L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Mer 12 Avr - 20:59


J’avais finis par rejoindre Tahiri à sa taverne et nous avions prit la route ensemble de manière discrète vers le sud pour rejoindre Wasdkioljer et de là sortir du Domaine en empruntant les forêts dense des elfes d’Amonco.

Pour le moment nous avions parcourus la moitié du trajet jusqu’à Wasdkioljer, nous avions allumé un feu de camp en bord de route pour bivouaquer. J’ai alors fixé les flammes du feu en attendant que le ragoût finisse de cuir dans une petite marmite de voyage, l’odeur alléchante allait attiré quelques animaux mais le feu les éloigneraient aussi tôt.

Je réfléchissais aux armes que je voulais me voir obtenir, une dague, une lance et probablement un pistolet à poudre à une main… Mais alors que je réfléchissais, l’elfe qui me servait de compagnon de route revint avec du bois pour le feu.

Tahiri était une elfe au caractère excentrique mais de bonne compagnie. Avant j’aurais sûrement ris à ses plaisanterie parfois bien trouvé, mais plus le temps passait plus je perdais ma légèreté, et cela m’inquiétais beaucoup. Il y avait beaucoup trop d’événement en si peu de temps depuis ma sortis de la forêt.

Je rajustais mon chapeau sur ma tête pour voir le ciel étoilé et magnifique, les étoiles ne se préoccupaient pas des horreurs terrestres…

Je commençais à servir le ragoût dans des gamelles de bois en commençant par Tahiri et remplis de gobelet en cornes d’un peu d’hydromel.

« Pourquoi vous voulez tant que cela récupérer toutes les armes d’Ozan, Tahiri ? Il y bien une raison plus personnel derrière tout cela non ? » Je demandais en servant la jeune elfe en cherchant à faire la conversation.


(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Avr - 11:43
Nous avions fait route depuis le Domaine jusqu'au sud du territoire sous sa protection. Nous avions laissez derrière nous nos devoirs et nos camarades pour un temps, juste le temps de trouver à Grégoire de nouvelles armes, de nouvelles forces également. J'avais tenté par bien des fois de faire quelques plaisanteries, parfois même douteuses ou sexuellement tendancieuses, mais en vain. Le Seigneur du Domaine avait pris le dessus sur l'homme et il n'avait pas le cœur à plaisanter, à rire ni même à sourire. Je sentais son cœur noirci par la guerre et les obstacles qu'il avait rencontré. Sûrement avait-il été allégé par la présence et l'amour de sa douce Saphira, que j'eus le plaisir de brièvement rencontrer, mais il n'était toujours pas aussi souple qu'il ne l'aurait été. A moins qu'il ne fusse jamais d'humeur à rire ? Quand savais-je ? Je ne le connaissais que trop peu.

Ce soir là, je récoltais du bois pour le feu et déposais à côté de nous ce qui allait nous servir à le raviver. Je m'installais à côté de Grégoire qui semblait un peu perdu dans ses pensées, jetant un œil aux astres nocturnes. A quoi pouvait-il bien songer ? Je n'aurai su le dire, mais il prit finalement la peine de nous servir en ragoût et en hydromel avant d'en venir à moi.

- Pourquoi vous voulez tant que cela récupérer toutes les armes d’Ozan, Tahiri ? Il y bien une raison plus personnelle derrière tout cela non ?
- Personnelle ? Et bien pour une fois, je veux faire quelque chose de bien dans ma vie... et pas uniquement pour moi mais aussi pour les autres... Pas forcément pour tous les autres, mais aux moins pour ceux que j'apprécie. Et débarrasser ce monde des Armes Maudites d'Özan... c'est un objectif qui me semble concorder avec ça. Nous sommes pareils toi et moi, non ? C'est bien pour protéger ceux que tu aimes que tu as fondé le Domaine, non ? Tu ne pensais pas avoir à devenir Seigneur de guerre, ni même devoir diriger une armée... pourtant tu l'as fait si j'ai bien compris. C'est ton fardeau... Le mien est de collecter les Armes d'Özan et de les mettre en sécurité, loin des mains des adorateurs. Je veux juste profiter de ce monde sans avoir peur que des types ne le réduisent à néant... J'aime bien la bagarre, mais la guerre c'est autre chose... La guerre alourdit le cœur, le noircit... Est-ce pour cela que tu ne ris pas, Grégoire ? Est-ce parce que tu as le cœur noirci et l'esprit inquiet ?

C'était une question en toute sincérité. Je voulais savoir comment allait cet homme, simplement par pur gentillesse. Pour une fois je ne me comportais pas comme une espèce de connasse malapprise. J'avais en revanche mon regard serein, ou plutôt fatigué, semblable à celui d'un poisson mort. On me faisait parfois la remarque quand je devenais sérieuse, que j'avais cette expression morte sur le visage, comme si j'étais la moins motivée de toutes les mercenaires.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 285

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 10:20


J’ai regardé les flammes du feu de camp en réfléchissant un instant à la question de ma compagnon. Le voyage avec la jeune elfe avait un effet très contrasté sur mes émotions. C’était comme ci… Oui, je crois que c’est ça.

« J’ai passé la majorité de ma vie loin des autres habitant de ce monde. Je n’avais rien d’autre que le plaisir de vivre avec ma mère et mon amie hyuo’han, quand j’ai dû quitter ma forêt sans elles, j’ai trouvé Ombrefeu avec qui je me suis lié. Durant des années, la vie fut tout aussi solitaire malgré que je côtoyais les gens « civilisés ». 

Apprendre à vivre en famille, à gérer toujours plus de personnes… Je crois que cela a mit ma nature de sauvageon en veille au fond de moi. De reprendre la route avec toi, cela me rappel le voyageur que j’étais, celui libre de toute attache. Mais terriblement pauvre d’amour. Cela provoque dans mon esprit une certaine agitation pour tenter de comprendre et assimiler ces émotions nouvelles, que je qualifierais bien de mélancolique. 
» Je répondis avec sur la fin un sourire triste sur le visage.



Je préparais alors les couchages et nettoyais nos ustensiles de cuisine en observant au loin les sommets, qui dépassaient tout juste de la cime des arbres, des monts Aangak. J’allais tenter de raconter une histoire drôle à tahiri quand j’ai sentis une « présence » rôder à la lisière de mon esprit… Elle n’était pas menaçante, mais cela avait suffi à me mettre sur le qui-vive.
« Vous avez senti ? » Je demandais à l’elfe.
Elle me fit signe que non en tendant néanmoins l’oreille pointue. La présence était toujours là… Comme un appel, un phare qui pointait vers les mont Aangak. Mon bon sens me disait de continuer ma route, des mystères, ils y en auraient toujours dans ce monde, et de plus, cela pourrait être un piège d’une entité malveillante ou pire… Mais… Je sentais comme, si c’était familier. Je devais en avoir le cœur net !
J’ai commencé à remballer rapidement le camp comme prit d’une urgence sans explication. J’ai alors commencé à m’enfoncer dans la forêt alors que ma compagnon me suivait en me sommant de m’expliquer.
« Où vas-tu comme ça ?! Il fait nuit noir ! » Criait-elle.
« Je l’ignore Tahiri… C’est.. Je sens quelque chose qui m’appelle ! » 
« Quelque chose qui t'appelle ? Ça y est ! Grégoire a perdu la tête! Il entend des voix maintenant ! Super ! Je suis pas sûre que ça soit une bonne idée de les suivre comme ça !» Bougonnait-elle.
« Non ! Cela ira, ce n’est… Ce n’est pas mauvais, j’en suis certains ! » Je répliquais en marchant avec aisance dans ce lieu familier qu’était la forêt, faisant luire les lichens et les champignons sur notre chemin pour nous éclairer la voie.
Durant trois jours, nous avons marché, à travers bois dense et vivace. Nous arrêtant pour manger et dormir un petit peu, j’étais… Impatient. J’avais promis à Tahiri que je me ferais pardonner de retour au manoir en organisant un grand festin, avec alcool, met fin et joli minois. 
J’étais épuisé lors du crépuscule du troisième jour, mais heureux, j’approchais, j’étais si proche ! Nous sommes sortis de la forêt pour arriver à une petite clairière à flanc de montagne où un étang cristallin nourri par une cascade grondante nous accueillit.
Je marchais jusqu’au bord de l’étang, vers un rocher aux crêtes rugueuses et irrégulières. Lorsque je le touchais, une sorte de symbole inconnu s’illuminait et un trait de lumière pris vie pour filer jusque dans la cascade, comme pour indiquer une route. La lumière émeraude cessait de luire au bout d’un instant en laissant que le symbole sur le rocher… 
« Tahiri… Vous avez… Déjà vu cela ? » Je demandais en désignant le symbole qui était formé d’un triangle qui était muni à chaque sommet d’un trait eux même d’une sphère. 
(c) Never-Utopia



PS: Tahiri m'a donné la permission de jouer temporairement son personnage.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 15:39
Pendant quelques jours je suivis Grégoire qui parlait de ce sentiment d'attirance, de cette envie qui le poussait à se diriger je ne sais où. Lui non plus ne semblait pas le savoir mais il y allait. J'avais presque perdu espoir au bout du deuxième jour et je me demandais s'il ne se fichait pas un peu de moi. Mais lorsqu'il me promit boisson, nourriture et charmante compagnie à notre retour, mon instinct primaire revint rapidement à la charge. Je ne pus qu'accepter son caprice, qui n'en était en réalité pas un mais sur le moment c'était tout comme pour moi, face à telle proposition. Je le suivis sans plus discuter.

Il nous fallut un jour et demi de plus pour arriver finalement à un étang aux reflets que je trouvais étrange pour ma part. J'étais éreintée, Grégoire nous avait fait marcher presque jour et nuit, nous laissant à peine nous reposer. Je devais avouer que la vue était plutôt sympa, l'air était frais et l'eau claire. Il faisait nuit mais la demi-lune éclairait plutôt bien et nous pouvions compter sur les plantes de Grégoire pour nous offrir un éclairage convenable. Mais rien de surnaturel à tout cela, rien de très exceptionnel. Il y en avait des endroits comme ceux-ci un peu partout en Arcaëlle, parfois même plus étonnant que celui-ci. N'en pouvant plus, je retirais mes bottes et posais mon paquetage au sol.

Et ben moi, vous m'excuserez votre altesse sérénissime, mais j'ai grande envie de goûter à la fraîcheur de cette eau !

Je laissais Grégoire faire je ne sais quoi et en profitai pour me dévêtir, ne gardant même pas mes dessous. La pudeur n'était pas vraiment un concept qui m'était propre et je me moquais bien de savoir si quelqu'un me voyait dans mon plus simple appareil. Je plongeai mes pieds dans l'eau gelée de l'étang, poussant un râle entre la satisfaction de la fraîcheur de l'eau contre ma peau et justement le fait qu'elle soit désagréablement glacée au point de me faire grimacer.

Aaahahaha ! Elle est froide bordel, mais c'est bon !

Je me plongeai un peu dans l'eau glacée de l'étang, ce qui me fit la chair de poule jusqu'au bout des tétons. Je ne sais pas ce que fit Grégoire à ce moment là, mais soudainement, un éclair de lumière jaillit d'un rocher sur lequel il était penché et fila vers la cascade qui était présente un peu plus loin. La lumière verte s'éteignit et je jetais un œil à Grégoire avant d'accourir vers lui, nue comme un ver. Il ne me prêta pas d'attention et désigna le symbole qui s'était allumé face à nous.

- Tahiri… Vous avez… Déjà vu cela ? me demanda-t-il.
- Heu... Heu... Non ! Ce symbole ne me dit absolument rien ! On dirait un truc druidique... ou peut-être de l'ancien arcaëllien ? Mais j'ai cru voir qu'un trait de lumière avait filé vers la cascade ! Nous en serons peut-être d'avantage à... Attendez une minute !!! Ce n'est pas de l'ancien arcaëllien ça ! On dirait une rune naine ! Ouais... ça ressemble plutôt à des runes naines ça ! Peut-être qu'il y a une de leurs anciennes citées cachée derrière cette cascade ? Ou peut-être un cache d'arme ou un trésor enfoui depuis longtemps... AAAAAAAAhahahaha !!! Génial !!!

Excitée par cette nouvelle perspective de découverte, je pris Grégoire dans mes bras, le serrant sans aucune pudeur contre moi, le mouillant de mon corps nu et humide au passage. Me rendant compte de la chose, je le lâchais doucement et me frottai l'arrière de la tête d'un air désolé.

- Oups ! Désolée ! Ahah ! L'excitation, tout ça ! On ferait bien de se reposer un peu avant d'explorer cette grotte, quand dis-tu ? À moins que tu préfères t'y mettre de suite ! Moi ça me gêne pas ! Chuis pressée de voir ce qu'il y a de caché par ici !
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 285

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 16:52

Des runes naines ? C’était troublant, cela ne faisait que me rappeler les événements de la cité flottante que Lumanaia et moi avions découvert il y a quelques mois.
Tahiri semblait fort plus enthousiaste depuis que la rune lui avait rappelé le peuple nain, mais c’est quand elle s’est jetée dans mes bras que je me suis rendu compte de sa nudité. Pris d’une gêne sans précédent, je lui ai gentiment tapoté l’épaule.
« Pour ce soir reposons-nous… Nous aurons tout le temps d’explorer demain. » Je lui répondis en allant vers mes affaires pour trouver de quoi me sécher et préparer le bivouac.
Je préparais le feu et le repas alors que je chassais l’image du corps à nu de l’elfe qui m’avait rappelé mes récentes nuits auprès de ma douce Saphira au manoir. Comme chaque soir depuis notre départ, je préparais un ragoût équilibré de viande et de légume et après avoir mangé et nettoyé les ustensiles, je m’enroulais dans ma couverture de voyage. Mes sorts dans la terre me préviendraient si quelque chose approchait. 

Le lendemain à l’aube, je réveillais Tahiri et préparais nos affaires. La présence était toujours là, à la limite de ma conscience. Je fis appel à mon fluide pour créer une petite embarcation en tissant une large feuille rigide et creuse pour nous accueillir tout deux. Nous avons alors ramé avec des bouts d’écorces jusqu’à la fontaine… 
Le torrent d’eau approchant, j’ai étendu les feuilles au-dessus de nos têtes et nous avons pu traverser à peu près au sec. L’autre côté de la cascade faisait place à un renfoncement dans la falaise, des marches taillées et couvertes de mousse menant à une immense porte de pierre couverte de runes parfois effacé par le temps. 
Elle devait bien faire dans les dix mètres de haut ! Et qui sait combien de largeurs ! Je posais ma main droite sur la porte cherchant une serrure, mais à peine ma peau touchait, elle la pierre que des glyphes s’illuminèrent et un grondement de pierre montait de la montagne, les immenses portes de pierre se mouvaient dans des renfoncements à même la roche de la montagne. En entrant, je me tins sur mes gardes, un petit peu intimidé par une magie si ancienne et puissante. Alors que nous marchions vers l’intérieur de ce… Caveau ? Les portes se refermèrent et nous plongèrent dans l’obscurité totale. J’ai dû faire s’illuminer le lichens et la mousse qui poussaient partout pour donner une teinte verte à l’immense salle où nous nous tenions. 


Les plantes lumineuses donnaient un air de constellation à l’endroit alors que je distinguais une allée de pierre au toit haut gigantesque, des piliers massifs et couverts de gravures soutenaient le toit en dôme alors que des portes et des fenêtres étaient parfois visible ici où là vers les parois de la salle. 
J’ai commencé à avancer vers la plus grande porte à l’autre bout de cette avenue de pierre envahit par la végétation. Je me sentais infiniment petit, infiniment étranger à cet endroit. Devant moi, la porte était ouverte, mes pas et ceux de Tahiri résonnaient à l’infini dans le lieu oublié… Sang et cendre, que vais-je trouver derrière cette porte ?
J’ai poussé la porte de pierre avec difficulté et suis parvenu à passer, derrière, une immense salle circulaire avec une sorte de trou au centre qui semblait faire venir la lumière même du soleil. Le faisceau lumineux découvrait à l’obscurité un trône, sur lequel trônait le squelette en armure d’un antique personnage, de taille humaine, on dirait. Je me suis approché du trône. L’armure…. C’était... Elle était identique à la mienne ! Le mort tenait dans sa main gauche un grimoire scellé par de la feuille acier, et de l’autre, la même lance que j’avais, le même style, mais des différences dans la conception, comme ci la sienne était bien plus antique. 

Dernier repos:
 

Une sembla prendre forme depuis les ténèbres je me mit immédiatement en garde avec Tahiri mais l’entité… Elle glissait vers la lumière et pris forme, et couleur aussi !
« Des décennies à attendre… Et enfin quelqu’un de mon sang revient en ces lieux . J’ai dû user de beaucoup de force pour rester en ce monde, pour que tu ne soit pas spolier de ton passé qu’ont t’a arraché. » Émit la voix de l’entité qui avait l’apparence d’un humain aux yeux d’un vert éclatant et aux long cheveux et barbe grise.
« Que… Qui êtes vous ? » Je m’exclamais.
« Ton grand-père, Tyraël. Enfin, il me semble que l’ont ne te nomme plus ainsi depuis des années… Mais avant de t’en dire plus laissez moi vous offrir un petit coup de main maîtresse elfe. » Gloussait l’étrange apparition en s’évaporant pour apparaître près de la jeune femme avant d’un mouvement de bras, faire apparaître une carte du monde avec certains endroits inconnus !
« Vous l’appelez Jach’han à votre époque, de mon temps ont la nommait la mort invisible. Elle enfermé dans le tombeau d’un assassin à Cescan, profondément sous la cité que mon arrière grand-père à aidé à dessiner. J’ignore où il aurait pu laisser les plan des anciens souterrains mais vous les trouverez plus facilement qu’un pauvre fantôme affaiblis par les années. Hahaha ! » Dévoilait il avant de s’évaporer à nouveau vers moi.
Il posait une main éthéré sur mon épaule et dans ses yeux se lut une tristesse que je ne pus que ressentir, les larmes aux yeux.
« Petit-fils, je vais disparaître dans peu de temps, une fois nos derniers mots échangé. J’ai veillé si longtemps que je ne peut plus résister à l’appel du repos. » Il tournait son regard vers le squelette sur le trône.
Je commençais à ouvrir la bouche, des milliers de question en tête mais… Il me sourit et prit les devants.
« Ton nom de naissance, c’était Tyrael Ankamariel. Mais celui de Grégoire Boisdefer est tout aussi honorable à ce que j’ai put voir depuis que tu t’es retrouvé seul… Mon fils et sa femme, une douce demi-elfe/humain, son mort deux ans après ta naissance, assassiné par des assassins à la solde de l’Alpha de l’époque. Ne soit pas avide de vengeance, Ton grand frère et ta grande sœur les ont traqué, et ont assassiner l’Alpha pour se venger… L’équilibre à déjà été rétablis pour tes parents. Mais alors que ton frère et ta sœur tentait d trouver un lieu où t’élever, ils ont été attaqué par une secte de fidèle d’Ozan qui sont depuis des siècles nos adversaires. Ils ont pu leur échapper mais… Comme tu le sait, ils n’y ont pas survécu et repose dans ta forêt d’enfance. »
« Je vous en prit, dite moi leurs noms. J’ai vécu durant des années dans l’inconnu total… je, je veux savoir, je ne veut pas qu’ont les oubli… Pas après cela. » Je me mit à sangloter en tombant à genoux alors que l’esprit se mettait à mon niveau.
 «Ton père s’appelait Vrael Ankamariel, Ta mère elle Sarah Verte-Feuille, comme ils étaient heureux et bon, ils ont élevé ton frère Oromis et ta sœur Maiel avec amour, justice et honnêteté sans faille.  Notre famille est maintenant éteinte mon enfant, tu est le dernier des nôtres. Fait vivre notre mémoire, dans le grimoire j’y ai laissé tout ce que je pouvais, savais sur nous, nos connaissances, notre histoire. Il y a une salle ici, ancienne, elle contient une partie de notre trésor familiale. Celui que nous héritons depuis que nos ancêtres dont tu à fait connaissances sur la grande île, ont disparu. Je te lègue mon armure, elle est plus… Perfectionné que la tienne tu verra, je te lègue mes armes, mon savoir dans ce grimoire. Je ne peut faire plus pour t’aider… Mais sache qu’il y a d’autre caveau comme le mien, cacher dans le monde par les membres de notre sang, si tu les trouvent… Les esprits en veilles, te viendront peut être en aide. »
Je voulu saisir le bras du vieil homme mais je ne fis que le traverser... 
« S’il vous plaît… ne partez pas… J’ai besoin de vous… Vous êtes ma dernière famille en ce monde… le dernier lien avec mes parents, et mon frère et ma sœur ! » Je pleurais.
L’entité m’enroulait dans ses bras et de sa tunique blanche fantomatique, je sentis une immense vague d’amour, venu de bien plus loin que ce pauvre homme bloqué ici e n m’attendant. Un amour venu de beaucoup de personne que je n’avais pu connaître.
« Nous serons toujours là mon enfant. » Soufflait il en posant sa main sur mon coeur en s’estompant.

Le silence ce fit… Et je repris mes pleurs, sans cesser, trop débordant d’émotions pour retenir plus ma peine, ma joie, mon désespoir et mes espoirs mêlé.
un chant du passé:
 

(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Avr - 15:15
La découverte de ces ruines m'avait laissée sans voix. Malgré mon état de totale excitation, j'étais restée silencieuse, restant fascinée par tout ce que je voyais. Ce qui suivit fut d'autant plus troublant pour moi, mais surtout pour Grégoire... Nous n'étions pas tombé sur des ruines naines. Je m'étais fourvoyé en pensant que la rune à l'extérieur était d'origine de cet ancien peuple disparu... Nous découvrîmes alors une salle où se trouvait un trône sur lequel reposait un squelette... L'ancêtre de Grégoire... Son grand-père... Nous le découvrîmes à nos dépends lorsque son fantôme nous apparu... Après cette discussion je n'avais pas le cœur à plaisanter, ni à sourire. Tant de révélation sur Grégoire et son passé... Tant de sentiments soudains s'échappant de lui au point qu'il en pleurait.

Je restais là un moment à l'observer pleurer avant de me décider à agir. Je posais une main amicale sur son épaule avant de lui adresser quelques mots d'une voix quelque peu dépitée.

- Aller, Greg ! Ça va aller... Arrête de te morfondre ! Ça sert à rien de pleurer le passé ! Crois-moi, je suis assez bien placée pour le savoir... J'ai 70 ans, et j'ai vu assez de personnes disparaître de ma vie pour savoir qu'il vaut mieux vivre dans le présent. Et pour le moment ta famille t'attend au Domaine ! T'as tout pour réussir ! Tu connais ton ancienne famille et tu en as une nouvelle qui t'attend ! Tu ne peux que devenir plus fort en sachant cela. Sèches-moi ces larmes et saisis ton héritage ! Je vais pas le faire à ta place, l'ami !

Cela me faisait douloureusement repenser à Oliry. Moi aussi j'avais perdu ma famille... Je n'en avais même plus... Grégoire pouvait s'estimer heureux d'en avoir une nouvelle, d'avoir quelque chose à perdre. Moi je n'avais rien au fond... C'est après tout pour ça que j'avais décidé de fonder les Corbeaux... Parce que je n'avais plus rien à perdre et que la mort m'importait assez peu au final.

Je tournais dans la pièce et réfléchissais à présent à ce que le fantôme m'avait révélé... Zach'Han, Celui Qui Trahit... Une arme d'Özan... Ma quête avançait ! Il ne me manquait que les plans des souterrains de la cité de Cescan pour découvrir où se trouvait la tombe de cet assassin... Bientôt je mettrais la main dessus... Mais il me faudrait également un volontaire pour porter l'arme... Je ne pouvais pas l'acquérir de mes propres mains... sinon je risquais de mettre en danger tout Arcaëlle. Je n'avais pas envie de déclencher ma forme divine en prenant possession de cette arme.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 285

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Avr - 20:45


Oui, Tahiri a raison. Inutile de rester plus longtemps ici. Je me sentais néanmoins soulagé. J’avais enfin un faisceau de réponse à mes questions enfouie profondément dans ma tête. Je me suis lentement relevé en remerciant l’elfe avant de me diriger vers le trône. J’ai touché l’armure sur le squelette poussiéreux… Elle était faite de bois de fer, un heaume qui épousait les formes d’un crâne humain, la visière était… Particulière, j’ai saisi le casque et après avoir posé mon chapeau, je l’ai enfilé. Je fus abasourdi par une telle ingéniosité ! Le casque semblait ne posséder que quelques points pour la vision sur sa surface externe, mais une fois enfilé, un système de plantes translucide arrangeait la vision interne pour répliquer une vue sans obstacle. Grâce à mon analyse végétale, j’ai copié dans un coin de mon esprit à technique utilisé, copiant le casque, la tenue de végétaux aussi solide que du cuir sous les plaques de bois de fer qui couvraient de manière bien plus ergonomique les membres et zones vitales du corps.
J’ai dissipé l’armure une fois mon analyse faite avant de prendre la lance des mains du mort. Une lance magnifique, la lame était de feuille acier mêlé d’acier de fine facture ! J’ai pris sur le squelette une dague dont la lame était de même facture que celle de la lance avec un manche en bois et cuir solide et ergonomique. Un pistolet aussi faisait partie de l’équipement, la poignée en angle droit avec le canon était parfaitement étudiée. 

Je me suis tournée vers Tahiri après avoir récupéré le grimoire de mon ancêtre avant de nous diriger vers la salle mentionnée par le spectre. Nous avons parcouru de longs corridors et croisé plusieurs squelettes de garde avant de trouver une immense porte de pierre.
« Vous savez Tahiri, je crois que ma famille est liée d’une manière ou d’une autre avec les nains, je ne cesse de tomber sur des ruines de ce peuple, et là ma famille qui investit les lieux comme si tout était normal ?… Je vais devoir remuer le passé. » Je déclarais pour me sortir de la tête certaine pensée qui me tourmentait.
J’ai posé ma main sur la massive porte de pierre circulaire et… Une série de glyphes émeraude se sont illuminés et l’énorme masse rocheuse à coulissé pour nous révéler une salle ronde en dôme où étaient entassés trois coffres ouverts… Chacun contenant des lingots, un tiers d’or, deux d’argent. 
« Tahiri… Si vous n’avez rien à faire après votre chasse à Cescan… M’aider à trouver les autres caches vous serait-il agréable ? » Je gloussais en repensant au fantôme qui semblait être une version agé de moi.
J’ai alors été à l’extérieur pour invoquer mes avatars végétaux et crée par manipulation botanique une charrette sommaire et emmener le trésor qui serait bien utile à la trésorerie Dominian pour payer homme et matériel. 
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Avr - 16:53
Grégoire récupéra ce qu'il avait à récupérer, ainsi qu'un grimoire qui m'interpella. Je me demandais ce qu'il pouvait contenir. Peut-être aurait-il des indices sur l'emplacement des souterrains de Cescan ? Ou au moins un indice qui me permette de trouver une piste. Il faudrait que je demande à Grégoire plus tard. Celui-ci m'avoua qu'il pensait que ses aïeuls avaient possiblement des liens avec les nains. Je répondis alors tout simplement :

- Hum... ça expliquerait les runes et les ruines, en effet... Je doutais que cela ait appartenu aux nains... mais maintenant que vous le dites, il est possible que votre famille soit liée aux nains de près ou de loin.

Il posa sa main sur une grande porte massive et circulaire. Des glyphes se dessinèrent dessus avant que le rocher ne roule pour nous laisser entrer, me laissant ainsi bouche bée devant le spectacle d'une salle impressionnante contenant des coffres remplis d'or et d'argent.

- La vache !!! Ça c'est du trésor ! Wouhou !
- Tahiri… Si vous n’avez rien à faire après votre chasse à Cescan… M’aider à trouver les autres caches vous serait-il agréable ? me demanda-t-il alors.
- Hum... Pourquoi pas ? Ce n'est pas comme si j'avais à me plaindre de ta compagnie ! Ok, Grégoire ! Et puis ça me donnera une occasion de plus pour rendre visite à ma « petite » amie, Calysto ! Ahah ! Enfin... Petite dans le sens où elle n'est pas bien grande, ne vas pas imaginer autre chose !

Nous rigolâmes à ces mots avant de nous mettre à l'ouvrage. Il fallait trouver un moyen de transporter tout ça et nous ne risquions pas d'aller bien loin si nous voulions les transporter à mains nues. Heureusement pour nous, Grégoire était ingénieux et savait user de son fluide pour arranger la situation. Nous nous retrouvâmes donc avec une charrette tirée par des doubles végétaux de Grégoire.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 285

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer-