L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Sam 15 Oct - 18:47
Pour Amonco !
La nuit noire avait couvert le ciel de son manteau, assis sur la proue de la frégate de tête de notre flotte, je voyais au loin la ligne de l'horizon qui se confondait entre le ciel et la mer. Nous voguions depuis déjà trois semaines, les hommes étaient pressés de débarquer pour se frotter à nos ennemis et les elfes parmi nous étaient fébrile à l'idée de retrouver les leurs.

J'avais pris avec moi tout ce que je pouvais de soldats en plus des équipages habituels, j'avais laissé au Domaine mes effets comme mon arc, ma lance et ma fidèle tenue de tous les jours. Ici, je portais toujours un uniforme militaire et des protections de cuirs durcis. Je me demandais où se cachaient les adorateurs… Ils auraient du déjà tenter quelque chose.

J'ai eus ma réponse le lendemain, quand nous sommes arrivés en vue des côtes d'amonco…
Les côtes étaient plongées dans des ouragans de feu qui illuminait le ciel de l'aube encore sombre de gerbes oranges. Je pris le long vu que m'apportait un soldat et examina la situation…
Les navires qui battaient pavillon hayert val pilonnaient avec des mages les rives et la forêt, je vis des sorts partir de la forêt pour répliquer, mais la flotte ennemis était trop puissante… Les Hayert val voulait prendre les elfes sur deux fronts et les soldats sylvestres allaient perdre la côté aux mains des adorateurs, si nos ennemis établissaient une tête de pont derrière les elfes se serrait catastrophique !
Les soldats s'étaient regroupés sur le pont pour scruter la côte qui approchait et voir les trainers de feu ou des éclairs qui se répliquaient entre eux, ceux venant de la forêt étaient néanmoins de plus en plus faibles et sporadique.
Le calme était complet sur les six frégates de notre flotte, attendant les ordres sous les caresses et le murmure de l'eau sur les coques…

« Capitaine Lyska ! 
» Je criais.

« Oui, mon seigneur ? » Répondit le capitaine de la trentaine et brun en réajustant son manteau bleu à épaulette dorée.

« Nos alliés son sous le feu ennemi ! » Je m'exclamais simplement en lui souriant.
Le capitaine eu, un petit sourire avant de crier.
« A toute la flotte ! En avant, formation en flèche ! Armez tout les canons ! »

Les ordres furent retransmis avec une efficacité exemplaire, les opérateurs transmirent en signaux les ordres aux autres vaisseaux de la flotte.

« Mages sur le pont ! Préparez des sorts défensifs pour encaisser ceux de l’ennemie, les canons les couleront ! »

Le capitaine savait très bien ce qu'il faisait, je lui laissais l'entier commandement de l'assaut à venir.
Les voiles furent lâchés, le vent les gonflant comme par fierté, les canons apparurent des trous sur les flancs de nos navires avec des grondements de roue sur le bois. Les six frégates formèrent un triangle offensif avec notre navire à son sommet.
Le combat se rapprochait de plus en plus, Lyska était concentré sur son vaisseau et attendait le bon moment pour tirer.
La mer raccourcissait à vu d'oeil entre notre flotte et celle de l'ennemi qui commençait à s'agiter.

« Fait flotter nos couleurs vigies ! 
» Je me permis d'ordonner d'une voix forte.

La bannière du renard flotta dans le vent et les Hayert val semblèrent pris de panique comme ci, nous n'étions pas sensés être là. Trois de leurs bricks se tournèrent vers nous sans aucune coordination et les sorts de leurs mages commencèrent à filer vers nous.
Je me postais à côté du capitaine pour voir les deux mages embarqués sur chaque navire prendre place sur le pont, ils portaient de longs manteaux à capuche avec un foulard et ils manièrent sans hésiter le fluide pour parer les attaques ou dévier celle-ci des navires.

« Si nos amis veulent s'amuser, on ne va pas les décevoir ! Artilleurs avant ! Feu ! 
» Hurlait le capitaine.

Dans la seconde, le tonnerre se déchaîna entre la flotte et les trois bricks inconscients et les canons pilonnèrent les coques en bois des anciens navires marchand ennemis reconvertis. Ils furent réduis en état de lambeaux de navires, les voiles déchirés, les ponts inférieurs éventrés par nos tirs et même les parfois incendié par des boulet enflammé par un de nos mages.
Nous avons laissé nos proies sans vie à la mer qui les engloutissait dans ses mâchoires, le reste de la flotte des adorateurs se retrouva pris en tenaille, les mages elfiques avaient l'air de reprendre un peu de cran et les tirs de sorts s'intensifièrent sur la flotte en mer qui devait tenir face au tir de barrage de ses proies et notre arrivée.
Ils leur restaient huit navires de types brick et une frégate… Lyska eut un rire de dément alors qui maniait la barre avec agilité pour mener la flotte droit sur les adorateurs.

« On ne recule plus messieurs ! 
» Hurla t'il.

Les bricks ont fait une ligne pour tenter de nous entraver et soutenu un feu d'enfer sur nos navires, deux des nôtres subir des dégâts important sur les ponts supérieur avant d'arriver à porter de tir et un autre se fit calciner les voiles.
J'agrippais au garde-fou du pont quand le navire se positionna pour permettre à tous ses
canons de faire feu sur les hayert val et les cinq autres frégates l'imitèrent. Sang et cendre, cela va faire reculer la mer elle-même…
Les canons de toute la flotte ouvrirent le feu en un maelström de rugissement de feu et un essaim de fonte mit en charpie les bricks qui avaient tenté de s'approcher assez pour nous affronter. Les coques volèrent en éclats, les mats furent brisé et jeté à la mer et des individus projeté par le souffle des impact ou hérissé de débris de bois.
La frégate ennemie et trois bricks étaient encore en état de combattre et le combat repris de plus belle.

« Capitaine, faites couler les bricks… On doit débarquer maintenant ! » Je hurlais en voyant que les lignes elfiques cédaient malgré leurs ténacités.

La flotte du Domaine se laissa alors droit sur l’ennemie et avec courage, je vis tous mes hommes se battre avec force, nos canons pilonnaient leurs navires sans discontinuer, malgré les pertes, nous avancions pour rejoindre les elfes. Face à six frégates le reste de la flotte des adorateurs finis par être décimé et renvoyé par le fond sans pitié.
Je me jetais sur une pile de caisses et m'adressais aux soldats.

« Soldats… Les marins ont fait un travail exemplaire et couler les adorateurs, mais ils sont toujours sur la plage à attaquer les elfes que nous voulons aider ! Tous aux canots ! Tous sur la rive ! Allons-nous battre ! Tous avec moi ! 
» Je criais en les haranguant.

Pousser par la soif de se venger, mes hommes mirent les barques à l'eau et tous nos soldats débarquèrent sur la rive souillée par des centaines de cadavres et de traces de combat. Couvert par les tirs de notre flotte, nous avons pu forcer les hayert val à rester planquer pour pouvoir débarquer sans risques, mais maintenant la flotte ne pouvait continuer de tirer sans risquer de tuer des amis.
Une fois sur la berge, j'ai alors fait appel à mon armure de bois de fer et empoigner fermement la hache de mon vieil ami Beorn que j'avais emmené. Je voyais mes hommes former les lignes de bouclier et avancer en laissant les archers tirer derrière eux pour entamer les soldats ennemis qui approchaient pour tenter de nous renvoyer à la mer.
Les guerriers adorateurs se jetèrent sur nous et ce fut un combat grandiose ! Appelant à moi mes avatars végétaux et usants de la force de mon armure, j'ai tailladé membres et têtes ! J'ai poussé mes hommes à avancer en lançant des cris de guerres bestiaux en montrant ma hache par-dessus la mêlé !
L’ennemie était nombreux, mais nous étions forts, entraîne, tout aussi nombreux et le cœur chargé de rage de vaincre. Nous avons vu enfin les premiers arbres de la forêt après plusieurs centaines de mètres d'avancer, les adorateurs semblaient coincés et c'est seulement en regardant à l'ouest que nous avons saisi pourquoi… Les elfes avaient formé une ligne de guerrier et d'archer qui avançait inexorablement vers eux pour joindre notre ligne d'assaut… Néanmoins, ils n’essayaient pas de s'engager dans la forêt malgré notre assaut qui les y poussaient.
Je portais un violent coup de hache qui fendit un virenpien en deux alors qu'il tentait de me charger, un autre coup découpa un humain en deux au-dessus de la taille… Pourquoi ne plie-t-il pas vers la forêt ? Sang et cendre !
Je compris… Une meute de lupan... Ils se tenaient à l'orée même du bois et personne ne semblait partant pour engager le combat avec eux.
Je pris de la hauteur sur un rocher solitaire et brandis ma hache au-dessus de la mêlé en poussant un souffle de feu grâce à ma magie.

« Combattez ! Combattez avec nous ! »

Je ne compris pas, mais en me voyant les lupan semblèrent soudain agité et poussèrent un hurlement de concert en me désignant… Non, ce n'était pas une menace non… C'était…

Un humain de mon armée m'interpella.
« Seigneur ! Ils vous appellent à la chasse ! Ce sont des cris de ralliement chez nous ! »
Je regardais l'humain et hochais la tête

« Eh bien ne faisons pas attendre de si joyeux amis ! »


Nous avons repris le combat, perdu dans la mêlé, je vis quand même les lupans qui avait finalement enfoncé les lignes de défense hayert val qui était totalement en déroute, mais une partie voulus se concentrer sur moi et je dus encaisser un nombre soutenu de combattant qui voulaient ma tête malgré que mes propres guerriers se jetait sur eux pour les repousser. Je finis par céder face à deux virenpien qui de leurs marteau de guerre énorme me projetèrent en arrière mais alors que je pensais en avoir finis avec l'existence je vie des crocs arraché leurs gorges et les tirer en arrières dans une effusion sanglante.
Un des lupans se pencha sur moi et de sa patte griffus me releva sans peine.

« Humain… chamane montre ton visage à nos guerrier… Lupan plus beaucoup, mais tous dette envers toi et ta force à protéger nos mort. Nous chasserons pour toi, tu chef de nos meute… toi accepter?? »

Je serrais le bras couvert de fourrures… Je me souvenais d'arama cette folle chamane… Elle me manque.

« Je guiderais tout nos peuples à la grande chasse d'Ozan ! »


Le lupan émis un hurlement et je sauta par dessus le corps des virenpien pour m'abattre sur les adorateurs qui virent venir une marée de soldats couvert d'acier ou de fourrure mais tous animer par une même haine de leurs ennemis.

La bataille dura encore quelques heures, les pertes furent grandes, mais nous avions empêché Ozan de prendre les elfes à revers… Je ne pourrais pas mener de nouveaux assauts sans les renforts d'Arakar maintenant, mais les lupans avaient déjà convoqué un conseil des meutes et les elfes aussi allaient s'y joindre pour que je puisse leur défendre ma cause auprès d'eux, que j'ai une chance de les convaincre que le Domaine était le meilleur des royaumes pour se joindre à la guerre.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Sud :: Forêt des Elfes d'Amonco-