Ma emma harel... [Libre]

 :: Le monde :: Ray’Bauz :: Est :: Lotykan Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 25 Oct - 11:29
Ambiance:
 
Avec le chaos qui s'était produit au Colisée, Leylane n'avait pas eu la force de se présenter à ses enfants. Mais le principal était qu'elle avait pu les voir, et qu'elle savait qu'ils allaient bien. Kyren était devenu un combattant émérite pour son âge, et Maiev une magnifique jeune femme. La demi-déesse retenterait sa chance une autre fois, Cescan était facile d'accès et ses enfants ne risquaient pas de la quitter de sitôt. Pour l'heure, elle avait entendu parler d'une affaire pouvant nécessiter ses talents sur le continent de Ray'Bauz. Un contact l'avait informée que son expérience avec les hytrez était demandée. Elle qui était assez discrète en temps normal, elle en était la première étonnée, et espérait qu'il n'en avait parlé à personne. Elle ne tenait pas à ce que n'importe qui soit au courant de sa filiation divine. Mais quelque chose faisait des ravages dans les environs de Lotykan, la ville maudite.
C'était tout ce qu'elle avait besoin de savoir, ça et le nom de la personne qui avait parlé d'elle. Elle aurait aimé rester pour voir ses enfants, mais malgré toute sa volonté, elle n'avait pas le courage d'affronter ses enfants. Elle pria les dieux de veiller sur eux le temps qu'elle puisse revenir et leur révéler qui elle était.
Si elle n'avait eu que peu d'informations sur ce qui l'attendait, elle apprit que c'était tout simplement parce qu'il n'y avait pas grand-chose à dire. Les attaques avaient lieu de jour comme de nuit, ne laissaient pas de survivants, et n'avaient aucun lien. C'était donc vraisemblablement une créature. A dire vrai, elle penchait pour une horde de hytrez, étant donné la sinistre réputation de Lotykan. Les arcaëlliens suivaient tous un certain schéma, à moins qu'il ne s'agisse là d'un nouveau genre de criminel. Les adorateurs d'Özan ? Peu probable, la plupart de ceux-là étaient tels des bêtes sanguinaires, certes, mais on pouvait discerner une certaine logique dans leurs actes. Du moins, de ce qu’elle en savait. Tout cela était bien troublant.La demi-déesse trouverait bien des réponses une fois sur place, grâce à son contact ou par elle-même. Durant la traversée, qui dura un long moment, elle eut tout loisir de se préparer. Elle ressortit pour l'occasion une tenue qu'elle n'avait pas mise depuis un moment. Une tenue adaptée pour traquer les créatures. Cela la changerait de sa tenue de chasseresse, un peu trop elfique pour la plupart des villes à dominance humaine. Elle se dit néanmoins que peu importe sa tenue, son physique unique ferait toujours réagir les autres. Fille de Gar'Haz, elle avait hérité en grande partie de son apparence, teint grisâtre, chevelure blanche, et yeux rouges. Elle restait toutefois fière de ce qui la définissait, bien qu'elle n'ait jamais révélé de qui elle tenait ces particularités. Elle n'avait même jamais rencontré de personnes comme elle, supposait-elle. Mais elle était certaine que d'autres enfants des dieux parcouraient le monde d'Arcaëlle. Il ne lui restait plus qu’à les rencontrer.
Elle descendit du bateau sur cette pensée et prit une calèche pour rejoindre Lotykan, ou l’endroit le plus proche où elle pourrait être transportée. Le trajet lui parut presque plaisant, comparé au long voyage en bateau qu'elle venait de subir. Une longue journée plus tard, et elle arrivait en début de soirée aux portes d’une bourgade silencieuse. En effectuant un petit tour dans les rues, elle se rendit compte de la situation. Ne pouvant quitter l’endroit et fuir les attaques venant de la ville maudite, les habitants s’étaient terrés dans leurs maisons dès que le soleil se couchait. Dans un souci de n'effrayer personne, elle sorti sa pèlerine et s'en revêtit. Son arc en os soulèverait assez de questions comme ça, elle n'avait pas besoin que son apparence viennent aggraver les choses. Par chance, son contact, et ami, l’attendait. Capuche sur le crâne, la fille du dieu des morts se dirigea vers la taverne nommée dans la missive.

- Andaran atish'an, la salua-t-il, accompagnant le tout d’une fausse révérence.
- Aneth ara, Caywinn,, répondit-elle avec un hochement de tête.

Il lui fit signe de le suivre et entra derrière lui dans l’auberge, dirigeant les regards de quelques personnes vers elle. Sûrement une voyageuse voulant profiter de la protection des murs, de la nourriture et de la boisson. Les pauvres hères retournèrent bien vite à leurs occupations, elle n'avait rien d'une fille dont ils pourraient profiter contre quelques pièces. Elle était accompagnée et armée. La demi-déesse se dirigea vers le comptoir où la fixaient un virenpien et une tahoras qui la saluèrent et attendirent sa commande. Mais Caywinn, arrivé plus tôt, avait pris les devants et lui indiqua sa table. Un bol de ragoût et de la bière les attendaient. Ils prirent tous deux place, Leylane en profita pour retirer sa pèlerine.

- Dirth ar, ess aran hytrez Lotykan-an ? [Dis-moi, ce sont bien des hytrez à Lotykan ?]
- Yaè, eth. Vir din dareth ban-in. [Oui, sûr. Nous ne sommes pas en sécurité dans ce village.]
- Vir din dareth a'taeghane Arcaëlle-an. [Nous ne sommes pas en sécurité de nos jours en Arcaëlle…]
- Beann'shie [banshee], je sais. Mais nous ne parlons pas de simples hytrez cette fois. Tu te souviens ce petit village dont tu m’avais parlé ? La longue nuit à le défendre, l’histoire du virenpien… J’ai l’impression que c’est lié.

La demi-déesse suspendit son geste. La stupeur put se lire sur son visage. Elle n’avait pas réussi à remonter l’origine de l’attaque de ce fameux village, mais là… elle était persuadée d’enfin pouvoir mettre le doigt dessus. Finalement, cette affaire prenait une tournure plus qu’intéressante !  Et le fait que Caywinn soit repassé dans la langue commune n’était pas anodin. A trop discuter entre elfes, des soupçons auraient pu être dirigés sur eux. Il ne fallait jamais sous-estimer les effets de la peur sur les arcaëlliens.

- Dis-moi tout ce que tu sais, Da’mi. [Petite lame.]

Et les deux elfes discutèrent une bonne partie de la nuit, dans une série d’informations et de questions réponses, ainsi que de théories. Demain, Leylane irait tirer ça au clair.

[…]

Au petit jour, la demi-déesse salua Caywinn, qui avait à faire ailleurs mais la rejoindrait sous peu à Lotykan. Il la mit en garde et lui fit promettre de faire attention. Elle se mit ensuite en route vers Lotykan la maudite. Elle aurait aimé louer une monture, mais la dernière avait disparu depuis belle lurette. Seuls restaient les bêtes de trait, apeurées. En d’autres temps, elle aurait préparé son expédition, recruté un groupe pour l’accompagner, mais il n’y avait pas une minute à perdre. Les hytrez n’étaient pas un problème pour elle, et elle aurait été forcée de protéger ceux qui seraient venus avec elle. Non, elle avait simplement à être prudente et déterminer la cause des récentes attaques de non-morts ayant lieu un peu partout.
Elle arriva sur place en milieu de matinée, frappée par le silence lugubre qui régnait sur les lieux. Même la faune semblait être absente de l’endroit et ses environs. Seul le vent amenait un peu de vie sur Lotykan. Mais aussi la présence de quelques hytrez désœuvrés. Les créatures erraient çà et là sans but, la semi-elfe les éviterait sans trop de problèmes. Et puis, elle avait toujours son don pour les contrôler si jamais ils s’approchaient un peu trop d’elle. Pour l’heure, elle remit sa pèlerine et se couvrit la tête, une fine bruine commençant à pleuvoir.
Elle avait fort à faire pour déterminer ce qui causait des ennuis aux villageois. Les hytrez ne quittant pratiquement jamais le lieu où ils revenaient d’entre les morts. La seule raison était qu’ils aient entendu un bruit et qu’ils aient décidé de le suivre dans l’espoir de dévorer ce qui l’avait causé. Mais depuis le temps, rares devaient ils être. Quelque chose, ou quelqu’un était derrière tout ça, lui susurrait son instinct. C'est pourquoi elle décida de garder une main prête à sortir une lame, tout en cherchant la moindre information, le moindre indice en scrutant les alentours de ses yeux rouges...
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP en cours, 1 Libre
Identité : Mon journal
Expérience : 81

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ, Dën, Nécromancie
Groupes: Neutre
Race: Demi-Déesse (Gar'Haz)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Nov - 22:50
Ma emma harel...
- Affronter les morts et ses démons -
ft. Leylane Shalandis
Ʃkaemp はは ™

*Ecoute mon cher Eth’… C’est pas que j’ai quelque chose cont’toi, mais faut que... Disons que j’vais t’tester.*

Ces mots résonnaient dans ma tête depuis qu’il me les avait dits. Alors que j’arrivai au port afin de rallier les Cités Blanches, Ïfercha semblait tester ma capacité à résister à ses assauts. Dans la panique et la douleur que cela provoqua chez moi, j’ai embarqué sur le mauvais navire, je n’avais aucune idée d’où j’allais atterrir, mais sur le coup, le plus important était de limiter les dégâts si je venais à perdre le contrôle.

J’avais expressément interdit aux marins de venir dans ma cabine. Il y eu seulement deux tentative. La première fut parce qu’on s’inquiétait de mon état. À peine le marin avait pénétré dans la cabine qu’Ïfercha vola et se planta dans l’encadrement de la porte.

« JE VOUS AI INTERDIT D’ENTRER ICI !!! DISPARAISSEZ !!! »

Après ça, ils n’essayèrent pas de revenir. Jusqu’à ce que le capitaine veuille s’en occuper. J’avais les cheveux dans un état lamentable, des cernes à peine imaginable et était adossé face à la porte avec toujours la lance maudite plantée dans l’encadrement. Lorsqu’il voulut me parler, le regard que je lançai au capitaine lui fit faire demi-tour sans hésiter.

J’avais donc été seul tout le long du voyage, uniquement accompagné d’Ïfercha qui semblait amusé de mon état, si bien qu’il cessa pendant un temps ses assauts mentaux. Qu’est-ce qu’il avait derrière la tête ? Il préparait un coup, c’était sûr ! À cause de lui je commençais à devenir paranoïaque et il y avait de quoi. On me glissait furtivement mes repas que je mangeais à peine, je dormais très peu également, juste suffisamment pour survivre.

Ce fut un soulagement lorsque j’entendis qu’on annonçait notre arrivée. Peu importe où je me rendais ! Du moment que je parvenais à trouver un endroit où je ne risquerais pas de tuer quelqu’un à cause d’Ïfercha. Aussitôt le bateau accosté, je me précipitai hors de ce dernier et courra comme un dératé malgré les douleurs que ma tête me lançait.

Parvenant tout juste à subvenir à mes besoins par mes propres moins aucun moyen de savoir où j’étais. Perdu dans une forêt… Avec pour seul ennemi un démon qui n’attendait que l’occasion de prendre le contrôle de mon corps. Après… Pff… J’en sais rien… J’ai perdu la notion du temps… Donc après un certain temps… J’ai réussi à rejoindre une cité qui semblait être abandonnée… Tant mieux… Comme ça si Ïfercha… Mais… J'y pense… Il est étrangement calme ces derniers jours… Il prépare un coup… Il va me donner un coup dans le dos ! Je le sais ! Il va le faire !

« QU’EST-CE QUE TU ATTENDS, HEIN ?! ÏFERCHA ! QU’EST-CE QUE TU ATTENDS ?! »
* Moi ? Ha ha ! J’attends juste le bon moment mon cher Eth… Juste le bon moment… Et vu comment t’es partit… Je dirais qu’il va pas tarder…*
« Oh non non non ! Tu m’auras pas comme ça démon ! T’ENTENDS ?! TU M’AURAS PAS COMME ÇA !!! »
* Après… Moi j’dis ça, j’dis rien… Par contre eux…*


Me retournant, je vis des hytrez approcher. Manquait plus que ça ! Empoignant correctement Ïfercha, j'étais prêt à combattre, mais ce fut sans compter sur une dernière remarque de sa part.

* Mais c’est qu’il en a à revendre le p’tit Eth ! Remarque… J’suis pas sûr qu’t’y arrive… M’enfin… Bonne chance quand même…*
« MAIS FERME-LA ! »


C’est avec haine que la pointe d’Ïfercha perfora le crâne du premier hytrez passant à portée. J’avais de la haine à revendre et autant la passer sur des cadavres que sur des êtres vivants… Si jamais je me serais défoulé sur un autre être vivant… Je doute que son corps aurait pu être identifiable.

Hors-sujet.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Déc - 23:24
Leylane resta un moment dans les rues de la ville à chercher ce qui pourrait la mettre sur la piste de la raison des attaques de hytrez, lesquelles semblaient motivées par autre chose que la simple fin ou le hasard. Mais la personne derrière tout ça semblait prudente, et ne laissait que peu de traces. Elle aurait besoin de chance ou d'aide pour mener sa mission à bien.
Des éclats de voix se firent entendre quelques rues plus loin. Un inconscient ne semblait pas mesurer la gravité de la situation des lieux. Il risquait d'attirer un grand nombre de hytrez, en signalant ainsi sa position. Ce n'était pas de cette façon qu'elle pourrait résoudre l'énigme. A moins qu'elle ne profite de cette opportunité pour laisser les créatures se diriger vers la source du bruit. La demi-déesse pourrait ensuite parcourir plus librement les rues de Lotykan. Une idée judicieuse, certes, mais elle voulait d'abord voir qui causait toute cette agitation.
Leylane utilisé l'environnement en ruines pour se hisser sur les toits des bâtiments et se mouvoir sans être vue, en faisant le minimum de bruit. Passant d'un toit à un autre, elle n'eut aucun mal à se rendre à l'endroit où un humain était aux prises avec un groupe de hytrez. Une lance étrange lui servait à se défendre. Mais il semblait en proie à une certaine colère, ou de la rage. La façon dont il s'acharnait sur les morts-vivants le démontrait.

Devait-elle le sauver, ou le laisser se débrouiller seul ? S'il semblait combattif, la demi-déesse doutait qu'il puisse tenir la cadence à mesure que les hytrez arrivaient. S'il faisait une excellent diversion pour elle, et qu'elle se souciait peu de sa survie -après tout, s'il mourrait, c'était que son heure était arrivée-, elle avait une étrange impression à propos de sa lance. Il en émanait quelque chose de sombre, d'ancien, et dangereux. Ou dangereusement puissant.
Le porteur savait-il seulement ce qu'il tenait ? La fille de Gar'Haz pensait que ces armes avaient disparues, mais ce n'était visiblement pas le cas. Il risquait de devenir un pantin aux ordres de la lance s'il n'apprenait pas à lui imposer sa volonté. Et ça, c'était bien plus dangereux qu'une ville remplie de hytrez. Pour l'heure, la demi-elfe pouvait mettre de côté sa mission principale et tenter de réduire le danger potentiel que l'humain représentait. Ce serait toujours cela de gagné, même si, apparemment, il restait sans doute d'autres armes du même types sur Arcaëlle. Un potentiel allié, de poids, était toujours intéressant. Sous réserve qu'elle y arrive.
Gardant sa capuche sur la tête, Leylane dut faire un détour pour descendre du bâtiment. Les plis de sa pèlerine ondulant au vent, elle s’approcha sans un bruit du groupe de cadavres ambulants. Elle devait le faire réagir pour le calmer, mais être suffisamment loin au cas où cela ne fonctionnerait pas. Et qu’il l’attaque. D’un mouvement discret, elle stoppa les hytrez, qui s’effondrèrent au sol. Au même moment, elle fit son apparition d’une démarche féline, sans laisser paraitre son visage. Elle le salua, ou l’invectiva, d’une voix lugubre.

- Silence, malanorë, Lotykan est une ville dangereuse.
Maudite par Thäa en personne, c’était un euphémisme bien loin de la réalité. Elle reprit :
- Si c’est la mort que tu cherches, il y a des moyens plus discrets. Si non, cesse de les attirer, tu n’auras jamais assez de temps ni d’énergie pour tous les vaincre.
Elle feignit la réflexion en adoptant une posture bras croisés et main sur le menton.
- En revanche… j’aurais peut-être besoin d’un peu d’aide sur une affaire…
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP en cours, 1 Libre
Identité : Mon journal
Expérience : 81

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ, Dën, Nécromancie
Groupes: Neutre
Race: Demi-Déesse (Gar'Haz)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Déc - 21:51
Ma emma harel...
- Affronter les morts et ses démons -
ft. Leylane Shalandis
Ʃkaemp はは ™

« JE SUIS OCCUPE ! CESSEZ DE M’IMPORTUNER ! »

Afin d’extériorisé un maximum ma rage, je n’utilisais même plus Ïfercha comme une lance mais plus comme un fauchard. À chacun de mes amples mouvements, au moins deux hytrez tombaient au sol, certain plus gravement touchés que d’autre. Mais peu importe le nombre de cadavre qui tombait sous mes coups, il en revenait toujours plus.

J’entendais le démon chantonner dans mon esprit. Il sentait que je m’épuisais et savais que, d’un intant à l'autre, je serais suffisamment affaiblis pour prendre possession de mon corps. Ce que je refusais… Je le refusais catégoriquement, mais ne pouvais pas faire grand-chose pour empêcher cela. Mes élans de colère à l’intention de Ïfercha devaient avoir attiré les hytrez de tout le quartier si ce n’est plus.

Alors que l’esprit de la lance maudite se faisait de plus en plus insistant par sa mélodie sans parole, il y avait un risque que je cède dans peu de temps. Soudainement l’ensemble des morts qui m’entouraient, s’écroulèrent. Quelle était cette magie ? Un ennemi inattendu ? Bien qu’haletant, j’étais prêt à me battre.

C’est finalement une femme, si je devais me fier à la tonalité de sa voix, qui se présenta à moi. Elle m’imposa le silence, affirmant que cette ville, Lotykan, était une ville dangereuse. Elle me conseilla d’arrêter de les attirer, que j’aurais jamais assez d’énergie pour tous les vaincre.

* Tss… Mais de quoi elle s’occupe celle-là ? Laisse mon imbécile de porteur s’épuiser. Comment je fais pour travailler sinon ?
- Ferme-la Ïfercha… *


Dans la continuité de ma rage, je l’aurais volontiers envoyé chier, mais son intervention m’avait permis de garder les pieds sur terre. C’est alors qu’elle déclara qu’elle pouvait avoir de mon aide pour un travail. Reprenant à peine mon souffle, je me détendais un peu.

« Besoin de mon aide ?… Savez-vous au moins les risques que vous encourez en demandant mon aide ? »

Hors-sujet.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Ray’Bauz :: Est :: Lotykan-