L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

[Event] Attaque sur Wasdkioljer ! - à l'intérieur des murs

 :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 22 Nov - 23:03
Tout s'est passé extrêmement vite, et en particulier pour Saladin. Il avait prévu la trahison de Morianne mais pas la tienne, Thaielsen. Tu as finalement décidé de laisser Näzver donner libre cours à sa folie meurtrière, et c'est même toi qui l'a dirigé vers le chef des Serviteurs Noirs. Il n'a pas eut le temps de réagir, il n'a même pas senti la mort venir. D'un coup adroit et rapide, tu lui a planté l'arme dans le dos. Son âme c'est alors instantanément échappé de son corps qui s'est écroulé comme un pantin à qui on a coupé les cordes.  Mais Näzver ne s'en arrêtera sûrement pas là, même si l'âme de Saladin était un met de choix pour elle.

Les Serviteurs Noirs sont à présent hésitant… Ils viennent de voir leur chef mourir des mains d'un fils d'Özan qu'ils considéraient tous comme un messie. Le voir tuer le plus fidèle des adorateurs, les fait douter un moment, ils ne savent pas s'ils doivent te suivre ou te tuer, Thaielsen. En tout cas les compagnons de Sëya en ont profité pour se rassembler autour d'elle et de Morianne.

Lumanaia, tu as tout le groupe derrière toi. Ils sont tous en train de te regarder et de rester accroché à l'espoir que tu vas ramener Morianne à la vie. Tu as senti un grand pouvoir entrer en toi, et tu déploies toute l'énergie que Thaä t'as octroyé pour ramener la mzékils d'entre les morts.

Sëya, tu as vu Saladin se faire terrasser d'un seul coup par Thaielsen sans qu'il ne s'y attende. La mère de Morianne est restée figée d'effroi. Elle ne s'attendait visiblement pas à ça elle non plus. Voyant que le fils d'Özan arborait un sourire immense en ôtant la vie de son serviteur, elle s'est tout de suite mise en garde et est restée entre toi et le danger. Elle a même commencé à interpeller Thaielsen en ces termes :

N'approchez pas ! Si vous tentez de leur faire du mal, je vous tue sur le champs !

Tu as rapidement reporté ton attention sur ta dulcinée qui semble avoir quitté définitivement ce monde, et tu sens la chaleur du fluide de Lumanaia envahir son corps. Alors que tu perdais espoir, tu sens soudainement un souffle chaud sur ta main qui est prêt de la bouche de Morianne, tu sens sa cage thoracique se lever et se rabaisser, un battement palpiter dans sa poitrine. Son cœur vient à nouveau de battre.

Lumanaia, tes efforts ont grandement payé. Tu vois la peau de ta protégée reprendre des couleurs, elle passe du gris à une teinte plus naturelle. Tu sembles avoir guéri Morianne. Tu as fait même mieux que ça, alors que tu continues à prodiguer des soins, tu remarques les veines noires sur la peau de la mzékils disparaître, et son corps reprendre un aspect normal. Tu lui as rendu la vie, elle n'est plus une non-morte, ni une non-vivante, elle est arcaëllienne à cent pour cent. Tu as littéralement fait un miracle. En revanche, avoir accueillit ainsi un tel pouvoir t'as vidé de tes forces, tu te sens chancelante, mais heureusement pour toi, Maïa est derrière toi pour te rattraper au cas où tu t'évanouirais.

Morianne, alors que le Passeur te fait signe de venir, tu as décidé de rester là, tu reçois donc la visite d'une personne décédée de ton choix. Après la discussion que tu auras avec elle, tu quitteras l'entre-monde et te réveilleras parmi les vivants. Tu auras la sensation que le mal a été complètement extirpé de ton être… il dégouline même sur le sol et s'est matérialisé en une flaque noirâtre et visqueuses que même le miracle de Thaä n'a su détruire. Il s'enfuit lentement, coule à travers les dalles du parterre, à la recherche d'un endroit où se cacher.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Nov - 18:04
Un peu de musique pour aller avec votre lecture =) :
 
J'attendais sur cette plage, jouant avec le sable de mes doigts. Je me demandais bien qui serait cette personne qui viendrait me convaincre que je ne devrais pas prendre le risque d'attendre Sëya dans l'entre-monde et de la rejoindre au Royaume de Gar'Haz. La réponse ne se fit pas attendre très longtemps. Face à moi apparut une personne que je connaissais bien, mais que j'aurai aimé mieux connaître encore : Dame Nazen. Elle avait l'air plus jeune que la dernière fois que je l'avais vu, moins maladive aussi, mais il m'était impossible de ne pas la reconnaître. Mon corps éthéré se mit à trembler et à vibrer d'émotion.

Dame Nazen ! m'exprimai-je.
Morianne, ma douce enfant ! Comme je suis contente de vous revoir.
Dame Nazen…

Je me mis à pleurer et me jetai dans ses bras eux aussi éthérés. Je la serrai contre moi, enfin disons plutôt que nos âmes entrèrent en contact. Je pus sentir toute la chaleur de son amour et de sa bonté se transmettre à moi. C'était comme avec le pendentif des âmes sœurs, nous n'avions pas besoin de parler pour exprimer nos sentiments, nous les sentions au travers des flux de nos âmes.

Je suis tellement désolée de n'avoir pu être là quand…
Je sais, Morianne… Je sais… Ce n'est pas grave ! Je sais que tu as fait de ton mieux et que d'autres avaient besoin de toi. Et nous sommes toutes les deux réunies maintenant. Tu peux me dire absolument tout ce que tu aurais voulu me dire.
Oh, Dame Nazen… je… Je suis si contente de vous revoir moi aussi ! Mais je ne peux pas rester… Sëya a encore besoin de moi !
Je sais, mon enfant ! Je sais ! C'est pourquoi je n'essayerai pas de te convaincre de rester au Royaume de Gar'Haz !
Que… Vraiment ?
Bats-toi, Morianne ! Tu peux encore retourner là bas ! Thaä est grand, il vous viendra en aide à toi et à Sëya ! Tout n'est pas encore perdu !
M… Merci, Dame Nazen ! Merci infiniment !

Elle me pris la main et la serra délicatement dans la sienne et me regarda dans les yeux, plongeant son âme dans la mienne, me faisant sentir son amour et sa force. Mon âme s'illumina et sembla rayonner.

Prends soin de ma petite Sëya, et dis lui que là où je suis, je me sens heureuse ! Dis-lui, Morianne ! Et dis-lui aussi que je l'attendrai toujours, peu importe le temps qui passera, je serais là quand ce sera à son tour de rejoindre le Royaume de Gar'Haz ! Dis-lui que je l'aime et que je veille encore sur elle.
Promis madame ! Je lui dirais ! C'est promis ! Je vous aime madame ! Vous lui manquez tellement…
Moi aussi, je t'aime mon enfant ! Va maintenant ! Sauve Sëya !

Je voulus la serrer encore une fois dans mes bras, mais le décors autour de moi devint flou et disparut. C'était comme si ce qui m'entourait était aspiré pour ne laisser qu'un vide, froid et silencieux.

On change d'ambiance ça devient tendu :
 
Je me tournais et cherchais la cause de tout cela et tombai alors face à une marée d'étranges êtres décharnés et faits d'ombres. Seuls des petits yeux luminescents sortaient de leur tête parfois difformes. Je sentais leur avidité, je sentais leur envie de me dévorer et de faire de moi l'une des leurs.

Je ne vous laisserez pas me dévorer !! Vous m'entendez ? Je ne finirai pas comme vous !
Vengeance… Meurtre… Damnation… Regrets… Ils sont tous là à cause de ça ! murmura une voix parmi les ténèbres.
Qui êtes-vous ? m'écriai-je alors, cherchant à savoir d'où cette voix provenait.
Et toi ? Pourquoi es-tu là ? continua la voix, ignorant ma question.

Je serrais alors les poings et rugis.

Je veux sauver Sëya ! Je veux sauver Arcaëlle !

La voix resta silencieuse un instant avant de me répondre.

Tu as donc des regrets ?
Non… Je n'ai aucun regret ! Je suis déjà morte une fois, et je me suis battue pour rester en vie ! Je recommencerais autant de fois qu'il le faudra !

La voix resta à nouveau silencieuse pendant quelques secondes.

Es-tu prête à prouver ta valeur ? Es-tu prête à prouver que tu peux encore sauver ce monde ?
Peu importe les obstacles qui seront sur mon chemin ! Je sauverai Sëya et Arcaëlle !
Prouve-le !

Fight :
 
A ces mots, les ombres se jetèrent sur moi. Je n'avais pas d'arme pour lutter contre elles, je n'avais pas d'arme pour me battre. Je n'avais que ma volonté, mais étant un esprit, la volonté était bien la seule arme que je pouvais posséder. Je donnais alors des coups de poing et de pied, faisant éclater les ombres à leur contact. Le combat était cependant interminable. A chaque ombre qui apparaissait, une autre prenait sa place. J'avais l'impression à chaque coup, de devoir lutter contre des idées noires et morbides, comme abandonner, laisser tout tomber, tout détruire, me mêler à la masse sinistre qui m'entourait. Mon âme tremblait à chaque assaut, comme si mon cœur allait totalement disparaître, mais je tenais bon.

J'étais épuisée, à force de lutter, je commençais à sentir ma volonté faiblir de plus en plus. Mon âme était tiraillée de tous les côtés et l'assaut des ombres se faisaient plus insistants de minute en minute.  Je me mis à concentrer toute ma volonté et hurla un grand coup tout en déployant toute l'énergie disponible en moi. Cela déchaîna une tornade qui balaya les ombres. Je crus le combat fini… je me trompais. Les ombres s'étaient finalement rassemblées pour former un géant de noirceur. De sombres murmures s'échappaient de lui et j'avais peur de ne pas m'en tirer cette fois.

Thaä… aidez-moi… Pitié… Sëya… Arcaëlle… je dois les sauver…

Ça sent le boss >8(:
 
C'est à ce moment là que je sentis une vague de lumière m'envahir. Je ne sais pas ce qui venait de se passer mais mon âme brillait de reflets irisés. Je sentais à nouveau cette puissance, la même que celle que j'avais reçu grâce au « Cube » (voir le RP « D'acier et de feu »). Je me mis à pousser un cri venant du plus profond de mon cœur et me jetai sur la créature de ténèbres tandis que des lames de lumière nacré se formaient au bout de mes poings.

Aaaaaaaaaah !!!

A force de me débattre, à force de combat acharné, le monstre d'ombres faiblit et poussa un long râle de douleur. Je fis déferler une pluie de lame de lumière sur lui et dans une explosion aux couleurs de l'arc-en-ciel, tout se mit à disparaître autour de moi. Le monde dans lequel j'étais se brouilla et le silence revint…

On finit par une petite musique douce Smile :
 
Je sentais le sol froid sous mes jambes, et je sentais que l'on me serrait tendrement. Doucement, faiblement, j'ouvris les yeux, avec beaucoup de difficulté, comme s'il ne me restait que peu de force en moi. J'étais terriblement fatiguée, mais vivante. Je vis alors face à moi un visage très familier, en larmes, mais bel et bien là. Dans un murmure presque inaudible, je prononçai son nom en tendant faiblement ma main vers sa joue pour essuyer ses larmes.

Sëya…
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 556

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Nov - 9:20



* Enfin... Il est mort... Nous l'avons tués... Nous lui feront connaître les souffrances éternelles Näzver... *

Näzver se réjouissait, se délectait de son acte, il retirait doucement l'arme du corps inerte de son ancien chef, souriant de satisfaction avant de pousser un léger rire sadique. Les stigmates continuaient de brûler ton visage sous tes yeux mais à ce niveau là, tu ne ressentais pas plus terrible douleur que celle d'avoir perdue Babd.

Le sourire fou du démon se calma quand vous entendiez les paroles de celle qui ressemblait à Babd, elle défia ton démon de s'approcher sous peine de finir par la combattre et décéder, ton démon ne fit que comprendre une provocation de sa part et ne fit que rire de plus belle, la regardant de ses yeux vides de vus et dont il ne pouvait voir que le puissant fluide tournoyant devant lui, le faisant que désirer plus ces personnes face à lui.

* Personne ne voit que c’est n’est plus moi qui suis en train de sourire... Mon âme se perd...  *

« Pauvre folle, tu oserais me défier, je vais te dévorer comme je l'ai dévoré, je vous dévorais tous... Il ne peut exister que moi et uniquement moi ! Donne-moi ton âme ! »

Je vous le répète, n'approchez pas ! Je ne compte pas vous laisser faire du mal à Morianne ou à ses amis... Et je ne compte pas non plus vous laisser mon âme !

* Pendant combien de temps comptes-tu jouer cette mascarade ensanglantée ? J’essaie de croire qu’un jour tes génocides vont cesser mais rien ne peut t’arrêter...  *

Näzver ne fit que rire à sa réplique, mais tu semblais réaliser ce que tu faisais, le visage du démon ne fit que se tordre de folie tandis que la peau noircissait au niveau des yeux, formant des espèces de triangles ondulés noirs sous chaque œil, de manière symétrique.

* Encore une fois, je reste là. Sans bouger. Sans pleurer. Rien ne manque. Tout va bien. Et je vis tranquillement... Mais pourquoi donc ce poids ? Celui qui me sert de cœur... Dit qu’il veut s’enfuir... Dit qu’il veut mourir ! *

« Ce n'est pas comme si tu avais le choix... »

Tu sentais ton corps s'approcher de la Mzékil, mais tu repris ta propre conscience, incapable de lutter, tu ne su qu'envoyer un message de ta faiblesse, ton appel à l'aide, de simples larmes que le démon ne semblait même pas remarquer se mirent à défiler de tes yeux à tes joues.

* Es-tu capable de voir que mon âme n’a pas changé ? Es-tu capable de voir que je ne peux l’arrêter ? Il a pris ma place sans que je puisse m’y opposer... Je t’en prie pardonne moi, je t’en prie pardonne moi !  *

Alors que le démon s'approchait dangereusement d'elle il fut bloqué par celle-ci, pourtant, c'était comme plus fort que lui, elle n'avait fait que tendre la main, il ne vit qu'un obstacle, mais toi tu compris bien plus.

Je n'ai peut-être pas le choix, mais tu l'as, fils d'Özan. Tu peux laisser la colère et la folie te consumer, ou la combattre et tenter de donner un autre sens à ta vie. Tu t'es libéré de Saladin... tu peux encore te libérer du démon qui te possède !

* Es-tu celui qui, finalement, percera mon cœur ? Celui qui verra derrière le sourire, les pleurs ? Tu me tends la main à moi, la cause de tes malheurs... Si toi tu me vois, je n’abandonnerai pas ! *

Näzver se crispa à ta résistance, tu avais repris conscience de tes actes, tu reprenais peu à peu conscience de ton corps, tu luttais de tout ton être, tu t'épuisais à la tâche, serrant les dents fortement, si tu pouvais que l'immobiliser, si seulement ils pouvaient te tuer.

« Arrêtes...! »

* Je veux que la cause de vos maux soit éradiquée... Je veux qu’une ultime danse macabre puisse se jouer... Un monde dans lequel je ne serais plus là pour vous blesser... Je t’en prie pardonne moi, tout serait mieux comme ça... *

Tes larmes ne faisaient que couler, ton désir de mourir, ton désir de mettre fin à tout ce que tu cause était bien plus fort que ta haine. Tu avais perdu espoir au moment où Morianne avait quitté son monde.

Pourtant, une légère lumière apparue dans les bras de celle qui faisait frémir le cœur de Morianne, tu ne pouvais que la reconnaître, c’était celle que tu pensais avoir perdu. Pourtant, c’était étrange, elle te semblait bien plus pure, moins sombre, moins chaotique. Tu luttais de toutes tes forces, immobilisant Näzver, tu espérais que quelqu’un fasse quelque chose pour l’arrêter définitivement
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 59

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2


Näzver, celui qui ne tue pas

Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Nov - 9:49
Saladin était mort et Morianne aussi. Je pleurais cette dernière déposant des baisers sur sa joue froide. Soudain sa poitrine se souleva une fois puis deux. Je sentis son cœur battre à nouveau. Je poussais un cri de surprise lorsque l’énergie négative la quitta. Je la serrais encore plus fort contre moi craignant de la perdre à nouveau. Avec une certaine lenteur elle ouvrit les yeux mais cela sembla difficile. Avait-elle encore des forces pour combattre ? J’en doutais. Elle tendit faiblement une main vers mon visage et prononça mon prénom. Un sourire éclaira mon visage, elle était vivante ! VIVANTE ! Je la pris un peu plus contre moi et l’embrassais délicatement sur la bouche. Mes larmes coulaient toujours mais cette fois c’était de joie. Je redressais Morianne et la calais contre ma poitrine. C’était un miracle ! Morianne était revenue d’entre les morts. J’ôtais mes lèvres des siennes et je remerciais Yëris et Luma. Une fois fait j’observais la pièce, personne ne bougeais ce qui était étrange. Mon groupe était derrière moi à observer Morianne. Je la déposais contre le mur de droite et me levais essuyant mes yeux. J’étais prête à en découdre à nouveau. Je tenais fermement mon épée dans mes mains. Mon regard se posa sur Morianne et je souris.

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 357

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Nov - 11:06
Un miracle. Un véritable miracle. La résurrection de Morianne et, surtout, la joie de Sëya, étaient des récompenses largement suffisantes à ses efforts. Comme prévu, elle n'avait plus de forces, mais peu lui importait. Elle avait été utile, vraiment utile, et cela valait tous les sacrifices. Elle se contenta de rester assise sur le sol là où elle était, sans tenter de se lever. Elle le sentait, désormais, il lui serait impossible d'utiliser le fluide pendant un moment. Mais elle s'en moquait, largement satisfaite d'elle-même.

Après un moment de repos, ayant récupéré assez de forces pour parler sans haleter, elle murmura, à l'intention de cette entité providentielle qui lui avait permis de rendre l'espoir aux siens :

- Je vous remercie du fond du coeur. Qui ou quoi que vous soyez.

Elle ne s'attendait pas à une réponse, bien sûr. Tout ce qu'elle voulait, c'était ne pas faire regretter à cet être de l'avoir aidée, tout simplement.

Observant Sëya, elle remarqua que le combat allait sûrement reprendre... Elle ne devait donc pas rester là ! Mais elle n'avait pas non plus la force de se lever. Que faire ? Si elle restait là, elle gênerait, c'était évident. C'est alors qu'elle remarqua la tahora derrière elle. Sans un mot, elles se mirent d'accord et, avec l'aide de Maïa, elle s'éloigna vers un lieu où elle pourrait récupérer tranquillement sans handicaper ses alliés.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Nov - 18:06
Tout semble s'arranger pour ceux qui sont du côté du Domaine. Morianne est revenue d'entre les morts au plus grand bonheur de Sëya, Lumanaia a pu prouver sa valeur, et Saladin, le chef des Serviteurs Noirs, est mort. Seul Thaielsen reste pour le moment le seul qui n'ait rien gagné dans l'affaire, il commence même à devenir un danger pour vous autres s'il n'est pas vite maîtrisé. La mère de Morianne le retient tant bien que mal grâce à des paroles qui pourraient faire basculer le fils d'Özan de votre côté, mais est-ce que cela va suffire ?

Le tonnerre gronde dehors, et le vacarme des combats n'a cessé de résonner. De votre côté, les Serviteurs Noirs se sont enfin décidés, ils commencent à reprendre le combat. Leur chef est peut-être mort, mais ils n'abandonneront pas leur mission, ce sont des fanatiques prêts à tout pour accomplir la volonté de leur divinité. Ils n'abandonneront pas malgré le miracle qui vient de se produire sous leurs yeux. Les alliés de Sëya se dispersent à nouveau pour faire face à la menace, hormis Yëris qui commence à fatiguer et Maïa qui s'occupe d'elle, de Lumanaia mais aussi de Morianne qui a été déposée sur le côté.

Morianne, tu as enfin remarqué que ta mère naturelle se trouvait là, en train de maintenir Thaielsen en respect. Elle te ressemble énormément excepté pour un détail crucial dont tu n'es pas encore toi même au courant mais que Sëya a pu remarquer en te voyant rouvrir les yeux : l'un de tes yeux est devenu bleu et tu as désormais une grande mèche blanche dans tes cheveux. Tu te dis aussi que ça serait pas mal d'aller t'occuper de Thaielsen qui comptait un peu sur toi pour s'en sortir.

Sëya, tu dois faire face à nouveau aux Serviteurs Noirs, mais aussi à un elfe, fils d'Özan qui a l'air complètement dérangé. La mère de Morianne semble avoir une bonne influence sur lui mais il reste tout de même dangereux pour le moment. Tu sais aussi, grâce au pendentif des âmes sœurs, que Morianne a l'intention de lui sauver la vie et que ça serait bien de ne pas le tuer.

Lumanaia, ton miracle a été prodigieux. Tu t'es adressée une dernière fois à la divinité et, malgré le fait que tu n'attendais aucune réponse de sa part, tu reçois ses derniers mots.

C'est moi qui te remercie, descendante des premiers enfants de Daÿl. Tu as sauvé ma messagère, Morianne, et donc le cœur de ma fille par la même occasion. Que la bonté en toi soit éternelle ! Moi, Thaä, veillerais à ce que ton cœur, jamais, ne s'obscurcisse.

La voix disparaît finalement de ton esprit, ainsi que la lumière qui avait envahi tout ton être. Tu redeviens normale, mais comme tu t'y attendais, tu es épuisée par tous ces efforts. Tu te retrouves donc auprès de ceux qui ne peuvent plus se battre pour le moment.

Thaielsen, en face de toi, la mère de Morianne tente de te faire prendre le dessus sur Näzver, et puis tu as vu Morianne revenir à la vie. Ces deux faits ont… réussi à te donner une occasion de reprendre le dessus. Ce sont peut-être tes larmes, ta volonté d'être à nouveau toi, et l'espoir que Morianne puisse encore tenir sa promesse envers toi, qui ont finalement apaisé les blessures de ton cœur et fait taire Näzver.

Tandis que vous vous battez tous contre ce que vous pouvez ou ce que vous voulez, il se passe quelque chose de terrible. La noirceur sortie du corps de Morianne a finalement trouvé un lieu où s'abriter. Il fallait bien quelque chose pour compenser le miracle produit grâce à la volonté de Thaä, quelque chose comme un miracle produit par Özan par exemple. Et c'est ce qui s'est passé ! Entouré par les ténèbres et la malveillance, le corps de Saladin. Brohmac qui était à quelques pas de son corps, n'a même pas le temps de réagir qu'il se prend un pieu fait de fluide sombre de sa part, en plein ventre et tombe à terre.

Ouiiiii… Ouiiiiiiiiiii !!! LE POUVOIIIIIIIR !!! J'ai le pouvoir… ABSOLUUUUU !! Aaaaaaaahahahaha !
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Nov - 12:51

J'étais à nouveau en vie, qui plus est avec la personne que j'aimais le plus au monde qui me tenait dans ses bras. Elle m'embrassa tendrement, me serrant un peu plus contre elle, pleurant des larmes de joies à présent. Je l'imitais, les yeux quelques peu rougis d'émotion. Après avoir remercié Yëris et Lumanaia, Sëya me déposa contre un mur, ses deux derniers ne tardant pas à me rejoindre, accompagnée par Maïa. Ma douce et tendre était prête à reprendre le combat.

Je t'aime, Sëya… dis-je dans un murmure.

C'est au moment où je reprenais mes esprits que je me rendis compte de la présence d'une personne dont l'apparence me frappa en plein cœur. Elle me ressemblait tellement… Je n'en croyais pas mes yeux. Était-elle bien celle à qui je pensais ? Je devais en avoir le cœur net, mais il y a autre chose qui me préoccupait : Thaielsen se dressait face à elle, le regard fou, visiblement perdu. Näzver avait probablement du s'en prendre à son esprit à nouveau. Je cherchais Saladin des yeux et le vis gisant au sol, mort. Était-ce l’œuvre de Näzver ? Probablement…

Il fallait que je me lève, que j'aille parler à Thaielsen, que je le ramène à moi. Je lui avais fait la promesse de lui faire découvrir un autre monde que le sien, de l'aider à s'échapper de sa vie de marionnette d'Özan. Mais je n'avais pas la force de me déplacer seule… je revenais d'entre les morts, c'était déjà un miracle que je sois en vie, il ne fallait pas trop en demander.

Je… Je dois aider… Thaielsen…
C'est trop dangereux ! protesta Maïa. Tu ne peux pas encore marcher toute seule… et je ne peux pas non plus te porter jusque là bas ! Je dois m'occuper de Lumanaia et Yëris…
J'irais seule alors… maugréai-je.
Non ! objecta Yëris. J'ai encore assez de force pour t'accompagner. Je ne sais pas pourquoi tu veux aider ce fidèle d'Özan mais laisse-moi t'aider !
Merci, Yëris !

Yëris me pris par le bras et m'épaula malgré les protestation de Maïa. Nous avançâmes vers Thaielsen et celle que je supposais être ma mère biologique. J'avais du mal à tenir debout mais il fallait que je le fasse. Une fois à portée de voix, la mzékils face à Thaielsen se tourna vers moi avec surprise et s'écria :

Mo… Morianne ! Tu es vivante ! Ma fille…

Mon cœur se serra douloureusement. Comment dire à cette femme qui avait sacrifié tant de chose pour me sauver, qui m'avait mise au monde, que mon cœur ne pouvait la considérer comme ma mère ? Et puis je n'avais pas le temps de m'occuper d'elle. Froidement, je pris la parole pour la faire taire avant de me tourner vers Thaielsen.

Plus tard ! Pour le moment nous devons nous occuper de Thaielsen…
Oui… approuva-t-elle en soupirant.
Thaielsen ! C'est moi, Morianne ! S'il te plaît, essaye de reprendre tes esprits ! Essaye de te souvenir de moi ! Je sais que tu es derrière ce visage animé par la haine de Näzver !

Et là c'est le drame:
 

Il eut à peine le temps de me répondre, qu'un autre phénomène se produisit, un phénomène plus inquiétant encore que Thaielsen. Je vis avec horreur Saladin se relever d'entre les morts et user d'un fluide noir pour transpercer Brohmac au ventre. Je hurlai de terreur en voyant ce spectacle tandis que Saladin levait les bras en l'air avec un air jouissif sur le visage, son visage qui ne semblait plus vraiment normal… Il ressemblait plus à Badb : la peau grisâtre, des veinules noires se dessinant dessus et des yeux totalement noirs.

Ouiiiii… Ouiiiiiiiiiii !!! LE POUVOIIIIIIIR !!! J'ai le pouvoir… ABSOLUUUUU !! Aaaaaaaahahahaha !

Je sentais soudainement nos espoirs de nous en sortir s'anéantirent en un instant. Si j'avais lutté contre Badb pour ne pas user de son pouvoir pour tout détruire, Saladin, lui, ne s'en priverait probablement pas. Pire encore ! Näzver avait aspiré son âme, il devait en être totalement dépourvu à présent. Les principes de pitié et de remord lui seraient probablement totalement inconnu sous cette forme. Il était à présent le mal absolu…
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 556

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Nov - 16:36
Tu entendais la voix de Morianne, tu sentais son fluide rayonner d’une aveugle couleur. Tu tremblais à l’intérieur de ton être mais malheureusement tu ne pouvais rien faire de plus que de fixer ces êtres devant toi.

La haine de Näzver ne faisait que s’écouler en toi, tu luttais pour ne pas lui céder. La voix de la mère de Morianne était comme une douce berceuse tandis que Morianne elle-même vous aviez rejoint, tendant des bras invisible dans l’espoir de te redonner le contrôle.

* Je… Aides-moi… *

Tu fini par fermer tes yeux, de manière fortement, les larmes ne pouvaient pas s’empêcher de couleur, l’effort était pour toi bien trop fort. Ces larmes dessinaient une marque noire de stigmates, comme si les larmes étaient devenues tes cicatrices. Tu grimaçais de douleur, était-il entrain de te punir de ta dissidence ?

* Je ne me laisserais pas faire… Näzver, rend-moi mon corps… *

« La ferme ! C’est mon corps ! C’est ma victime… Vous le deviendrez bientôt ! »

* Non… *

Tu gémis plaintivement, repoussant de toutes tes forces Näzver, tu fini par lâcher l’arme, reprenant le contrôle de ton bras libre. Tu t’en servis pour instinctivement attraper l’autre et l’empêcher de reprendre l’arme. L’espoir t’envahis subitement, tu avais l’espoir de vivre, de connaître ce que signifie vivre.

Ton cœur s’allégea et tes cheveux redevinrent d’un magnifique blond aux mèches noirâtres, tu haletais fortement, échangeant de nouveau de place avec Näzver pour lui laisser ta prison dorée tandis que tu reprenais totalement le contrôle de ton corps et de ton esprit.

Tu serrais les dents en regardant Morianne avant d’écarquiller les yeux, regardant le corps de l’homme que tu avais trahis se relever. Ta surprise avait pour effet de calmer Näzver, elle-même surprise de l’éveil soudain de l’homme. Comment pouvait-il être encore en vie, elle l’avait pourtant dévorée, ce n’était tout simplement pas possible.

* Ahhhh… Que se passe-t-il… ? Saladin ! Répond moi ! Je t’ai dévoré, comment tu pourrais te relever… ? *

« Sa-… Saladin…. ? Père… ? »

Tu avais sentis l’énergie sombre d’Ozän dans l’homme fou, tu aurais espéré que ce ne soit qu’une hypothèse abrutie, mais les idées néfastes se mirent à te torturer, tu cherchais une explication logique et envisageait les pires scénarios. Tes cheveux finalement s’assombrirent doucement de nouveau, tu craignais encore, ton espoir s’évapora.

Ton corps tremblait et tu finis par vouloir fuir, tu décidas de reculer en prenant ta forme de chat, allant calmement te plaquer contre le mur, crachant sur le cadavre de Saladin, cela dépassait ton entendement.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 59

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2


Näzver, celui qui ne tue pas

Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Nov - 17:21
Morianne était de nouveau parmi nous et cela remplissait mon cœur de joie. J’observais les arcaëlliens dans la pièce et vis un étrange elfe à l’air menaçant et austère. La mère de Morianne semblait s’en occuper je ne m’en préoccupé donc pas. Je me concentrais sur les serviteurs noirs. J’engageais le combat avec l’un d’eux. Il était fort et rusé. Ou plutôt elle. Je parvins à faire voler son heaume au loin et découvrit des yeux gris et une chevelure blanche plutôt longue. Je regardais l’aracnor face à moi et reculais de deux pas. Elle essaya de m’assommé avec son arme mais échoua. Soudain une voix folle résonna dans toute la pièce :

Ouiiiii… Ouiiiiiiiiiii !!! LE POUVOIIIIIIIR !!! J'ai le pouvoir… ABSOLUUUUU !! Aaaaaaaahahahaha !
QU… Quel est ce maléfice ?

Me demandais-je à voix haute. Brohmac avait été grièvement blessé et s’était écroulait au sol dans une mare de sang. Un frisson parcourut tout mon corps et tous semblèrent interloqués par cette résurrection divine. C’était là l’œuvre d’Özan. Je pouvais en mettre ma main à couper. Je poussais un soupir las et définitivement sans espoir. Contre Saladin avec la force de Badb nous n’avions aucune chance. Les serviteurs noirs s’étaient arrêtés un bref et court instant avant de reprendre l’offensive. L’aracnor se rua sur moi et me planta son épée dans l’épaule gauche. J’hurlais de douleur. Elle se mit à rire en me disant que j’étais faible. Folle de rage et de douleur j’attaquais sans réfléchir mon ennemie. Ma lame se planta dans son front la traversant de part en part. Avec force je retirais l’épée de la tête de mon adversaire.

Je suis peut-être faible mais toi tu es morte !
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 357

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Nov - 21:08
Thaä ? Alors... Sëya était... Sa fille ? Et puis... Comment une simple petite Arcaëllienne même pas adulte comme elle avait-elle pu attirer la compassion d'une telle divinité ? D'accord, elle appréciait Sëya, et s'était attelée à la mission qu'on lui avait confiée sans rechigner, avec même un certain plaisir, mais... Le dieu... CE dieu...
Elle ne fit pas attention à ce qu'il se passait autour d'elle, toujours sous le choc. Le dieu des origines, celui qui avait créé tous les autres... Celui que certains considéraient d'ailleurs comme le maître des dieux... Il s'était abaissé à l'aider, elle, petite elfe insignifiante ? Mais pourquoi ça ?

Les questions continuaient à tourner en boucle dans sa tête, jusqu'à ce qu'elle entende ce cri, complètement inhumain. Ramenée de force et brutalement à la réalité, elle ne put s'empêcher de hurler, à la fois de terreur et de surprise... Avant de le réaliser, et de s'excuser :

- Euh... Désolée.

Elle était quasi certaine d'avoir attiré l'attention du fou furieux sur elle, désormais. Comment se sortir d'une telle situation ?
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Nov - 19:14
Les combats ont repris de plus belle dans la demeure. Et le pire, c'est que Saladin s'est relevé d'entre les morts. Vous ne savez pas vraiment à quoi vous attendre de sa part, ou plutôt vous craignez le savoir. Badb était déjà capable de choses effrayantes, et Morianne arrivait tant bien que mal à la contenir… Vous savez que Saladin n'en fera pas de même, d'autant qu'il a perdu son âme.

Morianne, tu as réussi à faire revenir Thaielsen à lui. Il a repris un aspect plutôt normal même si la résurrection de Saladin a changé un nombre important de ses mèches blondes en mèches foncées. Tu as aussi remarqué que Sëya vient d'encaisser une violente blessure. Cependant, dans ton état, tu ne peux pas faire grand-chose et tes options seront très limitées. Tu penses néanmoins pouvoir compter sur ta mère naturelle.

Thaielsen, tu as réussi au prix de gros efforts mentaux à surpasser Näzver. Tu as les idées plus claires, et tu sais que tu peux à nouveau compter sur Morianne pour t'aider. Face à Saladin tu penses reconnaître l'énergie d'Özan. Tu te dis qu'il est impossible que le chef des Serviteurs Noirs aient pu ressusciter, et tu as même la confirmation que son âme a bien été dévoré par Näzver. Tu l'entends crier dans l'arme, pester et te maudire, mais surtout, tu le sens paniquer, désemparer. Il n'a pas plus accomplir ce qu'il voulait de son vivant. La créature face à vous n'est donc pas vraiment Saladin, tu en as la certitude.

Alors que tu bredouilles ces mots : « Sa-… Saladin…. ? Père… ? » il se tourne vers toi et sens ton « regard » sur lui. Il a un sourire malsain aux lèvres, comme si une idée lui avait traversé l'esprit. Malgré le fait qu'il ne possède plus d'âme, il semble visiblement doté d'un esprit, et peut-être même de la mémoire de Saladin. Il veut t'adresser quelques mots avant d'être interrompu par le cri de Lumanaia. Il se tourne vers elle et la fixe un moment, amusé, puis reporte son attention sur toi, Thaielsen.

Père ? Mouahahahah ! Disons plutôt : frère ! Je ne suis pas Özan, mais bien une de ses créations ! Et je dois avouer que tu es bien au dessus de mes espérances ! Vois, par la mort que tu m'as offert, les pouvoirs que j'ai acquis ! Je suis plus puissant que tous les fils d'Özan désormais !

Il se tourne à nouveau vers Lumanaia et rit.

Je te le dois aussi, petite magicienne ! Le miracle que t'as permis Thaä m'a finalement engendré !

Avec fureur il porte son attention vers Morianne et sa mère et leur beugle alors ceci :

Quant à vous, les sorcières ! Je vais vous anéantir comme il se doit ! Et ensuite, je prendrai ce qui m'est du !

Il pointe Sëya du doigt en disant cela. Mais c'est à ce moment là que quelqu'un commence à faire une objection. Un homme à la fine allure débarque dans la pièce, habillé d'un long manteau rouge (et non ce n'est pas le père noël ! lol). Il porte un bouc et une moustache, avec de longs cheveux bruns et rugit d'une voix grave.

Serviteurs Noirs ! Votre œuvre s'achève ici et maintenant ! Moi, Barthémilius Olivander de Bajuerny, grand enchanteur et général en chef des troupes d'élites magiques du Domaine vous le dit : Sëya ne sera jamais votre esclave !

Un petit homme l'accompagnant, imberbe et chauve, avec des lunettes rondes, habillé comme les mages du domaine, commence à le couper.

M… Mais Général !! Ils ne veulent pas en faire une esclave mais la sacrifier !
Silence, Billy ! Tu niques mon effet dramatique là !
Mais… Mais j'm'appelle pas Billy et…
Chuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut !!!

Tout le monde se met à les regarder avec un air décontenancé, comme si ces personnes faisaient tache dans le décors. Le général Barthémilius se racla la gorge et finalement il ordonna abruptement :

Feu !!! Feu à volonté ! Réduisez moi ces imbéciles de Serviteurs en tas de ceeeendre ! Mouahahahah ! Brûuuuuuuuleeeeeez !!!

Le général Barthémilius invoque alors un dragon de flammes et s'apprête à le lancer sur Saladin. L'action se fera au prochain tour, mais le sort est déjà prêt. Les mages du Domaine attaque en masse et mettent en difficulté les Serviteurs Noirs. C'est peut-être pour vous l'occasion d'opérer une retraite stratégique, ou une fuite désespéré selon comment l'on voit les choses.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Déc - 10:53
J'étais dos au mur, bloquée par le fait que je ne sois pas dans le meilleur de ma forme. Sëya était blessée et Brohmac gisait sur le sol, en train de se vider de son sang. Je le voyais encore ramper au sol, ce qui voulait dire qu'il n'était pas encore mort, mais pour combien de temps ? J'avais le choix entre aider Sëya ou Brohmac… Non, je n'avais pas même le choix… Dans mon état j'étais incapable de sauver quoique se soit, et c'était d'autant plus frustrant. La seule personne que j'avais pu aidé, s'était Thaielsen et il semblait à présent perdu face à Saladin. Je ne savais plus quoi faire…

Saladin entama son discours haineux envers nous, me désignant du doigt et me traitant de sorcière. Je fulminai de rage et me mis à hurler malgré l'épuisement.

Je ne te laisserai jamais faire de mal à Sëya !! Si je suis une sorcière, toi, tu es un monstre !!

C'est à ce moment là que le général mage, Barthémilius débarqua dans la demeure en déclarant de sa voix grave un speech qui était assez digne de son rang… avant qu'il ne se fasse interrompre par un petit homme chauve à lunettes, et qu'ils ne se ridiculisent tous les deux. Je restais consternée face à Barthémilius qui ordonna à son bras droit de faire silence dans un « chut », le doigt devant la bouche, comme pour demander à un enfant de se taire. Je ne fus pas la seule à les fixer, et à se demander si ce que je voyais était bien réel. Le spectacle était consternant… Mais bien vite la bataille repris, les mages aux côtés de Barthémilius se sont engouffrés dans la demeure et se sont mis à attaquer nos adversaires tandis que je voyais le mage former un dragon de flammes.

Alors que j'avais le dos tourné, ma mère naturelle se précipita vers Sëya pour l'emmener avec elle et soigner son épaule, l'éloignant le plus possible des combats. Je me tournais finalement vers elles et sembla scandalisée qu'elle ait choisi de sauver Sëya, qui pouvait encore se déplacer sans mal, plutôt que d'aller aider Brohmac qui était mourant. Mais je n'avais pas le temps de lui dire ce que je pensais, Saladin ses sorts sur nous et Yëris préféra m'emmener loin de tout ça pour éviter les sorts.

Je voyais déjà Maïa presser Lumanaia de fuir la demeure. Je tournai mon regard à nouveau vers Brohmac, mais il n'était plus là, Amaya le tenait sous son bras, l'aidant à se traîner loin de Saladin qui déchaînait des flots de noirceur sur nous. Ce dernier cria d'ailleurs :

Vous n'irez nulle-part ! Sëya est à moiiiii !!!!

Il étendit son ombre vers Sëya, formant une main géante d'obscurité pour se saisir de ma douce et tendre. Je restais pétrifiée de peur… Mais il restait encore ma mère naturelle, et Barthémilius pour s'opposer à Saladin… Et le dragon de feu n'allait pas tarder à s'abattre sur lui.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 556

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Déc - 16:44
Tu étais terrorisé, les yeux aveugles écarquillés. Il te disait être ton frère, mais qu’avais-tu fais ? Qu’avais-tu causé ? Tu étais persuadé être responsable de tout cela et Näzver ne s’inquiétait pas vraiment, cherchant juste des explications pour ce qu’il venait de se passer.

* Saladin, explique toi ! Qu’es-ce que c’est ?! *

Tu couinais et dressais tes oreilles en attendant la cavalerie arrivée. Peut-être qu’il restait finalement un espoir, peut être que Sëya et Morianne avait encore une chance de survivre. Näzver avait compris ce que tu voulais faire et s’inquiétait déjà. Il ne voulait pas que tu fasse un tel acte mais tu le repoussait au fond de toi.

* Fait pas ça…  *

« Je ne te laisserais pas faire… Mon frère… Sëya sera libre ! »

Tu bondis finalement et sauta sur le cadavre de Saladin, bondissant sur son bras, toujours en chaton, pour te mettre à planter tes griffes et tes crocs avec dégoût dans sa chaire. Tu espérais que ton poids le déconcentre tandis que tu faisais tout pour lui faire sentir la douleur.

« Je ne te laisserais pas faire... »

* Saladin, la vengeance est un plat délicieux… Qu’en penses-tu… ? *

Tu espérais que le mage se décide à vite tirer, tu te fichais de te prendre l’attaquer, tant que tu pouvais les aider au maximum.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 59

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2


Näzver, celui qui ne tue pas

Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Déc - 19:14
Je regardais Saladin sans vraiment comprendre ce qu’il se passait. Je restais muette de terreur et de surprise quant au revirement de situation, nous allions perdre. Soudain, sans crier gare, débarqua un mage et son acolyte. S’en suivit une discussion étrange et presque risible, cependant personne ne rit. Nous étions bien trop inquiets quant à la suite des événements. Je vis l’elfe, transformé en chaton, se jeter sur Saladin. Je fus surprise par son courage et sa détermination à faire quelque chose de bien. Maïa pressait Lumanaia afin de fuir la demeure envahit de mage du Domaine. Mais Saladin ne voulait pas me perdre et il étendit une main noire vers moi. Je restais pétrifiée et apeurée ne sachant comment fuir. Je regardais Morianne la suppliant des yeux de fuir et de sauver sa vie. Soudain je me sentie soulevée dans les airs, c’était là l’œuvre de la mère biologique de Morianne. Je la regardais avec stupéfaction et reconnaissance mais Saladin n’avait pas dit son dernier mot. Il lança un pic de noirceur vers nous et la mère de Morianne eut l’aile droite transpercée.

Oh non ! Elle est à moi !

Nous tombâmes au sol non loin de Saladin qui jubilait de nous voir en difficulté. Il s’approcha de nous et repoussa son ancienne épouse du bout de la botte. Elle lui cracha au visage et il se mit à rire. Il m’attrapa par les cheveux et me traîna dans un coin en m’ordonnant de ne pas bouger. Allais-je l’écouter ? Sûrement pas ! Je me levais prestement et me ruais vers la sortie en emmenant la mère de Morianne avec moi. Mais nous fûmes bloquées par des adversaires. Saladin se gaussa de nous voir de nouveau en difficulté. Allions-nous nous en sortir ? Je tentais le tout pour le tout en déployant mes ailes et en passant au-dessus d’eux. Je confiais la mère de Morianne à un de mes compagnons et retournais chercher ma bien-aimée. Saladin m’attendait au tournant, il me dit :

Je savais que tu n’abandonnerais pas Badb.
Son prénom est Morianne !

M’exclamais-je en lui mettant un coup de genoux à l’entre-jambe. Il se plia en deux, le souffle court. Je courais vers Morianne mais avais-je le temps de l’emmener avec moi ? Une fois encore je tentais le tout pour le tout. J’empoignais Morianne par la taille et m’envolais vers la porte.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 357

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Déc - 14:07
Des mages firent irruption dans la salle. Elle les observa, d'abord aussi stupéfaite que les autres, puis admirative. Elle enviait les sorts puissants qu'ils utilisaient, et était bien décidée à leur demander des cours dès que le moment serait plus opportun.

Mais Maïa ne l'entendait pas de cette oreille et voulut la faire sortir. Lumanaia résista, arguant qu'elle ne voulait pas abandonner les autres. Pour la toute première fois de sa vie, elle se disputa réellement avec celle qui ne voulait que l'aider.

- Je refuse de trahir la confiance de Thaä ! Et je n'abandonnerai donc pas les autres !

- Mais tu vois bien que les autres partent, eux aussi !

La réponse avait été donnée d'une voix douce et calme, contrastant tellement avec le désespoir et l'impuissance perceptibles dans la voix de l'elfe, que cette dernière hésita. Elle observa une dernière fois les alentours, et, voyant que sa compagne avait raison, elle la laissa la guider à l'extérieur, avec un dernier regard pour Sëya et Morianne, se surprenant à prier avec ferveur pour que Thaä leur permette de s'enfuir. Et elle se promit de, dès à présent, le vénérer, lui. Ce serait une manière de le remercier toute sa vie durant de lui avoir permis de sauver Morianne, et Sëya aussi, du même coup.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Déc - 18:50
L'intervention du Général Barthémilius vous a offert a tous une opportunité de vous en sortir. Certains ont décidé de fuir, épuisés par les combats précédents, d'autres ont tenté un dernier coup magistral. La chose sûre et certaine, dans tout ce drame, c'est que le Grand Enchanteur a invoqué son dragon de feu et le fait plonger vers Saladin.

Morianne, tu assistes impuissante à l'enlèvement de Sëya qui s'est faite attraper par une main d'ombre géante, et tu assistes toute aussi impuissante au spectacle que t'offre Thaielsen en se jetant sur Saladin après s'être transformé en petit chat.

Thaielsen, tu as bondi sur Saladin pour lui labourer le bras de tes griffes. Sur le moment ça l'a effectivement déconcentré mais ça ne l'a pas empêché de s'en prendre à Sëya et à la mère de Morianne. Il t'a rejeté en arrière et tu es tombé devant Barthémilius qui a froncé les sourcils face à la violence perpétré sur ta personne. Il n'a pas conscience que tu es un elfe, il est encore moins conscient que tu es le fils d'Özan. Il ne te voit que comme un chat et s'emporte :

Maudit chien ! Tu t'en prends même aux animaux sans défense ! Tu vas payer pour ça !

Sëya, malgré le fait que la mère de Morianne ait pris un vilain coup dans l'aile droite, et malgré que Saladin t'ait traîné par les cheveux, tu as décidé de lui tenir tête et de ne pas te laisser faire. Face à une abomination pareille, il y a peu de personne qui aurait fait le choix que tu as fait : celui de lui coller un coup de genoux dans les parties génitales. Et ça a marché incroyablement bien ! Tu as donné une sacrée opportunité à Barthémilius de ne pas rater son sort. Tu as même eu le temps de prendre Morianne avec toi… et de laisser Yëris en arrière qui était avec elle. Cependant, Yëris s'est occupée d'aider la mère de Morianne à fuir.

Lumanaia, tu es accompagnée de Maïa. Tu as à peine eu le temps de rejoindre la sortie que tu entends un éclair frapper au loin. Quelques secondes après, c'est un terrible déluge de flammes que tu entends se déchaîner derrière toi. Barthémilius a abattu le dragon de flammes sur Saladin qui hurle de douleur tandis que l'Enchanteur rit de façon machiavélique.

Mouahahahah ! Brûle, créature impiiiie ! Mes flammes te purifieront !!

Tu peux le voir d'où tu es : il se penche en avant et ramasse un chat pour le prendre dans ses bras.

Personne, ne fait de mal aux poupets ! Personne ! Ceux qui font du mal aux animaux ne sont pas capables de compassion et ne méritent pas ma pitié !

Dans les flammes, vous voyez cependant un être se relever, avec beaucoup de difficulté, certes, mais ils semblent encore être en un seul morceau… si l'on peut dire ainsi. La silhouette de Saladin se tient dans les flammes et hurle d'une voix déformée par les ténèbres qui l'habitent désormais.

Pauvre fou ! Croyez-tu pouvoir me vaincre ? Moi ? L'être le plus puissant de tout Arcaëlle ?
Et merde… Et meeeeeerde !!!! Fuyez ! Fuyez tous ! Je vais le retenir ! Je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir tenir face à lui, mais barrez-vous !! Fuyez pour vos vies ! Retraite !!!

C'est à vous à présent de décider ce que vous allez faire cher joueuses et joueurs. Vous allez pouvoir répondre une dernière fois à ce sujet. Mais l'event n'est pas encore terminé, ne vous en fait pas, la suite arrivera juste après. Il est possible que certaines personnes soient réparties dans un autre groupe selon les choix qu'ils vont faire. Je propose cette option car certaines personnes de l'extérieur des murs se trouvent désormais à l'intérieur. Je m'arrangerai évidemment pour que vos DC ne se mêlent pas dans un même groupe.

Merci de préciser, à la fin de votre poste, ce que vous décidez de faire parmi les choix suivants :

- fuir/affronter Saladin avec Barthémilius
- fuir et rejoindre les forces du Domaine
- fuir et se cacher quelque part

Selon cette réponse vous vous doutez bien que je répartirai les personnes différemment. Le choix sera peut-être évident pour certains qui n'auront peut-être pas vraiment le choix à causes de certaines contraintes sur leur personnage, cependant n'oubliez pas de le préciser.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Déc - 17:40
Tout était allé si vite que je n'arrivai pas même à comprendre ce qui se passait. Ma bien-aimée avait été arrachée à moi sous mes yeux, prise par une main obscure. Je n'avais malheureusement plus la force de lutter. Je pressais Yëris de me mener à Sëya et ma mère naturelle qui venait de la secourir avant de, hélas, encaisser un pieu de ténèbres dans l'aile. Au moment où Saladin posa ses mains sur Sëya, je cru que tout était perdu… C'était sans compter sur sa vivacité et sa violence. Elle donna un bon coup de genou dans l'entrejambe de Saladin, me laissant sans voix. Je restais figée devant se spectacle insolite qui finalement était dans le même ordre d'idée que le magicien zélé et un peu fou qui était venu à notre rescousse.

Sans que je n'y fasse attention, Sëya m'avait déjà emportée avec elle vers la sortie. J'étais toujours dans l'incompréhension la plus total et avant même que je ne me rende compte que ma mère était restée derrière nous, je la vis être secourue par Yëris. Je n'avais plus à m'inquiéter pour elle. Je cherchais alors Thaielsen des yeux, sans pouvoir le trouver. Je commençais à paniquer et à crier à Sëya qu'il fallait retrouver Thaielsen avant qu'une explosion ne m'interrompe. Barthémilius venait de faire exploser le dragon de flammes sur Saladin. Les flammes dansaient devant mes yeux et je pus lire dans l'esprit de Sëya que l'elfe, fils d'Özan, s'était transformé en chat. Je cherchais alors le félidé des yeux et le vis entre les mains de Barthémilius. Je fus soulagée… temporairement.

Dans les flammes, la silhouette de mon père, transformé en monstre sans pitié, se releva et hurla de fureur. Barthémilius nous ordonna de fuir, et j'étais plutôt d'accord avec lui. Mais où ? Il fallait que nous trouvions une cachette ou que nous rejoignons le reste des forces du Domaine, c'était notre unique espoir de nous en sortir. Mon état actuel ne me permettait pas d'utiliser le fluide, et même si j'avais de quoi, je ne pense pas que j'aurai pu être de taille face à Saladin maintenant qu'il avait la puissance de Badb. Il nous fallait à présent ruser pour nous en sortir, la force brute n'étant d'aucune utilité dans cette situation, étant donné que nous étions largement dépassés de ce point de vue là.

Pour le moment il nous fallait fuir, il était inutile de réfléchir à un moyen d'affronter cette chose, et Barthémilius n'allait pas le retenir très longtemps. Maintenant que j'y pensais, il ne pourrait en rien l'empêcher de progresser et ce que voulait Saladin, c'était Sëya. Nous étions de toute évidence celles qu'il allait poursuivre en priorité, quitte à ignorer le mage. Il nous fallait un plan… Et je commençais a en avoir le début d'un, mais cela requerrait mon fluide, ce que je n'avais pas encore pour le moment. La fuite était pour le moment la seule tactique envisageable.

Ça m'ennuie de dire ça, mais je crois qu'on n'a pas d'autre choix que la fuite !

Le seul choix logique qui s'offre à moi et le suivant :

- fuir/affronter Saladin avec Barthémilius
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 556

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Déc - 18:17
Tu mordais férocement, ton acte assez fou et désespéré trahissait ton affolement, tu ne savais plus quoi faire. Tu espérais que cela ai un effet, mais Saladin, ou du moins ce qu'il en restait fini par t'attraper et te balancer violemment contre le sol, bien plus loin. Pourquoi n'avait-il pas cherché à te tuer, pourquoi ? Poussant un couinement de douleur, tu te retrouver aux jambes du mage puissant que tu avais sentis arrivé.

Les yeux clos, tu te laissa ramassé, ton rouvris faiblement tes petits yeux en sentant son corps chaud contre ton petit être. Tu refermas tes yeux sous le bonheur, comme un réconfort fort. Tu plaquas tes oreilles avant de poser ta tête contre le magicien, oubliant un instant ta vie de rien, pensant à une vie sans problèmes dont la voix de Saladin te rappela avec horreur que tu étais le fils d'Ozän et qu'un nouveau de tes frères venait de naître, enragé.

* M'oublie pas, je suis toujours par terre…  *

* Je ne peux pas venir te récupérer... *

Tu te crispa avant te redresser brusquement, les pattes avant posées sur le bras qui te maintenait du mage, tu plaquas tes oreilles en regardant Saladin, poussant un long grognement, fixant son fluide chaotique tenter d'attraper Sëya, il avait donc échoué, Thaielsen grogna avec force.

Sëya arriva à s'extirper de sa menace et même de lui faire subir pire, le magicien en profita pour lui faire regretter d'être né. Tu osais espérer que cela fonctionne, mais tu le voyais bien, à aucun moment son fluide s'était éteint, à aucune moment il avait subit l'attaque.

« Non... »

Tu couinais brusquement, te plaquant contre le mage, tremblant, pourquoi, pourquoi...?

« Pourquoi refuses-tu la mort... Mon frère...? »

Le désespoir t'envahissais et la retraite avait sonnée, tu étais contraint, dans les bras du mage, à n'accepter qu'un choix : Fuir/affronter Saladin avec Barthémilius.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 59

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2


Näzver, celui qui ne tue pas

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Déc - 18:31
J’empoignais Morianne par la taille et m’envolais vers la porte. Ce fut tout juste, le mage lança son sort mais Saladin ne faiblit pas. Il se moqua du mage qui tenait le chaton contre lui. Le chaton qui en fait était un elfe…. Etrange. Je regardais Saladin avec crainte, qu’allions-nous devenir ? Je sentais sa puissance envahir l’espace de la pièce. Il était vraiment puissant. Je frissonnais de peur et de dégoût. Le désespoir commençait à me gagner. Je ne savais que faire. Repliant mes ailes, je fixais Morianne avec une certaine appréhension. Je lui avouais d’une voix timide ne pas savoir quoi faire si ce n’est fuir pour sauver nos vies. Mais c’était lâche, de mon point de vue.

Ça m'ennuie de dire ça, mais je crois qu'on n'a pas d'autre choix que la fuite !

Me répondit-elle. Je hochais la tête et me préparais à fuir quand je sentis la force de Saladin dans mon dos. Je sentais ses yeux me fixaient avec une certaine envie. Je tournais la tête vers lui et le vis sourire froidement. Je sus alors qu’un seul choix s’offrait à moi, un choix difficile à prendre mais nécessaire. Je devais lutter contre ce mal mais avant nous devions fuir pour établir un plan.

Mon choix est le suivant : Fuir/affronter Saladin avec Barthémilius.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 357

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Déc - 20:10
La bataille faisait encore rage derrière elles. Mais elles avaient réussi à s'échapper, et, à présent, il leur restait à éviter les adversaires tout en décidant quoi faire. Que pouvaient-elles faire, en réalité ? Lumanaia n'était qu'une mage, désormais privée de son fluide. Autrement dit, c'était une simple jeune elfe, une gamine, incapable de supporter le moindre affrontement, désormais. Elle continua à suivre Maïa, errant dans les rues de la ville métamorphosée. D'accord, personnellement, l'apprentie n'avait jamais vu cette capitale avant ce jour, mais elle pouvait sans peine se l'imaginer. Et à présent... Elle avait peine à y reconnaître une capitale. C'était sans doute à cela que ressemblait une ville en guerre...

Ses pensées furent soudain interrompues par Maïa, qui la poussa dans un recoin, évitant un sort perdu, qui les aurait touchées sans les bons réflexes de la compagne de Sëya.

La remerciant silencieusement, Luma observa la rue, en apparence déserte, qui s'offrait à leurs yeux. Et prit conscience que des pièges se cachaient un peu partout. Il faudrait être très prudentes...

Mon choix, qui n'en est pas vraiment un, est celui-ci : fuir et se cacher quelque part
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Déc - 11:26
Vos choix ont été fait, joueuses et joueurs. Je vous remercie de votre participation à cet event et j'ai la joie de vous annoncer que vous avez tous gagné la récompense de 40xp chacun.

Je vais aussi accorder aux joueuses et joueurs qui ne font pas parti du staff, un bonus de 10xp pour leur participation assidue à l'event. Vous m'avez agréablement surpris quant à votre investissement dans cette aventure et je souhaite récompenser votre entrain et vous encourager d'autant plus à participer aux prochains events.

Merci de faire vivre ce forum, sans vous nous n'aurions pas raison d'être ici.

Mais l'aventure n'est pas encore fini, il reste des choses à faire, rien n'est encore terminé. La suite de l'Event est pour bientôt ! (une fois que le groupe à l'extérieur aura fini sa partie)

PS:
 
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer-