouette, assemblage harmonieux de feuille, de pétales et de pollens… Une silhouette féminine qui nous observent, une silhouette qui à les traits de ma mère sur le tableau. Je m’avance, je veux lui prendre la main, la serrer dans mes bras. Mais alors que j’approche, elle s’efface lentement en un tourbillon de pétale qui s’enroule atours de moi comme pour m’étreindre avant de se diriger vers Wraith… Qui voit se former dans ses mains une poupée faites de bois et de fleurs d’une facture exquise… Ainsi qu’un arc en feuille-acier, léger et solid


"Venez mes amis... laissons cette endroit en paix maintenant..." je dit avec un sourire fatigué en regardant mes deux compagnons en prenant la ma tête de la marche vers l'entré. 


(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 443

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Oct - 15:41
Au bout d'un long moment, il finit par retrouver ses esprits, se levant doucement. Les souvenirs lui refaisant surface ont sûrement disparut. Grégoire me fait alors un câlin de remerciement puis caresse faiblement la tête de la renarde. Nous quittons silencieusement la maison quand, une fois à l'extérieur, une lumière jaillit. Je plisse les yeux pour y voir une silhouette féminine fait de pétales venir à nous. Alors que je reste immobile face à cela, Grégoire marche avec rapidité vers cette silhouette, celle-ci enlève cette forme féminine pour tourbillonner autour de lui. Les pétales viennent alors vers moi et, comme par magie, fait apparaître une poupée et un arc d'une incroyable manufacture avant de disparaître. A première vue l'arc paraît léger et solide à la fois et la poupée est en tissus fins et de bonne qualité.

- Venez mes amis... laissons cette endroit en paix maintenant...

Je regarde nous sourire avant de repartir d'un pas confiant. On avait apprit pas mal de choses mais on est aussi repartit avec plus de questions qu'à l'arrivée. Je me demande comment cette histoire avec la famille de biologique de Grégoire s'est finit. Le sait-il ? Et qui a pu faire cet endroit ? Et le plus étonnant, comment ont-ils su pour la poupée ? L'arc encore, j'en trimbale un mais la poupée... Et puis comment ont-ils fait pour les faire apparaître devant moi ? Ce lieu est doté d'une magie pas commune. Oncle Sylvester m'a apprit ce qu'il existait comme magie mais celle-ci, même avec mes voyages je n'ai trouvé rien de semblable. Était-ce comme pour ce pouvoir que je cache ? Une magie venant d'ailleurs ? Ce n'est pas impossible, il y a bien des univers qui sont allés dans d'autres.

Nous quittons cet endroit et en voyant notre bateau remplit de sirènes nous attendent, j'avais presque oublié ce qu'ils s'était passé à l'allé. Je range la poupée puis l'arc alors que Grégoire chasse les sirènes qui partent avec des moues boudeuses. Je pensais qu'elles allaient plus insisté que ça mais je pense que la tête de Grégoire veut tout dire de ce qu'il pense. Nous montons à bord et ramons chacun notre tour jusqu'au rivage. Le silence nous permet d'être bercé par les vagues jusqu'à ce qu'à l'arrivé nous nous saluons, Grégoire semble vouloir rentrer chez lui et digérer seul ou peut-être avec sa femme, son lourd passé. Nos chemins se séparent mais je ne le sens pas comme un adieu. J'ai le sentiment que nos chemins se recroiseront un jour. En attendant, je vais aller vendre l'ancien arc et espérer en tirer un peu de sous pour aller manger !
Spoiler:
 
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 177

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): AÄN
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


Jour
Spoiler:
 


Nuit
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Hydron-