L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Renaître de ses cendres

 :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 2 Mar - 16:18
Enfin, la bataille était terminée. Enfin, nous en avions fini avec les Hayert'Väals pour le moment. Nous pouvions nous reposer... ou plutôt essayer de nous relever de nos blessures. Quelle tristesse que tous ces morts, quelle tristesse que tous ces blessés... Il nous fallait pourtant nous occuper d'eux, prendre les choses en mains et faire notre possible pour arranger la situation. Je ne pensais pas que l'arcaëllien pouvait être aussi cruel pour ses congénères... Les dieux nous avaient offert un bien triste don en faisant de nous des êtres doués de conscience.

Chaque jour passé à Wasdkioljer, je priais Thäa, le remerciant d'avoir veillé sur nous. J'adressai également une prière à Jurk et Gar'Haz, qui avait eu la bonté de me laisser retourner au royaume des vivants. Une fois que nous fûmes remises de nos blessures, Sëya et moi, nous nous mîmes d'accord pour donner un coup de main à l'effort de reconstruction de Wasdkioljer. Nous n'étions pas vraiment apte à participer aux travaux de reconstruction, cependant nous avions assez d'expérience dans la chasse et la cueillette pour nous occuper d’apporter quelques vivres à nos alliés car ils venaient à manquer. Le commerce vers Wasdkioljer était lourdement perturbé depuis la bataille, et il fallait bien trouver une solution à notre faim.

Par chance, Loreleï était bien trop occupée à soigner les nombreux blessés et à honorer les morts pour nous sermonner et nous dire qu'il était dangereux de partir ainsi en forêt alors que les Hayert'Vaäls pouvaient encore se trouver là. Mais nous n'étions plus vraiment seules désormais. Notre soulagement fut grand quand nous sûmes que tous nos alliés s'en étaient sorti sans trop de bobos. Seul Brohmac était convalescent après sa blessure qui aurait pu lui être fatale. Il n'y avait que Yërith et Lumanaïa qui furent portées disparues après la bataille... Je me faisais beaucoup de souci pour elle, mais je n'avais pas le droit de me laisser abattre.

Ce jour là, Sëya et moi étions parties à la chasse comme d'habitude, mais cette fois-ci, nous fûmes accompagnées par ma mère biologique, qui, je l'appris quelques jours plus tôt, s'appelait Scathach. J'avais essayé de l'éviter le plus possible durant ces derniers jours, j'avais peur de lui faire face en réalité. Mais cette fois-ci elle m'avait prise de court et je n'eus d'autre choix que d'accepter qu'elle nous accompagne. J'avais en ma possession une petite dague ainsi qu'un arc et un carquois de dix flèches que j'avais récupéré sur le corps d'un de nos ennemis. Ils étaient idéals pour la chasse.

- Je suis contente que tu ais accepté que je vienne, Morianne. Cela fait des jours que j'essaye de te parler. Mais avec tout ce que l'on a à faire en ce moment...
- Je... Je sais... Il y a vraiment beaucoup de choses à faire... D'ailleurs nous devrions nous concentrer sur la chasse...
- Tu n'as pas envie de me parler ?
- Je... Si ! Bien sûr que si... mais... Désolée...

Je soupirais et me tournais vers Sëya avec un air désespéré d'appel à l'aide. Par télépathie, je lui demandai alors :

*Aide-moi, Sëya... Je ne sais pas quoi faire. J'ai... J'ai du mal à lui parler... Je ne sais pas comment je devrais m'adresser à elle... C'est... Je ne peux pas la considérer comme ma mère. Je peux pas l'appeler « maman »... Ce n'est pas ma mère à mes yeux... Mais... Elle m'a mise au monde... ça serait trop cruel de lui dire de but en blanc... *
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Mar - 17:00
A la fin de cette première grande bataille nous étions éreintés et à bout de force. Je me sentais vidée de toute énergie et surtout de mes forces. Je m’étais écroulée sur le toit du temple et avait sombré dans l’inconscience sous la pluie torrentielle.

Quelques jours passèrent où je ne fis que me reposer et reprendre des forces. Je devais me remettre de certaines blessures physiques, mais rien de bien grave en soi. Une fois sur pied, Morianne et moi décidâmes de venir en aide à la ville mais à notre niveau. Chaque jour nous nous rendions dans la forêt non loin de la ville et chassions. Nous cueillions aussi des fruits sauvages, notamment des baies. Le soleil était de retour avec sa douce chaleur.

Malgré un climat apaisé je restais sur mes gardes, il pouvait rester des Hayert’Vaäl dans le coin. Par chance nous n’en croisâmes pas. Je remarquais que Morianne esquivait savamment sa mère biologique. Cela me faisait doucement sourire. Ce jeu du chat et de la souris allait finir par cesser. Ça ne manqua pas, Scathach, la mère biologique de Morianne, se joignit à nous pour notre chasse quotidienne. Je restais en arrière espérant que Morianne parle à sa mère. Cela sembla fonctionner, du moins je le crue. Mais à peine la conversation s’engagea-t-elle que je reçu un appel au secours de Morianne via le pendentif. J’avais envie de lui dire de se débrouiller mais je m’en abstins. Alors, par télépathie je lui répondis :

Explique-lui que tu es un peu égarée quant à ta façon d’être avec elle. Dis-lui que, certes, elle est ta mère biologique mais que tu ne peux la voir comme une mère car elle ne t’as pas élevée. Improvise ensuite.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Mar - 20:02
Je soupirai face aux propositions de Sëya. Ce qu'elle me dit était évident et je sentais qu'elle voulait que je me débrouille toute seule sur ce coup là. Je lui fermai mon esprit et pris une mine boudeuse. Comment pouvait-elle me faire ça à un moment pareil ? Ma mère me regarda avec intrigue et me demanda alors :

- Est-ce que ça va ?
- Pfff... Oui... écoutez... Je ne vous connais pas ! Vous êtes peut-être ma mère biologique, mais à mes yeux, vous êtes une inconnue. Dans mon cœur, personne ne remplacera les parents qui m'ont élevé...
- Oh...

Scathach eut l'air un peu déçue, voir même dépitée par ce que je venais de dire. C'était dur venant de la part de sa fille qu'elle avait probablement cherché depuis des années... Mais c'était la vérité et elle devait l'entendre.

- Je... Je suis désolée de le dire aussi abruptement...
- Non... Non ça va aller, Morianne. Je comprend...
- Mes parents m'ont élevé, m'ont vu grandir... Je ne vous connais pas...
- Je... Je voulais juste... essayer de rattraper un peu le temps perdu... Tu sais...
- On ne pourra jamais rattraper le temps perdu, il est... et bien perdu comme vous le dites.

Elle soupira et baissa la tête. Elle avait probablement imaginé nos retrouvailles autrement qu'ainsi. Elle semblait désemparée à sa manière, même si elle tentait de le cacher. En tout cas elle affichait un air qui n'avait absolument rien de joyeux.

- Mais... Mais nous... Nous pouvons essayer de nous faire de nouveaux souvenirs ensemble si vous le voulez.
- Non... C'est inutile, si je suis la seule à le désirer... Je ne veux pas vous forcer la main.

Je me pinçais alors l'arrête du nez. Mais comment pouvais-je être aussi maladroite avec les sentiments ? Ce n'était vraiment pas mon fort de parler avec les autres. Le plus souvent, je froissais les autres sans même le vouloir en tentant pourtant d'être gentille et aimable.

- Ce n'est pas... Pfff... laissez tomber...

Je n'avais plus envie d'essayer de réparer mes erreurs. Pour le moment j'avais surtout envie de ne plus parler de ça et de nous concentrer sur notre chasse. Je détournai alors mon regard de Scathach et m'engageai en avant, cherchant des traces qu'auraient pu laisser les animaux au sol. Je découvris des traces de dents sur les feuilles d'une plante que les lièvres avaient habitude de grignoter. Une piste très intéressante. Avec un peu de chance je pourrais peut-être l'attraper. Je commençais alors à installer un collet pour prendre au piège le rongeur s'il lui prenait l'envie de revenir grignoter dans ce coin là.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Mar - 10:26
Morianne me ferma son esprit brutalement. Je vis bien qu’elle boudait. Bah ça lui passerait. Un bisou et c’était repartie. Je remarquais des crottes de lapin sur le chemin. Scathach parlait avec Morianne et cela se termina en eau de boudin. Ma bien-aimée partie devant et s’accroupie. Sa mère s’arrêta de marcher et attendit que je sois à son niveau. Là elle me demanda :

Elle est toujours aussi bougonne ?
Cela lui arrive de temps à autre mais ça lui passe vite. Enfin en général.

Scathach se renfrogna et avança sur les pas de Morianne qui avait posé un collet. J’attrapais une de mes dagues dans son fourreau. J’aperçus une biche mais je n’avais pas d’arc ou d’arbalète. Par contre Scathach avait un bel arc et de jolies flèches. Je lui signalais la présence de la biche et elle la tua. L’animal n’eut même pas le temps de fuir. La flèche le toucha en plein cœur. S’écroulant, la biche eut quelques soubresauts.

Bien joué ! Il va falloir quelque chose pour la transporter. Morianne tu as une idée ?
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 12:42
Alors que je posais un collet à terre, je vis une flèche partir et toucher une biche en pleine tête. Je me retournai alors vers Sëya et Scathach qui tenait son arc en main et avait un sourire satisfait. J'écarquillai les yeux et regardais alors alternativement la biche et la mzékils, alors que Sëya s'exclama :

- Bien joué ! Il va falloir quelque chose pour la transporter. Morianne tu as une idée ?
- C'est toi qui...
- Qu'y a-t-il, jeune fille ? Ne me croyais-tu pas apte à chasser ?
- C'était un sacré tir... heu... Et bien je suppose qu'il ne nous reste plus qu'à la dépecer pour ne laisser que la carcasse.
- Nous pouvons même récupérer la peau... Tu aurais bien besoin de changer tes vêtements... ils commencent à fatiguer.

Je soupirais mais au fond je savais qu'elle avait raison. C'était juste que je ne supportais pas trop le ton maternel qu'elle avait employé avec moi. Je n'étais pas sa fille... enfin techniquement si, mais je ne pouvais pas m'y faire, pas maintenant alors que je ne connaissais rien d'elle.

- Oui... Sûrement... Sëya, on va découper la bête, tu n'auras qu'à utiliser ton don pour faire apparaître un cheval, comme ça on pourra charger le tout sur son dos. Ou alors un âne ! J'aime bien les ânes, ils sont tout mignons et...

Je m'arrêtai brusquement de parler, me rendant compte que je dérivais totalement du sujet de base. Je m'éclairci la gorge après un bref moment d'embarras où mes joues se rougirent quelque peu.

- Bref... Il ne restera plus qu'à distribuer la viande... Je garderai la peau pour me refaire des vêtements... Merci Scathach.
- De rien, Morianne !

Elle eut un sourire quelque peu satisfait et surtout amusé et me regarda avec tendresse. Cela me rendait mal à l'aise et je me mis au dépeçage de la bête. J'empoignai fermement ma dague et commençai à la découper précautionneusement afin de ne pas abîmer la fourrure tandis que Scathach préparait un feu pour faire sécher la viande. Je demandai alors à Sëya :

- Tu pourrais vérifier au collet si on a attrapé quelque chose ? On devrait peut-être rajouter d'autres pièges... Le temps de dépecer cette bête, ça serait bien que l'on attrape autre chose... Des petits gibiers ça serait parfait.
- Tu ne préférerai pas que j'y aille ? Sëya n'aura qu'à s'occuper du feu... comme ça je vous laisse un moment toutes seules.
- Humpf... faites comme vous voulez. Débrouillez-vous entre vous, moi je m'occupe de cette biche... dis-je en ronchonnant.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 14:48
A la demande de Morianne je fis apparaitre un joli âne. L’animal alla paître à quelques mètres de nous. Il y avait une tension palpable entre Morianne et sa mère biologique. Alors que Scathach s’occupais du feu, je restais à l’affut du moindre bruit. Il pouvait y avoir encore des Hayert’Vaäl dans le secteur. Epée en main, je restais sur le qui-vive. Morianne me demanda alors si je pouvais vérifier les collets afin d’ajouter du gibier à notre chasse. La mère de Morianne s’en mêla alors. Cela agaça ma dulcinée et je dis d’une voix ferme que j’irais vérifier les collets. Je quittais notre lieu d’établissement et retournais vers les collets. Le premier était vide. Je le resserrais et continuais mon bonhomme de chemin. Ce fut au quatrième collet que j’eus de la chance. Un magnifique lapin de garenne y était accrochait. Je le détachais avec douceur et le pendais à ma ceinture. Je refis le piège afin d’y attraper un autre rongeur.

J’avais ajouté des pièges et fais le tour de ceux existants. Je n’avais ramassé que deux lièvres et un lapin de garenne. Je revins vers Morianne et Scathach. Je déclarais fièrement à Morianne :

Tu as eu deux lièvres et un garenne ! J’ai ajoutais quelques pièges de ci de là. Voilà !

J’avais un large sourire sur le visage mais ma dulcinée semblait concentrée et boudeuse.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 16:59
Sëya s'éloigna, affirmant qu'elle allait s'occuper des collets, me laissant ainsi donc seule avec ma mère. Je me concentrai alors sur le découpage de la biche qui me fut assez difficile étant donné la dureté de son cuir et de ses tendons.

Tu y arrives ?
Humpf... je m'en sors, oui.
Est-ce que je peux te poser une question ?

Je soupirais, je n'avais pas vraiment envie de lui parler mais je supposais que c'était le meilleur moyen de briser la glace.

Ça dépend... dites toujours...
Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu es devenue toutes ces années ? Comment... Comment as-tu vécu ? Les nomades à qui je t'ai confié t'ont-ils bien nourrie ? Se sont-ils bien occupés de toi ?
Oui... Oui, ils se sont bien occupés de moi... dis-je en secouant légèrement mon couteau dans le ventre de l'animal avant de prendre une giclée de sang sur le visage. Tsss... Ce sont des parents formidables si vous voulez tout savoir. Ils m'ont appris à me débrouiller seule, à chasser, à faire à manger, à commercer même. Ils me laissaient faire ce que je voulais du moment que je ne causais de tord à personne. Et ma sœur s'est tout aussi bien occupée de moi.
Ta sœur ?

Elle s'en étonna et me regarda avec de grands yeux ébahis, comme si j'avais dit une bêtise.

Oui ! Gayël ! C'est ma sœur bsurt !
Une bsurt ? Tu as une bsurt pour sœur ? C'est... pour le moins étrange...
Quoi ? Ça ne vous plaît pas, c'est ça ? rugis-je avec mécontentement.
Ce n'est pas ça... c'est juste... surprenant.
Hum...

Je grimaçai, toujours de ma mine bougonne. Je continuais à désosser la biche, me collant du sang un peu partout. Je préférai largement les petits gibiers, eux au moins, étaient simple à préparer, et on pouvait les transporter sans avoir à les dépecer. Scathach n'osait plus trop dire quoique se soit. Elle me sentait de mauvaise humeur, et à forte raison. Elle tenta tout de même une nouvelle approche.

Tu ne m'as pas répondu au fait... qu'as-tu fait toutes ces années ?
Et bien j'ai vécu en nomade avec mes parents... et puis... J'ai été la voix de Thäa partout où j'allais. Je pensais qu'il me parlait dans mes rêves, avant de me rendre compte que j'étais manipulée par Saladin... ça n'a plus beaucoup d'importance à présent... Je ne rêverai plus jamais de la voix de Thäa... tout ceci n'était qu'un mensonge. Je crois toujours en lui, et je suis prête à le servir encore... mais maintenant je ne pourrais plus être sa voix... Je ne suis plus druidesse...
Peut-être que ce n'était pas toujours la voix de Saladin que tu entendais. Peut-être as-tu vraiment un don pour communiquer avec Thäa !
Je... J'ai du mal à y croire...

Elle resta silencieuse et continua à s'occuper de son feu pendant que je bougonnais dans mon coin, m'acharnant à découper la peau de la bête. Je réussi finalement à la retirer. C'est à ce moment là que Sëya débarqua pour nous dire que nous avions attrapé deux lièvre et un garenne. Je soupirais et me levais pour aller la voir. Je jetai un œil aux rongeurs et fit un petit sourire à ma bien aimée.

Belles prises. Merci mon amour !

Scathach se mit à glousser avec un petit sourire amusé en me voyant devenir tout de miel face à Sëya. Elle devait sans doute trouver cela touchant et adorable. Je rougis et pris un air gêné, essayant de faire fi de ce petit rire.

Adorable... ajouta-t-elle pour ne rien arranger à mon embarras.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Mar - 10:07
Alors que ma bien-aimée s’approchait de moi je pus constater qu’elle était maculée de sang. J’eu une moue de dégoût très fugace, à peine visible. Morianne regarda les animaux morts et me sourit. Elle déclara que c’était de belles prises et me remercia. Cela sembla amuser la mère de Morianne qui se permit un « adorable ». Le rouge me monta aux joues, tout comme Morianne.

Mon regard se posa sur l’âne que j’avais invoquait quelques heures plus tôt. Il était tranquillement dans l’herbe verdoyante. Je souris doucement et m’approchais de lui. L’animal leva la tête et me regarda d’un air bête. Je le caressais entre les oreilles et il secoua la tête.

Scathach s’occupait du feu consciencieusement. Je lui fis un petit sourire gêné et m’assis à côté d’elle. Nous ne parlâmes pas, qu’avions-nous à nous dire ? Mon regard alla vers Morianne qui dépeçait la biche. Ce n’était pas la tâche la plus aisée. Je soupirais tristement. La biche allait peut-être manquer à quelqu’un … . Je secouais la tête, n’importe quoi !

Mon cœur, tu as bientôt fini ?
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Mar - 13:29
- Hum... je ne devrais plus en avoir pour longtemps. Si tu pouvais amener ces morceaux là près du feu...

Scathach intervint alors, se précipitant vers moi et la biche pour nous venir en aide.

- Laissez ! Je vais m'en occuper les filles. Tachez de vous reposer un peu.

Je roulais des yeux en l'air et soupirais avant de grogner comme une louve en colère.

- On se reposera plus tard ! Plus vite on aura séché cette viande et remballé tout ça, plus vite on pourra rentrer. On devrait tous s'y mettre !
- Hum... Tu as raison ! C'est parti ! Faites attention de pas vous tâcher de sang... même s'il y en a une pour qui c'est trop tard...
- Oh...

Oui, effectivement, j'étais couverte de sang comme il fallait. C'était bien ma veine tiens, mais comme il me fallait changer de vêtements, ce n'était pas vraiment un soucis. La peau de la biche serait parfaite pour me faire une nouvelle tenue. Nous prîmes un moment à déplacer les parties de viandes devant le feu pour les faire sécher, avant d'emballer tout ça dans la peau et le poser sur le dos de l'âne. Il commençait déjà à se faire tard, la nuit approchait, et nous avions encore du chemin avant de rentrer au bercail. Nous logions actuellement dans des tentes, juste à l'extérieur des remparts, le temps des travaux, il aurait été difficile de nous loger ailleurs. Heureusement pour nous, nous n'étions pas seules dans ce cas là, et les forces du Domaine veillez à notre sécurité, tout comme nous étions prêtes à nous battre à leurs côtés.

Il fallait faire vite, rien ne pourrait assurer notre sécurité ici, dans les bois, la nuit. Comment être sûr que nous ne tomberions pas sur des Hayert'Vaäls ou même des bandits. Nous pressions donc le pas avec notre précieux chargement quand nous entendîmes au loin le cri d'une bête. Cela nous glaça le sang jusqu'aux os. Qu'elle était donc la créature qui pouvait pousser un tel cri ? Cela n'avait rien d'une bête de la forêt, je ne connaissais aucun prédateur ni aucune créature capable de pousser un tel hurlement.

- Qu'est-ce que c'était ? demandai-je alors, la peur me nouant l'estomac.
- Aucune idée, mais ce n'est pas une créature ordinaire... me répondit Scathach. On devrait vraiment se dépêcher... Je sens que nous ne sommes plus en sécurité...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Mar - 15:03
Après une brève dispute entre Morianne et Scathach nous prîmes la viande et nous la déposâmes près du feu. Scathach fit sécher les morceaux rouge et peu appétissant. Une fois finit, la nuit était à nos porte. Nous chargeâmes l’âne et nous mîmes en route vers le campement. Alors que nous avancions dans la pénombre un cri guttural et peu commun retentit dans la forêt. Je savais ce que c’était et ce n’était pas bon. Je murmurais un « pourvu que je me trompe » et finit par annoncer d’une voix tremblante :

Ce doit être un Eugler plus communément nommé glouton. J’en ai affronté un il y a un an. Ce démon mange tout ce qu’il y a sur son passage et tout ce que ses pattes touchent pourrie. Pour les tuer il suffit de : transpercer son cœur qui se situe sous sa gorge. On ferait mieux d’accélérer le pas car le combattre est très dur. L'avantage c'est qu'il n'a pas d'yeux et que son odorat est sous développé. Mais ne tentons pas Kaliqua et fuyons en priant pour ne pas croiser sa route.

La créature d’Özan poussa à nouveau son cri à geler le sang. Je priais Thaä de nous garder en sa lumière. L’âne commençait à paniquer.

Je veux pas me faire dévorer ! Geignit-il.
T’en fais pas mon grand je vois l’orée du bois et les premières tentes.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Mar - 8:55
Sëya avait une réponse à notre interrogation : un Eugler, genre de démon qui faisait pourrir tous qu'il touchait et ne dévorait pas sur son passage. La première chose à laquelle je pensais alors c'était la survie des animaux de la forêt, ainsi que la forêt elle même. Si une telle créature errait dans la forêt, elle allait tout dévaster. Il fallait faire quelque chose pour la stopper, il fallait tout tenter pour l'arrêter, il en allait de la survie des êtres de la forêt, mais aussi la nôtre, car sans gibier, nous courrions droit vers la famine.

Il faut l'arrêter ! Il va détruire la forêt si on ne fait rien ! On ne peut pas fuir !
Est-ce que tu as perdu l'esprit, Morianne ? Tu as entendu ce qu'à dit Sëya ?
Oui ! Il est peut-être dur à combattre mais pas impossible à vaincre ! On ne peut pas le laisser détruire la forêt et tuer tous les animaux qui y vivent ! Sëya sait comment le battre ! On peut y arriver !
Hors de question, jeune fille ! C'est beaucoup trop dangereux ! On ne peut pas prendre un tel risque !

Elle m'attrapa par le bras et me tira en avant pour que l'on avance vers Wasdkioljer. Quelle force ! Même pour moi, qui était plutôt force brute, Scathach avait une poigne en acier. Qu'avait-elle fait dans toute sa vie pour être aussi forte ? Je n'en savais rien mais sur le moment je ne voulais pas le savoir. Je me mis à me débattre et à crier.

Lâche-moi !!! Lâche-moi !!!
Hors de question ! Je ne veux pas te perdre une seconde fois !
Me dis pas ce que je dois faire ! J'm'en fiche de ce que tu pense ! Tu n'es pas ma mère !

C'est à ce moment là que j'eus un violent choc. Scathach m'envoya une violente gifle en plein visage. J'en resta coite de stupeur et la regardai à présent avec le plus grand étonnement. Son visage était à la fois déformé par la colère et la peine.

Que tu le veuilles ou non, je t'ai donné la vie ! Je ne t'ai pas cherché jusqu'à présent parce que je savais que ton père me faisait suivre ! Si je t'avais retrouvé, il t'aurait enlevé à moi ! Je n'ai pas pu m'occuper de toi pendant toutes ces années parce que j'essayai de te protéger ! Je me moque que tu ne me considère pas comme ta mère, mais je ne te laisserai pas prendre un tel danger !

Non... Impossible. Je ne pouvais pas accepter ça... Elle m'avait abandonnée. Quoiqu'elle en dise, elle m'avait abandonnée à des inconnus, à mes vrais parents, à Gayël. Je me moquais de cette étrangère, ce n'était pas ma mère, non, je ne voulais pas entendre ça. Foutaise !

J'm'en fiche ! J'ai pas besoin qu'on m'protège ! J'ai pas besoin de toi !! J'me suis toujours débrouillée toute seule ! Je t'aime pas et je t'aimerai jamais ! J'te déteste !

Elle lâcha mon bras alors que je tirai dessus et je fis un roulé boulé en arrière. Elle me regarda avec tristesse et amertume avant de soupirer.

Me hais-tu à ce point là ?

Je restais silencieuse et la regardais avec un air de défi. Elle baissa son regard vers la terre et soupira une nouvelle fois.

Je vois... Fais ce que tu veux dans ce cas là... Je ne peux rien faire contre ça.

Elle me tourna le dos et s'en alla en direction de Wasdkioljer sans se retourner, les bras ballants.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Mar - 9:37
Morianne s’exclama qu’il fallait l’arrêter ce à quoi Scathach répondit par la négative. S’en suivit une dispute entre les deux arcaëlliennes. Je restais là, silencieuse, observant la scène. Nouveau cri de la part du glouton. L’eugler avançait dans notre direction et ça c’était pas bon. Je dégainais mon épée, prête à le combattre. La mère de Morianne partie, la tête basse. Je dis à l’âne de la suivre. Qu’allions nous faire et devenir ? J’envoyais un message télépathique à Morianne :

Tu es dure avec elle… Allez vient on va tuer ce démon.

Je fis apparaître un gorille de feu afin d’avoir de la lumière. L’animal se frappa la poitrine trois fois puis se mit à quatre pattes et se plaça devant nous. Une forte odeur putride me parvint au net. Il n’était pas loin. Je pris une de mes dagues, il fallait viser le cœur.

Prépare ton arc, Morianne.

Dis-je par la pensée à ma tendre et douce aimée au caractère de merde. Le gorille se stoppa. Le glouton était là, en train de dévorer un cerf. Tout autour de lui était putride. Par chance il ne nous avait pas remarquées étant donné qu’il nous tournait le dos. J’ordonnais au gorille de se jeter sur l’eugler. L’animal de feu dura à peine cinq minutes. Le glouton en fit une bouchée. Il était tourné vers nous. J’ordonnais à Morianne de viser son cœur, sous sa gorge.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mar - 9:29


Affronter l'Egleur... Quelle idée ! Quand je vis la créature je compris tout de suite sa nature. Un démon d'Özan... Son apparence était aussi pathétique qu'effrayante. Sa bouche était démesurément et ridiculement grande. Cette bête n'avait pas d'yeux, et je me demandais bien comment elle pouvait se déplacer et se nourrir sans avoir de sens. Peut-être était-elle guidée par la volonté d'Özan ? Ou peut-être agissait-elle au hasard, dévorant ce qui se trouvait sur son chemin. Ce devait être cela...

Je bandais mon arc, une flèche encoché sur la corde, et comme me l'ordonna Sëya, je tirais sur la créature en visant du mieux que je le pouvais cette infâme démon. J'en avais des frissons d'horreur rien qu'à le voir. Le trait partit droit vers la bête et ricocha sur ses écailles. J'avais manqué son cœur de peu... L'angoisse me gagnait de plus en plus et je saisis une nouvelle flèche pour l'encocher et la tirer sur la créature.

Cours ! ordonnai-je alors à Sëya.

Je tirais la seconde flèche alors que la créature était de plus en plus proche de nous. Malheureusement, le démon ouvrit grand sa gueule et avala la pointe de flèche d'une traite sans même ressentir la moindre douleur. Je me mis alors à courir à la suite de Sëya pour échapper à la gueule du maudit monstre qui la referma à seulement un mètre de mes fesses.

Cours ! Cours ! Cours !!! me hurlai-je à moi-même.

Je me retournai quelques instants pour voir la progression du démon derrière nous. Il avait l'air mécontent d'avoir été ainsi attaqué. Je malaxai alors mon fluide de dën pour lui envoyer un pieu de glace tout en reprenant ma course juste après, mais encore une fois, le tir manqua. Bon sang... Ce n'était pourtant pas si compliqué ? Il fallait croire que si...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mar - 9:53
La flèche de Morianne rebondit sur le corps de la créature. Le glouton poussa un cri à déchirer les tympans. Morianne m’ordonna de courir et, je l’avoue, je ne me fis pas prier. Les petites branches me giflé la peau m’entaillant à certains endroits. Je pestais mais ne m’arrêtais pas pour autant. Le seul moment où je stoppais ma course c’est lorsque je me vautrais par terre à cause d’une racine. J’en profitais pour voir si Morianne suivait. Oui, elle suivait mais pas seule. L’eugler était sur nos pas. Je déglutis avec difficulté. Je me relevais rapidement, faisant fi de ma douleur au genou droit. Je sentais le sang couler le long de ma jambe mais je n’y prêtais pas attention. Le démon d’Özan était à quelques enjambées de nous. Je m’arrêtais et attrapais une dague. J’essayais, dans la pénombre, de viser son cœur. Je jetais la dague. Elle rebondit contre la carapace du monstre. Je pestais et me remis à courir.

Si on continue comme ça on va le conduire au campement !

Dis-je à Morianne par la pensée. J’étais trop essoufflée pour parler. La créature poussa un cri qui vrilla mes tympans. Il fallait trouver une astuce et vite…. On ne pouvait l’approcher il fallait utiliser des armes de distances. Je demandais à Morianne de déployer ses ailles et de se positionner dans un arbre. Je fis de même. J’invoquais un aigle de feu qui éclaira suffisamment le lieu pour viser l’eugler.

Défonce le mon amour !

Ordonnais-je par la pensée à ma dulcinée.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mar - 10:49
HRP:
 

J'écoutais la proposition de Sëya et pris mon envol pour rejoindre les branches d'un arbre. Je me positionnai alors en haut de cet arbre, mais impossible de viser sous la gueule de la créature pour atteindre son cœur depuis là haut. Il fallait faire quelque chose. Je réfléchissais rapidement et eus alors une idée, mais trop tard. La bête avait foncé dans le tronc de l'arbre sur lequel j'étais perchée et me fit perdre l'équilibre. Je hurlais alors par la pensée à Sëya de me venir en aide. Elle attira alors l'attention de la créature avec une boule de feu. La créature se tourna alors vers elle et fonça vers son arbre avec voracité.

Il fallait que je me dépêche à présent, que j'en profite pour abattre cette immonde bête. Elle posa ses pattes contre l'arbre ou se trouvait Sëya, et celui-ci se mit à dépérir à vue d’œil. Il n'aurait fallu que quelques instants de plus pour qu'il ne réduise cet arbre à un simple tronc pourri et sans vie. Je pris mon envol et me positionnai non loin de la créature, sous sa gueule tournée vers Sëya qui me pressait de faire vite. Je pouvais sentir que ça ne l'enchantait guère de jouer les appâts et de voir l'arbre commencer à craquer de tous les côtés. J'encochai ma flèche et tirai alors sur la créature et la toucha au niveau de son cœur. Elle poussa un horrible hurlement de douleur et de rage avant de tomber sur le côté. J'étais pétrifiée de peur, la sueur perlait sur tout mon visage et mon bras tenant l'arc était toujours tendu en avant.

L'Eugler se relevait lentement, laissant couler un sang noir sur le sol qui se putréfiait à son contact. Il tourna son immense gueule vers moi alors que je le croyais à l'agonie. La flèche était bien fichée dans son cœur, mais il lui restait visiblement assez de vie et de force pour s'en prendre à moi. Je voulu reculer, mais me pris une racine de l'arbre dans les pieds et tomba en arrière. C'était la fin... la chose allait me dévorer. Non... Non il ne fallait pas lui donner cette satisfaction. Au dernier moment, je sortis ma dague et la lui envoya dans la gorge, à l'endroit où son cœur se trouvait. Le démon tomba en arrière en poussant un dernier cri qui me laissa pétrifiée de terreur...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Mar - 12:51
Je faisais le maximum de bruit pour que la créature reste au pied de mon arbre. Malheureusement ce dernier dépérissait à vue d’œil. Je commençais à paniquer, envoyant des messages apeurés à Morianne. Cette dernière était au niveau de la créature, assez loin pour ne pas se faire dévorer mais assez près pour la tuer. Elle tira une flèche qui fit basculer la bête d’Özan. Je soupirais de soulagement, c’était fini. Enfin. J’étendis mes ailes et là je le vis se relever. Je frissonnais de peur. Mais Morianne allait sûrement avoir une solution. Je ne la voyais pas. La créature se dirigea vers une masse au sol, Morianne sûrement. Je n’eus guère le temps de voir ce qu’il se passa, mon arbre céda et s’écroula. Je battis des ailes et m’envolais. Je sifflais l’aigle de feu pour qu’il éclair Morianne. Elle était là, en vie et, à ses pieds quasiment, l’eugler.

Tout va bien, mon cœur ?

Lui demandais-je par la pensée. J’atterris à côté d’elle. Je regardais le glouton mort. Je fis apparaitre un mez’noï dans ma main et le balançais sur la bête qui s’enflamma. Sa chair siffla et son corps se contracta. Une fois le feu de joie fini je proposais à Morianne d’aller au campement soigner nos plaies. Je lui tendis la main pour qu’elle se relève.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Mar - 6:33
Ça va aller, répondis-je mécaniquement à ma douce et tendre.

Je la regardai mettre le feu à la créature qui se mit à siffler sous l'action des flammes. C'était répugnant, mais il fallait bien ça pour purifier la souillure de cette engeance d'Özan. Je pris la main que me tendait mon aimée et la serra dans mes bras après m'être relevée. Sur ses mots, nous nous dirigeâmes vers le campement, mais au moment même où nous nous tournâmes dans cette direction, nous tombâmes nez à nez avec Scathach.

Et bien finalement on dirait que tu avais raison. Tu t'es bien débrouillée.
Que... Vous... Vous étiez là ? Vous... Vous étiez là et vous ne nous avez pas aidées !!? Nous aurions pu nous faire tuer, rugis-je avec colère.
N'est-ce pas toi qui disait ne pas avoir besoin de mon aide il y a de cela quelques minutes ?
Que... Je...

Je me renfrognai, la regardant avec agacement. Elle avait totalement raison, et je ne pouvais rien dire contre cela. Je n'avais absolument pas le droit de lui en vouloir après ce que je lui avais dit. Pas en étant tout à fait honnête en tout cas.

Et oui, ma petite. Il faudrait savoir ce que tu veux...
Espèce de sorcière... ça ne vous aurez pas dérangé de nous voir mourir.
Hum... Au moins sur un point tu as raison. Sauf que si, cela m'aurait beaucoup dérangé de vous voir mourir, mais tu m'as certifié que tu pouvais te défendre toute seule, et regarde, tu avais raison. Le démon est bien mort, et vous êtes toutes les deux en vie. Évidemment, j'aurai agis si vous n'aviez pas réussi à vous en débarrasser... Mais ce n'était pas nécessaire.

Je la regardai en silence, essayant de ravaler ma fierté et la colère que je nourrissais envers elle et qui était bien injuste. Je repensais à ce que Sëya m'avait dit : que j'avais été trop dure avec elle. Pourquoi lui en voudrai-je ? C'était finalement grâce à elle que j'avais vécu cette vie de nomade, c'était parce qu'elle m'avait abandonnée à ceux qui étaient dans mon cœur ma vraie famille, que j'étais à présent ce que je suis maintenant. Je ne pouvais pas la haïr, ni la détester... Je n'en avais pas le droit. Mais que voulait-elle dire par : « Au moins sur un point tu as raison. » ? Serait-elle une sorcière ?

Vous avez raison... Je suis désolée, Scathach... Je n'aurai pas du vous dire des choses aussi blessantes. C'est juste que... Je n'arrive toujours pas à accepter ce que je suis...
Quoi donc ? Que tu es une nomade ?
N... Non ! Mais... Je suis la fille d'un serviteur d'Özan et de... Je ne sais même pas ce que vous êtes, ni qui vous êtes vraiment...
Ça viendra, ne t'en fais pas. Je t'expliquerai tout. Mais je veux que tu gardes une chose à l'esprit, Morianne... Peu importe ce que je t'apprendrai sur moi ou Saladin, tu es et restera la druidesse Morianne, la nomade, la petite sauvageonne qui a grandi avec une bsurt comme sœur ! Hi hi hi !

Je grognai, agacée par les moqueries de Scathach qui trouvait visiblement cela amusant que j'ai vécu comme une louve. Mais je savais ses mots précieux, et ce qu'elle m'avait dit était juste et sincère. J'étais soulagée qu'elle ne me demande pas d'être quelqu'un d'autre. Nous entendîmes alors un braiment et nous tournâmes vers l'âne qui semblait impatient de rentrer au campement. Lui aussi était là... Nous avions assez traîné cela dit, il est vrai. Je me tournais vers Sëya et la remercia par télépathie avant de lui dire que l'on ferait mieux de rentrer à présent.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Mar - 15:09
Elle saisit ma main. Alors que nous faisions demi-tour nous faillîmes percuter Scathach de plein fouet. S’en suivit une énième dispute entre l’arcaëllienne d’âge mûr et ma bien-aimée. Je ne prêtais pas attention à leur querelle me concentrant sur l’âne qui geignait qu’on allait tous mourir. Je m’approchais de lui et le caressais doucement en le rassurant. Je lui dis que la bête était morte. Il soupira de soulagement. Morianne me remercia par télépathie et je sourie doucement. Elle ajouta, à voix haute, qu’il fallait mieux rentrer au campement. Je hochais la tête et l’âne se mit en marche pour montrer aux autres son envie de rentrer.

Une fois au campement, nous déchargeâmes la viande à la cantinière qui nous remercia en nous donnant des bols remplies de soupe aux légumes et au porc. Nous lui dîmes merci et la quittèrent. Loreleï nous accueillit à bras ouvert, nous demandant ce que nous avions fait de notre journée. Je lui répondis :

Des trucs par-ci par-là…. Rien de fascinant.
Ah ? On dirait que vous vous êtes battue…. Regarde le sang qui macule ton pantalon au niveau du genou !
Heu… Je… Heu…. Je suis tombée, rien de grave… Haha !
hm ?

J’esquivais la prêtresse pour aller près du feu.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mar - 10:32
Je voyais Loreleï ronchonner alors que Sëya l'envoyait poliment voir ailleurs si elle y était. Elle se dirigea alors vers moi pour me demander ce qui s'était passé.

Ben... On est parties à la chasse et on est tombé sur un Eugler. On l'a tué, et on s'en est bien sorti !
Par Thäa mon enfant mais... vous êtes couvertes de sang !
Ah ça ! Non mais c'est rien ça ! C'est le sang de la biche qu'on a dépecé ! D'ailleurs il faut que je mange et que je m'occupe de la peau après pour m'en faire des vêtements demain !

Je vis la prêtresse blêmir et me regarder avec terreur.

Vous allez bien ? Vous avez l'air toute pâle. Vous devriez manger quelque chose ! Ça vous fera du bien.
Êtes-vous inconsciente ? Vous parlez de combattre un Eugler comme on chasse le daim !
Oh, vous savez... après avoir combattu un dragon maléfique qui était autrefois mon père par le sang...
Que... Vous êtes complètement folle ! Avez-vous la moindre idée du sang d'encre que je me fais ?
A vrai dire... oui ! Ma mère de sang est déjà assez pénible à ce sujet sans que vous n'en rajoutiez... Vous voulez partager un peu de soupe avec moi ? Je ne mangerai pas tout je pense...

La prêtresse s'en alla, visiblement pas dans son assiette. Elle leva les bras au ciel, comme pour s'adresser à Thäa et commença à implorer les dieux pour je ne sais quoi. A vrai dire je ne l'écoutais pas vraiment et je lui lançais alors :

Vous êtes sûre de pas vouloir un peu de ma soupe ?

En vain, elle ne m'écoutait pas, tout comme moi je ne l'écoutais pas. Un vrai dialogue de sourd. Je vins finalement m'installer à côté de Sëya. J'avais très envie de lui faire un câlin mais elle était occupé à manger, et puis je l'aurai probablement toute tâché de sang si j'avais fait cela. C'est d'ailleurs Maya qui m'en fit la remarque avec une main devant la bouche et le visage dégoûté.

Beurk ! Tu pues le sang, Morianne !
Ouais ! J'm'en suis mis plein partout en dépeçant cette biche... c'est pour ça que je préfère les petits gibiers...
J'vais vomir...
Mais non ! Ça pue pas tant que ça !

Je me tournais alors vers Sëya et lui fit un grand sourire.

Ça va, mon amour ? Tu veux un peu de ma soupe ? J'ai pas trop faim ce soir...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Mar - 14:53
J’avais esquivé Loreleï avec grâce et intelligence. En fait j’avais fui comme une lâche la haute prêtresse la laissant à Morianne et Scathach. Je m’installais auprès de nos camarades. Maya leva un sourcil mais je lui fis signe que tout allait bien. J’attaquais ma soupe avec appétit fourrant un morceau de porc dans ma bouche comme une gueuse. Je me brûlais la langue et me dépêchais de mâchais le morceau. Je déglutis en grimaçant. Maya me demanda si ça allait et je lui répondis :

C’est chaud….

Morianne arriva et Maya lui fit remarquer qu’elle puait le sang. Cela me fit rire doucement et discrètement. Je continuais d’engloutir ma soupe brûlante. Ma bien-aimée me demanda si ça allait et me proposa un peu de sa soupe. La bouche pleine je répondis :

Vas-y envoie mon cœur ! Et sinon ça va, je pète le feu ! Et toi ma douce ?

Maya se leva et s’éloigna. L’odeur du sang devait vraiment l’incommoder. Je tendis mon bol, à moitié vide, à Morianne.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Mar - 16:01
Je donnais un peu de ma soupe à Sëya et en gardais pour moi. Il fallait bien que j'en mange ne serait-ce qu'un peu. Je lui répondis avec un petit sourire fatigué.

Un peu fatiguée, mais ça va ! La journée a été longue et éprouvante...

Je soupirais et me mis à manger sans trop d'appétit. Ce n'était pourtant pas l'exercice physique qui m'avait manqué, mais j'étais quelque peu tracassée par les événements récents. La présence de ma mère biologique ne m'aidait pas vraiment à garder la tête froide d'ailleurs. En parlant de cette dernière, elle s'installa juste à la place de Maïa qui avait quitté sa place quelques instants auparavant. Je soupirai quelque peu et posa mon coude sur la table, la tête sur ma main.

Est-ce que tu vas bien, Morianne ?
Comme je le disais à Sëya... je suis fatiguée...
Ça peut se comprendre après tout ça.
Hum... répondis-je mollement.

Un silence s'installa, quelque peu pesant et pas forcément des plus agréables. Je n'avais pas trop envie de discuter mais plutôt de me reposer. Je laissais comprendre à Sëya, par nos pensées partagées, que j'aimerai bien aller me coucher avec elle et dormir dans ses bras. Je reportais ensuite mon attention vers Scathach qui me regardait de temps à autre.

Que vouliez-vous dire l'autre fois quand vous m'avez dit : « Au moins sur un point tu as raison. » quand j'ai énoncé plusieurs faits, notamment celui que vous étiez une sorcière ? Est-ce que vous en êtes une ?
Oui...
Que... Pardon ? la questionnai-je comme si je n'avais pas compris.

Elle soupira et remis une mèche de ses cheveux en arrière avant de se tourner vers moi et me dire :

Oui, je suis une sorcière !
Que... Sérieusement ?
Quoi ? Est-ce que cela te dérange ?
Non... c'est juste que... Une vraie sorcière ??? Vous faites des potions ? Vous mangez les enfants ?

Scathach leva les yeux au ciel et sembla me regarder comme si j'étais une parfaite ignorante.

Mais non voyons... Il n'y a que dans les contes pour enfants que l'on entend parler de ce genre de sorcière... J'ai quelques points commun avec elles, comme la pratique de la magie, de l'alchimie, et... un goût pour l’ésotérisme et les secrets anciens. Je ne suis pas une mauvaise sorcière... ni une bonne ! Il m'est arrivé de jeter quelques sortilèges à des gaillards mal avisés et peu scrupuleux de respecter leurs paroles... Mais en général je laisse les bonnes âmes en paix.
… Flippante...
Seulement pour ceux qui n'ont aucune parole...

Ça expliquait beaucoup de choses... Notamment son apparence. C'est vrai qu'elle avait tout d'une sorcière, enfin une jolie sorcière.

Scathach:
 
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Mar - 16:31
Je mangeais comme si je n’avais pas eu de quoi me sustenter depuis dix jours. J’écoutais d’une oreille distraite la conversation entre Scathach et Morianne qui un instant plus tôt m’avait fait comprendre vouloir aller au lit. Mon oreille curieuse capta le mot « sorcière ». J’avalais de travers, toussant discrètement. Scathach était une jeteuse de maléfices ? Impossible…. Ça n’existait que dans les contes pour enfants ! Devant la mine déconfite de ma mzékils je ne pus retenir un bref mais cinglant :

Ça explique bien des choses….

Je fixais Scathach avec une certaine colère. Seule une sorcière pouvait abandonner son bébé. Seule une sorcière pouvait essayer de rentrer dans la vie de cet enfant de force. Je poussais mon bol, disant que je n’avais plus faim et invitant Morianne à venir se coucher. Je saluais Scathach et les autres et me dirigeais vers notre tente.

La tente était plutôt grande, il y avait un lit en peau de bête pour deux personne en son centre et de quoi mettre les affaires sale sur les côtés.

Scathach, une sorcière… Elle doit en avoir d’autres à nous apprendre ! J’en reviens pas….

Je me déshabillais, me retrouvant en culotte. Je regardais Morianne et lui demandais si ça allait.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Mar - 10:13
Sans même tenter de l'en dissuader, je suivis Sëya jusqu'à notre tente. J'étais fatiguée et honnêtement, je n'avais pas le cœur à parler plus. Je souhaitais une bonne nuit à tous, ainsi qu'à Scathach avant de gagner notre petit confort.

Scathach, une sorcière… Elle doit en avoir d’autres à nous apprendre ! J’en reviens pas…. dit ma douce en se déshabillant.

Je la regardais avec douceur, se dévêtir devant mes yeux brillant d'amour. Je commençai à en faire de même avant qu'elle ne me demande si j'allais bien.

Heu... oui... Je suppose que... qu'apprendre que ma mère naturelle est une sorcière n'est pas pire qu'apprendre que Saladin est... ou plutôt était un serviteur d'Özan...

Sans le moindre complexe, je sortis nue de la tente pour étendre dehors mes frusques pleines de sang, je n'avais pas l'intention de laisser cette odeur se répandre dans notre lieu le plus intime pour le moment. Je m'employai même à me laver très brièvement à l'eau d'une bassine remplie d'eau de pluie que j'avais laissé là pour ce genre de situation. Certaines personnes du campement me regardaient parfois en passant, avec quelque peu d'étonnement, mais il était courant que l'on finisse nus ici devant tous, ce genre d'habitation ne permettant pas la plus grande des intimités. Pour ma part, cela ne me gênait nullement de me laver, nue, devant tout le monde, j'en avais l'habitude. Je me mis alors à parler plus fort à Sëya à travers la tente afin qu'elle m'entende tandis que j'étais dehors.

Je ne suis pas sûre qu'elle puisse nous faire du mal ou quoique se soit. Elle n'a pas l'air d'être une mauvaise personne, ni une mauvaise sorcière. Juste une femme qui pratique un peu la magie et qui veut me protéger... J'ai pas vraiment besoin d'elle pour me protéger... Mais...

Je m'arrêtais de me laver et de parler subitement. Je m'imaginais alors à sa place... Tant d'année à savoir que ma fille pourrait exister quelque part et que je ne pourrais aller la voir sans la mettre en danger... Cela me sembla bien difficile à vivre soudainement. Je ne pouvais vraiment savoir à quel point être séparé de son propre enfant était douloureux, mais cela ne devait pas être quelque chose de très agréable...

Je suis tellement désolée pour elle...

Je me mis à grelotter de froid et m’emparai d'un morceau de tissu sec pour me sécher brièvement par de petites tapes avant de m'engouffrer dans la tente et coller mes mains froides sur les hanches de Sëya pour me les réchauffer.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Mar - 10:15
C’est vrai, elle n’avait pas l’air d’une mauvaise personne mais j’avais appris à ne pas me fier aux apparences. Je soupirais sans que Morianne ne le voit ou ne l’entende. Je gardais ma réflexion pour moi. Je ne pouvais en vouloir à Morianne car, qu’elle le veuille ou pas, Scathach était sa mère biologique. Mais une mère, ou un père, ce n’est pas celui qui donne la vie. Un père ou une mère c’est celui qui donne l’amour. Et de l’amour, Morianne en avait eu par ses parents adoptifs. Pas par Saladin ou Scathach. De toute façon je ne pense pas que Saladin puisse donner de l’amour…. Scathach c’était peut-être différent. Alors que j’étais dans mes pensées, ma bien-aimée me prit par la taille. Je poussais un cri de stupeur. Ses mains étaient gelées.

Re… Retire tes main vile mécréante du froid !

Dis-je en riant à moitié. Morianne retira ses mains et je l’embrassais avec douceur. Je pris ses mains, froides, dans les miennes, et l’entrainais vers le couchage. Je me glissais entre les peaux de bêtes imitait par mon amour. Je pris ses main dans les miennes et soufflait dessus pour les réchauffer. Cela me faisait sourire.

Tu as moins froid ?
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Mar - 9:40
Je pouffais de rire face à Sëya qui me soufflait sur les mains pour les réchauffer. C'était un peu comme essayer d'éteindre un feu de camps en soufflant dessus, ça n'était pas très efficace, mais le contact avec ses mains l'était beaucoup plus lui. Je baillais à m'en décrocher la mâchoire avant de rigoler à nouveau. Je me blottis contre ma douce et tendre, l'embrassant tendrement dans le cou.

Oui ! J'ai quand même moins froid mon amour. Je commence même à avoir un petit peu chaud ! Hi hi hi !

Je soupirais de bien être en la serrant tout contre moi. Cela me faisait oublier la fatigue et la nervosité qui avaient naquis de cette situation dans laquelle nous étions. Les Hayert'Vaäls rôdaient toujours, au Sud ils étaient encore une menace bien réelle. Et que dire des dernières apparitions récentes de monstres plus qu'étranges ? C'est à croire qu'une brèche vers les profondeurs infernales d'Özan était ouverte... Il se passait de plus en plus de phénomènes paranormaux, les créatures se faisaient plus belliqueuses, et surtout, l'on pouvait à présent rencontrer des monstres d'Özan dans n'importe quel endroit.

Tout cela me sortit un instant de la tête, alors que j'étais dans les bras de la mzékils de mon cœur. Je sentais mon corps frémir rien qu'au contact du sien. Cette sensation m'était toujours aussi douce, toujours aussi agréable, comme si j'avais des petits papillons dans le ventre. J'aurai eu très envie à ce moment là d'aller un peu plus loin que de simples caresses, mais la fatigue m'emporta et je crois bien, ce soir là, m'être endormie avec le bras de Sëya dans les miens. Et comme je m'y attendais, la nuit fut pleine de cauchemars, de visions d'horreur et de morts.

Toutes les nuits, c'était la même chose... Je rêvais de créatures d'Özan, je rêvais être emporter par ses dernières pour les rejoindre. Je me voyais également tuer des arcaëlliens et arcaëlliennes du Domaine... Un horrible souvenir qui m'avait coûté cher... Je n'étais pas moi-même à ce moment là, mais la culpabilité me rongeait tout de même atrocement. Si seulement j'avais eu le choix... Si seulement j'avais pu mettre un terme à tout ça. La douleur me prit dans tout le bas ventre, j'étais totalement raide et je gémissais de douleur. Le réveil fut si soudain, si brutal... Je continuais de pleurer et de gémir avant de m'apercevoir que mes jambes étaient en partie couvertes de sang. Je commençais à paniquer, à chercher du secours dans tous les sens, jusqu'à en réveiller Sëya, la secouant pour qu'elle m'aide. Mais la cause de ces traces de sang était tout à fait naturelle... ainsi que le mal de ventre et le reste... C'était tout simplement ma période et j'en restai muette de honte.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer-