Incertitudes

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 13 Avr - 9:23
J'avais passé ces derniers jours, voir dernières semaines à Wasdkioljer, alitée, blessée et récupérant petit à petit, plus vite qu'une simple humaine, de part ma nature lorcq. Mais il fallait du temps pour cicatriser de ces blessures, et il fallait du temps pour que je me remette de tout cela, mentalement. J'étais épuisée, vannée, comme vidée de tout ce que j'avais eu lors de la bataille. Je payais à présent le prix de ma dépense en énergie.

Et il y avait cette chose qui continuait de me torturer l'esprit... J'étais redevenue à peu près normale après le combat, mais j'en avais gardé une marque indélébile, des petites veinules rouges qui remontaient le long de ma main droite. Je décidais de les camoufler à l'aide de long gants remontant jusqu'au dessus de mes coudes. Personne ne devait voir cela... personne ne devait voir à quel point la bataille m'avait affligée. J'étais Anna Cornwall, la fière guerrière qui avait tenu le mur sud-ouest presque à elle seule, celle qui l'avait fait finalement s'effondrer sur ses ennemis grâce à sa puissante épée légendaire : Gwyar. Je ne pouvais faiblir, je ne pouvais me montrer chancelante. Ma mère aurait été si fière de me voir aussi brave, aussi courageuse... je ne voulais pas la décevoir de là où elle me regardait, depuis le royaume de Gar'Haz.

Ce jour là, je sortis un peu de l'hôpital, pour me dégourdir les jambes, j'en avais vraiment besoin et je tenais à présent debout, en m'aidant toutefois d'une béquille. Je portais une simple robe ainsi que mes gants longs, et même mes pieds étaient simplement chaussées. Je voulais me faire discrète, même si les bandages que je portais n'aidaient en rien cela.  C'est d'un œil bienveillant que je me mis à observer le peuple de Wasdkioljer et les forces présentes du Domaine, s'unir pour reconstruire la citée. Dans tout ce lot il y avait la construction d'un fort qui permettrait à nos armées de pouvoir stationner ici. J'en étais soulagée.

Cependant j'étais bien triste... J'avais été seule si longtemps, et personne ne m'avait rendu visite lorsque j'étais alitée. Je me morfondais petit à petit dans ma noirceur, repensant constamment à la bataille... A ce que j'avais enduré et fait enduré à d'autres... Il n'y avait qu'une personne qui avait veillé sur moi depuis la fin de tout ceci : Axel, l'elfin qui m'avait accompagné durant le combat. Un gentil garçon... Un peu stupide mais avec un cœur tendre. Il m'avait offert un peu de répit dans ces moments de ténèbres... mais ce n'est pas pour autant que je pus m'en sortir.

Mon regard vide se fixait à présent sur un étal de marchandise dont je ne pus m'empêcher de vérifier la provenance. Tout était d'ici, et il s'agissait de maigres ressources qu'un homme osait vendre au prix fort, profitant de la rareté de ces ressources actuellement pour s'enrichir.

- C'est un scandale ! s'écria la prêtresse de Thäa à côté de moi. Comment pouvez-vous profiter de ces pauvres âmes pour vendre vos marchandises à un prix si répugnant ?
- C'est comme ça, ma p'tite dame ! J'peux pas refourguer ma marchandise gratuitement. Et puis ils ne trouveront ça nulle part par ici !
- C'est une honte ! Certains ici meurent de faim et ont perdu leur famille !

- Il y a un problème par ici ? m'exclamai-je.
- Cet homme est un démon ! Il profite de la misère ambiante pour...
- Hé ! Oh !! Je suis juste marchand !
- Vous vendez vos marchandises à un prix déraisonnable ! C'est une honte !

- Ne vous en faites pas, prêtresse ! Des vivres arriveront bientôt ! J'ai fait venir des ressources de mes propres affaires.
- Attendez... mais vous êtes... Anna Cornwall ? s'étonna le marchand.
- Précisément...
- Oh ! Thäa soit loué ! Merci beaucoup Dame Cornwall ! s'empressa de me dire la prêtresse.

Je restais de marbre face à ses remerciements. Comme toujours, je n'étais pas la personne la plus expressive quand il s'agissait de joie et de bonheur. Je me contentais de fixer le marchand avec un regard glacial et implacable.

- Quant à vous, je vous conseille de céder gratuitement vos marchandises et de rembourser ceux que vous avez extorqué. Si vous faites cela, je m'engage à payer le prix des marchandises qu'il vous reste plus celles que vous avez déjà vendu à un prix raisonnable ! Sinon vous aurez à faire aux autorités du Domaine qu'il ne me sera pas difficile de convaincre de votre mauvaise volonté.
- Je... Oui ! C'est... C'est d'accord...
- Vous pourrez me contacter auprès du palais de Wasdkioljer. Et faites passer l'information... Le Domaine ne tolérera pas que l'on profite du chaos ambiant pour que des marchands s'enrichissent. La Famille Cornwall ne le permettra pas non plus... Nous offrirons des vivres et de la nourriture à tous ceux qui sont dans le besoin jusqu'à ce que cette ville soit reconstruite !
- Bi... Bien madame !
- Oh ! Grand merci ! Votre générosité nous va droit au cœur dame Cornwall.
- Je fais juste ce que je juge nécessaire... inutile de me remercier.

Et alors qu'elle allait une nouvelle fois me remercier, je lui tournai le dos et m'en allai de mon côté, sans un mot. Je n'avais pas besoin de ses remerciements, je n'avais pas besoin de leur amour, de leur amitié... La reconnaissance m'importait peu. Je voulais juste que les choses se passent bien pour une fois. C'est alors que je laissai tomber ma béquille qui sembla comme tomber au ralenti tandis que mon cœur s'arrêta de battre un instant devant la personne que je crus reconnaître face à moi.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Avr - 10:01
Je pense que je vais pouvoir me débrouiller seule pour m'occuper de cette peau. Tu risques de t'ennuyer si tu restes à me regarder faire... Tu pourrais peut-être aller en ville pour voir comment ça se passe là-bas ? Il y a encore pas mal de chose à y faire, donner un coup de main, parler aux blessés et les réconforter. De toute façon on a nos colliers, s'il arrive quelque chose on se tient au courant. Ça te dit ?

Je hochais la tête, l’embrassais et quittais la tente. Je me rendis vers la ville d’un pas rapide et déterminé. Alors que j’errais dans la cité en ruine qui commençait à reprendre forme, je crus apercevoir Anna. Je secouais la tête, je devais me tromper. J’observais l’étale d’un marchand, un peu cher, et m’en allait. Je n’avais besoin de rien.

Je regardais les désastres de la guerre sur la ville, j’avais envie de pleurer. Mon regard croisa alors celui d’une amie. Anna… Elle fit tomber sa béquille que je ramassais et lui rendais. Je la saluais gentiment et lui demandais comment elle allait. Au vue des bandages, pas bien. Je lui demandais ce qui lui était arrivé, si elle ne souffrait pas trop.

Cela m’enchante de vous revoir, Anna. Je me mordis la lèvre inférieure et demandais : Pouvons-nous nous tutoyer ?

Je lui fis un sourire entendu et la pris par le bras avec douceur. Il nous fallait une taverne et je savais où en trouver une. Nous marchâmes dans les débris jusqu’à une tente ouverte où était installée une dizaine de tables. J’invitais Anna à s’asseoir et à me raconter ses déboires.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Avr - 11:01
Je toussotais avec embarras et remerciai Sëya pour m'avoir rendu ma béquille avant de la saluer en bafouillant. C'est à ce moment là qu'elle enchaîna les questions, sans que je ne puisse articuler un mot correctement.

Cela m’enchante de vous revoir, Anna. me dit-elle alors en se mordant la lèvre. Pouvons-nous nous tutoyer ?
Babababa... Oui... heu... oui oui ! D'accord !

Elle me prit par le bras à mon grand étonnement et me mena jusqu'à une taverne où l'on pu s'asseoir... enfin une taverne... elle avait plus l'air d'un bar en plein air plutôt qu'à une taverne : une tente avec quelques tables et quelques boissons qui se faisaient rares. Il faudrait que je remédie à ça à l'avenir. Je reportais finalement mon attention sur mon amie mzékils qui me demandait de lui raconter mes déboires, notamment la façon dont je m'étais retrouvée dans cet état. Je respirais profondément et repris alors mon habituel air calme et monotone. Cependant, il y avait une petite différence par rapport à mes habitudes, j'étais plus tendre, plus douce, je sentais mon visage moins contracté, il y avait même un début de sourire qui se dessinait sur mes lèvres sans que je ne m'en rende compte sur le moment.

Oh... je... Et bien ce sont les blessures de guerre... Je me remets tout doucement... Les combats sur les murs de la citée ont été très violents... très intenses... J'ai du affronter des fanatiques près à mourir pour leur cause, faire effondrer un des remparts de la citée sur leur tête... Ah ! Je crois que c'est l'exploit le plus remarquable que j'eus fait d'ailleurs ! Imaginez-vous... heu... pardon... Imagines-toi... Je... Je n'arrive pas à m'y faire ! Je... Je vais essayer ! Excusez-moi, Sëya mais j'ai tellement de respect pour v... Et ça y est je recommence...

Je me tapa le front du plat de ma main sous le regard amusé de Sëya. Je me mis à rougir très légèrement, l'air embarrassé avant de toussoter bruyamment.

Je disais donc que j'ai fait s'effondrer un mur sur la tête de mes ennemis...

Au regard étonné de Sëya, il me fallait lui préciser la chose. Aucun arcaëllien, pas même une lorcq, ne pouvait faire s'effondrer un mur rien qu'à main nue, sauf si celui-ci était un petit mur ridicule de maison, là on parlait de remparts haut de 5 mètres minimum avec une épaisseur tout aussi conséquente voir plus.

J'ai usé d'un artefact pour cela. Une épée magique ! Je ne l'ai pas sur moi... Mais je pourrais vous... te la montrer ! Enfin... bref... ça n'explique pas vraiment les blessures... En vérité, nous avons affronté Lemmy en personne... C'est un démon, Sëya... Un démon... Mais nous avons réussi à le blesser grièvement, nous, simples arcaëlliens ! Mais vois dans quel état je suis... et encore cela fait maintenant quelques semaines que le combat a cessé... D'autant que je suis une lorcq... Je suis censée récupérer plus vite...

Je soupirai finalement avant de regarder mon amie droit dans les yeux.

Et toi, Sëya, comment vas-tu ? J'étais assez morte d'inquiétude en apprenant ce qu'il s'est passé de votre côté... C'est vrai que vous avez affronté un dragon venu tout droit des abysses d'Özan ?
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Avr - 16:06
Elle accepta de passer au « tu » à la place du pompeux « vous ». Mais elle eut du mal à le mettre en place. Elle s’emmêlait les pinceaux entre le vous et le tu, c’était assez drôle. Cependant je ne ris pas, je gardais même un air sérieux en écoutant son récit. Elle avait fait s’effondrer un mur sur des adorateurs grâce à une épée magique, voilà qui n’était pas rien… je crus déceler à certain moment un petit sourire. On vint prendre notre commande je commandais pour nous deux une carafe de lait au miel. Le serveur revint avec le met rare mais pas trop cher, du moins ici. Je réglais la somme due et servis Anna en première puis moi. Mon regard s’égara un peu sur le lieu. Il y avait un elfe d’un âge certain, deux humains en âge de travailler et un lorcq qui buvait une cervoise. Je reportais mon attention sur mon amie.

Et toi, Sëya, comment vas-tu ? J'étais assez morte d'inquiétude en apprenant ce qu'il s'est passé de votre côté... C'est vrai que vous avez affronté un dragon venu tout droit des abysses d'Özan ?
Je vais bien. Oh ça… C’est plus complexe qu’il n’en a l’air. En fait, à la base, il s’agit d’un arcaëllien. Saladin. Un dévot d’Özan. Mais l’histoire ne commence pas là. Elle commence avec la mort de Morianne….. Elle n’est pas morte longtemps mais ça a suffi pour débarrasser son corps d’une malédiction qui s’est emparé du corps mort de Saladin. Il est devenu très puissant, beaucoup trop pour nous. Nous avons fui dans un temple de Thaä. Là, telle une chef, Morianne à donner des ordres auxquels nous nous sommes pliés.

Je continuais de raconter notre aventure et fini par un :

Il est parti, pour combien de temps je l’ignore, mais il n’est plus là. Et j’en suis soulagée !

Je bus une longue gorgée de lait au miel. Il était tiède ce qui ajoutait un plus à sa saveur.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 10:08
Ainsi donc, le démon dont j'avais entendu parlé était en réalité le père biologique de Morianne, changé en créature d'Özan... La puissance de ce dieu n'aura de cesse de me surprendre. En soit, il était fascinant, dangereux, destructeur, mais fascinant tout de même. Je regardais Sëya avec curiosité à présent, écoutant tout son récit jusqu'au point final qu'elle y mit. Je me raclais légèrement la gorge, le lait au miel me la rendant pâteuse, et pris la parole à mon tour :

Une malédiction, un père fanatique, une mère sorcière... Morianne ne semble pas avoir une vie facile. Ni toi d'ailleurs... J'espère qu'on ne le reverra pas de sitôt celui-là... Saladin n'a pas l'air d'être quelqu'un avec qui l'on plaisante... Tout comme avec Lemmy d'ailleurs...

Je fis tourner le lait avec un petit mouvement du poignet pour secouer très lentement ma tasse. Je fis un petit sourire à la mzékils, quelque chose qui m'était très inhabituel de faire. J'étais bien contente de la voir et de pouvoir lui parler. J'avais tellement souffert de la solitude. Seul Grégoire et Axel m'avait rendu visite, et cela, peu fréquemment. Dans ces moments là, je regrettais cruellement de ne plus avoir de famille... Mais la présence de Sëya était un doux réconfort.

C'était de la folie cette guerre... Je crois que personne n'en est ressorti intact... Je me suis sentie bien seule après la bataille. J'n'avais pas grand monde à qui parler et... Je n'arrête pas de repenser à tous ces morts... Cela m'indifférait complètement autrefois. Mais maintenant c'est différent... Je comprend ce que Grégoire a ressenti lorsque nous avons parlé de ses hommes comme de vulgaires pièces d'échecs... même si ce n'était pas le but ! Avoir été à leur côté... ça m'a fait réalisé que les choses sont plus compliquées que ça...

Je soupirais et gardais les yeux mi-clos, comme absorbée par une spirale de malheur, de souffrance intérieure, de mal-être... Je ne regrettais pas d'avoir tuer ces adeptes... au fond je trouvais qu'ils le méritaient. Mais il me fallait aussi me dire que ces personnes avaient peut-être, tout comme moi, été manipulées, qu'ils auraient pu s'en sortir, que tout aurait pu être différent. Mais ce doute la ne m'était pas permis, et ce qui me chagrinait encore plus, c'est la mort et la souffrance que les miens, ceux du Domaine, avaient enduré.

Je crois que c'est la seconde fois depuis que ma mère est morte, que je me sens aussi mal...
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 12:18
Je l’écoutais parler, hochant la tête de temps à autre. Je buvais sereinement mon lait tiède. Ce qu’elle disait avait du sens, je comprenais aussi le ressentiment de Grégoire lorsque nous avions parlé d’eux comme de vulgaires pièces d’échec. Tous ces morts inutiles, tous ces blessés alités…. Comment pouvions-nous nous remettre d’une guerre pareille ? Je soupirais et baissais la tête, ce ne serait sans doute pas la dernière bataille à laquelle j’assisterais mais, par les Dieux, comment en étions arrivé là ?

Je comprends ta souffrance, Anna. Je ressens, très certainement, quelque chose de similaire. Tous ces morts, pour quoi ? Pour une idéologie fanatique ? Ce n’est pas juste. Je crois qu’il faut trouver une solution pour anéantir Lemmy et Saladin. Mais comment ? Ils sont si forts…

Je soupirais à nouveau et bus la fin de ma tasse. Je me resservie rapidement. Ces guerres n’avaient de sens que pour les adorateurs d’Özan. Pour nous c’était juste une question de survie…

Que fais-tu de tes journées ?

Demandais-je sans m’en rendre compte à Anna. La réponse allait être des plus logiques : elle restait allongée sur son lit à attendre de guérir. Je secouais la tête et balayais ma question de la main.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 16:23
Ce que disait Sëya était vrai. Au final, tous ces morts étaient causés pour rien... Juste pour de simples idées... Juste parce que de sales types avaient décidé qu'Özan était le seul dieu valable et que le néant valait mieux que la vie et la mort. Ces arcaëlliens avaient privés les nôtres du bonheur parce qu'ils ne fondaient plus aucun espoir en la vie, plus aucun espoir dans ce monde. Ils étaient profondément égoïstes... Et je l'étais également. A une époque tout du moins...  Mais j'étais la preuve que le changement était possible.

- Que fais-tu de tes journées ? me demanda-t-elle alors avant de se rendre compte que la question était un peu stupide.

Je décidai tout de même de répondre à sa question malgré tout.

- Ma foi... Je me repose... Je récupère... Et j'essaye également d'envoyer quelques directives auprès du conseil marchand que je dirige à Juier... Mais le temps que les corbeaux emmènent les messages, j'ai le temps de m'ennuyer plusieurs jours... voir une semaine entière...

Je restais un moment silencieuse et répondis finalement aux précédentes interrogations de mon amie.

- Lemmy et Saladin sont certes puissants mais pas invincibles... Nous avons gravement blessé Lemmy la dernière fois... Mais la prochaine fois pourrait être sa dernière. Il faut juste nous préparer comme il faut et trouver un plan pour nous en prendre à eux... Le souci c'est que des solutions sans danger... Je ne suis pas sûre qu'il y en ait. Mais Morianne aura peut-être un plan de génie comme elle semble en avoir. La stratégie à l'air d'être son truc... ou au moins la ruse et l'astuce. Moi je suis plutôt du genre... directe ! Mais je pense que tu avais deviné...

J'avais envie d'alléger un peu le ton de la conversation et finis par la tourner vers un autre sujet.

- Et toi, Sëya ? Que fais-tu en ce moment ? Ça va bien avec Morianne ? Elle s'est remise de sa... mort ?

C'était un peu cruel de le dire ainsi, mais je n'étais pas du genre à utiliser des détours pour parler des choses. Et mon air froid et austère ne m'aidait pas trop à apaiser mes propos.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 16:46
Elle répondit tout de même à ma question stupide. Quoi que ma mère disait toujours il n’y a pas de mauvaises questions juste des réponses idiotes. Je souris à cette pensée tout en écoutant Anna parler. Oui, il était possible de les vaincre même si Saladin n’avait plus rien d’arcaëllien. Je secouais négativement la tête, chassant cette idée de mon esprit. Anna orienta la conversation sur Morianne et moi. Cela m’amusa.

Qu’avais-je à dire sur moi ? Que faisais-je de mes journée si ce n’est errer ou chasser ? Mon regard se posa sur ma tasse que je saisie et portais à mes lèvres. Une fois le contenue vidé, je déposais la tasse sur la table et me resservie. J’expliquais à Anna que mes journées étaient très variantes. Je pouvais ne rien faire comme chasser ou combattre un glouton d’Özan. Je lui racontais notre rencontre avec l’ugler qui avait bien faillit nous avoir.

Une fois mon histoire finie, je bus. Continuant à répondre à ses question je lui répondis que ça allait très bien avec Morianne. Que depuis la fin de sa malédiction nous nous étions un peu plus rapprochées. Du moins c’était mon ressenti. Pour la mort de Morianne, j’avouais qu’elle dormait mal, faisant des cauchemars. J’expliquais qu’il y a peu elle s’était réveillée en panique et que j’avais dû la calmer. Je ne parler de son sang menstruel bien évidemment, ça c’était privé.

Je souris à la lorcq et lui proposais une autre tasse de lait au miel tout en buvant la mienne. J’adorais ce nectar aussi bon que de l’hydromel. De toute façon, le miel était mon pêché mignon. Toutes les sucreries en fait. Comme les goûtés au manoir me manquaient. Un jour je rentrerais chez moi et je raconterais à mes enfants comment j’aurais repoussé la menace Hayert’Väal. Et ils m’écouteront avide d’en savoir plus. Mes enfants seront tous des esclaves affranchis. Et Morianne leur apprendra à se battre. Je souriais bêtement, la tête appuyée contre ma main.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Avr - 9:15
Je refusais poliment la tasse que m'offrait Sëya et préférais plutôt m'attarder sur ce qu'elle avait raconté. La présence d'un Eugler dans les environs n'était pas un très bon signe. J'avais appris auprès des Hayert'Vaäls ce qu'était ces créatures, et rien que d'en imaginer une ici me faisait froid dans le dos. Il fallait mettre un terme à tout cela... Refermer les maudites failles qui laissaient entrer ces créatures dans notre monde sinon quoi, il serait amené à disparaître dans les ténèbres.

Un Eugler ? Hum... j'ai l'impression que les apparitions de créatures d'Özan se font de plus en plus fréquentes... J'ai entendu dire par Axel qu'un Broyeur avait été aperçu récemment... Il n'attaque que la nuit mais il est insaisissable... ce monstre se transforme en fumée toxique pour s'échapper...

Je jetais un regard vers Sëya qui ne semblait pas très à l'aise suite à cette révélation. Elle n'avait peut-être pas envie de parler de tragédie, de mort et de monstres en tout genre. Je soupirai face à cela et repris sur un sujet plus léger.

Mais je suis contente de savoir que vous allez bien, toutes les deux... Au moins quelque chose de bien en ces temps troublés...

Je repensais soudainement à Aaron... Je n'avais aucune nouvelle de lui, et je ne savais même pas par où commencer les recherches. Dans mon état je ne pouvais absolument rien faire de surcroît. J'étais profondément dépitée par cet état de fait. J’espérais simplement que Lemmy ne l'ai pas tué ou pire encore.

Sale époque...
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Avr - 9:45
Elle refusa le lait au miel, je reculais le pichet et le posais délicatement sur la table. Je bus doucement ma tasse tout en écoutant Anna. Je déposais le contenant, une mine déconfite à l’idée que des créatures d’Özan trainent dans le coin. Elles étaient dures à vaincre sans y risquer sa vie. Si on avait de la chance, comme Morianne et moi, on parvenait à tuer la bête du Dieu du Chaos, sinon…. On mourrait !

J’observais Anna, la mine déconfite. Elle exprima sa joie de nous savoir en vie ma dulcinée et moi. Je soupirais et lui souris, la remerciant de sa préoccupation pour nous. Je bus à nouveau. Anna sembla plonger dans ses pensées et revint avec un « Sale époque ». Je hochais la tête.

Mon regard se promena sous la tente et s’arrêta sur un elfe qui avait l’air louche. Il regardait partout d’un air inquiet, tenant quelque chose sous son manteau. Je soupirais, je devais me faire des idées. Peut-être avait-il était traumatisé par la guerre et qu’il gardait une main sur une arme en cas d’attaque. Cependant je fis par de mes doutes à Anna lui montrant l’elfe d’un signe de tête. Il semblait boire un verre d’hydromel. Il se leva soudainement et dit :

Ce n’est pas fini, ils vont revenir et là personne ne survivra ! Le Domaine a cassé notre protection ! Le gouverneur lui nous protégeait en s’alliant aux adorateurs d’Özan. Maintenant, on va tous mourir… Comme ma famille…. Il se mit à pleurer, N’acceptons pas la dominance du Domaine, ce sont des rats cherchant à grappiller des terres.
Tu as assez bu, Alvic, rentre chez toi. Cria le teancier.
Chez moi ? Ce tas de ruines ? Tu me fais rire Hytran !
Alvic, tu as besoin de repos… Retourne à ta tente. Enchaina Hytran.
Pu rien…. J’ai pu rien…. Ni femme, ni ma belle Janÿe ni mon grand Fallert…. Je suis seul. Ils m’ont tout pris. Et c’est la faute du Domaine !
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Avr - 11:59
Je regardais l'elfe que m'avait désigné Sëya et l'écoutais attentivement. L'homme semblait plein de chagrin mais aussi de haine envers le Domaine. « Encore un qui n'a rien compris à la situation... » me disais-je. Je me levais, les poings serrés, le visage crispé dans un effort de retenu. Je me dirigeai alors vers l'individu et lui adressai la parole.

- La dominance du Domaine, hein ? Le Domaine a tout fait pour vous protéger ! Nous sommes sincèrement navrés pour votre famille ! Nous avons destitué l'intendant parce qu'il vous avait trahi ! Nous avons sauvé des centaines voir des milliers de captifs aux mains des fidèles d'Özan, des pauvres innocents condamnés à être sacrifiés à leur dieu en échange de votre soi-disant protection. Nous avons évacuer les habitants de la ville avant que n'ai lieu cette bataille, nous vous avons offert notre protection, nos vies ! C'est comme ça que vous crachez dessus ?
- Vous... Vous êtes du Domaine, hein ? C'est votre faute si mes enfants et ma femme sont morts ! Votre faute !
- Ce sont les Hayert'Vaäls les fautifs ! Nous ne voulions pas le conflit...
- Mensonge !!! MENSONGE !!! Grégoire Boisdefer est un homme avide de pouvoir !!! Il veut Kaïl sous son règne ! L'Alpha lui-même l'a jugé comme traître !
- Le même Alpha qui offre des terres aux Hayert'Vaäls pour vous faire massacrer ?
- Plutôt eux... Plutôt eux que vous !! Assassins !

Un peu de tension...:
 

Je me raidis toute entière, serrant ma béquille dans la main qui céda sous ma force surhumaine. Cela intimida quelque peu l'elfe qui sembla encore plus suspicieux, encore plus paranoïaque. Il tremblait nerveusement et trifouillait toujours quelque chose dans sa cape.

- Et bien allez-y !! Rejoignez les si ça vous chante !! Après tout, vous n'avez rien à perdre ! C'est ce que je me suis dit quand j'ai rejoint les fidèles d'Özan avant qu'ils ne me traitent comme une esclave, comme un vulgaire pion et avant que j'apprenne que s'étaient eux qui m'avaient arraché la seule famille qu'il me restait ! Allez-y ! Ayez le courage d'aller dans l'autre camps ! Mais ne nous insultez pas ! N'insultez pas notre volonté, ni notre Seigneur ! C'est lui qui m'a sauvé de ma servilité. Encore un mot de travers... Encore un mot à son égard et...
- Vous me menacez ? Vous menacez un veuf ? Un homme endeuillé ? Vous êtes des monstres ! Vous êtes tous des monstres ! Voyez comme ils veulent nous faire taire !! Voyez comment le Domaine...
- Si vous avez refusé notre protection, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous même pour la mort de vos proches !
Comment osez-vous !? Sale garce ! Soyez maudite, vous et les vôtres !
- Des arcaëlliens sont morts pour défendre Wasdkioljer de ces barbares de Hayert'Vaäls ! Je ne vous laisserais pas bafouer leur mémoire...

Les mots qu'il avait prononcé étaient ceux de trop... Trop pour ma maigre patience et ma tolérance qui n'était pas très grande il fallait l'avouer. Je me dirigeai alors vers lui d'un pas hostile mais il fut le premier à sortir une dague de sous sa cape et se jeter sur moi pour la planter dans mon épaule. Je le saisis par la gorge d'une main et le soulevais de quelques centimètres au-dessus du sol. Perdant sa force, il lâcha son arme et me regarda avec horreur, s'étouffant entre mes doigts, essayant vainement de se débattre.

- C'était votre dernière erreur...

Comment osait-il insulter ainsi le Domaine ? Comment pouvait-il nous en vouloir pour quelque chose que nous ne pouvions contrôler ? Nous avions tout fait pour les protéger, tout fait pour qu'il n'y ait aucun civil dans ce conflit... et voilà comment nous étions remerciés ! Voilà comment nos morts étaient ainsi traités. Je ne pouvais laisser cet homme dire plus de mal qu'il n'en avait déjà dit. Peu importe ce qu'il disait, il était hors de question que je lui pardonne cela. Je pouvais lire la peur dans ses yeux, la peur face à mon regard plein de haine et de mépris.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Avr - 12:18
J’écoutais avec attention l’échange entre l’elfe et Anna. Ma colère montait abruptement. Ce que disait cet arcaëllien était faux, il se fourvoyait totalement. Je restais là, bouche bée. Il se leva soudainement, sortant une dague et se ruant sur mon amie. Je me levais pour aller la défendre mais je n’en eu pas le temps. Elle avait attrapait l’elfe à la gorge et le soulevais d’un bras fort. Je restais stupéfaite et m’approchais de la lorcq.

Il ne vaut pas la peine que tu te salisses les mains… Repose-le.

Je me baissais et ramassais la dague. Je ne voulais pas qu’il y est d’incident. Même si c’était le cas…. Je regardais tour à tour Anna et Alvic. Je ne voulais pas qu’un drame se joue ici. Je posais une main sur l’épaule de l’arcaëllienne et soupirais.

Alvic, je suis fille de Thaä et je vous demande de vous calmer. Le Domaine protège le peuple des Hayert’Vaäl. Il n’asservit pas les gens comme le font les adorateurs d’Özan. Réfléchissez, Alvic, de quel côté voulez-vous être ? Du côté de la facilité en adorant le Dieu du Chaos ou en acceptant les bienfaits du domaine et donc aller vers le bien ?

Il essaya de parler mais sa gorge était trop compressée et il ne put parler. Je pestais tout bas et demandais à Anna de le lâcher.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Avr - 10:53
Je relâchai l'elfe, toujours en le fixant de mon regard haineux. Il avait de la chance que Sëya m'ait rappelé à l'ordre. Elle avait raison, je ne devais pas me salir les mains pour un désespérer, même si elles étaient déjà trop couvertes de sang d'innocents comme de gens qui l'avaient mérité pour que cela change quoique se soit. Mais pour le Domaine j'avais décidé d'être meilleure, de me conformer à la conduite qui m'était imposée. Je regardais de haut l'elfe qui reprenait son souffle et toussait avant de parler d'une voix étranglée.

Aucun des deux... Aucun des deux ! Vous êtes tous... tous des monstres ! La fille de Thäa... Le Domaine... les Hayert'Vaäls... C'est la soif de sang et de pouvoir qui vous anime ! Ma famille... elle m'a été arrachée... c'est vous qui avez amené la guerre ici...
Vous êtes libre de croire ce que vous voulez... mais un petit conseil, restez discret sur vos convictions... Quant à votre comportement agressif... Je crains de devoir en référer à la justice locale.
La justice locale ?? Quelle justice ? La justice du Domaine ? Autant dire que vous allez vous même décidé de mon sort !
Non... La justice du Domaine est séparé de son pouvoir militaire et de son pouvoir tertiaire. Je n'ai aucune emprise sur eux... Vous serez jugé avec toute impartialité par un tribunal constitué des membres locaux, eux même habitants de Wasdkioljer. Le Domaine ne fait qu'apporter sa protection militaire et des marchandises, ainsi que des lois qui sont appliquées par les autorités locales. Nous continuons à respecter la démocratie, elfe ! Nous ne sommes pas, comme vous le pensez, un Empire froid et austère, qui conquière ville après ville ! Nous voulons juste protéger ce qui nous est cher contre la menace des Hayert'Vaäls.
En brisant notre protection ? En mettant à mal nos représentant ? Vous avez tout détruit ! TOUT !!
Vous n'êtes pas vous même... vous avez trop bu... Je serais indulgente avec vous... Je m'excuse encore d'avoir été violente, mais je ne pouvais vous permettre de me poignarder...
Allez vous faire voir !!! Vous êtes des monstres !!!

On ne pouvait pas le raisonner, ce n'était plus notre affaire à Sëya et moi désormais. Je me mis alors à crier à l'aide.

GARDE !! Que quelqu'un appelle la garde !
Assassins !!! Vous êtes tous des assassins !!!!

Le pauvre homme se mit à pleurer en se tortillant au sol et en hurlant comme un dément. Cela me fit beaucoup de peine en vérité. Il avait tout perdu... mais il avait choisi de se lamenter sur son sort et de choisir la violence et la facilité, plutôt qu'essayer de comprendre. La douleur dans son cœur devait être trop vive pour qu'il raisonne convenablement. Il lui faudrait du temps pour accepter le changement, pour atténuer sa souffrance. Mais comment diable ce pauvre bougre avait-il perdu sa famille ? Nous avions pourtant bien évacué tous les civils de la ville... Comment ceci avait-il pu arriver ? Je n'en savais rien... C'était à présent au tribunal local de s'en charger. Les soldats du Domaine vinrent à nous et emmenèrent le pauvre elfe tandis qu'il se débattait et hurlait sa haine.

Pauvre homme... Je le plains plus que je ne l'arbore...
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Avr - 11:27
Anna lâcha l’arcaëllien et s’en suivit un échange houleux. Je craignais que mon amie ne tue ce pauvre bougre atterré par la tristesse d’avoir tout perdu. Je comprenais sa douleur, je me souvenais come j’avais souffert à la mort de Mère. Et encore, de mon côté c’était une mort naturelle…. Mais comment avait-il pu perdre sa famille ? Etait-il resté dans la ville malgré l’ordre d’évacuation ? C’était le plus probable… Quel idiot ! Anna appela la garde pour qu’Alvic soit emmené et jugé. Je soupirais doucement et alla me rasseoir à ma place. Tout comme la lorcq, je plaignais plus l’arcaëllien que je ne lui jetais la pierre. Le peu d’habitués qui étaient là retournèrent à leurs occupations. Je me servis un verre et le bus d’une traite. J’invitais Anna à venir s’asseoir avec moi et d’oublier cette courte mésaventure.

Alvic avait connu la haine dû à la perte d’êtres chers. Je ne pouvais lui en vouloir de haïr le Domaine et les Hayert’Vaäl. Mais je ne cautionnais pas qu’il mette le Domaine dans le même sac que les adorateurs d’Özan. Je soupirais à nouveau. Je fis signe au serveur de venir et lui commandais une bouteille d’hydromel et deux verres. Je payais la somme lorsqu’il déposa le tout sur la table. Je servis un verre à Anna puis à moi.

Les temps sont durs, n’est-ce pas ? Cet arcaëllien à tout perdu et est persuadé que c’est notre faute. Comment lui en vouloir ? Il lui faut un bouc émissaire. Je ne lui en veux pas car je comprends sa douleur. Anna, toi qui a aussi perdu ta famille, tu dois bien le comprendre aussi… Sale époque !

Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Avr - 15:12
Je soupirai face à la question de Sëya. Évidemment que je comprenais cet homme, mieux que certains d'ailleurs. On m'avait arraché ma famille, deux fois... J'avais toujours subi ce qui m'arrivait... Jamais je n'avais été maîtresse de mon destin, jamais je n'avais pu prendre de décision... Toujours manipulée, toujours dirigée vers des choix qui n'en étaient pas en réalité. J'en étais devenue haineuse au point de massacrer des innocents... pour le compte d'un autre. La colère né du chagrin... lui même né de la colère des autres... Tout n'était qu'une spirale de haine, de souffrance et de vengeance. La sang appelait constamment le sang. Il fallait se rendre à l'évidence, ce monde n'était fait que pour que le sang coule. Est-ce que les Hayert'Vaäls avaient donc raison ? La destruction totale de tous les Arcaëlliens était-elle la seule solution vers le néant silencieux et calme ? Et moi ? Que voulais-je dans tout cela ? Le calme et le silence du vide absolu ? Ou le tumulte bruyant de la vie et de la mort ?

La question ne se posait pas, la vie, la paix, la guerre, la mort... tout était préférable au silence, au vide. Les fleurs ne poussaient pas dans le néant... Les oiseaux ne chantaient pas dans le vide... Je préférai la haine, le chaos, plutôt que le froid silence de l'éternité sans rien.

Je le comprend, Sëya... Je le comprend... Il aurait du suivre l'ordre d'évacuation cela-dit... Il a perdu sa femme et ses enfants... moi j'ai perdu mes parents... deux fois... J'ai fait le mauvais choix de rejoindre les Hayert'Vaäls. Et après que l'on m'ait ouvert les yeux sur le fait que je n'étais qu'une marionnette aux mains de Lemmy... J'ai changé de camps. C'est pour ça que je ne l'ai pas tué... Je sais qu'il peut changer d'avis... mais il peut tout aussi bien ne pas le faire. Peu importe...

Je bus de l'hydromel que me servi Sëya, admirant la robe de ce doux nectar au travers des rayons de lumière qui perçaient entre les interstices de la tente avant de poser mon regard sur mon amie. J'avais un ton froid et cynique, essayant de me détacher au mieux de toute cette mascarade. Tout ceci, au fond, était grotesque, la vie même était un enchaînement pitoyable d'événements sans aucun sens, mais tellement appréciables par moment. Je n'avais nullement envie de servir ceux qui voulaient le faire disparaître, après, peu m'importait que les choses soient justes ou non, les Arcaëlliens étaient si nombreux, si différents les uns des autres qu'il aurait été stupide de penser que l'on pouvait trouver une « justice » pour tous... Non... la justice était faite pour le plus grand nombre, pas pour tous, ça aurait été une erreur que de penser cela.

La vie est comme ça, Sëya... Rien n'est juste dans ce monde... Rien n'est paisible. Mais je préfère le bruit de la guerre au silence du néant... je préfère l'agitation de la vie à la platitude du vide. La joie, la tristesse, la colère, la gaieté, la souffrance et le plaisir... Tout cela fait parti de la vie. Même la mort est une nouvelle forme d'existence. Je n'en ai plus peur d'ailleurs. Non, ce dont j'ai peur... c'est du silence et du vide.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Avr - 10:03
Elle m’affirma le comprendre et je souris de satisfaction. Nous restâmes silencieuse un instant, buvant notre hydromel. La vie peut être cruelle parfois…. Je soupirais doucement. Je ne voulais pas que les gens souffrent ainsi…. Mais que pouvais-je y faire ? Rien. Je secouais la tête doucement et posais mon verre. Anna se mit à parler. Elle m’assura que la vie était comme ça, injuste. Elle m’avoua préférer le brouhaha de la guerre au silence du néant. Je sus qu’elle faisait allusion au monde d’Özan. Je hochais la tête approuvant chacune de ses paroles. Que pouvais-je ajouter à ce discours empli de bon sens ? Je haussais les épaules et dis :

La vie n’est que tumulte. C’est ainsi. Les arcaëlliens les moins chanceux souffrent et les plus aisés commandent. Il en a toujours était ainsi et il nous faut l’accepter. Comment pourrions-nous faire autrement ? Nous ne pouvons changer l’état des choses. Une pierre, si on ne l’aide pas, restera inerte.

Je bus à nouveau en soupirant. Anna était comme moi, elle avait perdu sa seule famille jeune. Mais contrairement à moi, elle avait fait un mauvais choix. Moi j’avais eu la chance d’avoir Morianne dans ma vie, cela m’avait empêché de faire n’importe quoi. Anna, sa présence lors de la mort de ma mère, avait été un soutient important.

Cet arcaëllien n’avait plus rien pour se rattacher à Arcaëlle. A la vie. C’était triste.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Avr - 10:41
Je soupirais face aux mots de Sëya. C'était à moi d'être cynique et pessimiste, pas à elle. Je la voyais comme quelqu'un pleine d'espoir, d'optimisme, et de naïveté (même si parfois il m'arrivait d'en faire également preuve). Où était passée la jeune arcaëllienne pleine d'entrain et qui ne se laissait pas abattre pour des mots ? Surtout ceux venu de la bouche d'une femme aussi négative que moi.

Je pense que si on n'essaye pas de le faire soit même, on ne peut pas espérer que le monde change... Y a beaucoup à faire, et toute seule, ça semble impossible. Tu es la fille de Thäa, Sëya, utilise ça pour rallier les gens à toi, et fais changer les choses de cette manière. Un effort commun a largement plus d'impact que lorsqu'on essaye de changer les choses seule et contre tous... Cet homme, il était aveuglé... il voulait que les choses ne changent pas, qu'elles restent ainsi, mais le monde change sans arrêt. Même si parfois les mêmes choses reviennent : la guerre, la haine, la mort... mais aussi les périodes de paix, de joie, de vie ; les choses ne sont jamais fixes... A nous de décider si nous les subissons ou si nous agissons dessus.

Pour ma part, le choix était fait : je voulais agir du mieux que je le pouvais. Pas pour rendre Arcaëlle meilleur, pas pour le bien être de tous... Je n'étais pas altruiste, ce n'était pas dans mon tempérament. Je voulais agir simplement pour ne plus subir, simplement pour ne plus être une simple marionnette des arcaëlliens, ou même des dieux. Personne ne me forcerait plus à subir mon destin, je ferais en sorte de le modeler comme je le sens au gré des événements qui se présenteront à moi. Je devais m'adapter au situation, sans les laisser me dicter ce que je devais faire. C'était ça être forte, finalement... c'était ne pas laisser le poids des événements nous dicter quoi faire, c'était faire face à la fatalité et ne pas l'accepter comme telle.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Avr - 16:37
Anna me dit qu’il fallait agir à plusieurs pour changer le monde. Un peu comme Grégoire et ses troupes au fond. Il voulait changer Kaïl en une terre de paix et d’harmonie. Pas facile à réaliser avec les Hayert’Vaäl…. Mon regard se perdit dans le vague. Etant fille d’une Divinité, je pouvais rallier des gens à ma cause et faire bouger les choses. Mais comment faire pour attirer la sympathie d’inconnus. Je soupirais et me saisis de mon verre afin d’y boire quelques lampée qui chatouillèrent mon palais. Tout cela était bien beau mais je devais, avant toute chose, en parler avec Morianne. Car, il fallait l’avouer, elle était la première de mes disciple en quelque sorte. Nous n’étions plus qu’une lorsque nous sommes ensemble.

Je regardais Anna et lui souris doucement avant de lâcher un gros soupir de lassitude. Je n’étais pas prête à être suivie par des gens pour faire bouger les choses. Mais mon premier acte serait l’abolition de l’esclavage dans la Principauté. Avec mes troupes jirais voir le Prince et je lui ordonnerais d’abolir cette chose immonde qui permet à un arcaëllien de posséder d’autres arcaëlliens. Oui. C’était une bonne idée.

Je bus à nouveau et regardais autour de moi. Les gens chuchotaient entre eux. Avaient-ils peur d’Anna ? Probablement…. Pourtant elle n’était pas fondamentalement méchante, loin de là. Je soupirais pour la énième fois.

La vie m’apportera son lot de surprise. En attendant, je compte vivre à cent à l’heure et profiter de Morianne à cent pour cent. Vois deux-cent pour cent. Et toi, quels sont tes objectif une fois rétablie ?
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Avr - 13:58
Je réfléchis un moment à la question de Sëya. Elle méritait que je m'y attarde un peu avant d'y répondre. Je pris mon verre d'hydromel et en bu la dernière gorgée qu'il restait, essayant de temporiser un petit peu. Qu'allais-je faire ? Et bien je supposais qu'il faudrait que je m'occupe des affaires commerciales du Domaine et que je fasse aussi des recherches pour retrouver Aaron. Il était en réel danger, je ne pouvais le laisser aux mains de ce monstre de Lemmy. Mais je n'avais pas trop le choix, je n'avais aucun pouvoir sur les forces du Domaine, et seule, je ne faisais pas le poids face aux forces restantes du fils d'Özan... même s'il ne devait plus représenter une réelle menace vu l'état dans lequel nous l'avions laissé.

Je dois avant tout m'occuper des affaires commerciales du Domaine, traquer les personnes qui voudraient, comme le marchand de ce matin, profiter du chaos ambiant pour escroquer les pauvres rescapés de cette guerre. Je vais aussi essayer d'enquêter sur l'emplacement des forces de Lemmy qui doivent encore exister quelque part... Il y a une personne que j'aimerai aider... Hum... Quoiqu'en fait... Tu pourrais bien m'aider sur ce fait, Sëya. Je n'ai aucun pouvoir sur les forces du Domaine, je ne peux diriger aucune troupe pour aller enquêter et débusquer Lemmy... Mais vous pourriez le faire, toi et ta troupe. J'ai... J'aimerai venir en aide à un... à une personne... Elle a été enlevé par le Wyrmvide lors de l'attaque et je pense qu'elle doit être tenue captive par les Hayert'Vaäls survivants. Je ne peux malheureusement rien faire... mais vous, c'est différent. Si vous faites cela pour moi, je vous promet de donner mon appui financier à votre groupe, sans aucune restriction de budget. Le matériel, les vivres, et autres denrées... je vous donnerai tout ce dont vous auriez besoin, et pas seulement des belles robes.

Oui... J'avais mentionné les belles robes, histoire de nous remémorer un peu ce souvenir. Un peu sarcastique de ma part, mais c'était une proposition que je trouvais honnête. Et puis après tout, il fallait bien que ma fortune me serve à quelque chose. Mais je me rendis soudainement compte que ma proposition était assez maladroite, on aurait pu avoir l'impression que je l'achetais, ce qui n'était absolument pas le cas.

B... Bien sûr, je vous aiderai quand même financièrement si vous n'acceptez pas la proposition... vous... vous êtes nos alliés... Et... tu es mon amie... alors... hum... Désolée... J'espère que je n'en demande pas trop et que je n'ai pas l'air de marchander notre alliance... je... bref... si ça ne te tente pas, oublie ce que j'ai dit.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Avr - 16:26
Elle réfléchit un instant avant de répondre. Son silence sembla durer une éternité. Je finissais mon verre quand elle prit la parole. C’est vrai qu’elle était une personne importante du Domaine maintenant. Sa proposition de nous subventionner mon équipe et moi était alléchante. S’il suffisait de retrouver un gus enlevé par Lemmy ce ne serait pas trop dur, enfin je l’espérais. Il ne fallait pas oublier que Lemmy était très puissant. Nous aurions donc besoin de renforts.

Anna bafouilla qu’elle nous aiderait même si nous refusions la mission. Je souris, amuser de la voir en plein désarrois. Je fis un signe de la main et lui dis que j’acceptais de l’aider et que, normalement, Morianne ne serait pas trop contre. Un peu d’aventure nous ferait du bien à toutes et tous. Après tout, au final, n’étions-nous pas des aventuriers ? Voir, oui, des mercenaires.

Je bus un peu de mon verre après l’avoir rempli à moitié. Je ne tenais pas à m’enivrer. Je regardais Anna d’un œil amusé et lui dis qu’il ne fallait pas croire que j’avais mal pris sa première proposition. Bien au contraire, cela m’était allé droit au cœur.

Alors que nous discutions tranquillement, une voix s’éleva dans la taverne improvisée. L’un des clients, saoule très sûrement, chantait à tut tête des chants cochon. Je me mis à pouffer doucement et discrètement. Je me retourner pour voir à qui appartenait la voix. C’était un jeune tahora. Il avait déplié ses ailes blanches comme neige et avait une main sur son cœur et un pied sur sa chaise. Et, gaiement, il chantait sous les applaudissements ou les grognements des autres clients.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Avr - 1:23
Je fus soulagée que Sëya accepte la mission que je lui avais confié. Cela représentait beaucoup pour moi, et peut-être plus pour Arcaëlle. Aaron était fils de Thäa, et était donc un potentiel sacrifice permettant aux adeptes d'Özan de faire je ne sais quel rituel maléfique afin de regagner leurs forces. Il ne fallait pas que cela arrive, il ne fallait pas que cet homme meurt... Je ne pouvais imaginer sa vie s'éteindre alors qu'il avait sauvé la mienne ainsi que celle de Grégoire. Mon amie mzékils me rassura, m'expliquant qu'elle n'avait pas pris ma demande de travers et j'en fus quelque peu soulagée à dire vrai. Je la remerciais de sa compréhension avant d'être interrompu par les braillements d'un soudard quelque peu éméché qui avait trouvé bon de nous casser les oreilles avec ses « chants » grivois.

Je me pinçais l'arrête du nez en rougissant aux paroles de sa chanson et baissa la tête, gênée par tout cela. Je pris un air quelque peu scandalisée, car à vrai dire, je l'étais. Ayant vécue dans une bonne famille, avec une éducation stricte, ce genre de comportement était à mes yeux déplorable et même malvenu. Seul des êtres grossiers pouvaient s'abaisser à de telles choses. Je vis rire Sëya sous cape, ce qui m'étonna tout autant que cela m'offusqua.

Oh !!! Mais... Quelle grossièreté, vraiment ! Ce n'est pas digne de gentilshommes !

Je me tournais vers la mzékils et fronçais les sourcils.

Et cela te fait rire ? Je ne trouve pas cela drôle... c'est extrêmement... gênant... et grossier...

Je me bouchais les oreilles en y posant mes mains contre, histoire de ne plus rien entendre de ces choses sales et dégoûtantes. Un arcaëllien ne devrait pas parler de ces choses là aussi facilement, tout en chantant qui plus est. C'était proprement déplaisant et choquant. Et quid d'une éventuelle présence d'un enfant dans les parages ? Ses chastes oreilles seraient abreuvées de ces choses qui n'étaient point de son âge, ni du mien d'ailleurs, même si la chose commençait doucement à germer dans ma conscience.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Avr - 10:37
Anna sembla ne pas apprécier le barde improvisé. C’était compréhensible. Moi, en tout cas, ça m’amuser. Elle ne comprenait pas que je fusse amusée par les paroles du braillard. Lorsqu’elle posa ses mains sur ses oreilles, je repris mon sérieux et me levais. Je me dirigeais vers le chanteur malotru et attirais son attention. Il cessa de chanter et me regarda.

Quoi qui ya ?
Vos chants, bien qu’amusants, dérangent certains clients et, cela est possible vu que nous sommes sous une tente, ils pourraient arriver aux oreilles d’un enfant ou deux.
Hoooooooooooo ! Je vais cesser donc. Je suis désolé jeune Dame. Je vais me contenter de boire tranquillement.
Merci noble sir.

Je retournais à notre table et pris les poignets d’Anna afin d’ôter ses mains de ses oreilles. Je lui souris doucement et lui dis que j’étais désolée d’avoir heurté sa conscience. Je retirais mes mains de la lorcq et bus quelques gorgée d’hydromel.

Les discutions reprirent bon train sous la tente. L’incident était clos et le soiffard ne chanterait plus de si tôt sous cette taverne improvisée. Je regardais Anna, toujours écarlate, et lui demandais si elle avait une idée où Lemmy avait pu emmener son ami. Etant donné qu’elle était une ancienne adoratrice d’Özan elle pouvait en avoir une idée. Je lui souris tristement.

Le soir commençait à poindre dehors. Le tavernier alluma quelques bougies pour éclairer la tente. J’informais Anna que j’allais bientôt devoir rentrer au campement.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Mai - 1:54
Sëya eut la gentillesse de demander à l'importun de cesser ses chants avant de retourner vers moi. Je crus que mon cœur allait bondir hors de ma poitrine lorsqu'elle prit mes mains pour les retirer de mes oreilles. Je restai un instant silencieuse, le visage empourpré par le sang qui circulait à présent à une vitesse folle dans tout mon corps. Cela n'avait pas changé... Sëya me faisait toujours un drôle d'effet, un sentiment qu'il me fallait cependant réprouver malgré moi. Son cœur ne m'était pas destiné... j'y étais résigné mais mon cœur, lui, semblait totalement ignorer cela.

C'est alors qu'elle me demandait si j'avais une quelconque idée de l'emplacement où se trouverait éventuellement Lemmy et les restes de son armée. Il me fallait y réfléchir un moment, ce n'était point aisé de deviner où ce fourbe avait bien pu fuir. Mais il n'y avait qu'un seul endroit où il aurait pu échapper aux assauts des trois armées qui s'étaient alliées face à lui : les montagnes d'Aängak. Elles représentaient un refuge naturel avec leurs innombrables tunnels et anciennes citées naines. Il était facile de s'y cacher et d'y tendre des pièges. C'était l'endroit rêvé pour une armée en déroute...

Les montagnes d'Aängak... Il se pourrait que Lemmy y ait trouvé refuge. A sa place, j'aurai choisi un lieu ou peu de personnes peuvent s'aventurer... quelque chose comme des tunnels souterrains ou une ancienne citée naine... Après tout, une bonne partie des Hayert'Vaäls venaient de là-bas. Vous devriez vous aventurer par là, vous aurez tout mon appui et mon soutien. S'il vous faut quoique se soit comme matériel, je vous le fournirai dans la limite de ce que je peux vous offrir pour le moment. Il va encore falloir quelques semaines avant que les nouvelles marchandises de la Compagnie Cornwall arrivent jusqu'ici.

Je remarquai à ce moment là que le ciel commençait à s'assombrir, le soleil se couchant à l'horizon. Quelques bougies furent allumer alors que Sëya m'informait qu'elle allait partir bientôt. Je baissais la tête d'un air triste et maussade. Que pouvais-je face à l'amour de sa vie ? Morianne devait sûrement l'attendre... J'en étais malade de jalousie mais il me fallait encore une fois ravaler ce sentiment et le faire taire.

Oui... je comprend... Morianne t'attends... Je ne te retiens pas, Sëya. Cela m'a fait énormément de bien de te parler. Et... Promets moi une chose, si la mission que je vous ais confié s'avère trop compliquée, trop dangereuse... laissez tomber. Je ne veux pas qu'il vous arrive quoique se soit à toutes les deux... Je m'en voudrais de vous avoir mené à votre perte... Soyez prudentes...
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 185

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Mai - 11:15
Les montagnes d'Aängak…. Oui cela semblait logique dans le fond. C’était, selon les dires, un vrai labyrinthe. La race éteinte des nains avait creusé de multiples tunnels dans ces montagnes. Je soupirais doucement. Ce ne serait pas une mince affaire que de dégoter Lemmy. Mais ce n’était pas impossible.

La nuit tombée doucement sur la cité. J’informais Anna que j’allais devoir la laisser pour aujourd’hui. Elle sembla contrariée mais déclara que Morianne devait m’attendre. Je hochais la tête et lui souris. Je vidais mon verre et me levais.

Je suis heureuse de t’avoir revu, Anna. Soigne-toi bien, mon amie.

Je déposais un baiser amical sur sa joue droite et quittais la tente d’un pas léger. Je vis des enfants jouant avec un ballon dans les ruines de la ville. Cela était à la fois bien et triste. Peut-être n’avaient-ils plus de maison… Je baissais la tête en continuant d’avancer.

J’arrivais au campement et allait vers le lieu de repas. Je m’assis à une table mais pas n’importe laquelle, une table où il y avait mes amis et mon amour. Je leur fis part de la demande d’Anna et du lieu probable où était retenu l’ami de mon amie.

Cela te tente Morianne ? Un brin d’aventure pour nous occuper. On pourra demander à Grégoire quelques soldats.
Niveau 8
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 230

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 8



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer-