L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

[Event] Festivités au Domaine

 :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Domaine de la Ghyuerf Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 22 Juil - 10:52
Bonjour à tous, chers joueurs. Le moment que vous attendiez tant est enfin arrivé. Le mariage d'Aleksandar Boisdefer et de sa fiancé, la comtesse Sanael a lieu aujourd'hui même. Vous avez fait beaucoup de voyage (ou pas) pour arriver jusqu'ici et célébrer cet heureux événement. Les invités dont vous faites parti pour la plupart -sauf pour vous Grégoire et Anna qui êtes complètement là pour organiser les réjouissances et veiller à ce que tout se passe bien- sont tous arrivés la veille ou même un peu plus tôt afin d'y séjourner une nuit ou deux selon leur avance, du moins pour ceux qui viennent de loin. Certains ont peut-être préféré séjourner ailleurs que dans le Domaine même, et ont passé quelques jours à l'un des villages les plus proches du marais. Néanmoins il faut une bonne journée de route pour partir du plus proche village vers le Domaine, aussi a-t-il fallut que vous passiez  la nuit juste avant le mariage ici.

Selon les règles du Domaine, vous avez été, tous, sans exception aucune, dépossédés de vos armes. Une petite loi locale qui a d'autant plus de sens qu'il s'agit là d'un événement très important et qui est très très surveillé. La sécurité est d'ailleurs à l'honneur pour ce mariage, et rien ne semble capable de ternir les festivités qui se préparent.

Grégoire, toi qui est le maître de cérémonie, tu es bien évidemment ici depuis le début. Tu as tout organisé avec l'aide de Saphira et Anna, ainsi que le reste de ta petite famille d'aracnors. Vous êtes prêts pour ce grand jour.

Morianne, Sëya, vous revenez à peine de votre mission de sauvetage. Il n'y a d'ailleurs pas eu de sauvetage mais vous avez sans doute une bonne nouvelle à annoncer à Grégoire. En tout cas, vous avez été invitées à l'événement étant donné que Morianne est une bonne amie de Grégoire.

Vÿdareen, tu es là depuis quelques jours déjà. Tu es venue dans l'espoir de négocier un contrat pour installer un commerce au sein du Domaine. Ta meilleure opportunité de le faire étant de rencontrer Anna Cornwall, tu as réussi à convaincre sans trop de problème Grégoire de t'inviter aux festivités. Anna étant présente durant cet événement, tu espère pouvoir lui toucher un mot sur tes affaires. En attendant ce jour, tu as pu passé tes nuits à l'auberge, seule ou peut-être en galante compagnie, qui sait ?

Tullia, étant une alchimiste de l'académie du Domaine, tu as fait forte impression sur le Seigneur local. Tu as été invitée à la cérémonie par celui-ci. Peut-être t'a-t-il trouvé sympathique, ou peut-être est-ce pour te garder à l’œil durant cet événement, tu ne saurais le dire. Néanmoins tu as accepté de venir et tu comptes bien en profiter. Tu restes cependant prudente, qui sait quel personnage d'importance Grégoire Boisdefer a pu inviter au mariage de son fils.

Méril et sa gouvernante ainsi que Wraith, vous êtes arrivés bon gré, mal gré sur le même navire et ça n'a pas été sans difficulté. En effet, lors de votre voyage, vous avez été attaqués par des pillards, des flibustiers. Vous auriez probablement fini dans les cales d'un navire pirate si la marine du Domaine n'avait pas agi. Ils ont pu vous escorter jusqu'à Juier où vous avez pu débarquer. Arrivés là bas, vous avez remarqué une certaine activité dans la ville, et il se murmure un peu partout que le mariage d'Aleksandar Boisdefer aura lieu bientôt. Curieux de cela, vous vous êtes rendu jusqu'au Domaine de La Ghyuerf, notamment toi, Wraith, car tu connais le seigneur local. Vous avez fini par atteindre la ville qui se trouve dans le marais, et après un passage auprès des gardes qui ne vous ont rien trouvé de louche, vous avez pu entrer à l'intérieur des murs. Wraith, tu as finalement pu rencontrer Grégoire qui était bien content de te voir et de pouvoir faire appel à tes talents de conteur. Tu as réussi à convaincre que les deux dames qui t'accompagnent sont de très bonnes amies et elles ont été cordialement invitées à venir au mariage.

Vous êtes au matin du jour de la cérémonie. Vous êtes tous conviés à vous joindre à Grégoire dans la petite salle de réception. Il a voulu que tout le monde se rencontre un peu avant de lancer les festivités. Vous êtes déjà habillés pour l'occasion (si vous avez décidé de vous habiller d'un autre façon que de coutume) et il y a déjà quelques autres invités lorsque vous arrivez. Vous reconnaissez en tout cas Grégoire et Anna qui sont déjà sur le pied de guerre, ainsi que la petite famille d'aracnors et Saphira.

Voici l'ordre dans lequel vous allez poster :

Grégoire
Anna
Vÿdareen
Wraith
Méril
Tullia
Morianne
Sëya
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 752

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil - 12:24
Un mariage cela se fête !



musique!:
 



Les bannières flottaient au vent, les chants, les musiques et les rires emplissaient l’air ambiant. De mon perchoir sur le toit de mon manoir, je pouvais voir et entendre la capitale qui célébrait à l’avance l’union de son prince et de la comtesse de Phangrt. j’eus un sourire au souvenir des préparatifs…

« Nous étions quatre dans le petit salon où habituellement nous prenions le goûter. Anna, Erikar et Awilda. Le vieil aracnor adossé à un fauteuil, Anna droite et fière sur une chaise de bois et moi assis sur le rebord d’une table basse, Awilda sur mon épaule.

-La date ? Je demandais.
-Le 22 de Nuñÿen me semble assez large pour prévoir tout désagrément impromptu. Répondit l’aracnor.
-Je ferait quérir des artistes et des décorateurs pour la cérémonie et la fête qui suivra. Fit savoir Anna.
-Bien, je pense que en terme de boisson et de nourriture je n’aurais pas grand mal à faire venir ce qu’il nous faut, grâce en soit rendus aux ancêtres, nous n’en manquons pas. Je précisais.
-Et qui viendra ? Demandais Awilda.
-Hummm… Aleksandar voudra un comité réduit. Lâchait Erikar.
-Oui mais…. Il faut bien que certains nobles soit aussi là, sinon ils le prendrons mal. Fit savoir la jeune lorcq
-Il est vrai oui. Mais je n’inviterais pas tout le domaine… Anna, faite inviter les barons d’Hydron et de Ytabguer’Rall, le comte de Set’Rina également… Marina dirige déjà Juier, elle sera là et notre chère Erikar est le régent de La Ghyuerf donc pas d’inquiétude de ce côté. J’imagine que Sanaël et sa Tante seront de la partie.
-Devons faire venir le prince d’Yban et la général Highwind ? Demandait Anna.
-… Non, je suis reconnaissant de leur aide, mais les invités inquiéterais autant mon peuple que la noblesse, ils croiraient que je m’apprête à vassaliser le domaine. Faite néanmoins quérir Seya et Morianne, cela permettra d’avoir tout de même une envoyé d’Yban et une amie de surcroît. Je répondis après une hésitation.
-Il me semble que dame Loumez est aussi dans le coin… Invitons là. Proposait Erikar.
-Pourquoi pas ! Des nouvelles de maître Dorcas ? Je demandais.
-Non, mais si il apparaît sur le territoire j’ai fais savoir à mes yeux et mes oreilles de le faire inviter. Répondis joyeusement le vieil aracnor.
-Un représentant de l’Université serait aussi appréciable. Fit savoir Anna.
-Bien, faite invité l’Archimage, et Tullia également. Mieux vaut avoir à l’œil les gens aux dents trop longues. 

Suite à cette discussions nous nous sommes séparé et durant des jours nous avons pris des rendez vous, fait venir des intendants, des artistes, des artisans pour faire appel à leurs talents. »

Et me voilà, à l’approche du moment tant attendu ! A la fois, fière, nerveux et euphorique. Pour l’occasion j’avais revêtis une tenu autre que celle du bal. Je me relevais de mon perchoir et me dirigeais vers une salle où ont avaient fait venir les invitées pour une première rencontre entre eux. Je parcourus les couloirs du manoir pour descendre au premier niveau et récupérer mes enfants.

Ils m’attendaient déjà dans le grand hall, tous vêtu de leurs plus beaux vêtements. Les deux petites Malya et Valya avaient choisis la même robes à dentelles de couleurs blanches et aux roses rouges brodé sur le bas de celle ci, offerte par Anna quelques jours auparavant, elle avaient même été coiffé de manière somptueuse. Marina elle avait fait tressé ses long cheveux noirs qui descendait le long de son dos laissé découvert par sa robe écarlate aux manches amples, elle avait les joues légèrement rosit, ce que je trouvais adorable. Calysta avait accepté de laissé son chapeau sempiternel dans sa chambre et avait tressé ses cheveux châtains de manière à former une couronne sur sa tête, dans sa grande robe sans manche rouge elle semblait impatiente.

Mes garçons eux avaient choisis plus ou moins les mêmes atours, Ykvar avait choisis le plus sobre, une tenue noir aux broderie dorée, à l’inverse de Malek qui avait chois le blanc et l’argent pour sa tenue et avait poussé la chose jusqu’à épinglé une rose rouge à sa poitrine. Arakar lui avait choisis une tenue couleur feuille proche de la mienne.

« Eh bien, vous êtes déjà tous prêt on dirait. » Je gloussais en les voyant.


« Faut pas faire honte à Aleks, sinon il va nous en rebattre les oreilles pendants des années. » Rit Arakar.

« Papa… Tu à encore été sur le toit… tu est pas possible… Caly, aide moi à arranger son uniforme s’il te plait. » Soupirais Marina en venant lissé les plis sur ma tenue verte feuille aux broderies doré avec l’aide de Calysta.


« Désolée, merci les filles. » Je leurs dis avec un sourire. « Bon, allons à la rencontre des invité, vous voulez bien ? »

Ils hochèrent vivement la tête et me suivirent jusqu’au rez de chaussé pour prendre l’aile ouest où était la salle de réception des invités. J’avais coiffé mes cheveux en petite queue de cheval, soignée ma barbe et vêtu un pantalon et une tunique verte feuille de soie aux broderies d’orée représentant le longs de mes jambes et des bras ainsi que du torse, des fleurs en arabesque. Deux Protecteur m’ouvrirent la porte de la salle de réception, je captais un petit signe de tête d’un deux vers Marina, sûrement le capitaine Arkturus. Dans la pièce, une bonne trentaine de personnes semblaient attendre en bavardant et Saphira, dans une robe de soie et de dentelle attirait les questions des invités.

Marthland barbe rouge, venu avec sa femme et leurs deux enfants, baron humain d’Ytabguer’Rall vêtu d’un pourpoint noir et de chausses de même couleur semblait en grande discussion avec un des protecteur de la salle qui semblait un peu perdu face à tant d’intérêt. Ayrael Lan, en compagnie de son fils, baronne tahora d’Hydron semblait en grande discussion avec Saphira qui semblait intrigué par la chevelure blanche de la femme aux ailes de neige. Je perçu Jaskar Valim, nouvelle intendant de Wasdkioljer qui me fit un discret signe de tête malgré le bandage qui couvrait une partie de sa tête et de ses cheveux blond. Talvos Mirlen, l’elfe Archimage de l’Université fut le premier à me voir, et dans sa grande robe azur de soie il s’inclinait avec respect. Je lui rendis la politesse et le vieil elfe grisonnant sourit. Je fus surpris de voir Vraël Hautefeuille en tenue de seigneur, il s’inclinait en m’apercevant et je lui rendis l’appareil pour le mettre à l’aise, il semblait avoir été désigner pour prendre le relais du conseil elfique. Je vis aussi Gysael Iriniel, la tante de la mariée qui était assise et me fit un petit signe de tête auquel je répondis de la même manière, la vieille femme était l’incarnation de la fierté dans sa longue robe blanche et argent et avec ses yeux bleu perçant, le sourire sur son visage adoucissait le tableau.

Je marchais jusqu’au milieu de la salle alors que mes enfants se dispersaient déjà parmi les convives, je pus reconnaître quelques tête. Tullia et sa chevelure blanche qui faisait écho à celle de Dame Loumez que je vis plus loin avec une jeune fille. Dans un coin de la salle la longue tresse doré de Wraith Dorcas attira mon regard, il semblait en compagnie de deux femmes que je ne connaissais pas. Seya et Morianne étaient aussi là à mon grand bonheur, je leurs adressais un sourire de bienvenue, pour le moment accaparé par mes barons et mes comtes. Eriakr avait revêtis un uniforme blanc e n accord avec es cheveux et me sourit depuis sa chaise où il patientait, avec une Awilda perché sur son épaule faisant de grand signe de main dans sa petite robe en pétale de rose rouge. Anna vint se poster près de moi et je pus prendre la parole pour annoncer la suite des réjouissances.


« Mesdames et messires Dominian ou venu de pays lointain ! Je vous souhaite à tous la bienvenu à la capitale Dominian de La Ghyuerf ! » Je m’exclamais. « Nous allons bientôt nous rendre au temple de Kert’An où nous pourrons voir arriver le jeune prince et par la suite la comtesse Sanaël Iriniel de Phangrt ! Par la suite, nous reviendrons au manoir où dans le jardin intérieur aura lieu une grande fête pour nous tous afin de faire de ce jour, un jour de joie qui réchauffera nos cœurs. » je clamais avec un sourire. Avant de me tourner vers Anna.

« Dame Cornwall, vous êtes la maîtresse de cette journée, nous attendons votre signal pour nous mettre en route. »

(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil - 13:36
Cela faisait déjà plusieurs jours que je nous préparais à cet heureux événement, le Domaine, ses habitants, et moi-même. Ce furent des jours longs, fatigants, pleins de choses à faire, à prévoir, à mettre en place, en ordre. Entre les commandes nombreuses des décorations, fleurs, viandes, légumes, les demandes de services aux différents artisans -locaux pour la très grande majorité, hormis mon tailleur qui n'était pas tout à fait d'ici- et la coordination de tous ces services, il m'avait fallu une patience supérieur à celle que je pouvais m'infliger habituellement, mais aussi à une certaine fermeté. Le résultat était cependant visible à présent : une salle savamment décorée, des invités comblés et des hôtes dans leurs plus beaux atours.

Pour ma part, j'avais essayé de choisir une robe qui serait plus discrète que celle de la mariée, histoire de ne pas l'éclipser pour son mariage. Elle était donc assez sobre, rouge et noire, avec quelques dorures, dans un tissu que je ne qualifierai pas de noble mais de très bonne qualité en tout cas. Rien de trop sophistiqué en somme, mais il fallait que je sois assez voyante pour que l'on fasse attention à moi. J'avais pris grand soin, comme à mon habitude, de prendre de longs gants qui montaient jusqu'au dessus de mes coudes, cachant les horribles marques rouges qui étaient apparu suite à mon utilisation un peu abusive de Gwyar. Elles ne s'étaient toujours pas estompées, et je doutais même qu'elles disparaissent un jour. J'avais bien peur de devoir faire avec le restant de mes jours et continuer à cacher cette malédiction aux yeux de tous. Malgré la chaleur qu'il faisait ce jour là, je me retrouvais donc à porter des gants et de longues manches pardessus... Je n'aurai qu'à prétexter que ma nature de lorcq fait que j'ai souvent froid... Et que j'ai eut quelques virenpien dans la famille... … ... ce qui n'était absolument pas possible en vérité, il me faudrait donc éviter ce genre d'excuse.

J'observais attentivement les convives et remarquais enfin avec joie l'arrivée de Sëya... mais aussi de Morianne. C'est à moitié satisfaite que je m'apprêtai à aller auprès d'elles lorsque je fus soudainement arrêté dans mon élan par Grégoire qui ouvrit les hostilités.

- Mesdames et messires Dominians ou venus de pays lointains ! Je vous souhaite à tous la bienvenue à la capitale Dominiane de La Ghyuerf !  Nous allons bientôt nous rendre au temple de Kert’An où nous pourrons voir arriver le jeune prince et par la suite la comtesse Sanaël Iriniel de Phangrt ! Par la suite, nous reviendrons au manoir où dans le jardin intérieur aura lieu une grande fête pour nous tous afin de faire de ce jour, un jour de joie qui réchauffera nos cœurs. Dame Cornwall, vous êtes la maîtresse de cette journée, nous attendons votre signal pour nous mettre en route.

Oh non, mais c'est pas vrai ! Pas ça ! Pourquoi a-t-il fallu qu'il me mette tout sur le dos ? Je soupirai intérieurement mais fit mine de ne rien montrer. Il était de mon devoir de faire bonne figure aujourd'hui et ainsi en avait décidé le Seigneur, j'étais l'organisatrice incontestable cet événement qu'il fallait que je dirige. Il fallait qu'il fasse bien attention à cela, j'allais prendre goût à tout diriger à force qu'il me le demande. Et pourquoi pas après tout ? Le pouvoir n'était pas si déplaisant. Un jeune page m'informa alors que la prêtresse président le mariage avait terminé ses préparatifs et que les mariés en avaient fait autant. Il ne manquait plus que les quelques musiciens pour s'accorder. Bien ! C'était une bonne nouvelle !

- Hum hum ! Oui ! Nous ne devrions plus tarder à y aller, Dames et Messieurs, j'ai l'honneur de vous annoncer que la cérémonie aura lieu dans quelques instants, aussi veuillez à vous apprêter. Nous allons nous diriger vers le temple sous peu.

*Mais avant j'aurai aimé saluer Sëya !*
m'ajoutais-je à moi-même.  

Je me dirigeais donc vers cette dernière pour la saluer mais je sentais qu'on aller vite me stopper dans mon élan, il y avait comme un sixième sens qui me le disait. Au plus profond de moi, je sentais que je ne pourrais pas parler à Sëya pendant toute la journée, comme si j'étais maudite.

Robe d'Anna:
 
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 278

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil - 14:55

J’étais au Domaine depuis un petit moment. Malheureusement, en dehors de Grégoire, je n’avais vu personne pour ouvrir mon affaire ; cela était gênant. J’avais cependant, et c’était tant mieux, réussi à convaincre Sir Boisdefer de m’inviter à sa petite sauterie. Le mariage de son fils ainé me semble-t-il. Qu’importe ! Je devais trouver une certaine Anna Cornwall pour lui parler de mon projet.

Le matin de la cérémonie je choisis une robe noire et rose du plus bel effet. Elle était un peu osée mais elle me plaisait beaucoup. Je regardais par la fenêtre et décidais d’y aller. Le soleil pointait le bout du nez et il faisait déjà bon. Je confiais Nyra à l’aubergiste. Je ne pris pas ma ceinture magique, cela aurait gâché ma belle tenue.

Je marchais dans les rue du Domaine pour me rendre au manoir. Je fus accueillie par des gardes. Je montrais mon invitation en souriant et ils me laissèrent passer m’indiquant le chemin à prendre. Je suivie les indications données et arrivais devant une immense porte en bois. J’entrais sans frapper et me retrouvais dans une magnifique salle de réception. Elle était petite cela dit.

Bien le bonjour à vous !

Dis-je à la cantonade. Je vis une jeune arcaëllienne à côté de Grégoire et me demandais si c’était Anna.

Grégoire parla du temple de Kert’An pour célébrer l’union nouvelle. Il prit le temps de présenter Anna ce qui m’arrangea. Ainsi c’était cette damoiselle aux airs solennels. Un sourire amusé fendit mon visage.

Robe de Vÿdareen:
 
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Juil - 15:57
<< Alors que pensais qu'on allait dans une terre lointaine en compagnie de Meril et sa suivante avec un bateau de marchand, quelque chose nous stoppait de manière brutal. Des pillards. Il a fallu que l'on tombe sur de maudits pillards ! J'ai vu le bateau se rapprocher alors que le notre tente de le fuir. J'ai crié à Meril et sa suivante de se cacher en prenant mon arc. J'ai enlevé mon bandeau pour y voir mieux et surtout, repérer leur chef. J'ai pensé que sa mort nous ferait peut-être gagner du temps pour trouver un plan de sauvetage. Et dire qu'il y a quelque année tuer quelqu'un ne m'étais même pas envisageable ! Les aléas de la vie ! Je ne voyais pas leur chef à bord, ou en tout cas personne qui pourrait l'être. Cependant un autre navire, plus loin, avait pointé le bout de son nez. Un grand navire imposant arrivait sur nous. Je pensais qu'il allait peut-être nous aider, d'autant plus que ce n'était pas un bateau de la garde, leur drapeau étaient différents. Il portait les couleurs du Domaines !>>

Je prends le petit drapeau accroché sur le mur pour le montrer à mon petit publique pour faire un effet.

- Arrêtez de bouger monsieur Dorcas ! Je vous en supplie ! Crie le costumier en essayant de prendre mes mesures.

- Pardon ! J'ai l'habitude de bouger lorsque je comte des histoires.

Je ris en le regardant avec son air dépité. La grande salle du costumier de la cour est très impressionnante. Il a même des assistants et assistantes pour lui tous seul, qui sont d'ailleurs, mon petit publique. Ils ont l'air vraiment subjugués par ce que je leur raconte. Ils ont surement beaucoup d'imagination pour s'imaginer la scène. Je reprends donc.

<< Pour éviter que le type tout en haut du bateau pirate ne les repère, je lui ai tiré dessus avec mon arc et il était tombé de son perchoir, écrasant un autre type en-bas. Je ne savais pas ce qu'un bateau du Domaine faisait ici mais j'ai voulu l'aider à avancer le plus vite possible sans se faire repérer afin de nous secourir. Comme les pillards étaient concentrés sur notre navire, ils n'ont pas vu le navire du Domaine arriver droit sur eux ! Il s'en suit alors une bataille chevronné où le Domaine remportai la victoire sur les pillards. Un victoire facile pour le grand navire du domaine qui en a fait qu'une bouchée des bandits ! Ils étaient si fort qu'un simple soldat de la marine du Domaine avait battu à plat de couture le chef de ses vauriens ! Ils nous ont alors récupéré tous les trois et c'est comme ça que nous sommes arrivé là ! >>

Les couturiers applaudissement puis l'un s'approche de moi.

- Mais... Comment vous arrivez à voir d'aussi loin monsieur Dorcas ?

Je lui souris.

- Notre race a de très bons yeux.

Un beau mensonge d'autant plus que je n'ai pas précisé ce que j'étais. Il pouvait ainsi, tout imaginer. Le couturier en chef soupir et leur ordonne de retourner à leur travail, maintenant qu'ils ont eu ce qu'ils veulent. Ils repartent tous et vont s'occuper des robes des deux demoiselles. Et dire que nous avons atterrit là parce que j'ai croisé avec Meril et sa gouvernante ce couturier outré de nous voir nous diriger vers la future salle de réception pour le mariage habillé comme ça. Il est très soucieux de l'apparence de Grégoire celui-là. Cependant, il avait raison, des invités qui se pointent en pouilleux, ça ruinerait un peu l'image du roi du bled ! Ce type est si consciencieux qu'il nous ajuste les costumes qu'il a lui-même choisit. Enfin, sauf pour Meril qui a voulu choisir sa propre robe.

- Bonté divine ! Dit-il en me tâtant le doc. Votre brûlure ! Il va falloir cacher ça ! Et votre magnifique œil par contre, je vous interdit de le cacher ! Je vous préviens ! Je cale votre style avec cet œil alors vous avez intérêt à le laisser tranquille ! Promettez-le moi !

Il me regarde avec un air autoritaire.

- Euh... Oui, d'accord, très bien, merci... Euh, je veux dire ok, c'est promis.
***

Les vêtements que me fait porter le couturier est très... Comment dire ? Voyante ? Il m'a même mit du maquillage et m'a récuré les dents... Ce n'est pourtant pas moi qui me mari ! Aucune mèche devant mes yeux, il m'a même percé l'oreille droite pour y mettre deux boucles d'oreilles relié à une fine chêne et un costume type "voyageur du temps" ou magicien haut en couleurs... Comment être à l'aise comme ça franchement ? L'intérieur de cette sorte de cape a pour motif l'espace avec de l'argent et de l'or, peut-être du faux, pour faire les étoiles. Très ressemblant à mon œil d'ailleurs. J'ai l'air d'un prince descendu du ciel... Meril va se payer ma tête en me voyant ainsi la petite pest-fille !

Une fois que nous étions tous les trois prêt, nous avons rejoint le monde dans la grande salle. Nous avons écoutez Grégoire faire son petit discourt d'entrée et ainsi on a pu voir sa femme. Il est vrai que je ne l'avais jamais vu, ni elle, si ses enfants. Je sens que ça va être sympa cette petite fête ! Enfin, je veux dire, ce mariage. Nous sommes prêt pour ce fameux temple. Je peux apercevoir Tullia, très jolie dans sa robe... Ah non ! Maintenant qu'elle est de face en fait, c'est Vÿ ! Je ne pensais pas la voir ici tien ! Ça fait une paye ! Comme elle est jolie dans sa robe rose et noir. Vraiment jolie. E-Enfin bref, je regarde un peu autour de moi et une autre chevelure blanche attire mon attention. De très loin, je peux voir Tullia. Elle aussi décidément, c'était fait belle pour l'occasion. J'ai hâte de voir qui sera présent aussi. Il y a un peu de monde même si je pensais qu'il y en aurait plus que ça.
Spoiler:
 
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 501

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Juil - 18:21
<<-Je vous l'avais dis ! Nous aurions du voyager avec nos tenues ! Voilà que nous nous trouvons dans cet endroit pour - ENCORE - changer de vêtements... La prochaine fois que vous avez d'aussi bonnes idées, gardez-les pour vous...>>

Comme durant 50% de sa journée, la jeune Méril râle... Sa gouvernante est habituée à ce comportement enfantin et sait très bien gérer cette situation. La meilleure des choses à faire c'est de ne pas répondre, de continuer de sourire et d’acquiescer gentiment.

Les deux aventurières débutantes sont actuellement dans une énorme pièce afin de choisir une tenue pour un mariage prestigieux du Domaine. Elles ont réussi à se faire inviter par Wraith, qui est là également, à l'autre bout de la salle, en train de conter l'aventure dont il venait d'être l'un des acteurs. Tous les couturiers écoutent attentivement l'histoire, tout comme la gouvernante qui n'a plus personne pour s'occuper d'elle présentement.

Méril quant à elle continue de sermonner tout le monde, poings fermés et bras le long du corps, mine boudeuse et cherchant sur les étalages une tenue qui pourrait lui convenir.
Après de longues minutes de quête, elle trouve enfin la tenue qu'elle veut ! Son visage s’adoucit, ses poings se relâchent et elle commence alors à sautiller joyeusement vers l'un des costumiers se trouvant prêt du conteur.
Malgré les nombreux petits coups qu'elle infligeât au dos et à l'épaule du vendeur qui s'occupait d'elle, ce dernier ne bronchait pas et continuait d'écouter ... Ce Wraith a vraiment des talents inouïs. Méril ne peut pas s'empêcher de tendre l'oreille afin d'écouter également l'histoire. Il est en train de faire un moment épique avec la péripétie désastreuse qui leur est arrivée ... Elle se tape alors le front en soupirant et ne peut s'empêcher de reprendre intérieurement chacun de ses dires :


<< - J'ai vu le bateau se rapprocher alors que le notre tente de le fuir. J'ai crié à Meril et sa suivante de se cacher en prenant mon arc [...] >>

*Menteur, la première chose que vous avez faite c'est de proposer à tout le monde de sauter à l'eau et de tenter de nager jusqu'à une rive.* Pense t-elle.

<< - Cependant un autre navire, plus loin, avait pointé le bout de son nez. Un grand navire imposant arrivait sur nous. Je pensais qu'il allait peut-être nous aider [...]>>

*Vous avez crié qu'un autre navire de pillard arrivait et vous avez proposer de m'échanger contre votre vie sauve.*

<< - Il s'en suit alors une bataille chevronnée où le Domaine remportai la victoire sur les pillards [...]>>

*Une bataille chevronnée ... Il y avait 8 ou 9 malheureux pillards alors que les gardes du Domaine étaient une vingtaine.*

<< - Ils étaient si forts qu'un simple soldat de la marine du Domaine avait battu à plat de couture le chef de ces vauriens !>>

*Ils se sont mis à quatre sur le chef et il y en a un qui a perdu sa chaussure dans la bataille ...*

Méril comprit rapidement que ce genre de détails ne pouvaient pas rendre l'histoire très épique. Il était donc doué !
Elle regarde alors Wraith dans les yeux pour lui montrer son mécontentement. Elle doutait à présent des dires de ce jeune homme et des histoires auxquelles elle eut le droit pendant leur voyage en bateau. Peu importe, elle réglera cela plus tard.

Une fois les tenues prêtes ...........


<< - PFOUHAHAHAHAHAAAA !!!>>

Méril explose de rire quand elle aperçoit Wraith marcher en sa direction. La gouvernante le trouve charmant et bien apprêté mais le changement est tellement radical que la jeune humaine rit de plus en plus fort, bras croisés se tenant les hanches tellement ce rire lui fait mal aux abdominaux.
Elle se reçoit une petite claque sur le haut de la tête et s'excuse rapidement, ne voulant pas faire de peine au conteur.
Une fois prêts, les trois héros se mettent en route à bord d'une diligence que le chef couturier a eu l'amabilité d'envoyer.
Aucun problème à signaler pendant la route. Méril avait hâte d'y être, d'après sa gouvernante, il se pouvait que des personnes intéressantes et ayant vécu beaucoup de choses soient présentes. D'après Méril il y aura forcément le seigneur Grégoire Boisdefer qui sera là ! Elle a lu des choses sur cet homme et elle espère pouvoir s'entretenir avec lui pour affiner les écrits et chercher des indices sur la suite de l'aventure qu'elle entreprend.
Les deux amies se méfient tout de même, elles ont peur qu'une personne ayant un lien avec la principauté ne soit présente et qu'elle reconnaisse les deux recherchées...
A ce propos, la gouvernante a formellement interdit à Méril de dire qu'elles venaient de la principauté car selon les personnes, cette information risquerait d'avoir des effets néfastes.

Ca y est ! La diligence est arrivée sans mal.
Wraith réussi facilement à faire entrer Méril et sa suivante.
Cette structure est plutôt sympathique. Pas aussi belle que bien d'autres châteaux qu'elles ont pu voir en principauté mais tout de même l'endroit le plus luxueux qu'elles ont vu depuis leur fugue.

Dans la salle de réception, beaucoup de personnes sont présentes.
Les deux jeunes femmes font leur entrée dans la salle, quelques regards se posent sur elles.
Il y a de quoi ... Méril est toute de rouge vêtue, une robe laissant paraître une grande partie de son dos, elle est ornée de dentelle et de paillettes lumineuses, les cheveux attachés avec un chignon et un léger maquillage noir qui fait ressortir ses grands yeux verts.
La gouvernante, quant à elle, préférait une robe noir, dénudée des épaules et laissant paraître un grand décolleté qu'elle eut du mal à accepter. Le couturier, bave coulante, l'a convaincu de s'habiller ainsi, prétextant qu'elle ferait très bonne impression comme cela... Il aurait fallu lui demander sa définition de "bonne impression" avant d'accepter...

Elles sont collées à Wraith, ne connaissant personne d'autre.
Même avec l'habitude de ce genre de cérémonie, Méril n'est pas rassurée, c'est la première fois qu'elle ne voit que des visages inconnus...

Un homme prend la parole mais ne se présente pas, il y a peu de doute, cela ne pouvait être que le seigneur Boisdefer.


<< - Je l'imaginais plus imposant ... Pas vous ?>> Demande Méril à sa gouvernante.
<< - Non, on me l'avait déjà décrit, il est très séduisant !
- Allons ! Contenez-vous s'il vous plait ... Vous allez me faire vomir ...>>
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Identité : Mon histoire
Expérience : 206

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Principauté
Race: Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Aoû - 18:32
Faute d'activité et de réponse de la part de Tullia depuis un peu plus d'une semaine, je suis malheureusement obligé de faire sauter son tour et de passer au participant suivant. Morianne, c'est à toi.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 752

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Aoû - 18:33
Le réveil fut dur ce matin là. Cela faisait plusieurs jours maintenant que nous étions revenus de notre affrontement contre Lemmy et son armée. Cela faisait également aussi plusieurs jours que je ne mangeais plus trop, que je n'avais pas le moral, que j'étais sujette à des sautes d'humeur inquiétantes. Notre affrontement ne m'avait nullement réussi, je broyais du noir, non seulement parce que nous avions échoué à retrouver Aaron, mais également parce que ma défaite face au dragon m'avait coûté cher au moral. Je me sentais inutile ces derniers temps,  incroyablement inutile et faible. Sëya essayait tant bien que mal de me rassurer et de me réconforter, cela n'y changeait pas grand chose. Je déprimais sec, et même les efforts de Maïa de me faire relativiser furent vains. J'accusais également le coup de la perte de notre ami Hùlickz... Comment avait-on pu laisser un de nos camarades mourir ? Je n'arrivais pas à me le pardonner, pour moi, c'était un échec, une lourde perte que l'on aurait pu éviter. J'étais accablé par le remord et la culpabilité.

Cependant, quelques jours auparavant, nous avions reçu, Sëya et moi, une invitation de la part de Grégoire, qui nous conviait au mariage de son fils, Aleksandar. Je faillis presque refuser, n'ayant pas le cœur à faire la fête, mais Brohmac me convainquit d'y aller.

- Ça ne sert à rien de broyer du noir dans ton coin, Morianne ! Ce n'est pas comme ça que ça ira mieux ! Vas à cette fête, fait honneur à ton ami en étant présente au mariage de son fils. Tu verras, ça ira tout seul et tu ne pensera même plus à tout ça. Essayes de t'amuser et rigoler avec les autres, d'accord ?

J'avais abandonné face à tant d'argumentation et avais décidé de me laisser convaincre. C'est ainsi que nous partîmes, Sëya et moi, à la Ghyuerf, laissant le bon soin de nos camarades à Sazan et Scathach. Je persuadai cette dernière tant bien que mal de ne pas nous suivre, affrontant sa mauvaise humeur avant de finalement avoir sa parole. C'est ainsi que nous pûmes rejoindre le Domaine l'esprit tranquille... plus ou moins. Je continuais à être d'une humeur sombre jusqu'à la veille du mariage et même en me levant, ce matin, j'avais encore du mal à être de bonne grâce. Seul l'étreinte de Sëya me redonna foi en moi et en ce monde, assez en tout cas pour que je me lève et me toilette convenablement.

Hélas, ce ne fut qu'un bref instant de répit avant que nous ne soyons assaillies par des couturiers hardi de nous voir habillées avec prestige pour cet événement. Ce ne fut pas sans mal pour eux, car je fus la pire des pestes à ce moment là. N'étant pas vraiment d'humeur à supporter tout cet étalage de robe et de cosmétiques, à plusieurs reprises, j'en fis baver à ces pauvres domestiques et artisans pour qu'ils arrivent enfin à m'habiller et me coiffer. Je portais à présent une robe verte du plus bel effet, assortie à celle de Sëya dans la couleur et quelques fleurs dans les cheveux, qu'on avait soigneusement peignés, brossés, et recoiffés maintes et maintes fois. Il fallait savoir que j'avais une chevelure particulièrement rebelle, et difficile à maintenir en ordre.

Et nous voilà à présent dans cette salle avec tout ce monde. Je n'avais pas tellement envie de voir autant de personnes, mais nous étions quand même relativement peu nombreux, en tout cas pas assez pour me mettre mal à l'aise. Grégoire entama un petit discours de bienvenue et ce fut à Anna de reprendre la parole. Enfin je voyais cette femme, cette amie de Sëya qui était une personne bien étrange à ce que j'avais pu comprendre, mais avec un bon fond. Je devais avouer qu'elle était très jolie, on aurait dit une poupée de porcelaine avec sa robe, sa coiffure et son visage parfaits. J'avoue que je ne me serais pas méfié d'elle si je l'avais croisé sans savoir qu'elle avait été une Hayert'Vaäl, et je n'avais plus de raison de le faire d'ailleurs. Cependant, j'avais du mal à me l'imaginer en armure, détruisant des remparts et massacrant des ennemis plus haut qu'elle et plus imposants.

En la voyant arriver vers nous, j'embrassais, un peu par réflexe, ma douce et tendre avant de lui prendre la main. Je souris à la lorcq, avant de la saluer poliment avant de m'excuser et d'aller rejoindre Grégoire pour le saluer. Je ne manquai pas de l'étreindre dans mes bras pour lui dire bonjour. J'étais vraiment heureuse de le revoir, et cet événement était une telle occasion que j'en oubliai mes peines.

- Grégoire !! Je suis contente de te revoir ! Et merci de nous avoir inviter. Je suis si heureuse pour Aleksandar. Tu vas bien ? Oh... on parlera de tout ça après, on dirait que c'est bientôt le moment de partir pour le temple. Tu me racontera ça en chemin !

Robe de Morianne:
 
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 612

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Aoû - 18:58
Nous étions au Domaine pour le mariage de l’un des fils de Grégoire Boisdefer. Installées dans une chambre du manoir Boisdefer. Peut-être était-ce vain mais je tentais de remonter le moral de Morianne qui était maussade depuis notre retour. J’avais beau faire le pitre, dire des âneries ou encore la cajoler rien n’y faisait… Ma dulcinée restait triste et fade. Je finis par me demander si elle avait perdu le goût de la vie. Je soupirais, étendue dans le lit attendant qu’elle se réveille.

A peine fûmes nous levés qu’une horde de couturiers et servants entrèrent dans la chambre pour nous mettre en beauté. On nous maquilla, coiffa somptueusement et on me fit enfiler une robe d’un vert bien sympathique. On aurait dit les robes d’Anna. Je souriais, amusée par tout ce remue-ménage. Une fois mise en plis, nous quittâmes la chambre.

Nous parcourions le manoir de Grégoire qui était, je l’avoue, somptueux. Bien décoré, bien agencé et, surtout, bien entretenu. Je ne voyais nulle part de la poussière. Nous arrivâmes devant une porte en bois peint en blanc. Un serviteur ouvrit le battant et nous pénétrâmes dans la salle où il y avait déjà nombre de gens. Tous étaient vêtus bellement.

Je fis un petit signe de tête à Grégoire pour lui dire bonjour. A peine étions nous entrées qu’il entama un discours qui fut repris par Anna. Une fois les palabres finis, nous restâmes en silence dans la pièce. Anna se dirigea vers nous et, me surprenant, Morianne m’embrassa. Je vis mon amie rougir et baisser les yeux.

Ma bien-aimée s’en alla saluer Grégoire et Anna se planta devant moi. Sans cérémonie je la prie dans mes bras m’excusant de ne pas avoir trouvé son ami mais lui annonçant la fin de Lemmy. Je reculais un peu, la laissant respirer sereinement. Comme à son habitude elle était calme et posée. Aucunes émotions ne transparaissaient sur son beau visage de poupée.

La porte s’ouvrit de nouveau, nous allions partir pour le temple. Je fis un beau sourire à Anna et lui pris le bras.


Robe de Sëya:
 
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 315

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Aoû - 13:27
Vous avez pu vous retrouver entre vous, discuter un peu, ou même peut-être faire connaissance. En tout cas, Anna, tu as du donner le signal pour que tout le monde se réunisse et prenne les calèches. Étant donné qu'il y avait beaucoup de monde, vous avez été réparti un peu à la va vite et vous n'avez pas forcément décidé.

Voici comment vous avez été répartis :

Grégoire, Marina, Vÿdareen.
Wraith, Morianne, Erikarle bras droit de Grégoire ainsi qu'Avilda qui est posé sur son épaule s'agissant d'une Drek, ainsi qu'un des enfants aracnor de Grégoire: Ykvar
Anna, Sëya et deux enfants aracnors : Calysta et Malek.
Tullia, l'Archimage de l'académie, Meril et sa gouvernante.

Vous êtes à présent en route pour la cérémonie.

Voici le nouvel ordre de jeu :
Grégoire
Vÿdareen
Morianne
Wraith
Anna
Sëya
Tullia
Meril
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 752

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Aoû - 14:54





Musique d'ambiance:
 


Je fus heureux de voir Morianne venir vers moi quelques instants avant le départ des calèches. Je lui rendis son étreinte.

"Plus vous partez à l'aventure, plus vous gagnez du muscle ma parole!" Je lui lançait en souriant. "Ca va vous inquiétez pas. Ont parlera après la cérémonie, j'ai ouïe dire que c'était très beau! a plus tard!" Je lui dis en tapant gentiment sur son épaule.

Les calèches se mirent en route pour rejoindre le temple à Kert'An. La route avait été intégralement vidée pour laisser passer le cortège, des membres de la garde s’assuraient que les habitants ne se jettent pas devant les calèches, sur les toits les yeux d’aigle pouvaient remarquer les mouvements rapides des protecteur qui suivaient le convoi. 
Les habitants étaient venus tout le long du trajet pour acclamer le roi et ses invitées, plus tard encore, ils souhaiteraient leurs meilleurs vœux au passage des calèches des heureux marier. Les apprentis mages dans la foule et les gens plus lambda lançaient des pétales de fleurs sur le passage des calèches. 



Jamais je n'aurais pensé que tant de gens puisse être si heureux à l'annonce de l'union d'Aleksandar et Sanaël. Je comprenais néanmoins, qu'en tant de guerre la population attrape la première occasion pour l'oublier, ne serait-ce qu’une journée.  J'avais embarquer avec Marina et Vydareen.


"Comment ce porte notre soeur dame Loumez?" Demandait Marina.

je savais bien que cette question, mes enfants se la posaient régulièrement... J’espère qu'une fois l'antenne de dame Loumez établis, ils auraient plus de nouvelles et de meilleur réponse qu'un "Je suis certains qu'elle s'épanouie auprès de dame Loumez". 

Le trajet dura en tout et pour toute une quinzaine de minutes avant que les invitées ne débarquent devant le temple. Les hautes colonnes couvertes de fleurs grimpantes, qui cernaient le temple circulaire, accueillis les invités alors que les pages les amenaient à l’intérieur en passant par une grande porte de bois sculpté d’une fresque sur les bienfaits de l’amour. L’intérieur du temple était aussi poétique que la mère de l’amour. La grande salle était pourvue de banc de bois laqué qui entourait l’autel centrale illuminé par le soleil qui pénétrait par l’ouverture du grand dôme peint au-dessus de la tête des invités. 
L’autel, surélevé au-dessus d’un bassin d’eau cristalline, attendait déjà les marier. La prêtresse de Kert’An dans une longue robe rouge attendait les futurs marier avec un sourire alors que les invitées prenaient place aider des pages qui s’en furent ensuite. 



Sang et cendre, je trépignais d'impatience et de nervosité. Je voyais Awilda et Erikar quelques invités sur la gauche, Gysaël la tante de la marier se tenait sur ma droite, elle semblait d'un calme olympiens! Heureusement directement sur ma gauche je pouvais faire un peu la discutions avec ce bon vieux Wraith. 

Par les ancêtres, cela commence j'entends les claquements de bottes de la garde d'honneur! Le silence ce fit instantanément. 

Ce fut le fils du roi des forêts qui fut le premier à arriver. Il avait vêtu une tenue blanche et broder d’or, accompagner par une garde d’honneur, il marcha seul à partir du seuil de l’autel pour rejoindre la prêtresse qui lui dit quelques mots pour rassurer le jeune homme visiblement nerveux.

Il ne fallu pas longtemps avant que la marier tant attendus n’arrive à son tour, elle-même accompagné par ses propres gardes d’honneur jusqu’au seuil de l’autel… Tous purent voir sa longue robe blanche et d’or avec son voile, ses cheveux tressés avec un soin sans égale lui descendant le loin de son dos, hélas pour elle, le voile ne cachait que peu ses rougissements. 



Sang et cendre qu'ils sont superbes ces deux là! J'avais un large sourire qui illuminait mon visage et je tapais gentiment du coude l'épaule de Wraith en lançant un regard fière au deux marier.

Les deux marier face à face, le silence se fit pour que la prêtresse puisse officier. 

« Enfants de Thaa venue de cette terre et d’au-delà des mers. Nous sommes ici aujourd’hui pour être témoins de l’amour qui unit deux jeunes âmes maintenant et à jamais. 
Entonnait la femme de foi en prenant les mains droites des marier pour les joindre l’une à l’autre. 
Au nom de la mère de l’amour, je scelle ces deux coeur pur par l’amour qu’ils se portent.
Elle nouait un ruban de soie rouge les deux mains jointes.
J’appelle à moi, les âmes qui seront témoins de leur union… »

À ces mots, Gysaël Ankamariel, tante de la marier et le roi Grégoire Boisdefer père adoptif du marier, se levèrent pour se tenir au côté de leurs enfants. 


Par Plumefeu! C'est à moi! Je me levais en tentant de paraître totalement serein. J’étais bien plus calme sur un champs de bataille qu'ici! J'espère que u aime le spectacle de là où tu est Plumefeu.

« Moi Gysaël, de la maison Ankamariel. Je suis témoin de l’amour de ma nièce pour Aleksandar Boisdefer, j’assure que jamais son amour ne faillira. Je garantis que ma nièce offrira sa loyauté, celle de son peuple et de beaux enfant. » Déclarait la femme âgée avec fierté, malgré l’humidité de son regard bleu perçant… Et le rougissement de sa nièce !

« Moi Grégoire Boisdefer, seigneur des Dominian. Je suis témoin de l’amour de mon fils pour Sanaël Ankamariel. J’assure que son amour ne faillira pas. Je garantis que mon fils offrira sa bonté, sa force et celle du Domaine, ainsi qu’une grande lignée. » Proclamait le roi des Dominian tout aussi ému alors que son fils semblait rouge tomate.

La prêtresse posa ses mains sur celles des deux marier et leurs souris. Quand elle les retira… Les deux marier arborait à l’annulaire un tatouage doré identique. Un renard et des roses entrelacées.
Elle coupa ensuite le ruban et prononça la phrase tant attendue à l’oreille des deux marier.


« Vous pouvez vous offrir un baiser. » 

Sous son regard amusé, les deux jeunes gens s’enlacèrent pour s’embrasser sous un tonnerre d’applaudissements et de hourra venant des invités. La grande Gysaël vint même étreindre Grégoire sous le coup de l’émotion.



Ah mais qu'est-ce qui lui prend?! je tapotais dans le dos de la grande dame en souriant de toute mes dents. Je croisais le regard de ma nouvelle fille qui semblait très ému.

Les marier redescendirent de l’autel pour se joindre aux invitées leurs offrant leurs meilleurs vœux, la prêtresse au long cheveux roux bouclé et yeux vert étincelant se joignit aussi aux convives. 
Après plusieurs instants dans le temple, les pages vinrent annoncer au roi que tout était fin prêt dans les jardins intérieur du manoir. 


Profitant de ce petit interlude je me rendis auprès d'Anna tout d'abord. Je l'étreignis en la remerciant d'avoir organisé une si belle cérémonie, ensuite je me rendis auprès de Morianne avant de lui lancer en gloussant.


"Ont repart au manoir d'ici quelques instants... Mais j'oublierais pas de sitôt cette cérémonie. Peut être que lorsque vous vous unirez à Seya cela sera encore plus beau qui sait haha! Vous avez des choses à me raconter je crois... venez, allons prendre place dans les calèches, vous me raconterez sur la route du retour avec Seya." Je lui proposais en prenant le chemin vers les calèches revenus nous récupérer devant le temple.


Les invités montèrent en calèches une nouvelle fois, suivant celle des marier toutes de blanc et de fleurs décoré. Les protecteurs avaient même accepté de paraître autour de la calèche en portant une armure blanche et d’or. Pour les étrangers cela n’était pas très étonnant, mais Anna, Morianne et Grégoire comprenais parfaitement que c’était exceptionnelle et qu’ils devaient être en allégresse pour accepter de paraître de la sorte en public. 

Lorsque les calèches déposèrent leurs voyageurs au manoir, ils devaient être sur les coups de 16 ou 17 heures. Les pages guidèrent les invités dans le jardin intérieur, les parterres de fleurs avait été triplement bien soignée à l’occasion, des tables en cercles et décoré par les roses et les draperies de dame Cornwall attendaient leurs invités. Un ménestrel jouait au milieu des tables que certains avaient déjà rejoins, plus tard aurait lieu d’autre activité amusantes pour divertir l’assemblé, mais l’heure était aux retrouvailles… 



.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Aoû - 16:43
Nous nous dirigeâmes vers les moyens de locomotion choisis par Grégoire Boisdefer et, je le suppose, Anna. Je montais avec le Seigneur de ces terres et l’un de ses enfants adoptifs. Une fois installée, je regardais par la fenêtre du véhicule. Nous nous mîmes en routes. Alors que j’étais dans mes pensées, l’aracnor me demanda comment se porté sa sœur. Je répondis très calmement qu’elle était en pleine forme et qu’au cours de ces deux années elle avait beaucoup appris. Elle excellait dans le dressage de bsurt.

Nous arrivâmes au temple et la cérémonie commença une fois tout le monde installé. Le temple était bondé de gens. Famille, invités et curieux jouaient des coudes pour voir la cérémonie. Cette dernière fut sobre et belle.

Les chant, entonnaient par les prêtres et prêtresse du temple, emplissaient mon cœur de bien-être. Lorsque le mariage fut conclu en de belles paroles, l’assemblée se leva et applaudit.

Nous reprîmes les calèches et arrivâmes au manoir où nous fûmes dirigés vers les jardins intérieurs. Je remarquais le ménestrel qui jouait un air enjoué. Je me dirigeais vers la fameuse Anna pour parler affaire même si ce n’était pas l’heure ni le moment.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Aoû - 9:54
Je laissais Grégoire retourner à ses affaires, un peu déçue de ne pas pouvoir lui parler plus, mais ce n'était pas le moment. Je cherchais alors Sëya pour la rejoindre jusqu'à une calèche, mais il y avait tellement de monde que ce fut compliqué et dans la précipitation du départ, je fus un peu pressée de monter dans une des calèches qui venaient d'arriver à l'extérieur de la salle. Abandonnant l'idée de rejoindre Sëya pour le moment, je tombais sur Ykvar. Le pauvre enfant était un peu perdu dans toute cette foule, ce que je comprenais parfaitement. Je me penchais sur lui et lui tendit la main avec un grand sourire. Il eut un peu de mal à me reconnaître étant donné que je n'étais pas aussi bien coiffée ni aussi bien habillée d'habitude, mais mes yeux étaient quant à eux uniques, et il me fit confiance sans trop de problème. Il me donna la main et nous montâmes tous les deux dans une calèche, invités par Erikar.

- Venez Dame Morianne ! C'est une de ces pagailles avec ces calèches !
- Merci Erikar !
- Oh ! Ben tu étais là, toi ? Aller, monte avec nous, Ykvar !

Nous montâmes, rejoints également par un jeune homme aux cheveux blonds, avec une longue natte et de somptueux habits bleus. Ce qui me frappa le plus, je devais l'admettre, c'était ses yeux vairons, un bleu, un vert. Quelle étrange coïncidence que je me retrouve avec une autre personne vairon. La probabilité d'une telle rencontre était presque nulle, et pourtant, nous nous retrouvions au même événement et dans la même calèche.

- Montez sire Conteur ! On ne s'en sortira jamais sinon ! grogna Ykvar au bel inconnu.

Ainsi donc, il était conteur ? Cela m'intriguait de plus en plus. Ce fut encore un peu la confusion avant que le carrosse prenne le départ avec les autres. J'avais enfin l'occasion de prendre la parole sans craindre d'autre interruption. Je fis donc connaissance avec le dénommé Wraith. Drôle de nom me dis-je en l'entendant pour la première fois, mais ça n'était pas forcément plus étrange que Morianne. Je ne pus m'empêcher de lui faire remarquer que nous avions tous deux des yeux vairons avant de me sentir gênée par la stupidité de cette remarque.

*Bien jouée, Morianne ! Tu passes pour l'abrutie de service...*

Je lui fis part du fait que j'étais druidesse et une amie de Grégoire. Je lui dis également que j'étais ravie de rencontrer un conteur et que j'aurai aimé entendre une de ses histoires si ce n'était pas trop lui demander quand l'occasion se présenterait. J'adorais les histoires, ma mère m'en racontait beaucoup quand j'étais petite.

Dans le même temps, je m'étais assurée, grâce au collier, que Sëya était bien à bord d'une des calèches, et je sentis quelque peu l'agacement monter en moi quand j'appris qu'elle se trouvait avec Anna, mais je réprimais vite ce sentiment. Je savais, au fond, que Sëya et Anna étaient amies, rien de plus.

- Ça y est ! On arrive ! déclara Awilda qui était posée sur l'épaule d'Erikar.

La drek fut du voyage avec nous et avait passé la plupart de son temps à réajuster les vêtements du jeune Ykvar, ce qui me fit bien rire sur le coup. Une vrai mère poule cette drek. Nous descendîmes finalement de la calèche et je remerciais Wraith et Erikar pour leur discussion avant de rejoindre Sëya et Anna qui était en pleine discussion. Je vis Anna soupirer à ma venue, et faillis esquisser un sourire mauvais et provocateur avant de me raviser. Ça n'aurait pas été correct de ma part.

Nous allâmes nous installer sur les bancs du temple de Kert'an pour assister à la cérémonie. Comme je fus époustouflée par ce spectacle. Tout avait été magnifiquement organisé, et je devais bien avouer que les prêtresse de Kert'an et Anna avaient fait un travaille formidable. En voyant Aleksandar arriver dans sa tenue blanche, je ne pus m'empêcher de ressentir une certaine jubilation. En un peu plus d'un an, il avait bien grandit le bougre. Et le voilà à présent aux bras d'une jeune et douce Comtesse. Je ne pouvais être qu'heureux pour lui.

Je pris amoureusement la main de Sëya, lui jetant un regard plein de tendresse et d'espoir. Je lui fis comprendre, via le collier, qu'un jour j'aimerai que nous aussi nous unissions ainsi. Je rajoutai aussi, un peu moqueusement, qu'Anna ferait une excellente organisatrice pour cela, même si je savais que cela la ferait sûrement grincer des dents. C'est à ce moment là que Grégoire se dirigea vers nous et me lança :

- On repart au manoir d'ici quelques instants... Mais j'oublierais pas de sitôt cette cérémonie. Peut-être que lorsque vous vous unirez à Sëya, cela sera encore plus beau qui sait haha ! Vous avez des choses à me raconter je crois... venez, allons prendre place dans les calèches, vous me raconterez sur la route du retour avec Sëya !
- Qui sait... En tout cas, Anna a vraiment bien géré ce mariage ! On devrait peut-être lui demander pour le nôtre !

Je vis la lorcq se tourner vers moi avec des yeux ronds. Je ne saurais dire si c'était de la surprise, du désespoir, ou de l'agacement, il était très difficile de lire une expression sur son visage inexpressif de poupée, mais cela l'avait visiblement marqué.

- Allons-y, Grégoire ! On a des choses à vous raconter avec Sëya.

Je pris Sëya par la main et nous montâmes donc avec Grégoire dans une calèche pour rejoindre le jardin extérieur du manoir. Nous commençâmes donc à lui faire le récit de ce qui s'était passé dans les montagnes face à Lemmy... Jusqu'à ce que le souvenir de la mort d'Hùlickz me revienne en mémoire et ne me rende muette...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 612

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Aoû - 11:35
- Je l'imaginais plus imposant ... Pas vous ? Demande Méril à sa gouvernante.

- Non, on me l'avait déjà décrit, il est très séduisant !

- Allons ! Contenez-vous s'il vous plait ... Vous allez me faire vomir ...

Elles aiment bien faire des commentaires sur tout décidément. Tout à l'heure c'était sur ma tenue où Méril a carrément pouffé de rire en la voyant et maintenant sur Grégoire. Sa gouvernante, au moins à de bons goûts. Elles ne me lâche pas d'une semelle jusqu'à la fin où l'on devait rejoindre les calèches. Étrangement, on nous avait séparé et je me retrouve à aller vers une calèche avec surement des gens que je ne connais pas. Cela ne me dérange pas car après tout Méril va encore se moquer moi car elle verra que c'est la première fois que je monte là-dedans.

J'arrive enfin vers cette calèche où l'on me presse un peu pour rentrer dedans. J'aperçois qu'il y a déjà quelqu'un à l'intérieur de cette boîte à chaussure. Je m'assoie en-face d'elle et une autre personne à côté. La première chose que je remarque se sont ses yeux. Vairons, comme les miens. Elle n'a pas l'univers dans ses pupilles mais son autre œil rouge n'est surement pas des plus faciles à porter. Je converse donc avec mademoiselle Morianne pour essayer d'oublier cet étrange moyens de transport. Je me tiens un peu, essayant de paraître aussi détendu que je ne suis pas rassuré. Elle me semble sympa et assez avenante, c'est agréable. Ça change tellement de mademoiselle Méril. Elle semble plus adulte aussi, pas une petite chipie. Morianne est druidesse et c'est une amie de Grégoire, je lui dit que je suis conteur et aussi un ami de Grégoire. Vu le personnage, il doit avoir pleins d'amis, ça ne m'étonne même pas. Morianne semble s'occuper du jeune garçon telle une maman mais je n'ose pas vraiment lui poser la question. De plus, nous arrivons déjà à destination. Ouf ! Se fut court mais très sympathique. On se salua avant de se quitter et je l'a vit retrouver ce qui est surement son amoureuse. C'est mignon.

Je me retrouve à côté de Grégoire pour la cérémonie et celui-ci me regarde tel un papa heureux. Je n'avais jamais vu une expression aussi fier de la part de Grégoire. Le mariage semble être pour un pur moment de bonheur. Il me fait une petite tape amical, fier comme un pan, tout en ne loupant pas une miette de la cérémonie. Soudain, il réalise que c'est à lui de la continuer et il s'empresse de venir et sceller ce beau mariage finement bien décoré. Les mariées ont l'air heureux. Les moments comme ça ont l'air rare ici. Cela fait donc si longtemps qu'il y ai pas eu de moment comme celui-ci ?

Après cela, nouveau tour en calèche. Ce n'est rien qu'une boîte traîné par des chevaux après tout non ? Ah ah. Oui. Il y a pas de raison. Puis c'est fort pratique, on a rien à faire. Oui. Juste à ce laisser traîner. Laissons-nous traîner. J'entre donc dans la calèche et ne voit personne. Peut-être sont-ils montés ailleurs ? Je m'installe donc puis nous partons vers le manoir. Il était déjà la fin de la journée et nous atterrissons dans les jardins où nous nous mettons à table. Quelqu'un joue au milieu de la table pour nous divertir alors que les plats arrivent déjà.
Spoiler:
 
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 501

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Aoû - 10:57
Le rouge aux joues et une expression stupide sur le visage, je me laissais prendre dans les bras de Sëya qui me serra contre elle. Elle me fit part du fait qu'elle avait échoué dans sa mission de retrouver Aaron. Je restai muette à cette annonce mais pas à la suivante. Lemmy, mort, de la main du Prince d'Yban. Je ne savais si je devais sauter de joie, me sentir furieuse de ne pas l'avoir tué moi-même, ou d'être tout simplement reconnaissante pour cela. Rien, cependant, ne transparu sur mon visage toujours calme et aussi frigide qu'une poupée de porcelaine.

- Je vois... C'est une bonne chose, assurément. Dommage que vous n'ayez trouvé cet homme qui m'a sauvé... Au moins Lemmy n'est plus... Merci d'avoir fait tout ce que tu as pu, Sëya.

Il était l'heure ! En voyant les pages arriver les uns après les autres, je compris qu'il faudrait lancer l'appel pour que tout le monde s'affaire et monte dans les calèches. Ainsi j'annonçai à tous de se rendre à l'extérieur de la salle pour rejoindre la petite coursive qui permettait de faire approcher des attelages du manoir. C'était en général par ici que les invités arrivaient. Il y avait également une autre entrée qui permettait de faire venir des charrettes, mais celle-ci était réservée à l'acheminement de vivres.

Je sentis mon cœur battre à tout rompre lorsque mon amie mzékils me prit le bras pour me mener à la calèche. Si je ne m'empourpra pas cette fois-ci, je n'en étais pas bien loin. Je lui fis un léger, très léger sourire, qui se voyait plus dans mes yeux que sur mes lèvres qui n'avaient presque pas bougé et m'engagea avec elle vers cette petit cour où nous attendaient des carrosses somptueux, bien que je les trouva, pour ma part, assez modestement décorés comparé à ce que l'on pouvait trouver au Royaume. Il fallait dire que nul ne pouvait égaler la beauté des arts, sculptures, bâtiments et rues des Citées Blanches même si Alzbey restait de loin la plus impressionnante et la plus gigantesque de toutes les mégalopoles d'Arcaëlle, un riche héritage de l'ancien Empire.

Très vite, cela devint un peu la bousculade et je dus renoncer à faire quelque chose de très organisé. Chacun monta comme il le pouvait dans une calèche. Je vis Calysta et Malek en plein milieu de tout cela et leur fit signe de me suivre. Le garçon hésitait, je le savais timide et quelque peu intimidable, aussi demandai-je à Calysta, que je savais un peu plus excentrique, à faire venir son frère. Nous montèrent, Sëya, les deux enfants et moi-même, dans l'une des calèches, moi à côté de mon amie, et les deux enfants en face de nous. L'attelage ne mit pas longtemps à se mettre en route et nous pûmes souffler un peu avant que les choses sérieuses ne commencent.

- J'aurai dû organiser la répartition des calèches un peu mieux que ça... Tant pis. Tu retrouvera Morianne là bas ! dis-je à Sëya.

D'un autre côté, je pouvais profiter un peu de Sëya pour moi toute seule. Aussi lui demandai-je ce qui s'était passé avec Lemmy et elle me raconta brièvement l'histoire, omettant volontairement les détails sanglants devant les jeunes enfants qui étaient occupés à contempler ce qui se passait à l'extérieur des calèches. J'étais tout à l'écoute lorsque je remarquait qu'un nœud sur la tenue de Malek avait été défait.

- Malek... je vous pries... cher enfant... approchez-vous !

Malek était toujours aussi hésitant. Était-ce moi qui le mettait mal à l'aise ? Sans doute... je n'étais pas la figure la plus amicale qui soit.

- Cette tenue... J'avais dit au couturier de mieux fixer ce nœud.

Je réajusta le nœud, sa tenue, et également la rose rouge qui était accroché à sa poitrine. Je restai un moment immobile, le regard fixé sur la fleur avant de passer un doigt dans le cheveux du jeune homme pour enlever cette mèche folle de devant son front.

- Cette tenue vous va à ravir, Malek !
- Merci, Dame Anna !

Calysta pouffait de rire tandis que je réajustai une dernière fois le veston de Malek. Je fronçai les sourcils en sa direction et comme une gouvernante sévère mais maternelle, je lui dis sèchement.

- Cessez de vous moquer de votre frère, Calysta. D'ailleurs, venez par là ! Je dois vous recoiffer... Heureusement que j'ai toujours une brosse avec moi dans ce genre de situation...

La jeune fille arrêta de rire et commença à quelque peu protester.

- Mais comment ça ? Ils sont très bien mes cheveux.
- Non... Vous êtes pleine d'épis... C'est à force de porter votre chapeau... ça les abîmes.
- Mais j'aime mon chapeau ! Et puis papa en porte un, lui aussi.
- Oui... Je sais... Mais de temps à autre, vous devriez ne pas le porter, histoire de laisser vos cheveux respirer... et ne faites pas cette mine boudeuse, une jeune fille ne boude pas...

Elle en gonfla d'autant plus ses joues et fit la moue alors que je l'asseyais sur mes genoux pour pouvoir la recoiffer.

- On dirait Avilda... toujours à nous materner... bougonna Calysta.
- C'est sûrement parce qu'elle vous aime beaucoup qu'elle prend tant soin de vous... lui répondis-je.

Ce qui voulait également dire au passage que je les aimais aussi. Il n'y avait rien que j'aimai plus que la compagnie des enfants. Je n'en avais pas l'air comme ça, sous mes airs de monstre froid et rigide, assoiffée de sang même... Mais le seul moment où je pouvais me sentir à peu près normale, c'était en compagnie d'enfants. Comme s'ils étaient à ce point sacré que l'éventualité même de leur faire du mal m'était interdite, inaccessible. Au contraire, il me venait à l'esprit de prendre soin d'eux plus que tout autre être sur Arcaëlle. Peut-être aussi parce que mon enfance avait été douloureuse et que je ne voulais pas que d'autres subissent le même sort.

Nous étions finalement arrivés et j'accompagnai les enfants ainsi que Sëya et Morianne qui nous rejoignit une fois devant le temple. Nous nous installâmes sur le même banc, attendant que la cérémonie débute. J'observais minutieusement les éléments du décors, avant de me lever et de m'absenter quelque minutes pour m'assurer auprès des prêtresses que tout était en place. Puis vint le tour des gardes d'honneur à qui je demandai s'ils étaient prêts, ce qui les fit quelque peu rire.

- Assurément, Dame Cornwall, ne vous faites point de souci. Nous ne vous décevrons pas, ni vous, ni notre Seigneur, et encore moins son fils. Ah ah !

Une fois que je me fus assurée que tout était en place, les choses purent enfin se dérouler comme elles le durent, à quelques détails près. Évidemment, ayant orchestré tout cela, j'avais l'esprit concentré sur tous les petits défauts qu'il y eut, le léger retard d'un des gardes, qui ne se vit presque pas, mais j'étais si perfectionniste que mes yeux ne virent que ça, Aleksandar qui bafouilla quelque peu, Grégoire qui s'agita très imperceptiblement lorsque ce fut à son tour de témoigner. Mais ce fut sans conteste un très beau moment qui m'émeut, en particulier lorsque je vis le regard brillant des deux mariés avant de s'embrasser devant l'autel.

Grégoire vint alors vers moi pour me prendre dans ses bras et me remercier pour la cérémonie, ce à quoi je ne sus répondre autrement que par un bref oui de la tête et un « Mais il n'y a pas de quoi... » rigide et si impersonnel. Il se tourna alors vers Morianne.

- On repart au manoir d'ici quelques instants... Mais j'oublierais pas de sitôt cette cérémonie. Peut-être que lorsque vous vous unirez à Sëya, cela sera encore plus beau qui sait haha ! Vous avez des choses à me raconter je crois... venez, allons prendre place dans les calèches, vous me raconterez sur la route du retour avec Sëya !
- Qui sait... En tout cas, Anna a vraiment bien géré ce mariage ! On devrait peut-être lui demander pour le nôtre ! répondit-elle.

Je me tournai vers elle et lui fit de grands yeux.

*Quoi ? Vraiment ? Sëya et toi ? Un mariage ? Et moi qui organise ?*

Je ne savais si c'était une plaisanterie, une pique ou quelque chose de ce genre ou si c'était une proposition sérieuse, ni comment je devais y réagir. D'un côté, j'étais quelque peu jalouse de Morianne et j'aurai eu bien du mal à organiser son mariage avec Sëya, d'un autre côté... si c'est ce que voulait mon amie... j'aurai été ravie de le faire. Nous quittâmes finalement le temple et rejoignîmes tous les quatre une calèche. Morianne et Sëya nous racontèrent leur histoire dans la caverne face aux Hayert'Väals. La druidesse semblait pensive, et même souffrante, comme si l'évocation de ces souvenirs était douloureuse pour elle. Je restai quant à moi impassible. J'avais tellement de choses à faire une fois que nous serions arrivés là bas...

Une fois dans les jardins, les choses se mirent en place d'elles même. Je n'eus presque rien à faire si ce n'est de vérifier le bon déroulement des choses. Les artisans, cuisiniers, et artistes présents faisaient leur travail comme il le devait. Rien à redire sur leur talent et leur implication. Tout se passa bien et dans la bonne humeur. C'est alors qu'une femme aux cheveux d'argent m'accosta. Je me tournais vers elle, surprise, reluquant son allure, sa robe un peu trop voyante à mon goût et qui montrait un peu trop de choses à mes yeux. Je devais cependant avouer qu'elle était fort jolie cette robe et qu'elle mettait en valeur sa poitrine bien opulente comparée à la mienne. Elle se présenta comme étant Vÿdareen Loumez, une marchande elle aussi. Je fixai alors ses yeux d'une couleur singulière : roses, comme des gemmes de quartz rose. Elle semblait vouloir parler à la ministre du commerce plutôt qu'à la jeune lorcq que j'étais également.

- C'est un plaisir de faire votre connaissance, Dame Loumez. Si je puis me permettre, je vous invite à vous asseoir à côté de moi lors de ce repas. Nous pourrons ainsi mieux discuter de nos affaires.

Loumez... Loumez... Vÿdareen Loumez. Ce nom ne m'était pas complètement inconnu mais je ne savais plus où je l'avais entendu auparavant. Je l'invitai cependant à se joindre à moi.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 278

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Aoû - 12:23
Tenant Anna comme une très vieille amie, j’avançais vers les calèches. Je fus un peu déçue de ne pas être avec Morianne mais je gardais mon sourire car j’étais avec Anna qui s’excusais en quelques sorte de nous avoir séparées mon aimée et moi.

S’en suivit une scène drôle et attachante. Anna s’occupais des enfants de Grégoire telle une mère. Bien évidemment elle eut le droit à quelques réflexions sans méchanceté. Je m’appuyais contre le siège de la calèche qui était confortable à souhait.

Une fois devant le temple je retrouvais Morianne et nous allâmes nous installer. Une fois fais, la cérémonie se déroula sans un couac. Une fois les deux jeunes gens mariés, nous retournâmes aux calèches. Nous montâmes avec Grégoire Morianne et moi. Nous lui fîmes le récit de notre épopée.

Le jardin intérieur, où se déroulait la fête, était magnifique. Je pris la main de Morianne. Je restais silencieuse et émerveillée. Anna avait bien travaillé. Je la cherchais du regard pour la féliciter mais elle était en pleine conversation avec une dame aux cheveux blancs.

J’entrainais Morianne vers une table et nous nous installâmes.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 315

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Aoû - 8:35
Faute d'activité et de réponse de la part de Tullia depuis un peu plus d'une semaine et même depuis le début de l'event, je suis malheureusement obligé de faire sauter son tour et de la désinscrire de l'event pour manque de participation à deux reprises. C'est au tour de Méril.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 752

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Aoû - 14:45
Après la réception des invités, où Méril et sa gouvernante n'ont cessé de coller leur seul ami Wraith, tout le monde embarque dans des calèches.
La foule présente se précipite alors vers ces dernières qui se remplissent toutes très rapidement.
Suivant le mouvement sans se presser, les deux amies montent dans la dernière calèche. Elles font route seules et en profite pour parler et critiquer quelques personnes qu'elles ont aperçu et qu'elles ont trouvé amusantes.
Heureusement pour elles, personne ne les a reconnu, il ne devait pas y avoir beaucoup de personnes de la principauté .. Peut-être même qu'il n'y en a aucune !
Une fois sur place, le mariage a lieu dans les règles. Il fut émouvant mais Méril, comme à son habitude, ne peut s'empêcher de critiquer.
Elles sont restées seules et au tout au fond, comme elles sont arrivées en dernière, toutes les bonnes places étaient prises !
Cette "liaison" rappel à Méril qu'à l'heure actuelle, son père est toujours plus préoccupé par l'acceptation du mariage de sa fille au prince que retrouver sa progéniture... Vous parlez d'un père ...

De retour dans les calèches ! Cette fois, elles montent dans l'une des premières afin de ne pas arriver en retard à l'endroit où la suite des festivités a lieu.
L'endroit en question est effectivement magnifique ! Assez pour que Méril ne fasse que des compliments sur la décoration.
Ne sachant où s'installer, elles décident de rester un moment debout, attendant les autres invités et espérant que quelqu'un les convient à une table.
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Identité : Mon histoire
Expérience : 206

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Principauté
Race: Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Aoû - 16:01
Nouveau tour de jeu, vous êtes libres de vos actions, pas de nouvel événement imprévu.

Voici le nouvel ordre de jeu :
Grégoire
Vÿdareen
Anna
Meril
Wraith
Morianne
Sëya
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 752

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Aoû - 22:57




Pour ceux qui veulent voir à quoi ressemble les Boisdefer et connaitre leurs caractères. ^^

Musique des bardes:
 



Nous étions enfin de retour au manoir, le soleil était encore bien haut même s'il débutait sa descente inexorable vers l’horizon. J’avais appris, non sans joie, la mort de Lemmy des mains du Prince… Ce qui faisait du prince un sacré guerrier à mes yeux et allait sûrement influer sur ma politique à l’avenir. Néanmoins, je remerciais Morianne avec chaleur pour nous avoir débarrassé d’un grand danger pour les habitants du Domaine. 
Nous avons fini juste après cela par arriver, j’ai donc laissé mes convives se rendre dans le jardin intérieur pour profiter d’un moment de détente. Les serviteurs venaient proposer boissons et apéritif aux invités, le ménestrel et le barde faisaient régner une ambiance sonore agréable et la décoration somptueuse d’Anna était des meilleurs effets. 
Je laissais donc mes visiteurs parler entre eux et se rencontrer pendant que je m’éclipsais le temps d’une petite réunion familialle dans le hall du manoir. Ils étaient tous là, Erikar avec Awilda sur l’épaule, Saphira que tenait avec joie les mains de Malya et Valya qui admiraient la sublime robe de marié de Sanaël, qui le rouge aux joues tenait la main d’un Aleksandar soumis aux petites plaisanteries de sa sœur Calysta et Marina alors que les trois autres garçons le fixaient l’air de dire « Alors, pour quand le neveu ou la nièce. ». 

« Bienvenue dans la famille Sanaël, c’est un plaisir. » Je dis en la prenant dans mes bras avec enthousiasme.

« Mami Awilda va pouvoir s’amuser avec les cheveux de quelqu’un d’autre, on dirait. 
» Gloussais Marina alors que l’intéressé se posait sur l’épaule de la jeune femme blonde intégré au Boisdefer.

« Je suis vraiment heureuse de faire partie des vôtres… De votre… Notre famille. » Conclus la jeune femme avec les yeux embués.

Voyant cela, Malya et Valya tirèrent les manches de Saphira et enlacèrent le ventre de Sanaël de part et d’autre alors que la femme des mers blottissait la jeune femme contre son buste.

« Allons, ne faisons pas attendre les invités ! Puis votre tante va encore m’étreindre à m’en casser les côtes si je vous amènes pas rapidement vers elle haha ! » Je gloussais.

La petite famille se mit en marche alors que ma tendre Saphira venait prendre mon bras avec un large sourire que je lui rendis avec joie. La fête commençait à s’agiter un peu, mais c’était loin de ce que j’avais pu connaître dans ma folle période de vagabond. Ont va secouer tout ça. 
Avant tout, je pus constater que Calysta avait été à la rencontre d’Anna. Adosser à la porte principale menant aux jardins, je pouvais constater que ma fille avait décidé de montrer à la ministre du commerce ses fleurs parfois multicolores. 
Marina, elle avait semble t’il prit comme idée de tenir une assemblée avec Ayrael Lan, la baronne de Hydron, et avec dame Loumez. Connaissant ma fille… Elle allait sûrement s’amuser à obtenir des accords commerciaux pour Juier.
Arakar, reconnaissable à sa longue tresse blonde avait pris comme idée d’aller se renseigner sûrement sur les recherches de l’Université auprès de Talvos Mirlen, l’archimage elfe qui dirige l’entité scientifique et magique du Domaine. À leurs tables, se tenait aussi la jeune fille amenée avec Dorcas qui semblait toute ouïe.
Ykvar se tenait dans un coin avec le baron d’Ytabguer’Rall avec qui il discutait en buvant, j’ose espérer pour lui, du cidre. Je jetais mon regard sur la droite des jardins pour voir que Valya et Malya avaient semble t’il trouvé avec qui s’amuser auprès de Morianne et des enfants du baron Marthland. 
Un coup d’œil un peu plus loin et apparus Malek et ses yeux verts fixant les mimiques d’un Dorcas en pleine prestation semble t’il.
 
« Eh bien ont reste en retrait ? » Émis la voix d’Erikar en marchant jusqu’à moi.

« Pourtant, tu aimes bien participer aux festivités d’habitude mon petit. » Dit la petite voix d’Awilda. 

« Je vais y participer haha ! Je compte bien animer un peu tout cela… Puis, nous avons encore quelques petites surprises pour nos invités, il me semble nan ? 
» Je répondis malicieusement.

Les deux eurent un sourire complice et allèrent prendre place près de Jaskar qui buvait en observant les convives, puis ils commencèrent à discuter.
J’eus un sourire quand Sanaël, Aleksandar et Saphira me rejoignirent.

« Encore à observer avant d’agir, papa. 
» Plaisantait mon fils.

« Hmpf, j’ai au moins eu la jugeote de pas m’élancer seul et à coeur perdu dans une quête digne d’un récit de conteur ! 
» Je répliquais en plaisantant.

« heureusement que c’est moi qui l’ai trouver en premier. Je devais être très séduisante même sous forme maudite pour lui taper dans l’oeil ! » Ajoutait Sanaël en pointant le pouce sur son visage en souriant. J’eus un sacré rire, je l’admets.

« Vous vous frappez dans l’oeil pour vous sédurie  dans votre région ? » Demandait Saphira surprise et horrifié.

« Nan ! Pas du tout, c’est euh… Une expression, il ne faut pas le prendre littéralement. 
» Bafouillait la comtesse en riant nerveusement.

« Oh encore une expression ! Vous en avez tellement ! » Répondit Saphira en posant son menton sur sa main en pleine réflexion.

Je fis alors savoir que le temps d’animer la réception était venu… Les derniers préparatifs étaient parés. Mais débutons doucement pour l’instant. J’invitais Saphira et le jeune couple au centre du jardin.

« Barde ! Musique s’il vous plaît ! Je suis terriblement engourdi d’avoir fait voyager en calèche ! » je m’exclamais joyeusement. 

Les premières notes d’une musiques enivrante débutèrent. D’autres bardes étaient venues, ajoutant le rythme envoûtant des percussions à celui ,si doux, des flûtes. 
Saphira et moi avons dansé ! L’un face à l’autre, nous tournoyants autours avec agilité. Sanaël et Aleksandar faisaient de même… Nous avons échangé nos partenaires, la comtesse savait garder le rythme la diablesse ! Peu à peu, une sorte de compétition à commencé à s’instaurer entre nos eux couples, notre prestation jugée par les appréciations de la foule. J’ai eu alors un clin d’oeil à Saphira qui gloussa et feintant un pas de danse, nous avons avec célérité atteint les premiers rangs des invités admirant la danse et amener à nous deux d’entre eux. J’ai pour ma part réussie à attirer une Morianne surprise jusqu’à la piste pour l’amener à se prendre au jeu, je pus constater que Saphira avait eut un Dorcas qui semblait penaud et surpris.
Peu à peu, tous suivirent, même ce vieux Erikar se pris d’une petite gigue avec Awilda tournoyant autour de lui ! 


(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Aoû - 17:00
Anna m’invita à prendre place près d’elle lors du repas afin de parler affaire. Je souris et lui serrais chaleureusement la main. J’ajoutais un « C’est entendu » enjoué. J’avançais vers la table la plus proche où trônaient des bouteilles d’alcool diverses. Anna me rejoignit. Malgré mon envie lancinante d’ouvrir une des bouteilles, je parvins à me retenir.

J’admirais un instant Anna qui était, je dois l’avouer, fort belle. Cependant son visage de poupée de porcelaine ne laissait voir aucune émotion. Elle était tout mon contraire. Sur mon visage on pouvait lire toutes les émotions du monde qui me traversaient en l’instant T. sans trop tarder j’exposais mon projet à Anna.

Voilà, j’aimerais monter une école de dressage et de soin aux créatures que l’on peut monter. Chevaux, bsurts, etc. Mais pas que ! J’aimerais ouvrir un commerce de montures. Location et vente. Qu’en pensez-vous Ma Dame ?

Elle sembla réfléchir un instant puis me donna sa réponse avant de me quitter. Je n’eus guère le temps d’apprécier sa réponse qu’une jeune arcaëllienne se dirigea vers moi. Elle se présenta sous le patronyme de Marina Boisdefer. Elle voulait que je m’implante dans sa ville. Cela me réjouit hautement. Je signais un accord en lui serrant la main délicatement.

Je quittais la compagnie de Damoiselle Boisdefer pour rejoindre la table du vin d’honneur. Je pris un verre d’hydromel délicatement parfumé à la cannelle. Je frémis de plaisir lorsque le vin de miel toucha ma langue.

La musique allait bon train et il y avait des danseurs sur la piste. Je pus reconnaître Grégoire et son fils dansant de façon fort agréable. Je tapais alors dans mes mains au rythme de la mélodie.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 171

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 13:19
Nous nous installâmes devant une table et mangeâmes un morceau, dame Loumez et moi-même. Celle-ci me regardait étrangement, comme si elle essayait de deviner ce que je pouvais bien penser. Je remontais nerveusement mes gants le long de mes bras, m'assurant qu'ils cachaient toujours les marques que j'avais sur la peau. Elle prit finalement la peine de m'exposer son projet. C'est là que tout s'éclaircit dans mon esprit : Loumez ! Le commerce de location et vente de monture. Elle avait déjà eu recours à l'un de ses établissements pour acheter un cheval... un pur sang qui lui avait coûté une somme colossal tant le pedigree du canasson était prodigieux.

- Ah ! Mais oui ! Dame Loumez ! Cela me revient maintenant ! J'avais acheté une monture dans une de vos écuries... Un pur sang de Zaï'Lou ! Une très belle bête... Hum... Je suppose que vous avez déjà parlé de ce projet à Grégoire et qu'il vous a fait part de notre besoin de montures pour nos forces armées... Hum... C'est entendu Dame Loumez ! Si vous le voulez bien, j'aimerai vous plus tard après la fête. Mon bureau se trouve à Juier. Nous y signerons votre accord et votre permission de commercer sur le territoire du Domaine. Je préparerai tout ça. Vous n'aurez qu'à venir quand vous voulez pour signer l'accord et récupérer votre permission.

Elle sembla satisfaite. J'attendis sa réponse mais je fus arrachée à notre conversation lorsque Calysta se précipita vers moi et me tira par la manche.

- Calysta... En voilà des manières...
- Dame Anna, venez ! J'ai quelque chose d'important à vous montrer ! Venez !

Je soupirai avant de me tourner vers Dame Loumez pour m'excuser auprès d'elle :

- Je suis navrée... Nous pourrons en discuter plus tard si vous le souhaitez ! Bref... Je vous attends demain dans mes appartements, peut-être souhaiteriez-vous faire la route jusqu'à Juier en ma compagnie...

Je laissais donc Dame Loumez derrière moi, traînée par Calysta qui me mena jusqu'à son parterre de fleurs. Elles étaient incroyablement belles. Je restais un moment silencieuse, me remémorant le jardin que nous avions ma mère et moi.

- Vous allez bien, madame ? demanda la jeune fille. Elles sont pas jolies mes fleurs ?
- Je... si... si, si ! Elles sont magnifiques, Calysta... Elles sont magnifiques.

Un petit rictus d'appréciation fendit très légèrement mon visage, ce que la jeune fille sembla remarquer avec ravissement.

- Celle-là, je l'ai baptisée Anna ! C'est parce que ses tiges sont ternes mais regardez la couleur de ses pétales ! Dorés, comme vos cheveux et vos yeux ! C'est une espèce que j'ai réussi à faire en croisant deux autres espèces ! Elles sont uniques en leur genre !
- Vraiment ? Tu... Une fleur à mon nom ?
- Ça ne vous plaît pas ?
- Heum... Je... Évidemment que oui... Je suis juste... surprise ! C'est une très gentille attention, Calysta. Merci !

Je lui posais une main sur l'épaule, la gratifiant pour son travail et son attention pour moi. Donner mon nom à cette fleur, c'était un très joli cadeau. Je tournais mon regard vers ses pétales, ils brillaient d'un éclat doré au soleil et semblaient tenir debout, droits et fiers.

Je regardais à présent tout autour de moi, fière et satisfaite de ce que j'avais accompli jusqu'à maintenant, depuis que j'avais rencontré Grégoire. Il m'avait sauvée, moi dont le cœur était rongé par la terrible morsure gelée de la haine. Je me sentais moins perdue désormais, même s'il restait dans mon cœur, cette noirceur qui sommeillait, attendant le moindre drame dans ma vie pour ressurgir. Je préférais ne pas y penser pour l'heure et me concentrer sur les choses positives, comme cette musique qui sonnaient soudainement à mes oreilles, comme si je m'étais perdu dans un autre monde et que je m'étais subitement réveillée dans cette réalité.

- Par Cherby, d'où vient cette musique ?
- Ils sont en train de danser ! me fit remarquer Calysta.

Je restai silencieuse un instant et avança en compagnie de la jeune aracnor vers la foule dansante. Je vis alors Grégoire emporter Morianne pour une danse. Un petit sourire mauvais se dessina alors sur mes lèvres, un sourire franc tandis que mes yeux se plissaient de malice. C'était l'occasion d'inviter Sëya à danser. Je pouvais profiter de ce moment pour l'avoir rien qu'à moi. Je jubilais intérieurement et peut-être même un peu plus extérieurement que je ne l'aurais pensé car Calysta me regarda d'un air inquiet. D'un pas triomphal, je me dirigeais vers Sëya et lui tendit la main, l'invitant à venir danser avec moi.

- Que dirais-tu de danser un peu avec moi ?
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 278

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Aoû - 14:40
Méril et sa gouvernante se trouvent toujours debout, observant les invités et n'hésitant pas à émettre leurs critiques, qu'elles soient positives ou négatives.
Ce n'est pas vraiment du goût de la suivante mais cela l'amuse d'écouter sa protégé se lâcher à ce point.
Elle pense même que cette mauvaise habitude provient des dîners protocolaires ou des interminables réunions politiques diverses auxquelles Méril était obligée de participer. Des salles remplies de personnes fausses et se cachant tous sous un masque d'hypocrisie.
Quelques couples d'invités commencent à se former et l'orchestre présent commençait à jouer pour accompagner les danseurs.
Méril n'aime pas la danse, probablement parce qu'elle n'a dansé qu'avec des personnes avides de pouvoir et ne s’intéressant à elle que pour le rang social ou pour des arrangements véreux.
C'est pourquoi elle décide de chercher une personne du regard. Une personne qui ne danse pas, qui pourrait avoir un lien plus ou moins proche avec ce fameux Grégoire Boisdefer dont Méril n'arrive pas à s'approcher. Il parait toujours très occupé.
La gouvernante, sachant pertinemment ce que la jeune fille cherchait, tapota l'épaule de cette dernière pour lui pointer discrètement du doigt une personne quelque peu à l'écart de la danse.
Une personne qu'elle pu voir parler précédemment avec la dénommée Anna qui avait l'air d'être une des personnes importantes dans l'organisation de ce mariage.
Longue chevelure blanche, tapant dans ses mains au rythme de la musique avec un sourire que la gouvernante trouve très charmeur.
Méril fit alors un clin d’œil à son amie et se dirigea vers sa cible en sautillant avec un grand sourire et en hurlant :


<< - Madame ! Madame ! ... Madame !>>

*Heureusement que le ridicule ne tue pas...* Se dit alors la gouvernante.

La suivante continu d’observer la foule mais garde tout de même un œil sur Méril. Espérant qu'elle ne fasse pas de bêtises...
La voila qui entame la conversation avec l'inconnue :


<< - Salutations ! Je me présente, je m'appelle Méril ! >> dit-elle avec un sourire, yeux fermés
<<- Je me sentais un peu seule car je ne connais personne dans cette assemblée, si ce n'est monsieur Dorcas. Comme je vous voyais seule, je me suis permise de venir faire connaissance. J'espère que vous ne trouverez pas mon initiative trop étrange...>>

Méril se met alors à taper elle aussi dans les mains pour accompagner la musique avant de continuer.

<< - Vous connaissez bien les mariés ? Pardonnez ma question, je suis ici un peu par hasard finalement, vous allez peut-être me prendre pour une idiote ...>>
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP à la fois
Identité : Mon histoire
Expérience : 206

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Principauté
Race: Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Aoû - 21:07
Après s'être bien repus et bien reposé, même si au final, nous n'avions pas fait grand chose, Grégoire fait taire toutes les discutions pour tous nous inviter à danser. Ah ! Ça c'est une bonne idée ! J'adore danser ! Enfin, ce n'est pas particulièrement la danse que j'aime mais l'ambiance qu'il s'en dégage. Tous le monde est si joyeux, la musique accentue toujours les choses, les gens se mélange dans une danse presque synchronisé. Se serait bien d'apprendre à être musicien tien ! Ou même chanteur ! Ou même les deux ! Mais on ne peut pas tout faire dans une si courte vie où l'on est jeune que peu de temps. Au moins les elfes n'ont pas se problème. D'elfe, j'en ai bien que la tête !

Méril et sa mystérieuse suivant qui pourtant a l'air d'être une douce personne, reste prêt de moi. C'est alors que je viens l'idée de les inviter à danse. Ah. Mais Méril je ne sais pas si elle danse et si oui, si c'est ce genre de danse. En plus, ça laisserait Madame toute seule et même si je suis sûr qu'elle a rien contre, c'est pas très sympa. D'un autre côté, si je commence par elle, Méril restera sans surveillance. Raaah ! Ils ne peuvent pas faire des danse à trois ?! Ou alors elles dansent entre-elles. Mais du coup j'ai personne. Flûte.

Je tourne la tête et aperçoit une belle demoiselle aux cheveux bleue ayant parfaitement bien avec sa tenue la mettant en valeur. Je me demande bien qui c'est. Il me semble l'avoir vu durant le mariage et je pense qu'elle est proche de la mariée. Une amie je suppose ? Ou une amie de la femme de Grégoire ? Elle s'appelle comment déjà sa femme ? Anna non ? Enfin, toujours est-il qu'elle s'approche de plus en plus de moi sans que j'y sois préparé. Elle me sourit en me tendant la main. Hein ? Je lui fait signe avec ma main en nous pointant tous les deux. Elle acquiesce en amplifiant son sourire. Bon bah, quand faut y aller. J'espère que les deux demoiselles s'en sortiront.

Je pose mon manteau pour avoir simplement ma chemise blanche puis me lève en lui prenant la main pour que nous rejoignons les autres qui dansent. Je connais toutes les denses païennes depuis que je voyage. La danse est un moyens très pratique de se sociabiliser. Grâce à ça j'ai eu plusieurs fois un toit sous ma tête le soir. Nous dansons alors gaiement tous les deux en faisant gaffe à respecter son espace personnel tout en l'a faisant parfois tourner, toujours de manière courtoise. Les femmes n'aiment pas quand on s'incruste trop dans leur espace vital, ce que je comprends. Nous sommes tous les deux dans les tons bleus, à croire que nous avions fait exprès alors qu'il n'en ai rien. Cela semble bien nous aller.

Curieux de savoir qui est cette jolie demoiselle, je vais me présentez à elle.

- Wraith Dorcas ! Et vous ?

C'est directe mais comme on danse en même temps ça s'accorde bien. Je ne vais pas lui faire faire de longues phrases alors que nous sautillons presque en faisant de grands mouvements.
Désolée l'image est plus grande que d'habitude mais je n'ai pas réussit à la rétrécir sans que ça fasse moche et pixelisé ^^"

Spoiler:
 
Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : Un pour le moment
Expérience : 501

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Aoû - 23:25
Je m'installais à une table avec Sëya, mangeant sans appétit, juste pour faire honneur à nos hôtes. Je n'avais pas beaucoup d'appétit et pas beaucoup le moral non plus. Je restais à côté de Sëya, lui échangeant quelques regards sans un mot. Je sentais son esprit me consoler et me rassurer, et me sentis un peu mieux. Je la fixais avec amour quand deux petites friponnes vinrent à moi, en me regardant avec des yeux admiratifs. Valya et Malya, les deux petites aracnors que Grégoire avaient adopté, elles semblaient me scruter comme si elles essayaient de me reconnaître.

- C'est toi, Morianne ? me demanda timidement Malya.
- Oui, Malya, c'est bien moi ! Tu en doutais ?
- Ben oui, t'es plus pareil ! T'as un œil tout drôle maintenant ! Il est tout bleu ! s'exclama Valya.
- Piiiii !!! Brrrrrr ! piaffa et ronronna  le petit septenn qui se trouvait dans les bras de Valya.
- Oui ! En plus tu es bien habillée ! dit Malya en rigolant.

Je me mis à glousser, amusée par leur innocente naïveté et par ce petit trait d'humour de Malya.

- Oh ! Ça ! C'est une longue histoire... Enfin pas la robe, je parle du reste !

Nous gloussâmes toutes les quatre.

- Raconte-la nous ! J'adore les histoires ! s'exclama Malya.

Je jetais un regard suppliant vers Sëya pour qu'elle me sorte de cette situation, mais au lieu de me soutenir elle me fit plutôt signe de m'occuper des filles. Probablement pensait-elle que cela me changerait les idées. Elle n'avait pas tord au fond. Je me levais donc et pris les deux filles par la main pour les mener vers un endroit moins bruyant des jardins afin de leur raconter un peu mon histoire. Bien sûr, j'évitai de mentionner tous les détails sordides et sanglants de cette affaire, sans omettre cependant le fait que je fus morte et ramenée à la vie.

- Ouaaaah ! Alors tu as été sauvé par une elfe et les pouvoirs de Thäa ? s'étonna Malya
- Oui... Et c'est pour ça que j'ai un œil bleu et une mèche blanche à présent. J'ai reçu la bénédiction, que dis-je, le miracle de Thäa. Et je ne cesserai jamais de l'aimer. Je le pries tous les jours, encore plus ardemment qu'avant.
- Ouah... et Thäa te réponds ? demanda Valya qui était intriguée.
- Thäa n'as pas besoin de parler pour me répondre... pour nous répondre, me rattrapais-je. La bonté de Thäa est visible tout autour de nous, elle nous submerge. Le sol, les plantes, l'eau, le vent... Sans Thäa il n'y aurait rien de tout cela.
- Mais Saphira, elle dit que c'est grâce à May'Veal qu'il y a de l'eau... objecta Malya.
- Et elle a raison, mais Thäa est son père. Sans lui, May'Veal ne serait pas là, et sans May'Veal, il n'y aurait pas d'eau.
- Oh ! D'accord !
- Bien... On a assez discuté ! Et si on jouait un peu ? suggérais-je aux deux petits qui s'exclamèrent de joie.
- Oh ouiiii ! s'exclamèrent les deux enfants.
- Je suis Morianne !! La druidesse de Thäa ! Je vais combattre les méchants Chevaliers noirs !! s'écria Malya.
- Et moi, je suis Sëya, et j'invoque ma créature ! A l'attaque Pépi !
- Miiiiiiiiii !!! Grrrrrrr ! grogna le septenn avec la férocité d'un bébé bsurt.

Je soupirai et souris face à ce spectacle à la fois drôle et navrant. Finalement, une idée me vint en tête et je pris alors un air faussement menaçant.

Grrraaaaa ! Je suis Saladin ! Le Chevalier Noir, transformé en dragon !! Je vais vous manger !!!
Aaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!! crièrent les deux filles avant de courir à toutes jambes.

Je me mis ainsi à les poursuivre et à courir dans tous les sens avec elles, et nous fûmes rejointes par les enfants d'un baron dont je ne connaissais absolument pas le nom. Ce fut un instant mémorable jalonné de rires et de cris d'enfants, un instant où j'oubliais tout avant de redevenir une petite fille moi aussi, jouant, courant et criant.

Ce n'est seulement qu'au moment où une musique commença à se faire entendre que nous arrêtâmes de jouer pour venir voir ce qui se passait. Il y avait là Grégoire et Saphira, et Aleksandar et Sanaël qui dansaient à cœur joie. Amusée, je me mis à taper dans mes mains avant que les couples ne s'approchent de nous. Je fus emportée par un Grégoire plein de malice et de fougue. Surprise au départ, je pris bien vite le pas - de danse – et commençai à suivre le rythme. Je souriais de toutes mes dents, riait, tournait, dansait, je faillis presque m'envoler même, emportée par l'excitation du moment. Grégoire avait était quelque peu décontenancé par mon petit bond ailé, mais nous finîmes par exploser de rire tous les deux avant de nous remettre à danser. Un bref instant, je vis Anna, tendre sa main à Sëya pour l'inviter à danser. Je ne ressentis pas la moindre jalousie, pas la moindre petite pensée négative. Je voulais que tout le monde danse, je voulais que nous oubliâmes tous, l'espace de cet instant, que la guerre était à nos portes, que des amis à nous étaient morts pour notre cause, que les choses n'étaient pas toujours joyeuse. Je voulais rendre hommage à toutes ces personnes, en vivant à fond, ce n'est qu'ainsi que nous pouvions leur montrer notre gratitude.

HRP:
 
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 612

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Domaine de la Ghyuerf-