Sam 10 Juin - 14:21
J'entendis l'appel de Sëya et me retournai alors à ses mots, rapidement, pour faire face à un adversaire dont je ne connaissais encore rien. Je parais alors avec un bouclier de glace que je fis apparaître dans le même temps. Il se brisa sur le coup, n'ayant pas eu le temps d'être complet. Je devais sans doute délirer à ce moment là, car l'ennemi qui se trouvait face à moi n'était autre que Hùlickz.

- Mais qu'est-ce que... Hù... Hùlickz ? Mais...

Il continua d'attaquer avec férocité, enchaînant les coups de lance. Je parais tant bien que mal, avant de prendre mon envol. Hùlickz me poursuivit dans les airs et nous entamâmes un combat aérien vertigineux. Tantôt prenant le dessus, tantôt me faisant surpasser, je faisais tout pour me débarrasser de lui mais le doute continuais de me ronger. Comment pouvait-il être encore en vie ? Et pourquoi m'attaquait-il ?

- Hùlickz ! C'est moi ! Arrêtes ça ! Nous sommes du même côté ! Qu'est-ce qui te prend ?

Il ne répondit pas à mes paroles, comme s'il ne m'entendait pas, comme s'il n'en avait rien à faire. Je me retrouvais au pied du mur, littéralement, tandis que le xen m'acculait dans un recoin sombre.

- Hùlickz ! Hùlickz ne fais pas ça ! Je ne sais pas ce qui t'arrive mais... Ne fais pas ça !!!

Hùlickz brandit sa lance et l'envoya vers mon ventre, mais son geste fut stoppé net par un immense rocher qui vint l'écraser contre une paroi rocheuse.

- Noooooooooooon !!! hurlais-je alors.

Je vis Scathach arriver à mon secours et compris immédiatement ce qui s'était passé. Je me précipitais alors vers elle, et commença à lui hurler dessus.

- Qu'est-ce que tu as fait ????
- Je t'ai sauvé la vie, Morianne !
- Tu l'as tué !!!
- Il allait te tuer !
- C'était Hùlickz !
- Non... Non, je crois que ce n'était pas lui...

Elle pointa du doigt le rocher vers lequel je me tournai ; il se mit à bouger et roula sur le côté, nous laissant voir avec horreur un être à tête de chauve-souris. Son corps en pris également la forme petit à petit et un frisson de terreur me parcouru l'échine.

- C'est pas vrai... Un Hatza ! Espèce de...

J'empoignai mon arc et encochai une flèche avant de lui tirer dessus. La créature hurla de douleur mais ne succomba pas. J'avais raté son cœur de quelques centimètres, à peine. J'encochai une nouvelle flèche et tirais à nouveau.

- Je m'en occupe ! Vas aider les autres ! hurlais-je à Scathach.
- Hors de question ! Je ne te laisserai pas affronter cette créature toute seule !

Je grimaçai alors de fureur, retenant ma colère. Il fallait que je lui laisse une chance, pour une fois je devais ne pas la contredire.

- Alors je te laisse t'en occuper ! Je vais aller aider Sëya !
- Vas, ma fille ! Je m'en charge !

Je tirais une nouvelle flèche vers la bête qui nous chargeait. Cela la ralentit dans son élan et me laissa assez de temps pour fuir. Je partis donc à l'assaut, avertir mes alliés que nous aurions peut-être à faire à des hatzas et aider Sëya surtout. Je la vis arriver vers moi, visiblement soulagée. Elle s'approcha de moi en me tendant les bras.

- Ouf... Tu es là mon amour ! Je te cherchais ! Vite ! Il faut retrouver les autres ! Viens ! Suis-moi !
- Je ne crois pas, non... répondis-je froidement.
- Mais qu'est-ce qui te prend ?

Je fis apparaître un pic de glace et le plantai dans la poitrine de la Sëya face à moi. Elle me regarda avec horreur tandis que son visage reprenait sa forme originelle, celle d'un hatza.

- Il va falloir faire mieux que ça pour l'imiter ! Je suis reliée à elle... Vous ne m'aurez pas comme ça !

Je retirai le pique de glace de son cœur et laissa la créature tomber au sol dans un râle d'agonie. Sans me retourner vers elle, je continuais mon chemin, le regard plein de colère et de détermination.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 14:46
C’était de la folie ici-bas. Je ne distinguais plus les alliés des ennemis. Mes animaux se déchaînaient sur les adorateurs d’Özan. Avait-il une odeur particulière ? Je haussais les épaules. Une main se posa sur mon épaule droite. Je me retournais vivement et fis face à Morianne. Pourquoi ne l’avais-je pas sentie venir ? Le collier aurais dû me faire réagir à sa présence.

Viens avec moi, j’ai une solution pour les éliminer !

Dubitative, j’observais Morianne. Je sentais sa présence mais plus loin. Mon regard croisa le sien et je sus que la Morianne face à moi était fausse. Les seuls êtres capables d’imiter les arcaëlliens étaient les hatzas. Je donnais un coup d’épée vers la tête de la fausse Morianne et cautérisais la plaie.

Laissant là le corps de la créature, je partie en quête de Morianne lui faisant part de ma mésaventure. Mes animaux m’encadraient marchant à mon rythme. Ils me défendaient crocs et griffes sortis.

Une xen se rua sur moi armes en avant. Je pestais et fis un pas de côté afin de l’esquiver. Elle se heurta au bsurt qui lui arracha la tête d’un coup de crocs. J’envoyais un message à Morianne pour lui dire que je la cherchais.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 16:47
J'avançais à présent dans le carnage de la bataille, mais plus j'avançais, plus je commençais à douter. Où étaient mes alliés ? Où étaient mes ennemis ? Comment savoir si ceux que je pensais être mes amis étaient en réalité des hatzas ? Il n'y avait presque aucun moyen de les différencier, sauf en les questionnant sur leur identité, ce qui n'était pas chose aisée en plein combat. Je ne pouvais plus compter que sur Sëya, et quelques rares alliés qui étaient bien trop puissants pour que leurs pouvoirs soient imités par de simples créatures.

C'est à ce moment là que je reçus le message mental de Sëya qui m'indiquait avoir rencontré un hatza. Je lui fis comprendre que ça avait été le cas pour moi aussi. En tout cas, ils connaissaient nos identités, car ils avaient tenté de nous tuer en utilisant la forme de nos proches. Je me demandais alors comment ils pouvaient avoir ces renseignements, mais ils venaient sans doute de Saladin... Ce dernier avait du parler de nous à Lemmy, c'était même une certitude étant donné ce qui se passait ici. Je fis part de cela à Sëya au plus vite et commençais à tirer quelques flèches dans les rangs ennemis.

- Tu dois te méfier, Sëya ! N'importe lequel de nos alliés peut être un hatza. On doit être extrêmement prudentes.

Je dépliais alors mes ailes et commençais à survoler le champs de bataille. La hauteur de la grotte était telle que je le pouvais largement, mais je n'étais pas la seule à le pouvoir. Cependant, nos ennemis étaient moins nombreux en arcaëlliens ailés, chose sommes toutes normale étant donné que l'armée d'Yban comportait principalement des troupes mzékils. Nous avions au moins cet avantage là et il fallait en profiter, même si cela signifiait voler à l'aveugle.  J'atterris sur un toit et aperçus  finalement ma tendre et douce aux prises avec une xen qui ne tarda pas à avoir la tête arraché par un des bsurts qu'elle pouvait invoquer. Un aracnor, sous forme de grosse araignée descendit de sa toile dans le dos de Sëya et s'apprêta à lui planter ses mandibules dans le cou, mais je fus plus rapide. Je décochais une flèche qui se logea dans un de ces nombreux yeux et l'araignée se mit à hurler de douleur.

- Derrière toi ! lui criai-je mentalement.

Je tirais à nouveau une flèche, manquée cette fois-ci, mais en voyant Sëya se retourner, je confirmai que c'était bien elle que j'avais face à moi. Je descendis du toit en sautant, tombant lourdement sur un lupan qui semblait furieux. Toujours cette bête aux yeux blancs que j'avais vu plus tôt dans la bataille.

- Encore toi ?
- Toi mourir, petite mzékils ! Arracher tête à toi avec griffes à moi !
- Tu peux toujours essayer ! Attrapes-moi si tu le peux !

Je sautais en l'air, battant des ailes pour m'envoler. La bête sauta en l'air, me ratant de peu mais il n'en resta pas là. Une fois sur le toit du bâtiment où je me trouvais précédemment, il bondit à nouveau, tendant sa griffe vers moi. Quelques centimètres de plus et il m'attrapait en plein vol. Ce ne fut pas le cas, heureusement pour moi, mais dans l'élan il m'arracha la peau de la cuisse droite. Je me mis à hurler de douleur tandis que mon vol devenait de plus en plus incertain. La blessure me faisait si mal que je finis par m'écraser au sol, roulant sur la roche dur et humide de la grotte, manquant de peu de me faire embrocher par la lance d'un ennemi.

- Putain de merde... J'ai... besoin d'aide... Argh !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 17:21
C’était pure folie que cette bataille sans fin. Il fallait mettre un terme à ce massacre et rapidement. Je vis Morianne se poser sur un toit et elle hurla de faire attention par télépathie. Je me retournais et fis face à une immense araignée dont le venin luisait sur ses mandibules. Je pestais et vis une flèche se planter dans l’un de ses yeux. Ce devait être Morianne. Sans trop réfléchir, je pris mon envol et atterris sur l’araignée géante. L’aracnor se débâtit mais je parvins à planter mon épée dans sa tête. Il poussa un cri de douleur et s’effondra reprenant forme arcaëllienne.

Je me tournais et vis Morianne s’écraser sur le sol. Je courus vers elle à en perdre haleine. Je donnais des coups à droite et à gauche suivie par mes animaux. Le singe de feu enflamma une tahora qui hurla de douleur. Les bsurts arrachaient des têtes de-ci de-là. Il n’était pas facile de m’atteindre malgré la cohue. Alors que j’approchais de Morianne en lui parlant par télépathie, un énorme lupan s’interposa entre nous. Il me tournait le dos.

Arrivant au niveau du lupan je lui donnais un coup d’épée sur le flanc, mordant sa chair. Je n’étais pas du genre à tuer quelqu’un qui me tournait le dos. L’arcaëllien loup hurla de douleur et de mécontentement et se tourna vers moi.

Fille Thaä ! Je avoir honneur avec Lemmy !
Rêve pas trop mon coco !

Il arqua un sourcil et essaya de m’attraper. L’un des bsurt l’attrapa par la peau du cou et l’emmena plus loin. Je vérifiais avoir affaire à ma bien-aimée en fouillant son esprit à l’aide du pendentif. C’était bien elle mais elle était blessée. Äan'Cernan me serait utile dans ce cas de figure. J’étendis les mains au-dessus de la blessure et fermais les yeux comptant sur mes animaux pour nous protéger. La blessure se résorbait, je le sentais.

Une fois la plaie refermée, je me levais et tendis une main à Morianne. Ce n’était pas fini ! Deux arcaëlliens s’approchaient de nous, prêt à en découdre. Je demandais par la pensée à Morianne si elle était prête. Je n’attendis pas sa réponse et fonçais sur la rouquine qui leva son sabre. Je parais son coup avec grâce et dextérité. Nous échangeâmes nombre de coups mais je fus plus chanceuse qu’elle… Ma lame traversa sa gorge coupant tous les éléments essentiels à la vie.

Je n’avais pas vu le lorcq dans mon dos qui m’enfonça une dague dans la cuisse m’arrachant un cri de douleur. Il m’assura qu’il n’allait pas me tuer mais prendre ce dont il avait besoin. Il colla sa bouche à la mienne et commença à aspirer mon fluide.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Juin - 9:46
- Merci ! dis-je en prenant la main de Sëya pour qu'elle me relève.

À peine étais-je remise debout que deux adversaires nous attendaient de pied ferme. J'étais prête à en découdre, malgré que je venais à peine de récupérer de ma blessure. Je décochais une flèche vers l'un de nos adversaires qui la dévia avec son bouclier de fortune. Je fis apparaître une épée de glace dans ma main droite, gardant mon arc dans celle de gauche. J'échangeais quelques coups de sabre avec mon ennemi, un elfe qui ne manquait pas de force, mais  cruellement d'hygiène corporelle. Impossible de nous départager, avant que je ne mette en jeu mon arc. Je le tendis et coinça l'épée de l'elfe entre la corde et le manche avant de le tourner, le désarmant ainsi sans aucune difficulté.

- Dommage ! lui criais-je avant de lui enfoncer une lame de glace dans le ventre.

Mon ennemi achevé, il fallait à présent compter sur d'autres périls. Je me retournai pour chercher Sëya que je sentais en grand danger et crus perdre mon sang froid à la vue de ce que je voyais. Comment osait-il, le sale enfant d'Özan !?!

- Graaaaaaaaaah !!!! hurlais-je en décochant une flèche qui rata sa cible.

Il cessa d'embrasser Sëya et se tourna vers moi avec étonnement. Il eut un petit rictus de satisfaction malsain en me voyant lui foncer dessus, désarmée. Au moment où j'arrivais sur lui, il n’empoigna par la taille et me fit basculer par dessus son épaule, me projetant deux mètres plus loin contre le sol rocheux. Je pestais de douleur tandis qu'il se gaussait de moi, mais il se rendit bien vite compte que mon assaut n'avait pas été vain. Une flèche était plantée dans son cou. J'avais profité de ma charge pour saisir une flèche dans la main et lui planter la pointe dans la chair. Il grogna de douleur et donna un coup de pied à Sëya pour la dégager loin de lui avant de faire un bond surnaturel en ma direction. Son sang coulait à flot mais il n'allait probablement pas en mourir. En revanche, le coup de poing qu'il écrasa contre le sol et fit se fendre la roche aurait bien pu me coûter la vie si je n'avais pas roulé sur le côté.

- Alors quoi ? C'est tout ?
- Petite garce ! Je vais te faire payer ton insolence !
- Non ! Je faire payer insolence elle !
rugit une voix derrière moi.

Le lupan était là, prêt à me sauter dessus et à me déchirer en deux d'un coup de griffe. Il avait sûrement dû réussir à se débarrasser du bsurt que lui avait envoyé Sëya. Je poussais sur mes ailes et m'envolais au bon moment, échappant à l'attaque de justesse. Il faillit déchirer le lorcq en deux, mais celui-ci roula en arrière en lui hurlant des injures.

- Ah parce que tu sais ce que ça veut dire ? lui criai-je depuis les airs. T'es pas si bête que je le pensais... enfin juste un peu moins.
- Gurola pas bête ! Gurola fort ! Gurola guerrier !

*Sëya ! J'arrive ! Laisse moi un petit moment, que je me débarrasse d'eux ! Tiens bon !*

J'invoquais alors deux piques de glace grâce à mon sort Dën'Heim pour les lancer contre les deux lascars qui n'en furent pas tant effrayés, bien qu'ils durent tout de même esquiver l'attaque. Cela me laissa assez de temps pour fondre en piqué vers Sëya, la saisir dans mes bras puis reprendre mon envol. Je nous posais alors quelque part d'un peu isolé et appliquais Äan'Cernan sur sa blessure à la cuisse.

- Ça va aller ? lui demandai-je avec inquiétude.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Juin - 6:52
Je sentais mon corps refroidir et se raidir. Il y avait dans ses yeux une lueur malsaine de plaisir. J’essayais de me débattre mais il me tenait fortement contre lui. Son baiser de la mort n’allait pas me tuer car j’étais la clef. La clef de quoi ? Je n’en savais rien. Mais mon sang était précieux. S’il me tuait il était sûr de se faire décapiter par Lemmy ou Saladin. Je sentais mes forces m’abandonner et bientôt je fus pantelante. J’étais telle une poupée de chiffon. A demi consciente je vis Morianne venir vers nous puis, plus rien.

Le soleil brillait haut dans le ciel, j’étais étendue dans l’herbe fraîche à contempler le peu de nuage dans les cieux. J’étais bien. Cependant, une petite voix me disait « Ouvre les yeux ! », mais je n’en avais pas envie. A quoi bon retourner dans le feu de la bataille ? Alors qu’ici tout était paisible. L’herbe bruissa et je me levais. Je me retrouvais face à ma mère biologique. Thaä était beaucoup plus grande que moi. Je lui souris, elle me gifla.

Mon corps était endolori et je fus prise d’une quinte de toux. Morianne était près de moi et me demanda si ça allait. Je me redressais me mettant en position assise et lui dis que j’allais mieux. Etrangement, ma joue droite me faisait mal comme si j’avais pris une gifle. J’embrassais ma dulcinée et dis d’une voix mal assurée :

Il faut y retourner ?

Je me mis debout et tendis une main à ma bien-aimée. Une fois qu’elle l’eut saisit et qu’elle fut sur ses jambes, je lui fis un sourire contrit. Nous nous étions jetés dans la gueule du loup et j’ignorais si nous allions nous en sortir. Lâchant la main de ma mzékils, je brandis mon épée et retournais dans la mêlée.

J’aperçus Sazan en mauvaise posture et courus vers elle pour l’aider. Le virenpien ne s’attendait pas à ma venue. Il poussa un cri de douleur quand mon épée mordit profondément sa chair. Je profitais de sa stupéfaction pour lui enfoncer mon épée dans les côtes. Sazan me remercia et partit affronter d’autres adorateurs d’Özan.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Juin - 13:18
Vous avez pour le moment échappé à la mort, mais le danger est toujours présent, peut-être même plus qu'il ne l'était auparavant. Malgré le nombre d'Hayert'Vaäls allant en décroissant, ils sont de plus en plus féroce. L'ombre quant à elle, ne diminue pas et l'orage tonne toujours dehors.

Vous entendez à ce moment là, un terrible bruit d'explosion et vous voyez une lumière emplir toute la grotte. Ce n'est pas le tonnerre, vous en êtes quasiment sûres à cent pour cent. Vous vous tournez pour essayer de comprendre d'où sortait ce feu d'enfer et remarquez finalement que les murs de flammes autour de Lemmy et Yülhan ont disparu. A là place, vous voyez un espace complètement calciné, le trône d'os et de crânes a littéralement volé en éclat et ni le fils d'Özan, ni le Prince ne semblent se trouver là. C'est comme s'ils avaient disparu.

Les troupes de la Principauté semblent perdre quelque peu leur coordination avant que le capitaine reprenne les choses en main, ordonnant de continuer le combat. Sëya, tu reconnais le capitaine puisqu'il s'agit de la femme à la peau noire qui se battait avec férocité un peu plus tôt dans le combat. Elle vient d'ailleurs vous voir d'un air quelque peu inquiet.

- Ah ! Vous êtes là, Thäa soit louée. J'ai quelque chose à vous demander ! Il faut absolument retrouver le Prince. Mais je dois rester là pour coordonner nos forces ! Si vous pouviez vous charger de cela... Mais qu'est-ce que... ?

Avant qu'elle ait pu finir de parler, un cri retentit dans la grotte et de loin, vous voyez apparaître un wyrmvide, probablement le même qui était apparu lors de la bataille de Wasdkioljer. Il écrase le sol et les bâtiments de ses pattes monstrueuses et semble se diriger vers le combat en cours.

- Bordel ! Ils en ont encore combien des surprises comme ça ? Nos soldats ne pourrons jamais s'occuper des hayert'vaäls et de ce wyrmvide en même temps ! C'est la merde ! Vous pouvez faire quelque chose pour ça ? Et Lemmy et le Prince qui manquent à l'appel... c'était vraiment pas le moment !! Il faut se décider ! Retrouver le Prince ou affronter cette horreur !
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 10:45
Nous étions à présent face à un cruel dilemme... Sauver le Prince ou aider la garde prétorienne face au wyrmvide qui détruisait tout sur son passage. Il fallait réfléchir et prendre une décision rapide. L'indécision nous mettrait au pied du mur, mais une mauvaise décision pouvait nous conduire tous à la mort. Nous avions dans la balance la vie du Prince ou celles de soldats. Cela aurait été bien cruel de laisser tous ces arcaëlliennes et arcaëlliens mourir au profit du Prince, mais d'un autre côté, ils avaient juré fidélité à celui-ci, quitte à offrir leur vie à son service. Il y avait également une autre solution, une solution un peu plus risquée puisqu'elle consistait à diviser notre groupe. Avec Scathach dans la balance, notre groupe ne risquait cela dit pas grand chose de plus sans Sëya et moi. Cela pouvait être une bonne idée d'aller chercher le Prince à nous deux, une dangereuse idée, car en cas d'échec c'était peut-être la fin de tout, mais l'avantage c'est que tous nos ennemis avaient ordre de ne pas tuer Sëya, aussi ne risquait-elle pas grand chose face à eux, comparé à un wyrmvide, qui lui, ne ferait sûrement pas de distinction.

- Sëya et moi on pourrait éventuellement se charger de chercher le Prince pendant que nous vous laissons notre équipe. Scathach devrait vous être d'un grand renfort.
- C'est dangereux ! Si vous allez chercher le Prince à deux, vous risquez de vous faire tailler en pièce sur le chemin. Qui sait ce qu'ils ont encore en réserve ? J'peux pas risquer la vie de la fille de Thäa, surtout qu'ils ont l'air d'avoir besoin de vous vivante pour je ne sais quel rituel !
- Je suis prête à prendre le risque, on laissera le commandement du groupe à Sazan, elle gère plutôt bien en général. Quant à Sëya, je me charge de sa protection. Je suis prête à mourir pour elle ! Non... mieux ! Je suis prête à me battre et à survivre pour elle !
- C'est vous qui voyez, mais faites vite !
- Qu'est-ce que t'en dit, Sëya ? Une mission suicide pour retrouver le Prince, ça te paraît jouable à nous deux ? lui demandais-je alors en la fixant dans les yeux.

J'étais nerveuse... Le risque était grand et on ne savait pas ce que l'on trouverait plus loin dans cette grotte. Mais Sëya était la seule à pouvoir retrouver le Prince et Lemmy puisqu'elle pouvait sentir la présence d'un demi-dieu. Je ne pouvais rien décider sans elle, et il me serait sûrement impossible de retrouver Yülhan. La décision seule lui revenait.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 15:31
Le dragon maléfique qui venait de faire son entrée dans la grotte nous surpris. La plus haut gradée vint vers nous alors que le Prince et Lemmy avaient disparus. Nous avions un choix à faire et pas des plus minces. Abandonner notre dirigeant à son sort ou affronter le dragon…. Morianne fut la première à parler et son plan me sembla judicieux. Cependant, à sa question, je pris le temps de réfléchir.

Son idée était bonne mais à deux contre Lemmy nous n’avions aucune chance même avec le Prince. Je proposais alors que Scathach vienne avec nous pour nous assurer une meilleure défense. Je sentis que l’idée déplaisait à ma bien-aimée mais il fallait se décider vite. Autour de nous le combat faisait rage.

Je soupirais, me frottant le visage de ma main libre. Scathach était plus aguerrie que nous. J’hurlais le nom de la sorcière et elle réagit en nous rejoignant. Je lui fis part de mon plan et elle sembla sceptique. Le dragon détruisait les petites habitations dans la roche, attaquant les arcaëlliens les plus proches de ses griffes et de sa gueule.

Scathach finit par accepter mon idée. Il ne manquait plus que l’aval de Morianne. Tout se passait vite. Ça ne faisait même pas cinq minutes que nous étions là à palabrer. La haut gradée repartie au combat, nous laissant nous débrouiller.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Juin - 9:47
Je soupirai longuement. Ce plan ne me plaisait pas. Sans l'appui de Scathach, l'affrontement contre le dragon serait difficile. Il fallait autre chose, agir autrement. Sëya n'avait pas confiance en ses pouvoirs, tout du moins c'est ce que j'en ressentais ici. A nous deux et le Prince, j'étais quant à moi persuadée que nous pourrions vaincre Lemmy, mais elle n'était visiblement pas de cet avis. Scathach ferait la différence, c'est une certitude, mais nos amis et l'armée du Prince resterait sans appui de sa puissante magie.

- Ça ne me plaît pas... mais je suis d'accord, on va essayer ton plan mais avec une toute petite modification, vous y allez toutes les deux, moi je reste ici pour combattre le dragon avec les autres ! C'est la meilleure solution ! Comme ça on peut rester en contact grâce aux pendentifs !

C'était à Sëya de se montrer peu convaincue par l'idée, quant à Scathach, elle n'y voyait pas trop d'objection, même si ça ne l'enchantait  guère de me savoir éloignée d'elle à combattre un dragon zombie. Je pris les mains de Sëya dans les miennes et colla mon front contre le sien.

- Je te promets de faire attention. Soyez prudentes quand vous aurez trouvé Lemmy. Scathach veillera à ce qu'il ne t'arrive rien, je lui fais confiance pour ça.
- Le temps presse, Morianne ! Dépêchez vous !
- Oui ! Juste deux secondes !

J'embrassais alors Sëya avec tendresse et la regardai à nouveau dans les yeux avant de lui dire :

- Je t'aime !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Juin - 11:02
J’avais du mal à croire que je puisse réussir quoi que ce soit sans Morianne… Elle était mon guide, mon inspiration…. Je soupirais et baissais la tête, acceptant son idée. Après qu’elle m’eut embrasée avec amour, je fis signe à Scathach de me suivre. L’arcaëllienne m’emboîta le pas sans un mot.

Nous errions depuis au moins dix minutes dans les tunnels. Dès que je sentais Lemmy, il disparaissait. Je pestais tout bas. C’est alors que sa présence se fit plus forte, je fis signe à Scathach de me suivre. Courant comme une maudite, j’arrivais dans une grotte éclairée par des torches. Lemmy et le Prince se battaient à mains nues. Le dirigeant d’Yban semblait avoir le dessus jusqu’à ce que Lemmy lui envoie un uppercut dans la mâchoire. Le Prince tomba à la renverse et resta sonné quelques minutes.

Je décidais d’agir. Etendant mes mains au-dessus du sol j’invoquais deux bsurts noirs. Les animaux grognèrent en direction de Lemmy. Je les envoyais à la charge sur le fils d’Özan. L’arcaëllien les esquiva comme une boule de neige jetée par une fillette de six ans. Il ramassa son épée au moment où le Prince reprenait ses esprits.

Altesse, ressaisissez-vous ! Nous sommes là pour vous aider à vaincre Lemmy.

J’avais dit cela calmement ce qui fit rire l’arcaëllien adepte des ténèbres. Je dégainais mon épée, Scathach se tenait prête derrière moi. Elle lança un sort Khan, faisant trembler le sol. L’Hayert’Vaäl sauta vers un endroit moins dangereux. Là où il se trouvait quelques secondes avant, il y avait un trou. Scathach pesta.

Le Prince se releva, ramassant son épée au passage. Un combat s’enchaina entre les deux ennemis. Mes bsurts attaquaient le fils d’Özan qui ne parvenait pas toujours à esquiver leurs crocs. Lemmy hurla de rage. Il délaissa le Prince pour se ruer vers moi. Je me mis en garde, prête à en découdre. Il cria qu’il ne voulait pas me tuer, j’étais bien trop précieuse pour mourir maintenant.

Il arriva à mon niveau et nous échangeâmes des coups d’épée. Je parvins à mordre sa chair de ma lame. Lui il ne cherchait pas à me blesser mais à me fatiguer. Scathach usa de sa magie à plusieurs reprises. Elle fit mouche à chaque fois. Lemmy s’affaiblissait de plus en plus.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 10:22
La grotte toute entière tremblait sous les pas de l'horrible monstre. J'étais impressionnée devant le calme des troupes d'Yban. Après tout, c'étaient des soldats avec de l'expérience, il était évident qu'ils aient ce sang froid, ce contrôle de leurs émotions. Et puis ils se battaient pour quelque chose, pour quelqu'un : le Prince ; ils ne pouvaient pas se permettre de faillir. Pourtant la créature était en tout point terrifiante et fuir devant cette chose aurait été compréhensible. Quand bien même, moi non plus je ne pris pas mes jambes à mon cou, au contraire, je devais les aider du mieux que je le pouvais. Je déployais mes ailes fonçais vers le monstre, arc en main tandis que ce dernier se mit à cracher des torrents de flammes verdâtres sur un peloton de soldats. Ces derniers s'étaient tous réunis en rang pour dresser leurs boucliers comme un seul homme afin de se protéger de ce feu infernal. Je sentis également la magie opérer dans cette tentative de défense, sans quoi ils auraient sûrement brûlé derrière leur barrière de boucliers chauffés à blanc. Hors le feu ce répandit tout autour, comme si une barrière impénétrable l'avait renvoyé. Une tactique habile et ingénieuse, qui supposait qu'il y ait dans leur rang un voir plusieurs mages puissants.

Sazan et les autres commencent à avancer vers moi, se préparant à l'affrontement contre la monstruosité tandis que je descend jusqu'au sol pour les rejoindre. Un plan... Il me fallait un plan et au plus vite, quelque chose qui me permette de combattre cette chose. Mais cette fois-ci, j'étais seule, Sëya n'était pas là, ni Thäa, ni son temple et pas de sorcière avec moi. Je n'avais que notre petit groupe. Sazan, Maïa, Fanny, Amalya... Si seulement Brohmac avait été là... Si seulement Hùlickz n'était pas... J'inspirai profondément et retins ma respiration un moment, essayant de reprendre du courage. J'avais une idée, mais elle était très risquée.

- Sazan ! Toi et les autres, attaquez ce monstre de tous les côtés, trouvez un point faible. Je vais tenter d'attirer son attention, de faire en sorte qu'il concentre ses attaques sur moi.
- Tu as perdu la tête ? Tu ne tiendra même pas une minute contre cette chose !
- J'ai un plan, fais moi confiance, et puis j'ai mes ailes ! Mais vous et l'armée du Prince, vous devez l'attaquer de toutes vos forces ! Par tous les côtés ! Vous avez les mzékils les plus puissants d'Arcaëlle à vos côtés, profitez de cet avantage.
- Tu comptes faire quoi exactement ? Tu veux attirer son attention à toi toute seule alors qu'il a déjà toute une armée face à lui à massacrer ? Tu crois qu'il va s'occuper d'un petit moustique comme toi et se détourner des hommes de Yülhan ?
- Fais moi simple confiance !
- Non ! C'est du suicide ! On a déjà perdu Hùlickz, je ne veux pas qu'on te perde toi ! Sëya va encore faire n'importe quoi si tu meurs ! J'en ai marre de tes plans qui consistent à te sacrifier pour les autres !

Je restais sans voix durant un moment face à cette pique qui, je devais l'avouer, avait quelque chose de vrai. J'avais toujours mis en place des stratagèmes qui mettaient irrémédiablement ma propre vie en danger. A plusieurs reprises, j'avais frôlé la mort, je l'avais même subit à deux reprises. Mais la chance ne serait pas toujours avec moi, et cette fois-ci, Thaä ne serait pas là pour faire un miracle. Je passais une main sur mon visage, avant de prendre une inspiration et de fixer Sazan droit dans les yeux.

- Je ne vais pas me sacrifier ! Alors arrête de discuter et prépare les autres à attaquer !
- Comme tu voudras... Que Ge-Ban te soit favorable ! Dans le cas contraire... Je viendrai moi-même botter les fesses de Gar'Haz pour qu'il m'ouvre les portes de son Royaume afin que je puisse te tuer une seconde fois après ta mort !
- Waouw... Décidément...
- Allez, super-druidesse ! Fonce !
- Super... quoi... ?
- Voles, Morianne ! Voles ! Aussi vite que tu le peux...

C'est ce que je fis. Je pris mon envol et fonçais aussi vite que je le pouvais. J'évitais au passage plusieurs obstacles, des débris tombant du plafond qui s'effritait doucement à cause des coups que donnait le monstre au sol, sur le plafond, contre toutes les parois possibles de la grotte. Sans compter les flèches des Hayert'Vaäls qui continuaient d'attaquer depuis l'obscurité. Je ne pouvais cependant pas reculer, il était hors de question que j'abandonne tout le monde. J'étais à présent à vingt mètre de la créature et lui décocha trois longs pics de glace qui le frappèrent sur le côté gauche de sa tête. Il rugit, non de douleur car les pics s'étaient instantanément brisés contre ses écailles, mais plutôt de colère.

- Hé !! Grosse bête ! C'est par là que ça se passe !

Il ne fit pas plus attention à moi qu'auparavant et balaya l'air de sa queue, provoquant d'autant plus de dégâts aux alentours. Il fallait que je sois plus démonstrative quant à mes provocations, que j'attire son attention avec quelque chose de plus voyant. Il fallait que j'insiste ! Il fallait que je fasse pleuvoir la magie sur lui. Je continuais donc d'invoquer des pieux de glace, jusqu'à ce qu'il se tourne enfin vers moi, voyant que l'armée d'Yban restait sur la défensive. Il les balaya d'un coup de queue en se tournant en arrière et se jeta sur moi, la gueule bée, les crocs en avant. Je m'envolais au moment où sa mâchoire se referma dans le vide. Je tirais quelques flèches, une à une, visant les yeux, mais ne les atteignant jamais. Il glissa vers moi, ondulant tel un serpent, fracassant le sol à chacun de ses pas. Il ouvrit alors grand la gueule et déversa sur moi les enfers d'un feu vert, aussi brûlant que la lave d'un volcan. Je tendis mes mains et forma alors un bouclier complet autour de moi, un bouclier de glace qui se formait mais fondait également à vue d'oeil. Je devais puiser dans mes ressources les plus insoupçonnées pour tenir bon, pour que la sphère de glace autour de moi ne cède pas face au flammes infernales.

- Graaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!! hurlais-je sous l'effort.

Je disparus derrière l'épais rideaux de flammes, mes compagnons me jetant un dernier regard horrifié. C'était à eux de jouer, c'était à eux de me sortir de là. J'avais menti... encore une fois, mon plan était bien de me mettre en danger de mort, comme presque à chaque fois...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 20:41
Scathach, le Prince et toi, Sëya, vous tenez tête à Lemmy, vous êtes même en train de le surpasser, de le dominer largement. Yülhan aurait pu s'en sortir de justesse sans vous, probablement, mais avec votre aide, Lemmy se fait écraser. Il semble furieux, démuni, comme un animal enragé qui est cerné de toute part. Il se met à hurler de colère et à déclencher une vraie marée de ténèbres autour de lui.

- Maudits insectes ! Je vous écraserai ! Je vous écraserai tous ! Et toi... toi...

Il se tourne vers toi, Sëya, comme s'il avait l'intention de te démembrer, morceau par morceau.

- Je vais t'arracher les jambes, les bras... tu n'en aura pas besoin pour ce que je compte faire de toi ! Du moment que j'ai assez de ton sang...
- C'est fini, Lemmy ! s'écrit le Prince. Tu ne peux rien contre nous ! Cette fois-ci, tu vas répondre de tes actes !
- Oh non ! Crois-moi, petit prince, cela ne fait que commencer ! Je suis légion ! Et je ne suis qu'un à la fois ! Si tu me tues maintenant, je renaîtrai, encore et encore ! Vous ne pouvez rien contre moi ! Je suis Özan !! Je suis le néant originel, et peu importe vos efforts, un jour, Arcaëlle sera à nouveau mienne ! Un jour, le calme du vide reviendra. Je vais... HURGH !!

Un pieu de pierre vient se ficher le torse de Lemmy. Sëya, tu n'as pas trop de mal à deviner qu'il provient de la magie de Scathach. Cette dernière a visiblement profité de son petit discours pour lui envoyer un sort qui l'a empalé. La sorcière en profite d'ailleurs pour envoyer une petite réplique cinglante.

- La ferme ! Tu parles beaucoup trop !
- Grargh... Maudite sorcière... Vous... Croyez-vous vraiment que j'ai fait apparaître le prince ici ? Par hasard ?
- Quelle importance, puisque tu va mourir ?
- Oh non... ça ne risque pas !

Scathach semble soudainement remarquer quelque chose et se figer d'horreur. Non loin derrière Lemmy, alors que tu ne l'avait pas remarqué jusqu'à là car trop concentré à combattre, tu remarques, Sëya, un autel ainsi que des arcaëlliens, cachés sous des capes et des capuches noires. Les prêtres d'Özan tendent leurs mains vers Lemmy qui se relève et semble se régénérer, comme si le demi-dieu arrivait à aspirer leur force vitale. Cela te semble impossible, d'aussi loin, un lorcq ordinaire ne pourrait pas faire ça, mais le fluide s'échappe effectivement d'eux. Il s'agit peut-être d'un rituel qui lui a permis d'avoir cette faveur, car tu constate le cadavre d'un enfant sur l'autel.

- Je ne vais pas te laisser te régénérer, sale démon ! hurle le Prince en faisant pleuvoir un déluge de flammes.

Le combat recommence alors de plus belle.

De ton côté, Morianne, le Wyrmvide continue de te cracher des flammes alors que tu te vides de ton fluide pour te protéger des flammes. Ton bouclier de glace tiens bon mais ça ne va pas durer. Tes compagnons s'attaque au monstre avec l'aide de l'armée. Il est assailli de toutes parts et lâche finalement son attention envers toi pour se reporter sur ses agresseurs. Tu n'as plus de fluide, tu te sens même chancelante, au bord de l'évanouissement. Tandis que tu essayes de reprendre tes esprits, et que le tonnerre gronde et te vrille les oreilles, tu entends une voix tonitruer dans ta tête, sombre, roque, inhumaine. Tu arrives cependant à reconnaître la voix, bien que déformer, de Saladin.

- Je te vois, Morianne ! Je te sens ! Tu es peut-être loin, mais notre lien persiste ! Viens à moi ! Ensemble, nous pouvons faire de grandes choses ! Ensemble, nous pouvons empêcher que Sëya soit sacrifiée ! Rejoins-moi, et tu découvrira la vérité sur ce monde, sur les dieux ! Lemmy n'est qu'un imposteur, il ne sait absolument rien de la volonté d'Özan ! Viens ! Et je t'apprendrai !
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Juil - 10:48
Je restais stupéfaite en voyant le gamin sur l’autel. Qui pouvait sacrifier un enfant pour rester en vie. Lemmy apparemment…. La colère monta en moi. Le fils d’Özan était de nouveau sur pieds. Je grognais et mes bsurts attaquèrent de plus belle imité par Scathach et le Prince. Je me joignis à la mêlée.

Nous échangions des coups sans nous toucher. Scathach usait de sa magie autant que possible. Mais, je ne sais comment, Lemmy esquivait toujours les attaques de la sorcière. Cette dernière en devint vulgaire ce qui, je l’avoue, m’amusa un bref instant.

Le Prince était très fort mais il faillit prendre un coup fatal. Heureusement, je réagis rapidement et parais Lemmy. L’arcaëllien m’insulta de tous les noms d’oiseaux qu’il connaissait. Je profitais de son manque de concentration pour attaquer et l’embrocher sur ma lame. Il hurla de rage et de douleur.

Les encapuchonnés voulurent le soigner mais Lemmy les envoya promener disant qu’il avait encore assez de force pour nous donner une leçon. Je pestais comprenant que ce combat serait sans fin. Nous allions nous fatiguer et lui allait se régénérer. Quelle issue pour nous ? Je jetais un œil à Scathach puis au Prince.

Reste forte Sëya ! Ne perds pas espoir !

Me murmura Scathach. Je hochais la tête, il fallait y croire. Et, étrangement, je me mis à penser que nous avions une chance. Lemmy avait son avantage mais nous, nous étions plus nombreux. Les deux bsurts n’en pouvaient plus, je décidais de les renvoyer chez eux. Je claquais des doigts et les deux animaux disparurent.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Juil - 13:36
Tandis que mon fluide me quittait petit à petit, je sentis une présence, j'entendis une voix, vrillant ma tête, oppressant mon esprit. Malgré quelle n'avait plus rien d'humaine, je reconnus cette voix, une voix que j'avais entendu tant de fois. Saladin...

- Je te vois, Morianne ! Je te sens ! Tu es peut-être loin, mais notre lien persiste ! Viens à moi ! Ensemble, nous pouvons faire de grandes choses ! Ensemble, nous pouvons empêcher que Sëya soit sacrifiée ! Rejoins-moi, et tu découvrira la vérité sur ce monde, sur les dieux ! Lemmy n'est qu'un imposteur, il ne sait absolument rien de la volonté d'Özan ! Viens ! Et je t'apprendrai !
- Comment fais-tu ça ? dis-je à voix haute et intelligible, ce qui était parfaitement inutile dans la situation actuelle. Comment se fait-il que nous soyons liés ainsi ?
- C'est la noirceur dans ton cœur, Morianne. Que tu le veuilles ou non, les ténèbres habitent ton âme.
- Sottises ! Je ne t'écouterai pas ! Tu mens, encore une fois !

Il n'eut pas le temps de me répondre, j'entendis quelqu'un crier mon nom et je bondis sur le côté juste à temps pour éviter de me faire écraser par l'épaisse queue du Wyrmvide qui semblait de plus en plus enragé et qui détruisait tout sans distinction. Je voyais Amalya se tenir bon gré mal gré sur la créature, s'accrocher de toute sa force de lorcq à ses écailles. Elle en hurlait même de rage tant il lui fallait du sang froid pour tenir bon. Je me sentais quant à moi affaiblie, mais il fallait que je bouge d'ici, si je ne voulais pas me faire écraser. Les sorts et les coups fusaient autour de moi, mes compagnons et l'armée étaient balayés, malmenés. J'eus même peur un moment que Maïa finisse brisée en deux lorsqu'une patte griffue de la bête s'écrasa à côté d'elle, la projetant contre la paroi rocheuse. C'est avec soulagement que je la vis se traîner pour se mettre à l'abris.

- Écoutes-moi, Morianne ! Tu dois me faire confiance ! Je n'ai jamais voulu que ton bien !
- A quel prix ? A quel prix voulais-tu me protéger ? Au prix de la vie de Sëya ? Et combien d'autres vies encore ? Tu as sacrifié des milliers de personnes pour ton maudit culte, pour ton maudit dieu ! Tu crois vraiment que j'ai envie de m'allier à toi ?
- Je connais la vérité, à présent, Morianne. Je m'étais lourdement trompé ! Tout ceci était une terrible erreur, et crois-moi quand je te dis que j'ai le moyen d'épargner Sëya ! De la sauver !

Un jet de flammes me passa au-dessus de la tête. C'était compliqué de continuer à discuter avec lui, même par la pensée. Il fallait que je reste aux aguets, il fallait que je continue de voir la situation dans son entièreté et cet échange ne m'y aidait pas. Je tirais quelques flèches, visant les yeux de la créature, mais il n'y avait rien à faire, elle bougeait trop, et j'avais peur de blesser Amalya qui continuait de progresser sur son dos.

Je pris mon envol pour éviter une nouvelle attaque de flammes, essayant de ne pas me faire trancher en deux au passage d'une griffe qui me manqua de peu. J'étais éreintée, incapable de réfléchir correctement, de réagir comme j'aurai du. C'était un véritable miracle que je ne sois pas encore morte, tuée par ce monstre.

- Tu as pris un chemin à sens unique à cette époque, Saladin. Il n'y a pas de retour en arrière possible. Toutes ces vies que tu as ôté, tous ces Arcaëlliens qui sont morts à cause de ta « terrible erreur », ils sont un fardeau dont tu ne pourras pas te défaire. Tu es responsable de tous ça... Non ! Pire encore ! Tu es COUPABLE de tout ça ! Personne ne pourrait te pardonner ça ! Personne ! Assez de mensonge ! Tu te mens à toi même à tel point que tu n'arrives même pas à distinguer la vérité. Je ne te ferais jamais confiance, comme je ne ferais jamais confiance à l'un d'entre vous !
- Et pourtant tu as laissé une chance à Thaielsen ! Pourtant, tu lui as accordé le pardon, alors qu'il a sacrifié des centaines, peut-être même des milliers de vies pour Özan ! En quoi suis-je différent ?
- Comment pourrais-je en vouloir à quelqu'un qui n'a connu que ça ? Comment pourrais-je croire que Thaielsen est coupable de ce qu'il a fait, alors qu'il ne saisit même pas le concept de la vie telle que nous la connaissons ? Il a été éduqué pour tuer, il a été éduqué pour servir Özan sans qu'on lui laisse le choix, c'est sa responsabilité, mais il n'est PAS coupable ! Toi, tu l'as eu... Tu as eu le choix ! Et tu as fait le plus mauvais choix que l'on puisse faire...
- Morianne !!!

J'avais pitié pour lui, pitié pour ce mzékils qui s'était perdu dans ses délires. Il avait cependant fait un choix à cette époque, un choix qui avait fini de le transformer en monstre qu'il était devenu réellement à présent. Et pourtant j'avais pitié... Sans doute parce que j'ai toujours été trop gentille, peut-être parce que cet homme avait été abandonné... Comment Scathach avait-elle pu préférer la fuite ? Comment n'avait-elle pas pu voir cela arriver ? C'était tellement pathétique, pathétique au point où j'avais presque envie d'en pleurer. Je ne pouvais pourtant pas le faire, je ne pouvais pas pleurer pour l'homme qui avait essayer de tuer ma dulcinée, ni de me faire pencher vers le mal. Non... Je ne pouvais décemment pas avoir de la peine pour cet arcaëllien.

- J'ai pitié de toi, Saladin... Car tu es finalement seul... Tout le monde t'as abandonné. Non pas parce que personne ne t'aimait... mais parce que tu as fait les mauvais choix. Tu t'es toi même isolé des autres par tes actes.
- Tu ne comprends pas... Tu ne peux pas comprendre. Tu ne connais pas la vérité ! Tu ne pourras pas la connaître, car ton cœur est fragile et faible. Soit ! Si tu ne veux pas me rejoindre... Je t'y forcerai la main ! Je t'enlèverai tout ! Je t'arracherai tout ceux à qui tu tiens ! Et enfin... Enfin tu comprendras ! Et s'il faut que cela passe par la mort de Sëya... alors je la tuerai !
- Tu peux toujours essayer !

C'est à ce moment là que tout devint sombre. Je n'avais pas vu le coup venir... Je fus emportée par le coup puissant de la queue du wyrmvide, je sentis la roche contre moi me briser les os avant que je ne perde connaissance.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Juil - 15:21
Sëya, tu es face à Lemmy qui se régénère au fur et à mesure que vous ne le blessiez. Malgré vos assauts répétés, il semble tenir bon. Tu lui tiens tête du mieux que tu peux, mais il semble avoir une large supériorité sur toi. Vous échangez quelques attaques lorsque tu entends des hurlements de douleur. Tu constates en même temps que le fils d'Özan que ses fidèles ont été réduit à l'état de cendre par Yülhan qui a fait pleuvoir les flammes sur eux. Malheureusement, le corps du garçon a été pris dans les flammes et il n'en restera plus rien une fois éteinte.

Le Prince regarde Lemmy d'un air cruel et arrive même à tirer un sourire sadique face à lui. Il se jette alors sur lui en hurlant de rage, son épée entourée de flammes. Scathach semble quant à elle occupée à prévoir le prochain coup. Tu sens son fluide parcourir tout le sol, comme si elle commençait à s'y lier. Quelque chose semble se préparer sous la roche sur laquelle vous marchez. En tout cas Lemmy ne semble plus faire attention à toi et est obligé de se défendre contre les assauts furieux de Yülhan qui semble à présent inarrêtable.

Morianne, après un moment d'inconscience totale, tu arrives à reprendre connaissance, non seulement de ce qui t'entoure, mais aussi de la douleur qui t'assaille. Tu ne peux pas bouger, la douleur te tiraille trop pour cela, tu es à peine capable de te traîner au sol. Tu as sûrement une bonne partie de tes côtes brisées, tu à l'omoplate gauche cassé ainsi qu'un traumatisme crânien. Le lien mental avec Saladin s'est interrompu, et tout semble étrangement silencieux autour de toi. Cependant tu ne peux être sûr que se soit le cas, car tu as un sifflement dans les oreilles et ta vue est complètement brouillée.

C'est uniquement le cri de douleur du Wyrmvide et le hurlement de fureur d'Amalya qui te parviennent aux oreilles et te signal que le combat à toujours lieux... ou vient peut-être de se terminer...
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Juil - 15:35
Sans les bsurts nous avions un peu moins de chance de l’emporter. Mais, confiante en nous trois, je laissais Scathach jouer avec son fluide que je ressentais dans le sol. Le Prince avait détruit les alliés de Lemmy et il s’élança contre le fils d’Özan qui, quant à lui, semblait préoccupé par ma personne. Je soupirais en parant ses attaques de moins en moins puissantes. Fatiguait-il ? C’était possible. Je lançais une attaque vive vers l’épaule du demi-dieu.

Lemmy, me voyant venir, esquiva mon coup mais pas celui du dirigeant de la Principauté. L’épée du Prince mordit la chair de Lemmy profondément. J’étais essoufflée et mes forces me quittaient peu à peu. Lemmy était-il trop fort pour nous trois ? Soudain, le sol trembla avec violence.

J’avais perdue l’équilibre et étais au sol. Je vis le sol se soulever sous Lemmy, il se craquela et avala l’adorateur d’Özan. Le sol se referma juste avant qu’il n’est complétement disparu. Désormais, dans le sol, on pouvait voir la tête de Lemmy. C’était perturbant.

Scathach me tendit une main amicale pour m’aider à me relever. J’attrapais sa main et me mis debout. Je lui demandais comment elle avait fait ça. Le Prince courut vers nous et nous demanda comment ça allait. Je répondis que j’allais plutôt bien. J’envoyais un message à Morianne pour lui dire que Lemmy était, pour le moment, hors-jeu.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Juil - 10:36
Je me réveillais péniblement, un goût ferreux de sang dans la bouche. Où étais-je ? Quel était cet endroit sombre et sinistre ? J'avais si froid... Je ne voyais pas grand chose... tout était flou autour de moi. Je sentais le sol froid et dur sous mon corps. De la roche ! Le combat contre le Wyrmvide me revenait à l'esprit et lorsque je voulu me mouvoir je sentis une horrible douleur dans tout mon corps, comme si tous mes os avaient été brisés. Mon visage se tordit en une grimace de souffrance. Difficilement, je me traînais au sol, mais ce fut si intolérable que je dus me tourner sur le côté. J'avais sûrement des côtes cassées et des lésions internes à en croire le sang qui coulait des commissures de mes lèvres.

Sazan... Maïa... Keuf keuf... Argh... Quelqu'un... aide...

J'entendis alors le Wyrmvide hurler, un hurlement terrible de rage mêlé à de la douleur. Je me traînais tant bien que mal et tentais de tourner la tête dans tous les sens pour voir ce qui se passait, mais j'avais toujours la vue brouillée et ma nuque commença à me faire mal aussi. Je me mis à soupirer de douleur tout en me tirant lamentablement d'un bras vers les bruits de combat. Mais rien... Il n'y avait plus un son. Le Wyrmvide ne criait plus... il n'écrasait plus le sol de ses grosses pattes.

Amalya... Fanny... quelqu'un... pitié...

Le temps me semblait horriblement long... Chaque fois que j'avançais, mon corps me faisait de plus en plus mal. J'avais envie de crier mais la douleur que j'avais rien qu'à respirer faiblement fit que je me ravisais. Je sentis alors comme une sensation de soulagement, mais cela ne venait pas de moi, c'était Sëya. Je l'entendis alors m'informer que Lemmy était hors de combat pour le moment. Je grognai de douleur et la supplia de venir à mon secours.

Sëya... A l'aide... pitié...

Je lui envoyais les images floues qui m'entouraient pour qu'elle essaye de me retrouver, de venir à mon secours. Je ne pouvais plus faire que ça, je ne pouvais plus qu'espérer que Sëya me vienne en aide. J'entendis soudainement des pas se rapprocher. Mon corps entier se tendit, figé d'émoi. Ne sachant si ils venaient d'alliés ou d'ennemis, je retins mon souffle et ne prononça pas un mot, attendant avec angoisse qu'ils apparaissent dans mon champs de vision...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Juil - 8:19
Lemmy est à présent hors course, mais il reste toujours en vie. Sëya, alors que tu tente de contacter Morianne, tu vois le Prince s'approcher du fils d'Özan, épée en main, probablement pour pratiquer le jeu de mail avec sa tête. Tandis qu'il lève son arme d'un geste brusque, Scathach le retient.

- Si je lui ai laissé la tête en dehors du sol, c'était pour le garder en vie, Prince ! Si j'avais voulu qu'il meurt, je n'aurai pas eu de mal à ensevelir également sa tête !
- J'ai du mal entendre, sorcière ! J'ai cru un instant que vous aviez formulé l'idée que nous devrions épargner ce chien !
- Oh, mais vous ne rêvez pas ! C'est bien ce que je vous ais demandé !
- Et peut-on savoir ce qui vous a mis dans l'esprit cette sottise ? Pourquoi épargnerai-je ce monstre ?
- Parce qu'il a des choses à nous révéler sur les Hayert'Vaäls ! Il pourrait nous révéler où se cachent certains de leurs groupes. Nous révéler leur plan....
- J'en sais suffisamment assez sur ces monstres ! Et quand bien même je voudrais en savoir plus, Lemmy est trop dangereux pour être gardé en captivité ! Il a le pouvoir d'ensorceler l'esprit des gens ! Dame Cornwall est un exemple assez concret ! Je ne le laisserai pas manipuler Yban de l'intérieur !
- Alors vous allez l'abattre froidement ? Je pensais que vous valiez mieux qu'eux... mais visiblement, je me suis trompée !
- Écartes-toi, sorcière ! J'en ai assez entendu ! Je vais en finir avec ce monstre !

Sëya, alors que Scathach et Yülhan se dispute, tu entend l'appel désespéré de Morianne qui semble être dans une très mauvaise situation. Elle semble souffrir le martyr et être incapable de se déplacer correctement. De surcroît, tu sens sa peur s'intensifier alors qu'elle a entendu quelque chose se rapprocher de sa position. Il t'es désormais offert trois choix : soutenir Scathach et épargner Lemmy, soutenir le Prince et laisser Lemmy se faire tuer, ou laisser les deux se quereller, peut-être même jusqu'à ce qu'ils en viennent à se battre l'un contre l'autre ; sachant que les deux premiers choix risquent de te faire perdre du temps pour aller sauver Morianne.

Morianne, alors que tu es dans un sale état, que ton corps semble te faire souffrir plus que tu ne pourrais l'endurer habituellement, les bruits de pas que tu as entendu se rapprochent. Malgré ta vision trouble, tu distingues des silhouettes dans la pénombre, et elles n'ont pas l'air amicales du tout. Tu sais, d'après ce que tu devines, qu'il ne s'agit pas de tes amis, ni de l'armée d'Yban. Ils ne t'ont pas encore remarqué, mais ça ne saurait tarder. Il faut que tu trouve un moyen de te sortir de là et vite.

Note : Le jeu de mail est un ancêtre du jeu de golf. Cette image suggérée ne devrait donc pas être trop difficile à visualiser pour comprendre les intentions du Prince.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Juil - 9:17
Scathach et le Prince se disputaient férocement sur le sort de Lemmy. Je soupirais doucement, j’étais en accord avec le Prince. Je m’approchais des deux arcaëlliens pour ajouter mon grain de sel quand je ressentis une forte peur et un mal être très prenant. Morianne ! Elle ne tarda pas à se faire entendre dans mon esprit. Elle avait besoin d’aide.

Je restais un instant pantelante puis, sans prévenir, je me mis à courir vers ma bien-aimée. J’abandonnais donc Scathach et le Prince à leur dispute sur le sort de Lemmy. Je n’avais que quelques minutes pour arriver à aider Morianne. J’arrivais dans la première salle et essayais de visualiser où était Morianne. J’enjambais la queue du dragon, mort, et continuais ma course.

J’arrivais au bon endroit, je distinguais la silhouette de Morianne sur le sol. Devant moi, deux Hayert’Vaäl. J’invoquais un loup qui attaqua l’un des adorateurs d’Özan et je plantais mon épée dans le corps du second. Une fois leur compte réglé, je m’approchais de Morianne dont la peur grandissait. Je lui signifiais que c’était moi.

Je m’accroupie près d’elle et observais ma bien aimée. Elle était dans un sale état. J’appelais à l’aide en précisant que j’avais besoin de quelqu’un maîtrisant aän. Je pris la main de ma dulcinée dans la mienne et déposais un baiser sur son front.

Essaye de rester consciente. J’entends quelqu’un approcher.


Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Juil - 20:04
Je tentais tant bien que mal de me cacher dans l'ombre des cavités, me tirant péniblement et lentement avec mes bras et mes jambes. C'était peine perdue... Le temps que je mettais à me déplacer, les types non loin de moi finiraient forcément par me tomber dessus. Ils étaient deux, je pouvais les distinguer à présent, mais pour mon malheur, eux aussi pouvaient me voir sans trop de mal. Je les entendis approcher tandis que je tentais de me traîner en panique avec toutes les difficultés du monde. Ils semblaient se rire de moi en me voyant ainsi vainement fuir. Je me saisis de ma dague mais que pouvais-je en faire dans mon état ? Je ne pouvais même pas me mettre debout... alors agiter une lame...

- On devrait l'achever, tu crois pas ?
- J'ai une meilleure idée ! On va la faire couiner avant... Hé hé hé !

- C'est toi que je vais faire couiner... Tu crois que j'arriverai pas à me défendre ? grognais-je.
- Fais gaffe, elle a l'air de mordre !
- Ouais ouais ! Elle risquera pas, une fois que je l'aurai allongée sur le ventre, mon gourdin entre ses cuisses !

- Vas te faire foutre...
- AAAAAAAAAhhhrg ! hurla le premier qui tomba au sol, le cou déchiqueté par les crocs d'un loup.
- Mais que...

Le deuxième n'eut pas le temps de parler. La lame de Sëya le transperça de part en part avant qu'il ne s'effondre. Je fus si soulagée de la voir arriver que je m'effondrai au sol, poussant un gémissement plaintif. Lorsqu'elle s'approcha de moi j'eus un moment de recul, craignant quelqu'un d'hostile mais il ne me fallut pas longtemps pour reconnaître sa voix. Elle essaya d'appeler quelqu'un à l'aide avant de se tourner vers moi.

- Essaye de rester consciente. J’entends quelqu’un approcher.
- Sëya... Thäa soit louée... tu es là... Hurg... Je... J'en peux plus... Il faut trouver Aaron... Partir d'ici...

Je chancelais dangereusement de la tête, incapable de me tenir consciente dans mon état. Je vacillais entre le semi-éveil et l'évanouissement tandis que Sëya me secouait et m'encourageait à ne pas sombrer. J'entendis Maïa crier et accourir vers nous avant de finalement reperdre connaissance.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 10:19
Sëya, toi qui est la seule à être consciente, tu vois venir à vous Maïa. Elle s'empresse de soigner Morianne mais ne semble pas rassurée quant à son état, d'autant qu'elle n'a pas les compétences nécessaires pour ressouder ses côtes brisées. Elle a réussi à stopper les  quelques hémorragies internes mais ne peux pas faire plus. Il faudrait un vrai guérisseur pour cela, et elle pense que l'armée du Prince doit bien compter parmi eux quelqu'un capable de cet exploit. Elle te propose donc d'amener Morianne au reste de l'armée qui est en train de finir de nettoyer la caverne. Cependant, elle te fait part du fait qu'il y a probablement encore des ennemis qui rodent dans les environs et que vous seriez vulnérables en cas d'attaque.

Avant d'avoir le temps de faire un seul pas pour transporter Morianne, tu vois Scathach arriver, furieuse et visiblement pas très amicale à ton encontre.

- Merci de m'avoir abandonné avec cet idiot de Prince sans un mot... J'espère que vous ne regretterez pas cette décision... Yülhan n'a pas voulu entendre raison. Vous pouvez considérer que Lemmy est mort... J'imagine qu'il n'a pas du perdre de temps pour lui couper la tête après que je sois parti... Mais honnêtement je n'avais pas le cœur à m'opposer à ce tyran de Prince... Mais... que... Morianne ? Que lui est-il arrivé ?
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 10:42
Je demandais à Maia de m’aider à porter Morianne. Soudain, sans prévenir, la mère de Morianne déboula.

- Merci de m'avoir abandonné avec cet idiot de Prince sans un mot... J'espère que vous ne regretterez pas cette décision... Yülhan n'a pas voulu entendre raison. Vous pouvez considérer que Lemmy est mort... J'imagine qu'il n'a pas du perdre de temps pour lui couper la tête après que je sois parti... Mais honnêtement je n'avais pas le cœur à m'opposer à ce tyran de Prince... Mais... que... Morianne ? Que lui est-il arrivé ?

Je haussais les épaules, je préférais savoir Lemmy mort. J’informais Scathach sur la situation. Elle eut un hoquet de surprise et nous aida à porter ma bien-aimée malgré sa colère. Nous traversâmes la grotte sans encombre et rejoignîmes l’armée du Prince.

Une fois parmi nos alliés je demandais un soigneur. Un elfe, d’apparence juvénile, sortit des rangs. Il s’approcha de nous et nous demanda d’allonger Morianne. Nous nous exécutâmes sans un mot. L’inquiétude que j’éprouvais me submergeait. Je tombais à genoux près de Morianne et déposais un baiser sur son front.

L’elfe me demanda de reculer et commença à soigner Morianne avec précision et patience. Je regardais Scathach qui semblait tout aussi inquiète qu’en colère. Je me relevais et lui dis qu’avec Lemmy la seule solution était la mort.

Ne voulant pas lancer un débat là-dessus, je fis silence et regardais le soigneur s’occuper de mon aimée. Je vis Morianne bouger légèrement la main droite. J’avais envie de la lui prendre dans la mienne mais je devais laisser le soigneur faire son office.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 11:14
Je me réveillais à nouveau, la tête lourde, la vue troublée encore une fois. Sur moi était penché le visage d'un jeune elfe qui ne semblait même pas avoir l'âge d'entrée dans une armée. Quel âge avait-il ? Avec les elfes, la question était bien difficile à résoudre par simple déduction, mais il n'avait sûrement pas la majorité en tant qu'elfe, il était cependant peut-être plus âgé que moi. Il avait de beaux cheveux couleur platine et une petite bouille adorable où luisaient deux yeux d'un bleu si clair qu'ils en paraissaient presque blancs à cause de la lumière que produisait son fluide äan.

- Mademoiselle la druidesse ! Vous allez bien ?
- Comme si j'avais été écrasée par un troupeau de Din'Otorâ en fuite...
- Ah ah ah ! Quelle drôle d'idée ! Non... je crois que vous avez été écrasée par la queue d'un...
- Wyrmvide... oui je sais ! Merci... j'étais aux premières loges pour assister au spectacle... Hurgh...
- Ne bougez pas ! Je n'ai pas encore fini de souder vos côtes. Et vous devez sûrement avoir quelques vertèbres de déplacées...
- Chuis une grande fille... ça ira...
- Mais... Mademoiselle...

Je tentais de me lever, poussant sur mes avant-bras... Une grosse erreur qui me coûta un pique de douleur atroce dans la poitrine. Je laissai échapper un gémissement de douleur ainsi qu'un juron tandis que le jeune elfe me poussait délicatement pour que je me rallonge.

- Hé ! Je vous avais prévenue... Ne bougez pas ! Vous allez vous faire mal !
- Merde... On n'a pas que ça à faire... il y a encore des ennemis... Aaron à trouver...
- Et pour l'instant vous êtes pas en état de le faire... Dame Nazen... vous pourriez venir convaincre votre druidesse d'arrêter de gigoter ?
- Sëya ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 27

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 11:32
Je m’accroupie à côté de Morianne et lui demandais de rester calme. Je l’embrassais tendrement sur la joue et lui pris la main droite. Le soigneur soupira et continua de soigner ma dulcinée. Scathach soupira et s’en alla pour combattre les dernier Hayert’Vaäl. J’observais le jeune elfe faire ses soins dans un silence impérial.

Une fois qu’il eut fini, au bout d’un bon moment, il se releva et demanda à ce que Morianne ne bouge pas pendant au moins dix minutes. Je promis de faire mon possible. Je regardais Morianne avec tendresse et lu ordonnais de ne pas se mouvoir pour le moment. Si elle bougeait, je la priverais de sexe. Je n’étais pas sûre que ma menace soit prise au sérieux.

Je passais une main sur les cheveux de mon aimée. Je la regardais sans dire un mot de peur de la faire bouger. Alors je caressais sa tête avec tendresse.

Il y eut un cri au loin puis plus rien. Lemmy devait être mort et c’était une bonne chose. Scathach revint vers nous et nous informa que les adorateurs d’Özan prenaient la fuite. L’armée ne les poursuivait pas préférant s’occuper de ses blessés.

On a gagné, Morianne !
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 252

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Montagnes d'Aängak-