Réunion au sommet

 :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 28 Fév - 10:06
Le conflit est bel et bien terminé. Wasdkioljer est aux mains des alliés. Les dernières poches de résistance ont été vaincues ou ont fuit la capital de l'Ouest de Kaïl. Le Domaine est victorieux, grâce à des alliés inattendu. Mais reste maintenant à savoir si ces alliés ne vont pas venir réclamer leur part dans ce conflit. Et c'est bien la chose que tu crains le plus, Grégoire.

Après quelques jours où les trois armées ont coopéré pour relever la ville de ses cendres, et où tu as pu notamment prendre un peu de repos et soigner en partie de tes blessures les plus handicapantes, tu as finalement réussi à avoir assez de force pour demander aux dirigeants des armées alliées de se réunir afin que vous puissiez parler de la situation actuelle. Évidemment, derrière tout cela, tu as surtout pour but de connaître un peu mieux les intentions de ces alliés un peu improvisés. Le Domaine ne s'attendait absolument pas à pouvoir compter sur le Royaume et la Principauté dans ce combat.

Le jour venu, vous vous retrouvez tous finalement au palais de l'intendance de Wasdkioljer. Vous vous êtes réunis dans la salle d'audience autour d'une table. Tu as été informé des personnes qui viendraient ici, mais tu peux enfin mettre un visage à leur nom.

Tout d'abord, il y a la générale en chef des armées du Royaume, Jessica Highwind, une tahora aux longs cheveux roux, coiffés en une longue natte, toute en armure étincelante et au regard plein d'espoir. Elle semble plutôt droite et juste, et ne porte aucune marque d'agressivité sur le visage, elle a même ce côté un peu naïf et touchant. En tout cas elle ne pas se départit pas de son sourire pur et innocent.




Ensuite, tu as eu du mal à le croire, mais en le voyant arriver, tu en as été persuadé et convaincu, le Prince Mzékils'Han Yülhan, en personne, est venu diriger les armées de la Principauté. Tu as même remarqué qu'il avait pris part au conflit au vue des estafilades encore visible sur son visage. Si tu étais dans la capacité de le faire avec la distance qui vous sépare, tu pourrais même sentir l'odeur de sang qui émane encore des petites rainures inaccessibles de son armures qui n'ont pu être totalement lavées. C'est un mzékils plutôt impressionnant, qui dégage un charisme presque surnaturel et tu sais que c'est lui qui pourrait te causer le plus d'ennui étant donné son importance. Cependant, il pourrait également être ton plus précieux allié.




Il y a également présente, ta chère Yoko, qui a fait venir à vous une autre armée inattendue, et fait donc office de représentante de cette force. Le chef des armées des elfes d'Amanco est là. Un elfe très grand, brun et  portant une tunique de mage aux coloris des forêts dont il est originaire.




Il va falloir à présent débattre de la situation et vous mettre d'accord sur la suite des choses. Et peut-être aussi clarifier les intentions du Royaume et de la Principauté.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Mar - 11:03
Je suis fatigué
La bataille était terminée... Le flot de morts et de sang, c'était tarit et enfin, nous avons pu commencer à nous occuper des dépouilles des nôtres. Tous les honneurs furent accordés aux corps des hommes et des femmes du Domaines, de la Principauté et du Royaume, pour les cadavres des adorateurs, un bûcher général sans aucun rituel fut leur seule récompense.
J'étais si fatigué, que durant plus de 24 heures, j'ai dormi, laissant aux généraux le soin d'assurer les reconstructions. J'avais tenté en vain de revoir Ayako, mais les membres de son espèce me répondaient toujours "elle viendra vous". C'est avec des idées encore sombres et après avoir pris des nouvelles directement auprès d'Anna sur son état que je suis allé me reposer, ayant toute confiance en mes troupes.

Après trois jours de repos, de soins et de tentatives de revoir Ayako. Je me suis résolu à convoquer une réunion entre les chefs de toutes les armées alliées. Dans la salle de l'ancien intendant, nous nous sommes réunis autour d'une table en bois ronde sans prétention. Je me suis assis avec les quatre autres chefs des armées, après un sourire timide à Ayako qui me le rendit, j'ai pris la parole en premier.

"Prince Yülhan, général Highind, commandant Vraël, Maitresse de guerre Kono. Je tiens tout d'abord, vous remerciez, en mon nom et en celui de tous les citoyens du Domaine, pour votre soutien providentiel." Je débutais en regardant tour à tour le prince mzekil, la tahora, l'elfe d'Amonco et Ayako.
"Nous devons néanmoins discuter de la suite des événements. Malgré leurs échecs ici, les adorateurs ont tenté une percée repousser au Nord sur la ville de Phangrt. Il reste tout de même très puissant, de wasdkioljer jusqu'au marais du dragon, ils dominent tout le territoire sud de Kail." Je présentais avec gravité.
"Le Domaine ne peut plus entamer d'opérations militaires, nous avons été trop affaiblis pour pouvoir ne faire plus que défendre ce que nous contrôlons déjà. Et les forces que vous avez amené ne sont clairement pas suffisantes malgré votre valeur martiale, pour nettoyer le sud de kail jusqu'au marais du dragon. 

De plus, vous êtes venu en aide à une armée non-officiel aux yeux de l'alpha qui aux dernières nouvelles nous considèrent comme des rebelles. Alors je n'irais pas par quatre-chemins, pourquoi nous avoir aidés ? 
Pourquoi maintenant ?" Je demandais sérieusement." Et que va me coûter votre aide ?" 

La première à répondre fut Ayako.

"Notre peuple n'a aucun besoin territoriale terrestre seigneur Boisdefer, les clans qui ont accepté d'envoyer leurs guerriers pour combattre auprès de vous l'ont fait par honneur envers une maîtresse de guerre qui vous a choisis pour compagnon." Répondit avec fierté la femme des mers malgré son rougissement. 

"Je pense que cette question n'était pas posée vers nous dame Kono mais plutôt envers la général Highwind et le prince. Amonco à juré fidélité au Domaine pour son aide contre les adorateurs. Nous n'avons pas oublié les vôtres venus mourir sur nos plages pour sauver la terre de personnes lointaine. En tant que commandant des forces elfiques Dominian, je vous suis loyal, seigneur Boisdefer." Répondit Vraël. 
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 363

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Mar - 11:53
Cela faisait déjà une bonne semaine que l'armée de la Principauté était venu en aide aux fiers guerriers du Domaine qui avaient défendu becs et ongles la ville de Wasdkioljer des envahisseurs Hayert'Väals. Pour autant la situation ne restait pas enviable. Il restait encore une menace au sud de Kaïl et vu l'état des forces du Domaine, elle ne pourrait rien contre cela, tout au plus garder ce qu'elles avaient déjà. Le Prince regrettait grandement de ne pas avoir pu venir à temps pour sauver plus d'arcaëlliens que cela. Il aurait été avantageux que leurs alliés soient dans les meilleures conditions possibles. Mais il n'avait pas eu le choix... Rassembler ses forces actuelles lui avait demandé un temps considérable et une organisation drastique qui avait monopolisé un nombre conséquent d'esclaves.

Et le Prince n'aimait pas réellement cela... Il avait toujours fait en sorte de ne pas y avoir recours, mais la situation pressante l'avait exigé. En réalité, il n'appréciait guère l'esclavage mais la noblesse d'Yban et la population aisée de la Principauté n'étaient pas encore prêtes pour ce changement. Il avait tout de même réussi à faire passer un décret, facilitant les démarches d'émancipations des esclaves et avait même réussi à encourager cette pratique par un système de bourse offerte à tout maître qui voudrait faire de son esclave un citoyen libre et rémunéré. Il avait également encouragé la rémunération, même minime, des esclaves. Malheureusement, sa proposition de cesser les combats d'esclaves en arène, avait été purement et simplement rejetée et il ne pouvait en forcer les choses. Il en faisait souvent à sa tête, mais il savait que passer cette loi de force signerait son arrêt de mort et permettrait à un autre (peut-être bien moins souple que lui) de prendre sa place, n'ayant pour le moment aucun héritier à venir.

Pour l'heure, il était assis là, à la table d'un conseil extraordinaire, rassemblant les dirigeants des forces alliées. Il écoutait avec attention le Seigneur Boisdefer qui expliquait la situation actuelle et demandait alors à tous de clarifier leurs intentions. Le Prince eut un sourire amusé mais préféra d'abord laisser la parole à la représentante du Royaume une fois que celle des Aässila et celui des elfes, se soient tous deux exprimés. La générale Jessica Highwind se racla doucement la gorge avant de se prononcer.

- Et bien le Royaume était inquiet de la situation actuelle à Kaïl. Les Hayert'Väals étant une menace grandissante, nous nous devions d'intervenir. La Reine ne pouvait supporter de voir tant d'arcaëlliens souffrir de ce conflit. Vous êtes peut-être des rebelles aux yeux de l'Alpha, mais nous avons un ennemi commun. Notre majesté, la Reine Amäly Tahora'Han, nous a ordonné de mettre un terme à ce conflit, malgré les risques diplomatiques que cela auraient pu entraîner...
- Oh ! Vraiment ? coupa le Prince. C'est gentil de ce soucier de cela... vraiment... Pour notre part, nous soutenons complètement le Domaine. Et ceci pour une bonne raison ! Il faut mettre un terme à cette démocratie qui a rendu Kaïl faible !
- Plait-il ? s'étonna la générale. Avez-vous perdu la raison, Prince Yülhan ? Mettre un terme à la démocratie et empiéter sur le droit des habitants de Kaïl ? Voudriez vous bafouer les accords entre nos gouvernements ?

Le Prince ce leva et croisa ses mains derrière le dos en faisant les cent pas avant de se masser l'arrête du nez avec un air agacé.

- Il n'y a plus d'accords qui tiennent... L'Alpha a outrepassé ses droits, la corruption et les inégalités règnent sur tout Kaïl, hormis dans l'Ouest où le Seigneur Boisdefer a mis un peu d'ordre dans tout ce merdier. Et vous savez pourquoi cela marche ? Parce que le Domaine n'est pas sous le contrôle de l'Alpha ! L'Alpha est la cause de ce merdier ! Et vous savez qui sont les responsables de son ascension au pouvoir ? Ceux qui l'y ont élu ! Le peuple de Kaïl ! Ce peuple faible qui s'est laissé guider par un tyran plutôt que de le destituer.
- Vous n'avez pas le droit de traiter le peuple de Kaïl de faible ! s'insurgea Vraël.
- Vous allez me contre-dire peut-être ? A Yban, les traitres Hayert'Väals sont pendus haut et court, sans la moindre hésitation ! On n'a pas ces problèmes là ! Moi, ce qui m'inquiète, c'est la situation merdique de ce continent qui représente la majeur partie d'Arcaëlle ! Loin de moi l'idée de vouloir briser nos alliances avec le Royaume... mais pour ce qui est de la démocratie des Lykosims, c'est une autre affaire !
- Si vous ne respectez pas vos accords avec la démocratie, j'en informerai immédiatement notre Reine ! Comment pouvez-vous un seul instant penser à renverser le pouvoir actuel de Kaïl ? C'est de la trahison... s'exclama vivement la tahora.
- Je n'ai rien à craindre d'une Reine qui ne se déplace pas elle même pour régler le problème qui secoue Kaïl !
- La... La Reine a des affaires plus urgentes à régler.
- Plus urgentes ? Plus urgentes que de sauver le continent le plus peuplé d'Arcaëlle de la chute aux mains des Hayert'Väals ? Je vous en prie... Soyez honnête et dites simplement qu'elle n'a jamais tenu une épée de sa vie !
- Co... COMMENT OSEZ-VOUS ? C'est un conflit ouvert et armé que vous souhaitez ?
- Ce que je souhaiterai surtout, c'est que vous vous bougiez le cul dans votre Royaume laxiste ! Je vais vous expliquer, moi, la situation : Kaïl a actuellement avancé ses armées en direction du Domaine et l'Alpha est actuellement en train de recruter chez les Hayert'Väals.
- Qu.. Quoi ? bredouilla Highwind.
- Il leur offre des terres... en échange les Hayert'Väals lui offrent une aide pour mater la « rébellion » du Domaine... La Principauté ne peut tolérer cela.

Tout le monde resta muet devant cette déclaration. Le Prince, lui, fit une moue mélangeant agacement et perplexité.

- Vous n'étiez pas au courant, c'est ça ?
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Mar - 16:37


La réunion avait à peine vraiment débuté que les choses dégénéraient. Bien loin d’être à mon désavantage en réalité, ce sont mes deux allies qui commençaient à vouloirs en venir au conflit. Les paroles du prince étaient pragmatiques mais justes, le général, elle représentait fort bien la prudence que n’importe quels autres dirigeants auraient choisi dans la même situation. Alors que le prince et la général en étaient encore aux menaces voilées, je me suis redressé en voyant les coups d’œil gêné d’Ayako et du commandant Vrael… Mais là, ce fut le choc. Quand j’ai entendu que L’alpha négociait avec les adorateurs pour nous écraser… Je sentis les os de mes poings craquer alors qu’ils se contractaient en poings.
J’ai dû respirer à fond durant quelques instants dans le silence tendus qui suivirent pour reprendre mes esprits.

« Prince, Général… Nous avons déjà une guerre sur les bras, il est bien inutile pour le moment d’en déclencher une nouvelle pour des choses qui sont encore loin d’être à l’ordre du jour à mon humble avis. » Je soufflais en inspirant une grande goulée d’air frais.
« Avec tout le respect que je vous dois prince, je ne peux pas vous croire sans preuves. C’est pourquoi je vais demander à mes Limiers d’enquêter officiellement sur cela. Si nous parvenons à prouver la véracité de nos accusations sur l’Alpha, nous aurons alors une information qui sapera ses forces et convaincra peut-être les seigneurs isolés de rejoindre notre alliance. »
Je fis déployer une carte du continent sur la table.
« Je ne pourrai spas vous aider activement avant plusieurs mois, la reconstruction de nos infrastructures, de notre armée va être longue. Nous tiendrons sans peine les territoires que nous tenons déjà grâce à l’avantage du terrain. Vous aurez une base de soutien capable de ravitailler vos forces efficacement et de faire parvenir vos renforts rapidement. Nous, vous y trompez pas, si vous ne parvenez pas à en obtenir, la guerre sera courte pour vous. »

Le commandant vrael croisait les bras sur son torse en observant la carte. Il fit savoir que des forts étaient en construction le long de la rivière pour contrôler la frontière avec les terres hors de contrôle. 
Ayako elle fit comprendre que peu de guerriers de son peuple arriveraient en plus de ceux déjà présents. Les communautés Aassila étaient très éloignées les unes des autres, et les clans n’étaient pas toute liés par de l’amitié.

« Il nous faut gagner en force, une fois que nous auront régler le problème des adorateurs, du fils d’Ozan et d’Ozan lui-même, nous pourrons parler du sort de l’Alpha pour sa trahison envers le peuple qu’il était sensé défendre. Et expliquer pourquoi alors que je gagnais du temps pour ses armées, il a décidé de me poignarder dans le dos. » Je grognais. Les yeux noirs de colère, ne voyant que du coin de l’œil, le regard très inquiet d’Ayako.  .
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 363

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Mar - 14:42
Le Prince ne sembla nullement offusqué par la prudence du Seigneur Boisdefer, à dire vrai, il aurait probablement eu la même réaction à sa place. Il était tentant de faire confiance à ses alliés et de la leur accorder, mais le sage sait qu'il vaut mieux vérifier que l'on ne la place pas à tord et que deux avis valent mieux qu'un seul. Il s'éclaircit finalement la gorge et se tourna vers le Seigneur Boisdefer, affichant sur son visage une expression à la fois sérieuse et sincère.

Allez-y, Seigneur Boisdefer, vérifiez mes propos. Pour ma part cela ne changera rien à ma position et à celle d'Yban. Nous allons vous soutenir militairement et vous offrir également notre aide pour reconstruire ce qui a été détruit par les adorateurs d'Özan. Le temps que vous reconstituiez vos forces, la Principauté s'engage à vous appuyer dans la défense de votre territoire. Quand est-il du Royaume ? Avez-vous décidé de la marche à suivre, Générale Highwind ?

La jeune générale en chef des armées du Royaume actuellement présentes à Wasdkioljer semblait hésiter. Elle devait pourtant prendre une décision mais elle ne voulait pas la prendre à la légère. Elle ne pouvait pas se permettre la moindre erreur de jugement. Sa conscience semblait lui recommander la plus grande prudence.

Si ce que vous dites est vrai, Prince, il faut que j'en informe immédiatement la Couronne. Le Royaume ne peut laisser l'Alpha vendre les terres des Kaïléens aux Hayert'Väals. Cette alliance est absolument contre nature ! Il faut absolument stopper l'Alpha dans ses manigances. Nous défendrons vos terres, Sir Boisdefer, jusqu'à ce que nous ayons éclairci ce point et que notre Majesté ait été mise au courant de la chose. Ensuite nous pourrons décider de la marche à suivre. Mais il est absolument hors de question pour le Royaume d'entrer en ingérence dans les affaires politiques de Kaïl. Ce pays est et restera aux mains des Kaïléens !

Le Prince eut un petit sourire amusé et défiant, comme si ce que venait de dire la tahora était ridicule. Pour lui la démocratie avait fait la preuve qu'elle était totalement faible et sans aucun avenir. Il lui préférait largement un état plus ferme et plus strict, c'est ce qu'exigerait les choses en temps de conflit comme celui-ci. La démocratie n'était définitivement pas la bonne option pour lui, laisser le choix aux habitants faibles de caractère de Kaïl reviendrait à vendre ce continent aux Hayert'Vaäls.

Honnêtement, pour le moment, je pense que la force militaire doit prévaloir. Il sera temps de se soucier de laisser le pouvoir aux Kaïléens après avoir réglé leur compte une bonne fois pour toute à tous ces adorateurs d'Özan. Et je suis d'accord avec le Seigneur Boisdefer. Nous devrions essayer de rassembler les seigneurs locaux qui luttent encore contre les Hayert'Vaäls... et peut-être même les rebelles qui défient l'autorité de l'Alpha.
Vous voulez vous allier à des parias ? s'exclama Jessica.
Pourquoi pas ? C'est ce que nous faisons en ce moment même, non ?
Ce n'est pas la même chose...
Oh mais si ! C'est exactement la même chose ! Nous sommes déjà en train d'aider des parias ! Ou plutôt le sont-ils aux yeux de l'Alpha et de ses alliés... Excusez-moi, Sir Grégoire si cela vous offense, ni voyez cependant aucun jugement négatif de ma part. Je vous le répète, la Principauté vous soutien, nous ferons venir ici plus d'arcaëlliens et d'arcaëlliennes pour vous aider à rebâtir ce qui a été détruit, et protéger ce qu'il reste à protéger. Et comme nous respectons vos coutumes et vos engagements, nous ne ferons venir aucun esclave sur votre sol. Nous savons que votre politique ne tolère pas cette pratique, je lutte moi-même pour que celle-ci disparaisse petit à petit d'Yban, mais croyez moi, les vieilles « traditions » ont la vie dure là bas...

La Générale Highwind sembla perplexe et continuait de regarder le Prince d'un mauvais œil. Elle ne le portait visiblement pas dans son cœur et craignait probablement que celui-ci ne soit trop prompt à prendre les armes et à faire usage de force militaire pour mater les problèmes qui rongeaient Kaïl et qu'il n'abuse alors de cela pour imposer ses règles.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Mar - 22:04



Le conflit idéologique entre la général et le prince virait assez mal et cela avait tendance à m'agacé. Le prince semblait sincère dans ses paroles mais ses idées étaient trop impérialiste. Les kailéen avaient eu peur et n'avaient pas réellement de vrai pouvoir dans les déicsions de l'Alpha, et les pouvoirs étant centralisé dans les mains de l'Alpha...
"Général Highwind, votre prudence et votre volontée de laisser au peuple le choix de son destin, est noble. Mais Kail n'est plus une démocratie et cela depuis bien avant les adorateurs." Je déclarais vers la tahora.
"Prince, votre amertune envers le système qui à amené une tels anarchie est compréhensible. Mais la démocratie est une vocation noble pour un peuple, si les choses avaient été mieux agencé dans les sphères du pouvoir de la démocratie, l'alpha n'aurait pas pu mener le pays à sa ruine." Je m'expliquais vers le prince.
"Néanmoins vous êtes le bienvenus, vos forces ne seront pas de trop pour tenir nos positions et aider à la formation des recrues.  Néanmoins, je pense que le mieux serait de faire venir un maximum de renforts pour reprendre au plus vite les terres sous contrôle hayert'vaal."
Je désignais sur la carte tout le sud de Kail.
"Les ressources et les villes du sud sont en ce moment en train de renforcer nos ennemis, et chaque jour de plus c'est une recrue de plus pour eux. Une armure de plus, une lance de plus... Sans même parler de l'Alpha qui les ravitailleraient et que nous n'avons sous contrôle qu'une infime partie du continent... La guerre est une histoire de tactiques, de courage et de volonté mais comme le disait Isaak Klark, la guerre est une question aussi d'or et d'industrie. " J'expliquais en soupirant.
.
(c) Never-Utopia

Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 363

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 10:12
Le Prince écoutais avec attention le jeune seigneur Boisdefer qui semblait à ses yeux tout à fait conscient de la situation actuelle. Son idée lui semblait pertinente mais manquait de réalité toutefois. Reprendre les terres au sud demanderait bien plus d'arcaëlliens que n'en avait la Principauté sous la main pour le moment. Il faudrait faire venir bien plus de bataillon que ceux là, bien plus de troupes pour reprendre possession du Sud de Kaïl et stopper leurs ennemis. Néanmoins, le Prince avait une idée en tête.

- Nous n'avons malheureusement pas assez d'arcaëlliens pour mener à bien cet objectif... Nous sommes encore trop peu... néanmoins, avec le concours des armées du Royaume, nous pourrions les prendre en tenaille. Vous qui possédez une voie directe vers les terres Sud, vous pourriez les attaquer par là pendant que nous les attaquons d'ici, par le nord et l'ouest donc...
- C'est une idée... Il nous faudrait l'aval de la Reine pour faire venir plus de force ici. Nous allons tout de suite envoyer un messager... Mais nous aimerions également vérifier si la situation au Nord est bien celle que vous dites. Dans ce cas là il faudrait protéger le Domaine au Nord et poster une force assez grande à Phangrt pour retenir une éventuelle invasion.
- Nous avons la chance d'avoir un territoire à protéger qui est cerné par les montagnes d'Aängak et nous offre une barrière naturelle face à l'envahisseur. Il faut effectivement maintenir un puissante force à Phangrt, mais pas forcément grande. Il faut surtout qu'elle soit tenace et expérimentée pour tenir un siège, ce qui ne sera pas difficile étant donné qu'elle pourra être soutenue en vivres depuis l'arrière. Non... Le plus gros de nos troupes doit tenir le Sud et tenter de gagner doucement du terrain sans aller trop vite. Le but serait de faciliter l'arrivée de nos forces à venir. Le problème, c'est que nous n'avons pas la possibilité de faire venir rapidement au Sud, nos forces... Yban est bien trop au Nord...
- En revanche, le Royaume dispose de deux continent au Sud, les Citées Blanches et Ray'Buaz, et nous pourrions plus facilement faire venir nos forces depuis le Sud. Mais Tak'Nayu est un territoire de la démocratie... et il reste proche de Ray'Bauz. Difficile de savoir si l'Alpha a encore de l'influence là-bas... Si c'était le cas, il pourrait nous prendre à revers si nous ne sommes pas prudents... Et si nous devons faire face à Tak'Nayu, il faudrait également nous défendre face à Kaïl... Depuis Ray'Bauz, cela va être compliqué !
- Non... Yban peut porter appui à Ray'Bauz, si vous permettez que nos forces se joignent à vous. Nous mobiliserons les forces du Sud de notre continent pour attaquer l'Est de Kaïl et ainsi prévenir ce problème. Ray'Bauz n'aura qu'à s'occuper de Tak'Nayu si ce continent s'avère être encore sous l'influence néfaste de l'Alpha, bien que j'en doute étant donné qu'il n'a pas même réussi à maintenir l'ordre au Sud de son propre continent... Mais peut-être que Tak'Nayu est moins secoué par les troubles actuels en Kaïl... Difficile à dire. En tout cas, les forces d'Yban seront mobilisées pour l'attaque finale sur Alzbey. Cescan n'est pas si loin du Nord de Kaïl... L'Alpha n'est pas en position de force à vrai dire... il est pris en tenaille un peu partout. Au final, si nous la jouons correctement et que nous ne faisons aucune erreur de stratégie, ni de logistique, nous pourrions facilement reprendre la main dessus.
- Encore une fois, Prince... Nous ne pouvons pas agir aussi facilement que vous le dites. Cela va être pris comme une invasion de la part des Kaïléens... Nous devons donner notre appui et forcer les Kaïléens à prendre les armes contre l'Alpha, qui ne fait pas l'unanimité, et non envoyer toutes nos forces en Kaïl...  

Yülhan soupira et sembla quelque peu excédé par cette prudence qu'il jugeait être excessive. Mais il fallait bien avouer que la tahora avait raison. Les forces de la Principauté serait sans doute confrontées à une résistance de la part du peuple aveugle, ou même de ceux qui n'étaient pas du côté de l'Alpha qui pourraient prendre leurs agissements militaires comme une invasion et non pas comme une aide. Le problème était le fait que les forces officielles en Kaïl n'étaient pas leurs alliés, et donc Yban ne serait pas reconnu officiellement comme un allié, mais un envahisseur.

- C'est... vrai... Vous marquez un point... Notre chance c'est de rallier de potentiels alliés, de faire en sorte que les rebelles à l'Alpha soient reconnus comme des sauveurs et non pas des traîtres... Nous devons agir avec la plus grande discrétion... Mais c'est déjà trop tard pour s'en inquiéter... Nous avons déjà participé à cette bataille, et ça va finir par se savoir... Il nous a déjà été difficile de venir jusqu'ici sans alerter les forces de l'Alpha... Mais bientôt il le saura et il pourrait même prouver que le Domaine avait l'intention de trahir Kaïl pour le Royaume ou la Principauté... C'est un gros problème... cela pourrait être un frein à nos alliances avec le peuple de Kaïl...
- C'en est un, assurément...  soupira Vrael. Nous avons déjà eu du mal à faire alliance avec le Domaine à cause de fortes têtes qui craignaient que le Sieur Grégoire soit un traître à la nation et un séparatiste... Mais j'ai témoigné de sa bravoure et de sa seule volonté à vouloir nous aider. Les dieux ont été témoins des vies des frères et sœurs qu'il a sauvé grâce à son intervention. Nous pourrons peut-être convaincre les autres peuples que ses intentions sont totalement altruistes. Ce n'est pas seulement de bataille et de conflit armée qu'il s'agit là. Nous devons sauver Kaïl aussi par un conflit idéologique. Sans cela, jamais nous ne réussirons à maintenir l'ordre dans les territoires que nous libérerons des mains des Hayert'Vaäls.  
- Vous avez probablement raison... Notre meilleur moyen est de venir en aide aux gens qui luttent encore contre les Hayert'Vaäl et soutenir les rebelles... avec la plus grande discrétion possible... Le mieux serait de leur fournir les armes et les Arcaëlliens pour combattre l'Alpha... ainsi que la motivation de le faire, suggéra la Générale Highwind.

Le Prince se tourna vers Grégoire avec un air grave. Il semblait soucieux de voir à quel point les choses pourraient s'avérer être compliquées, d'autant que ses alliés n'étaient par pour le conflit pur et simple et totalement ouvert. Cependant il y voyait aussi la chance d'épargner le plus de vie possible, et cela n'était pas négligeable.

- Et vous, Sieur Grégoire, qu'en pensez-vous ? Aurions-nous un quelconque autre moyen de motiver les forces de Kaïl à se fédérer afin de combattre l'Alpha ? N'y a-t-il pas un atout dans votre manche, le plus neutre possible, qui nous permettrait de persuader les Kaïléens de s'unir face à cette tyrannie ?
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mar - 20:59
J’ai un plan !

Mon esprit était devenu un univers à part, je captais les informations utiles de la conversation, mais déjà sous mes yeux, je voyais sur la carte chaque relief se dessiner avec la netteté d’un souvenir encore vivace, je voyais les mers, les lacs, j’examinais les minuscules points qui représentaient les hameaux et ceux qui figuraient les cités comme si je pouvais les voir vivantes. Je pouvais lever les yeux et voir dans mon esprit les voiles des navires de la principauté qui se gonflaient de vent. Je pouvais voir en descendant vers les cités blanches les particules blanches qui figuraient dans ma tête les tahora, qui voletaient autour de leurs cités.
La réponse à la question du prince n’avait rien d’unique et unilatéral comme il le voudrait. Un mécanisme si grand, si complexe que tout un peuple devait être manœuvré avec précautions et chaque impulsion militaire, diplomatique, idéologique ou religieuse étaient utile à des points et moments précis.
Je me redressais et pris une voix sobre et désignais de la main chaque point dont je parlais à mesure que je les citais.

« Vous aimeriez régler le problème avec rapidité et force prince, ce qui est impossible. Général, vous voulez œuvrer par des mesures discrètes et plus subtil qui seront plus lente et là encore, c’est impossible. Nous n’avons plus le temps. »

Je désignais les deux royaumes alliés sur la carte.

« Vous êtes à des positions idéales… Prince, vous êtes sur le palier même de l’Alpha, inutile de faire l’attaquer de front pour me venir en aide. La peur est bien plus productive. Il vous espionne, tout comme je vais m’assurer d’avoir des yeux et des oreilles chez lui. Mobiliser vos troupes, fait croire qu’un détachement d’adorateur à été repéré sur vos terres à l’ouest de Cescan, utilisé le moindre prétexte pour justifier le rassemblement de vos forces tout près d’Alzbey. La peur de l’Alpha va lui faire rapatrier des ressources humaines et matérielles au nord là où il craindra une invasion qui ne vient pas. » 

Je tournais mon regard vers la général avec un sourire.

«Zaï’Lou est une positions cruciale pour sécuriser mes côtes et permettre un meilleur transit des marchandises vers vous, et la plupart des « habitants » de la région sont parfois favorable aux idéaux hayert’vaal. Si je laisse faire cela deviendra à terme une plate-forme pour lancer des attaques sur mes côtes. Général, si vous pouviez annexer cette région… Personne ne vous en porterait rigueurs à moins d’avouer ses relations avec les résidus de la société. Ainsi, vous aurez aussi une base de lancement pour les offensives sur la partie ouest du nord de Kail. Nous pourrions aussi mettre la main sur les ressources de la zone, annihiler les soutiens des adorateurs et appuyer nos propos en cas de négociations avec l’Alpha. »


Je désignais deux petites îles au sud d’Yban.

« Prince, ces îles forment des avant-postes idéaux également pour menacer l’Alpha sous prétexte de sécurisation des eaux pour les navires civiles. De plus pour justifier de votre présence sur le territoire de Kail Prince et général… Pourquoi ne pas raconter que vous poursuiviez de dangereux pillards. »


Je cessais de fixer la carte.

« Pour assurer le soutien des populations. J’ai une idée, elle est dangereuse et la vie de valeureux soldats vont être mise en péril. Mais cela pourrait inciter de nombreux habitants à cesser de rester aux ordres de l’Alpha. »


Je regardais Vrael.

« Vous êtes nos alliées et non partie complète du Domaine. Ce qui vous offre encore le bénéfice du doute... » Je lui dis.

« C’est exact seigneur Boisdefer… Même si vous savez que suite aux derniers événements la question d’un ralliement plus complet ce pose toujours un peu plus fort. » Répond-il.

« Parfait… Avec l’aide de nos alliés, nous pouvons nous assurer de faire changer les visions des seigneurs du sud sur le Domaine. » 

« Comment comptez-vous vous y prendre Grégoire ? 
» Demandait Ayako, perplexe.

Je me permis un gloussement et exposais les détails de ma tactique.

« Prince, Général. Avec les elfes d’Amonco, vous pouvez toujours débarquer sur les côtes du sud sous couvert d’aide humanitaire pour les réfugiés de guerres. Cela sera dangereux, mais mon idée, c’est de solliciter votre protection pour des expéditions de soutiens humanitaires sur les côtes du sud. Je mobiliserais soigneurs et ravitaillement alimentaire et médical pour les faire bénéficier aux réfugiés de guerre. Vous seriez nos protecteurs pour mes personnels civiles. 
Plus les jours passeront, plus des caisses de matériel, de nourriture aux couleurs du Domaine voyageront de village en village. Si bien qu'avec en plus les bonnes paroles des soigneurs et des ravitailleurs sur notre terre et les vôtres, les gens auront dans leurs esprits les graines du doute qui germeront rapidement jusqu’à atteindre les seigneurs encore bons du sud. » 
.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 363

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Mar - 9:29
Le Prince réfléchissait à toute vitesse. Ce que proposait Grégoire Boisdefer n'était pas dénué de sens, simplement compliqué à mettre en œuvre. En tout cas, l'idée des vivres marqué du sceau du Domaine lui plaisait beaucoup. C'était une tactique bien pensée.

- Hum... C'est ma foi une bonne idée, et prendre les îles au Sud d'Yban n'est pas une mauvaise tactique. Il faut espérer que nous ne rencontrions pas trop de problèmes, mais l'idée des déplacements militaires pour faire peur à l'Alpha est une bien bonne idée. De plus, si l'Alpha ne fait rien contre, même ses alliés vont commencer à douter qu'il puisse faire quoique se soit pour eux. Un homme incapable de défendre ses propres gens ? A leur place je commencerai à penser à d'autres alliances... Cependant, la prise de Zaï'Lou par le Royaume ne nous convient absolument pas.
- Ah ! On se demande bien pourquoi... raya la générale Highwind.

Elle n'avait pas l'air comme ça, mais Jessica Highwind n'était pas du genre à garder sa langue dans sa poche. Elle savait également, et parfaitement même, que le Prince voyait déjà tous les enjeux politiques et financiers que cela impliquait.

- Vous savez où je veux en venir, générale ! L'influence du Royaume est déjà bien grande à nos yeux. Vous avez pour vous les richesses de deux continents, un contrôle qui vous avantage énormément. La Principauté ne doit se contenter que d'un simple continent. J'ai ouï dire que vous aviez même des forces en Mar'Bäal pour faire face aux Hayert'Väals qui ne cessent d'avoir d'influence là-bas.

Jessica ne perdit nullement de sa superbe face à cette attaque. Elle renchérit non sans prendre dans sa voix un ton doux et amer à la fois.

- J'ai ouï dire que la Principauté aussi, avait placé ses armées là-bas...
- Humpf...

Le Prince se renfrogna quelque peu mais resta droit et toujours aussi austère dans son apparence. Il regardait la générale du Royaume du coin de l'oeil, se promettant de ne pas la sous-estimer à l'avenir.

- Cependant, une campagne de conquête de Zaï'Lou nous sera très coûteuse et prendra un temps considérable. Nous parlons d'un continent... et à moitié sauvage en plus... Cela risque de poser de gros problèmes logistiques. Sans parler de la résistance des populations locales, même si je doute qu'elles résistent bien longtemps à nos forces entraînées et équipées. J'aimerai cependant éviter des génocides... Le Royaume ne pourrait passer pour ce qu'il n'est pas !

L'opportunité était trop belle pour le prince de rétorquer. Si le Royaume ne voulait par s'en charger, la Principauté le ferait et à sa manière.

- Certes... Ceci-dit, la Principauté n'a pas ce genre de préoccupation... si vous préférez que nous nous en chargions...

Jessica plissa les yeux et lança un regard offusqué au Prince qui avait le sourire aux lèvres.

- Vous... Rassurez-moi et dites-moi que j'ai mal entendu.
- Du tout... Et je pense que vous avez bien compris. La Principauté n'hésitera pas à massacrer quelques sauvages si nécessaire.
- Je reconnais bien là la mesquinerie et la barbarie du sang Mzékils'Han qui coule dans vos veines... Le Royaume s'y opposera fermement.

Le Prince Yülhan sembla plus que satisfait de cette réponse, et les choses semblaient se dérouler comme il l'espérait. Il en profita alors pour proposer la chose suivante :

- Alors laissez-nous Mar'Bäal ! La population y est un peu plus civilisée, mais toujours décadente. De plus il y a de nombreux anciens dignitaires de l'Empire là-bas qui souhaiteraient voir la Principauté prendre le contrôle du continent... même si je suis persuadé qu'ils préféreraient encore plus que se soit les Vaibiaens qui s'en chargent... Mais honnêtement, ils peuvent toujours rêver. Au moins ils seront toujours libre de pratiquer l'esclavage... Même si cela me désole un peu... Les coutumes ont la vie dure...

Sur ces mots, le silence régna de nouveau. Il y avait comme une tension entre les deux grandes forces d'Arcaëlle, et ceci ne promettait rien de bon. Il fallait que les choses s'arrangent vite et d'elles-même.

- Soit... Dans ce cas là... Le Royaume laissera le champs libre à la Principauté pour pacifier Mar'Bäal si elle accepte de laisser les royalistes pacifier Zaï'Lou.
- Et bien voilà ! Vous voyez, quand vous voulez. Ceci-dit, cela va prendre énormément de temps et de ressources... Il va falloir la jouer fine pour éviter les pertes humaines, matérielles, et même de temps.

Ils semblaient enfin avoir trouvé un terrain d'entente et les deux généraux semblèrent tous deux satisfaits de la réponse de l'autre. Chacun d'eux semblaient même avoir retrouvé le sourire.

- Évidemment ! Mais tout dépend de l'accord de la Couronne. Seule la Reine pourrait décider d'une telle mission. Il s'agit tout de même de mobiliser une grande force du Royaume pour prendre possession d'un continent entier... Sans compter que certaines régions de ce continent restent inexplorées. Je parle également des nombreuses îles un peu partout. Il reste beaucoup de mers et de terres à cartographier.
- Je n'en doute pas. Et bien une fois que votre Reine se sera décidé, nous pourrons enfin agir. En attendant, nous continuerons à protéger le Domaine et à lui apporter notre soutien.
- Cela va de soit. Le Royaume défendra le Domaine contre toute incursion Hayert'Väal.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Mes fidèles (et les autres si besoin)
Identité : Fiche
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan et Thâ
Groupes: Principauté
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Mar - 21:06


Les disputes incessantes entre le prince et la général me poussaient très loin dans mes retranchements de patience. Je me suis donc levé une fois qu’ils eurent fini de se mettre d’accord sur le partage du monde et les ai invité à me suivre.
La porte de la salle à peine ouverte que les Protecteurs nous encadrèrent notre groupe. C’était mes Protecteurs… Ceux de Marina étaient à son chevet et veillaient eux même à ses soins, tout comme ceux de Aleksandar.
Nous avons marché dans les coursives du château, les quatre guerriers en armure exotique et écarlate nous veillaient avec assiduité. J’ai guidé le groupe jusqu’à l’aile ouest, transformé sans états d’âme en hôpital géant pour les soldats blessés, tout comme l’aile est d’ailleurs. Nous avons, j’y pris grand soin, traversé de nombreux couloirs, croisés de nombreux soigneurs que j’encourageais d’un mot ou deux, vu d’innombrable blessé…

Nous avons pris une volée d’escaliers pour atteindre les étages où au bout d’un couloir, je pouvais voir deux grands Protecteurs tenir place devant une porte. En nous voyant, ils s’inclinèrent et nous ouvrirent la porte. La pièce ainsi révélée était très grande, accueillaient six autres guerriers en armures exotique écarlate et deux lits trônaient au centre de la pièce. 

Sur les lits, il y avait ma fille Marina avec ses beaux yeux rubis et sur le deuxième mon fils aux cheveux couleur d’écorce. Je me suis assis près de Marina et lui ai caressé la joue avec douceur en retenant mon chagrin de la voir ainsi meurtrit, des bandages sur presque tout le corps et le crâne. Je me rendis aussi près de mon fils et lui pris la main et j’échangeais des paroles réconfortantes avec eux durant plusieurs instants. Je revins vers le prince et la général et avons repris le chemin vers le hall du château, avant de quitter pour le moment les deux dignitaires, je me permis une dernière réplique.

« Vous savez… Je n’avais que pour but de protéger ma famille quand j’ai fondé les bases du Domaine à l’époque où ce n’était qu’un village. Maintenant, je veux me venger de l’être qui à oser lever la main sur eux et… Vous savez ce que j’ai appris durant cette bataille... » 
Les Protecteurs me fixèrent.
« Même les dieux peuvent saigner. » Je soufflais en prenant congé avec une dernière révérence pour les dignitaires. .
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 363

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer-