L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Dim 23 Oct - 15:46
Je me retrouvais à présent dans les méandres d'un monde sombre et obscur. Le froid m'entourait de toutes parts, c'est comme si la vie avait quitté cette dimension. L'obscurité était seule maîtresse des lieux. J'avais bondit dans ce portail pour poursuivre mon père naturel. Mais je sentais petit à petit le désespoir me gagner. Je ne voyais plus Saladin, c'est comme s'il avait disparu, mais peut-être était-ce un effet du portail quand on l'empruntait ?

J'avais l'impression que cela faisait une éternité que j'étais là sans pouvoir rien faire, perdue au milieu d'un vortex de désolation. Les choses semblaient ne pas s'arranger pour moi d'ailleurs. Être plongée au milieu de toute cette obscurité, sans arriver à avoir le moindre contact, même avec mon médaillon, ne me rassurait guère et je finis par perdre à moitié conscience. Je devenais folle au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Puis enfin je me retrouvai dans une pièce sombre, sans mur, ni plafond, ni sol, mais pourtant il y avait cet espèce de projecteur, cette lumière qui m'éclairait. Prise d'un moment de solitude et de folie, je me mis à chanter tout en priant Thaä, l'implorant de m'aider.

Thème musical pour le chant de Morianne:
 

Oh regarde, Thaä.
Je clame que mon âme est pure,
De mes actes j'ai droit d'être fière.

Oh observe, Thaä.
J'ai vécu bien plus d'injures,
Que n'importe qui d'autre sur cette terre.


Que m'arrivait-il ? Je chantais et me déplaçais comme si j'étais sur une scène, de théâtre, prenant un air de tragi-comédie.

Mais pourquoi, Thaä ?
Face à une situation impossible,
Les choix offerts sont inadmissibles !

Quelle brûlure ! Quelle torture !
Le sang de mes ennemis impurs,
S'écoule au sol dans d'obscènes giclures !


Clamais-je, repensant à l'envie irrépressible de boire du sang.

Infernal !
Immoral !
Özan noircit ma chair
Du désir, de puissance,
D'une sombre accoutumance !


Tapis dans l'ombre, des silhouettes se dessinèrent, me jugeant de leur regard inquisiteur.

Est-ce ma faute ?
Est-ce mon jugement ?
Je n'y peux rien si le sang coule toujours autant !
Est-ce ma faute,
Si juste une fois,
Je porte aux lèvres ce breuvage digne d'un Roiiiiii ?


Je tins la note, levant le bras en l'air, réclamant l'indulgence de ma divinité.

Par pitié, Thaä
Épargne-moi ce triste sort
De cette envie maudite et de sa mort !
Emprisonne donc mon âme, que le purgatoire soit sa prison,
Ou guide moi dans cette ultime trahisoooon !


La lumière disparu, me laissant seule avec mes pensées qui me tourmentaient.

Misère, ma bien-aimée ou mon humanité…
Mais j'ai promis de la défendre quoiqu'il arrive et de combattre les Hayert'Väals jusqu'aux derniers. Je les trouverai, je les aurai, même si je dois brûler tout Arcaëlle !
m'écriai-je tandis que la lumière revenait, mais cette fois-ci sous forme de flammes qui m'entouraient.

Infernal !
Immoral !
Je condamne mon âme :
Éternelle damnation, ou plongée dans les flaaaaammes !


Les flammes s'élevèrent en de grandes gerbes et je finis par m'écrouler au sol, implorant le pardon.

Thaä, pitié pour eux.
Thaä, pitié pour moi…
Qu'Arcaëlle soit à moi,
Ou tout brûlera !


Finis-je par scander, droite et fière, la haine dans le cœur et une envie profonde de tout détruire. Oui ! J'allais tout brûler si je n'arrivais pas à sauver mon aimée. Je plongerai Arcaëlle dans les flammes pour en finir avec les Hayert'Väals.

C'est quand cette idée me vint à l'esprit que je fus ramenée à la réalité. J'apparus là, dans une grotte, qui abritait visiblement une citée antique. Étais-je encore au sein des montagnes d'Aängak ? Dans une citée naine perdue et enfuie sous la terre ? Ou était-ce encore une autre citée naine, dans d'autres montagnes ? Je n'aurai su le dire, mais Saladin était là, avec moi, toujours mal en point après ce que je lui avais fait subir. Quant à moi, je révêtai toujours ma forme démoniaque.

Toi !! m'écriai-je en lui sautant dessus.
Non ! Badb ! Arrête !! s'écria-t-il à son tour.
Je vais te tuer !!

Mais avant que je ne puisse lui sauter à la gorge pour l'étriper, d'autres Serviteurs Noirs se jetèrent sur moi, m'attrapant par les bras, les pieds et même la gorge.

Maîtrisez-la ! Utilisez toute votre magie pour la contenir !! Elle est dangereuse et puissante ! Ne lésinez pas sur les moyens ! ordonna Saladin aux autres.
Oui seigneur Saladin !

Je sentais leur magie affecter dangereusement la mienne, me contenant dans un coin de la salle. Je continuais à lutter avec ma volonté et ma magie, afin de détruire la leur, mais ils étaient beaucoup trop nombreux et puissants pour moi, même sous ma forme démoniaque. Je continuais à hurler et me débattre, en vain, mais je ne pouvais pas les laisser me maîtriser ainsi. Saladin, lui semblait extrêmement confiant, comme si je n'avais aucune chance de leur échapper. Les fous ! Il se redressa et c'est à ce moment là qu'un homme en bure noire vint à lui.

Seigneur… L'enfant d'Özan est là… Nous l'avons fait venir, comme vous nous l'aviez demandé.
Lequel ?
Le prêtre… l'enfant docile qui rechigne à se battre.
Oh ! Je vois… Faites le donc venir, et faites lui bon accueil ! Je ne veux pas fâcher un enfant de notre divinité toute puissante ! Il est notre messie ! La preuve même qu'Özan bénit nos actions ! Je veux lui présenter ma fille… Il aura peut-être des choses très intéressantes à lui raconter !
Bien… mon maître !

Le serviteur en bure s'en alla donc chercher le fils d'Özan tandis que mon abjecte père naturel me regardais de son œil unique avec beaucoup d'idées en tête.

J'ai des projets pour toi, ma fille ! Et bientôt, tu serviras notre maître à tous !
Va en enfer !!
Je n'attends que ça ! Ahahahah !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 17:36
Le dernier souvenir dont tu pouvais te rappeler était avec cette personne étrange. Tu t'étais certes amusé d'elle mais étrangement tout ceci avait été coupé court, surtout après que tu ai compris sa grosse inutilité. Tu te souviens d'avoir entendu comme un bruit, un sorte de murmure qui t'appelait, tu as bondis et couru jusqu'à l'origine du bruit. Tu te rappel qu'ensuite tu avais croisé des personnes qui semblait t'idolâtrer. Tu secouas ta tête et constatas que tu avais repris ton apparence humaine. C'est là que tu te rappelas ce qu'il s'était passé. Oui bien sûr l’émissaire, ses alliés...

« Prévenez maître Saladin que notre invité est arrivé. »

Saladin. Saladin. Tu tentais de te remémorer qui il était, tu détestais les portails, ils embrumaient ton esprit, te rendant bien plus lent. Tu soupiras un moment avant de réfléchir. Selon tes souvenirs Saladin était un adorateur de ton père, le genre de gens que tu n'aimais pas.

Il était ce genre d'homme qui n'hésiterait pas à faire du mal à sa famille, ses proches et même de sacrifier ses alliés pour ses propres intérêts. Parfois tu doutais de sa véritable loyauté et pourtant il l'était et tu le savais. Oui... Jusqu'à aujourd'hui il avait toujours tout fait pour ton père, bien que tu n'appréciais guère ses méthodes.

T'avais-t-il convoqué pour te demander de joindre la bataille? Tu n'en avais aucune envie et pourtant... Tu soupiras longuement, on te laissas reprendre un peu tes esprits avant de décider à t'emmener voir Saladin. Tu soupiras longuement. Ici, tu étais comme un prince à leurs yeux, on te propose moultes choses mais tu ne faisais que les renier, tu n'aimais pas ce comportement, tu n'aimais pas être idolâtrer.

« Saladin. Vous m'avez appelez ? »

Arrivé à destination on t'avais arrêté et tu entendis la voix de Saladin. Tu ne pouvais que la reconnaître. Mais qui étais la femme qui était en sa présence? Tu te le demandais.

« J'entend que vous avez une invité bien... Amicale... »
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2


Näzver, celui qui ne tue pas

Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 19:22
Voilà que quelqu'un entrait dans la pièce, un elfe, élégant, grand et élancé. J'avais entendu qu'il s'agissait d'un fils d'Özan. Je retenais un cri de colère et l'envie de lui sauter dessus, de toutes façons je ne le pouvais pas, mes forces étaient concentrées à lutter contre celles des adorateurs qui usaient de leur fluide pour m'empêcher tout mouvement.

Saladin. Vous m'avez appelez ? demanda-t-il.

Saladin se tourna vers lui et sembla ravi de sa venue. Il s'inclina devant lui, un genou à terre, le dos penché en avant.

Oh ! Grand Thaielsen ! Je suis ravi de vous voir ici ! Un fils d'Özan est le bienvenue ici ! Je vous attendais avec impatience.

L'elfe visiblement nommé Thaielsen se tourna vers moi et s'adressa à Saladin :

J'entends que vous avez une invité bien... Amicale…

Saladin se tourna et je pouvais sentir, malgré la présence de son casque, que cette réplique l'enchantait. Il jubilait le salopard !

Oui ! Je ne pensais pas que cela arriverait aussi vite, mais laissez-moi l'honneur de vous présenter ma fille, Badb ! Elle est encore un peu revêche mais elle nous rejoindra bientôt, je l'espère ! N'est-elle pas ravissante ?
Ordure !!! Je vais te tuer ! Je vais tous vous tuer !!! hurlai-je avec une haine profonde.

Tandis que je ressentais cette profonde haine, je sentis comme une petite voix dans ma tête, m'appeler désespérément. Je la reconnu comme étant celle de Sëya. Elle voulait savoir où j'étais, ce que je faisais. Elle était terriblement inquiète, mais je n'arrivais pas à concentrer mon esprit pour lui répondre, j'étais trop occuper à lutter contre les forces des Serviteurs Noirs pour lui envoyer un message télépathique. J'étais terriblement désolée pour elle, je voulais tellement lui répondre, mais si je me permettais cela, je ne pourrais pas lutter efficacement contre les adorateurs et je perdrais la partie.

Excusez-la pour son comportement, dit Saladin à l'adresse de Thaielsen. Elle a encore besoin d'un peu de temps pour se faire à nous, mais elle apprend vite. J'espère que vous avez reçu bon accueil ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 19:40
Tu avais été bien accueillis, si bien que ce salopard de Saladin était limite à te nettoyer les pieds. Tu n'aimais guère cette soumission de lui à ton égards et pourtant tu te contenta du silence. Il parlait de ravissement mais tu ne pouvais pas juger, sans yeux pour voir tu ne saurais décrire son physique. Tu te contentas des insultes poussées de la damoiselle sur son père.

« Je ne trouve pas que ce soit de son avis... »

Tu soupiras longuement avant de, de nouveau, te tourner vers ton hôte, haussant un sourcil d'un air interrogateur, tu te demandais encore la raison de ta venue ici.

« Soit, pourquoi désiriez-vous me voir? »

Tu attendis l'explications de celui-ci mais ne pu t'empêcher de regarder la belle sans la voir, intrigué par celle-ci, tu avais du mal à comprendre comment un père pouvais faire subir un tel traitement à son enfant. Tu tapas de ton bâton, quitte à lui donner cours à ses paroles et son explications, ta curiosité était bien trop énorme.

« Hm... Pourrais-je lui parler...? Seul à seul...? »

Tu t'exprima tout en gardant ta tête tournée vers l'immense concentré de fluide. Elle regorgeait de puissance et toi même tu étais désireux de celle-ci. Pourtant au fond de toi tu la plaignais de son traitement. Tu avais aussi maudit ton père adoptif pour l'abandon, la tentative de meurtre et l'arrachement de ta mère. Tu n'arrivais pas à comprendre un tel comportement puis ton paternel avait toujours tout fait pour te protéger, chose assez contradictoire en sachant qui il était.

La marionette, que tu étais, avait pour une fois envie de savoir, plutôt qu'écouter.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 22:43
Je ne trouve pas que ce soit de son avis… déclara l'elfe en guise de réponse à mon père qui resta silencieux face à cette remarque. Soit, pourquoi désiriez-vous me voir ? finit-il par demander après un long soupir.  
Je suis ravi que vous me posiez la question. A vrai dire je comptais sur notre entrevue pour vous proposer de ral…

Thaielsen frappa de son bâton pour interrompre Saladin, visiblement agacé par ses propos. Il ne semblait plus intéressé par ce que disait le mzékils borgne, et se tourna vers lui pour lui demander alors :

Hm... Pourrais-je lui parler...? Seul à seul...?

Saladin fronça le sourcil et fixa le demi-elfe, fils d'Özan, comme si son regard allait percer son esprit pour essayer de savoir ce qu'il avait en tête. Il resta un moment silencieux et finit par déclarer :

Soit… Après tout, je voulais justement vous présenter à ma fille et vous laissez la convaincre qu'elle pourrait se plaire avec nous… Je suis sûr et certain que vous pourriez trouver des arguments convaincants. C'est votre credo après tout, non ? Convaincre les personnes que notre cause est juste. Cependant… Je préfère vous prévenir que votre tête à tête sera d'une intimité toute relative. Je n'aimerai pas qu'il vous arrive malheur en relâchant ma fille, aussi suis-je obligé de laisser quelques hommes ici pour maintenir sa… « férocité » sous contrôle, vous comprenez ?

Il avait ce petit ton mielleux et écœurant qui me donnait envie de vomir. Autrement dit, l'elfe n'aurait jamais vraiment de « seul à seul » avec moi… Heureusement pour lui d'ailleurs, sinon je lui aurais arraché la tête ! Les fils d'Özan mourrons tous de mes mains. Je me mis à grogner, à gesticuler et à m'indigner, proférant des menaces de mort a tous ceux qui se trouvaient ici.

J'espère que vous serez plus convainquant que moi pour lui faire entendre raison… soupira Saladin.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 22:53
Tu savais, tu le sentais, cette Babd était enragé. Si Saladin la relâchait tu finirais sûrement sous ses crocs. Pourtant tu avais l'impression d'être face à ton propre reflet. Elle était comme la jeune poupée que tu étais, abusée, découvrant un immense pouvoir, perdant le contrôle sur celui-ci. Cela te rappelais la découverte de ton don.

« insinuez-vous que je ne serais pas capable de la contenir? Si elle est aussi dangereuse que cela, pourquoi la garder ici? Sacrifieriez-vous bêtement vos alliés? »

Tu t'approchais d'elle, tu n'étais pas prudent, tu étais loin de l'être. Tu te mis à sa hauteur. Elle pouvait largement t'atteindre mais tu t'en fichais complètement, tu lui souriais même et murmura calmement, assez bas pour que seule elle l'entendre.

« Ait confiance, je ne te changerai pas... »

Après ces murmures tu avais fini par reprendre ta voix habituelle, venant tendre doucement ta main. Qu'elle la mordre si elle le désirait, qu'elle la prenne si l'envie lui prenait. Tu voulais savoir son choix, tu voulais savoir son état mental, tu étais prêt à supporter la douleur.

« Respire... Si tu te calme nous pourrons discuter, je conçois que tu n'aimes pas ton père et j'aimerai bien savoir pourquoi, il est bien mieux de débattre avec une personne calme et de discuter de ceci sans menacer la vie de l'autre, qu'en penses-tu ? »

Tu avais ce sourire qui voulait lui montrer que tu n'étais pas ennemi. Tu voulais réellement discuter calmement avec elle et comprendre sa rage. Elle était l'enfant d'un adorateur de ton père, pourquoi le maudire alors autant? C'était un principe que tu n'arrivais pas à comprendre. Tu étais sincère et tu espérait qu'elle le comprendrait. Tu espérais sincèrement qu'elle te comprenne ainsi.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 23:16
Que voulait ce fils d'Özan ? Pourquoi ce montrait-il aussi calme et gentil ? Je n'avais pas envie d'être calme ou arrangeante ! J'allais lui arracher les yeux, l'étriper, lui bouffer la gueule et boire son sang. A moins que… à moins que je me serve de cet instant dans mon intérêt. Oui, voilà, une idée avait germé dans ma tête et petit à petit, je faisais en sorte que mes sorts soient de moins en moins violents. Sentant que je ne luttais plus, les adorateurs cessèrent de me contenir, et baissèrent leur garde. J'étais en parti libre de ce que je faisais, et l'elfe était si proche de moi… Saladin sembla épaté par le fait que je me sois calmé aux paroles de Thaielsen, et il s'exclama alors.

Oh ! Si je m'attendais à ça… Je vous laisse continuer seul, Thaielsen… vous êtes bien le digne fils de votre père. Je n'en attendais pas moins de votre part… Nous vous laissons ! Sortez tous, et montez la garde à l'entrée…

Tous s'exécutèrent et nous laissèrent seuls, le fils d'Özan et moi. Parfait, je n'avais plus à lutter constamment pour repousser leurs forces, et même si je devais avoir une discussion avec cet elfe, j'avais assez l'esprit libre pour contacter Sëya. Je pouvais sentir sa peine et sa douleur, je pus finalement la rassurer un bref instant en lui envoyant le message télépathique suivant :

« Sëya… je ne sais pas où je me trouve, mais je suis dans le camps des Serviteurs Noirs, je ne pourrais sans doute pas m'échapper mais je suis en vie, mon amour ! Je t'aime ! Ne viens pas me chercher ! C'est trop dangereux, ils sont trop puissants ! »

Je tournais finalement mon attention vers ce dénommé Thaielsen et contint en moi l'envie de lui arracher la tête d'un simple geste. Il fallait que je montre patte blanche pour éviter d'avoir à nouveau à faire à toute la clique des Serviteurs Noirs.

Très bien… discutons, fils d'Özan… Tu n'as pas l'air très agressif pour un de ces fils… Je veux bien t'écouter… même si je meurs d'envie de te vider de tes tripes. J'ai grand faim, et de la chair tendre ne me déplairait pas…

J'eus un léger sourire sadique, regardant l'elfe d'un air espiègle, comme un chat qui tourne autour d'une souris. Quels drôles d'apparence il avait hérité… Des pics semblaient sortir de son corps, tels des bois de cerfs, mais avec une apparence plus agressive, plus pointue.

Et pour ton information, oui, je n'aime pas cet homme qui prétend être mon père naturel… Je le haïs de toute mon âme ! Il m'a arraché mon statut de mzékils, a fait de moi un monstre, et s'est servi de moi comme d'un vulgaire outil pour parvenir à ses fins ! Comment pourrai-je ne pas le haïr de tout mon être ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Oct - 23:28
Tu l'écoutais attentivement, elle te passionnais tant elle te ressemblais. Elle aussi elle semblait différente, différente des autres. Tu ne sentis plus la présence des autres, Saladin t'avais même félicité, mais avait-il compris ton réel but?

« Tu peux tenter de me les arracher. Ce n'est pas vraiment ce qui m'importe le plus. Je pense que cet instrument qu'on nomme la vue peut te confirmer, mon père ne m'a jamais offert d'apparence basique. Je suis différent. Ma mère et mon père d'adoption m'ont abandonnés alors que je n'étais qu'un nourrisson sans défenses pour cette raison. »

Tu fini par rouvrir alors tes yeux, vides de toutes vies, montrant que tu étais aveugle. Tu étais blessé de naissance. Toi qui avais perdu la vue, l'humanité et la famille.

« Tu affirmes haïr les fils d'Ozan comme moi... Mais sais-tu réellement pourquoi ? Qu'ai-je personnellement fais pour subir un tel traitement ? Je n'ai jamais choisir de l'être, je ne fais qu'obéir à une éducation dont je n'ai eu le choix. Je ne fais que vivre en me cachant car je suis différent... Mériterai-je tant que ça la mort ? Quel crime ai-je commis ? Dis le moi, je ne le connais pas. »

Tu fini par te redresser, posant contre le mur ton bâton avant de venir t'asseoir, en tailleur devant Morianne. Tu ne voulais pas être au dessus ou au dessous, non, à égalité, c'était bien mieux pour toi.

« Je crains connaître Saladin. Je crains partager le même sentiment que toi vis à vis de lui. Alors explique moi... Explique moi ton histoire... Explique moi ce qu'il fait. Explique moi ce qu'il prévoit de m'obliger à faire...? »

Ton esprit était bancale, proie aux doutes, tu espérais que Saladin suive tes propres idées, mais tu finissais par douter de toi même. Tu étais une poupée qui ne faisais qu'obéir, tu n'avais jamais su s'il t'était permit un jour de choisir de toi même. Tu demandais à pouvoir juger mais tu savais au fond que tu ne servirais à rien. Peut-être était-ce une sorte d'appel à l'aide, peut-être la suppliais-tu inconsciemment de t'aider.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 0:10
Je regardai cet elfe, qui me parlait de lui, sans la moindre hésitation, m'affichant en plein visage mon erreur de toujours : penser que les créatures d'Özan étaient forcément toutes mauvaises. Mais j'en étais pourtant l'exemple même. Moi qui avait subi sa malédiction, pour autant je n'étais pas mauvaise, comme Thaä, fils d'Özan, première de ses créations, n'était en rien mauvais. Le fils d'Özan avait raison… Je n'avais pas à le juger pour ce qu'il était. Il n'avait pas demandé à être fils d'Özan, tout comme Sëya n'avait pas demandé à être fille de Thaä. Elle me le répétait assez souvent pour ne pas que je l'oublie. Je regardais alors Thaielsen qui en plus d'avoir des cornes, était aveugle. Petit à petit, je perdais mon apparence démoniaque, et je sentis ma sensibilité naturelle, revenir. Je sentis les larmes me venir aux yeux… Il m'inspirait la compassion…

Je crains connaître Saladin. Je crains partager le même sentiment que toi vis à vis de lui. Alors explique moi... Explique moi ton histoire... Explique moi ce qu'il fait. Explique moi ce qu'il prévoit de m'obliger à faire...? me demanda-t-il.

Se fut trop pour moi, je me mis à sangloter légèrement. Cet elfe, peu importe son âge, son implication dans le culte d'Özan, ne comprenait pas ce qu'il faisait là. Il n'était rien de plus qu'un outil, comme moi, un pantin que l'on utilisait pour accomplir les dessins maléfiques d'individus désireux de faire le mal. J'avais l'impression de voir un reflet dans le miroir. J'avais l'impression que tout comme moi, il ne contrôlait absolument pas sa destinée, qu'il était voué à une vie de servitude. Je l'entourai alors de mes bras, évitant soigneusement de m’empaler sur ses cornes, et le serra doucement contre moi.

Je suis désolée… je ne savais pas… Oh, seigneur Thaä… pardonnez-moi… J'ai jugé alors que je n'aurai pas du… Je… Pardonnez-moi Thaielsen… C'est difficile pour moi d'être… objective avec cette bête à l'intérieur de moi… je la sens constamment me harceler… et… Vous me ressemblez… on vous utilise comme moi… On voudrait que par votre naissance vous soyez tel personne alors que vous n'en avez pas envie. Si ma mère ne m'avait pas arraché des griffes de mon père… peut-être que moi aussi je serais parmi les Hayert'Väals à me faire utiliser sans même m'en rendre compte…

Je baissai la tête et lâchai tout doucement l'elfe, l'air abattu. Il était fils d'Özan, mais ne semblait pas avoir de mauvaises intentions. Il ne comprenait juste pas ce qu'il faisait, ce qu'on attendait de lui, il obéissait parce qu'on lui avait toujours dit d’œuvrer pour les adorateurs. Mais ça vie aurait pu être différente… Il aurait pu, comme moi, choisir sa propre voie, croire en ce qu'il voulait. Je ne pouvais pas haïr cet homme.

Je ne sais pas ce qu'ils attendent de vous… probablement que vous me convainquiez de me joindre à leur cause, mais ça ne marchera pas, je ne veux pas me battre pour eux, ni pour Özan… sans vouloir vous offenser bien sûr… Je veux simplement retrouver ma bien-aimée, redevenir une arcaëllienne normale et ne plus jamais revoir mon père naturel… Il n'est pas ma famille ! Il ne m'a jamais élevé, je ne le considère pas comme mon père ! Alors… Thaielsen… Je… je ne veux plus vous tuer… mais peut-être qu'ensemble, nous pourrions… essayer de… de… je ne sais pas, de nous libérer de leur emprise. De faire comme bon nous semble ! Nous ne sommes pas obligés de leur obéir.

Et j'avais peut-être un plan pour nous enfuir sans que Saladin et les autres Serviteurs Noirs ne s'en rendent compte, mais avant de lui exposer mon idée, je voulais être sûre que lui aussi, partageait mon désir de ne plus être esclave des Hayert'Väals et de vouloir s'émanciper.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 11:54
Tu fus d'abord surpris par la réaction de la damoiselle. Tu ne te doutais pas qu'elle puisse craquer de cette manière. Tu découvrais cette nouvelle sensation, ce sentiment d'empathie. Tu ne savais pas trop ce que tu devais faire mais au moins tes doutes se soulageaient. Elle était loin d'être consentante, elle était abusée, contrôlée.

Tu te mis à sentir son énergie, son fluide si puissant qu'il puisse être, s'apaiser doucement. Ne laissant qu'un être normal. Tu ne pouvais voir son physique et pourtant tu avais conscience que comme toi elle quittais l'apparence d'un monstre pour redevenir la poupée qu'elle devait être. Tu pensais avoir fini, réussi ce que tu souhaitais, juste l'apaiser et la calmer.

Pourtant, elle se mise à te serrer. Tu te mis à affronter une nouvelle sensation, une chaleur étrange parcourant tout ton corps. Tu ne compris pas totalement cette étrange sensation. C'était à la fois agréable et étrange. Elle te donnait des frissons, te faisant hésiter. Tu te demandais ce que tu devais faire. La laisser faire, la pousser. Tu optas pour la laisser faire et passer doucement l'une de tes mains sur ses cheveux. Tu avais comme un pré-sentiment qui te disais de le faire.

Finalement, elle fut calmée, tu sentais qu'elle était face à toi, sûrement pour parler. Elle se mise à t'expliquer ses problèmes, ses désires et t'invitas même à la suivre. Tu hésitais longuement mais ton cœur te poussais à ne pas tenter de choses négatives contre elle. Elle disait qu'elle aimait, un étrange sentiment que tu ne vouais qu'à Ozan, lui qui t'avais permis de vivre. Tu réfléchis un instant, te disant que s'il s'agit de son désir le plus profond, de son amour, tu n'avais nul droit de la forcer. Tu n'étais pas l'un des fils d'Ozan les plus passif pour rien, tu refusais de tuer, tu refusais de forcer, tu refusais de faire pleurer. Nombre d'Adorateurs voulaient te changer pour ça, mais, parfois, la poupée que tu étais prenait du courage et s'y opposait.

« Je comprend... Alors partons dès qu'on puisse, je t'aiderai si c'est ton désir et qu'il est au plus profond de toi. Mais promet moi quelque chose... Juste une chose... Montre moi ton monde. Je veux savoir ce qu'il se passe ailleurs qu'ici. J'aime Ozan, il est mon père et a tout fait pour que je vive... Pourtant j'ai parfois l'impression que ses serviteurs ne réagissent pas comme ils le devraient... J'ai l'impression qu'ils... Je ne saurais le décrire, c'est étrange... »

Tu grimaçais et soupira, tu avais toi même une petite idée pour vous faire sortir, mais allait-elle coopérer?

« J'ai peux-être une idée pour te libérer... Cependant il va falloir mettre ton honneur de côté temporairement jusqu'à ce qu'on puisse partir. »

Tu espérais que tu avais fait le bon choix, le bon sacrifice en te confiant à elle, en vidant tes sentiments.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 12:27
Morianne, alors que Thaielsen semble t'accorder sa confiance et te dévoiler ses intentions, tu reçois un message télépathique de Sëya :

"Morianne ! Mon aimée… Je ferais tout pour te sauver. Quitte à y perdre la vie. Tu es tout pour moi. Sans toi je suis perdue…"
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 771

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 12:48
Je le sentais hésiter, ne pas savoir comment réagir à mon contact. Peut-être n'aurai-je pas du le prendre dans mes bras… Moi et ma sensiblerie maladive. Finalement il me caressa doucement les cheveux, et j'en fus apaisée.

Je comprend... Alors partons dès qu'on puisse, je t'aiderai si c'est ton désir et qu'il est au plus profond de toi. Mais promet moi quelque chose... Juste une chose... Montre moi ton monde. Je veux savoir ce qu'il se passe ailleurs qu'ici. J'aime Özan, il est mon père et a tout fait pour que je vive... Pourtant j'ai parfois l'impression que ses serviteurs ne réagissent pas comme ils le devraient... J'ai l'impression qu'ils... Je ne saurais le décrire, c'est étrange…

Je soupirai face à la détresse de l'elfe et acquiesçai finalement à sa demande.

Très bien… Je te montrerai le monde tel que j'ai pu le voir. Bien… Maintenant nous devons trouver un moyen de nous échapper…

Il grimaça et soupira, et répondit alors :

J'ai peux-être une idée pour te libérer... Cependant il va falloir mettre ton honneur de côté temporairement jusqu'à ce qu'on puisse partir.
J'avais également une idée… Peut-être avons-nous la même… je…

Je sentis l'esprit de Sëya effleurer le mien. Elle était là, elle me parlait, je sentais sa détresse et tout son amour.

"Morianne ! Mon aimée… Je ferais tout pour te sauver. Quitte à y perdre la vie. Tu es tout pour moi. Sans toi je suis perdue…"
"Ne perds pas espoir, Sëya. J'ai peut-être un plan pour m'échapper, mais tu dois me faire confiance et ne pas tenter de me retrouver pour le moment. Faites en sorte avec l'équipe et Grégoire d'attirer l'attention de Saladin, par je ne sais quel moyen… Je t'aime mon amour !"

Je retournai finalement mon attention vers Thaielsen après ce moment d'égarement. Il me regardait étrangement, comme s'il s'inquiétait du fait que je me sois arrêtée en plein milieu de ma phrase.

Heu… Désolée… Je… je disais… ? Oui ! Je disais que j'avais aussi une idée et qu'elle est peut-être identique à la votre. Je pensais que vous pourriez… dire à Saladin que vous avez réussi à me convaincre de vous rejoindre, moi je fais semblant d'être de leur côté, on fait semblant de leur obéir, et dès qu'on a une ouverture pour s'enfuir, on en profite pour s'enfuir. Mais j'aimerai savoir : A quoi pensiez-vous ?

Je lui demandai cela tout en me relevant et en lui tendant la main pour l'aider à se relever également. Il fallait que nous nous mettions vite d'accord avant que Saladin ne revienne. Et je sentais que ce n'était qu'une question de secondes.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 13:05
Tu la tenais toujours dans tes bras, un peu perdu à comment faire, elle semblait aller de mieux en mieux. Elle se mise à répondre, elle avait aussi une idée? Un plan pour s'enfuir? Tu te mis à l'écouter attentivement, espérant que vos idées concordes. Mais tu fus vite surpris vu qu'elle se stoppa nette, comme surprise. Tu t'inquiéta et tenta de la remuer légèrement.

« Vous allez bien... ? »

Mais finalement elle se réveilla, sûrement à te regarder, tu sentais un poids revenir sur toi. Tu souris en l'entendant de nouveau, soupirant de soulagement, tu craignais qu'elle ai des séquelles de sa séance de torture avec Saladin. Tu écouta de nouveau très attentif ses idées, tu souriais tant la symbiose était présente. Vous aviez eu la même idée et tu en étais plus que ravis.

« Soit je pense qu'il n'y a plus rien à dire, nous sommes d'accord. »

Tu sursauta, tes sens d'ouïe et d'odorat était bien plus développés par ton manque de vue, effectivement tu entendait déjà Saladin revenir. Tu soupira et te releva en la lâchant, récupérant ton bâton.

« Bien Badb, j'espère que tu ai compris qui est ton véritable dieu. J'attend que tu nous prouve ta valeur en combat maintenant, mon père n'en serait que plus ravis. »

Tu attendis que Saladin comprenne ceci comme une réussite de ta part.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 14:14
Il sourit à mon idée, visiblement nous avions eu la même.

Soit je pense qu'il n'y a plus rien à dire, nous sommes d'accord, confirma-t-il.

L'instant d'après il sursauta, entendant la porte en pierre du fond de la pièce s'ouvrir à nouveau. Marchant d'un pas assuré, Saladin avançait vers nous, les bras croisés dans le dos. Le fils d'Özan lâcha mes épaules et récupéra son bâton avant de me regarder en face et dire :

Bien Badb, j'espère que tu ai compris qui est ton véritable dieu. J’attends que tu nous prouve ta valeur en combat maintenant, mon père n'en serait que plus ravi.

Bien évidemment, je comprenais qu'il s'agissait là de pure comédie. Je baissais donc la tête pour montrer que j'avais compris et que je me soumettais à lui. Il fallait à présent que je me force un peu à reprendre mon apparence maléfique, à reprendre la personnalité de Badb, pour que ça ait l'air crédible. Ce ne fut pas très difficile, étant donné qu'il suffisait de lui laisser les rennes pour qu'elle prenne le dessus. Mais je voulais tout de même garder un minimum de conscience pour ne pas qu'elle fiche tout en l'air. Il fallait que je laisse couler ma nature démoniaque sans pour autant la laisser me dominer. Dur exercice que voilà. La voix de mon père naturel résonna dans la pièce, ainsi que le son de ses applaudissements. Cela accéléra d'autant plus ma transformation, même le son de sa voix me mettait en rogne.

Bravo ! Bravo ! Excellent ! On dirait que tout se passe bien ! Je vous félicite, Maître Thaielsen ! Je suis étonné par tant d'efficacité ! Mais rien de surprenant à cela finalement, vous êtes le fils d'Özan ! On m'avait dit que vous étiez plutôt inactif et prompt à éviter le combat, mais visiblement vous avez des talents tout aussi utiles. J'espère que ma fille a bien compris ce qu'elle avait à faire à présent.
Oui… Père… dis-je d'un air colérique. Les ennemis d'Özan doivent périr… Je les détruirai… tous… J'aurai sa bénédiction et son pouvoir, et j'en veux plus !
Ah… La soif de pouvoir… Tu as enfin compris qu'il ne fallait pas lutter contre ton don, mais l'accepter à bras ouverts !
Oui… J'ai compris… Il était inutile de vous défier… Si c'est ma destinée… Alors Morianne doit disparaître. Je m'appellerai Badb dorénavant !

Il me regarda un instant, silencieusement, comme s'il suspectait quelque chose. Son œil bleu et pâle semblait me transpercer et chercher à connaître mes secrets. Il s'approcha de moi d'un air menaçant… puis posa sa main sur mon épaule.

Je suis fière de toi ma fille ! Tu as pris la bonne décision ! Özan te récompensera gracieusement ! Loue le, et il t'offrira sa puissance, sois-en certaine !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 14:24
Voilà ta première mission accomplie, mais tu devais encore rester prudent. Tu savais ô combien ton acte pourrais te coûter la vie. Ou peut être penserait-ils que tu as été corrompu par cette Babd, peut-être feront-ils tout pour te ramener sur le droit chemin. Rien que d'y penser te faisais frémir. Tu soupiras en refermant tes yeux, regardant Saladin quand il eu fini de parlementer avec sa fille.

« Bien, maintenant que ceci est fait, reprenons où nous en étions... Je suppose que la fin de votre phrase était de combattre à vos côtés. Comprenez que je ne souhaites pas voir mon groupe se faire tuer inutilement, il serait dommage de perdre des hommes juste pour une erreur et de ce que j'ai compris vous avez échoués. Soit, j'accepterai de me battre personnellement pour vous, mais votre plan en as-t-il la valeur ? Comptez-vous utiliser votre fille ? J'ai senti en elle une puissance énorme qui pourrais même faire jalouser les enfants d'Ozän tel que moi... Ou mes frères. »

Le plan était en route, tu n'avais plus que l'espoir que Saladin devienne la marionnette et toi la poupée.

« Avez-vous un plan pour une quelconque attaque... ? »

Tu serras un peu le poing, tu avais qu'une idée en tête, vite en finir pour vite partir. Tu n'aimais pas les portails, encore moins les fanatiques et pas du tout la guerre, te voilà contraint aux trois. Tu soupirais d'agacement, tu avais hâte que tout ceci se termine.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 16:05
Une fois notre discussion terminée, avec mon père, Thaielsen prit le relais pour s'adresser à Saladin. Il tenta de reprendre la discussion là où elle en était resté avant qu'il ne souhaita me parler seul à seul.

Bien, maintenant que ceci est fait, reprenons où nous en étions... Je suppose que la fin de votre phrase était de combattre à vos côtés. Comprenez que je ne souhaites pas voir mon groupe se faire tuer inutilement, il serait dommage de perdre des hommes juste pour une erreur et de ce que j'ai compris vous avez échoués. Soit, j'accepterai de me battre personnellement pour vous, mais votre plan en as-t-il la valeur ? Comptez-vous utiliser votre fille ? J'ai senti en elle une puissance énorme qui pourrais même faire jalouser les enfants d'Ozän tel que moi... Ou mes frères. Avez-vous un plan pour une quelconque attaque... ?

Saladin resta silencieux un moment et fronça le sourcil, il regarda alors le fils d'Özan de la même façon qu'il m'avait regardé. Cet œil épiant le moindre signe qui nous trahirait. Il était terrifiant de méfiance et semblait analyser le moindre détail, le moindre mot. Il était peut-être borgne, mais il avait un sens poussé de l'observation. Il sembla choisir scrupuleusement ses mots, avant de prendre la parole.

Vraiment ? Vous nous offririez votre aide au combat ? Vous qui n'avez jamais voulu vous battre ?

Je sentais que mon père naturel doutait grandement, comme s'il sentait notre duplicité. Je me raidis légèrement, espérant qu'il ne découvrirait pas le pot aux roses. Il reprit alors la parole.

Je suis impressionné ! Est-ce ma fille qui vous a convaincu de prendre part à notre combat ? Je comprendrai que vous ayez changé d'avis à ce sujet ! Après tout, Badb possède, comme vous le dites si bien, une puissance énorme. Je sens que vous plaisez à ma fille et que vous avez le pouvoir de… l'apaiser et de faire en sorte qu'elle use de son pouvoir de la meilleure façon possible. Je devrais peut-être vous laisser la guider.
Personne ne me guidera !! Soyez déjà reconnaissant que je ne vous détruise pas vous aussi…  

Saladin me regarda avec étonnement et sembla soulagé d'une certaine manière.

Je te reconnais bien là, Badb ! Mais tu vas devoir te plier à certaines exigences, ma fille ! Tu as cependant le choix… Soit je laisse Maître Thaielsen ici présent être ton guide, soit je m'occuperai personnellement de toi !

Je lui lançai un regard noir, encore une fois pour jouer le jeu que je jouais depuis tout à l'heure, même s'il était très facile de le faire. Mais l'opportunité était trop belle pour la manquer, il fallait absolument que j'ai l'opportunité de garder Thaielsen près de moi.

Très bien… Du moment qu'il ne m'importune pas…
A la bonne heure ! Et vous, Maître Thaielsen, qu'en pensez-vous ? Cela vous conviendrait-il ? demanda Saladin et fixant le demi-dieu du regard.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 16:27
Tu ressentais sa méfiance traverser tout ton corps, gardant un frisson qui désirais hardiment s'enfuir d'en toi? Tu restais fixe, sans montrer le moindre signe, tu n'importais que peu au physique que tu ne voyais pas de toutes façons.

« Comprenez que mon refus n'a rien à voir avec un caprice égoiste de l'enfant gâté que je suis. Le groupe qui suit mes pas dans la forêt des elfes d'Amonco sont tous composés d'enfant, comme moi, recueillis et élevé dans la plus grande fidélité à mon père. La majorité sont encore trop jeune et je ne veux pas qu'ils meurent inutilement alors qu'ils leur reste beaucoup à apprendre pour être des fidèles irréprochables. Vous devriez connaître mes talents dans le fluide Äan que j'ai appris en plus des rites pour Ozän afin de soigner nos alliés. Il est mon unique raison, mes apprentis savent tous l'utiliser et tant qu'ils ne seront pas apte à soigner. »

Tu soupiras longuement avant de laisser Morianne et son père s'exprimer, souriant, cela allait sûrement être amusant.

« Si besoin je serais en mesure de la canaliser pour éviter qu'elle ne nous fasse du mal. »

Tu tapas de ton bâton, attendant qu'il te dise son plan.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Oct - 6:51
Mon père attendit patiemment que Thaielsen ait fini de s'expliquer avant de s'exprimer à son tour, d'un ton qui se voulait courtois. Après tout il respectait cet elfe, ce fils d'Özan qui pour lui représentait beaucoup de choses.

Mais, évidemment ! Je comprend parfaitement votre position, Maître ! La destruction du monde telle que la veut Özan est si longue à mettre en place, qu'il est indispensable de protéger ses plus jeunes adorateurs, afin qu'un jour ils prennent notre relève et soient à même de continuer notre œuvre de destruction ! Après tout, ainsi le veut notre Seigneur tout puissant… détruire l’œuvre de Thaä et accomplir sa volonté de chaos et de néant absolu !

Maintenant que je m'en rendais compte, je voyais la ressemblance frappante entre mon père et moi. D'un certain point de vue, nous étions semblables. Nous croyions tous deux sincèrement en nos dieux respectifs à tel point que nous lui étions dévoués corps et âme. Saladin avait confiance en Thaielsen, car il était le fils du dieu qu'il idolâtrait, tout comme je faisais entièrement confiance en Sëya… mais pas forcément pour les mêmes raisons il est vrai. Et heureusement pour moi, le fils d'Özan que j'avais à côté de moi ne semblait pas vouloir accomplir les dessins destructeurs de son… à moins que je ne me trompasse. En tout cas il était clairement révolu à ne pas vouloir user de violence envers moi, ni qui que se soit d'autre, même si je restais vigilante. Enfin… aussi vigilante que je ne le pouvais avec Badb ayant pris le dessus. J'avais du mal à rester moi-même et à « jouer le jeu », en fait c'est comme si je le vivais pour de bon, comme si j'étais d'accord avec le fait d'être là… Il ne fallait pas que je perde mon objectif des yeux.

Mais je digresse… Pour moi, chaque branche des Hayert'Väals mérite d'exister et d'être défendue. Nous œuvrons pour la même cause, à chacun sa manière, soit par les paroles, soit par les actes. Je ne vous en veux nullement pour votre… passivité apparente. Je sais qu'au fond, votre père a d'autres projets pour vous et que vous œuvrez chaque jour à le satisfaire. Je suis persuadé qu'il apprécie beaucoup les offrandes que vous lui apportez !

Les offrandes ? Parlait-il de sacrifices ? Est-ce que mon allié improvisé faisait ce genre de choses ? Je ne pouvais pas le supporter… Sacrifier la vie d'arcaëlliens pour la volonté d'un dieu… cela me répugnait. Si c'était vrai, j'avais très mal choisie ma compagnie… Non, Morianne… Thaielsen ne savait sûrement pas ce qu'il faisait. On lui a appris à faire ainsi, et il n'a peut-être connu que ça… Tu dois lui apprendre que ce n'est pas une bonne chose, que sacrifier des vies, ce n'est pas ça que font les arcaëlliens. Et si ça se trouve, Saladin avait fait part de ce fait pour chercher à voir si cela me ferait douter de mon complice, il voulait probablement que je me jette sur lui et que je brise mon mensonge. Non… il fallait que je reste maîtresse de mes émotions, même si elles bouillonnaient, ma forme démoniaque n'aidant pas.

Saladin me jeta un regard, comme pour observer mes réactions. J'avais probablement vu juste en me disant qu'il voulait me tester. Je lui lançais un regard froid et mauvais, comme pour le mettre au défi de me faire dévoiler notre supercherie.

hrp:
 
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Oct - 19:24
Tu sentais la méfiance dans la voix de Saladin. Tu t'impatientais toi-même de découvrir ce qu'il pouvait avoir en tête. Tu te demandais quel était son but, ses idées? Que te réservait-t-il ou réservait-il à sa fille? Tu soupiras longuement avant de te décider à taper de ton bâton de manière à faire comprendre ton désir de changer de sujet.

« Je ferais tout en sorte pour satisfaire mon père, si c'est le sang qu'il désir alors je le lui offrirais. M'enfin, je doute que les sacrifices soit l'importance. Je sais que l'assaut sur Amonco a été un terrible échec, quand est-il de votre groupe? Père serait sûrement ravis de voir les Serviteurs Noirs gagner du terrain. »

Tu te demandais s'il n'avait pas déjà découvert le piège. Tu craignais la mort mais tu avais ô combien Saladin pouvait t'admirer. La personne que tu craignais le plus après ton père était l'un de tes frères, un fou. Tu soupiras longuement tandis qu'une de tes mèches blonde se mit subitement à devenir sombre comme la nuit, de la même teinte que celles d'autres mèches faisant défaut sur ta toison d'or. Tu ne pouvais le remarquer, mais tu avais conscience que doucement tes cheveux devenaient de plus en plus noirs, bientôt tu n'auras d'elfe que tes longues oreilles.

« Soit, quels sont vos plans? Je suppose que vous m'ayez contacté pour un assaut? Quel endroit visez-vous? »

Tu gardais ce calme sans limites, attendant qu'il daigne enfin te répondre.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct - 11:42
Morianne, tandis que Thaielsen accapare l'attention de Saladin, tu reçois le message télépathique de la part de Sëya :

Je garde espoir. Quel est ce plan ? Je ne tenterais pas de te retrouver dans ce cas mais… Tu me manques horriblement…. Je pleure beaucoup et suis prostrée la plupart du temps dans ma chambre. Je t’aime.

Tu sens également sa tristesse te toucher et tu as du mal à garder ta forme démoniaque à cause des émotions que cela entraîne.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 771

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct - 13:57
Thaielsen répondit avec le plus grand des calmes :

Je ferais tout en sorte pour satisfaire mon père, si c'est le sang qu'il désir alors je le lui offrirais. M'enfin, je doute que les sacrifices soit l'importance. Je sais que l'assaut sur Amonco a été un terrible échec, quand est-il de votre groupe? Père serait sûrement ravis de voir les Serviteurs Noirs gagner du terrain.

C'était donc vrai... les sacrifices à Özan... Non ! Il devait probablement jouer le jeu lui aussi. Et si ce n'était pas le cas ? Il fallait que tu lui montres, que tu le guides vers un univers qui n'avait pas besoin de tels sacrifices. Des gens avaient peut-être souffert à cause de lui, mais tout comme moi, on l'avait utilisé. Je ne pouvais pas lui jeter la pierre, je devais le guider vers la rédemption.

Notre groupe a malheureusement rencontré quelques... soucis quant à nos plans concernant Wasdkioljer... avoua à contre cœur Saladin.

Je remarquai à présent quelque chose d'étrange, alors que Saladin parlait, les cheveux de Thaielsen se mirent à changer de couleur petit à petit, c'est comme s'ils devenaient noirs. Mais je n'eus pas le temps de m'attarder sur ce détail, je sentis Sëya me répondre par la pensée :

J"e garde espoir. Quel est ce plan ? Je ne tenterais pas de te retrouver dans ce cas mais… Tu me manques horriblement…. Je pleure beaucoup et suis prostrée la plupart du temps dans ma chambre. Je t’aime."

Je pouvais ressentir sa peine, sa tristesse, la souffrance qu'elle avait à me savoir loin d'elle et surtout, en potentiel danger de mort. J'essayai de ne pas laisser cette émotion me submerger, mais elle était puissante. Je sentais Badb se taire et doucement je perdais mon apparence. Il fallait que je réagisse ! Il fallait que je laisse ma colère prendre le dessus. Je finis par m'emporter, même si je pouvais la blesser, il fallait que je secoue Sëya et qu'elle arrête de me transmettre de la tristesse.

"Moi aussi tu me manques, mais arrête de te lamenter ! Secoue-toi un peu ! Je veux la Sëya qui a envie de se battre, j'ai besoin de la Sëya qui veut se venger des Hayert'Väals, pas de la Sëya qui pleurniche comme un bébé ! Je fais semblant de passer dans l'autre camps, de collaborer avec mon père ! Si vous arrivez à l'attirer à Wasdkioljer et qu'il m'emmène avec lui pour vous affronter, je pourrai en profiter pour m'échapper ! Alors bats-toi ! Je veux pas te sentir triste, je veux te sentir bouillir de rage ! J'ai besoin de rester Badb pour un moment ! Tu dois me faire confiance !"

Alors que je m'exclamai ainsi, mentalement à Sëya, j'entendis la voix de Saladin répondre à la dernière question de Thaielsen, que je n'avais pas entendu.

J'attendais cette question avec impatience... à vrai dire, j'attendais un autre invité pour vous le révéler... Nous avons besoin de coordonner nos mouvements, pour que les Hayert'Väals aient une chance de gagner la partie... Aussi ai-je décidé de faire en sorte que TOUTES les branches de notre organisation combattent de concert ! Nous avons besoin de réduire la puissance de l'ennemi... Grégoire Boisdefer est un terrible ennemi mais il a fait une erreur... Il a divisé sa puissance un peu partout en son territoire... Moi je vais unir toutes nos forces en un seul point et je vais frapper un grand coup !

Je fus horrifiée à cette annonce. Frapper un grand coup ? Mais où ? Comment voulait-il unifier les forces Hayert'Väals ? Il ne le pouvait pas... à moins que son autre invité soit... J'eus un puissant doute et commençais à comprendre de qui il s'agissait. C'est à ce moment là que l'homme en toge noir qui était venu annoncer l'arrivée de Thaielsen se présenta à nous et vint murmurer quelques mots à l'oreille de Saladin.

Hum... oui... Oui faites le venir dans la salle de réception...

Il se tourna vers nous et nous fit signe de le suivre.

Je vous invite à me suivre ! Nous allons recevoir mon nouvel invité qui vient juste d'arriver ! Je vais bientôt pouvoir vous exposer mon plan !

Il nous fit donc avancer le long de couloirs de pierres. Nous pouvions deviner par l'absence de fenêtre et de lumière naturelle que nous nous trouvions sous terre. L'architecture avait d'ailleurs tout de ruines naines. Les arches qui séparaient les différentes pièces en étaient les témoins les plus probants. Nous arrivâmes dans une somptueuse salle, immensément haute de plafond et aux proportions toutes aussi impressionnantes. Il se trouvait là une immense table en pierre, qui s'étendait sur une dizaine de mètre, facilement, et face à elle, des sièges en pierre d'un ouvrage remarquable.

Installez-vous je vous pries...

Il nous présenta des sièges et nous nous y installâmes sans poser de question. Il attendit debout, les bras dans le dos, droit et fier. Soudain, des bruits de pas se firent entendre dans le couloir menant à la pièce. Lents et puissants, ils résonnèrent dans toutes la pièce dont l'atmosphère sembla subitement se glacer. Nous entendîmes un souffle effrayant nous parvenir, je sentais le mal absolu s'approcher, venir à nous inéluctablement. Ce souffle sembla alors avoir une voix arcaëllienne mais avec ce je ne sais quoi de profondément surnaturel.

UuuuuuurrrYyYyyyYyyyy !

Même mon père naturel sembla se crisper, il gardait toujours la tête droite et fière et ne perdait pas même son sang froid, mais je sentais son corps se tendre. Dans la lumière des torches qui vacillait dangereusement, une silhouette se dessina et s'approcha à grands pas. Il était immense, les épaules larges, le corps musculeux, portant de sombres vêtements. Ses cheveux longs et blonds, tombaient derrière sa nuque qui était marquée d'une cicatrice qui en faisait tout le tour. Il nous fixa de ses yeux rouges, des yeux qui reflétaient le mal à l'état pur. Saladin s'inclina devant lui, un genou à terre, baissant la tête et le regard.

Maître Lemmy...
Saladiiiin... J'espère que tu as une raison de me convoquer, moi, LEMMY ! Je t'honore de ma présence ! Ne me déçois pas, ou tu connaîtras un sort funeste!
Oui, ô mon Maître... Je ne vous décevrais pas !
Uuuuuryyyyyyyy ! soupira longuement Lemmy dans un râle qui me donna froid dans le dos.

Il sembla humer l'air et son regard tomba finalement sur moi et Thaielsen.

Hummm... On dirait qu'un de mes frères se trouve ici... Oui... je peux le ressentir... C'est toi...

Il se tourna vers Thaielsen, sentant son essence divine. Il fit quelques pas vers lui et le regarda avec animosité.

Thaielsen... soupira-t-il d'une voix froide et effrayante.

C'était lui... Lemmy ! Il était devant moi ! J'aurai pu m'en prendre à lui, enfin ! J'aurai pu tenter de l'assassiner et d'en finir avec lui. Mais quelque chose m'en empêchait, pas seulement le fait que je devais jouer la comédie, que j'avais peur de ne jamais ressortir d'ici si je dévoilais mes véritables intentions, non... je sentais aussi cette aura autour de lui qui me fascinait, qui m’envoûtait. Son pouvoir de séduction était effrayant, ce n'était pas une séduction ordinaire, c'était un charme malsain profond, un mélange de peur et de soumission totales.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct - 15:18
Tu fronças les sourcils, tu mimais ta colère sur la perte de cette attaque, mais en même temps tu avais réussi à prévoir que tout ces plans étaient mauvais. Ce n'était pas pour rien que tu refusais que les soigneurs se battent dans un assaut, tu craignais ce qui se produit sans cesse, la perte totale.

« C'est plutôt fâcheux... »

Tu écoutais sagement Saladin, bien que trouvant étrange le silence de Babd, elle s'était avant montrée très répondante mais tu la trouvais bien trop calme, serait-elle fatiguée? Tu te concentra de nouveau sur Saladin pour écouter au mieux ce qu'il projetait. Tu n'appréciais guère l'idée de cet assaut, tu ne pouvais percevoir qu'un suicide collectif mais en même temps c'était ton seul moyen de sauver Babd de son père, tu ne devais pas reculer. Qu'allais-tu craindre de Saladin après tout, il était tellement soumis qu'il serait prêt à te lécher les pieds dès que tu le lui demanderais.

« Un autre attendu? Je me demande bien qui cela pourrait être... Soit j'espère qu'un assaut aussi concentré ce passe bien, cela désolerait père s'il perdait tout ses adorateurs d'un coup. »

Tu sentis un nouvel adorateur et Saladin te demandas de le suivre. Soupirant, tu t’exécutas et en ne laissant que le son de ton bâton sur le sol froid, tu le suivis. Il vous invita dans une immense salle et te demandas de t'asseoir avec Babd, des serviteurs t'aidèrent à trouver la chaise, peu facile pour l'aveugle que tu étais puis tu releva ta tête. Doucement au loin, à travers la porte tu voyais cette masse d'énergie sombre et terrifiante. Elle était unique en son genre, d'un genre que tu ne pouvais que haïr. Il n'y avait qu'un seul être qui était capable de te glacer le sang et te faire regretter d'être là à ce moment-là. L'un de tes frères, le plus fou à tes yeux dépourvus de lumière : Lemmy.

Tu serras les dents en entendant ce petit grincement qui t’irritais l'oreille, pas de doute c'était bien la signature de ce petit Lemmy. Tu ne saurais dire quand tu l'avais vu la dernière fois, en tout cas tu l'appréciait toujours autant, et ce depuis que tu as découvert son existence. Tu soupiras longuement tandis qu'il daigna te remarquer. Quel honneur, tu en serais presque à te mettre à genoux devant lui. Rien que d'y penser tu n'en avais que plus de haine. Ce faisant une autre de tes mèches à l'allure dorée passa au noir. Jusqu'à aujourd'hui personne n'avait expliqué ce phénomène sur tes cheveux. L'ancien prêtre qui t'avais élevé affirmait qu'il s'agissait d'un présent d'Ozän, mais rien de concret, tu te disais juste que c'était quelque chose de normal. Tu t'étais cependant toujours demandé ce que pensais les autres comme ton frère par exemple. Tu espérais qu'il ne le remarque même pas.

« Je suis aussi heureux de te revoir, petit frère. Cela fait combien de temps que je n'ai pas vu ton fluide si sombre ? Tu es devenu bien plus fort à ce que je ressens. »

Tu soupiras longuement avant de tourner ta tête vers Saladin.

« Sommes-nous aptes à commencer? »
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct - 19:52
Je devais me contenir, je devais ne pas me jeter sur Lemmy et tenter de lui arracher les tripes à mains nues. Ma rage bouillait, intensément, Badb était à deux doigts de prendre complètement le dessus sur moi. Je voulais lui arracher les yeux et les lui faire avaler. Mais dans un autre temps, je sentais aussi une peur viscérale, une crainte face à cet homme qui dégageait une aura si terrifiante. Thaielsen prit la parole et dit alors :

Je suis aussi heureux de te revoir, petit frère. Cela fait combien de temps que je n'ai pas vu ton fluide si sombre ? Tu es devenu bien plus fort à ce que je ressens.

Lemmy le regarda avec une expression proche du dégoût, il semblait se retenir de ne pas lui jeter au visage tout le mépris qu'il pouvait ressentir à son égard. Il voulait faire bonne figure, il voulait l'impressionner et le rabaisser de façon toute aussi intelligente que perverse. Il rajusta une de ses mèches, leva un sourcil et fit un sourire mauvais.

Hum... Tu as remarqué ? Il est dommage que je ne puisse pas en dire autant de toi, Thaielsen... Mon grand frère semble toujours aussi passif. Gâcher ainsi le don que nous a fait père... Inutile, inutile... Mais j'imagine que je ne peux pas en vouloir à un infirme comme toi ! Hin hin hin ! Cela dit tu semble toujours avoir cette noirceur en toi... Elle semble ressortir en tes cheveux. Je n'ai toujours pas compris en quoi père trouve cela utile de t'avoir donné ce don, mais qui suis-je pour le juger ? Hin...

Thaielsen soupira longuement et demanda à Saladin si nous pouvions commencer. Il allait répondre mais Lemmy fit un signe, l'arrêtant dans son élan.

Saladin ! Qui est cette... créature ? demanda-il en me désignant du regard.

Je me tendis alors, angoissée par le fait que l'attention soit reportée sur moi. Saladin jeta un regard oblique à Lemmy et consentit à répondre.

Maître Lemmy, laissez-moi l'honneur de vous présenter ma fille, Badb. Elle se faisait appeler autrefois Morianne... mais ce temps est révolu ! Elle a enfin embrassé sa véritable nature !
Morianne... Où ai-je déjà entendu ce nom ? Il m'est familier... Oh !!! Cela me revient à présent... Morianne... la druidesse qui a ruiné mes plans au Pic de Thaä ! s'insurgea-t-il, la haine dans le regard.
Cette Morianne n'est plus... Je m'appelle Badb à présent !
Oh ? Vraiment ? s'étonna-t-il.

Il s'approcha de moi, me dominant de toute sa hauteur. J'étais affreusement petite comparée à lui, et j'étais beaucoup moins large d'épaule. C'était un titan pour moi. Il approcha son visage de moi et me huma, lâchant un soupir de satisfaction.

Je sens l'essence d'Özan en toi... Quel régal ! Et ce parfum... Uryyyyyyyyy...

Il était si proche de moi que je pouvais sentir son souffle. J'avais envie de lui bondir dessus et de lui tailler la gorge avec mes griffes, mais encore une fois, son regard m'en empêcha. J'étais comme hypnotisée, incapable de bouger ou de protester. Ses yeux... si intenses...

Nous ne sommes pas là pour satisfaire votre curiosité, Maître Lemmy, mais pour vous faire une proposition, s'emporta Saladin.

Lemmy se tourna vers lui, visiblement agacé d'avoir été interrompu. Son charme sur moi se brisa alors, et lorsque je m'en rendis compte, j'avais une furieuse envie de vomir.

Tssss... Parlez, Saladin ! Que me voulez-vous ? J'espère que vous avez une bonne raison de me faire perdre mon temps...
J'ai une demande à vous faire... Joignez vos forces aux nôtres, Maître Lemmy !
Pourquoi ferais-je une chose pareille ? M'allier à vous... Pfff... Inutile...
Bien au contraire ! Je crois que notre association pourrait donner des résultats non négligeables ! Vous comme nous, avons échoué dans nos entreprises mutuelles... Amonco, Wasdkioljer, la forêt du Pic de Thaä... Les points communs à ces échecs ? Notre manque de coordination... le fait que nous fassions les choses séparément... Ensemble, en revanche, nous pourrions atteindre nos objectifs ! Ensemble, nous pourrions vaincre nos ennemis !
Il est vrai que mon armée d'adorateurs n'a pas rencontré le succès que j'espérai... avoua à contre cœur, Lemmy. Je ne suis entouré que d'incapables...
Voilà qui règle la question, n'est-ce pas ? Joignez-vous à nous et nous pourrons mettre en place mon plan...
Un plan ? Parlez-moi donc de ce plan, et peut-être que j'accepterai d'y participer...

Saladin eut l'air satisfait de l'impact qu'avait eu ses mots. Il invita Lemmy à s'asseoir et pris lui-même place à la table.

Voilà l'idée : Attaquer Wasdkioljer en masse pour reprendre le contrôle de la citée... par la force !
Comme si nous n'avions pas déjà essayé... pesta Lemmy. Les troupes ne sont pas illimitées... Et les récents échecs ne nous permettent pas trop ce genre de fantaisies. D'autant que Grégoire Boisdefer a réussi à faire alliance avec les elfes d'Amonco...
Justement ! Leur alliance ne tient qu'à un homme, et il se trouve que cet homme se trouve à Wasdkioljer...
Grégoire est à Wasdkioljer ? s'écria Lemmy.
Exactement... Et j'ai le pressentiment que Sëya y est encore ! En tout cas elle l'était jusqu'aux dernières nouvelles... Le plan est très simple... Je compte sur votre armée nombreuse, Lemmy, pour attaquer Wasdkioljer de front. Nul doute qu'avec votre participation, ils auront du mal à vous contenir. Dans le même temps, nous ouvrirons des portails à l'intérieur de la ville afin de nous en prendre à Grégoire et surtout, capturer Sëya. Inutile de vous dire que le plus important est ce dernier point. Si l'on capture la fille de Thaä, ils seront incapables de venir la sauver, et nous aurons tout le loisir de la sacrifier dans le but d'ouvrir La Porte !

Lemmy resta silencieux et lançait à présent un regard féroce à Saladin. Il se méfiait grandement de lui et semblait réfléchir très vite pour savoir si le mzékils n'était pas en train de se servir de lui, plutôt que de lui offrir une opportunité en or d'en finir avec ses ennemis.

Tssss... Cela mérite en effet réflexion... Quand est-il de toi, grand frère ? Es-tu d'accord avec ce plan ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct - 21:19
Le côté insultant de Lemmy ne te choqua pas plus que cela, tu avais l'habitude qu'il te rabaisse ainsi, après tout il était aveuglé par son propre égoisme. Une idée vint s'introduire dans ton esprit plutôt désagréable. Tenais-tu à lui? Comment réagirais-tu à perdre ton frère? Tu attachais énormément de ce sentiment contradictoire à ton père, ce sentiment qu'on nomme la fraternité. Tu aimais ta véritable famille et que tu le veille ou non Lemmy en faisait partit. Malgré ses airs, il restait ton petit frère et tu ne désirais qu'être là quand il en avait besoin. Tu préféras te laisser rabaisser, si c'était ainsi qu'il était heureux, tu ne pouvais que te contenter d'être sourd à ses railleries. Tu étais loin d'être idiot, tu ne voulais juste pas de guerre avec ton petit frère.

Tu laissas Saladin exprimer son plan, il n'était pas mauvais mais risqué, un goût de crainte serra subitement ta gorge et la crainte de voir la défaite te submergea de nouveau. Tu imaginas alors ce que justement tu craignais. Le corps de Lemmy au sol, tué dans l'assaut suicidaire.

Tu remuas ta tête dans l'espoir de chasser cette idée qui t'avais subitement fait pâlir. Tu ressentis la méfiance de Lemmy qui ne t'inquiétais que plus. Le doute t'envahis, ta trahison pourrais conduire leur mort, tu avais certes fait une promesse mais tu ne pouvais dégager ce sentiment. Un sentiment que tu avais l'impression d'être le seul à sentir. Peut-être pour cette raison que cette noirceur t'envahissais, te dévorant de jour en jour.

Tu repris vite ton calme lorsque Lemmy demandas ton avis. Tu devais garder ton calme, tu ne devais plus fuir, Babd avait besoin de toi, tu allais devoir te battre, toi qui avait peur de foncer au front, toi qui ne voulais pas voir tes proches mourir. Tu étais le mouton blanc dans le troupeau noir. Tu étais différent, bien trop gentil, bien trop sentimental, tu étais une réelle déception pour les Hayert'Väal. Et pourtant tu étais capable de faire les plus beaux sacrifices. Tu étais apte à offrir le sang et l'âme de la meilleure manière à ton père, nul ne pourrait te retirer ce talent.

« Ce n'est pas une mauvaise idée, je suppose que j'accompagnerai les infiltrations... ? Hm... Si j'use de ma forme cela devrait passer sans problèmes. Et Babd dans l'histoire ? »

Tu réfléchis longuement avant de taper de ton bâton frénétiquement, un réflexe que tu prenais assez souvent, c'étais ta manière d'exprimer une intention de parler de ta part.

« Quand lancerons-nous l'assaut... ? Combien de temps de préparation en soit avons-nous... ? »
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1/1
Identité : Histoire
Fluide
Journal
Expérience : 106

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Aän
Groupes: Hayert'Väal
Race: Demi-Dieu d'Özan & Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Oct - 23:36
Aux interrogations de Thaielsen, Saladin répondit sans attendre, comme s'il n'avait attendu que ça. On aurait dit un loup se jetant sur un morceau de viande avec la plus grande des férocités. Encore une fois, il semblait subjugué, totalement en transe et vraiment très passionné par ce qu'il disait. Le cœur serré, je remarquai encore une fois notre si grande ressemblance sur ce point là.

Ce sont de très bonnes question, Maître Thaielsen. Je vais répondre à la première. Badb s'occupera avant tout de faire venir à nous Sëya. Elle est celle qui a fait battre son cœur, et la fille de Thaä, même si elle doutait, ne pourrait que la suivre. J'ai conscience que son aspect semble peu engageant, mais j'ai pu les observer, et je sais que Sëya ne refusera jamais de suivre « Morianne »... Elle est bien trop éperdument amoureuse, et même si cela devait lui coûter la vie, elle viendrait, parce que c'est elle.

Lemmy se mit à rire, d'un rire sadique et malveillant. Il semblait se réjouir de ce fait, ce qui me donnait d'autant plus envie de me jeter sur lui pour lui arracher la tête comme un vulgaire bouchon de bouteille.

Saladiiiiiiin... Quelle merveilleuse idée ! Ton génie n'a d'égale que ta sournoiserie ! J'aime ces deux qualités ! Quel plan brillant ! Ah ah ah ! J'aimerai voir le visage de cette fille quand elle comprendra qu'elle s'est faite trahir par sa propre bien-aimée ! Quel régal cela serait ! Ahahah !
Malheureusement... j'ai d'autres projets pour vous, Lemmy, vous vous en souvenez ?

Lemmy lui lança un regard mauvais et afficha une moue colérique, pleine de dédain.

Je sais quelle mission tu m'as confié, Saladin ! Et très franchement, c'est bien parce que cela m'offrira une chance d'écarteler moi-même ce petit Seigneur minable de la Ghyuerf que je l'accepte !
Et je vous en suis extrêmement reconnaissant, nous vous en serons tous redevables. Tout le monde n'aura plus que votre nom à la bouche.
Inutile de me faire des flatteries, Saladin ! Surtout quand elles sont vides de sens et d'honnêteté.
Oh... Veuillez m'excuser si vous l'avez mal pris... je jure pourtant avoir été le plus honnête. Mais qu'importe... Et pour répondre aux autres questions de Maître Thaielsen, l'attaque aura lieu quand Maître Lemmy aura pu rassembler le maximum de nos fidèles pour attaquer en masse Wasdkioljer. Autrement dit, tout dépend de vous, Maître !

Lemmy eut un sourire satisfait. Visiblement, que tout dépende de son bon vouloir lui procurait une certaine joie et une fierté non dissimulée. Saladin était le pire de tous... Il savait comment plaire à n'importe qui, il savait quel mot choisir pour mettre n'importe qui dans sa poche... Un manipulateur de génie ! Même moi je m'étais fait avoir... depuis mon enfance. Il arrivait même à me faire douter de moi, à me faire me poser des questions et me confronter à une dure réalité. Cet homme était le pire de tous, même Lemmy qui transpirait le mal n'était pas aussi mauvais, car lui était un mal concret, palpable, Saladin lui, était un mal plus insidieux, plus pervers, qui se glissait dans votre oreille sans que vous vous en rendiez compte, et en moins de temps qu'il n'en fallait, vous poussez à faire ce qu'il voulait de vous, sans même vous forcer.

Bien... sur ce, j'espère que vos questionnements sont satisfaits et que vous serez tous prompt à servir notre cause commune.
Oh que oui... Le nom de Lemmy brillera au-dessus de tous ! Soyez-en sûrs ! Uuuuuryyyyyyy !
Si vous n'avez pas d'autres questions, vous pouvez disposer.

Tout était clair à présent... Mes compagnons couraient tous un terrible danger... Il fallait que j'en avertisse Sëya au plus vite... C'était une question de vie ou de mort.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 46

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Ouest :: Désert de glaces Ryhanter-