Artefact divin et triste mise à mort.

 :: Le monde :: Mers et océans Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 19 Nov - 17:59
Artefact divin et triste mise à mort.

J'ai commencé mon ascension de l'arbre en usant de mon armure pour disparaître rapidement dans le feuillage et les branches très denses de l'arbre gigantesques. Une fois dans ce temple de végétation ou la faune et la flore étaient luxuriante, je me sentis serein, les oiseaux et animaux émettaient une mélodie de tranquillité, mais plus j'arrivais à grimper sur les branches pour atteindre le sommet, plus cette mélodie diminuait. Je ne m'en rendis pas immédiatement compte, car mon ascension fut longue et éprouvante, mais… Je finis par m'en rendre compte quand le silence sépulcral m'accueillit à un nouvel étage de cet arbre géant.

La lumière ne pénétrait presque pas les feuilles, cela faisait bien trois heures que je grimpais pour arriver au sommet et je n'y étais pas encore. La suite de mon ascension se fit plus perturbante et inquiétante. Les feuillages bruissaient, les branches craquaient, mais je en voyais aucun animal. Certains d'être observé, j'ai commencé à préparé mes lames de poignées pour parer à une éventuelle attaque. 

Je finis par atteindre une partie de l'arbre qui formait un véritable temple, une nef de végétation. Les branches formaient ici avec les feuilles un véritable sol et un plafond circulaire avec un chemin de végétaux lumineux menant à une sorte d'escalier qui amenait à la dernière partie de l'arbre. Après plus de quatre-heures d'escalade, j'étais heureux d'arriver… Je m’avançais donc droit vers les escaliers quand j'entendis un bruit de pas lourd en pleine charge et je me jetais en arrière malgré une douleur cinglante aux côtes pour esquiver un virenpien armée de deux haches et qui ruminait, les yeux injecté de sang et de folie en me voyant.

« Varek… Sir Omnius ?! C'est moi ! Grégoire ! Grégoire Boisdefer » je m'écriais vers le virenpien devenu terriblement maigre.

Il siffla vers moi et je déployais mes lames de feuilles acier prêt à me battre.
« Ne me forcez pas à vous tuer ! J'ai un bateau ! Je peux vous sortir de là ! Nous reviendrons avec du matériel et des hommes pour ramener les secrets de ce peuple ! »
Il hurlait et tout en courant vers moi s'écriait.
« NON ! Ce sont mes secrets ! VOLEURS ! » Je parais quelques coups, mais le virenpien était devenu fou ! J'ignorais pourquoi ou comment, mais ce foutu livre dans les marais devait y être pour quelque chose ! Sang et cendre ! Je du me résoudre à user de fluide pour que des lianes le maîtrisent et l'empêchent de bouger, mais a mon effarement total, elles semblaient commencer à lâcher… Et il était toujours enragé. Je m'approchais et esquivant les coups de crocs qu'il tentait de me porter, je lui murmurais.
« Je suis désolé mon vieil ami… Je ne peux pas me laisser tuer. » 
Je plantais avec froideur dans son coeur la lame de feuille acier et le fixant avec tristesse dans les yeux. Il semblait alors retrouver ses esprits et un sourire apparut sur sa gueule avant que quelques mots ne lui échappe.
« Enfin, cela cesse… Prenez garde à ce livre sir Boisdefer… Même un fils de dieu… N'aie pu s'en défendre. » 
Il expira une dernière fois et retourna à la paix. Une lui offrit un dernier tombeau ici, avec les végétaux qui formèrent une tombe verdoyante et paisible pour un homme qui avait succombé à la folie des dieux… Encore un.

J'ai alors marché vers la volée de marches qui menait au sommet de ce majestueux arbre. Le silence était de retour, froid, pesant, étouffant et angoissant. Au centre de cette pièce en dôme, où le sol et le plafond étaient couverts de petite plante lumineuse, je vis un nouvel autel, avec un nouveau livre qui était différent de celui en bas. 
J'ai approché et examiner l'ouvrage, luxueux avec une couverture en cuir et un rubis dans un emblème en forme de dragon. J'ai alors tenté de l'ouvrir, mais rien ne permit d'accomplir cela, jusqu'à ce que des lettres de fumé apparaissent me révélant que pour ouvrir cet artefact divin contenant les connaissances de l'univers, il fallait pour accomplir un exploit et le livre révéla que chaque jour les exploits serait différents. Le premier était tout simplement de recueillir de la terre de la lune… Eh bien, c'est… Mal partis.
Néanmoins avant de redescendre avec le livre, je le couvris entièrement de feuille acier pour l'accrocher à ma cuisse gauche et je débutais ma descente pour retrouver mon groupe.

C'est après trois heures de descente difficile que je les retrouvais enfin et que je tombais presque dans les bras de Lumanaia sous le poids de la fatigue, et mon armure se dissipait ne laissant que le coffret en feuille acier.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 157

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Mers et océans-