L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

On se rallie!

 :: Le monde :: Kaïl :: Sud :: Sec'Rina Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 16 Oct - 11:22

Après la bataille sur les côtes, les elfes avaient accepté que mes forces se basent sur la terre ferme, un immense camp fortifié était donc en cours de fondation près des côtes à vu de nos navires qui avaient débuté leurs réparations. J'avais pour ma part été convoqué à une assemblée à Sec'Rina, escorté par quelques hommes, je m'y suis donc rendu et j'ai pu moi-même admirer la célèbre cité elfique.
Un joyau enclavé dans un océan sylvestre émeraude, les remparts étaient couverts d'un étrange lierre et les portes massives en bois étaient gravé de deux énormes runes elfiques. Je jetais un coup d'oeil à mes hommes, une escouade de douze humains et elfes dont un mage et trois archers. Ils semblaient impressionnés par la taille des fortifications de la cité et leurs admirations montèrent encore d'un cran quand nous avons passé les portes accompagnées par les militaires elfes. La cité débordait d'activité malgré la guerre, les gens allaient et venaient d'un bâtiment effilé à l'autre, sur l'avenue que nous empruntions, nous avons pu voir qu'au centre de la ville, au bout de l'avenue, un immense palais se dressait tout en tours et en arches.
Les elfes nous ont amené au palais jusqu'à un baraquement inoccupé et nous ont fait savoir que d'ici le crépuscule un conseil avec les dirigeants lupan et elfe se tiendrait et nous y seront convié. Ils nous laissèrent alors seul et nous avons attendu comme nous pouvions.

« Seigneur, vous pensez qu'ils accepteront de se rallier à nous ? » Me demandais Tomas l'un des elfes de notre groupe.

« Tu sais soldat, je pense surtout qu'ils veulent s'assurer que je ne viens pas les envahirent aussi… Ils sont seul depuis si longtemps qu'ils n'espèrent plus de renforts de nul part et si même Wasdkioljer n'a pas lever ses forces pour eux, c'est que… Que Wasdkioljer à déjà un accord oh sang et cendre ! » Je m'exclamais en comprenant 
pourquoi Wasdkioljer avait fait le mort si longtemps, j'espère que mes alliés sauront gérer la crise là bas, je ne peux pas les aider pour le moment.
Nous avons attendu jusqu'au crépuscule que les elfes viennent nous chercher, je suis parti avec seulement le mage de notre groupe et sans armes et avons été conduit à l'intérieur d'une salle circulaire avec nombre de sièges qui s'élevait pour former une fosse au centre.
Une trentaine d'elfes et une demi-douzain de lupan m'observaient alors que je restais debout au centre de la fosse. Un des elfes aux longs cheveux blancs et, légèrement barbu avec des yeux bleus perçant me fixa en parlant d'une voix de grave.

« Grégoire Boisdefer ! Vous vous présentez à nous en ce jour pour décliner vos intentions envers le peuple des elfes. Il est dit que vous possédez des terres nommé le Domaine au nord de Wasdkioljer et que vous avez fait rébellion du royaume de l'Alpha. Certains ici vous accuse d'être un ambassadeur d'Ozan… Pour ma part, je vous offre une chance de vous expliquer, car j'ai vu un homme courir au secours d'un peuple qui n'est pas le siens. Vous n'avez pas ma voix, mais je respecte votre courage. »

Il se rassit et les conseillers me fixèrent avec intensité comme si j'allais me transformer…
« Je suis Grégoire Boisdefer, je dirige les terres au nord de Wasdkioljer… Et je combats les adorateurs d'Ozan depuis plusieurs années déjà ! » Je clamais haut et fort.

« Alors pourquoi vous n'avez pas combattu aux côtés de l'Alpha ! Grand seigneur Boisdefer, celui qu'ont appel le fils des forêts ! » Crachait un elfe aux longs cheveux blonds en me pointant du doigt.

« L'Alpha n'a jamais pris contact avec moi ou mes forces conseiller… Depuis des années, le Domaine comme vous se bat seul face aux Hayert'Vaal. » Je répliquais en fixant dans les yeux cet elfe colérique, puis j'ouvris les bras avant de les laisser tomber le long de mon corps.

« Je me doute de ce que vous devez croire… Un humain en utilisant un fluide un peu spécial réussis à profiter du chaos de la guerre pour se créer un royaume loin de l'Alpha et presque à l'abri des Hayert'Vaal… Vous avez totalement raison. »

Les cris de stupeur parcoururent les conseillers et les lupans grognèrent entre eux. Le grand conseiller aux cheveux blancs repris la parole.

« Tu avoues avoir pris le contrôle des terres de l'Alpha de ton propre chef ? »

« Oui ! Laissez-moi, vous contez la vérité de la guerre au nord de Wasdkioljer avant que je ne me mette en marche. »

Je fis appel à mon fluide pour faire venir à moi, sous le regard ébahit des conseillers, des centaines de pétales de fleurs pour former une image en aquarelle de mes souvenirs face au conseil.

« Pendant que votre Alpha ramenait ses forces au nord du continent, les adorateurs et les pillards ont mit à sac les terres que je contrôle maintenant. J'ai vu affluer vers mon manoir dans les marais des groupes de réfugié si misérable que certains mourraient parfois peu après leurs arrivée. Oui ! J'ai pris le contrôle de ce que l'Alpha à abandonner à l'ennemi pour le défendre à sa place ! J'ai formé une armée pour défendre des gens terrifiés qui ont repris courage en voyant que des courageux guerriers n'avaient pas abandonné ! »
Un conseiller, prêtre de Thaa se leva d'un bond.

« Comment osez vous blasphémer sur notre protecteur l'Alpha ! »

« Je blasphème cet homme qui ne peut pas ou ne sait pas ou ne veut pas défendre son peuple ! Je dis que lorsque nous avions besoin de son aide, ils n'ont pas bougé ! Je certifie que si les elfes d'Amonco et les armées du Domaine n'avaient pas appris à se battre seul, ils n'y auraient plus aucun espoir au sud du continent ! » Je clamais avec force.

«Le chef de meute du nord tue adorateurs... son feu purifié souillure de notre territoire. 
» Rugit un lupan.

« Ragar ! Vous semblez oublié que les neuf dixièmes des lupans du sud ont péri dans cette forêt lorsque ce démon l'a vitrifié en usant d'un artefact sacré qu'il a corrompus ! » Rugis, le prêtre hors de lui.

« Il me semble pourtant que la forêt est de nouveau là… " Je me permis de souffler provoquant des regards courroucé .

« Que racontez vous sombre fou ! »

« Prêtre Hayalis ! Je ne permets pas qu'un conseiller insulte un dignitaire lors d'une séance du conseil ! » S'exclamais le vieil elfe aux cheveux blancs.
« Continuez Boisdefer, que voulez vous dire ? »

« Usez de magie, regardez à l'emplacement de la forêt. » Je demandais.

« Seigneur Vrael ? » Demanda un mage.

« Allez-y... »

Le centre de la fosse changea et sa surface lisse afficha une image par magie de la forêt de Thaa… Intact. Verdoyante. Vivante

« C'est impossible ! 
» Criait le prêtre.

« Seigneur Vrael… J'ai vitrifié la forêt pour empêcher une maladie sans communes mesures de balayer nos espoirs, j'ai en effet usé d'un artefact ancien pour cela et ai failli y laisser la vie… Mais c'est une druidesse élue par Thaa qui a rendu à sa forêt sa vivacité en réussissant à manier le pouvoir de l'artefact… Et cette druidesse est l'amante de la fille de Thaa qui on toute deux rejoins le Domaine pour nous prêter main forte, en ce moment même elles sont à Wasdkioljer pour négocier un droit de passage de mes troupes pour venir vous aider ici à Amonco. »

Les lupans furent soudain très en colère et poussèrent des cris et le seigneur Vrael leva la main vers eux soudainement très inquiet.

« Seigneur Boisdefer… Sachez que vous êtes ici dans une pièce magique où personne ne peut mentir… En tant que conseiller, je vous offre mon soutien et si mes confrères l'accepte, celle de tous les elfes d'Amonco, je pense que d'après votre plaidoyer et les informations que nous avions déjà votre affiliation est évidente… Néanmoins, je ne peux me permettre de vous laisser rester ici, car si vous êtes sur pour la druidesse et la fille de Thaa, vous devez immédiatement vous rendre à Wasdkioljer ! La ville est depuis longtemps tenue en laisse par nos ennemis ! »

Je sentis un immense poids me tomber sur le coeur soudainement, la ville était acquise à mes ennemis et j'avais envoyé Seya et Morianne droit dans la gueule du loup !

« Conseiller, je vais laisser mes troupes en factions ici pour vous aider à combattre les adorateurs, à mon retour, pourrais je compter sur votre soutiens pour reprendre Kail aux fidèles d'Ozan ? »
Les conseillers se levèrent tous y compris les lupans.

« Vous aurez bien plus encore seigneur Boisdefer… Conseiller ? » Demandait Vrael.

« Moi conseiller Hayalis j'accepte de rallier le Domaine. » Dit de mauvaise grâce le prêtre.


« Moi conseiller Amelis je rejoins le Domaine qui à sauver mon fils sur les berges ! »

« Moi conseillère Marylis, je rejoins le seigneur Boisdefer. »

« Moi prêtresse Carina, prêtresse de Gadvaoi je suivrais le fils des forêts. »

Le conseiller Vrael me regarda avec le même sourire que Didiorkar avait quand il réussissait à faire ce qu'il avait prévu et avec bienveillance me dit alors que les derniers conseillers offraient leurs approbations.

« Moi conseiller suprême Vrael, je déclare que Sec'Rina et la forêt d'Amonco se rallient au Domaine pour défendre nos peuples et leur rendre la paix et la prospérité ! Que Thaa en soit témoin. »

J'étais très content ! Je souriais de soulagement alors que les elfes nous ramenaient au baraquement où j'ordonnais à mes soldats de se préparer à partir pour Wasdkioljer, j'avais fait envoyer des ordres à mes forces par messager et les prévenir que je courais à la cité sous influence ennemis pour sortir nos alliés de ce pétrin !

.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 92

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Kaïl :: Sud :: Sec'Rina-