L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Mar 9 Mai - 9:19
J'avais passé ma journée à m'occuper de la peau de biche, à la traiter, avant de la tanner et de l'étendre. Beaucoup de travail mais un résultat qui serait satisfaisant d'ici quelques jours. Mon état, quant à lui, ne s'était pas franchement amélioré, j'étais toujours sous le coup de la fatigue et de l'inconfort que m'imposait ma condition. J'étais épuisée à la fin de la journée et je somnolais à table lorsque Sëya revint de son tour en ville. Elle nous fit part du fait qu'elle avait rencontré Anna et qu'elle cherchait un ami capturé par les forces en fuit des Hayert'Vaäls. Proposition intéressante même si toutefois, elle semblait dangereuse. Comment pourrions-nous faire face à Lemmy et les restes de son armée à nous seuls ?

- Cela te tente Morianne ? Un brin d’aventure pour nous occuper. On pourra demander à Grégoire quelques soldats.

Je remuais mollement la tête dans sa direction et fis une moue de dépit. Je doutais fort qu'avec le peu de forces qui restaient au Domaine, Grégoire accepte de nous donner quelques troupes pour une croisades visant à sauver une seule personne. Moi-même je n'étais pas pour nous mettre en danger juste pour sauver un inconnu, qu'il soit un ami d'Anna ou non. Je ne voulais cependant pas décevoir ma douce et j'avais une autre idée quant à un appui militaire.

- Grégoire n'aura sûrement pas l'intention de nous prêter des troupes pour cette croisade... Il a déjà bien trop à faire ici avec la défense et la reconstruction des villes sous sa protection. En revanche je crois savoir qui nous viendrait en aide sans la moindre hésitation si c'est pour débusquer Lemmy... Même s'il tiendra sûrement quelques réserves.
- A qui penses-tu ? me questionna Sazan.
- Au Prince Yulhan.
- Le Prince ? s'étonna l'elfe. Tu crois vraiment que ce type va nous aider ?
- Sëya fait parti de la noblesse d'Yban, elle aura certainement plus d'influence auprès de lui que n'importe qui ici. De plus c'est la fille de Thäa ! Je suis sûre que le Prince nous écoutera. On n'a pas besoin de lui dire que c'est pour sauver une seule personne... nous n'aurons qu'à lui dire que Lemmy se trouve dans les montagnes et qu'il y a une chance de l'éliminer une bonne fois pour toute. Qu'en dis-tu mon amour ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 54

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Mai - 9:39
J’observais la tablée jugeant les réactions de chacun. Morianne émit une idée qui me sembla plutôt folle mais jouable. Le Prince, bien que représentant de son Etat, était un aventurier. Mais, loin d’être stupide, il prendrait sûrement ses précautions avec sa garde rapprochée. Je soupirais et acceptais l’idée de ma dulcinée.

Il allait falloir trouver le Prince Mzékils’Han pour lui proposer notre affaire et, c’était une condition essentielle, il fallait qu’il accepte. De plus, s’il nous donnait son accord, il prendrait sûrement la tête des opérations. Pas que ça ma déplaise mais il pouvait nous mettre en danger. A nouveau je soupirais doucement et discrètement. Pourquoi avais-je accepté cette mission ?

Je souris à tout le monde annonçant que j’allais me coucher. Je terminais mon bol de soupe et me levais pour me rendre à ma tente d’un pas fatigué. Une fois dans l’abri, je me déshabillais puis me ruais dans les peaux de bêtes.

Je n’eus pas le temps de savoir si Morianne m’avait rejoint. Je m’endormie très rapidement. Un sommeil sans rêve et paisible. Inconsciemment, je sentais la chaleur de ma bien-aimée et cela me rassurait un peu plus. La nuit se passa sans encombre.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 12

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Mai - 14:28
Le lendemain, Sëya et moi, accompagnées de notre fière équipe, quittâmes le camp. Il était à présent temps pour nous d'avoir un petit entretien avec le Prince d'Yban. J'espérai que nous ne croisions aucun contre-temps en route et que nous ne la ferions pas pour rien, un refus de sa part n'étant pas impossible à envisager. Les avant-postes de la principauté, heureusement pour nous, n'étaient pas très éloignés de Wasdkioljer, aussi le voyage fut-il de courte durée. En chemin je demandais à Sëya plus de détails sur cette affaire et les réponses me furent vite données. Partager ses pensées avec sa bien aimée avait de pratique que n'importe quelle question pouvait être réglée en l'espace d'un instant, les pensées étant bien plus rapide en terme d'échange que les paroles.

Ce qui fut en revanche plus pénible lors de ce voyage, c'était la présence de Scathach qui nous avait accompagné malgré elle. Elle nous avait encouragé à abandonner cette idée, soit disant que c'était de la folie. Cependant, nous n'avions pas changé d'avis et elle dut bien se faire à l'idée qu'il faudrait nous accompagner pour éviter que l'on se mette trop en danger. Elle était peut-être froide et pragmatique par moment, mais elle n'en était pas moins bien intentionnée, envers nous en tout cas.

- C'est de la folie, répétait-elle pour la vingtième fois au moins. Vous avez survécu à une bataille, et sitôt que vous avez récupéré vous vous jetez à nouveau dans la gueule du loup ! Je ne comprends pas... Êtes-vous masochistes ?
- Scathach... Nous faisons simplement ce qui nous semble juste... Et puis c'est l'occasion de nous débarrasser une bonne fois pour toute de Lemmy... Il est affaibli, c'est le meilleur moment pour frapper un grand coup.
- C'est un lorcq ! Il a sûrement récupéré beaucoup plus vite que vous autres !
- Brohmac est toujours en convalescence, et Lemmy a tout comme lui reçu des blessures mortelles. Nous pas ! Donc nous avons une chance de...
- Je ne comprends pas, Morianne... Tu as frôlé la mort deux fois ! Deux fois tu as... perdu la vie ! Ça ne te suffit donc pas ?
- Et bien il faut croire que Thäa tient à ce que je reste en vie pour rester aux côtés de Sëya...
- Je doute que Thäa puisse à nouveau te faire revenir d'entre les morts ! C'est déjà un miracle que tu en sois revenu une fois ! Ne tente pas Gar'Haz...
- On ne changera pas d'avis, Scathach... C'est pour aider une amie...
- Une ancienne Hayert'Vaäl... qui vous jette tout droit dans la gueule du loup si ça se trouve. C'est peut-être une agent double !
- Tu es peut-être une agent double, qui sait ? Nous n'avons aucune preuve que tu nous ais dit la vérité sur Saladin et toi... tu pourrais très bien être son complice depuis le début, mais nous avons décidé de te faire confiance...
- C'est vrai... Tu marques un point... Sauf que moi je n'essaye pas de vous mettre en danger.
- Et c'est gentil de ta part, mais franchement, ça ne changera rien au fait que nous allons tenter de sauver l'ami d'Anna. Et puis si au passage, nous pouvons mettre un frein à la guerre en mettant un terme aux agissements de Lemmy, ça ne sera pas plus mal.

Voyant qu'elle n'aurait pas le dernier mot, une fois de plus, elle se tût et se contenta de nous suivre en bougonnant. Je savais de qui je tenais mon sale caractère à présent. C'est après une bonne journée de marche que nous arrivâmes finalement au campement du Prince. Ce dernier, ne nous attendant pas, il restait à convaincre à présent les gardes de nous laisser entrer et avoir une entrevue avec lui.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 54

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Mai - 16:11
Nous marchions en rangs serrés. Le soleil nous accompagnait en cette journée de marche. Par la pensée je répondais à Morianne. Scathach avait tenu à nous accompagner car elle pensait que c’était un piège. Après tout, elle pouvait avoir raison et, comme elle l’avait soulevé, Anna pouvait être un agent double même si j’en doutais quelques peu. Lorsque Scathach et ma dulcinée discutèrent avec véhémence je soupirais. Pouvaient-elles passées une journée sans se disputer ? Je pense que c’était mission impossible ; possédant toutes les deux un caractère explosif l’entente n’était pas envisageable.

Nous finîmes par arriver au camp du Prince. Nous fûmes arrêtés au pied de sa tente. J’observais les garde et en reconnu un. Aladar. Droit comme des piquets, ils bougeaient à peine. Je souris doucement et fit un pas vers le mzékils avec qui j’avais joué de l’épée à l’académie.

Bonjour, Aladar. Nous souhaiterions rencontrer le Prince afin de lui faire part d’une mission de la plus haute importance pour amener la paix dans ces contrées. Pouvons-nous passer ?
Noble Dame Nazen, je vous salue. Je vais voir avec le Prince s’il peut s’entretenir avec vous et vos compagnons. Attendez ici.

Il se tourna vers la tente du Prince et y entra après avoir demandé la permission. Je les entendais parler sans comprendre ce qu’ils disaient. Le pan de la tente bougea et Aladar sorti suivi du Prince. Le monarque nous regarda de haut et nous fit signe de venir. Il disparut dans la tente. Les gardes s’écartèrent pour nous laisser passer.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 12

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Mai - 17:13
Tout était calme au campement, seul l'agitation habituelle des soldats troublait le calme des lieux. Le prince Yülhan était en train de manger quelques amandes tout en rédigeant son mémoire lorsque son moment de tranquillité fut interrompu par des discussion à l'extérieur de la tente. Il fronça les sourcils, avala un verre d'hydromel et se replongea dans ses écrits avant d'être à nouveau dérangé par l'arrivée soudaine d'un des gardes qui étaient posté en faction.

- Prince Yülhan !
- Non mais quoi encore ? Vous voyez pas que je suis en train de rédiger mon mémoire et que j'aimerai bien avoir la paix ?
- C'est que... Prince... Dame Sëya Nazen demande à vous voir.
- Que... Sëya Nazen ? La fille de Thäa ?
- Elle même, Sire.
- Qu'est-ce qu'elle me veut celle-là ? Bon... J'arrive !

Il se leva et fit signe au soldat de passer devant. Le Prince daigna alors se présenter à l'extérieur de la tente pour jeter un œil à toute la bande de la noble dame. Des mercenaires pour la plupart, bien que certains semblaient sortis de l'académie militaire de Cescan. Il haussa un sourcil et se tourna vers Sëya en lui faisant signe d'entrer. Le groupe commença à avancer pour passer les pans de la tente lorsque le Prince se retourna avec l'air décontenancé.

- Heu... oui... alors... non ! Vous allez pas tous rentrer ! Juste la fille de Thäa et son second... ou sa seconde à la limite, mais alors tout le monde, non.

Scathach ainsi que Sazan et Fanny ne semblèrent pas trop enthousiastes à cette idée, et le Prince le remarqua très rapidement. Il se tourna vers elles avec désinvolture.

- Ah non mais c'est pas la peine de me regarder comme ça, ça changera rien. Juste Dame Nazen et son bras droit, personne d'autre. Aller hop ! Heu... machin !
- Aladar, Sire !
- Oui, Aladar, peu importe... heu... trouvez leur un coin où se reposer, boire, tout ça, le temps que je discute avec Dame Nazen ! Ah oui, et faites en sorte que l'on ne nous dérange pas !
- Oui, Sire !
- Parfait ! Bon... Installez-vous, je vous en pries !

Il désigna des petits sièges à Morianne et Sëya et prit place sur le sien. Il sortit deux verres en plus du sien et y fit couler de l'hydromel avant de présenter le bol de bois rempli d'amandes aux deux damoiselles.

- Allez-y, servez-vous ! Promis, ce n'est pas empoisonné, je viens d'en manger et d'en boire...

Il regarda les mines quelque peu dépitées des deux mzékils et soupira.

- Hmm... Ce n'était peut-être pas la chose à dire. Bref... Faisons court, parce que je suis assez pressé... Pourquoi vouliez-vous me voir ?
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Mai - 17:32
Le Prince demanda à ce que seuls mon bras droit et moi entrions dans la tente. Je soupirais et désignais Morianne. Nous entrâmes dans la tente, la mine boudeuse. Être ainsi séparé de nos camarades n’était pas enchanteur. Je pris place sur un petit tabouret plutôt confortable. Le chef de la Principauté nous servit en amandes et en hydromel. Le mzékils s’installa dans son fauteuil et nous regarda avec dédain nous demandant ce qui lui valait notre visite.

Avant de répondre, je pris mon temps. Je bus quelques gorgées d’hydromel. La boisson était un vrai délice. Je pris une amande et la fourrais dans ma bouche. Une fois bien mâchée et avalée, je déclarais :

Nous avons une piste pour mettre un terme aux agissements de Lemmy. Mais pour cela nous avons besoin d’aide. Etant donné que je suis l’un de vos sujets, je me tourne vers vous en toute innocence. J’implore votre clémence et fait appel à votre intelligence. Lemmy est faible en ce moment et nous savons où le trouver. Dans les Montagnes d'Aängak à l’Ouest de Kaïl. J’en fais serment, je ne serais tranquille qu’une fois la menace Lemmy éliminée. Qu’en pensez-vous ?

Je saisis mon verre, une coupe en or, et bus longuement mon breuvage. J’envoyais un message à Morianne pour savoir si mon plaidoyer fut bon. Je soupirais et reposais la coupe en or sur le bureau du Mzékils’Han. Qu’allait-il dire ? Je jetais un œil furtif à Morianne l’implorant mentalement de donner son avis aussi.

Je jouais nerveusement avec mes doigts, attendant que l’un des deux autres parle. Le temps me sembla interminable. Alors que je ne me faisais plus d’illusions quelqu’un se racla la gorge. Je ne pouvais définir si c’était ma douce ou le Prince.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 12

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Mai - 18:51
Je fis un regard quelque peu décomposé devant le verre d'hydromel que me proposait le prince Yülhan. La dernière fois que j'avais bu de l'hydromel, j'étais devenu livide avant que mon teint ne passe au rouge vif. Je ne voulais pas vraiment réitérer l'expérience, l'alcool n'étant pas fait pour moi. Je me contentai alors de prendre quelques amandes et les grignoter en lançant des regards à Sëya puis au Prince Mzékils'Han. Après nous avoir questionné sur la raison de notre venu, Sëya lui répondit par une proposition : débusquer Lemmy aux Montagnes d'Aängak et mettre un terme à sa menace. Je sentais ma bien aimée me presser par la pensée de dire quelque chose, de la rassurer quant à ce qu'elle venait de dire. Je m'éclaircis la gorge et pris finalement la parole.

Nous aimerions monter une expédition pour nous assurer qu'il se trouve bien là-bas, lui et son armée, et le cas échéant, faire ce qu'il faut pour le neutraliser. En tant que citoyens d'Yban, nous pensions que vous auriez du être le premier informé de cela et que vous étiez le plus à même de lutter contre lui.

Je me mordis la lèvre inférieure. Le Prince me mettait mal à l'aise... Il avait un de ces regards hautains et impérieux qui met n'importe qui dans une situation inconfortable. Il était de plus, loin d'être bête, on le voyait dans son regard, il était même plutôt suspicieux de nature, j'en étais persuadée. Il chercherait sûrement la petite bête, comme il avait du l'apprendre à ses dépends à la cour de Cescan. Un noble était coutumier aux intrigues politiques, aux trahisons, aux mensonges et coups dans le dos, et le Prince ne faisait sûrement pas exception.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 54

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Mai - 19:44
Le Prince regarda les deux femmes lui exposer leur requête avec la plus grande des attentions. Évidemment, l'idée de mettre la main sur Lemmy et mettre fin à la menace qu'il représentait était attrayante à ses yeux. Mais pouvait-il se fier à ces deux femmes ? Après tout, que savait-il d'elles ? Il en avait une petite idée pour Sëya Nazen. Elle était la fille d'une noble dame qui avait toujours œuvré pour le bien d'Yban, une fille toutefois adoptée et, à ce qu'il avait entendu dire, très turbulente. Cela en faisait-il pour autant une mauvaise personne ? Yülhan se rappelait avoir été lui même très turbulent, très instable, et il l'était toujours un peu, n'en faisant qu'à sa tête. Décidément, non, Sëya Nazen n'était pas une mauvaise personne de ce point de vue là, et le Prince se refusait à juger ses origines d'ancienne esclaves. Elle avait été élevée dans la dignité et l'amour de Dame Nazen, elle ne pouvait être une personne mal-intentionnée par ce fait également. Il devait la considérer comme la fille de Thäa mais surtout, l'héritière de la famille Nazen.

- Hmmm... Intéressant... Vous dites savoir que Lemmy se trouve dans les Montagnes d'Aängak... Évidemment, si cela est vrai, je serais bien sot de ne pas sauter sur l'occasion. Cependant je ne peux me permettre de mobiliser mes troupes sur la simple supposition d'une position encore inconnue. Vous dites être sûres que Lemmy se trouve dans les Montagnes, et cela ne m'étonnerait guère plus que cela... Mais de qui tenez-vous cette information ? Nous ne pouvons pas perdre de temps à le chercher... Ce serait des ressources gaspillées... Et je n'ai pas ce luxe ! Si vous n'avez pas sa position exacte, cela me sera inutile. J'ai bien peur de vous décevoir mesdames... Sauf si vous avez le moyen de le retrouver précisément par je ne sais quelle magie, ceci est voué à l'échec.

Le Prince attendait alors la réaction de la jeune noble, la regardant avec intérêt. Il voulait voir comment elle réagirait, à quel point elle défendrait sa cause, son but. Il voulait voir à quel point elle était motivée et prête à se battre. Il ne doutait pas tant de la véracité de ses mots, mais plutôt de sa motivation, de son ardeur à atteindre son objectif. Il était impatient d'être témoin de la grandeur de la fille de Thäa.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Mai - 14:47
Morianne m’appuya et je la remerciais psychiquement. Mon regard croisa celui du Prince ce qui me mit mal à l’aise. Le dirigeant de la Principauté semblait peu enthousiaste à l’idée de s’embarquer dans notre aventure. Il semblait même méfiant. Dans ce qu’il disait il n’avait pas tort mais j’avais envie de croire qu’en claquant des doigts nous allions trouver Lemmy. Je soupirais, pris une amande et bus de l’hydromel. Je remarquais que Morianne ne touchait pas à son verre.

Je tiens ça d’un membre du Domaine, Anna. Une amie et ancienne Hayert’Vaäl. Elle connait bien Lemmy, il a failli la tuer. Je fis un silence et ajoutais Mon bon Prince, grâce à ma nature semi-divine je peux « sentir » les autres demi-dieux. Je servirais donc de chien renifleur. De plus, si l’on est nombreux on peut couvrir plus de terrain. A vous de voir si vous souhaiter tenter de mettre un terme au agissement de Lemmy et devenir un héro.

Je connaissais la vanité du Prince. En le tentant ainsi je risquais tout au plus un refus et une prise de congé. Mais je risquais surtout qu’il accepte par orgueil. Je lui fis un petit sourire circonspect. Je déposais mon verre sur son bureau après avoir finis ma coupe. Ça n’allait pas être facile de convaincre le Prince me semblait-il.

Me calant un peu mieux sur mon assise, j’attendais une réaction de Morianne. Il fallait qu’elle m’appuie devant le Prince.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 12

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Mai - 8:46
Je soupirai bruyamment. Un chien renifleur ? Sëya aurait pu trouver autre chose comme comparaison, même si elle avait le mérite d'être très claires. Seulement ce n'était pas très enjôleur comme termes. Il fallait que j'essaye d'adoucir la chose, que je présente ça de manière un peu plus attrayante. Et dire que c'était moi la sauvageonne, à la base...

- Heuuuuu... C'est vrai ! Les semi-divinités ont cette capacité à pouvoir sentir mutuellement leur présence. Il est vrai que Lemmy nous sentira venir du coup, mais il ne s'attendra peut-être pas à voir débarquer les forces de la Principauté. Et puis il ne manquera sûrement pas l'occasion d'essayer de capturer Sëya, même si cela serait risqué pour lui. Est-ce que nous vous avons dit que Sëya était la seule fille de Thäa à permettre l'ouverture de la Porte ?

Je m'emmêlais un peu dans mon exposé des choses. Les aléas de l'improvisation... Cependant je sentais que j'avais touché un point lorsque le Prince se redressa sur son siège de camp. Il sembla songeur et j'eus l'impression qu'il me regardait avec insistance pour que je continue de parler.

- La Porte... C'est une... porte qui ouvre sur heum... et bien sur un plan de l'existence où il y a toute sorte de créatures du néant, donc des créatures d'Özan. De charmantes choses sont déjà présentes en Arcaëlle depuis peu... On ne sait pas vraiment pourquoi ni comment... mais il y en aura beaucoup plus si Sëya se fait capturer et sacrifier.... Bref... Ce que j'essaye de vous dire, c'est que Lemmy aimerait libérer ces monstres de leur prison dimensionnelle, et donc que la capture de Sëya est primordiale pour lui. Il va sûrement sortir de sa cachette s'il la sent approcher, donc c'est encore une bonne raison pour... tenter l'aventure. On sert d'appât et vous... et bien vous n'aurez qu'à récolter la gloire et le mérite. Même si en temps que prince, il est évident que vous avez déjà beaucoup de gloire et de mérite... Mais on n'en a jamais assez de cela, vous ne croyez pas ? Ça serait également une chance de faire ami ami avec le Domaine qui vous ferait d'autant plus confiance.

Je crus déceler un sourire imperceptible sur le visage du Prince qui me regardait avec des yeux pétillants d'un sentiment que je n'aurai su définir. J'eus un léger frisson rien qu'à le croiser, sentant qu'il y avait derrière cela quelque chose qui ne me plairait peut-être pas. A moins que se fusse sa beauté qui m’envoûta un bref instant. Je ne pouvais le nier, Yülhan était un homme particulièrement séduisant et charismatique. Même si mon cœur était tout à Sëya, mes yeux ne pouvaient s'empêcher d'apprécier son charme masculin. Cependant, pour éviter une éventuelle jalousie, sachant de plus que ma bien aimée était liée mentalement à moi, je préférais fuir son regard et faire taire ces stupides pensées.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 54

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Mai - 10:27
Le Prince regardait Sëya et Morianne avec intérêt. Il avait attendu patiemment que celles-ci finissent leur exposé des choses. Il avait même laissé un long moment de silence planer dans l'air histoire de les faire se languir d'impatience. Il prenait un malin plaisir à cela d'ailleurs, profitant de la supériorité qu'il avait dans cette situation. Quel délice de pouvoir ainsi faire attendre ces dames si pleines d'ardeur... et de naïveté.

Je vois... Ainsi donc... vous êtes importante à ce point, Sëya... Je n'imaginai pas qu'une simple esclave, adoptée et affranchie par la noble mais toute aussi modeste, famille Nazen, pourrait à ce point déchaîner les passions autour d'elle. Un vrai régal pour moi qui suis friand des histoires pleines d'aventures.

Il tournait autour du pot, sciemment, ne faisant que faire encore s'impatienter plus les deux mzékils face à lui. Il allait prendre tout son temps, ne pas aller directement droit au but. Il voulait choisir ses mots avec rigueur et subtilité. Il lança un regard à Morianne et s'étonna.

Vous ne buvez pas, jeune dame ? C'est bien dommage... Je trouve cela quelque peu offensant que vous refusiez ce que je vous offre. Je ne vous demande pas de tout boire mais vous auriez pu faire l'effort d'y tremper les lèvres... J'ai la regrettable impression que vous me sentez capable de vous empoisonner...

La jeune femme face à lui se sentit dans l'embarras et il eut un sourire quelque peu sadique. Il aimait bien taquiner les gens plus que de raison. C'était sa façon à lui de montrer à quel point un héritier de la Principauté pouvait se montrer cruel. Un moindre mal, lorsque l'on sait quel mal la lignée des Mzékils'Han avaient pu être sanguinaire.

Ne faites pas cette tête ! Je plaisante ! C'est juste dommage, vous loupez quelque chose ! Cet hydromel est un délice ! Bref... Si je comprend bien, Sëya, vous vous portez volontaire pour jouer les appâts à demi-dieu d'Özan ? C'est une idée. A vrai dire, j'aurai presque peur pour vous à présent, surtout si comme le dit votre « amie », votre sacrifice est capable de faire déferler sur Arcaëlle un torrent de monstres en tout genre...

Il se leva et commença à faire les cent pas, grappillant quelques amandes au passage. Il les croqua tout en réfléchissant, laissant les deux femmes dans le doute total. Il avait envie d'accepter leur requête, mais il avait aussi besoin de quelque chose que Sëya pourrait lui apporter, quelque chose qui pourrait l'aider à accomplir ses desseins.

J'ai bien envie d'accéder à votre requête, Dame Nazen. Ne serait-ce que parce que vous êtes la dernière représentante d'une noble famille qui a si bien servi notre Principauté. Il y a aussi cet avantage dont votre bras droit si présent nous a fait part... La gloire et le mérite ! La confiance du Domaine ! Et bien d'autres, comme celui de flanquer la trouille à l'Alpha, ce furoncle puant qui s'amuse à vendre des terres qui ne lui appartiennent pas à des enfants de putain comme le sont les Hayert'Vaäls. Hum hum... Pardon... C'était offensant pour les putains. Elles n'y sont pour rien après tout... Tout cela est bien beau, mais j'aimerai que vous me rendiez un service en échange, Dame Sëya Nazen, fille de Thäa...

Il avait dit cela avec un brin d'amusement, comme si cela était d'un ridicule absurde et total. Il n'aimait pas vraiment s'attacher à l'étiquette et sortir des titres à rallonge, même si sa condition de Prince l'y forçait. Il laissa la phrase quelques instants en suspens avant de reprendre.

Vous semblez avoir de l'influence autour de vous, et peut-être même malgré vous, si j'en crois ce que je vois là. Vous avez combattu les Serviteurs Noirs, destitué un intendant véreux qui vendait ses propres sujets à ces monstres, forcé Saladin à la retraite, et j'ai même cru comprendre que vos actions pour la reconstruction de Wasdkioljer n'ont pas été des moindres, même si vous l'avez fait à votre niveau. Alors je pense que vous seriez peut-être capable de m'aider... Voyez-vous... j'ai un projet ambitieux pour la Principauté quand le « problème » de l'Alpha sera réglé. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais je suis l'instigateur d'une nouvelle loi encourageant l'affranchissement et l'émancipation des esclaves en Yban... J'aimerai faire changer quelque peu les mentalités petit à petit pour... et bien pour rendre l'esclavage obsolète. Ce n'est pas évident cela dit... Mais peut-être que vous, qui êtes un symbole auprès de certains, pourriez m'aider en cela. Je ne peux pas interdire l'esclavage du jour au lendemain sans craindre un soulèvement des nobles qui ont encore cette « amour » des vieilles « coutumes »... Mais honnêtement, j'en ai assez qu'Yban passe pour le pays des esclavagistes et des arriérés en la matière ! Alors mettons que je participe à votre chasse à Lemmy... m'aiderez-vous, une fois revenu à Yban, pour conquérir le cœur des Ybaniens et les inciter à abandonner leurs vieilles coutumes ?
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Mai - 10:53
Ma dulcinée s’exprima clairement et simplement comme elle en avait l’habitude. Cependant je sentais qu’elle était troublée par la beauté du Prince Mzékils’Han. Je soupirais, un peu jalouse. Mais, après tout, elle avait des yeux fait pour regarder le monde qui l’entourait. Je pris le verre d’hydromel et bus quelques petites gorgées. Reposant la coupe, je pris quelques amandes que je mangeais avec appétit. J’écoutais le Prince parler sur un ton sûr et un peu hautain. Du moins c’est ainsi que je le ressenti.

Il parla beaucoup et longuement. Il finit par arriver à un point qui éveilla mon attention. L’abolition de l’esclavage. Une bonne chose pour des milliers d’arcaëlliens. Mais, comme le disait le chef de la Principauté, il allait falloir changer les mentalités des vieilles familles nobles. Et ça, ce ne serait pas une mince affaire.

Je regardais Yülhan et hochais la tête, avalant mes amandes. Je lui dis que j’étais d’accord pour l’aider à faire passer sa loi sur l’abrogation de l’esclavage. J’exposais, malgré tout, la difficulté de convaincre les vieilles familles. Mais, optimiste comme j’étais, je donnais au Prince ma parole de les convaincre.

Je regardais Morianne et lui demandais par la pensée si elle m’aiderait dans cette nouvelle mission. Je quittais ma bien-aimée du regard pour revenir au chef de la principauté. Je déclarais alors, d’un ton sûr et autoritaire, qu’il allait pouvoir nous venir en aide dans la traque de Lemmy.

Je soupirais et dis à Morianne par télépathie que j’espérais que le Prince se joigne à nous dans cette affaire des plus difficiles. Car, même s’il était en piètre état, Lemmy restait fort et dangereux.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 12

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Mai - 18:57
L’abolition de l'esclavage, rien que cela. C'est ce que nous proposait le Prince en échange de son implication dans notre quête de chasse à l'homme... ou plutôt au Lorcq dans le cas actuel. Sëya ne tarda pas à tourner son esprit vers le mien pour savoir si je serais de ceux qui l'accompagneraient dans cette tâche. Elle l'avait déjà décidé, et c'était fort compréhensible venant d'elle, qu'elle ferait tout en son pouvoir pour accéder à la requête du Prince. J'eus un léger sourire à son égard, et je n'eus qu'à me tourner vers elle pour qu'elle comprenne. Il n'y avait pas besoin de mot, pas même d'échange de pensée. Mon simple regard lui avait déjà tout dit. A jamais, je la suivrais, peu importe ce qu'elle entreprendrait de faire, je serais toujours là.

Ce que nous demandait le Prince, en réalité, était quelque chose que nous désirions également à la base. Et peut-être que dans un sens, Adèle, feu la mère de Sëya, l'avait également voulu. Elle aurait été si ravie de voir que sa fille prenait un chemin si honorable, si juste. Je me souvins alors de notre dernière discussion, par delà le voile de la mort, alors que j'étais sur les berges du fleuves menant aux portes du Royaume de Gar'Haz. Je lui avais promis de ne jamais abandonner Sëya, de toujours la protéger, et cela renforça l'idée que je ne trahirai pas cette promesse.

Dans cette affaire, nous n'attendions à présent plus que l'avis du Prince sur la question, mais nous nous doutions qu'en acceptant son offre, il en ferait de même pour la nôtre et que nous allions enfin pouvoir partir à la traque de Lemmy et tous ses sbires. En attendant, je m'excusais auprès du Prince pour mon abstinence sur la boisson, lui expliquant que je ne supportais pas bien l'alcool.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 54

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Mai - 16:44
- A la bonne heure ! s'exclama le Prince. Je suis ravi que vous ayez accepté ma demande, Dame Nazen. Tous ces arrangements nous seront profitables à toutes et tous, j'en suis convaincu.

Le Prince semblait ravi, avec toujours aux lèvres son petit sourire sarcastique.

- Oh, et Morianne, ne vous formalisez pas pour ce verre d'hydromel. Comme je le disais, je plaisantais. Vous êtes une des rares personnes à ne pas boire d'alcool... C'est plutôt honorable, et puis c'est une qualité indéniable. Toujours sobre en toute circonstance, hein ? Parfait !

Il sortit un parchemin d'une caisse en étant rempli et plongea sa plume dans l'encrier avant d'y inscrire quelques mots.

- Veuillez m'excuser, mesdames, il me faut officialiser notre accord ! Petite sécurité afin que ni moi ni vous, ne dérogions à nos paroles respectives. C'est une garantie autant pour vous que pour moi. Évidemment je vous en laisserai un exemplaire.

Le Prince finit d'écrire l'accord et se saisit de la bougie à côté de lui pour en faire couler la cire sur le parchemin. Il y apposa son seau et termina par sa signature avant de tendre le document aux deux jeunes femmes.

- Si vous voulez bien signer ceci pendant que j'en fais un deuxième exemplaire, je vous en serais gré. Nous partirons demain à l'aube, je serais des vôtres. Je ne manquerai ça pour rien au monde.

Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Mai - 17:21
Morianne acceptait de m’aider dans ma nouvelle quête ce qui me rassura et m’enchanta. Je me voyais mal parcourir Yban seule pour convaincre la vieille aristocratie du bien-fondé de l’abolition de l’esclavage. J’eus un sourire engageant à l’encontre du Prince qui ne se départit pas du sien. Ainsi toutes les parties étaient en accord entre elles. Le fils d’Yban attrapa un parchemin et commença à gratter le papier assez rapidement. Il trempait de temps à autre sa plume dans l’encre noire. Une fois qu’il eut fini, il nous donna le parchemin et nous invita à signer.

Je lus avec attention la missive officielle. Une fois lecture faite, j’attrapais une plume et signais de mon patronyme à côté de la marque du Prince. Une fois fait, je donnais le parchemin à Morianne en lui disant de lire.

Je songeais à ma mère, une avant-gardiste en matière d’esclavage. Tout esclave qui passait par sa maison se retrouvait libre après un moment passé en sa compagnie douce et bienveillante. Quand il partait de la demeure des Nazen il savait lire, écrire, compter. C’était un arcaëllien instruit prêt à entrer dans la vie active d’Yban. Ma mère avait été une grande Dame de ce monde. Et, j’en suis sûre, si ma maitresse, la fille de ma mère, n’était pas morte en faisant son devoir, aujourd’hui je serais toujours une esclave. Enfin peut-être.

Merci mon bon Prince d’unir vos forces aux nôtres. J’honorerais notre marché dès mon retour à Yban.

Je lui fis un sourire entendu et enjôleur, je lui demandais alors s’il avait une tente à nous prêter pour la nuit et que nous partirions demain à l’aube si cela lui convenait.

Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 12

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Mai - 9:41
Je consultai le document du Prince avant de le signer. Tout me semblait en règle et je le gardais pour nous avant que le Prince nous tende le deuxième exemplaire afin que nous le signons. Nous prîmes grand soin de relire l'accord, des fois que les termes auraient été modifiés. Le texte était le même à la virgule près. Nous signâmes donc le second exemplaire avant de le remettre à Yülhan qui avait une mine satisfaite. Il décida de boire mon verre pour ne pas le laisser perdre et nous invita à dormir au camp.

Après quelques salutations, nous quittâmes la compagnie du Prince pour rejoindre une grande tente commune où nous pourrions tous dormir avec notre groupe. Le lendemain, nous fûmes réveillés de bonne heure et nous partîmes à l'aube vers les Montagnes d'Aängak, bien décidés à retrouver la trace de Lemmy.

Des jours s'écoulèrent durant lesquels nous parcourûmes les montagnes, des jours qui devinrent des semaines. Le temps fut exécrable avec nous, nous eûmes même à essuyer une tempête qui nous causa bien des tracas. Vents violents, pluie incessante, froid mordant, déluge de grêle... Rien ne nous fut épargné. La chance n'était pas avec nous à ce moment là, et même le Prince commençait à maudire les dieux. Qu'avions-nous fait à Gadvaoi pour mériter cela ? Quelque chose de terrible à en croire les éléments qui se déchaînaient sur nous.

Comme si cela ne suffisait pas, Scathach était sans arrêt sur mon dos, continuant à essayer de me convaincre que tout ceci était une mauvaise idée, que même les dieux s'y opposaient, preuve en était du temps exécrable qui s'était abattu sur nous. Mais nous ne comptions pas abandonner ! Pas après avoir donné notre parole au Prince qui croyait en nous. Si nous le décevions, qui sait ce qu'il pourrait faire en représailles. Je préférais ne pas y songer et me concentrer sur notre objectif.

Tout ce que nous attendions à ce moment, c'était que Sëya ressente la présence d'un demi-dieu... .
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 54

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Mai - 10:06
Nous errions depuis un bon moment dans les montagnes en quête de Lemmy mais, à mon grand regret, je ne sentais pas sa présence. Je maudissais les Dieux de ne pas nous venir en aide dans cette maudite affaire. Alors que nous visitions un énième tunnel, je stoppais tout mouvement. Il y avait des gens ici. Du moins un demi-dieu. J’en informais Morianne par télépathie. Avions-nous trouvé Lemmy ? Probablement. Je mis mon doigt sur mes lèvres intimant le silence à tous. Il était à une bonne centaine de pas de nous mais il pouvait nous entendre.

Un éclair illumina la grotte dans laquelle nous étions. Nous empruntâmes le tunnel de droite, moi en tête. Mon cœur battait la chamade. Je jetais, de temps à autres, des regards inquiets à tout le monde. Une voix se fit entendre au loin, résonant contre les parois de la cité naine. Soudain, grand silence.

Aux armes ! On nous attaque !

Hurla une voix masculine autoritaire. Il y eut un brouhaha incroyable dans cette direction. Je posais une main sur mon épée, prête à me battre. Il fallait se montrer plus fort. Je me mis à courir dans le couloir vers la grotte occupée par Lemmy, du moins je l’espérais. J’entendais les autres qui me suivaient au pas de course.

Nous arrivâmes dans la grotte et je pu constater qu’il y avait une vingtaine d’Hayert’Vaäl danbs la pièce.

Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 12

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Mai - 16:47
Elle était là, tout près de nous, nous la sentions, cette présence singulière et familière à la fois. Oui... Un demi-dieu ou une demi-déesse était là, dans les tunnels. Si proche de nous... et aucun doute quant à son ascendance, c'était un enfant de Thäa, je pouvais sentir son aura si particulière. Était-ce lui ? Était-il revenu ? Non... ce n'était pas lui... L'aura était différente, beaucoup plus singulière... La fille de Thäa ? Sëya ? Si c'était elle, il fallait tout tenter pour la capturer. Nous ne pouvions pas manquer cette chance, même dans notre état actuel. Nous devions nous forcer la main, nous dépasser, et offrir cet ultime sacrifice à notre père. Nous devions revoir nos enfants !

- Un enfant de Thäa... je la sens ! Gurola !! Prépare un petit comité d'accueil ! Il a un enfant de Thäa qui arrive ! Il nous la faut !
- Alpha, pas en forme ! Alpha se reposer ! Se cacher !
- Non ! Il nous faut l'enfant, Gurola ! Il nous la faut ! Elle est la clé ! Je suis sûr que c'est elle ! Elle va libérer nos enfant ! AHAHAHAH !!! Elle va les libérer !!! De son sang ! Il nous faut son SANG !! Sinon c'est le tien que je vais boire !
- Alpha pas faire mal à Gurola ! Gurola obéir ! Gurola attraper fille de Thäa pour Alpha, et Alpha content !
- Oui ! Exactement ! Nous allons enfin renaître ! Nous allons dominer Arcaëlle et le plonger à jamais dans le néant qu'il n'aurait jamais du quitter !!! JAMAIS !!!

Nous nous levâmes de notre lit de fortune et nous dirigeâmes vers nos fidèles qui nous attendaient avec impatience. Ils auraient été près à donné leur vie pour nous, et c'est exactement ce que nous allions leur demander de faire. Afin de nous restaurer, d'avoir un certain regain, il nous fallait nous nourrir. Deux d'entre eux sacrifièrent leur vie pour nous, qui consommâmes jusqu'à la dernière parcelle d'énergie vitale en eux. Ils retournaient ainsi au néant... tandis que nous nous régénérions. Nous étions à présent prêt pour accueillir la fille de Thäa. Nous ne savions pas pourquoi elle s'était ainsi jeté dans la gueule du loup, mais nous ne pouvions laisser passer cette opportunité.

Alors que nous entendîmes nos vigiles crier pour signaler la présence d'ennemis, nous nous préparâmes pour la confrontation. Tous mes fidèles, postés en embuscade, je restais quant à moi en plein milieu, attendant que nos ennemis viennent.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Faire régner le chaos.
Identité : Mon histoire
[url=LIENFICHE]Fluide ou Compétences[/url]
Expérience : 37

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert\'Väal
Race: demi-dieu fils d'Özan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Inclinez-vous devant votre Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Mai - 17:04
J'avais déjà mes épées de glaces le long de mes bras. A peine étions-nous entré que déjà une vingtaine d'Hayert'Väals nous accueillirent comme ils le devaient : avec tir de flèches et charges armées. Je n'eus le temps de me rendre compte, que déjà un projectile me touchait au bras, m'arrachant un bout de peau.

- Merde...

Je déployais alors mes ailes et pris mon envol avant de foncer d'un battement d'ailes vers un de nos ennemis. Il para d'un revers d'épée et nous commençâmes à échanger quelques coups. Nos ennemis étaient forts et dangereux, preuve en était de l'habilité de l'humain face à moi. J'aurai pu être encore plus en péril si je n'avais été couvert par nos camarades. C'est Amaya qui, la première, me défendit face à une attaque qui venait de côté, d'un autre adversaire qui aurait pu me transpercer de sa lance sans aucune difficulté. La lorcq, plaqua d'une charge violente cet aracnor contre le mur dur et froid de la grotte, ce qui provoqua au passage un craquement sinistre. Il était sûrement mort sur le coup... Je n'avais pas le temps de m'en soucier, il me fallait composer avec l'humain qui m'attaquait sauvagement à coup d'épée. Je virevoltais, dansant avec mes épées dans des gestes souples et gracieux.

L'un de mes sabres de glace finit par se briser et je faillis me faire décapiter. Je n'eus qu'une blessure superficielle au cou, mais je finis tout de même par avoir raison de l'humain. Mais ce n'était pas fini, loin de là. Je voyais le Prince se battre avec tellement de hargne... Par Thäa, on aurait dit un démon sorti de l'enfer de Gar'Haz ! Yülhan ne déméritait pas son titre de Prince, le sang Mzékils'Han coulait dans ses veines, c'était une certitude absolue. Il prenait presque un malin plaisir à massacrer ses adversaires, en tout cas, il ne faisait preuve d'aucune pitié envers eux. A vrai dire, je n'en avais pas non plus, même si je plaignais les bougres. Après tout, il s'était trompé de voie... Leur vie aurait pu être différentes si ils avaient fait le bon choix. Mais il était trop tard pour eux à présent, il n'était pas question que nous les épargnions.

Une épée dans la gorge, l'elfe face à moi continuait à gargouiller quelques paroles incompréhensibles. J'avais toutes les peines du monde à rester debout, il m'avait atteint à la jambe et je boitais atrocement. Nos ennemis étaient fort, sans l'ombre d'un doute, et ce n'était là qu'une avant-garde. Je tombais un genou à terre avant de pester contre ma maladresse. Je m’échinais à guérir mes blessures lorsque le Prince vint à moi, me tendre la main pour m'aider à me relever. Je le regardais avec stupeur et acceptai son aide sans rechigner.

- Merci, Prince... Mais c'est pas terminé, j'ai l'impression.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 54

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Mai - 17:50
Un déluge de flammes... voilà comment le Prince avait réglé la chose. Il avait brûler un bon nombre d'adorateur d'un unique sort de feu. La maîtrise du fluide Mez lui semblait aussi aisée que de dire bonjour. Il était doué à cela tout comme à l'épée qu'il maniait avec une dextérité qui forçait le respect. Il n'y avait d'égal à ce fait que sa cruauté envers ses ennemis. Implacable, sans la moindre hésitation, il leur avait ôté la vie le plus simplement du monde. Nul ne mettait en péril Yban sans avoir à faire à son Prince.

Le visage figé dans une expression d'horreur, un lorcq gisait sur le sol, fixant ses yeux vide de vie sur le prince Mzékils'Han. Ce dernier retira son épée du torse de sa victime et donna un coup d'épée dans le vide, histoire d'en débarrasser le sang. Il marcha dans la flaque de sang naissante sous le corps du malheureux qui avait eut l'audace de le défier et se rendit vers la druidesse qui faisait office de bras droit de Sëya, qu'il suspectait même d'être son amante. Elle semblait en bien mauvaise posture avant de loger son sabre de glace dans la gorge de l'elfe qui lui faisait face.

Yülhan décida tout de même d'aller lui prêter main forte et lui tendit sa main.

- Un coup de main, druidesse ?

Elle avait l'air stupéfaite, comme si le fait que le mzékils de sang princier lui donne un coup de main soit trop difficile à croire. Pourtant il ne jugea pas s'être montré le pire de tous les tyrans, cela lui arrivait de se montrer radical envers certaines choses, mais pour ce qui était d'aider ses sujets, cela était autre chose. Il ne pouvait décemment laisser une si loyale sujette, le genou à terre à pisser le sang.

- Merci, Prince... Mais c'est pas terminé, j'ai l'impression. répondit-elle
- Non... J'ai même l'impression qu'on nous attend... Mais je préfère ça ! Les bains de sang francs et frontaux ! Ça, ce sont de vrais combats ! J'adore ! Rien à voir avec les coups de poignard dans le dos qui sont monnaie courante à la cour...

Elle resta silencieuse à l'évocation de ces faits. Elle n'en avait sûrement jamais entendu parler. Elle n'avait pas l'âme d'une citadine, ça se voyait à son regard si sauvage, à sa façon de parler et de se comporter. Elle était à des années lumières des problèmes de la cour, des nobles, des intrigues politiques. En vérité, Yülhan se demandait même ce qu'elle faisait ici au lieu de batifoler dans la forêt, à vivre une vie simple à laquelle inspire une druidesse en général. Elle n'avait pas sa place... et pourtant elle se battait pour prouver le contraire, ce qui forçait l'admiration.

Finalement, tous les ennemis qu'ils avaient combattu étaient morts, gisant sur le sol de la caverne, mais déjà au loin, l'écho des rumeurs provenant des fidèles d'Özan se faisait entendre. Lemmy les attendait de pieds fermes, c'était une certitude. Le Prince se dirigea vers Sëya qui ressortait à peine d'une lutte face à un adorateur.

- Bien... Maintenant que la petite mise en jambe est terminé, on va s'occuper de ce taré ! Je vais tuer Lemmy moi-même ! Je compte sur vous pour le reste, Sëya ! Mes hommes vous aideront à massacrer ces erreurs de la nature ! En avant !!
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Mai - 18:18
J’invoquais, à l’aide de mon don divin deux tigres féroces. Un bsurt aurait été trop grand pour l’endroit. Puis, fermant à moitié les yeux, j’invoquais mon gorille de feu. L’animal se battit le poitrail puis il se rua dans la mêlée tout comme les tigres. Mon épée en main je dansais avec un xen ne lui laissant aucun répit pour se transformer. Mon épée tailla dans sa chair un large plaie dans sa cuisse droite. Il tomba à genoux et je plantais mon épée dans sa nuque. La manœuvre le décapita à moitié.

Bientôt la vingtaine d’adorateurs du Chaos furent au sol. Mais, un peu plus loin, j’entendais des cliquetis d’armes. Le Prince me parla et j’hochais la tête, approuvant ses dires. Je lui laissais volontiers Lemmy. J’engageais les combattants à me suivre en levant mon épée rougie par le sang. D’ailleurs elle n’était pas la seule à être rouge… Mes mains, et certainement mon visage, étaient pourpres.

J’avançais d’un pas sûr et déterminé vers la cavité suivante. Plus on approchait plus Lemmy se faisait sentir. Nous pénétrâmes dans la seconde grotte et là je me stoppais immédiatement. Lemmy était assis sur un trône d’os et de crânes et une cinquantaine d’Hayert’Vaäl était prêt à en découdre, arme en main fluide malaxé.

Déglutissant, je ne savais que faire. Une chose était sûre, ça allait être une boucherie. Je demandais à Morianne par la pensée si elle était prête. Je fis un mouliné avec mon épée et, voyant qu’il y avait plus d’espace, j’invoquais un bsurt de chair. L’animal hurla à la lune et ne bougea pas. Personne ne bougeait à dire vrai.

Il y a déjà eu assez d’âmes envoyées à Gar’Haz et Jurk, rendez-vous et tout se passera bien.

Les adorateurs d’Özan se mirent à rire. Un rire à faire peur au plus téméraire des mercenaires. Je haussais les épaules et lançais l’attaque. Les deux tigres, le bsurt et le singe de feu s’attaquèrent aux premiers venus. Quant à moi, j’échangeais des coups avec un virenpien faisant deux fois ma taille. Il était fort et habile mais pas souple ni rapide. J’invoquais mon fouet de feu dans ma main gauche. Je le fis claquer à quelques centimètres du visage du virenpien qui recula. L’arcaëllien sembla avoir peur du feu. Je donnais un léger coup et le fouet s’enroula autour de sa gorge.

Je vis dans son regard une lueur d’espoir et compris que l’on venait dans mon dos. Je sifflais mes animaux qui se groupèrent autour de moi comme un bouclier protecteur. Le virenpien perdit tout espoir. Je tirais sur le fouet l’amenant à moi et enfonçais mon épée dans son cœur. Mes animaux me défendaient comme ils pouvaient mais une elfe aux cheveux bleus parvint à passer mon bouclier. J’étais un peu fatiguée mais je devais faire face. L’elfe leva son arme au-dessus de sa tête et poussa un cri bestial. Je parais avec grande difficulté son attaque. Sa lame mordit mon avant-bras droit.

On va pas y arriver, Morianne !

Geignis-je par pensée.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 12

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 9:43
Alors que vous avancez tous à travers ce tunnel sombre, vous vous retrouvez dans une grande ouverture, une immense grotte taillée dans la roche, où se trouvent des dizaines et des dizaines de maisons de pierre, parfois elles mêmes incrustées dans les parois rocheuses. Dans l'obscurité omniprésente, vous remarquez tout de même, lors d'un éclair d'orage grondant à l'extérieur, en plein milieu de l'allée centrale, Lemmy qui vous attend, assis sur un trône fait d'os et de crânes... probablement arcaëlliens. Cette vision vous terrifie au plus haut point, le lorcq semble absolument irréel, entouré d'une aura sombre et mystérieuse. Vous avez à peine le temps de remarquer des cadavres encore frais à ses pieds que le comité d'accueil se jette sur vous.

Lemmy, un sourire démoniaque aux lèvres, se lève de son trône et hurle alors des indications à ses disciples.

- Ne tuez pas la fille de Thäa ! Il me la faut vivante. Faites en ce que vous voulez ! Blessez-la, violez-la, vous pouvez même lui briser les os et l'esprit mais je la veux encore vivante. Les autres, faites en ce que vous voulez !

Le demi-dieu se dirige à présent vers toi, Sëya, dans la ferme intention de faire de toi sa chose, son esclave avant de probablement te sacrifier pour ouvrir la Porte. Mais avant même qu'il n'ait pu t'approcher, des murs de flammes se sont dressés entre lui et toi. Un cercle de feu l'entoure, lui, mais également le prince Yülhan que vous pouvez, Morianne et toi, entendre.

- C'est moi, ton adversaire, Lemmy !
- Hum ? Tu te crois de taille ? Qui diable es-tu pour oser me défier misérable mortel ?
- Ah... Je ne suis peut-être qu'un mortel, mais mon sang est celui d'une famille à jamais éternelle ! Je suis Yülhan ! Yülhan Mzékils'Han, héritier du trône d'Yban !
- Le Prince Mzékils'Han en personne ? Cette petite peste a de sacrés alliés... Mais tu n'en restes pas moins un mortel ! Je vais te briser, petit prince ! Ton pays pleurera ta mort avant de sombrer dans le chaos ! Je vais faire plus que te tuer, misérable mzékils ! Je vais détruire absolument tout ce qui compte pour toi !
- Je te trouve bien confiant, pour un paria ! Misérable rejeton d'un dieu déchu sans aucune emprise sur ce monde ! La famille Mzékils'Han a régné sur ce monde alors même que tu n'étais rien ! Peut-être que notre pouvoir s'est amoindrit, mais nous sommes toujours là ! Ton père, lui, n'est rien !
- Hin... hin hin ! AHAHAHAHAH ! RIEN ??? Justement... Mon père est le rien ! Le vide !! Et vous allez bientôt tous rejoindre ce vide, ce rien absolu !
- Pfff... Tu n'es qu'un fou qui se donne des airs ! Je m'en vais te remettre à la place qui est la tienne ! L'oubli éternel ! Si tu aimes tant le néant, je t'y expédierai sans délai !

Vous ne savez pas ensuite ce qui s'est passé derrière ce rideau de flammes, mais vous entendez déjà des cris de combat, des échanges de coups et même par moment des bruits d'explosion. Ils ont l'air de se battre intensément... Quant à vous, c'est le cas aussi. Morianne, vous avez commencé à vous battre et tu sens la détresse de Sëya, elle a été blessée et te demande de l'aide. Les fidèles de Lemmy sont plus forts que vous ne vous en doutiez, et même la garde personnelle du Prince a un mal fou à leur faire face. Toi même, tu te retrouve en mauvaise posture et vos compagnons sont débordés.

Le tonnerre continue à gronder dehors, et malgré les flammes du combat et les éclairs qui illuminent brièvement les lieux, vous avez du mal à distinguer vos ennemis, ou même vos alliés. Tout est chaotique et c'est peut-être aussi pour cette raison que Sëya se sent en détresse...
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 775

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Juin - 19:15
Des rires... des rires sombres et malveillants, tout aussi malveillants que leurs détenteurs, tout cela accompagné de Lemmy nous menaçant, les éclairs de l'orage au dehors... J'en avais les poils qui se dressaient sur la peau. Je sentais également ce sentiment venir de ma bien aimée qui était déjà à couteaux tirés avec les Hayert'Vaäls.

Malgré la lumière qui émanait des murs de feu que venait d'invoquer le Prince, il faisait horriblement sombre ici. C'était un chaos sans nom et notre équipe, tout comme les soldats d'Yban, avaient du mal à se battre dans cette obscurité oppressante. Le combat était plus que chaotique, les ennemis profitant de leur avantage de la connaissance du terrain pour lancer des attaques rapides et embusquée. C'était comme si ces démons voyaient dans le noir ambiant...

Très vite, nous fûmes cernés de toutes parts, tentant de survivre aux multiples assauts répétés des adorateurs. A plusieurs reprises, je dus compter sur l'aide de Fanny et Hùlickz pour me sortir de la panade, non sans recevoir quelques blessures au passage. Je ne me rappelle pas totalement de ce qui s'était passé cette nuit là... Tout était si confus que même mon esprit a fini par occulter certains moments de cette lutte sauvage. Je me rappelle les éclairs, les flammes un peu partout, les attaques surprises et violentes...

Ce qui me sortit de ma torpeur fut l'appel de détresse de Sëya. Je la cherchais alors partout du regard, en vain. C'était un véritable chaos, il y avait des cris partout, le bruit des combats, et cette obscurité... Tant bien que mal j'essayais de me frayer un chemin dans ce champs de bataille désordonné. Mais c'était peine perdue... J'allais d'embuscade en embuscade... Mon équipe et moi fûmes très vite cernés par nos ennemis qui nous mirent dans la pire des difficultés. Cependant je fus rassurée de sentir ma bien aimée rejointe par une Amalya en fureur. La lorcq avait visiblement, selon Sëya, dégagé l'un des ennemis les plus gênants qui se trouvait là, mais il en arrivait d'autres...

La foudre frappa à nouveau, les sons se mélangèrent dans mon esprit... J'avais les oreilles qui bourdonnaient de mon sang battant trop fort dans mon crâne. Tout était flou... si flou... Un nouvel éclair, puis un cri derrière moi... Je cherche alors d'où il provient, je connais cette voix... Nouvel éclair, nouveau cri, mais celui-ci est un cri de désespoir et d'horreur, mêlé à de la colère. Je pare une attaque, puis une seconde, j'essaye de voir ce qu'il se passe, mais tout tourne autour de moi, je n'ai pas le temps de me concentrer à autre chose qu'à sauver ma peau. Je glisse alors sur une flaque de sang avant de tomber au sol, me heurtant violemment le coude et la tête. Le choc est violent... Trop violent... Je perds conscience quelques instants, avant de tourner mon regard flou vers un corps juste à côté de moi. Nouvel éclair, je peux voir Hùlickz, étendu là, le regard sans vie, la bouche grande ouverte dans une expression de terreur. Ma tête est si lourde... je commence à perdre pied. J'essaye de me relever, en pleine panique, l'arme au poing tandis que j'entends Fanny hurler et se battre comme une furie. Je chancelle, tout tourne autour de moi... J'ai à peine le temps de retrouver un peu de stabilité qu'une énorme créature velue me tombe dessus tout en hurlant de fureur. Ses yeux blancs me fixent avec le regard d'un assassin, d'une bête sauvage.

Un éclair tomba à ce moment là, continuant de troubler toujours plus ma vision. Mais je ne pouvais plus hésiter, c'était agir ou mourir. Je fis apparaître un pieu de glace et le planter dans la patte griffue du lupan qui voulait me décapiter avec. Il hurla avant de me saisir de son autre patte et m'envoyer valdinguer dans les airs. Je roulais alors à terre, incapable d'ouvrir mes ailes pendant ma courte envolée. Crac ! Le bruit de mes côtes qui se brisent contre la roche...

Argh ! Il faut tenir bon... Il faut... il faut pas les laisser nous déborder... Ils ne sont qu'une poignée...

Mais même avec l'armée d'Yban, il fallait bien que je m'avoue que nous étions en grande difficulté. Nous n'avions nullement l'avantage et le visage sans vie d'Hùlikcz s'imposa à mon esprit avec horreur.

Merde, merde, merde, merde, MERDE ! Vous allez le payer, bande de fumiers !

C'est à ces mots là que je sentis un tremblement sinistre. Une énorme pierre était tombé du plafond et s'était écrasé sur une poignée de nos ennemis. Une horrible bouillie de boyaux, d'os brisés, de cervelles éclatées et de sang gisait tout autour alors que Scathach commençait déjà à incanter un autre sort. La sorcière n'était pas en reste et semblait encore plus effrayante dans cette obscurité ambiante. Je priais Thäa de ne pas paraître comme elle face à mes ennemis... Quel effroi j'aurais inspiré sinon...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 54

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Juin - 19:52
Ils étaient moins nombreux que nous mais plus à même de connaître le terrain. Mieux organisé sûrement. Je pestais et me relevais d’une énième chute. Mon regard se posa sur le virenpien aux écailles bleues devant moi. Il lui manquait un œil, le droit. Mes animaux défendaient tant bien que mal le périmètre autour de moi. Je pestais et me lançais à l’assaut du grand arcaëllien. Il esquiva mes premiers coups puis, avec une certaine joie, je fis mordre ma lame dans sa chair.

Reculant de trois pas, arrachant mon épée du torse de la créature reptilienne, je souriais. Je n’étais pas fille de Ge-Ban mais la baston ça m’avait toujours plu. Je regardais le virenpien et perçus un frisson de peur parcourir son corps. Je fermais les yeux un bref instant, élevais ma main gauche au-dessus de ma tête et, après un moment de concentration, cinq éclairs en forme de flèche fusèrent vers mon ennemi lui transperçant le corps.

Quelqu’un cria mon prénom et je me retournais. Juste à temps apparemment ! Une elfe rousse aux yeux verts levait au-dessus de ma tête une masse. Je fis un bond en arrière, esquivant son attaque mais bousculant un Hayert’Vaäl qui me mit un violent coup de poing dans le ventre. Je lâchais mon épée et tombais à genoux, pliée en deux.

Alors que j’allais me prendre un coup qui allait m’assommer pour quelques heures, un de mes tigres bondit sur mon adversaire et lui arracha le bras gauche. L’arcaëllien, un elfin aux cheveux noirs et aux yeux rouges, hurla de douleur et tomba au sol, se tenant le moignon.

L’elfe rousse courrait vers moi, sa masse en l’air. Je grognais et brandit mon épée que j’avais au préalable ramassée. Je transperçais de part en part mon assaillante à l’aide de mon arme. Une expression de stupeur se figea sur le visage de mon ennemie.

Je me relevais en arrachant mon épée des côtes de l’elfe. Ayant un bref et court instant de répit, je cherchais Morianne du regard. J’aperçus le Prince se battant contre Lemmy dans un cercle de feu. Le Prince semblait avoir un léger, très léger, avantage. J’aperçus ma dulcinée dans cette folie à la lueur d’un éclair.

Mon aimée ! Je te vois et je trouve que tu as l’air dépassée. Concentre-toi sur tes ennemis. D’ailleurs ! Attention derrière toi !

J’étais trop loin pour interagir avec l’ennemi qui allait attaquer Morianne. Je pestais et grognais. Mes animaux semblaient fatiguer. Je claquais des doigts et ils disparurent sauf le singe de feu. J’étendis la main au-dessus du sol et invoquais deux loups et deux bsurts. Ils se jetèrent dans la mêlée sans attendre.

Fille de Thaä, je n’ai pas le droit de te tuer mais je peux te découper les bras et les jambes !

Je me retrouvais face à un lorcq me défiant du regard. Je sifflais et le bsurt roux accouru vers moi. Je lui ordonnais de s’occuper de l’arrogant arcaëllien. Ensuite je lui tournais le dos et l’entendis m’injurier puis hurler de douleur.

Mon regard se posa sur une arcaëllienne à la peau noire. Elle se battait comme une louve effarouchée. Appartenant à la Principauté, elle était très forte et dévouée à son Prince. Alors que je me dirigeais vers elle pour l’aider, on me barra la route.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 12

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 14:17
La bataille fait rage autour de vous, et les forces d'Yban ne sont pas en position dominante malgré leur entraînement au combat et leur nombre. Il se passe quelque chose d'étrange dans cette grotte, vous sentez comme une force surnaturelle agir ici. L'ombre est bien plus présente qu'elle ne devrait l'être, c'est comme si la lumière était absorbée par les ténèbres. Le tonnerre redouble au dehors, et même la montagne semble trembler à présent, un phénomène peut-être du aussi au fait que Scathach fait pleuvoir d'énormes rochers sur vos ennemis.

Tandis que vous êtes pris dans la folie furieuse du combat, un autre à lieu non loin de vous, et vous pouvez à peine distinguer les deux antagonistes s'affronter avec toute la rage dont ils peuvent faire preuve. Lemmy semble cependant faire pâle figure face au Prince, peut-être parce qu'il n'a pas encore récupéré de ses blessures. Yülhan, lui, ne faiblit pas pour le moment, et il semble même plutôt en forme au vu des nombreux sorts de flammes qui s'élèvent et fondent sur le fils d'Özan. Pourtant ce dernier ne perd pas son sourire maléfique, au contraire, il semble même amusé.

Des hatzas sont parmi vos adversaires. Vous ne savez pas où ils sont, ni qui, ni quand ils vont frapper, mais ils sont là. Méfiez-vous chers joueurs, ils pourraient se dissimuler parmi vos alliés...
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 775

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Montagnes d'Aängak-