L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Ce n'est pas un camp de vacances ? || Lemmy

 :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Montagnes d'Aängak Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 28 Fév - 10:32
Ta tête était lourde, tu avais comme une sensation de froid et de douleur. Une faim sans fins tiraillait ton esprit longuement alors que tu vaquais dans une inconscience semi-persistante. Tu te rappelais avoir foncé droit dans le wyrmvide afin de sauver Anna d'une mort surement douloureuse. Tu t'es sacrifié, tu as pris la place d'Anna, cible du dragon corrompu.

Tu pensas un moment qu'il s'agissait de la mort, aurais-tu donc rejoins une bonne fois pour toute Gar'Haz? Non, tu avais comme la sensation qu'il t'avais tout bonnement refusé l'accès. Il t'avait jeté, tu en avais comme la sensation, à moins que quelque chose t'agrippais, t'empêchais le salue que tu espérais. Tu n'avais qu'un ennemi, celui qui te causais tant de malheur, celui qui avait détruit toute ton âme. Face à Özan, ton seul et véritable ennemi, les limbes étaient aussi belles que le plus beau des diamants qu'on peu trouver dans tout Arcaëlle.

Maintenant tu te rappelais. Tu te souvenais avoir été emporté, à moitié conscient par l'immense créature verte et noire qui était censé t'avoir tué. La faim t'indiquais que cela faisait plusieurs jours que tu dormais. Le froid ambiant, bien que cassé par une chaleur sur tes épaules, te disais que tu devais être dans une lieu enneigé ou dont la température, assez basse, ne suffisait pas à maintenir ton petit corps dans une sensation agréable. La douleur te rappelais avec horreur que tu avais été gravement blessé et que visiblement tu avais survécus. Tu entendais du bruit, mais n'osais pas réfléchir. Tout doucement tu sentais une petite douleur aux poignets, tu réalisas très vite que tu étais incapable de les séparer, tu étais attaché.

C'est avec horreur que tu réalisas que tu étais loin d'avoir été sauvé. Non, on t'avais permis de vivre pour te torturer et te tuer bien plus tard, oui, tu le réalisas très vite, tu étais entre les mains des serviteurs du chaos. Tu entendis un cliquetis venant de tes jambes quand tu tentas de les remuer, elles étaient lourdes, si lourdes, des grosses chaînes t'entravais.

Tu daignas finalement ouvrir les yeux et observer autour de toi. Tu semblait être dans une espèce de grotte, entourés de quelques murs. Personne dans la pièce, mais tu sentais qu'à travers la seule issus possible se trouvais des personnes, sûrement pour t'empêcher de fuir. Tu fini par te redresser, non sans grimacer de douleurs, et cherchas du regard ta dragonne, tu ne la vis pas. Où étais Wyrnai? Tu espérais qu'elle soit encore auprès des combattants du Domaine.

Tu te relevas doucement, non sans manquer de t'écrouler par terre, la faim, la douleur et le froid ne t'aidait pas vraiment à tenir sur tes deux jambes. L'effort réalisé pour te forcer à rester debout t'obligeas à faire un boucan de cliquetis avec les chaines, dévoilant ainsi ton éveils. Tu grognas un moment contre toi même et fini par t'asseoir sur l'espèce de lit de pierre où tu étais couché, attendant l'arrivée sûrement proche des gardes alertés par ta tentative.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Mar - 10:15
- Tiens tiens ! Le voilà réveillé !

Cette voix était étrangement familière à Aaron... familière et horriblement désagréable. Quand le demi-dieu vit le possesseur de cette voix, il reconnu tout de suite la personne. Un mzékils aux long cheveux noirs, tirés en arrière et attachés en une longue queue de cheval, des yeux tout aussi noirs que son âme, et une belle balafre sur le côté droit de son visage. Il ne pouvait pas s'y tromper : c'était Zecnor, l'un de ceux qui avaient été ses tortionnaires. Il était donc toujours en vie et au service de Lemmy.

- T'as bien dormi, j'espère ? Parce que crois moi... tu risques de regretter amèrement de pas être mort ! Sigrid ! Préviens l'boss ! Notre invité est réveillé ! Ahahah !

***

Affaibli... Nous voilà affaibli et aussi misérable qu'un vieux bsurt boiteux. Comment ont-ils osé s'en prendre à nous ? Nous ne pouvions leur pardonner, non. Il fallait qu'ils payent pour ça ! Il fallait qu'ils payent pour avoir ainsi défié notre divine personne. Quel méprisables et abjects êtres étaient-ils pour nous avoir fait cela. Nous étions réduit à dévorer la moindre parcelle de vie pour nous régénérer. Même les rats qui rôdaient dans les alentours y passaient. Comment, Moi, Lemmy, ais-je pu ainsi perdre face à de simples mortels ? Comment pouvions-nous en être réduit à cela ?

La rage nous emportait et nous cédions à la fin. Nous savions que le moindre de nos acolytes aurait été précieux... mais nous avions trop faim, nous nous sentions trop faible. L'un d'eux nous servit de repas... Nous en bûmes jusqu'à la dernière goutte de sang, le vidant de toute sa vitalité, de tout son être, jusqu'à en aspirer son âme. Son corps tomba au sol comme toutes les marionnettes qui finissaient entre nos mains.

Une voix désagréable vint alors nous importuner... la voix de Sigrid, cette bonne à rien d'elfe. Pourquoi vient-elle nous déranger ? J'espère que c'est pour une bonne raison... sinon elle finira comme cette carcasse desséchée qui se trouve à nos pieds...

- Maître... Il... est réveillé... Que... Que s'est-il passé ici ?
- Silence, femelle elfe ! Tu m'importune !
- Mais... Maître... Le prisonnier est réveillé... le semi-dieu tahora...
- Uryyyyyyy... soupirâmes-nous.

Nous avançâmes pour quitter la minable chambre que nous occupions actuellement pour aller voir cette immonde fils de Thäa dont même l'évocation nous donnait des nausées. L'elfe vint à nous, sans doute dans le but de nous aider à nous déplacer.

- Attendez, Maître ! Je vais vous...
- Ne me touche pas, femelle !!

Nous lui envoyâmes un revers de main en plein visage tandis qu'elle poussait un cri aiguë de douleur avant de finir à terre, la main au visage. Elle commença alors à gémir à la fois de douleur... et visiblement d'un plaisir tordu et malsain.

- Mais... mais... Maîîîître !
- Silence ! Si tu ne veux pas devenir mon prochain repas je te conseille de ne pas me parler, ni me toucher ! Répugnante chose !!
- Oh... Maître...

Elle continua à gémir et à se tortiller au sol dans des gestes totalement répugnants à notre sens. Nous ne lui donnâmes pas plus de satisfaction en lui prêtant plus d'attention que cette chose ne méritait, et préférâmes la dédaigner complètement. Cette abjecte créature semblait ressentir pour nous un espèce d'amour malsain et dérangé dont nous n'avions cure... Fébrilement, nous reprîmes notre chemin sans nous retourner. Il faisait encore jour dehors et la lumière du jour perçait encore dans les cavités de la grotte. Nous pestâmes de rage en voyant cette maudite lumière du jour. Nous fîmes demi-tour et attrapâmes la femelle elfe par les cheveux pour la mettre debout avant de lui hurler de nous apporter le prisonnier.

Nous attendîmes alors patiemment que ce petit avorton de fils de Thäa nous soit amené. Lorsqu'il fit son apparition dans notre pièce emplie de ténèbres, il était en compagnie de Zecnor. Nous dûmes nous tenir au mur pour ne pas tomber. La douleur des blessures était encore trop présente... nous n'étions pas encore totalement rétabli... il nous fallait plus de fluide vital à aspirer... plus de vie à sacrifier pour nous. Nous étions Özan... nous étions le chaos et le néant. Nous avions tous les droits de prendre une vie pour nous sentir à nouveau nous même.

- Le voilà, boss ! J'vous amène le prisonnier...
- La ferme... Vas-t-en à présent... Laisses-nous seuls...
- Mais, Maître... Dans votre état...
- Dégage, j'ai dit !!! Tous autant que vous êtes bandes de bons à rien inutiles !!! Dégagez !! C'est entre le fils de Thäa et moi !!!

Le mzékils quitta la pièce en jurant et nous laissa seul avec Aaron.

- Toi... Tu vas payer...
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Faire régner le chaos.
Identité : Mon histoire
[url=LIENFICHE]Fluide ou Compétences[/url]
Expérience : 37

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert\'Väal
Race: demi-dieu fils d'Özan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Inclinez-vous devant votre Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Mar - 13:03
Une voix résonna dans ta tête un moment, elle t'agaçait jusqu'à ce que tu réalises à qui elle pouvait appartenir. Tu ne le compris qu'en voyant son visage. Instinctivement tu reculas au fond du lit de pierre afin de te coller au mur, fixant avec crainte l'un de tes tortionnaires d'autrefois. Déjà 5 ans que tu les avaient fuis, et te voilà retourné au bercail.

Tu n'aimais guère ses paroles, tu n'aimais guère sa présence. Blottit contre le mur, tu hésitais entre fuir ou... Non tu n'hésitais pas puisque tu n'avais aucun choix, uniquement celui de rester contre ton mur le plus loin possible de lui. Quand bien même tu avais la possibilité de fuir, entre les chaines à tes pieds et la fatigue mêlé à la faim et la douleur, tu serais incapable rien que de sortir de ce labyrinthe qu'es ta prison.

« Moi aussi je suis heureux de te revoir, Zecnor. »

Tu tentais de te rassurer en souriant, mais au fond, même si tu te savais sauvé face à eux, ce n'était pas le cas avec Lemmy, au fond, il était maître de ta vie.

« Ma dague aussi sera très content de te revoir ! Elle envie de te dire bonjour ! Dis bonjour à Aaron, bébé ! »

« Ah t'as accouché d'une dague...? ça faisait pas trop mal...? Et qui est le père...? Lemmy? »

« Tu... Tu la fermes !!! J'vais t'faire ravaler tes paroles espèce de... »

Tu t'étais figé, il s'était approché de toi, la dague contre ta gorge, prêt à te planter mais fini par sentir une haine l'envahir et se reculer en te fixant.

« Si j'avais droit... Si j'avais droit j'te figerais ton sale sourire provocant au visage à coup de dague p'tite merde !! »

Tu mis un moment avant de souffler et te décider à lui répondre.

« Toujours un plaisir de te faire chier... »

« Tsss... C'est toi qui va devenir la p'tite pute de Lemmy ! Je serais pas étonné ! ça tiendrait qu'à moi, tu serais déjà cané depuis longtemps ! Mais il a préféré te garder en vie... J'me demande bien ce qu'il va te faire... Mais ça va pas être joli ! Hi ahaha ! »

Il avait raison et il arriva à te remettre en place. Tu ne su que répondre et fini par te terre en le fixant avec crainte. Tu n'avais pas envie de voir Lemmy remarque, en 5 ans il ne t'avait pas manqué.

Le temps passas et une elfe revint, sûrement la fameuse Sigrid que Zecnor avait envoyé. Tu fus plutôt rassuré de voir que Lemmy n'étais pas présent, mais en même temps tu su assez vite ce qui allait se passer. Avant même qu'elle se mise à parler du t'enfourna au mieux contre le mur, comme si tu voulais t'y accrocher avec ton dos.

« - Putain d'merde ! Zecnor ! Arrête de jouer avec le prisonnier et va l'emmener au chef !
- Je joue pas, pétasse ! Me donne pas d'ordre, ok ?
- C'est un ordre du Maître, sale con ! Grouille toi de le conduire à lui où le Maître va t'arracher la tête !
- Ouais ouais ! ça va ! Calme tes hormones ! Allez ! Avances toi ! Le Maître veut te voir ! »


Tu refusais catégoriquement de te relever, non, tu ne voulais pas y aller, tu ne voulais pas ! Zecnor perdit vite patience et fini par attraper la corde entre tes poignets pour te faire relever sans ménagement, tu manquas de tomber et te rattrapas de peu, fort heureusement que tu étais plutôt agile. Il te traînait vers ton futur enfer et t'amena finalement à Lemmy après avoir traversé plusieurs couloirs.

Tu mémorisais chaque chemin, des fois que tu arrives à t'enfuir. Vous arrièrent à une pièce obscure et tu entendis ton cauchemars. Pas un bruit sortait de ta bouche, tu avais bien trop peur, bien trop peur de Lemmy. Zecnor t'avais relâché et semblait parler à Lemmy qui semblait de très mauvaise humeur. Tu te plaquais contre le mur, tentant de contrôler tes tremblements de crainte.

Finalement tu aurais voulu que Zecnor restes, fixant Lemmy avec terreur, les poings serrés.

« ... »
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Mar - 12:32
Nous regardions à présent ce fils de Thäa avec férocité. Nous laissâmes échapper un long soupir avant de passer notre langue le long d'une de nos canines. La faim nous tenaillait, elle nous assaillait... mais il ne fallait pas céder à elle, non, il fallait se montrer patient ! Bientôt nous pourrons enfin nous servir de cet être. Bientôt nous pourrions ouvrir la porte et ainsi libérer nos merveilleux enfants. Ils dormaient tous sous la terre, dans la douce noirceur qui nous avait fait naître, et nous les reverrons d'ici peu.

- Mais pas tout de suite... Non... tu ne vas pas payer tout de suite. J'ai des projets pour toi... Ma précieuse clef !

Nous le regardâmes trembler de peur, et nous fixâmes un instant ses yeux. Il y avait quelque chose de nouveau dans ce regard que nous connaissions, quelque chose que nous n'avions pas vu la dernière fois. Serait-ce de la défiance que nous voyons dans ces yeux ? Aurait-il regagné en assurance ? Aurait-il soigné son âme que nous avions eu tant de plaisir à briser ? Nous ne pouvions le supporter ! C'était intolérable !! Pourquoi y avait-il dans ses yeux cette lueur d'espoir ? Pourquoi n'était-il pas tout simplement en train de nous supplier de l'épargner ?? Nous le saisîmes par le col et plongeâmes nos yeux dans les siens.

- Serait-ce... Serait-ce du défi que je vois dans tes yeux ??? Pourquoi tu ne m'implore pas à genoux ?? Vermine !! Ploie devant moi !!

La fureur en nous était telle que nous avions du mal à nous contenir de lui planter nos ongles tranchants dans la nuque. Pourtant nous en avions terriblement envie... tellement envie de faire sauter sa petite tête d'enfant de Thäa. Il aurait été si facile de lui trancher la tête d'un geste. Mais cela retarderait considérablement nos retrouvailles avec nos enfants, et nous ne pouvions plus nous le permettre. Après la défaite de Wasdkioljer, notre nombre était réduit et nous ne pouvions même pas rejoindre nos armées au sud de Kaïl... Il nous fallait à tout prix ouvrir cette satanée porte. Et la douleur que nous ressentions... cette douleur intolérable indigne de l'être divin que nous étions... Elle nous tiraillait, nous faisait faire des choses vides de sens. Pourquoi eut-il fallu que ces sous-êtres réussissent à blesser notre corps si parfait.

- Je vais briser ton esprit !!! Je vais le faire mien !!! Tu vas céder ! Tu m'entends !! Tu vas céder !!!
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Faire régner le chaos.
Identité : Mon histoire
[url=LIENFICHE]Fluide ou Compétences[/url]
Expérience : 37

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert\'Väal
Race: demi-dieu fils d'Özan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Inclinez-vous devant votre Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Mar - 12:45
Aaron, alors que Lemmy est en train d'essayer d'user de son pouvoir sur toi pour faire plier ta volonté à la sienne, alors qu'il tente de briser les barrières de ton esprit une à une pour te dominer, ta vision se trouble et à mesure que cela se produit, une voix résonne à l'intérieur de toi. C'est une voix puissante, si puissante qu'elle occulte celle de Lemmy qui continue d'essayer de te faire plier et tu sens la présence de quelque chose de grand en toi, quelque chose qui communique avec cette voix si puissante, que tu te doutes qu'elle n'appartient pas à un mortel.

- Ne craint rien, enfant de Thäa. Il ne pourra pas dominer ton esprit. Lemmy est actuellement trop faible pour s'en prendre à ton esprit, et je vais veiller à ce que cela ne se produise pas. Maintenant écoute moi attentivement. Si tu veux te sortir de là vivant, tu vas devoir m'écouter et m'obéir. Fais moi confiance et tout se passera bien. Doute un seul instant de moi et tu risques de devenir la marionnette du fils d'Özan. N'ai pas peur, enfant de Thäa, ne lui cède rien, fait preuve de courage. Je te dirais comment t'en sortir, mais pas maintenant ! Fais juste face à Lemmy et tiens bon. Une fois qu'ils te ramènerons à ta prison, je pourrais tout te révéler !

La voix disparaît mais tu sens toujours la présence de cet être supérieur te protéger. C'est comme si Lemmy n'avait tout simplement plus accès à ton esprit, qu'il était hermétiquement fermé au sien.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 726

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Mar - 23:07
La peur, tu l'a sentait, elle t'envahissait. Oui tu l'avais défié, oui, tu n'étais plus son esclave, tu n'étais plus sa marionnette. Mais tu avais peur des représailles, tu avais peur de souffrir de nouveau. Il t'attrapa, il te plaqua sans ménagement contre un mur. Tu fermas tes yeux en poussant un gémissement plaintif, terrorisé.

Tu le sentais entrer dans ton âme, tenter de voler la dernière flamme d'espoir dans ton regard. Tu finis par fermer tes yeux, pour tenter de fuir, de lutter, mais l'image de son visage enragé te terrorisais de l'intérieur, tu avais tellement peur.

« Non... Lemmy, arrêtes, pitié... Pas ça... »

Pourtant, tu t'arrêtas brusquement de te débattre, tu entendais cette fois, au début tu crus que c'était l'acte de Lemmy, mais tu compris vite que ce n'était pas le cas. Non, les dieux, ils voulaient te protéger, te voir vivre.

Tu serras brusquement tes poings lorsque tu revint à la réalité, te rappelant de ta situation, le sentant comme te violer mentalement, comme s'il cherchait à aller là où il ne devrait pas.

Tu te bridais et finis par donner un coup de genoux entre les jambes de Lemmy, à un endroit que même un Lorcq craint. Lorsqu'il fini par te relâcher, tu en profita pour frapper avec tes poings sur l'une de ses blessure, pour le faire lâcher.

« J'ai dis ARRÊTES ! »
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 10:39
Nous tombâmes à genoux, les mains entre nos cuisses avant d'encaisser un nouveau coup du tahora sans aile. La peste soit de ce fils de Thäa... Comment osait-il lever la main sur nous ? Impossible !!! Il allait payer pour son insolence... Il allait payer pour ce qu'il venait de nous faire.

- Argh... Raaaah !!! Tu... Tu vas le payer... sale petite vermine...

Nous vîmes alors débarquer notre plus fidèle de tous les fidèles. Velu, les griffes et crocs acérés, faisant facilement plus de deux mètres, le regard d'un bête avide de sang. Gurola attrapa Aaron par la gorge et le souleva d'à peu près la hauteur du tahora, prêt à lui faire sauter la tête comme un simple bouchon de bouteille. Il ne lui aurait suffi que d'une chose pour cela, une seule et unique petite chose... un mot de notre part, et le lupan aurait privé notre prisonnier de sa tête.

- Toi fait mal Alpha !!! Toi pas mal Alpha !! Gurola, tuer chevelure d'argent !!
- Non !! Gurgh... Ne lui arrache pas la tête... pas encore ! J'ai besoin de lui vivant !

La bête grogna et planta ses yeux blancs dans ceux du tahora. Il ré-freinait son envie de le tuer, de le découper en petits morceaux. Mais nous avions parlé... Gurola ne pouvait rien contre notre parole. Il était notre esclave, notre serviteur... et aussi notre fils. Gurola était seul avec ses sœurs à avoir partagé un repas avec nous, il était de loin le plus proche de tout nos fidèles. Jamais il ne désobéirait à un de nos ordres.

- Toi, chance ! Alpha ordonne, Gurola obéit...
- Emmène cette vermine dans sa cellule... prive le de nourriture et d'eau... fais passer le message aux autres. Cette petite merde va réfléchir à ce qu'il vient de faire dans sa cellule crasseuse !
- Oui, Alpha ! Gurola, pas être tendre avec chevelure d'argent ! Chevelure d'argent, souffrir !

Il traîna le tahora loin de notre vue, alors que nous nous lamentions de douleur et de colère. Il allait payer... il allait regretter de ne pas avoir accepté l'hospitalité que nous lui offrions... Il allait payer son insolence. Nous entendîmes au loin, Gurola le traîner jusqu'à sa geôle de fortune...
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Faire régner le chaos.
Identité : Mon histoire
[url=LIENFICHE]Fluide ou Compétences[/url]
Expérience : 37

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert\'Väal
Race: demi-dieu fils d'Özan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Inclinez-vous devant votre Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 12:43
Tu fixais Lemmy s'écrouler devant toi. Peut-être aurais-tu eu envie de venir l'aider, le coup était partit si vite et tu savais qu'il te ferait payer.

« Je... Dé-désolé... »

Tu avais conscience que tenter de te rattraper était inutile, tu étais en position de faiblesses et bientôt le Lupan que tu avais vu et qui protégeais Lemmy poussa un rugissement et t'attrapa par la gorge, te soulevant.

Tu regrettais à présent de ne pas l'avoir tué quand il était arrivé juste avant, sûrement que tu aurais eu moins de problème avec la meute. Tu manquais d'air et commençait à pâlir tant la crainte t'envahissais. Tu subissais avec horreur l'envie du Lupan de t'arracher d'un coup brusque la tête, peut être que tu souffrirais plus.

Mais Lemmy n'était pas de cette avis, alors que tu poussais de faibles non d'horreur, tu fus embarqué par le loup humain puis emmener à ta cellule où il t'y jeta sans ménagement. Tu avais conscience que tu ne mourrais pas, mais l'idée de passer plusieurs jours dans la souffrance de la faiblesse et de la famine te remplissait d'effroi.

Il referma la porte de la chambre, toujours gardée, et tu te traîna vers le lit pour attraper la fourrure, mon dieu que tu avais froid. Tu te roula en boule dans le coin d'un des murs, le plus éloigné de la porte, et tentait de ramasser le restant de ton âme torturée en silence.

Pourquoi tu devais subir ça...? Pourquoi toi...? Qu'as-tu fais de mal...? Qu'ai-je fais de mal pour souffrir autant...?
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 18:11
Aaron, alors que tu es au bord du désespoir, dans ta petite cellule, privé d'eau, de lumière et de nourriture, tu te mets à nouveau à entendre la voix de la divinité qui t'avait contacté auparavant.

Ne perds pas espoir, enfant de Thäa. Bientôt la voie vers la liberté s'offrira à toi. Tu dois croire en moi.

Tu te senss soudainement nauséeux et ta vision se trouble pour te faire voir autre chose. Tu as des flashs, tu aperçois avec confusion Wyrnai, un peu faible mais guérie, tu vois ensuite le Wyrmvide qui hurle de rage et saccage tout dans la grotte où vous vous trouvez. Tu as aussi des flashs avec Zecnor qui s'en prend à l'elfe et tu les vois s'entre-tuer, puis tu vois Gurola courir après quelqu'un, tu ne sais pas trop qui, c'est peut-être toi même... tu ne sais pas trop mais c'est un homme. Tu te vois fuir à dos de ta dragonne et échapper à Lemmy qui te hurle sa haine. Finalement, la dernière vision que tu as est celle d'un autel dédié à un dieu, tu ne sais pas trop lequel, ta vision est trop vague, mais un homme est là-bas et semble t'attendre.

Cela devrait te mettre sur la voie. Bonne chance, enfant de Thäa. Garde courage en ton cœur, et ais foi en moi.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 726

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Mar - 8:37
Tu laissais le dieu venir à toi, comme si tu avais d’autre moyens que de faire. C’était comme lorsque Lemmy tentait de violer ton intimité, violer ton esprit en y pénétrant sans consentement, en te contrôlant sans regrets. Tu étais une poupée finalement, juste une simple petit poupée.

« ... »

Tu avais espoir, tu l’avais retrouvé grâce au dieu, mais tu ne saurais quand tout ceci allais se produire. Tu refermais tes yeux, blottit contre toi-même à attendre le moment où ta vision se déroulerai. Les jours passèrent sans que tu sache les définir. Des fois tu t’endormais, des fois tu te réveillais, perdant toutes notions de temps. Tu te réveillais parfois, étalé dans ta cellule, en boule. Tu avais soif, tu avais faim et tu n’en pouvais plus.

Dans ta faiblesse tu sentais la mort te détruire à petit feu, te dévorer à petit feu. Tu avais faim, tellement faim. Tu avais si soif, tu serais prêt à tout pour boire un petit peu et manger rien que le bout de pain rassis que tu pourrais trouver. Tu tournas un regard vers le sol, comme si des insectes pouvaient se balader dans un lieu aussi glacial et isolé. Tu aurais même été prêt de manger le moindre insecte passant à côté de toi.

Tu poussas un soupire de désespoir tout en tentant de garder confiance au dieu qui t’avais contacté. Tu patientais en souffrance et en silence. Tu fermas tes yeux avant de laisser la faim te tirailler et la soif te torturer. Quand est-ce que cette punition prendrait faim… ? Voulait-il vraiment te laisser mourir de faim… ? Non impossible, il avait tant besoin de toi pour te sacrifier… Tu t’étonnais encore qu’il ne l’ai pas encore fait.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Mar - 12:23
Aaron, alors que tu es en train d'espérer pour de l'eau et de la nourriture, dans l'obscurité de ta cellule, dans un coin à l'écart de toute lumière, tu vois quelque chose scintiller. Tu crois d'abord halluciner et tu te dis que cela n'était le fruit que de ton imagination et de ton esprit rendu malade par la faim et la soif. Mais le scintillement n'a pas disparu et tu as ce brin de lucidité qui te fait dire que tu n'es pas en train de rêver cela. Tu vois, dans cette partie sombre de ta cellule de fortune, une écuelle se former comme par magie devant tes yeux et de l'eau y apparaître tout doucement, comme si elle se remplissait par le fond. Il y a également une corbeille de fruits qui apparaît dans un léger nuage de fumée.

Tu n'en crois pas tes yeux, et pourtant ils sont bien là quand tu vas vérifier toi-même, pas seulement avec tes yeux mais avec tes autres sens. Tu vois également une petite lame, comme un couteau, très petit, mais assez aiguisé pour couper les liens de tes mains si tu te débrouilles bien. Je te laisse décider de ce que tu fais avec tout cela.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 726

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Mar - 13:30
La soif et la faim devenaient de plus en plus pressante. Tu n’en pouvais plus, tu avais besoin de manger et de boire. Ton souhait se réalisa quand tu tournas ta tête vers un coin, comme si une étincelle s’était produit, les dieux t’offrit une journée de survie supplémentaire, une souffrance qui s’apaisait. Dans le soulagement, dans l’envie, tu te pressa de te traîner vers le présent, pour le dévorer, pour apaiser en premier lieu ta soif, puis ta faim.

Tu ne laissais aucune miettes, tu ne partageais pas au sol ton précieux cadeau. Tu le savourais, tu le sentais en toi. Ce cadeau t’apaisais tant, il calmait ton désespoir. Dans ton esprit tu ne cessais de remercier ce dieu bienfaiteur, en espérant qu’Ozan ne soit pas capable d’entendre tes pensées. Tu posa la coupelle une fois bien apaisé, tu le posa dans un coin où les gardes ne le verrai pas directement.

Ton regard fini par se poser sur la lame scintillante et tu sentais une vive douleur te torturer dans le dos. Tu tourna le regard, fermant tes yeux avant de te lever et t’éloigner du couteau, respirant fort. Tu tentais de calmer ton cœur, ton être. Tu te sentais mal et espérais que cette sensation passe le plus vite possible.

Après de bonnes heures à te battre contre toi-même, tu te força à t’approcher du couteau, essayant de ne pas le regarder. Tu l’attrapas, tremblant, le retournant vers toi pour ensuite venir le glisser entre les cordes. Tu retenais tes couinements et commençais à fragiliser les liens dans des faibles mouvements de main. Tu finis par vite le retirer et le lâcher, te tenant la tête. Au moins tes cordes seraient plus facile à couper après. Tu attrapa un bout de ton chandail déchiré pour en retirer un gros morceau et enrouler le couteau et le bol dedans et ensuite les ranger dans ta sacoche à ta ceinture. Vide, certes, mais au moins tu l’avais toujours.

Tu fini par te remettre dans ton coin, avec ta fourrure, les yeux clos. Subissant encore plusieurs jours tout en sentant la faim et la soif revenir assez vite.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Mar - 17:06
Le son métallique d'une lame qui tombe sur le sol se fit entendre. Zecnor se tourna vers la cellule d'où provenait se son et vit Aaron traficoter quelque chose. Il s'empressa de faire le tour des murs en ruine et ouvrit la porte en trombe, entrant comme une tornade dans la pièce alors que le tahora semblait visiblement ranger quelque chose dans sa sacoche.

- Toi ! Là !! C'était quoi ça ? Qu'est-ce que tu planques dans ta sacoche ? Essaye pas d'me mentir ! J't'ai vu traficoter un truc ! C'était quoi ?

Un bruit de pas résonna derrière Zecnor et l'elfe rousse débarqua à sa suite, un air menaçant sur le visage.

- Qu'est-ce que tu fous, Zecnor ? Lemmy nous a ordonné de foutre la paix au prisonnier et de pas lui parler !
- Mêles-toi d'ton cul, toi ! Il est en train de traficoter un truc, j'en suis sûr ! J'ai entendu un bruit et il était en train de fouiller dans sa sacoche !
- On l'a vidé sa putain d'sacoche ! Arrêtes ta paranoïa espèce de taré !
- Taré ? Ha ! C'est la meilleure ! C'est moi le taré ici ? Je suce pas la bite de Lemmy à longueur de journée, moi ! Espèce de sale pute soumise !
- J't'interdis d'me parler comme ça, espèce de demeuré ! Si tu veux pas finir planté sur une pique comme un putain de traître, j'te conseille de la fermer et d'obéir aux ordres !
- Obéir à qui ? Hein ? Tu crois qu'il me fait peur ? Lemmy est plus rien !! Si j'voulais, j'pourais l'achever ! Zavez juste la trouille d'un futur macchabée putain !
- Sale traître !!! Ne parle pas de Lemmy comme ça ! J'vais te couper ta sale langue vipère, enfoiré !


L'elfe sortit une dague alors que Zecnor se jetait sur elle avec un couteau. Les deux commencèrent à se battre aux mains en essayant chacun de planter l'autre. Le combat n'avait rien de glorieux, c'était même ce genre de bagarre de taverne malfamée où l'un des deux participants fini avec une lame en travers des côtes avant de se vider de son sang et finir sa vie dans le caniveau.

Un petit bruit métallique se fit entendre tandis que les deux s'étripaient sous les yeux d'Aaron, le son d'un trousseau de clefs qui tombe au sol...  

***

Combien de jours, encore, devrions-nous supporter cet état ? Combien de jours, encore, faudrait-il qu'il s'écoule avant que nous ne soyons à nouveau maître de toute chose ? Les misérables... les insectes... Ils avaient réussi à nous réduire à néant. Aaron pouvait être fier de nous avoir décoché un carreau d’arbalète... Le scélérat ! Il allait payer ! Nous espérions de tout notre cœur que ces jours sans nourriture et sans le moindre contact lui ôteraient le goût de se jouer de nous. Il allait devenir un docile petit animal de compagnie, doux, sage, et dire oui au moindre de nos caprices ! Il le fallait !! Nous n'aurions plus qu'à le réduire à néant au moment voulu. Sa vie n'était rien d'autre qu'un sacrifice de plus à offrir à Özan. Sa chair ! Son sang ! Rien d'autre n'avait de la valeur que cela ! Il n'était qu'un bout de viande que nous sacrifierions à notre père ! Il ne valait pas plus que du bétail à abattre !

Nous ne pouvions rester ainsi à attendre éternellement que la force ne nous revienne. Il fallait faire quelque chose ! Nous devions faire quelque chose ! Mais quoi ? Dans notre état, la seule chose que nous pouvions faire, c'est attendre... attendre que la voie se dégage, qu'une opportunité s'offre à nous de fuir ces maudites montagnes et rejoindre nos forces au sud.

Mais alors que nous réfléchissions à tout cela, alors que nous étions plongés dans une intense réflexion, nous entendîmes un vacarme assourdissant. Qu'entendions-nous ? Quel était donc ce remue-ménage ? Nous avançâmes lentement hors de notre sombre chambre d'obscurité pour nous confronter à la faible lueur du jour qui donnait encore dans cette infâme grotte. Nous nous forçâmes tout de même à avancer vers la source de cette cacophonie en maugréant que leurs auteurs seraient châtiés sur le champs sans quelconque forme de discours.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Faire régner le chaos.
Identité : Mon histoire
[url=LIENFICHE]Fluide ou Compétences[/url]
Expérience : 37

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert\'Väal
Race: demi-dieu fils d'Özan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Inclinez-vous devant votre Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Mar - 9:10
Tu avais pris peur en entendant Zecnor arriver aussi vite. Il t’avais entendu ? Était-il juste derrière la porte. D’un hoquet de crainte, tu te plaquas contre le mur avant de décider de jouer une espèce de comédie. Tu voulus te relever comme pour le fuir et, volontairement, te laissa retomber lourdement, grimaçant alors que tu t’écorchas le dos contre le mur de pierre.

L’elfe masochiste protesta et commença à prendre ta défense. Une chance pour toi qui les observaient sans un mot, assit sur le lit.

Un léger malaise te rappelas ta vision, c’était le moment de fuir.

Tu finis par t’approcher doucement des clés qui avaient glissés juste contre le mur alors que les deux adorateurs du chaos se battaient sur un sujet de dispute très simple : Lemmy. Décidément, il avait le don pour créer des conflits, on pourrait presque lui donner cette qualité.

Tu seras les poings et te glissa au dessus des clés, toujours la couverture sur le dos, de manière à recouvrir totalement tes mouvements pour les rendre peu visible. Tu glissas doucement ta main vers les clés et te reculas doucement, espérant qu’ils ne t’entendent ou te voient dans leur dispute. Tu finis par chercher à enfoncer chaque clé dans tes chaînes pour espérer les ouvrir.

Une fois qu’une clé entras, tu forças jusqu’à entendre un déclic annonçant l’ouverture du garrot. Tu tentas de répéter la même opération pour totalement te libérer de l’entrave. Une fois fini, tu glissas les clés dans ta sacoche pour y ressortir la dague. Tu la glissas entre les cordes de tes mains en t’efforçant de ne pas regarder. Tu fixais simplement les deux adorateurs se battre à la mort tout en sciant les cordes.

Tu étais prêt, prêt à courir. Tu attendais simplement le bon moment pour passer la porte et aller le plus vite possible vers Wyrnai, bien que tu ignorais où elle pouvait se trouver..
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Mar - 10:37
Nous avancions toujours vers la provenance de ce vacarme qui n'avait aucun sens. Les auteurs de ce cirque allaient devoir payer pour ce qu'ils étaient en train de nous forcer à faire. Déranger notre divine personne dans notre état, c'était comme signer son arrêt de mort. L'obscurité se fit plus présente, probablement qu'un nuage passait à ce moment là devant le soleil. C'était une occasion inespérée d'avancer avec moins de difficulté pour nous. Mais chaque pas était à chaque fois un supplice, une douleur dont nous ne pouvions nous défaire.

Soudain, un hurlement se fit entendre, puissant, et sans aucun doute nous reconnûmes celui du wyrmvide. Que lui prenait-il de hurler ainsi aussi soudainement ? Que se passait-il ici, bon sang ? On aurait dit que Kaliqua lui même était venu semer la zizanie et le trouble dans cette grotte. Un bruit de fracas... Qu'avait donc ce fichu animal pour s'énerver ainsi sans raison ? Il fallait que nous le mations avant qu'il ne cause trop de dégâts. Viendrait ensuite le tour des auteurs du vacarme précédent, mais pour le moment nous n'avions pas le choix.

Qu'est-ce qui se passe, ici ?? Gurooooo !!! Gurooooooooooooooooooo !!! hurlions-nous pour faire venir notre fidèle bras droit.

Après un moment, il arriva en cavalant, le regard toujours aussi féroce qu'à son habitude. Il respirait fort, les crocs sortis, grognant comme une bête prête à attaquer.

Va voir ce qu'il se passe aux geôles !
Oui, Alpha ! Alpha ordonne, Guro fait !
Ces incapables de mages ne sont pas foutu de tenir le wyrmvide en laisse ! Il va me falloir le mater moi-même !!

Nous nous dirigeâmes donc vers le wyrmvide qui semblait rugir de plus en plus et taper de sa queue sur tout ce qui passait à son niveau tandis que Gurola s'occupait de sa mission. Ça n'allait pas être une partie de plaisir, surtout dans notre état...
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Faire régner le chaos.
Identité : Mon histoire
[url=LIENFICHE]Fluide ou Compétences[/url]
Expérience : 37

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert\'Väal
Race: demi-dieu fils d'Özan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Inclinez-vous devant votre Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Mar - 9:02
Le combat entre les deux perdurait et tu allais devoir faire très vite. Tu calculais le chemin avant de bondir subitement, laissant tes chaînes au sol, tu bondis, couteau devant toi pour forcer le chemin. Ta fuite allait sûrement forcer les deux cocos à réagir mais tu t’en fichais. Tu courais de toutes tes forces en t’éloignant le plus de ta prison. Tu avais forcé le passage, quitte à blesser un des deux pour passer de force.

Tu enchaînais les foulées. Tu avais mal, tu avais soif et faim mais ta survie fit monter l’adrénaline qui te força à courir plus vite. Tu entendis vite un grognement suivit d’un pas de course. En tournant ta tête tu remarquas la présence de l’homme loup que tu avais vu avant, foutu Lupan, tu aurais dû le tuer lors de la guerre. Tu tentas d’accélérer, enchaînant les foulées, tournant sans savoir o tu irais.

Tu te rappelas de ta vision, tu accélérais que plus, tu avais un espoir, un espoir de vivre, tu devais juste faire en sorte que ta vision devienne réalité. Tu ne savais pas qui t’avais contacté, mais tu avais dorénavant espoir. Tu poussas un grognement, haletant, alors que tu allais tout bientôt arriver à là où étais censé se trouver ton dragon, là où ta vision te guidais, poussé par la force de l’adrénaline, de la survie.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Avr - 10:05
Héééé ! Il essaye de s'enfuir !!! hurla Zecnor avant de se prendre un coup de dague en pleine jugulaire.

Le sang se déversa rapidement de sa gorge et il regarda l'elfe avec effroi avant de lui planter sa dague dans l'omoplate tendis qu'elle essayait de prendre la fuite.

Sa... lope... Glargh...

Il s'effondra sur la rouquine avant de laisser s'échapper un dernier soupir... Aaron n'avait pu voir se spectacle désolant, trop préoccupé à fuir, mais il n'aurait sûrement plus à ce soucier de ces deux là à l'avenir. En revanche, la véritable menace était le lupan qui lui courait après. Un tahora, sans ailes, ne pouvait décemment aller plus vite qu'un lupan en pleine course. Il allait bientôt être rattrapé lorsque qu'un bâtiment s'effondre juste au moment ou le fils de Thäa passait in extremis juste à côté de lui. Par chance il ne fut pas écrasé, mais les décombres ralentirent la course de la bête qui le poursuivait. En revanche la source de ce désastre ne tarda pas à apparaître aux yeux du tahora qui vit avec effroi le wyrmvide lui hurler dessus tandis que Lemmy lui frappait sur la tête, en vain.

Cesse de t'agiter, maudite bête !

***

Nous luttions contre cette maudite créature. Qu'est-ce qu'il lui avait prit d'ainsi se rebeller ? Elle dévastait tout sur son chemin, écrasant nos serviteurs et détruisant jusqu'à nos dernières réserves. Maudits soient ces sorciers qui étaient censés la maintenir sous leur emprise. Nous avions à peine vu leur cadavres que nous compriment tout de suite... mais qui avait donc massacré tous ses sorciers sous notre nez, sans que nous nous en rendîmes compte ?

Nous hurlâmes sur la bête en lui donnant des coups, la maudissant et lui ordonnant de cesser. C'est à ce moment là que nous vîmes l'impensable. Le fils de Thäa était libre de ses mouvements et en train de prendre la fuite qui plus est. Nous entrâmes dans une colère noire et criâmes tout notre soûl.

QUOI ??? Il est libre ? Espèce de petit avorton !!! Tu crois pouvoir m'échapper !?

Mais nous n'avions pas assez de force pour lutter et contre le wyrmvide et contre le fils de Thäa. Ce moment d'égarement nous coûta d'ailleurs... La bête nous décocha un violent coup de tête et nous projeta à terre.

Que quelqu'un l'attrape !!! Il ne doit pas s'enfuir !!! Aaaaargh !

Non, il ne devait pouvoir prendre la fuite, cet avorton devait payer pour ses actes. Il fallait que quelqu'un l'arrête ! Personne... Personne ne venait l'arrêter ! Tous des incapables !! Je vis finalement Gurola arriver depuis un bâtiment. Tout n'était pas perdu !

Alpha danger ! Sauver Alpha !
Non !!! Le tahora ! Va capturer le tahora, idiot !

Mais cet imbécile de lupan n'écouta rien de ce que nous lui disions ! Son instinct de meute lui ordonnait de nous secourir au lieu de choisir de poursuivre Aarön. Nous fûmes pris d'une colère noire et dûmes abandonner cet espoir... Il fallait au moins espérer que la dragonne de ce fils de Thäa était toujours enchaînée...

***

Plus loin, alors qu'Aaron continue à fuir, il peut voir Wyrnai attachée, mais dont les fers semblent céder petit à petit alors qu'elle se débat. Il n'y a pas de garde étrangement, avant qu'Aaron ne s’aperçoive qu'ils sont tous à terre, gisant dans des marres de sang.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Faire régner le chaos.
Identité : Mon histoire
[url=LIENFICHE]Fluide ou Compétences[/url]
Expérience : 37

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert\'Väal
Race: demi-dieu fils d'Özan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Inclinez-vous devant votre Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Avr - 0:18
Tu courrais, le plus vite possible, les yeux clos, tu tentais de rester sourd aux cris que tu entendais. La voix de Lemmy hurlant à te rattraper te glaçais le sang et tu courrais, encore et encore. Tu ne t'arrêtais pas, tu courrais encore et encore, les yeux clos, les larmes aux yeux.

La poussée d'adrénaline te forçais à continuer, la crainte te poussais à accélérer. Tu avais envie d'hurler, hurler et tomber, t'évanouir, t'enfuir dans tes rêves, mais si tu le faisais tu mourrais. Alors tu n'abandonnais pas, rouvrant grand tes yeux, tu te faufilais entre les décombres et changea de pièce, fuyant le plus loin que tes jambes le pouvait.

Tu arrivas dans la salle en fixant ta dragonne. Te fichant de l'étrange vide, tu te pressa d'aller vers elle quand tu trébucha sur quelque chose. T'écroulant au sol, tu tournas ton regard vers la cause de ta chute et manqua de glousser en voyant le cadavre. Tu remuas ta tête et te relever non sans avoir l'impression que la terre tournait.

Tu te plaqua contre ta dragonne, heureux de la retrouver. Puis t'empressa de l'aider à briser ses chaines. Attrapant une, tu tiras de toutes tes forces, aidé de ta dragonne, tu tombas quand l'une des chaines tomba au sol lourdement. Tu tombas sur les fesses et te relevas difficilement, allant aider ta dragonne à se débarrasser des autres chaines. Une fois totalement libre de toutes entraves, tu grimpas difficilement sur son dos, épuisé, t'accrochant en lui faisant confiance, seule elle s'avait où s'envoler dorénavant.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Avr - 16:35
Nous ne pouvions pas le laisser faire. Il ne pouvait nous échapper. Nous hurlions de toutes nos forces sur Gurola qui n'écoutait plus que son instinct de nous sauver. La créature tentait tant bien que mal de nous dévorer quant à elle, mais nous allions lui montrer que nous pouvions la dominer. Nous donnâmes de grands coups sur la tête de la créature à plusieurs reprises avant qu'elle ne nous envoie en arrière. Mais rien ne pouvais nous faire plier. Nous nous rattrapâmes sans trop d'effort avant de repartir à l'assaut de la créature. Si la force brute ne fonctionnait pas, il nous faudrait user de notre pouvoir et c'est ce que nous fîmes alors. Nous nous jetâmes sur la créature, l'attrapâmes au cou avant de plonger notre regard dans le sien.

Tu es mienne, créatuuuure !!!! Plies-toi à mon esprit !!!! Plies-toi à mon pouvoiiiiiir ! Tu es à MOI !!!!

La bête poussa un terrible hurlement d'horreur. Son esprit brisé ne pouvait absolument rien face à notre divine puissance. Nous la faisions nôtre alors qu'elle continuait de gémir de douleur. Notre puissance était inégalable mais il fallait que je fasse quelque chose pour arrêter le fils de Thäa dans sa fuite. Il devait probablement avoir pensé à s'enfuir avec sa dragonne, mais nous ne le laisserions pas faire et les hommes chargés de tenir en respect l'animal aurait tôt fait d'attraper le tahora. Du moins c'est ce que nous pensions...

Nous descendîmes du dos de la bête et la laissâmes avec Gurola, derrière nous. Nous avançâmes, d'un pas sûr et posé, sans nous précipiter. Nous savions qu'il ne pourrait s'échapper, pas avec sa dragonne enchaînée. Les consignes données aux gardes avaient d'ailleurs été claires : si Aaron venait à se libérer, il fallait le menacer de tuer sa dragonne, il abandonnerait alors toutes tentative de fuite.

Quelle fut notre surprise lorsque nous tombâmes sur la vue des corps gisants de nos gardes ainsi que d'Aaron, montant sur le dos de sa dragonne.

Que... QUOIIIIII ???? Comment ? COMMENT ??? Il s'enfuit... ahahah ! Il s'enfuit... IL S'ENFUIIIIIIT !!! AAAAAAH !! Pas question !!! PAS QUESTION !!!

Nous hurlâmes en courant derrière la dragonne, tentant de la rattraper, mais c'était vain. Nous fîmes appel mentalement au wyrmvide et il accourut ! Il fallait l'arrêter à tout prix ! Il fallait que nous en fassions de la bouillie ! Nous étions trop furieux pour lui pardonner, pour patienter. Cette fois-ci nous allions le tuer pour de bon. Nous lui courûmes après alors qu'il prenait son envol, et au moment où nous crûmes que nous pourrions nous jeter sur le dos de la wyrmvide pour les rattraper... l'horreur ! Les nuages qui dissimulaient le soleil s'en allèrent au lointain et la lumière de l'astre du jour nous frappa de plein fouet.

AAAAAAAAAAAAAAAAAARGhhhh !!!

Nous hurlâmes de douleur et nous jetâmes dans les ténèbres en maudissant la lumière du jour tandis que sa chaleur nous brûlait la peau... Nous plongeâmes alors dans la tourmente et la folie pure... Nous étions fou de colère ! FOU !!!!
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Faire régner le chaos.
Identité : Mon histoire
[url=LIENFICHE]Fluide ou Compétences[/url]
Expérience : 37

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert\'Väal
Race: demi-dieu fils d'Özan
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Inclinez-vous devant votre Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Avr - 16:35
Aaron, tu as enfin mis les voiles vers un avenir plus radieux, plus reluisant. Wyrnai ne sais pas vraiment ou aller, mais étrangement, alors que ton esprit est fatigué, ton corps inanimé commence à se mouvoir seul et dirige doucement la route que prend la dragonne. Au bout d'un moment, elle se pose dans une petite clairière vallonnée, se trouvant en haut d'une montagne. A cet endroit se trouve un autel divin... Un homme t'y attend, dos tourné. Il a les cheveux bruns, une plutôt grande stature même si ce n'est pas non plus un colosse. Il se tient droit, les bras croisés dans le dos. Alors que tu t'approches de lui, poussé à la fois par la curiosité et les voix divines qui résonne dans ton esprit, il se tourne vers toi avec un large sourire et te regarde avec ses yeux noirs et t'ouvre ses bras.

Te voilà enfin, fils de Thäa ! J'attendais ta venue avec impatience ! Notre Seigneur nous a averti de ton arrivée imminente ! Sois le bienvenu !!



A suivre...
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 726

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Montagnes d'Aängak-