Un temps de chien

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Hameaux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 6 Sep - 14:24
Wasdkioljer, ville en reconstruction suite à une attaque d’adorateur d’Özan. Ça avait dû être un sacré merdier. J’ajustais ma besace sur mon épaule et traversais la ville. Je devais me rendre au Domaine pour revoir Grégoire et le féliciter de son évolution. Moi j’étais une simple chasseuse d’Hayert’Vaäl. Cela me convenait grandement, c’était un moyen de me racheter aux yeux du Royaume. J’arrivais à la sortie de la ville. Les gardes me laissèrent passer. J’en entendis un parler du mariage d’un des fils du Seigneur Boisdefer. Ainsi son ainé se marié, ce ne pouvait être que cela.

Je marchais, sous une pluie diluvienne, vers le marais qui avait été aménagé. Sur ma route je croisais une auberge et décidais de m’y arrêter. J’ouvris la porte du lieu et allais directement au comptoir. Là, souriante et joviale, se tenait une petite arcaëllienne toute fine à la peau noire. Elle sursauta en me voyant dégouliner à cause de la pluie. Elle se précipita derrière le comptoir et en sortie une couverture en laine. Elle quitta sa place et me tendis la couverture.

Après mettre réchauffer dans la couverture près du feu avec un bon bouillon, je demandais une chambre. L’arcaëllienne, qui se nommait Aäelle, me donna la clef de la chambre quatre. Je montais, serrant la couverture autour de moi. Je tournais la clef dans la serrure et entrais dans la chambre où un feu ronronnait dans la cheminée.

J’ôtais ma robe de lin et la déposais près du feu sur le dos d’une chaise. Je fouillais ma besace et trouvais un pantalon noir et un haut blanc. J’allais mettre ça en attendant. Je déposais mes armes et ma besace dans un coin de la chambre et pris la porte que je fermais soigneusement.

Je m’installais à une table non loin du feu. Aäelle vint me demandais ce que je voulais. Je commandais une cervoise et du fromage avec du pain. Elle m’apporta le tout rapidement. Je réglais immédiatement ma commande. Je pris la chope et bus tranquillement le délicieux breuvage un peu amer.

Alors que je buvais et me sustenter, la porte s’ouvrit et, quelqu’un d’aussi trempé que moi il y a quelques heure, entra. L’inconnu se dirigea vers le comptoir, laissant une trainée humide derrière lui. Je ne pouvais savoir s’il s’agissait d’un mâle ou d’une femelle car l’inconnu portait une cape.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 326

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 14:55
Nous sommes quelques jours seulement après le mariage du fils du seigneur Boisdefer.
C'est en ce jour que Méril et sa gouvernante ont eu une piste sur un chemin à suivre qui pourrait les mener à une sorte d'endroit soit disant enchanté. Mythe ou réalité ? La seule façon de le savoir est de s'y rendre.
N'étant que très peu douées pour l'orientation, les deux amies se sont vite perdues dans la première forêt qu'elles ont trouvé.
Ne rencontrant aucun danger si ce n'est le manque d'eau et de nourriture pendant leur périple, elles passèrent toute une journée à la recherche d'une sortie de ce bois dont elles sont prisonnières.
Finalement, alors que la nuit commence à pointer le bout de son nez, et que la pluie commence à tomber, elles arrivent à sortir et à rejoindre une route digne de ce nom. Fâchées l'une contre l'autre, elles marchent en gardant une distance suffisante pour se contenir de se crier dessus ...
Méril est bien plus devant que son amie et aperçoit de la lumière au loin. Un village sans doute ?
Ce qui est sûr, c'est qu'elles ne sont pas très éloignées du Domaine, elles y sont peut-être même encore finalement.
La plus jeune des filles presse le pas car la pluie commence à se transformer en petite tempête. Elle a quand même prit soin de sortir une longue cape de son baluchon et de s'en équiper pour éviter d'être trempée.
Arrivé à ce village, ne sachant absolument pas où elle se trouve, elle se faufile dans les rues à la recherche d'un auberge qu'elle trouve assez rapidement.
Elle entre, scrute du regard la grand pièce où elle se trouve afin de voir si elle reconnait cet endroit ou si elle connait quelqu'un qui s'y trouve, mais après quelques minutes, décide de s'installer au comptoir.
La serveuse, se trouvant face à Méril, demande alors très poliment :


<< - Bienvenue, quelle pluie n'est-ce pas ? Puis-je vous aider ? Ou vous servir quelque chose ?>>

La serveuse, n'a pas de réponse ... Elle tend l'oreille à Méril qui est toujours sous sa capuche et qui est en train de ronchonner toute seule...
La serveuse préfère ne pas insister et s'éloigne un peu pour prendre la commande d'autres clients en gardant un oeil sur cet inconnu étrange ...
C'est alors que la porte s'ouvre à nouveau. La gouvernante, muni de la même cape, referme la porte derrière elle et voit Méril assise au comptoir.
Contrairement à la jeune fille, la dame préfère retirer sa cape avant de lancer un bonjour général.
L'auberge n'est pas très remplie ... Deux personnes au comptoir, Méril, une dame non loin du feu, et un elfe seul assis au fond de l'auberge qui a l'air un peu ivre.
Elle s'approche de Méril et lui pose la main sur l'épaule. Cette dernière, frappa du dos de la main le bras de la gouvernante pour qu'elle se retire et commence à hurler dans l'auberge en retirant sa capuche :


<< - Je ne vous félicite pas ! Tout cela est de votre faute, je suis fatiguée, j'ai faim, j'ai soif, je suis trempée et tout cela parce que vous n'êtes pas capable de suivre les instructions qu'on nous donne !
Alors si vous pensez que je vais vous pardonner aussi facilement je ne crois pas ! Essayez de nous ramener jusqu'au domaine saines et sauves et ensuite, peut-être, nous pourrons discuter !>>

Méril remit sa capuche, croisa les bras sur le comptoir et plongea sa tête dedans en ronchonnant à voix basse.
La gouvernante, un peu désemparée, décide de commander une cervoise tiède et d'aller s'installer prêt du feu sans faire de vague après s'être excuser à la serveuse.
Inquiète de savoir où elles se trouvent, cette dernière entame la conversation avec l'autre personne se trouvant également prêt du feu.
Une belle arcaëllienne aux cheveux bruns, de jolies yeux et de belles ailes bleutées. Sous son air sérieux, la gouvernante espère tout de même trouver quelqu'un d'agréable à qui parler.


<< - Salutation chère Xen . Je suis navrée pour l'entrée fracassante que nous avons fait et j'espère que nous ne vous avons pas trop dérangé...>> Elle attend quelques instants, en profite pour boire une gorgée de sa cervoise et continu :

<< - Pardonnez-moi pour cette question mais, mon amie et moi nous sommes perdues. Savez-vous où nous nous trouvons présentement ?>>
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Identité : Mon histoire
Expérience : 340

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Principauté
Race: Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 15:29
La personne qui était entrée s’avéra être une arcaëllienne suivie de peu par une seconde dame. La première exprima son mécontentement avec force et vigueur. Je haussais les épaules, encore une petite bourgeoise à qui l’on doit tout. L’autre arcaëllienne semblait plus calme et posée. Elle avait retiré sa cape en entrant et n’avait pas réagi aux vociférations de sa compagne. Je les imaginais mal former un couple surtout que la seconde semblait plus âgée. L’arcaëllienne commanda à boire et se dirigea vers ma table près du feu. Je lui fis une place pour qu’elle se réchauffe.

Alors que je buvais elle me salua, je hochais la tête posant ma pinte. Elle fit un court silence et demanda où elles se trouvaient. Je répondis avec simplicité qu’elles étaient au hameau de Keira'Han non loin du Domaine de la Ghyuerf. En effet nous étions à deux heures de marche du comté de Grégoire Boisdefer. Enfin deux heures sous un temps clément.

Je pris ma chope et bus longuement puis je pris du fromage et en proposais à l’inconnue. De façon simple je me présentais :

Je suis Lilith Yakan, chasseuse d’Hayert’Vaäl pour le Royaume de la reine Amalÿ Tahora’Han. Et vous ?

Je pris du pain et la motte de beurre et tartinais généreusement mon bout de pain. Ensuite, je pris un bout de chèvre frais que j’étalais avec ferveur sur ma tartine. Une fois le chef-d’œuvre fini, je le portais vers ma bouche et croquais dedans avec appétit.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 326

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Sep - 20:56
La gouvernante obtenu une réponse qui lui satisfait grandement ! Elles ne sont finalement pas perdues. Elles sont prêt du Domaine, c'est une bonne nouvelle qu'elle s'empressera d'annoncer à Méril quand celle-ci sera calmée...
La jolie Xen se présenta. Lilith, quel jolie prénom ! La dame aux cheveux noirs lui lança un doux sourire et refusa le fromage poliment d'un signe de tête.
Avant de répondre à la question posée, la suivante tourna rapidement sa tête en direction de sa jeune protégée. Cette dernière remit vite sa tête dans ses bras, comme si elle n'avait pas été repéré ... Enfantin...
La gouvernante émet alors un petite rire amuser avant de se retourner de nouveau vers Lilith, sachant très bien que la jeune Méril allait tendre l'oreille pour écouter ce qu'il se dit.


<< - Alors, pour tout vous dire je suis la gouvernante de la personne que vous avez entendu hurler et qui fait sa mauvaise tête, allongée sur le comptoir.>>

Elle se tourna et, sans gêne, pointa Méril du doigt pour volontairement la pousser à venir les rejoindre. Mais rien ne se passe. Elle reprend donc une posture plus naturelle et continu :

<< - Nous venons d'assez loin et nous sommes en quête de personnalités importantes ou de personnes ayant vécus des guerres ou des événements mondialement connus.>>

La gouvernante reprit quelques gorgées de sa boisson, les yeux plongés dans le feu qui brûle et qui la fait frissonner de bien être.
Après quelques instants, elle esquisse un léger sourire en coin et se met à parler volontairement de Méril afin de la faire bouger.


<< - Vous vous demandez sans doute comment je fais pour voyager avec une fille si capricieuse et expressive ? C'est une habitude à prendre ... Je la borde dans son lit depuis ses trois ans ! D'ailleurs, j'ai une petite anecdote à ce sujet ...>>

Elle n'eut pas le temps de finir, que Méril se leva en vitesse, retira son capuchon et cours s'installer prêt de sa gouvernante qui lui avait laissé de la place. La manœuvre avait fonctionné.
Méril coupe alors la conversation pour se présenter à son tour sur un ton un peu surexcité.


<< - Ho ! Excusez-moi de venir me joindre à vous sans prévenir ! Je vous voyais toutes les deux assises ici et moi toute seule ... Je me suis dis que vous me feriez un peu de place !
Enchantée, je m'appelle Méril. Je suis de la prin.... De .. Euh ... De pas très loin d'ici ! Hahaha...
Mais euh ... Et vous ? Vous habitez ici ? Que faites vous dans la vie ?>>

La gouvernante se met alors à rire aux éclats et fit un clin de l’œil à Lilith.
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Identité : Mon histoire
Expérience : 340

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Principauté
Race: Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Sep - 10:33
C’est qu’elle était bavarde la gouvernante de la princesse gueularde. Je souriais poliment, hochant la tête de temps à autres. La servante de mademoiselle je fais la gueule refusa le fromage. Tant mieux ça en fera plus pour moi. Je pris mon contenant et bus longuement. Une fois fais, je claquais ma langue contre mon palais en déposant la chope sur la table.

Alors que la gouvernante, dont j’ignorais le prénom, allait me révéler un secret sur sa protégée, cette dernière quitta précipitamment le comptoir et nous rejoignit. Elle se présenta sous le prénom de Meril, j’hochais la tête et la laissais finir sa tirade. Une fois celle-ci terminé je me présentais calmement :

Lilith Yakan, au service du Royaume Tahora’Han et chasseuse d’Hayert’Vaäl. Je fis silence et ajoutais : Vous avez rencontré nombre de gens célèbre ?

Ma question était plus là pour meubler le vide. Je terminais ma pinte et fit signe à la patronne de m’en servir une autre. Je demandais où elle avait voyagé jusqu’à présent. La tenancière m’apporta ma chope et je trempais mes lèvres dedans.


Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 326

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Sep - 15:56
La gouvernante décela chez la dénommée Lilith, un léger agacement ou une nonchalance quelconque quant à la venue des deux femmes. Avait-elle passé une mauvaise journée ? Est-elle -comme quelques personnes qu'elles ont pu croisé depuis leur débarquement au domaine- quelqu'un de froid et qui n'aime pas la sociabilité ? Ou la gouvernante se fait peut-être des idées et cette Xen n'est peut-être que fatiguée ...
Quoiqu'il en soit, la grande dame aux cheveux noirs décide de terminer sa choppe avant de proposer à Méril d'aller se coucher. Faire la route de nuit pour retourner au Domaine n'était pas une bonne idée, elles se sont déjà perdues de jour ...
Buvant de grandes gorgées afin d'écourter cette rencontre gênante, elle laisse Méril continuer de parler. N'a t-elle pas vu que son interlocutrice n'est pas aussi bavarde qu'elle ?


<< - Enchantée dame Yakan ! >> S’exclame Méril.

Tout en répondant à la question posée, la jeune fille regarde l'assiette de Lilith, affamée et sans gêne, elle pioche alors dans l'assiette et enfourna une grosse bouché de fromage, prit un bout de bain auquel elle prit soin de ne prendre que la mie pour laisser la croûte et ajouta cela dans sa bouche.
Les joues gonflées par la grosse quantité de nourriture qu'elle tente de mâcher, elle continu de parler avec une clarté étonnamment audible malgré la mastication et la bouche pleine.


<< - Mh ! Hé bien nous avons rencontré pas mal de personnes qui s'avèrent être populaire des ces contrés...>> Elle avale alors une moitié de ce qu'elle a dans la bouche, reprend la mastication et continu :

<< - C'était au mariage du fils du seigneur Grégoire Boisdefer. Je vais d'ailleurs le voir d'ici quelques jours. D'où notre présence au Domaine alors que nous ne comptions pas rester ...>>

Elle avale le restant de sa bouchée et regarde Lilith. C'est à ce moment là qu'elle s'aperçu que la réception n'était pas forcément très bonne face à elle.
Elle tourne la tête vers sa gouvernante qui lui fait comprendre discrètement qu'il serait mieux de laisser cette personne seule.
Méril coupe court à la conversation et se contente de tendre les bras et les jambes vers le feu afin de les sécher. Après plusieurs minutes d'attente, les deux amies se lèvent et se dirigent vers le comptoir pour demander une chambre à l'aubergiste.
Malheureusement pour elle, il ne reste plus une seule chambre de libre...
C'est alors que l'elfe qui se trouve au fond de la pièce et un peu ivre, propose à nos deux amies de les héberger chez lui pour la nuit.
Malgré son regard malveillant et son taux d'alcoolémie qui ne fait qu'empirer les craintes des deux aventurières, elles sont sur le point d'accepter.
Elles se jettent un regard douteux et inquiet avant de scruter une nouvelle fois les gens se trouvant dans la salle, se demandant si quelqu'un pourrait les aiguiller sur le choix à faire.
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Identité : Mon histoire
Expérience : 340

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Principauté
Race: Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Sep - 18:45
La fatigue m’envahissais et j’étais, par conséquent, peu attentive à Meril. Cela devait sembler mal poli au deux arcaëlliennes. Je soupirais et bus quelques gorgées de ma pinte puis pris du fromage dont Meril s’était généreusement servi. J’avais hochais la tête lors de sa razzia en signe de consentement. Mais je doutais qu’elle l’ai vu. Je beurrais alors une tartine et tartinais du roquefort dessus.

Les deux damoiselles prirent congé de moi. Je les saluais gentiment en souriant. Enfin du calme pour ma pauvre tête fatiguée. Enfin du calme c’était vite dit…. Il y avait un très léger brouhaha dans l’auberge. Les deux arcaëlliennes semblaient embêtées mais un elfe proposa de les héberger. Je n’avais nulle confiance en lui. Il avait l’œil goguenard et l’appétit d’un loup solitaire.

Je me levais et me dirigeais vers le comptoir, je déposais ma clef sur le plat du meuble et dit que je donnais ma chambre aux deux dames et que l’écurie me suffirais pour une nuit. L’aubergiste me remercia de mon geste empli de gentillesse. Je retournais à ma table, vidais ma chope et rapportais le plateau de fromage. Je demandais combien je devais et la tenancière me répondit une main sur mon épaule droite :

Je vous offre tout. Votre geste était des plus nobles. Je vais vous chercher une couverture et une planche pour vous protéger de la pluie.

Je remerciais l’arcaëllienne et attendis qu’elle revienne avec le tout. Lorsqu’elle fut là, je la remerciais et sortie sous la pluie vers l’étable. Il y avait une bonne couche de foin et de paille, deux bœufs, une vache, cinq chevaux et deux bsurts. Je choisis une place au calme près des bœufs dont le souffle chaud serait appréciable dans la nuit. Je déposais la couverture sur moi et fermais les yeux.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 326

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Sep - 20:15
Alors que l'elfe forçait de plus en plus les deux jeunes femmes à les suivre, la Xen qui était au coin du feu en leur compagnie se met en travers et dépose les clefs prêt de Méril, sur le comptoir ...
Bouches bées, les deux amies n'eurent pas le temps ni de la remercier, ni de négocier un quelconque arrangement pour que cette généreuse personne ne se retrouve pas à dormir dehors...
Elle sort alors de l'auberge, et seule la gouvernante réussi à lui lancer un "bonne nuit" avant qu'elle ne passe la porte.
Inquiètes tout de même de savoir si l'elfe ivrogne et étrange va rejoindre Lilith dans les écuries, elles décident de rester un moment à parler avec la serveuse afin de surveiller l'énergumène.
Finalement, l'elfe bu tellement d'autres boissons alcoolisées qu'il reparti en titubant et s'endormi un peu plus loin, dans une rue adjacente à celle de l'auberge.
Rassurées, Méril et sa gouvernante décident de monter à l'étage afin d'aller se reposer. Mais avant cela,
elles se sont concertées pour trouver un moyen de remercier la belle Xen.
La gouvernante sortie une grosse bourse de son baluchon, une bourse pleine d'or. Elle en donna une partie à la serveuse et lui confia la mission de donner tout le reste de la bourse à Lilith lorsqu'elle se réveillera. Ce qui représente tout de même une très belle somme d'argent !
Malgré leur richesse initiale, le fait qu'elles soient parties avec uniquement deux sacs chacune fait qu'elles n'ont pas pu prendre tout l'or qui leur appartient... Il fallait donc qu'elles trouvent un moyen de faire amener fréquemment leur argent à elles. Voilà donc une autre mission pour les deux aventurières afin qu'elles puissent continuer leur périple sans manquer de confort.
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Identité : Mon histoire
Expérience : 340

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Principauté
Race: Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Hameaux-