L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

[Event] Attaque sur Wasdkioljer ! - à l'extérieur des murs

 :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 7 Nov - 18:59
Wasdkioljer, citée siège de l'Intendance du gouvernement des lykosims, Capitale de l'Ouest de Kaïl, imposante en taille et en architecture. De nombreuses académies et de nombreux temples se trouvent derrière les remparts de cette ville à la culture richement développée. Il s'y trouve même une arène, vestige de l'ancien Empire qui gouvernait presque tout Arcaëlle. Elle était autrefois resplendissante, glorieuse et la vie s'y déroulait très agréablement. Mais depuis quelques temps, elle est le théâtre d'un important conflit entre les adorateurs d'Özans et les forces du gouvernements. L'Alpha ayant abandonné cette partie d'Arcaëlle, L'Ouest de Kaïl fut livré à lui-même.

Wasdkioljer étant menacée par les Hayert'Väals, son Intendant décida, sans que cela ne s'ébruite à travers le pays, de pactiser avec les Serviteurs Noirs afin de maintenir une paix illusoire. Des gens furent enlevés à leur foyers dans la discrétion la plus totale et les familles des forces en place furent menacées pour obliger les hommes et femmes de l'armée de Wasdkioljer à obéir aux exigences des Serviteurs Noirs, laissant ainsi les Hayert'Väals agir à leur guise dans tout l'Ouest de Kaïl.

Les troubles grandirent dans la région et seule une force réussit tant bien que mal à se lever contre cette menace : Le Domaine. Dirigé par un ancien mercenaire du nom de Grégoire Boisdefer, cette force finir par croître, alimentée par la venue de réfugié et par la volonté de fer du nouveau seigneur improvisé de luter contre la menace qui planait sur ses gens. Tous respectaient son courage et sa détermination, et même s'il fut parfois dépassé par les événements, Grégoire Boisdefer réussi à fédérer l'Ouest à l'aide de sa famille et de talentueuses personnes telles qu'Anna Cornwall.

Il fut également rejoint par Ethan Eisherz, un mercenaire faisant parti du Clan des Corbeaux de Zaï'Lou, une guilde cherchant à trouver les armes maudites d'Özan et les mettre en sécurité, loin de mains inexpérimentées ou mal intentionnées.

Suite à un voyage pour mettre la main sur un grimoire qui pourrait l'aider à affronter les Hayert'Väals, le jeune seigneur du Domaine fit aussi la connaissance d'une jeune apprentie magicienne du nom de Lumanaia Hedera qui accepta de l'accompagner pour lui venir en aide. Si elle n'était pas doué pour se battre, l'elfe était en revanche une guérisseuse de talent et promis de mettre tout en œuvre pour soigner le plus grand nombre de personnes.

Mais il n'y avait pas que ces personnes là pour aider Grégoire Boisdefer dans son incroyable entreprise : Sëya Nazen, une noble mzékils de Cescan, et surtout fille de Thaä, avait traversé océans et terres pour combattre les Hayert'Väals à ses côtés. Elle était accompagnée d'un groupe de mercenaires d'élite, qui étaient prêts à donner leur vie pour mettre fin à la menace que représentaient les adorateurs d'Özan en Kaïl. Il y avait également à ses côtés Morianne, une mzékils éperdument amoureuse d'elle, druidesse et messagère de Thaä, qui avait déjà combattu du côté du Domaine. Ensemble, ils déjouèrent les plans des Serviteurs Noirs qui avaient investi Wasdkioljer, et mirent Saladin, le chef de ces Serviteurs, en déroute.

Malheureusement, lors de la libération des otages de Wasdkioljer, la druidesse disparut lors de sa poursuite contre Saladin qui s'avéra être son père biologique. Elle se retrouva donc dans le repère secret des Serviteurs Noirs et fut maîtrisée par ce dernier alors qu'elle perdait peu à peu son statut d'Arcaëllienne. Elle se changea en monstre, avide de sang et de destruction, et seul son amour pour sa dulcinée faisait qu'elle avait encore ce diamant de lucidité en elle. Elle fut également soutenue secrètement par Thaielsen, un prêtre et fils d'Özan, lui-même opposé aux violences exercées par ses confrères adorateurs. C'est ainsi que dans l'ombre, les deux nouveaux alliés se mirent à comploter contre les plans maléfiques de Saladin.

Après une réunion secrète, organisée par le chef des Serviteurs Noirs, Lemmy Mördenmeister, fils d'Özan et chef autoproclamé des adorateurs d'Özan, accepta de coopérer avec ces derniers et réunit donc toutes les forces en sa disposition pour frapper un grand coup la capitale de l'Ouest de Kaïl. Profitant de cet assaut, Saladin et ses frères feraient irruption en plein milieu de la ville pour obliger les forces du Domaine à plier. Tout ceci aurait pu être une réussite si Morianne n'avait pas alerté Sëya des intentions des adorateurs via un artefact leur permettant de communiquer à longue distance.

Le gros des forces du Domaine fut donc mobilisé à Wasdkioljer afin de contrer cette menace. Mais il manquait cruellement d'arcaëlliennes et d'arcaëlliens pour faire face à une telle puissance armée. Sans alliés possédant une grande armée, Le Domaine risquait bien de perdre cette bataille, même avec une stratégie ingénieuse et ils ne pourraient compter que sur leur courage et leur détermination pour triompher. Est-ce que les forces des autres patries allaient-elles intervenir ? Est-ce que Le Domaine serait livré à lui-même ? Est-ce que leur seule bravoure allait-elle suffire à sauver Wasdkioljer et ses habitants ?

Seuls les dieux semblaient le savoir. Allaient-ils eux aussi intervenir ? C'est ce qui sembla être le cas ce matin là. Le jour s'était levé, mais le ciel était presque aussi sombre qu'une nuit sans lune. Des nuages noirs obscurcissaient la voûte céleste, et l'on sentait déjà le tonnerre gronder dangereusement, prêt à frapper de sa foudre. Gadvaoi semblait visiblement être le triste témoin de cet affrontement et l'on pouvait aisément ressentir sa détresse face à tout ça. Le vent soufflait furieusement, et la pluie n'allait sûrement pas tarder à tomber en un triste déluge. Au loin, venant du Sud et de l'Est, les forces des adorateurs d'Özans marchaient inexorablement vers la capitale. Une marée d'arcaëlliens et d'arcaëlliennes, nourrissant de sombres idéaux, avançait vers les murs de la citée, rugissant et beuglant tels des sauvages, assoiffés de sang, de combat et de mort.

Face à eux, les armées du Domaine, peu nombreuses mais prêtes, rangées, et commandées par des personnes prêtes à donner leur vie pour sauver les innocents qui se trouvaient derrière les murs de la citée. Ils étaient prêts, ils attendaient leurs adversaires de pieds fermes. Ils savaient déjà que malheureusement, avec un temps pareil, leurs archers et armes de siège seraient inefficaces dans de telles conditions climatiques. Mais il en allait de même pour les Hayert'Väals dont les archers et catapultes, verraient leur efficacité réduites. Les magiciens des deux côtés n'étaient même pas sûrs de pouvoir lancer des sorts correctement sans risquer qu'ils ne soient déviés par la force du vent qui soufflait en rafales tourbillonnantes.

Volant au-dessus de cet étrange spectacle, secoué par les vents violents dans tous les sens, un étrange quatuor observait tout cela d'un œil inquiet. Aaron Lycen, un tahora et fils de Thaä, ancien membre de la guilde des marchands des Zaïans, se trouvait sur le dos de sa fidèle dragonne Wyrnai, accompagné d'un autre dragonnier, Boneheart Valius, un elfe vieux de plusieurs siècles, chevauchant lui même un dragon du nom d'Elbars. Ils semblaient indécis, ne sachant que faire. Devaient-ils participer à cet affrontement ou en rester spectateurs ? Les dieux décidèrent pour eux, car le pouvoir d'Aaron lui permettait d'entendre la voix de ces derniers. Une voix masculine s'était manifestée à lui et l'avait emmené jusqu'ici, lui exprimant les mots suivants : « Fils de Thaä, toi qui a été victime de la fourberie des Hayert'Väals, il est temps pour toi d'obtenir ce que tu désires : la vengeance ! Vas à Wasdkioljer, et affronte tes démons ! Affronte les armées de Lemmy, le fils d'Özan, celui qui s'est rendu coupable de ton malheur. Il est le chef de ceux qui t'ont arraché les ailes ! »


Les participants à la bataille ayant lieux à l'extérieur des murs sont les suivants :

Forces du Domaine :
PJ : Grégoire Boisdefer, Anna Cornwall, Ethan Eisherz, Aaron Lycen, Boneheart Valius.
PNJ : Généraux des Renards Écarlates (dont je laisse le choix de l'identité libre à Grégoire)

Hayert'Väals :
Aucun PJ.
PNJ : Lemmy Mördenmeister.


Étant donné que tous les joueurs sont du côté du Domaine, le récit sera orienté avec ce point de vue.


Vous voici à présent face à l'armée des adorateurs d'Özan. Vous allez affronter vos ennemis dans une bataille sanglante et sûrement frôler la mort de nombreuses fois. Vos ennemis sont largement supérieurs numériquement. Ils sont féroces et bien armés, même si certaines bandes de cette légion sont peu organisées. Ils possèdent des armes de siège pour attaquer Wasdkioljer et sont prêt à tout pour vous éliminer et atteindre les murs. Vous avez évidemment la possibilité de vous retrancher derrière ces derniers et de maintenir le siège. Toutefois, vous savez que les remparts ne tiendront pas longtemps car ils ont récemment été attaqués et ils n'ont été réparés que partiellement.

Grégoire Boisdefer, tu es à la tête de cette armée, c'est à toi de diriger les mouvements des troupes. Tu as décidé de participer toi-même au combat, car tu es plus qu'un meneur d'hommes, tu es avant tout un guerrier aguerri et un homme de terrain, tu ne laisserais jamais tes gens se battre pour toi sans rien faire. Tu seras le premier à intervenir.

Ethan Eisherz, suite à tes nombreuses discussions avec le Seigneur Boisdefer, tu as décidé de le rejoindre temporairement pour affronter les forces Hayert'Väals qui menacent l'Ouest de Kaïl. Tu sais que c'est dans l'intérêt de tous et que tu auras sûrement une belle récompense de la part de Grégoire si le combat est une victoire. Tu sais qu'il y a peu de chance de succès, mais cela ne t'a pourtant pas refroidi, bien au contraire, tu es du genre à aimer les missions suicides risquées. Tu as donc pris place parmi les hommes du Domaine et tu seras le deuxième à intervenir.

Anna Cornwall, malgré les réticences de Grégoire, qui ne croyait pas trop en toi comme guerrière, puisque de prime abord, il t'a engagée pour tes qualités de marchande, tu as tout de même décidé de participer au combat. Tu as réussi à convaincre ton nouveau seigneur qui a su entendre ton désir de  combattre à l'extérieur des murs, contre Lemmy, le lorcq que tu as juré de tuer de tes propres mains. Tu es donc en troisième place.

Aaron Lycen, tu as reçu un message des dieux, te criant de venir te venger des Hayert'Väals et de sauver la vie d'innocents arcaëlliens pour ne pas qu'ils connaissent le même sort que le tien. Tu es déterminé à participer à la bataille, même si tu hésites encore. Tu as un peu peur de te faire encore une fois mutiler par les adorateurs d'Özan, mais Wyrnai est prête à te suivre jusqu'en enfer si cela peut sauver des milliers d'arcaëlliens. Tu seras le quatrième à jouer.

Boneheart Valius, tu es un ami proche d'Aaron, peut-être même le plus proche ami qu'il ait jamais eu. Tu l'as suivi pour t'assurer qu'il ne lui arrive rien, que sa détermination ne flanche pas au dernier moment. Tu vas te battre à ses côtés parce que tu penses que c'est la meilleure chose à faire pour le protéger et t'assurer qu'il ne lui arrive rien de regrettable. Tu interviendra donc juste à sa suite.

Le MJ interviendra à chaque début de tour, ce sera ensuite aux cinq intervenants de faire leurs actions. Un nouveau tour débutera donc après l'intervention du MJ. Pour le moment, le MJ vient de finir son intervention. Je vous laisse donc intervenir dans l'ordre que je viens de donner juste au-dessus et que je redonne si après :

Grégoire Boisdefer
Ethan Eisherz
Anna Cornwall
Aaron Lycen
Boneheart Valius
MJ
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Nov - 21:22

Le temps est un bien précieux malgré son aspect immatériel et intangible. Morianne nous en avaient fait cadeaux, du temps pour prévoir la tactique ennemis et préparer nos défenses, et comme je l'avait appris… Défendre, c'est bien plus simple que d’attaquer et j'avais hâte de voir les chiens d'Ozan s'écraser et mourir sur nos défenses.

J'avais fait armée les navires civiles de Juier pour défendre nos côtes et faire venir les trois quarts des combattants de la ville à Wasdkioljer, Allerthan avait déployé ses forces à Phangrt et la cité de Ghyuerf avait fait sonné la rappel de tout les hommes pour les envoyer à Wasdkioljer. J'avais du faire face à l'incrédulité de mes généraux face à ce déploiement qui leurs paraissaient stupide étant donné la force qui marchait sur Wasdkioljer, mais j'avais répondu lors d'une réunion stratégique par ces mots :

« Je ne peut pas laisser les cités sans défenses, et Juier est notre bouclier à l'ouest et par les océans, Phangrt elle défend notre frontière unique au nord. Je ne peut parier que l'assaut sur Wasdkioljer n'est pas une diversion pour passer ailleurs. De plus, plus de soldats à Wasdkioljer n'auraient pas plus d'utilité que de fournir à l'artillerie et aux mages ennemis plus de cibles faciles à abattre pour bien peu d'avantages tactiques sur le terrain. »
« Et ainsi si l’ennemi à réellement prévu d'attaqué Phangrt, ils auront prévu une armée bien plus réduite que celle de Wasdkioljer et seront surpris et anéantis. Ont ampute les forces d'Ozan encore un peu plus. » Prédit le général Hellscream.
La réunion c'était arrêté sur cela et j'avais moi même pris la tête des défenses de notre cité méridionale pour attendre les Hayert'Vaal.

J'étais maintenant perché sur les remparts regardant arrivé d’incroyablement grande par la taille armée d'Ozan. J'étais équipé de mon armure de bois de fer et mes deux avatars végétaux assuraient ma protection rapproché, j'avais envoyé mon escouade de protecteurs avec Seya pour s'assurer qu'ils auraient suffisamment de puissance de frappe. Jenifael, Dakeyras, Ekodas et Helayne seraient bien plus utile pour gérer l’embuscade sur Saladin. Pouvoir faire croire à son ennemis qu'il allait nous surprendre était un précieux atout, au final c'est Saladin qui se jette là où nous le voulions.
J'ai néanmoins d'autres problèmes à gérer comme une armée massive à mes portes. Le vent et les nuages noirs annonçant la pluie était une nouvelle sans réel avantages ou non, l'artillerie mécanique et magique seraient inutilisable à longue porté. Je ne peut pas entamer le forces à distance mais ils ne peuvent pas non plus, ils vont devoir faire avancer les béliers et les tours de sièges pour entrer, et vu que mon artillerie sera quand même efficace à courte portée…
Inutile aussi de compté sur des volé de flèches pour ronger les premières lignes. Ils ont l'avantage du nombre mais moi je garde l'avantage d'avoir des remparts et toute une ville vide de civil depuis bien longtemps évacué vers le nord. Mon chef des renseignements vint à moi vêtu d'une armure légère.
« Tout est en places mon seigneur… Êtes vous certains que cela fonctionnera ? » Demandait avec inquiétude l'aracnor.
« On ne peut être sur de rien, mais nous avons nos cartes, les meilleurs que nous pouvions avoir. La suite, elle se passe sur le champs de bataille. Va te mettre à l'abri. » J'ordonnais à mon responsable des renseignements avant de me tourner pour voir les milliers d'hommes qui attendaient parfois avec peur le début des combats. Je rétractais la visière de mon armure et leurs criais alors avec convictions alors qu'un mage usant du fluide de l'air s'assurait que ma voix soit retransmise à tout nos combattants.

A mort!:
 
« Nous savions qu'ils viendraient un jour… Pendant des années nous nous sommes préparé, pour ce moment ! Pour savoir qui de nous ou de ces chiens, seraient les véritables champions du champs de bataille. »
Je levais ma lance au dessus de ma tête alors que je pouvais voir des visage se redresser.
« Vous avez eu les meilleurs instructeurs, les meilleurs équipements possibles. Vous avez la meilleure raison de vous battre. Pas pour le Domaine, pas pour moi mais pour vos familles ! Pour la terre qui vous nourrit ! Pour l'homme ou la femme qui va offrir son sang à vos côtés pour les mêmes raisons que vous ! »
Je pointais ma lance vers l'armée qui venait à notre rencontre.
« Aujourd hui, nous faisons changer la peur de camp ! Vous allez montrer que les crocs des renards écarlates son bien plus aiguisé, que vos griffes son plus tranchantes que les chiens que Ozan nous envoie en tentant de les faire passer pour des loups ! »
Un grondement de cris répondit à mes paroles et je refermais ma visières en levant ma lance à la vu des premières tours de sièges qui arrivaient à portée de nos engins de défense set de nos mages.
Oui, Lemmy, tu va comprendre pourquoi nous sommes des renards écarlates du sang de nos ennemis. J'ignore quel coups tordu tu à prévu, mais soit en sur… En comparaison de moi, tu est bien trop gentil.
Les immenses tours de sièges arrivaient à portée, les mages monter dessus on débuté des tirs pour ouvrir la voie… Les flammes et la foudres s'abattaient sur les remparts alors que nos propres mages paraient ou renvoyaient au mieux les attaques.
« Artilleurs ! Tout les engins défensifs ! Réduisez ces tas de bois en copeaux ! » Je hurlais avec force, et d’innombrables craquements répondirent à cet ordre pour que j'assiste avec satisfactions à une volé de pierre volantes et de trait de baliste qui réduisirent quatre des premières tours en ruines, néanmoins cinq arrivaient encore et deux autres plus loin étaient en route sans parler des béliers qui roulaient vers les portes.
« Que l'artillerie vise les béliers ! Soldats, que nos lames mordent la chair des Hayert'Vaal ! »
Les premières tours arrivèrent au rempart et les pontons s’abattirent sur nous avec un flots de guerriers hétéroclite hayert'vaal. Les soldats du Domaine avaient bien compris, ils ne restèrent pas sur la défensives, au contraire… Les ordres c'étaient : « Chargez les et brûler les tours qui arriveront sur les remparts quitte à les capturer ! »
Les soldats formé à l'art de la phalange offrirent donc un mur d'acier aux agresseurs, un mur qui tentaient de progresser vers l'intérieur des tours malgré l'acharnement des hayert'vaal. J'avais d'ailleurs, une de ces tours face à moi et beaucoup d'hayert'vaal.

Je m''élançais droit vers la mêlé avec mes avatars végétaux armée de lames de feuilles aussi solide qu el'acier et j'ai sauté par dessus mes hommes pour balayer de ma lance les premiers combattant adverses face à moi. Deux tombèrent dans un cris, un fut mortellement blessé à la gorge et les autres repousser en arrière et certains même se mirent à trembler face à moi.
L'utilité des rumeurs sur un démon de bois crachant des flammes. C'est que quand il apparaît face au troupiers de base, le moral baisse soudainement, surtout quand derrière les soldats du démon offrent leurs plus belle t^te de tueurs en série.
Je chargeais en lançant un jet de flamme de mes poches de liquide incendiaires et poussais un puissant cris de guerre avant de partirent à la conquête de cette tour pour la faire brûler !



(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 102

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Neutre
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Nov - 22:11
Attaque sur Wasdkioljer !
- À l’extérieur des murs -
Ʃkaemp はは ™

Ce qui est bien avec la guerre, c’est que les mercenaires comme moi ne manquent jamais de travail… À condition de survivre bien entendu. Après, j’avoue que je ne dis pas non à la paix, n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit.

En tout cas, alors que j’allais me diriger vers la côte afin de prendre un navire en partance pour Zaï’Lou, un événement me retint sur le continent. Les Hayert'Vaals avaient décidés d’attaquer le Domaine. Bien que j’aurais pu faire de la recherche de cette lance maudite une priorité, je n’allais pas refuser d’abattre deux ou trois adorateurs d’Özan. Et puis, il a une bonne gueule le Boisdefer, en plus il m’a accueilli, je ne pouvais pas partir comme le dernier des connards et comme la recherche des armes maudites a pour but de tenir ces armes hors de portée de ces fous furieux, m’occuper du cas de certain revenait en quelque sorte à contribuer à ma quête. Et puis comment dire non à une mission risquée comme celle-ci ?

Nous attendions le début des hostilités. Etant habitué, je ne tremblais pas le moins du monde, ni n’éprouvais la moindre crainte vis-à-vis de ce qui allait se passer. Mais la peur se sentait chez certain combattant. J’étais un peu à l’écart de la masse de soldats aux ordres de Grégoire, vérifiant si les sangles des protèges-bras, qui m'avaient été gracieusement prêtés, étaient correctement attachées et tandis que j’inspectais le tranchant de ma lance, le seigneur se retourna pour s’adresser à ses hommes.

M’arrêtant pour l’écouter, je fus attentif à son discours. Discours digne d’un grand meneur d’homme. La dernière fois qu’autant d’hommes m’écoutaient c’était quand… Bah… La nuit de la création des Corbeaux de Zaï’Lou… Ah quelle nuit… J’en serais voulu à mort si j’étais mort sans que mon charme naturel ait autant d’effet. Alors que Grégoire prononçait ses derniers mots – et que je revenais à la réalité – je suivi le chemin de beaucoup en prenant place sur les remparts.

Les tours de siège se rapprochaient inexorablement et comme un fou de guerre, j’affichai un large sourire. Que la fête commence ! Dès qu’ils furent à portée, les mages montés sur les tours commencèrent à lancer leur sort. Je leur répondis en leur lançant mes sphères électriques à mon tour, puis vint le moment pour les tours déversèrent leurs flots de combattant sur les murs. Alors qu’un mur de pique d’acier les accueillait, je jetai un rapide coup d’œil au reste du champ de bataille, je vis alors Grégoire sauté dans la mêlée.

J’étais sûr que je l’aimerais bien ce type, mais en attendant c’était à mon tour. Prenant un peu d’élan, je m’élançai vers l’un des murs que formaient les hommes du Domaine. Arrivant presque au contact, j’utilisai ma lance afin de me propulser au-dessus du mur de pique. Pendant mon court vol, je chargeai une sphère électrique dans ma main gauche. Atterrissant sur un soldat Hayert'Vaal, je plaquai la sphère contre son visage non sans en profiter pour continuer avec un fauchage ample à l’aide de ma lance.

« Allez ! Dégageons ces chiens galeux de vos terres ! »

Hors-sujet.

Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1/2 Rp
Expérience : 206

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Ka
Groupes: Royaume
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1


Ïfercha, celui qui dévore
Ethan : #ccff99
Ïfercha : #ffff99
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Nov - 23:40
Le ciel semblait aussi sombre que mon âme en ce jour qui me semblait funeste. Je pouvais sentir le vent violent fouetter mon visage, faisant claquer mes mèches de cheveux contre ma peau tel des fils de fer barbelés. Mais je me moquais bien de cela, je me moquais bien de ce temps désastreux même si je le trouvais à mon image : froid, violent et sombre. Il n'y avait qu'une chose qui m'intéressait à ce moment là, une seule, et elle obsédait mon esprit : la vengeance. Je voyais au loin ces âmes sans nom et sans visage à mes yeux, s'approchaient de nos remparts, bouillonnant d'une soif de sang qui était sûrement moindre comparée à la mienne. Dans tous ces futurs macchabées, se trouvait l'arcaëllien que je haïssais le plus sur cette terre : Lemmy. Je voulais ardemment sa mort, je la voulais de mes propres mains. Je ne voulais personne d'autre pour cette tâche. Il était le responsable de tous mes malheurs, il était celui qui m'avait arraché ma mère, ma seule famille. Je n'avais rien à lui arracher… au final il n'avait rien hormis sa vie. Cela était mieux ainsi… Je voulais la vengeance, pas lui ressembler.

Je portais sur moi une robe sombre, aussi noire que le ciel probablement, et par-dessus j'avais revêtu une armure, celle qui avait autrefois été mienne et qui portait les symboles Hayert'Väals. Je les avais barrés, rayés lourdement, à coup de burin pour montrer à tous qui j'étais : une ancienne adoratrice qui avait abandonné tout pour rejoindre le Domaine. Je n'avais pas honte de moi, je n'avais pas à me sentir mal. Je pouvais être fière d'avoir tenu tête à ces mécréants qui avaient gâché mon existence entière. J'avais également fait graver un renard sur le poitrail de mon armure, pour montrer mon engagement envers le Domaine. Je sais que j'avais parler de possiblement le quitter… mais quelque chose m'en empêchait… peut-être que malgré mes différents avec Grégoire, je ne pouvais m'empêcher de l'apprécier. Il m'avait libéré… lui et le Domaine m'avaient ouvert les yeux. Je devais les défendre, je devais me battre pour eux. Je voulais encore croire qu'ils étaient ma famille, que même si j'étais une mauvaise sœur, ils m'accepteraient malgré tout.

Grégoire prit la parole, à temps alors que je sentais le moral de notre armée légèrement faiblir à la vue du nombre incroyable de nos ennemis. Il choisit ses mots avec justesse, nous parlant de notre courage, de notre devoir de défendre nos terres, nos familles… Je n'avais pas de famille, mais des camarades, oui ! Je voulais croire qu'eux aussi se battraient pour moi. Je sentais les mots de mon Seigneur vibrer à travers tout mon corps et mon esprit. Ils éveillèrent en moi quelque chose que je ne soupçonnais pas, que je ne me connaissais pas. Je pouvais sentir la détermination en moi grandir tel un arbre qui étant ses branches jusqu'aux cieux. Je hurlais alors avec entrain lorsqu'il eut fini de discourir. J'avais envie de croire à ces mots, j'avais envie de croire que nous remporterions la victoire. Je voulais ma vengeance sur Lemmy, je voulais le voir supplier ! Je n'étais peut-être pas de taille, seule, contre lui, mais j'espérai œuvrer à sa chute, par tous les moyens possibles.

Mais je n'avais plus le temps de réfléchir à tout cela. Les armes de siège arrivèrent sur nous et nous nous défendîmes comme nous le pouvions. Il y eut quelques tours de siège détruite, ainsi que quelques trébuchets et catapultes, mais pas suffisamment pour que nous en soyons à l'abri. Déjà les suivantes approchaient et frappaient contre le mur d'enceinte de la citée. Les pontons s’abattirent et laissèrent se déverser des marées d'ennemis. Nous formâmes un mur d'acier, levant à l'unisson nos boucliers comme un seul homme. Je brandis le mien pour participer à cette forteresse de métal et contrecarrer l'avancer de nos adversaires.

Nous étions à présent face à une tour qui déversaient des arcaëlliens et arcaëlliennes à n'en plus finir. Je me jetais à corps perdu dans la bataille et me mis à découper quelques adversaires. Mais il en arrivait sans cesse. Le plan était de nous débarrasser de ces tours, quitte à les embraser ainsi que tout ce qui se trouvait autour du moment que nos forces étaient épargnées. J'eus alors une idée, une idée qui allait nous débarrasser d'une de ces maudites tour. Cela allait avoir un prix, certes, mais il fallait que je le paye pour mes camarades. Je fis glisser mon fluide en Gwyar qui se mit à luire d'un rouge effrayant. Les soldats autour de moi s'écartèrent alors que je brandissais mon épée en l'air, qui concentrait des volutes de ténèbres autour d'elle.

Huuuu…. GWAAAAAAAAAR !!!

Hurlai-je en abattant ma lame en avant. Une lame sombre en fut projetée, telle une bourrasque de vent mais faite de ténèbres. Elle vint frapper la tour face à nous et dans un craquement sinistre et des cris d'horreur, la tour de siège s'écroula sur elle même, emportant avec elle nombre d'âmes. Je ne sais si ce fut de la crainte ou de l'admiration, mais un bref instant, mes camarades me regardèrent avant de pousser un cri victorieux. C'était loin d'être fini, mais cela avait considérablement amélioré le moral des troupes autour de moi. Ce qu'il ne savait pas en revanche, et que je préférai qu'ils ignorent à ce moment là, c'est que cela m'avait coûté cher en fluide… fluide dont je me nourrissais… Je sentis mon corps protester contre cet incroyable effort et aperçu du sang couler le long de mon bras. Je fis mine de rien et continua à me battre aux côtés de mes alliés.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 124

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert'Väal
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Nov - 13:25
Suite à la demande du joueur, Aaron passe son tour. Je vais donc décrire ce qu'il se passe pour lui.

Aaron, tu vois le combat débuter entre les deux armées. Tu commences à te sentir mal et à paniquer. Tu entends les cris de douleur et l'entrechoquement des armes en bas. Cela te rappelle le douloureux moment que tu as passé entre les mains des adorateurs d'Özan. Tu restes pétrifié, ne sachant que faire. Tu voudrais être ailleurs et te dis qu'au final, tu n'aurais jamais dû écouter ce dieu qui t'a amené ici. En revanche, Wyrnai commence à s'agiter, tu sens qu'elle veut combattre les adorateurs d'Özan car ils sont ses ennemis naturels. Au prochain tour, ta dragonne va se jeter sur eux si tu ne fais rien.

C'est à Boneheart d'agir !
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Nov - 11:22
Il faisait plutôt beau. Oui c’était une belle journée pour se venger des voleurs d’œuf.  Le ciel bleu, orné de cotons d’eau, le soleil qui illuminait la noireur de la terre qui s’étallait plus loin. Des cris de rage, de haine, de douleurs, des ordres jetés au troupes, des phrases motivantes.

Je fais partie de ces gens qui commencent souvent leur phrase par « ahh les humains ». En fait je crois qu’ici tout le monde est au même tarif. Tout le monde hurle, fait hurler… J’hésite à embarquer Aaron et mes frères dans cette histoire, mais ces enfants de catins d’ Hayert’Vaäl doivent payer pour leurs crimes .

Nous étions posés en observateur, en hauteur, avec Aaron, chacun sur sa bête, et je sentais l’excitation de la vangeance monter en moi. La haine grattait le fond de mon âme et s’y terrait, comme une arraignée cachée dans le noir.

De l’extérieur, rien n’était perceptible. J’avais même plutôt l’air serein, droit sur Elbars, avec pour seul vêtement mon pantalon de toile et une chemise négligemment attachée, un long bijou de ma mère se balancant à mon coup au rytme des respirations. Elles axcellèrent. Comme les miennes.

J’étais  prêt à attaquer. Ca faisait longtemps que je n’avais pas sentis toute cette adrénaline monter en moi. Mes mains étaient posées sur la nuque d' Elbars, tremblante, moites. Mon fouet semblait soudainement plus lourd à porter.

Aaron ne bougeait pas. Trop de fer. Trop de haine. Trop. D'un coup.

"-Aaron? Bon sang, bouge, dis quelque chose?!"

Rien. Je doute même qu'il ne m'entende. Je suis coincé.

Je peux aller au combat, mais cela implique de laisser ce jeune idiot seul. Je peux donc rester mais ca implique de devoir voir tout ces gens souffrir. Qui plus est je ne pourrais pas faire grand chose de mon fouet de dressage.

Je pourrais tenter une stratégie... Nous sommes deux dresseurs, et mes frères m'attendent à la maison, si je pouvais aller les chercher, prendre ces troupes de voleurs d’œuf en tenaille, d'un côté les troupes de Boisdefer, de l'autre mes frères.

Je dois aller les chercher.

Je lançais un regard inquiet à l'attention d'Aaron. Je ne peux pas y aller moi même.

Je connais bien Wyrnai. Je l'ai vu naître. Il me semble que si je tente de la diriger moi-même elle n'y verras pas d'inconvénients, qui plus est, son maître semble totalement terrifié. Si elle va au casse pipe sans conscience de son maître ils sont tout les deux morts.

Toutes ses pensés ont volés dans ma tête en l'espace d'à peine une seconde, et le choix fut vite fait.

Je descendais d'Elbars pour lui demander en toute vitesse d'aller chercher les autres dragons de l'île et je montais sur Wyrnai en poussant un peu Aaron des commandes. Ma dragonne s'envolait à toute vitesse, je pense qu'elle à compris l'importance de la situation. Elle en profita pour faucher deux ou trois pions des voleurs d’œuf sur le passage. Ca reste ma dragonne. Ce n'est pas une messagère.

Prendre les reines de Wyrnai à nouveau m'a d'abord semblé étrange, elle est plus jeune, plus raide et vive qu'Elbars, elle à moins conscience de son cavalier, il faudra revoir ca Aaron.

Je la tenais calme encore un peu, le temps d'analyser une dernière fois la zone. Une grosse mêlée. Les armées de l'homme au chapeau d'un côté, celles des voleurs d’œuf de l'autre. Rien de très développé niveau stratégie, je tentais cependant d'évaluer qui avait l'avantage, et quel était le meilleur angle d'attaque pour dans un premier temps, faire peur au voleurs d’œufs, les déstabiliser et donc les rendre plus inoffensif face aux attaque de nos allier, dans un second temps les endroit ou ils tombaient le moins pour les attaquer réellement.

Wyrnai s'agite. Je lui dit, doucement, calmement:

"-tout doux ma belle tout doux, je te rend ton maître dès qu'il est redescendu sur terre. En attendant écoute moi s'il-te-plais. d'abord tu passe sur la ligne où tout le monde se tape, d'accord? Très près si tu le peux tu peux même en faucher un sur le passage, puis on part plus loin là-bas, histoire de leur montrer la voie vers la lumière, ca te dis? "

Je pris son long souffle énervé pour un oui, et dans un geste vif que j'ai l'habitude d'avoir, je lui fit le signal pour commencer à se battre, tout en tenant fermement Aaron de l'autre main. J'aimerais tout de même qu'il ne tombe pas de son propre dragon.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Nov - 15:20
La bataille fait rage autour des murs de Wasdkioljer. Vous vous efforcez de défendre les murs et c'est plutôt une réussite. Pour l'instant, et malgré la marée noire d'ennemis qui déferle, vous parvenez tant bien que mal à maintenir la défense des remparts. Vos armes de balistes, bien que gênées par le vent violent, arrivent à faire assez de dégâts pour mettre en déroute les premiers béliers qui foncent sur les portes de la citée.

Les mages Hayert'Väals continuent à vous bombarder de sorts, mais les mages à vos côtés tiennent bon et repoussent efficacement les sorts, mais peut-être que ça ne durera pas. Leurs armes de siège n'arrivent pour le moment pas à se faire une place et à se montrer efficaces.

Après le discours galvanisant de Grégoire, et malgré le surnombre de l'ennemi, les troupes du Domaine garde le moral. Vous sentez les arcaëlliens du Domaine prêts à se battre jusqu'au bout. Leur moral est en acier trempé et ils vont défendre leurs familles, leurs amis. Tu sens toi-même, Grégoire, que les arcaëlliennes et arcaëlliens qui sont à tes côtés gardent leur sang froid et son méthodique dans leur façon de se battre et qu'ils comptent sur toi pour les mener à la victoire.

Tu te rends compte aussi que ton intervention a effrayé les premières lignes Hayert'Väals. Ils sont purement et simplement terrorisé face à ce monstre de bois cracheur de feu que tu es. Tu les entends crier : « Le Démon Bois de Fer ! Le Cracheur de Flammes ! » Tu en vois certains fuir… Et ceux qui fuient viennent d'être abattus violemment par leur commandant qui a ordonné une salve de carreaux sur les fuyards. Tu l'entends hurler d'un voix roque et puissante :

Les traîtres qui fuiront seront exécutés sans la moindre somation. Continuez le combat ! Allez-vous battre, misérables larves !

Il a beau parler, tu es à présent en position de mettre le feu à cette tour. Le flot d'ennemis est cependant constant et tu vas devoir faire quelques efforts pour y arriver, mais ce n'est pas impossible, bien au contraire. D'ailleurs lorsque tu t'approches un peu plus des bords des remparts, tu t’aperçois que des échelles et des grappins commencent à être installées le long des murs.

Ethan, ton acrobatie et ton geste héroïque semble avoir plu à tes camarades et leur avoir montré l'exemple. Ils sont prêts à se donner à fond. Le type que tu as fauché s'est écroulé dans une marre de sang, mais il y en a d'autres qui arrivent et… tu es devant le mur de boucliers et non plus derrière. Tu es à la merci des autres adversaires qui déboulent sur les remparts. Le flot a cependant été freiné par l'intervention d'Anna qui a fait s'écrouler l'une des tours non loin de ta position.

Anna… Tu as à la fois insufflé le respect et la crainte à tes camarades. Ta démonstration de force les a laissé sans voix. Ils savent à présent que tu es une alliée redoutable et que tu pourrais les sortir d'une situation délicate. En revanche, cela t'a coûté énormément d'énergie. Tu te sens capable de réitérer cet exploit une fois. Si tu le fais ne serait-ce qu'une fois de plus, tu risques de perdre connaissance.

Aaron, comme dit précédemment, si tu ne fais rien de plus au prochain tour, tu risque de voir ta dragonne plonger vers le danger sans ton autorisation. Elle est prête à lacérer les adorateurs d'Özan de ses griffes. Tu dois également faire attention au vent qui est vraiment traître et commence à donner du fil à retordre à Wyrnai. Tu sens quelques petites gouttes de pluie commencer à tomber d'ailleurs.

Boneheart, tu as décidé de confier Elbars à la tâche d'aller chercher des renforts, tu as prit les rênes de Wyrnai et décidé, en serrant Aaron, de manœuvrer la dragon afin de soutenir le domaine et d'éradiquer ceux qui volent les œufs de ceux que tu considère comme tes frères. Elbars devrait revenir à ton prochain tour accompagné de quelques Razuhy d'un nid trouvé non loin, environs 3 mâles, prêt à défendre et aider leurs cousins.

Malheureusement, dans tout ce chaos et ce fatras, personne n'a vu ce qui se tramait en douce. Alors que de nombreuses armes de siège sont abattues, un commandant suicide s'est dirigé vers la porte Est de Wasdkioljer. Vous, qui vous situez plutôt dans la partie Sud, vous entendez une terrible explosion raisonner. Une équipe et mages complètement tarés et suicidaires se sont jetés contre les portes Est et on fait sauter leur fluide avec les kilos de poudre qu'ils trimbalaient sur eux. Les portes ont cédé et bientôt, les Hayert'Väals déferleront dans la citée si vous ne faites rien pour leur bloquer le passage.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Nov - 12:06
Dans le sang, les cendres et la haine !
La bataille devient de plus en plus rude ici sur les remparts, le flot de combattants adverse m'empêche d'entrer dans la tour de siège malgré mon acharnement et les jets de feu dévorants, dont le combustible commence à s'épuiser.J'avais presque espoir de pouvoir tenir le mur en tenant les points d'ancrage des tours de sièges, mais je vois les grappins et les échelles qui se joignent à l'assaut des murailles. Les multiples points d'entrer ennemis vont étirer nos lignes et nous rendre vulnérables !
Replis!:
 

Je luttais contre nombre d'ennemis quand alors que j'allais me replier pour réorganiser les défenses, j'ai entendu une explosion qui fit trembler jusqu'à nos os, surpris, je me suis tournée vers la source et incrédule, j'ai vu partir en poussières la porte est… Un cri de guerre et de rage me ramenait à mes adversaires et un virenpiens aux écailles couleurs sang se jetais sur moi avec une immense épée et envoyait ma lance en arrière d'un gestes précis et calculé et ils abattit son arme vers moi. J'ai dû déployer mes lames en feuille-acier qui ont surgis de mes poignets pour former deux lames acéré et j'ai alors paré le coup en croisant les lames au-dessus de ma tête, mais la force du virenpien était extraordinaire ! Je voyais l'acier de son arme approcher de mon casque !
C'est à ce moment qu'une hache à double tranchant à fendu l'air et mordu profondément dans le coup de mon adversaire qui incrédule à reculée de quelques pas avant de mourir en tombant sur le dos. J'ai alors vu deux énormes combattants arrivés dans mon dos, portant des armures et armes lourdes, un lorcq et un virenpien aux écailles pourpres, ils m'aidèrent à me relever et me replier derrière la ligne de bouclier des fantassins. Heureux de voir que les forces lourdes tenaient le ponton en mon absence, j'ai récupéré ma lance et retrouvé Jaskar qui arrivait vers moi en courant, une longue balafre lui ornait maintenant la joue.
« Les adorateurs, on détruit la porte est mon seigneur, les forces en réserves tiennent pour l'instant la brèche. »
Je réfléchis... La bataille avait atteint le point critique. Le point où l'on devait choisir entre tenir les murs malgré les pertes ou trouver une autre tactique. Je préférais choisir une autre tactique, prévue depuis des semaines.
« Les murs sont perdus, Jaskar nous appliquons le plan fantôme. Que tes gars soient prêts à agir. » J'ordonnais fermement. 
Je fis alors sonner la retraite, heureusement les hommes savaient quoi faire. Le plan était prévu depuis des semaines. Les réunions stratégiques avaient prévu et anticipé un point important, face à tant de force, nous ne pouvions tenir les murs indéfiniment, c'est pourquoi dans les quartiers intérieurs de la cité les ouvriers et les soldats avaient utilisé les bâtiments civils pour former une seconde muraille, les bâtiments faisant la jonction entre les quartiers intérieurs et extérieurs avaient été démolis et les débris utilisés pour créer un mur qui offraient quatre ouvertures où des fantassins montés à bloc attendaient. Les bâtiments derrière le mur avaient été changés en casemate où les mages, archers, arbalétriers et les tout récents fusiliers avaient pris position et attendaient de tirer les forces d'Ozan comme des pigeon

Le plan était simple profiter des ruelles étroites des quartiers extérieurs pour diviser leurs forces en plusieurs groupes que nous pourrions anéantir un par un. 
Nous avons donc sonné la retraite, et j'ai tenu les murs jusqu'aux derniers moments avant de courir avec les derniers soldats pour rejoindre la ligne de défense interne… Les rues toutes vides donnaient à notre retraite une ambiance si étrange et angoissante que j'en craignais de voir des monstres sortirent des maisons vides. Néanmoins, le plan ne s'arrêtait pas là.

Nous avions prévu que les serviteurs noirs allaient débarquer dans toute la ville, sachant que leurs forces débarqueraient par petits groupes, nous avions prévu de nous assurer que notre armée en retraite vers la ligne de défense interne, charge pour anéantir les serviteurs sur notre chemin. Nos invités surpris ne tardèrent pas à se montrer d'ailleurs. 

Deux serviteurs apparurent au détour d'une rue, leurs armures noires et massives se tournèrent vers nous et alors que je pense qu'ils s'attendaient à nous voir nous stopper dans notre charge, ils nous virent incrédules accélérer encore plus pour venir au contact.
Ils débutèrent leurs attaques de glaces et plusieurs de nos hommes furent abattus avant de les atteindre, mais, fort de notre rage et de notre nombre, nous les avons submergés, immobilisé et achever sans pitié. Les autres groupes de replis durent encaisser de grosses pertes aux contactes des serviteurs mais chaque groupes ennemis fut anéantis malgré tout.

Heureusement, Seya étaient dans la partis nord de la ville, nous étions au sud, Saladin serait surement au nord avec ses meilleurs éléments pour tenter de tuer la fille de thaa ou la capturer.

Les groupes de replis arrivèrent peu à peu à la ligne de défense interne sous un tir soutenu de couvertures des mages et combattant à distance poster sur les bâtiments reconvertis. J'avais laissé des groupes de fantassins frais et dispos pour tenir le premier choc entre les adorateurs d'Ozan et nos forces pour que les combattants qui avaient tenu le mur puissent reprendre leurs souffles avant de retourner au combat.

J'étais maintenant sur le toit d'un bâtiment qui surplombait l'un des quatre passages laissés libre pour faire converger les agresseurs. Je voyais mes hommes tuer et mourir en tenant leurs positions face à la masse de chiens enragés d'Ozan, et tout autours de moi des dizaines de mages et de tireurs à l'arc, arbalète ou fusil offraient une pluie d'enfers aux assaillants. J'attendais dans les cris, les détonnations et les crissements d'acier que Jaskar me rejoigne sur le oit, il arriva avec une nouvelle blessure à l'épaule cette fois.
« Mon seigneur, tout est prêt... » Gémit, il en tenant son épaule.
« Tu as été parfait mon ami… Part te reposer et te soigner. Je m'occupe de la suite. » Je lui
répondis en posant ma main sur son autre épaule avant de me tourner vers un mage du vent.

« Donner le signal ! Noyez-les dans les flammes ! » Je hurlais pour que tous entendent.

L'avantage d'avoir du temps… C'est qu'on pouvait préparer le terrain pour accueillir nos ennemis. L'avantage d'avoir du temps, c'est, on pouvait mettre en œuvre et penser à la moindre façon de tuer des adversaires… L'avantage d'avoir du temps… C'est de pouvoir piéger tout le quartier extérieur dans lequel, on avait confiné l'armée d'Ozan qui avait passé les murs et suivi nos forces en pensant avoir déjà vaincu.

Magie et technologie unis pour faire de cette partie de wasdkioljer, un enfer ardent et toxique.
Les maisons laissés vides se mirent à exploser alors que certains mages adverses sentaient tout juste l'énergie des glyphes de nos arcanistes, des rues entières crachèrent de l'huile et du poix qui s'enflamma et embrasait les adorateurs dans des hurlements d'agonie, des sac laissé négligemment dans les rues explosèrent déversant dans des zones une poison mortel et foudroyant, des barils de poudres explosèrent sous les pieds des adorateurs les emmenant dans des cratères ou des trous bardé de pieux. 
Noyé dans le feu:
 
Le prix à payer pour toute cette destruction… Cela avait été la vie de 100 soldats et agents du renseignements sous les ordres de Jaskar, ils avaient du resté dans la zone de destructions pour activer les pièges et avaient soit été tuer au combat contre les survivants de l'armée ennemi, soit mort dans les explosions incendiaires ou toxiques.

Seul:
 
Le restes des armées du Domaine tenaient maintenant dans le périmètre de la ligne de défense interne, les pertes avaient été énormes, la plupart du au replis et les combats contre les serviteurs noirs. Maintenant nous devions tenir contre une armée encore un peu plus nombreuse que nous et qui arrivait en marchant sur les cadavres de leurs morts.

Une bonne partie de l'armée d'Ozan étaient encore à l'extérieur des murs… Mais pour ceux qui avaient voulu prendre trop vite la victoire… La réussite, s'était changée en cauchemar.

Je jetais un œil pour voir Anna ou Ethan, mais ils devaient être sur d'autre passage… Après dans cette masse de soldats qui se préparaient à accueillir une nouvelle vague d'ennemis alors que ceux qui étaient encore là cédaient peu, c'était compliquer de reconnaître qui que soit.
Je sautais au sol et me dirigeais vers le passage pour rejoindre mes hommes avant de crier.

« Mes fils et mes filles… Maintenant, ils nous craignent ! Tenez ! Tenez et nous vaincrons ! »
Je plantais ma lance dans le sol et partis au combat avec mes lames de poignets de feuille-acier en hurlant un cri de guerre repris partout dans la cité.

« Par les cendres de nos pères ! Et pour le sang de nos fils ! » 
Au combat!:
 

(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 102

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Neutre
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Nov - 16:05
Attaque sur Wasdkioljer !
- À l’extérieur des murs -
Ʃkaemp はは ™

Bien que mes compagnons d’armes furent impressionnés par mon action, il reste un léger détail à régler. Un petit détail, vraiment, trois fois rien… Qu’est-ce que je faisais maintenant ? D’accord les forces du Domaine étaient motivées, mais elles étaient surtout derrière moi et leur murs de bouclier avec.

Reculant jusqu’à être presque collé contre le mur d’acier qui était formé, je commençais à douter de mes chances de survie. Heureusement pour moi, les choses allèrent en s’améliorant. Tout d’abord, bien que je tenais les forces Hayert'Väals en respect autant que possible, des piques alliées se faufilèrent à travers le barrage de bouclier afin de m’appuyer un peu, puis après un hurlement guerrier, audible malgré la cohue des combats, une des tours s’effondra après qu’une lame noire l’ait percutée.

Eh ben ! Ils ne font pas dans la demi-mesure au Domaine. Malheureusement, cela ne permit pas d’endiguer le flot de guerrier. Bientôt, des échelles et des grappins vinrent se poser sur les murailles. Profitant un peu de la légère protection que m’apportaient les lances de mes alliés, je repoussai une échelle non sans quelque difficulté. Mais comme attendu, nous dûmes commencer à opérer une retraite et là les choses continuèrent de ce gâté.

Au loin, on entendit le bruit sourd d’une explosion. Même si j’aurais voulu voir de quoi il en retournait, nos invités ne me le permirent pas vraiment. Bataillant à reculons, tenir nos ennemis en respect fut de plus en plus difficile, jusqu’au moment où fut sonnée la retraite. Alors que mes camarades commencèrent à reculer plus vite, je me permis une dernière surpris aux Hayert'Väals avant de partir. J’invoquai rapidement trois petite sphère électrique d’un claquement de doigt avant de les envoyer contre nos ennemis et de prendre la tangente avec les soldats du Domaine.

Je ne pris pas le luxe de réfléchir à comment était organisée leur retraite et me contenta de suivre le groupe, jetant de temps à autre de rapide coup d’œil aux alentours, voir si j’apercevais Grégoire, mais rien. Bah ! Il saura bien s’en sortir, c’est un grand garçon tout de même. Alors que nous courions à travers les ruelles de la ville, notre groupe croisa d’autre petit groupe d’ennemis. Qui c’est ceux-là ?! Bah ! On s’en fout ! Alors que les forces du Domaine semblaient savoir qui était ces types, je ne me posai pas la question : Si les gars du Domaine tapent dessus, c’est qu’ils sont contre nous et donc qu’il n’y a pas de problème si je tape dessus moi aussi.

Au fur et à mesure que nous nous replions dans la ville – et que nous affrontions ces petits groupes de combattants - je pus voir qu’il avait déjà prévu le coup. Des bâtiments avaient été transformés afin de servir de seconde ligne de défense. Arrivant enfin au niveau de la ligne de défense, nous fûmes couverts par les tirs d’archer, arbalétrier, fusilier et de mage. Dès lors que nous eûmes traversé les défenses et que des gars frais et dispo prirent le relais en ce qui concernait les forces Hayert'Väals, je me hâtai de demander à un gars de m’amener aux positions de tirs des autres mages. Il m’indiqua rapidement comment m’y rendre, je me précipitai donc afin de rejoindre d’autres mages.

Malgré mon ardeur, je commençais à fatiguer. Contrairement aux autres mages, j’enchaînais mes sorts bien moins rapidement, mais je tenais à ne pas être mis à l’arrière tandis que d’autre continuait de batailler. Bien sûr, je pourrais me reposer afin de pouvoir relayer d’autres le moment venu, mais ce n’est pas dans ma nature. Lorsque je fus définitivement plus capable de m’acharner autant, je descendis rejoindre d’autres soldats se reposant. Je ne me permettrais qu’un court repos.

Alors que je pensais avoir suffisamment récupérer et que j’allais reprendre le combat, des explosions eurent lieux un peu partout. Qu’est-ce que c’est que ce bordel encore ? Des explosions avalaient les forces ennemies, des nuages toxiques les asphyxiaient. Ne me dîtes pas que… Ha ha ha ! Grégoire à fait piéger cette partie de la ville ?! Ha ha ha ! C’est définitif ! Ce type me plait bien ! Il a eu le courage de faire ce genre de chose ! C’est presque en rigolant que je rejoignis les forces du Domaine qui repartaient à l’assaut des lignes ennemies ! Si les Hayert'Väals arrivaient à se remettre de ce coup-là… Quoiqu’il en fut…

« Ha ha ha ! Craignez le Domaine, Hayert'Väals ! Craignez le sinon vous serez engloutit par sa fureur ! »

Rien à foutre qu’on ne m’entende pas ! Si nous parvenions à remporter ce combat, il sera à jamais graver dans l’histoire et les chansons qu’on en fera n’en seront que plus épique encore.

Hors-sujet.

Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1/2 Rp
Expérience : 206

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Ka
Groupes: Royaume
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1


Ïfercha, celui qui dévore
Ethan : #ccff99
Ïfercha : #ffff99
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Nov - 15:05
Je continuais de lutter vaillamment, bouclier en main, Gwyar dans l'autre. Tout semblait s'empirer de minute en minute, malgré nos efforts sur les remparts. Des grappins et des échelles furent jetés contre les murs pour les escalader. Nous allions perdre les remparts si nous ne faisions rien. Je me débattais comme une lionne, sauvage et ne laissant aucune pitié à mon ennemi. J'étais éreintée par l'attaque précédente qui avait fait s'écrouler la tour, et je sentais une étrange sensation depuis cet instant, comme si l'épée commençait à ne vouloir faire plus qu'une avec moi.

Tandis que je m'échinai à repousser nos assaillants et à faire tomber le plus d'échelles et de grappins possibles, je pus constater à l'extérieur des murs un phénomène bien étrange. Là, dans la foule noire d'Hayert'Väals, un dragon blanc et deux cavaliers s'étaient jetés dans la mêlée pour causer de gros dégâts sur leur passage. Ils n'allaient pas faire long feu si les arbalétriers des adorateurs se mettaient à leur tirer dessus. Et puis avec ce vent, ils auraient probablement du mal à manœuvrer. Il fallait que je fasse quelque chose pour eux. Ils étaient des alliés de poids ! Un dragon ça n'est pas rien comme allié, mais encore fallait-il qu'il ne se fasse pas tuer bêtement. Et puis, qui sait si les adorateurs n'en auraient pas eux aussi ? Je devais attirer leur attention, faire en sorte qu'ils me voient pour venir afin que l'on s'aide mutuellement.

Il y eut à ce moment là une explosion du côté de la porte Est qui fit s'ébranler les murs de la ville. Je restais abasourdie par ce tonnerre assourdissant. Les cors sonnant la retraite se firent entendre sur tous les remparts. Voilà qui mettait fin au combat sur les murs, mais il fallait s'assurer de limiter l'avancée de nos ennemis pour qu'ils aillent là où nous le voulions. J'avais donc en charge de tenir ce côté là du mur afin d'obliger l'ennemi à passer par les portes et les autres pans de mur où se trouvait des accès qui ne mettraient pas en péril notre plan. Je ne savais pas encore de quoi il s'agissait exactement, on m'avait simplement expliqué que je devais bloquer l'avancée de nos ennemis de ce côté là du mur afin qu'ils n'encerclent pas complètement la ville depuis les remparts.

J'avais donc à présent une double tâche : celle de bloquer ce passage, et celle de faire venir le dragon jusqu'ici pour en faire un allié officiel. J'ordonnais aux balistes, aux archers et aux arbalétriers de ne pas tirer sur le dragon, mais ils l'avaient tous remarqué, et avaient bien vu qu'il s'attaquait uniquement aux troupes ennemis. Je n'avais rien pour attirer son attention… Rien à part mon épée qui me permettrait de faire des dégâts monstrueux et de peut-être me faire remarquer par les dragonniers sur son dos. Mais si j'utilisais encore une fois cette onde noire, je n'allais pas tenir longtemps. Tant pis… Pour le bien du domaine, il fallait que je fasse quelque chose pour faire de ce dragon un allié efficace. Je brandis à nouveau Gwyar et chargeais mon fluide à l'intérieur. Une onde noire se propagea autour de l'arme et commença à se concentrer.

Épée de colère et de noirceur… Aide-moi dans ma noble quête ! Détruis mes ennemis, Gwyar ! Aaaaaaaaah !

Brandissant mon épée, je la rabattis brutalement vers le bas, faisant éclater un morceau des remparts, le faisant ainsi s'écrouler dans un vacarme assourdissant sur les ennemis qui tentaient d'y monter. Je venais de lier mes deux objectifs et creusant une faille dans le mur, j'avais bloqué l'accès au reste de la muraille et avait provoqué un tel carnage qu'il aurait été impossible pour les dragonniers de ne pas me remarquer.

J'avais finalement utilisé l'onde ténébreuse au maximum pour la deuxième fois consécutive… J'avais utilisé mon deuxième atout en poche pour accomplir mes objectifs. Je sentais une douleur cuisante me parcourir le bras, comme si on me plantait des piques à l'intérieur. Je vis du sang en couler et mes doigts étaient parcourus de veinules rouges luminescentes, semblables aux symboles luminescents qui parcouraient mon épée. J'eus un moment d’égarement où je vis un champs de bataille, semblable à celui-ci, mais plus ancien, sans bannière Hayert'Väal. Il y avait un jeune prince… un lorcq… il avait tellement de haine en lui… La vision disparu et je me retrouvai à nouveau à Wasdkioljer. Il fallait espérer que mon sacrifice ne fut pas vain et que mon dernier atout joué n'était pas perdu.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 124

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert'Väal
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Nov - 0:57
Je regrettais, oui je regrettais d'être venu. Ma crainte m'envahis en voyant les lames des ennemis que je surplombais. Mon visage devenait pâle et je réalisais mon erreur. En même temps pourquoi avoir écouté cette foutue vision ? Je savais très bien comment ça allait finir, à chaque fois que je suis les visions je fini dans la merde. Et pourtant...

Je sentais Wyrnai s'exciter tandis que je tremblais d'angoisse. Ma vision se brouillait et mon ouïe n'arrivait pas à percevoir d'autre sons que ceux du fracas d'armes. Je sentis une chaleur se poser et me serrer. Elle me rassurait malgré ma torpeur, je ne pouvais sentir qu’un réconfort intense. J’entendis sa voix mais étais incapable de lui répondre.

Wyrnai fini par s’envoler et foncer, je le sentais et bien heureusement que cette chaleur me tenait sinon je serais sûrement tombé, sûrement mort. Je fini par reprendre ma conscience, réveillé par le vent fort contre mon visage. Ayant un soudain sursaut, je repris enfin mes esprits, collé contre Boneheart et sur la selle de Wyrnai.

Encore une fois tu me sauvais la vie Boneheart, ma dette ne pourrait qu’augmenter, un jour serais-je capable de te rembourser de tout ceci… ?

« Boneheart ! Je… Eh… Désolé je ne sais pas ce qu’il m’a prit... »

Wyrnai descendit en piquet sur les ennemis avant de se renvoler comme elle avait l’habitude avec moi. Elle attrapait un maximum d’Hayert’Väal, environs deux, dans ses pattes avant de remonter au plus haut et de les laisser tomber, les balançant sur leurs camarades. Je regardaisWyrnai faire, elle savait très bien attaquer seule.

Puis tourna mon regard vers Boneheart avant de remarquer qu’Elbars accompagnés de trois dragon, je souris en voyant Elbars venir nous rejoindre et repris les rennes de Wyrnai pour permettre à Boneheart de sauter sur son dragon, le regardant.

« Je te laisse diriger la formation aérienne... »
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Nov - 19:24
Le combat commençait à devenir intéressant, bien que difficile à suivre. En hauteur il était cependant plus facile d’observer les points faibles et les points forts des différentes formations afin de bien préparer le terrain pour les dragons qui vont arriver. L’avantage, c’est que la bataille étant très mal organisée, il était assez simple d’organiser un plan solide, et je pensais notamment au sandwich.

Déjà parce que je mangerais bien quelque chose.
Ensuite parce que ça me semble la meilleure solution dans l’état actuel des choses.

Une explosion me sortis de ma réflexion pour attirer mon regard sur la porte Est.

« - Merde ! »

Elle à cédée, et Elbars n’est toujours pas revenue avec des renforts. Je sens Wyrnai qui recommence à s’agiter, bon sang Aaron, reviens…
Les armées alliées bougent alors comme un seul homme vers l’intérieur des murs, une retraire. J’ose espérer qu’ils ont un plan, et cela nécessite que je change ma tactique, le sandwich n’est plus vraiment valable et maintenant je pencherais plutôt pour une tarte aux pommes. On coupe les pommes en quartiers fin, et on cuisine le tout. Cependant, l’efficacité de ce plan dépendra du nombre de dragon que j’ai à disposition et de l’efficacité des troupes alliées. Diviser pour mieux régner. Diviser et emmener vers les troupes.

Un cris attire mon attention au loin, suivit de plusieurs autres cris, Elbars !

Je me retourne pour constater qu’elle à apporté trois jeunes dragons, ils ne sont pas de la maison, mais elle n’a surement pas eu le temps d’aller jusque là-bas, elle les a sans doute trouvé dans les falaises, non loin d’ici.
Aaron semble frémir dans mon dos, je me retourne vers lui, il a enfin repris ses esprits. Un regard suffis pour que je constate qu’il est prêt, je saute alors de Wyrnai sur Elbars et Aaron prends la parole pour la première fois depuis le début de la bataille ;

«- Je te laisse diriger la formation aérienne... »

Je répondais bien sur, un sourire malin en coin,

« -Parce que tu as vraiment cru que j’allais laisser un apprentis tout juste sortis sur un dragon diriger tout le monde ?  Puis, après un léger rire sarcastique ; on va faire un groupe d’une cinquantaine de voleur d’œuf devant nos troupes, on les sépare avec les dragons, deux pour attaquer dans le cercle, trois pour garder les ennemis à l’extérieur du cercle ok ? Tu dirigeras un des frères à l’intérieur du cercle avec Wyrnai, je m’occuperais de la ligne de protection extérieure, tu as compris le princ… »

Une seconde explosion couvrit la fin de mon mot. Légèrement frustré par le fait que l’on ne m’ai pas laissé terminer ma phrase proprement, je regardais de qui il était question, pour voir un déferlement de magie noire détruire un pan de mur.
J’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’un ennemi puissant arrivé en haut du rempart, mais je vis les blocs de pierres tombés sur des armées de voleurs d’œufs, je compris alors que cette puissance sombre voulait attirer mon attention, ne t’en fais pas, je bouge, on arrive.

Je fais connaissance avec les nouveaux arrivants, de manière très simple, au travers d’une caresse furtive sur le museau et d’un regard profond et franche. Courage.

Je fais un petit détour vers l’endroit du rempart qui est tombé, faire un signe et hurler à qui veux l’entendre qu’on a un plan, qu’on va leur laisser de petits groupes à canarder, qu’ils doivent être prêts à attaquer.

Et la danse commence, le bal prend toute son ampleur, on sépare un petit groupe d’ennemis en face de la porte est, et on laisse les amis s’en charger.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Nov - 15:18
La bataille fait rage à Wasdkioljer, et plus seulement à ses murs et à ses portes, mais également à l'intérieur. Les fidèles de Lemmy on percé une brèche dans les défenses de la citée, ils ont d'abord fait sauter la porte Est, et la porte Sud a très vite été forcée suite au retrait des troupes du mur. Deux détachements restent encore présent sur les murs néanmoins : un au nord-est, pour empêcher que les adorateurs ne progressent d'avantage vers le nord, l'autre au sud-ouest, dirigé en partie par Anna qui subjugue les troupes grâce à sa bravoure et sa démonstration incroyable de puissance, ce qui n'empêche pas pour autant le commandant des troupes de donner des ordres pour maintenir les forces d'Özan contenues au sud.

Grégoire, tu as ordonné un repli stratégique dans la citée suite à l'intrusion en masse des adorateurs à la porte Est qui a littéralement explosé. Tu as mené tes troupes à l'intérieur et a tendu un piège mortel à tes ennemis. Tu as divisé leur forces en les forçant à se séparer dans les nombreuses petites ruelles de la citée, et tu as très bien fait. Cela vous a permis de mieux gérer leurs nombre. Vous avez aussi réussi à débarrasser les Serviteurs Noirs de la cité à l'extrême est et à l'extrême sud, avec cependant de grosses pertes dans vos rangs.

Tu as bien géré la fatigue de tes troupes en prévoyant d'envoyer des arcaëlliens et arcaëlliennes frais  et dispos pour parer l'invasion à l'intérieur des murs. Les tireurs et mages ont causé de lourds dégâts aux forces des adorateurs. Tu as mis en place et déclenché un piège mortel qui a achevé la première vague d'assaut des adorateurs d'Özan. Vous avez littéralement carbonisé tout le quartier extrême sud et le quartier extrême est. Ça a été un carnage, et même certaines des troupes du Domaine n'ont pu en réchapper. Vous n'avez qu'une seule consolation face à ces pertes, que les vies perdues ne l'auront pas été en vain. Du moins vous l'espérez très sincèrement.

L'incendie de la ville commençait à se propager et à perdre un peu de contrôle, par chance, il s'est mit à pleuvoir des torrents d'eau. Il pleut dru, et fort, avec le vent qui vous envoie l'eau à la figure. Vous avez énormément de mal, que vous soyez dans la ville ou sur les murs, à y voir clair et ceux en armure sont désavantagés. Les troupes près des flammes ont la chance de ne pas grelotter de froid, en revanche, sur les murs, ça commence à cailler sévère et vous ne tenez que grâce à l'effort et l'adrénaline dans le sang. La ville est en train de refroidir assez dangereusement à cause des sorts des Serviteurs Noirs.

Grégoire, Ethan, vous qui êtes retranchés à l'intérieur des murs, vous avez le temps de souffler, mais à peine. Vous avez pu prendre quelques minutes de répit, mais déjà la seconde vague commence à venir, cela dit, ils sont plus méfiants, plus prudents. Ils ont vu le carnage que vous avez fait à la première vague, et très franchement, ils n'ont pas envie de finir de la même façon. Ça empeste la poix, le feu, la mort et la chair brûlée, mais ils avancent malgré tout. Vous voyez les sorts fuser, un peu dans tous les sens, ça commence à devenir l'anarchie totale. Mais les troupes du Domaine ont un petit avantage, c'est qu'ils connaissent bien la ville et qu'ils sont organisés. La guérilla est leur spécialité, et malgré le surnombre de l'ennemi ils tiennent encore bon, mais tu sais que ça ne va pas suffire Grégoire. Le problème, c'est que vous ne pouvez pas vraiment vous retrancher à moins de tomber sur des Serviteurs Noirs. Tu sais que la majeur partie de tes mages sont en embuscades pour tenir les Serviteurs en échec, mais tu sais aussi qu'eux aussi ne tiendront pas forcément très longtemps face à la puissance de ces adorateurs d'Özan. A moins d'un miracle ou d'un plan ingénieux, tu doutes pouvoir gagner, même si vous avez causé plus de pertes qu'eux n'en ont causé pour le moment, mais vous êtes tout de même largement moins nombreux.

Grégoire, il se passe quelque chose que tu n'aurai jamais espéré. Alors que c'est un peu le chaos complet, tu vois arriver un de tes messagers, un tahora. Il fait parti de tes services de renseignement.

Sir Grégoire, j'ai des nouvelles de la plus haute importance. Le Royaume et la Principauté on chacun envoyé un détachement d'environ 2000 arcaëlliens chacun. Les forces du Royaume arrivent depuis le sud et les forces de la Principauté depuis l'est. Nous avons eu du mal à recueillir ses informations, les elfes d'Amanco ont été surpris de voir arriver les forces du Royaume mais apparemment ils viennent pour nous prêter main forte, ils devraient arriver en milieu d'après-midi. Les forces de la Principauté vont arriver depuis les lignes arrière des Hayert'Väals. Ils ont déjà semé le trouble dans les retardataires à l'assaut sur Wasdkioljer. Ils devraient arriver plus tard, en fin de journée probablement.

Je te laisse décider si cette nouvelle doit te réjouir, t'alarmer, ou t’attrister. Je tiens juste à préciser que tu commence à sentir ton fluide s'épuiser mais il t'en reste encore. Tu es aussi physiquement assez fatigué.

Ethan, tu as largement dépassé tes dépenses en fluide. Tu as carrément fait péter le compteur, et alors que tu penses t'être assez remis de tes efforts grâce à une trêve momentanée. Tu sens comme un espèce de poids peser sur toi. Tu sais que la prochaine dépense en fluide pourrait te coûter cher. Tu ne peux compter que sur ta force physique, et tu sens que la fatigue est déjà là.

Anna, tu viens d'utiliser une deuxième fois ton atout majeur. Tu as fait s'effondrer un pan de mur sur une vingtaine voir une cinquantaine d'ennemis qui sont morts écrasés sous la chute de pierre, sans parler des nombreux autres qui sont tombés en même temps que le mur. Tu sens Gwyar te corrompre doucement. Tu étais déjà au courant que cette arme était pleine de noirceur et n'aiderait pas ton cœur à s'attendrir, bien au contraire. Malgré le fait que tu as très peu de fluide et que tu es physiquement épuisée, tu as encore cette rage en toi qui te pousse à continuer le combat comme tes camarades qui ne semblent tenir que par la volonté. Hormis cela, tu vois arriver non pas un dragon comme tu le pensais mais cinq dragons, tous étincelant malgré l'obscurité. L'un des deux dragonniers t'adresse la parole sans s'adresser vraiment à toi. Il est plutôt en train de crier à qui veut bien l'entendre.

Aaron, Boneheart, vous voyez ce détacher des autres soldats une lorcq, elle est petite mais on peu la distinguer facilement par son armure assez atypique. Elle possède le symbole des adorateurs sur son torse, rayé et dessous se trouve une tête de renard gravée à l'arrache. Elle a aussi un épée qui luit et attire votre regard. C'est probablement elle qui a fait s'effondrer le mur. Si vous vous concentrez bien, vous pourrez entendre ce qu'elle dit malgré le bordel ambiant et la pluie qui tombe dru.  

Vous n'avez malheureusement pas le temps de discuter plus en avant. Vous voyez quelque chose vous foncer droit dessus. C'est un Wyrmvide, un dragon corrompu par les incantations des adorateurs du chaos, et il est chevauché par ni plus ni mois que Lemmy qui se met à rire et à crier.

Mouahahahah ! Je ne vous laisserai aucune chance de vous en sortir !!! Si vous pensez que vous pouvez vous liguer contre moi, c'est peine perdu ! Uryyyyyyyyy !!!!

Aaron, tu flippes devant le fils d'Özan, sa tête et sa voix te disent vaguement quelque chose… Ta mémoire est encore très troublée au sujet de ce que tu as vécu lors de la perte de tes ailes, mais son visage te fait étrangement penser à ce moment et tu restes pétrifié à sa vue. Il en profite pour te foncer dedans. Son Wyrmvide donne un gros coup de queue à Wyrnai qui bascule en arrière et tu es projeté de ta selle. Tu tombes inexorablement dans le vide, mais par chance tu chutes près des remparts et Anna, la lorcq dont tu ne connais pas encore le nom, pourrait éventuellement te rattraper.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Nov - 22:33


Le monde n'était qu'un ouragan de cris de guerre et d'agonie mêlé en une symphonie macabre. La vue n'était plus qu'un amas de bras, de têtes, d'armes et de sang fusant de toute part alors que les lames tranchaient, que les masses brisaient et que les projectiles perforaient pour amener à Gar'Haz son lot de mécréant et d'âme vertueuse. 
J'étais perdu dans cet univers de douleurs et de morts, sauvages contre soldats, envahisseurs contre défenseurs et fou contre protecteurs de la vertu et de l'ordre. 
Un humain aux visages ensanglanté et barbus vêtu de cuir tente de me perforer le torse de sa lance, je dévie la pointe sur ma gauche et empoigne la hampe pour attirer l'homme à moi et le transpercer de ma lame de feuille-acier le laissant agoniser dans le sang alors que ses propres compagnons le piétine pour m'atteindre… Et le carnage recommence, un xen qui retente l'assaut à la lance, je brise l'arme d'un coup de coude avant de planter le débris dans sa gorge et de le pousser du pied vers ses confrères et d'empaler le prochain de mes deux lames, un aracnor en armure, puis je le soulève pour écarter mes bras et les lames et finir de couper en deux son corps. 

La pluie à commencer à tomber avec force, depuis combien de temps luttons-nous ? Je ne sais plus, dans ce malstrom le temps n'a plus cours. Je me déplace plus lentement alors que la boue entrave les mouvements des plus lourdement caparaçonné, dont je fais partie. Je ne parviens plus à esquiver pour parer tous les assauts et finalement mes adversaires arrivent à commencer à mordre mon armure de leurs aciers. C'est quand un virenpien parvient à porter sa hache sur mon épaule et à briser l'armure en partie que mes hommes me tire en arrière et qu'une volée de flèches et de carreaux envoie le sauriens dans les limbes de la mort.
Je suis amené en arrière, je suis épuisé et je dois reprendre mes esprits pour continuer à mener la bataille. Je suis amené dans une ancienne boulangerie reconvertie en poste avancé. 
J'ai laissé mon armure se dissiper lentement et mes deux avatars végétaux m'on rejoint toujours drapé dans de longs manteaux blancs. J'ai alors demandé des rapports à tous nos éclaireurs disponibles.

La situation est mauvaise, les forces ennemies, nous plie à l'usure, notre force martial ne parviendra pas à les retenir encore très longtemps et la pluie complique les choses…
« Seigneur, la porte est signal des dragons en plein combat aérien, mais avec la pluie, nous ne pouvons dire qui est qui… De plus comme annoncer par le précédent éclaireur des troupes de la principauté et du royaume approche… Quels sont les ordres ? » Me demandais inquiet un des éclaireurs.

Le problème, c'était de tenir jusqu'à l'arrivée des renforts venu de la principauté et du royaume, si c'était vraiment des renforts. Malgré l'espoir que cela faisait naitre, ils pourraient tout aussi bien nous écraser juste après en avoir finis avec les adorateurs. Je suis un rebelle après tout. 

Je n'avais heureusement pas fondé tous mes espoirs dans la venue hypothétique des forces alliées de la principauté et du royaume. Je remis mon chapeau et sortis du poste avancé pour aller sous la pluie et récupérer ma lance alors que mes hommes me regardaient avec inquiétude. 

La pluie clapotait sur mon chapeau et ma veste verte alors que je me tenais au milieu d'une route pavée où je distinguais mes troupes combattre au loin. Mes doigts se resseraient sur la hampe de mon arme alors que ma mâchoire se serrait. 

« Mes enfants,offrons-nous un passage digne des héros au royaume de Gar'HAZ ! » Je hurlais à pleins poumons alors que des dizaines de soldats s'étaient assemblés près de moi venu de tout les corps d'armée dans une dernière ligne de défense alors que nos compagnons se repliaient des premières lignes. C'est à ce moment que les batailles sombraient dans le chaos, que les stratégies n'avaient plus court et que le combat devenait une mêlé acharnée où la raison se perdait dans la sauvagerie primitive.
Nous commencions à courir vers nos ennemis tout concept de survie mit à l'écart et avec pour seul force la soif de mort et alors que nos pas calquaient sur les pavés et que les cris et grognements se répondaient… Un son stoppait net notre course et celle de nos ennemis de cette partie de la ville. Le son repris… Sourd, grondant, sublime. Les plus belles notes au monde à mes oreilles.

La pluie commençait à cesser alors qu'un homme dans nos rangs hurlait.
« Le cor de guerre de la princesse Marina ! »
Les combattants poussèrent un rugissement de concert et moi, j'avais un sourire sur tout le visage… Bien sûr que Marina devait arriver, après tout, je l'avais expédié à Set'Rina pour rassembler le plus possible d'hommes et de navires pour qu'elles viennent à notre rencontre par le fleuve jusqu'ici.
Elle avait durant les semaines de répit que nous avions eu, réquisitionné le moindre bâtiment fluviale et changé en navire de guerre en y montant les armes de siège de la cité de Set'Rina, canon, baliste et catapulte allaient bientôt pilonner le flanc faible de l'armée d'Ozan pour ouvrir la voie au débarquement de l'armée elfique de Set'Rina et des Renards Écarlate venu en renfort là-bas.

Je brandis ma lance vers nos ennemis et hurlais avec un sourire et de l'excitation dans la voix.
« En  Avant ! Allons à la rencontre de la princesse d'acier ! »

Plus de formation, plus de tactique, juste une mêlé enragé entre fous furieux assoiffés de sang. Plus d'armures, le combat comme à mes débuts. Je me baissais esquivant une lame, la pointe de ma lance perforait une poitrine laissée à découvert. Je dévie une matraque de ma dague avant de la pointer dans une gorge avec une gicler pourpre, je balaie les jambes d'un tahora avant de l'achever d'un coup de lance dans le torse.

J'entends alors un cri… Strident, sombre et glaçant… Sang et cendre… Le voilà !
.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 102

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Neutre
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Nov - 20:58
Attaque sur Wasdkioljer !
- À l’extérieur des murs -
Ʃkaemp はは ™

De toute ma vie, jamais je n’ai connu un tel bordel que les combats qui se déroulaient actuellement. Pourtant, j’en ai connu des combats ! Comme nous devions nous défendre nous même à Ägher, je pourrais même dire que je combats depuis que j’arrive à tenir un bâton et à taper avec. De plus, j’ai la « mauvaise » habitude à me lancer corps et âme dans le combat sans vraiment établir de stratégie à l’avance, donc autant dire que le bordel en combat ça me connait.

Et pourtant… Je ne m’attendais pas à ce que la guerre soit autant le bordel. Nier le fait que j’imaginais la guerre sans capharnaüm serait mentir. Avec toute les stratégies militaires, etc… Je m’attendais à un début en bataille rangée puis lentement… Rapidement dériver vers une mêlée générale bordelique. Mais grâce à Boisdefer, on a atteint un niveau encore plus bordelique que mes missions.

Entre l’ennemi qui marchait sur ses propres hommes agonisant, les agonisant justement, les pluies de projectiles et… Et la pluie tout court à présent. Un silence, qui ne dura pas plus d’une seconde, se posa lorsque les premières gouttes tombèrent. Les types en armures commencèrent à galérer pour se déplacer tandis que les mecs comme moi éprouvaient à peine plus de difficulté dans les mouvements.

Manquant de me faire trancher par un coup de hache, je recule vivement avant d’essayer d’invoquer une sphère électrique. Je me concentre rapidement puis claque des doigts, cependant rien ne se passe. Je claque des doigts plusieurs fois de suite, espérant faire apparaître ne serait-ce qu’une bille électrique, mais me fait rapidement  l’idée qu’il me faudra allouer bien plus d’énergie que ça si je veux à nouveau user de mon fluide… Tant pis, il me faudra faire sans.

Alors que j’allais retourner à la bataille, je vis que la ligne de front avait reculée et qu’elle reculait de plus en plus. Esquivant un coup de hache vertical, je profitai de l’ouverture pour perforer la gorge de mon adversaire avant de retourner au niveau de la seconde ligne de défense d’où tirait archer, mage, etc… Le Domaine perdait du terrain et la pluie ne nous aidait pas vraiment, bien qu’elle ne nous désavantage pas non plus.

Tss… On dirait qu’on est mal barré, hein ? Ha ha ha… Pour une mission suicide, je ne me suis pas loupé… Mais bon… J’ai pour habitude d’honorer mes contrats jusqu’au bout donc, par conséquent… Assez rapidement, je rejoignis la dernière – Et même ultime, je dirais – ligne de défense. Il était temps pour moi de m’adresser une dernière fois à mes compagnons d’armes.

« Eh bien… Mesdames et messieurs… Sachez que ce fut un honneur pour moi de combattre à côté de soldat aussi vaillant que ceux du Domaine… J’espère que nous nous verrons aux côtés de Gar’Haz et qu’on chantera notre héroïque défense… Sur ce… POUR LE DOMAINE !!! »

Le front nous avait petit à petit rejoint pour consolider cette dernière ligne de défense face à l’attaquant Hayert’Väals. Dans un cri guerrier, nous nous attendions à réceptionner la charge de nos assaillants, alors que les premiers morts commençaient à tomber de chaque côté et que la pluie cessait enfin, un mage usa de son fluide pour amplifier sa voix.

« La princesse Marina arrive ! Le son de son cor de guerre a été entendu ! »

La princesse qui ? Marina ? Connais pas ! Mais si c’est un gars du Domaine qui le dit ça doit être une bonne chose ! Tout ce que nous avions à faire c’était… Eeeetttt biiieeeennnn… Attendre que Grégoire gère la chose ! C’est ça ! Tenons bon jusqu’à ce que nous recevions des directives. Connaissant Boisdefer, il réagira sûrement rapidement à cette nouvelle.

Hors-sujet.

Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1/2 Rp
Expérience : 206

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Ka
Groupes: Royaume
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1


Ïfercha, celui qui dévore
Ethan : #ccff99
Ïfercha : #ffff99
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Nov - 18:19
Alors que je tentais de communiquer avec les dragonniers qui s'étaient approchés, pour leur demander de nous venir en aide, quelque chose que nous n'avions pas prévu se produisit. Lemmy arriva à dos de dragon maudit. Je ne sais pas quelle était réellement le nom de cette créature, et je m'en moquais éperdument. Tout ce que je voyais, c'était une horrible créature, monté par le pire être qui soit sur tout Arcaëlle. Le monstre se jeta sur l'un des dragons et le renversa en arrière alors que le fils d'Özan se mit à rire et à hurler.

Mouahahahah ! Je ne vous laisserai aucune chance de vous en sortir !!! Si vous pensez que vous pouvez vous liguer contre moi, c'est peine perdu ! Uryyyyyyyyy !!!!

J'étais enragée rien qu'à le voir. J'avais envie de me jeter sur lui et de lui arracher les tripes. Mais avais-je ne serais-ce qu'une chance face à lui ? J'en doutais, seulement la rage d'en mon cœur ne s'éteignait pas et j'étais prête à utiliser encore une fois Gwyar, même si cela devait me coûter la vie. Je voulais en finir une fois pour toute avec Lemmy. Mais au moment même où j'eus cette idée, je vis au dernier moment une silhouette me tomber dessus. Il allait s'écraser à terre si je ne faisais rien.  Je tendis alors mes bras, un peu par dépit et l'homme me tomba finalement dans les bras.

Je le regardais surprise de le voir tomber de nulle-part. Mais en y repensant, il s'agissait peut-être d'un des dragonniers. Sous son poids, amplifié par sa chute, je dus plier et mettre un genou à terre. Ma force était assez important pour ne pas subir de dégât corporelle suite à cette réception qui aurait sûrement coûté l'intégrité de sa colonne vertébrale à un humain ordinaire, mais j'étais une lorcq. Il avait les cheveux gris, voir blancs, des muscles biens dessinés sous son armure de cuir et de mailles, et un visage qui n'était pas désagréable à première vue. Il était de loin mon aîné mais avait un certain charme indéniable qui me fit un instant oublier le champs de bataille.

Est-ce que vous allez bien ? lui demandai-je alors, d'une voix machinale qui cachait la moindre de mes émotions.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 124

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert'Väal
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Déc - 8:55
Boneheart avait reprit les commandes, je le suivait calmement, j'écoutais ses plans avec intérêts. Sa taquinerie ne pouvait m’atteindre, je savais qu’il avait raison. Bien que j’étais devenu assez fort pour diriger Wynai sans soucis, bien que j’étais devenu assez vite indépendant avec mon dragon, je ne connaissais rien en terme de stratégies à dos de dragons. Elles ressemblaient un peu à celles qu’on faisait lors des batailles Tahoriennes, mais la ressemblance était minime, un dragon était bien plus puissant qu’une troupe de Tahora.

J’hochais ma tête en sifflant l’un des Razuhi, nous préparant à la stratégie. Nous eûmes le temps de rassembler les Hayert’Väal, les acculant dans un groupes entre nos dragons. Je remonta fortement dans le ciel accompagné du dragon noir, laissant les trois autres maintenir nos cible. Wyrnai déploya  grandement ses ailes avant de se laisser chavirer vers le bas, les repliant pour prend de la vitesse, c’était maintenant ou jamais.

Et ce fut jamais. Je ne l’avais pas vu mais est sortit de nul part un immense dragon corrompu. Cette couleur, je ne pu que le reconnaître que très bien. C’était un Wyrmvide, un dragon corrompu par les Hayert’Väal, ils en avaient un ! J’étais effrayé et Wyrnai encore plus, la mâchoire de ce dragon venait de perforant une de ses ailes. Elle se mise à tomber lourdement, inconsciente et je fis de même.

La chute pourrait être terrible mais je ne devais pas abandonner, je tenta de ralentir celle-ci avec mon Thäa mais avec une telle hauteur et vitesse j’allais subir de lourds dégâts. Je regardais le dragon et cet homme que je ne pouvais que craindre mais dont je mis du temps avant de comprendre pourquoi.

J’avais entendu cette fois lors de ma chute mais j’étais incapable de savoir pourquoi je la craignais autant.

La sensation du sol qui s’approchait bien trop de moi me rappela à la raison et, en tournant ma tête, je réalisa que j’allais bientôt mourir. À quoi bon deviner qui était la cause de tout cela, c’était la fin pour moi. Fermant mes yeux alors que je chutais, je sentis subitement ce qui, pour moi, était le sol. Je ne le pensais pas aussi tout et capable de m’attraper de cette façon. Rouvrant mes yeux je réalisa que je ne sentais aucune douleur et que je me trouvais dans les bras d’une jeune femme.

Ses yeux, aussi jaune que les miens et sa grand taille et visiblement énorme force, me laissais deviner qu’elle devait être une lorcq.

« Urgh... Eh... Oui je crois... Eh... Merci...? »

J’hésita un moment, toujours coincé dans ses bras comme si j’étais sa princesse et elle mon prince. Mais… Merde on échange pas les places ! Je fini par me redresser et me poser les pieds au sol, pour  une fois qu’il me semblait si agréable de n’avoir que les pieds au sol.

Je voulu me laisser absorber par son regard mais de vagues souvenirs me revint, c’est en relevant la tête vers le Wyrmvide que je me rappela de qui était responsable de ma chute, et aussi de ma déchéance. C’était Lemmy, celui qui m’avait volé mes ailes, ma fierté, mon âme...

« Oh... Non... L-Lemmy... »

Je regardais Boneheart et je craignais subitement pour Boneheart, il avait aucune chance face à lui et je ne pouvais pas le laisser mourir. Je me mis à craindre pour mon compagnon.

« Boneheart ! Prend garde au Wyrmvide et encore plus à celui qui le contrôle. »

Alors que j’avais crié à Boneheart, je sentis ma dragonne s’écraser lourdement au sol. Me tournant vers elle je me rappela de sa blessure et ne put qu’accourir vers elle, inquiet.

« Wyrnai ! »

Elle tentait de se relever, sûrement pour retourner au combat, grognant fortement. Je tentais de la calmer tandis que sa rage avait tendance à effrayer ceux autour d’elle.

« N'ai pas peur ma belle, tout se passera bien, tu n'as rien à craindre, montre moi ta blessure... »

J’observa alors ma dragon qui se chargea de gronder sur les adversaires, elle n’hésiterai pas à aggraver sa blessure si c’était pour me protéger, j’allais devoir faire attention à elle. Je trouva enfin sa blessure, son aile était gravement blessée et laissait s’écouler son sang au sol. Elle devait sûrement gravement souffrir et je sentis la haine me monter.

Lemmy, encore et toujours là pour me détruire. Comme je pouvais te haïr et pourtant j’étais immunisé à une mort directe face à toi. Ça te ferai plus chier de pas pouvoir me sacrifier même si je n’étais pas celui qu’il te fallait.

Je me rappela la raison de ma déchéance et ne put retenir ma colère. Si seulement je pouvais attirer Lemmy loin de Boneheart assez de temps nous aurions peut être une chance, même si cela se résumerait à me mettre gravement en danger.

« LEMMY !! »
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Déc - 16:17
Suite à la demande du joueur, Boneheart passe son tour. Je vais donc décrire ce qu'il se passe pour lui.

Boneheart, tu es surpris par l'attaque menée par Lemmy, tu ne t'attendais absolument pas à ce que tu te retrouves face à un Wyrmvide. Tu n'as même pas remarqué qu'Aaron a chuté. Par chance ce dernier a été rattrapé par Anna qui se trouvait au bon endroit.

Tu as à peine entendu les exclamations de ton compagnon Aaron, qui te hurle de faire attention à cette créature et à son cavalier en particulier. Tu es concentré sur le bruit qu'a provoqué la chute de Wyrnai qui est encastrée dans la muraille. Lemmy et son destrier volant se jettent sur toi et tu te replie au dernier moment pour esquiver son assaut. La créature a lancé par sa gueule un nuage de gaz toxique qui t'as obligé à t'éloigner.

C'est à MOI d'agir !
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Déc - 17:10
La bataille continue, et vous êtes loin de l'avoir gagné. Beaucoup de choses ce sont déroulés dans ce tour.

L'arrivée de Marina et de son escouade est une nouvelle qui a redonné courage aux forces du Domaine. Grégoire, tes alliés se battent avec plus d'ardeur ! Ils pense que Marina et son armée sont arrivées au bon moment. Il y a un regain de courage, mais tu sais pertinemment que même avec son aide, vous n'arriverez jamais à repousser toute la horde des Hayert'Väals. Il va falloir tenir bon jusqu'à l'arrivée des troupes de l'Alliance. Tu ne sais pas non plus qu'elles sont leurs intentions : sont-ils du côté de l'Alpha ? Sont-ils neutres à ce sujet ? Tu te poses un bon nombre de questions mais tu n'auras sûrement pas d'autre choix que d'accepter leur aide qui sera plus que bienvenue.

Il y a eut une accalmie un court instant, tandis que le cor de l'armée de Marina a sonné. Il y a eut un bref éclat dans le ciel, le ciel totalement noir c'est ouvert pour laisser passer un long filet de lumière du soleil qui a éclairé l'endroit que vous connaissez comme étant le lieu ou Sëya se trouve actuellement avec son groupe. Il s'est probablement passé un miracle là bas pour que le ciel se découvre ainsi et éclaire ce lieu en particulier.

Seulement voilà… la lumière a disparu à nouveau et il s'est obscurci de plus belle. La pluie a repris, et le ciel gronde à présent. Le vent s'agite dans tous les sens, et alors que des éclairs parcourent les sombres nuages qui planent au dessus de vos tête, la foudre frappe. Une fois… deux fois… des bâtiments s'effondrent sous le choc de l'impact. Vous sentez vos coeurs battre à tout va. Grégoire, alors que tu as entendu le rire maléfique de Lemmy raisonner non loin, le troisième éclair frappe près de toi. Tu es littéralement projeté en arrière par la force de l'impact. Tu n'as pas subi de dégât particulier mais tu es sonné. Par chance il n'y avait personne à l'endroit précis où le tonnerre a frappé, mais une partie de tes hommes et aussi tombé avec le choc de l'éclair.

Ethan, tu as pu voir ça, tu n'étais pas très loin et le seul désavantage que tu as est d'avoir été aveuglé un moment, et le bruit de l'éclair t'as aussi légèrement assourdi, mais pas autant que Grégoire. Par chance, c'est à ce moment là que les troupes de Marina débarquent et empêchent votre massacre immédiat.

Anna, tu as sauvé la vie d'Aaron qui semble à la fois reconnaissant et troublé. Il ne te laisse même pas le temps de réagir, qu'il est déjà parti au secours de sa dragonne. Seulement voilà… Il se rend compte que le cavalier de la Wyrmvide n'est autre que Lemmy et il semble tout comme toi lui vouer une profonde aversion. C'est peut-être l'occasion de te trouver un nouvel ami qui a un point commun avec toi. Je ne sais pas ! Mais tu vas peut-être avoir une occasion de te venger de lui, ou de mourir en essayant de te venger, ce qui est nettement plus probable.

Aaron, au moment où tu as appelé Lemmy, un éclair a zébré le ciel de sa lumière et tu as pu distinguer sa silhouette se tourner vers toi. Malgré le vacarme assourdissant autour de toi, malgré les râles de douleur de ta dragonne qui est en train d'agoniser, encastrée dans la muraille sur laquelle tu te trouves et qui va peut-être céder sous son poids, tu entends le cri de ton ennemi juré.

QUOI ? AARON ? ICI ? Tu es à moi, fils de Thaä  ! Uuuuuuuuuuryyyyyy !

Tu as totalement attiré son attention et il fonce vers toi, non pas avec son Wyrmvide, mais bien seul, en personne. Il a ordonné à sa créature de s'occuper des autres dragons pendant que lui, s'occupe de toi. Vous savez que sa force surhumaine lui permettra aisaiment d'encaisser l'atterrissage sans problème, même de cette hauteur. En revanche, il n'a visiblement pas remarqué la présence d'Anna, c'est peut -être une occasion pour vous de lui faire payer ce qu'il vous a fait.

Boneheart, tu as du faire demi-tour face à la créature draconnique contrôlée par Lemmy. Son cavalier s'est jeté sur la muraille pour faire la peau à ton ami Aaron, tu ne peux plus lui venir en aide car tu as face à toi la créature qui te lance des jets d'acide. Tu vas devoir esquiver et combattre ce monstre, peut-être avec l'aide éventuel de tes amis dragons qui sont venu t'aider.

C'est à vous à présent de décider ce que vous allez faire cher joueuses et joueurs. Vous allez pouvoir répondre une dernière fois à ce sujet. Mais l'event n'est pas encore terminé, ne vous en fait pas, la suite arrivera juste après. Il est possible que certaines personnes soient réparties dans un autre groupe selon les choix qu'ils vont faire. Je propose cette option car certaines personnes de l'extérieur des murs se trouvent désormais à l'intérieur. Je m'arrangerai évidemment pour que vos DC ne se mêlent pas dans un même groupe.

Merci de préciser, à la fin de votre post, ce que vous décidez de faire parmi les choix suivants :

- combattre Lemmy ou/et le Wyrmvide
- combattre les forces Hayert'Väals à l'intérieur des murs
- prêtez mains fortes au groupe de Sëya

Selon cette réponse vous vous doutez bien que je répartirai les personnes différemment. Le choix sera peut-être évident pour certains qui n'auront peut-être pas vraiment le choix à causes de certaines contraintes sur leur personnage, cependant n'oubliez pas de le préciser.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Déc - 21:58

L'accalmie suite à l'arrivée de ma fille n'a pas duré très longtemps, à peine le son du cor évanouie et dissous par le martèlement de la pluie que les éclairs ont grondé et frappé le sol alors que les combats se relançaient de plus belle. La foudre à projeter plusieurs de mes hommes et moi-même au loin en me faisant perdre conscience quelques instants.

Le silence dans lequel je baignais était du velours à mes oreilles, la noirceur, un confortable oreiller. J'ignore combien de temps à durer pour moi cette douce et délicieuse inconscience, mais peu, j'imagine.

C'est le visage de ma fille et ses magnifiques yeux rouges que j'ai vus en rouvrant les miens, autour de nous les hommes de Marina et ceux de Wasdkioljer avaient repousser plus loin les forces d'Ozan et seuls demeuraient moi et ma fille, ainsi que mon fils Aleksandar qui me souris. Ils étaient trempés, les cheveux plaqués sur le crâne et contre leurs joues ou leurs cous. 
« Je ne pouvais pas rester sans rien faire papa, je suis désolé. » Me dit mon fils alors que la pluie martelaient un peu moins fort nos têtes.
« Je suis heureux de te revoir Aleksandar et toi aussi, Marina, mais ce n'est pas fini. Si on se serre les coudes encore un peu, on y arrivera. » Je leur dis avec un grand sourire mes mains sur leurs épaules en armures légères.
« Papa… Lemmy leur chef ont tombé du ciel sur la place de Gar'Haz. C'est pas très loin... » Soufflait Marina en me fixant.
Je lui souris, je savais bien ce que mes enfants avaient en tête, abattre la tête du serpent pourrait détruire la cohésion entre les différentes hordes adorateurs.
J'entendis quelqu'un approcher et vit avec surprise Ethan approché en attendant la suite.
« C'est quoi le plan patron ? » Dit-il simplement amuser.
« Ont part chasser maître lancier. » Je répliquais en gloussant.
Nous avons commencé à trotter vers la place de Gar'Haz plus au nord, nous avons passé des rues sinistrées et des maisons en ruine avant d'arriver à la rue obscure et plongée l'ombre menant à la place. Depuis cette rue, nous ne voyons que peu de chose, mais la place semble animée. Je ralentis le pas en arrivant vers la sortie de la rue et l'entré de la place.
J'en profite pour jeter mon chapeau, ma veste et ma chemise sur une caisse, ils étaient trop lourds avec la pluie. Je suis torse nu, la lance à la main alors que la pluie ruisselé sûr ma peau et le long de mes cheveux. Je débouche à la lumière de la place battue par les éléments et avance lentement vers ma ministre du commerce et un homme au long cheveu blanc qui sont proches de notre groupe.
On s'amuse putain!:
 

Pendant que nous marchions vers Anna que les adorateurs avaient forcée à reculer vers notre point d'entrer, j'ai resserré ma prise sur la hampe de mon arme alors qu'à mes côtés, j'entendais le sifflement de l'acier de la lame large de mon fils et du sabre de ma fille qui firent quelques mouvements d'échauffement en faisant tourner leurs lames en cercles devant les adorateurs. Ethan lui se permit un bel enchaînement de mouvement agile de sa lance devant les adorateurs venu soutenir leur demi-dieu.

« J'arrive pile au bon moment, on dirait Anna. » Je gloussais en regardant la jeune femme en armure qui avait placé l'homme en retrait pour se tenir à nos côtés.
« Je me doutais que vous attendiez une arrivée un peu plus théâtrale Grégoire, après tout, c'est votre style. » Répliquait-elle avec un soupçon d'amusement.

Nous voyons les adorateurs renforcés par quatre serviteurs noirs qui ricanent en nous voyant nous tenir face à eux sans fléchir et je souris quand j'entends le sifflement d'une flèche faire taire le rire d'un des larbins dans un gargouillis de sang.
Derrière nous, les Protecteurs de ma fille et les miens se tiennent sur nos flancs prêts à charger. 
« Mon seigneur, il semble que des vermines vous importunes. » Émit le casque de leur capitaine Arkturus.
« Un peu de ménage serait appréciable, capitaine. » Répliquais ma fille avec un sourire.
Anna se met alors à pousser un cri de guerre en tapant sa lame sur son plastron à nos couleurs et Ethan pousse un cri de bataille féroce.
Je me mets alors en positions d'attaque, la lance à l'arrêt et commence à charger avec mon fils et ma fille sur les flancs alors que les Protecteurs et nous-mêmes crions :
« Par les cendres de nos pères ! Et pour le sang de nos fils ! » 

Les Protecteurs captent à eux huit l'attention des adorateurs et des serviteurs alors que je me plonge dans une transe guerrière en quasi-communion avec mes enfants sans prendre conscience de nos alliées.
Le sang coule à flot dans nos veines, irriguant nos muscles de ce nectar qu'est l'adrénaline et que notre poids semble s'envoler sous l'effet de l'excitation du combat à venir. 
Le clash survient quand nous atteignons Lemmy pour un premier round avec mes enfants. Je m'élance lançant une série de coups d'estoc que le demi-dieu pare sans problème avant de devoir porter son attention sur la gauche où Aleksandar se lance à l'assaut pour un coup de taille verticale vers le bras de l'être divin qui avec une rapidité reptilienne saisis la lame en plein vol avant de la briser dans son poing sans effort et d'un revers de main renvoie mon fils plus loin. Marina, elle en a profité pour passer dans dos, mais la encore le demi-dieu se retourne a une vitesse ahurissante et saisie la lame dans ses crocs avant de la briser de sa mâchoire et de frapper du plat de la main dans le dos de ma fille qui glisse sur ma droite avec un cri alors que moi-même je n'avais pas encore eu le temps de porter une attaque faute d'ouverture et quand je me lance le fils d'Ozan saisie l'arme dans ses mains et la brise en deux en me frappant du plat de la main au torse me poussant en arrière avec une douleur atroce.

Moi et mes enfants, nous sommes remis sur nos pieds en grognant malgré le sang coulant de nos lèvres en fixant Lemmy avec fureur. Nous étions sans armes..
« C'est tout ce que tu sais faire vers de terre ! » Hurla-t-il vers nous.
Je me mis à sourire et son propre sourire s'effaçait alors que mes enfants me rendaient le mien. Nous nous sommes à nouveau élancé droit sur lui, lié par notre amour et notre sens de la famille.
Marina et Aleksandar ont fait mine de vouloir porter un coup à ses mollets et ont alors fait un salto pour esquiver ses poings et s'accrocher à ses deux bras et planter profondément leurs pieds bottés des deux côtés de son cou en tenant ses bras et profitant de cela, je me suis lancé droit sur lui pour lancer de toutes mes forces mes pieds joint sur son genou et le forcer à le mettre au sol et faire un roulé bouler arrière pour ensuite frapper malgré la douleur de mes poings ses flancs puis pour un dernier coup, son nez qui émit un craquement. Tout cela s'était déroulé en quelques instants et alors que je finissais de porter mon coup sur son nez, ils avaient déjà commencé à se relever et jetait à nouveau mes enfants plus loin sur le sol pavé de la place et portait un violent coup de poing dans mon ventre qui m'envoyait près de Marina et Aleksandar qui m'aidèrent à me relever.
Le demi-dieu crachait alors un peu de sang et souriait avec une forte dose de méchanceté.
« Vous avez voulu jouer, je vais vous mettre à genoux. » Dit-il avec un air malsain.
« Pour le moment, le seul type à genoux, c'était toi. » Je m'exclamais alors que mes enfants gloussaient. 
J'avais un plan, mais j'avais besoin de choper un serviteur noir en vie pour ca, et alors on joueraient à arme plus égale..
(c) Never-Utopia



PS: Je me fait Lemmy! Il va tater de mes pectoraux!
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 102

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Neutre
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Déc - 22:48
Attaque sur Wasdkioljer !
- À l’extérieur des murs -
Ʃkaemp はは ™

Dès que le son du cor de dame Marina se fut tue, la pluie reprit de plus belle, cette fois accompagnée par des éclairs frappant un peu partout.

P’tain ! C’est quoi ce bordel ? Du fluide ? Peut-être un caprice des entités supérieures ? Alors que, malgré la folie des éléments, nous allions reprendre le combat, un arc électrique vint s’abattre non loin de Boisdefer. Le grondement qui suivit l’impact me vrilla les tympans et le flash lumineux qu’il produisit m’aveugla sur le coup.

Encore un peu dérouté par le subit aveuglement, je me tenais un minimum droit, tenant ma lance à deux mains, cette dernière pointée vers l’ennemi. Je secouais la tête un instant afin de reprendre un peu de contenance et c’est là que des soldats déferlèrent sur les troupes adverses. Alliés ? Les soldats de cette fameuse Marina, sans doute ?

Inspectant les environs pour réellement comprendre l’ampleur de la situation, il semblait en effet que nous soyons soutenus par des forces alliées. J’aperçu alors Grégoire en présence de deux personnes qu’il semblait connaître. La cavalerie était enfin là. Je m’approchais alors de mon employeur du moment, tapotant de ma lance mon épaule gauche et affichant un léger sourire.

« C’est quoi le plan, patron ?
- On part chasser, maître lancier. »


Comprit monsieur ! Mais juste… Maître lancier… Brr… Ça me fout de ces frissons… Dans d’autre circonstance je lui aurais demandé de répéter, mais pour le coup je vais m’abstenir.

Boisdefer prit donc la tête de notre groupe jusqu’à une place un peu plus au nord. La place de Gar’Haz si je ne m’abuse. Le seigneur retira alors son chapeau et sa veste en avançant vers un homme aux cheveux blancs et une jeune femme… Retiens-toi Ethan, bordel… T’auras tout le temps de faire connaissance après les hostilités.

Alors que Grégoire avançait, le jeune homme qui l’accompagnait et Marina, je suppose, tenait les adorateurs en respect. Eh ! Moi aussi je veux jouer ! Sans hésitation, je fis tournoyer ma lance à ma gauche, à ma droite, puis au-dessus de la tête et on termine avec un coup ample devant soi. Hmpf… Tout cela en totale improvisation… Je me démerde vraiment pas mal des fois.

Les adorateurs nous entouraient et des serviteurs noirs vinrent renforcer leur rang. Alors que des Hayert’Väals ricanaient, l’un d’entre eux ce prit une flèche. On ne se moque pas impunément de son adversaire, surtout s’il s’agit du Domaine. Le capitaine des hommes du Domaine signala se petit incident et Marina proposa de faire un peu le ménage. J’entendis alors un cri guerrier venant de la jeune femme que nous avions rejoint, une certaine Anna, je fis alors de même. Alors que Grégoire, un jeune homme et les deux jeunes femmes combattent afin de se rapprocher d’un autre adversaire, je reste avec les soldats du Domaine afin de nettoyer les environs.

Ces gars-là sont vraiment très compétents, sans doute l’élite du Domaine… Qu’importe ! J’étais honoré de combattre à leurs côtés, nous allions nous occuper des larbins ici puis nous irions aider Boisdefer… Si son combat n’est pas terminé. En attendant… J’ai presque envie de dire… Quel meilleur endroit pour mourir qu’une place portant le nom du dieu de la mort ? Dommage que les adorateurs et serviteurs noirs soient aussi peu enclin à la discussion.


[HRP : Je vais m'occuper des forces Hayert'Väals à l'intérieur des murs]

Hors-sujet.

Niveau 1
avatar
Je suis dispo pour : 1/2 Rp
Expérience : 206

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Ka
Groupes: Royaume
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 1


Ïfercha, celui qui dévore
Ethan : #ccff99
Ïfercha : #ffff99
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Déc - 0:44
Mon pire ennemi était là, sous mes yeux, sautant de sa créature pour bondir sur l'homme que je venais de sauver. Il ne faisait pas attention à moi, c'était pour moi une chance de l'estoquer. Je bondis en avant et interceptai Lemmy alors qui tombait poing en avant vers l'homme aux cheveux blancs. Pour cela je lui fonçai dedans, épaule en avant, le plaquant au sol.

QUOI ??? Que... TOI ? Traîtresse !
C'est toi qui m'a trahi en premier lieu ! Crève !

Je brandis alors mon épée pour la lui enfoncer dans la gorge, mais d'un revers simple, il m'envoya valser en arrière.

Inutile ! Inutile ! Inutiiiiile ! Tu n'es rien face à moi !!! As-tu oublié que tu n'as été que ma marionnette depuis tout ce temps ? Tu n'es rien et tu ne seras jamais rien de plus qu'une poupée !

Je jetai un regard désespéré à Aaron et vis dans ces yeux ce que je connaissais moi-même envers Lemmy : un mélange de peur et de haine face à ce monstre. Il avait peut-être connu le même sort que moi... peut-être que Lemmy s'était également servi de lui. Je grognais de fureur et me jetais en avant vers le fils d'Özan pour le transpercer de ma lame, mais encore une fois, Lemmy n'eut aucun mal à m'esquiver et je fus à nouveau rejetée en arrière, mais cette fois-ci plus violemment. Je fis un vol plané vers l'arrière et m'échoua au pied des soldats du Domaine qui m'accompagnaient.

Je restai un moment comme ça, immobile et sonnée, sans savoir ce qui se passait autour de moi. J'entendis vaguement la voix de Lemmy et celle du dragonnier que j'avais secouru. Ils étaient en train de parler entre eux. Je ne sais pas ce qu'ils se dirent, la douleur m'étreignait trop à ce moment là. Les arcaëlliennes et arcaëlliens du Domaine m'aidèrent à me relever et me demandèrent si j'allai bien. Ils s'apprêtèrent à me tirer en arrière pour battre en retraite mais je les arrêtai net.

Laissez-moi... Battez en retraite ! Il faut trouver un point plus facilement défendable. Reculez tous ! Je me charge d'occuper Lemmy pendant votre fuite.

Le commandant n'y vit aucune objection et ordonna la retraite tandis que je m'avançais vers Lemmy, pantelante.

Lemmy !!!

Lemmy se retourna vers moi, laissant l'homme aux cheveux blancs dans son dos, sans la moindre crainte. Il avait toute confiance en ses capacités, et se disait probablement que le dragonnier ne pourrait rien contre lui.

Anna... Ma petite marionnette dissidente... Si seulement tu avais été bien sage et que tu m'avais obéis jusqu'au bout... Je t'aurai réservé un sort beaucoup plus enviable que celui que tu vas connaître ici et maintenant !
Tu as oublié un détail, Lemmy !!
Hein ??
Nous avons un dragon, mais toi, le tiens n'est plus là, il me semble !
Quel dragon ? Celui qui est encastré dans le mur ?
Non... celui que cet homme à laissé récupérer en t'occupant à parler !
QUOI ?

Le dragon, dont je ne connaissais pas encore le nom, mais qui portait celui de Wyrnai, et qui en réalité, je l'apprendrai plus tard, était une dragonne, était dressée et se mit à hurler avant de donner un violent coup de tête à Lemmy qui fut propulsée plus loin en arrière. C'était le bon moment pour fuir et battre en retraite. Le chemin le plus rapide étant de nous faire descendre de la muraille à dos du dragon.

Toi ! Je connais pas ton nom, mais on doit fuir à présent ! Fais nous descendre d'ici avec ton dragon !

La dragonne était loin d'être stupide, et avait compris ce que je disais. Sans même que l'homme ait eu le temps de me répondre, Wyrnai m'agrippa du bout de sa gueule par le col et me souleva tandis que je me mis à hurler de surprise, et aussi de peur en voyant le sol se dérober sous mes pieds à une si grande hauteur. C'était confirmé : j'avais le vertige en plus du mal de mer !

La dragonne attrapa son compagnon au passage, d'un coup de patte, et elle nous déposa tous les deux sur une place non loin d'ici , d'un mouvement simple mais audacieux. Elle était assez grande pour passer du haut au bas de la muraille sans vraiment craindre de se faire mal, même dans le sale état dans lequel elle se trouvait.

M... M... Merci... lui dis-je en tremblant.

L'expérience m'avait un peu déboussolée sur le coup, mais au moins nous étions loin de Lemmy pour le moment et nous avions même rejoint mon escouade. Nous pouvions respirer un peu... Enfin c'est ce que je pensais jusqu'à ce qu'un carreau d'arbalète vienne se ficher sur le mur derrière nous tandis que j'essayai de faire les présentations avec l'homme en question.

On ne s'est pas encore présenté ! Je m'appelle A... *TCHAK* Merde ! On dirait qu'on n'a pas le temps pour les présentations.

Je dégainai à nouveau mon épée et fit fasse à une armée d'Hayert'Väals, avec Lemmy en tête des hommes face à nous. Il était donc déjà de retour... Ce monstre ne nous laisserai pas respirer.

Inutile de me fuir !!!! Je vous tiens, et je ne vous lâcherai pas !! Vous êtes tous les deux à moi !
Plutôt crever que de me laisser prendre ! Tu m'étends, Lemmy ? Je vais te buter !!! Même si ça doit être la dernière chose que je ferais dans cette vie !

J'entendis alors du mouvement derrière nous et vis alors Grégoire débarquer. Je déglutis légèrement en voyant son torse nu sur lequel la pluie coulait.

J'arrive pile au bon moment, on dirait, Anna ! me dit-il en gloussant.
Humpf... Je me doutais que vous attendiez une arrivée un peu plus théâtrale, Grégoire, après tout, c'est votre style, répliquai-je d'un ton légèrement sarcastique et amusé.

J'eus à peine le temps de lui répondre que des Serviteurs noirs vinrent grossir les rangs de nos ennemis. Certains se mirent à ricaner face à nous... et l'un d'eux eut le droit à une flèche en plein cou, juste entre la visière du casque et le haut de son plastron. C'était nos alliés qui venaient d'intervenir : Marina était enfin arrivée avec des renforts. Encouragée par cette bonne nouvelle je me mis à crier de rage, frappant du pied le sol qui se brisa légèrement sous l'impact.

Je fonçais alors dans la mêlée, avec dans l'idée de me charger de Lemmy, mais mon Seigneur était déjà sur l'affaire. Je décidai donc qu'il serait mieux de ne pas le gêner et qu'il valait mieux que je m'occupe des opposants qui le couvraient. Je me jetais sur un aracnor qui avait sorti ses mandibules pour me mordre au cou, mais je lui plantai mon épée dans la tête avant de l'attraper par la gorge avant d'aspirer ce qui lui restait de fluide. Il fallait que je me recharge en énergie...

Lemmy... J'aurai ta peau... J'aurai ta peau !!!

Chaque ennemi que je rencontrai était une opportunité de plus pour récupérer du fluide, mais il était difficile d'en récupérer dans de telles conditions. J'en récupérai petit à petit, bientôt assez pour envoyer une fois de plus une onde de ténèbres, pas à pleine puissance, mais assez forte pour faire trembler Lemmy. Je le cherchais du regard et le vis alors se redresser face à Grégoire qui faisait le malin mais qui n'était pas complètement intact de son combat face à lui. Et il n'avait pourtant pas été le seul à l'affronter. Le fils d'Özan, lui, semblait tenir la forme et se blessures se régénéraient à vue d’œil. Un véritable diable...

Vous avez voulu jouer, je vais vous mettre à genoux ! s'exclama-t-il.
Pour le moment, le seul type à genoux, c'était toi ! le nargua Grégoire.

Il ne me fallait pas plus ! Toute son attention était concentrée sur Grégoire et ses enfants. Je pouvais à présent en profiter pour lui envoyer une onde de ténèbres. Je me mis à concentrer la puissance de mon fluide dans l'arme et il commença à bouillir tout autour.

Gwaaaaaaaaaaaaaaar !!!!

J'abattis ma lame sur Lemmy qui prit l'attaque de plein fouet en hurlant de douleur. Il avait une profonde entaille sur le torse qui saignait et ne semblait pas guérir, tout du moins pas aussi bien qu'elle ne l'aurait du avec le pouvoir de régénération de ce monstre. Il n'aurait été un fils d'Özan, l'attaque l'aurait sûrement tranché en deux. Là il n'avait qu'une bonne entaille qui le faisait souffrir, mais il tenait encore debout et je savais que la blessure ne durerait pas.

Espèce de sale garce ! Comment oses-tu ? Toi, stupide marionnette inutile !!!
Gwaaaaaaaaaaaaaaaaar !!! hurlai-je comme une sauvage en me jetant sur lui, les yeux exorbités par la rage.

La lame brandie, je me lançais à l'attaque. Malgré mes assauts répétés et sa blessure, il m'esquiva sans trop de mal, me donna plusieurs coups de poings. Mon armure céda sous ses coups, elle partie en éclat, les attaches explosèrent sous le choc et le dernier coup m'envoya rouler aux pieds de Grégoire. Je me tenais les côtes, crachai du sang, et pleurai même de douleur. Lemmy se mit à rire de moi, mais contre toute attente de sa part, je me relevai, les dents serrées dans un rictus de haine, le foudroyant du regard.

Je... n'abandonnerai... pas !

Ma décision était finalement prise, j'allais :

- combattre Lemmy
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 124

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Hayert'Väal
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Déc - 0:41
La crainte m'envahissais tant Lemmy pouffait de rire. Je le voyait arriver doucement, j'étais sa propriété, son jouet, sa peluche. Je le savais capable des pires atrocités sur moi, sans que moi je sois capable de le contester. C'était ainsi, j'étais soumis à ses désirs. Je serrais mon poing férocement en lui envoyant le regard le plus noir que je pouvais.

« Maudit sois-tu Lemmy ! »

La peur se mit à me dévorer entièrement, elle se régalait de moi, pauvre petit dragonnier incapable de lutter. Mon corps s'alourdit tandis que je fixais avec crainte Lemmy. Mes souvenirs remontèrent et je me rappela de qui avait causé ma torture, de son visage terrifiant et de sa haine constante. Son rire atroce et les cris d'agonie de mon compagnon.

Le malaise s'installa autant que mon mal-être devint que plus imposant. La femme me regardait mais je n'était même pas capable de lui répondre du moindre regard. Finalement, dans ma crainte intense, je la sentie se faire malmener par Lemmy. Levant mon regard vers celui-ci, la femme de se faire envoyer dans le décors dans un élan de folie. Une once de courage me parvint alors que je sentais que Lemmy allait aller vers elle. Je crus alors pouvoir le résister et fini par serrer mon poings.

« Laisse la tranquille ! »

« Et tu crois que c'est toi qui va pouvoir m'en empêcher petit avorton ? »

Il se riait de moi mais dans mon suicidaire courage je lui répondais, plutôt qu'obéir.

« Je ne te laisserais pas faire ce que tu as osé faire il y a 5 ans. »

Il poussa alors un rire démoniaque à ma réplique.

« Tu as été faible, et tu l'es encore aujourd'hui ! Et puis... je crois que je t'ai à présent trouvé un nouveau point faible ! »

Désignant ma dragonne, je réalisa alors qu'il n'avait pas tord. J'étais faible, il connaissait tout mes points faibles. Devrais-je baisser la tête et me laisser tuer comme je l'ai fais il y a 5 ans... Non, je devais continuer à maintenir cette lumière qui m'avait sauvée. Grognant, je fini par prendre mon courage à deux main.

« Je te ferai payer si tu oses la toucher ! »

Dans l'énervement je tenta de lui infliger des coups de mon épée, toujours coincée dans le fourreau de cuir, il les esquivaient habilement et fini par me repousser, me faisant tomber assez durement. Lâchant l'épée, je pensais que tout était perdu mais la femme fini par se relever et l’interpeller.

Je la laissa discuter avant de remarquer que l'état de Wyrnai c'était améliorer. Lançant un soudain regard à la Lorcq, je fini par montrer à Wyrnai Lemmy et celle-ci répliqua immédiatement, à peine eu-t-il le temps de se tourner qu'il fut violemment projeté par ma dragonne.

« Merci... Eh... D'accord... »

Rejoignant la femme, elle sembla alors diriger l'opération, je la laissa faire sans protester.

« Tien le coup ma belle puis essaie de t'éloigner, tu dois te mettre à l'abris, ne me suis pas... »

Caressant doucement Wyrnai, celle-ci s’exécuta. Je la savais coincé et je la quitta avec regret, fuyant en compagnie de la Lorcq. Je la suivis sans un mot, bien plus concentré par ma fuite. Elle voulu se présenter mais fut couper de court, Lemmy était de retour. Reculant, je regardais Lemmy faire avec crainte, mon courage était remonté et me re-voilà face à l'homme de toutes mes souffrances.

Je plongea de nouveau dans mes souvenirs affreux et oublia le champ de bataille un moment.

Je réalisa qu'à un gémissement que tant de temps c'était écoulé et que la lorcq venait de se relever suite à une affreuse blessure. Paniqué, je regardas un peu partout et perdu, je fini par rester à ma place, j'étais dans l'endroit le plus sécuritaire à mes yeux, je priais pour ne craindre rien, je priais pour qu'ils gagnent. Thaa, je t'en supplie, ô père de toutes choses, faites qu'on survive.

Ma décision était prise je devais rester face au combat contre Lemmy, c'était l'endroit le plus en sécurité.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 135

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Neutre
Race: Tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Déc - 18:22
Encore une fois, ma vu en hauteur me permis de constater l'étendue totale des dégâts: Un Aaron complètement effrayé et désorganisé face à cet espèce d'infamie criminelle humanoïde, une jeune fille concentrée sur bien d'autres choses.

Je vois aussi les deux armés, s’entre-tuant à grand coup d'épée, de magie, certains s'injuriant, d'autre ricanant, tout ce passe si vite, j'ai à peine le temps de distribuer les ordres à mes nouveaux frères tandis qu'Aaron et les deux blondinettes s'échangent des mots doux; à l'aide de rapides gestes je montre a deux des dragons comment passer en défense et aider les troupes à se replier, tandis que j'essaie de garder les voleurs d’œufs éloignés de leur chef, c'est la bataille d'Aaron; il se bat et gagne, ou meurs. Et les dieux ne t'aiderons en rien, relève-toi, et porte ton fardeau seul cette fois.

Tandis que je prononce cette phrase mentalement, j’aperçois dans mon champs de vision périphérique Wyrnai s'envoler pour faire tomber la blondinette à la tête des troupes que nous affrontons;  comme s'il m'avait entendu. Un sourire mal assuré se dessine sur mon visage; continue comme ça! Tu peux le faire! Tu sais le faire!

Cependant, je dois bientôt céder face aux soldats ennemis alors qu'Elbars et l'autre dragon commencent à être sérieusement blessés.

Et me voilà encore uniquement spectateur d'une énième scène; Lemmy, de retour face à Aaron, avec la blondinette et quelqu'un que je pense être un général des armés alliés. J'hésite un long moment, mon regard visant alternativement le champs de bataille, puis Lemmy, Aaron... Puis j'envoie le dragon qui m'accompagnait en défense interne des murs, avec ses deux frères.

Elbars ne m'aurais jamais laissé la quitté; si l'un de nous dois mourir à la guerre, l'autre le suivra. Elle meurs; je la venge ou je meurs en essayant, Je meurs, elle fait de même. C'est notre pacte, le pacte entre un dragon et son dragonnier. Mais je vois Aaron renvoyer Wyrnai.

Est-il sérieux? Il n'a rien appris! A moins que... Non, ça ne peux pas être ce dragon? Pourquoi aurait-il hésité? Mais je ne vois que ça... Non c'est impossible... Il à pourtant hésité ce jour là, avant de se diriger vers Wyrnai.

Merde.

Elbars se pose dans un endroits proche des armés alliés, en hauteur de quelques mètres, bien en évidence et hurle un bon coup pour attirer l'attention d'un autre dragon au loin. Un dragon noir verdâtre. Une des preuves que bien d'autres dragonniers comme moi ont échoués à l'une de leurs tâche; celle de garder des œufs des plans malfaisant de ces sauvages sans respect.

C'est lui que je vais combattre, tout en veillant sur Aaron.

Je t'ai disputé, et roulé dans la boue, plus d'une fois, en prévision de ce jour, mais je garderais toujours un œil sur toi, je serais toujours là pour toi. Y compris face à cette mort imminente qui s'offre à ma dragonne et moi. Je te fais confiance. Et je te suit dans ce combat face à Lemmy.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Jan - 11:34
Vos choix ont été fait, joueuses et joueurs. Je vous remercie de votre participation à cet event et j'ai la joie de vous annoncer que vous avez tous gagné la récompense de 40xp chacun.

Je vais aussi accorder aux joueuses et joueurs qui ne font pas parti du staff, un bonus de 10xp pour leur participation assidue à l'event. Vous m'avez agréablement surpris quant à votre investissement dans cette aventure et je souhaite récompenser votre entrain et vous encourager d'autant plus à participer aux prochains events.

Merci de faire vivre ce forum, sans vous nous n'aurions pas raison d'être ici.

Mais l'aventure n'est pas encore fini, il reste des choses à faire, rien n'est encore terminé. La suite de l'Event est pour bientôt !
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 686

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Wasdkioljer-