L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Marina, princesse d'acier!

 :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Juier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 1 Oct - 15:03
Marina, princesse d'acier!

Parceque la guerre n'est que diplomatie et que la diplomatie n'est que guerre.
Pour la jeune femme aux longs cheveux encre qui se tenait sur la passerelle en hauteur qui surplombait les chantiers navals, ce bol d'air frais au bord de mer était un plaisir inégalé. Depuis qu'elle dirigeait la cité maritime de Juier, elle n'avait eu de cesse de devoir écrire des accords, des traités, des lois et autres parchemins d'administration et de commerce... Elle avait pourtant limité au maximum la paperasse administrative pour gérer la ville, mais pour une ville de cette taille cela restait conséquent même après diminution.

Les yeux de feu de la princesse examinaient les six premiers navires de guerre qu'elle avait ordonné de construire... D'ici deux mois et avec beaucoup de ressources, ils seraient prêts à partir pour sécuriser la côte et améliorer le commerce, l'équipage de chaque navire était déjà formé, les capitaines choisis... Bientôt, elle baptiserait les navires et les enverrait au combat pour nettoyer les eaux des pirates. Néanmoins, elle avait déjà commencé à économiser les ressources pour en bâtir de nouveaux. Elle souhaitait bien offrir à son père et au Domaine la supériorité sur les mers.

"Dame Marina."

Un soldat de la garde d'élite seigneuriale était apparus sans un bruit, dans son armure en lame d'acier et armé d'une lame courbée légèrement à un tranchant.


style des armures des protecteurs seigneuriaux.:
 




"Arkturus, que ce passe t'il pour que tu viennes me chercher jusqu'ici ?"

Répondit légèrement amuser la fille du seigneur du Domaine.

"Un navire venu de Cescan vient d'accoster au port civil... Dame Morianne aurait débarqué avec un groupe de personnes; des nobles à première vue, venu de là bas d'après leurs tenues et leurs accents."

Révélais le chef des gardes seigneuriaux de Juier.

"Eh bien allons y, fait cherche Galaad, Calaan et Miriella. J'aimerais savoir pourquoi dame Morianne vient avec les nobles de la nation esclavagiste d'Yban."

Ordonnait-elle avec un calme d'acier, avant de se diriger vers le port alors qu'Arkturus rejoignait ses hommes pour l'escorter plus loin. Devant l'entrée de la passerelle un grand et musculeux virenpien en uniforme lourd des Renards Écarlate l'escorta entre-temps .

"Quatre protecteurs seigneuriaux pour une rencontre avec la femme qui a sauvé notre seigneur ?"

Gloussais l'énorme reptile humanoïde en gardant sa large épée sur l'épaule.

"Garok, tu sais bien que je suis toujours prudente. De plus, les chuchoteurs de Jaskar ont dit vrai, elle revient avec des membres de la noblesse d'Yban et nous savons tous que la population du Domaine leurs est plus moins hostile au vu des lois en vigueur là-bas."

Disait-elle avec neutralité... Puis le grand virenpien répondit.

"Mais nous ne pouvons pas trop cracher sur les renforts qui se présente n'est-ce pas ? Au vu du conflit se serait stratégiquement insensé. Mais d'un autre côté, votre père à toujours répudier l'esclavage jusqu'à interdire le transit des navires d'esclave par notre territoire. Dame Cornwall à même fait saisir les ressources des marchands d'esclaves demeuraient encore sur nos terres."

"Garok, pourquoi avec tout ton bon sens n'est-tu toujours pas officier?"

Gloussais Marina.

"Parce que, j'ai toujours préféré n’être responsable que de ma propre vie et du guerrier à ma gauche et à ma droite ma dame !"

Le grand virenpien décrocha de l'escorte quand quatre guerriers en armure des protecteurs seigneuriaux arrivèrent et encadrèrent leurs princesses. Arkturus, épéiste d'élite aussi discret qu'une ombre, un humain qui aurait pu être un aracnor! Calaan, un aracnor lui qui maîtrisait l'art du combat à l'épée et au bouclier comme personne. Galaad, un lorcq qui maniait un énorme arc de guerre et tirait plus vite que le vent et plus loin qu'une charge de bsurt avec la précision mortel d'un oiseau de proie, et Miriella, une elfe qui maîtrisait l'art des fluides du feu et de l'air avec une puissance presque inégalé.

Ils arrivèrent ensemble sur la rue qui menait au port, les gens s'écartaient du passage des protecteurs avec respect en saluant leurs princesses joyeusement, en face venait le groupe de Morianne. Les protecteurs se déployèrent sur les flanc de la princesse avec une synchronisation parfaite. Arkturus et Miriella à droite, Galaad et Calaan à gauche. Marina elle-même portait le même style de lame qu'Arkturus à sa hanche gauche, et dans sa propre armure de protecteur en acier, elle avait fière allure alors qu'une cape écarlate voletait dans son dos.

Arrivé face à Morianne et son groupe, les protecteurs regardèrent à travers leurs casques les membres de celui de Morianne alors que leurs princesses avançaient avec un sourire de revoir son amie.

"Malgré toutes mes préoccupations et mes questions, c'est toujours un plaisir de vous revoir Morianne... Nous ne nous sommes plus vus depuis le banquet à la cité de Ghyuerf!"

Elle prit la druidesse dans ses bras dans une embrassade jovial en se souvenant de ne pas trop serrer, elle était déjà un peu plus grande que Morianne, alors en armure, elle lui aurait fêlé une côte si elle avait été trop enthousiaste ! .
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Oct - 17:10
Notre groupe avança sans la moindre hésitation dans les rues de Juier. C'est en rejoignant l'artère principale que nous remarquâmes une certaine agitation. En avançant un peu plus, nous vîmes finalement la foule s'écarter au passage d'un groupe de cinq personnes, portant toutes les armoiries du Domaine. Des alliés donc… Il n'y avait pas de souci à se faire, j'avançais, détendue et sûre de moi, m'assurant que mes camarades n'étaient pas trop tendus. Je leur fis signe qu'il n'y avait pas à s'en faire et que tout allait bien. Nous continuâmes donc à marcher pour aller à la rencontre de ce petit groupe. Au milieu d'eux, je reconnu Marina, et eus un sourire satisfait. Voilà quelqu'un que je connaissais bien.

Nos deux groupes se firent face, certains jaugeant les autres d'un œil quelque peu critique. Brohmac croisa les bras et prit un air sévère, tandis qu'Amaya faisait un sourire fier et un peu guerrier. Maïa semblait plutôt intimidée et resta en retrait près d'Yëris qui pouffait de rire à la voir se cacher ainsi. Marina s'avança vers moi tandis que sur mon visage s'affichait une joie de la revoir.

Malgré toutes mes préoccupations et mes questions, c'est toujours un plaisir de vous revoir Morianne... Nous ne nous sommes plus vus depuis le banquet à la cité de Ghyuerf!

Elle me prit dans ses bras après ces quelques mots et je la remercia intérieurement de ne pas m'avoir broyée par cette étreinte qui aurait pu être douloureuse avec l'armure qu'elle portait. Je lui souris avec bonne humeur et lui répondis alors.

Moi aussi, j'ai plaisir à te voir, Marina. Cela faisait un moment oui ! Mais il était temps pour moi de revenir, et pas seule en plus ! Dis-je en rigolant à moitié.

Je m'écartai alors un peu et lui présentai mon groupe.

Je te présente : la Brigade de Thaä. Nous avons rassemblé ce petit groupe pour lutter contre la menace Hayert'Vaäl.
Et… depuis quand s'appelle-t-on la « Brigade de Thaä » ? s'étonna Brohmac.
Bonne question, ça ! Je vous rappelle que je suis prêtresse de Ge-Ban, pas de Thaä… ronchonna Sazan.
Heu… Oui et bien… On a une prêtresse de Thaä, une druidesse de Thaä -en l'occurrence, moi- et même une fille de Thaä, alors c'est pour ça que je proposais ce nom… Bref… Je te présente mon groupe, ainsi que sa véritable chef : Sëya Nazen, fille de Thaä.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Oct - 17:27
Nous marchions dans les rues de la ville sans trop parader. Après tout, nous n’étions pas chez nous. Je tenais la main de Morianne dans la mienne quand soudain, la foule s’écarta laissant passer un groupe de cinq personnes en armes et en armure. La jeune arcaëllienne qui semblait mener ce beau monde salua Morianne et l’étreint ce qui fit qu’elle me lâcha la main. L’arcaëllienne s’appelait Marina, un joli prénom pour un joli visage. Je sentis la jalousie monter en moi. Mais je me rassurais bien vite en me disant qu’il n’y avait pas de quoi m’inquiéter. Morianne avait nommé notre groupe la Brigade de Thaä ce qui me fit sourire quand il y eut débat. Par contre je ne m’attendais pas à être propulser chef du groupe. Je rougis légèrement et fis un signe de la main à Marina. J’entendis glousser derrière moi et rougis encore plus si cela était possible.

Enchantée, Dame Marina.

Dis-je d’une voix sûre et posée. Je regardais autour de moi et demandais si nous pouvions nous rendre à un endroit plus calme et propice à la discussion. Sans même m’en rendre compte j’avais repris la main de Morianne dans la mienne, cela me rassurait grandement. Je soupirais doucement et discrètement. Brohmac me tapa sur l’épaule et dit :

Alors, chef, on est pas bavarde…
Je préfère parler dans un lieu où il n’y aura pas de monde. Et ne m’appelle pas chef !

Il se mit à rire de bon cœur imité par les autres. Je baissais la tête puis la relevais demandant à Marina si elle comptait nous emmener ailleurs.

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Oct - 18:51
I
La jeune princesse se fixait la jeune femme qui serait une fille de Thaa... Elle pencha sa tête légèrement sur le côté en la scrutant de ses yeux de rubis avant de lui serrer fermement et assurement la main avec un sourire amical.


"Une demi-déesse? Eh bien, Morianne sait s'entourer mais j'ai déjà entendu votre nom quelque part... Surement encore une des histoires d'aventure de mon père." 

Je me tournais vers mes protecteurs qui étaient toujours en attente... il y avait en effet une loi que personne ne pouvait enfreindre ici sur les territoire sous la juridiction du Domaine. je fis signe à Arkturus de prendre la parole.

Le grand homme fit un pas devant moi en s'inclinant avec respect avant de dire sans découvrir son visage de son casque. 

"Nous allons vous conduire au château mais avant cela... Vous allez devoir vous plier à une loi. Toute personne étrangère au Domaine doit confier aux Renards Écarlates leurs armes pour assurer la sécurité des citoyens du Domaine, lorsque nous aurons pu juger de vos intentions pacifique et amicale envers le Domaine nous vous les restituerons avec nos plus plates excuses pour ce désagrément..." 

Arkturus laissait approcher une petit groupe de Renards Écarlates en uniforme avec des coffret pour sceller les armes et les mettre en lieux sûr avant restitutions.

"Morianne peut garder ses armes étant uen allié reconnus de notre Domaine, je n'ai rien contre vous mesdames et messieurs, mais encore il y a deux mois mon père aurait pu être assassiné par une femme possédé par un serviteur d'Ozan qui s'est présenté à la cité capitale comme étant une marchande bijoux et d'objet luxueux. Les adorateurs essaie sans cesse d'atteindre nos citoyens, nous devons être prudent."

La princesse d'acier détachais de sa hanche sa propre lame, elle savais qu'un peu de diplomatie aiderait à faire en sorte que les choses se déroule sans accrochages inutile pour eux tous.


"Après avoir pu parler avec Morianne autours d'un bon dîner je suis sûr qu'elle sera me convaincre de vos intentions. Je conçois que je vous demande beaucoup, en signe de bonne foi j'offre e ngage ma propre lame à Morianne jusqu'à ce que vos arme vous soit remisent."

Quatre casque se tournèrent vers la jeune femme qui tendait à son amie son arme pour faire amende honorable de ce désagrément. 

.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Oct - 10:10
Je fus quelque peu agacée quand Marina nous fit part du fait que nous devions lui céder nos armes. Ce n'est pas tant le fait de lui laisser nos armes qui me dérangeait, mais plutôt le fait qu'ils ne faisaient visiblement pas confiance à mon jugement pour sélectionner des alliés fiables. J'allais rétorquer quelque chose, sous l'impulsion de mon sale caractère, mais la jeune princesse fit un geste que je ne pus alors décemment pas renier d'un revers de main. Elle se sépara de son épée et me la confia, insistant sur le fait qu'elle voulait absolument me faire confiance mais qu'elle aimerait d'abord m'entendre parler sur nos alliés. Très embarrassée, j'acceptai la contrainte malgré quelques protestations. Je sentais que ça ne plaisait pas vraiment à Sëya non plus mais je la rassurai par message mental.

Montrons patte blanche, et réglons ça tranquillement. Au pire, s'il y a un problème, tu as toujours ta magie pour te défendre. Elle est très puissante, et puis Thaä nous protégera en cas de souci, j'en suis persuadée.

A contre coeur, nos camarades vinrent à tour de rôle livrer leur armes. Juste avant que se ne soit à son tour, Brohmac s'approcha de moi et grimaça quelque peu.

Tu es sûre de toi ?
Ne vous en faites pas ! Nous récupérerons bientôt nos armes et deviendrons des alliés officiels du Domaine.
On dirait que c'est toi la chef, finalement ! dit-il avec un sourire taquin.
N… non ! C'est… C'est toujours Sëya, je… je ne suis que la diplomate, l’ambassadrice…
Et la protectrice de Sëya ! Ne l'oublie pas Morianne. Sëya est notre chef, du fait qu'elle soit la fille de Thaä, mais c'est toi qui doit la protéger, c'est à toi que Thaä a confié sa protection, de ce fait tu es quasiment toute aussi importante qu'elle. Et en tant que protectrice, tu dois lui épargner les tâches ingrates… C'est ça, protéger quelqu'un.
Je… Je vois ce que tu veux dire… soupirai-je.

Il avait raison… j'avais un rôle important à jouer, non pas envers le reste du monde, mais envers Sëya. Je devais faire en sorte qu'elle ne subisse aucun poids qui pourrait lui nuire, j'étais sa protectrice, sa gardienne. J'avais la lourde responsabilité de protéger celle qui avait la tâche ardue de se battre contre les ennemis destructeurs d'Arcaëlle, de ce battre pour protéger notre beau monde.

Aller, fais pas cette tête ! On est là pour t'aider, nous, me fit remarquer Brohmac.
Heu… merci, Brohmac.

Il me fit un petit signe de tête avec un petit sourire rassurant et finalement se déplaça face aux quatre gardiens de Marina. Il les regarda légèrement de haut, d'un air méfiant et ajouta alors.

Faites gaffe à mon épée en argent, ok ? C'est un cadeau d'un vieil ami. Si j'vois une seule trace de doigt dessus, j'vous en tiendrai pour responsable…

Il déposa son arme dans le coffret et fit demi-tour avant que ce ne soit au tour d'Amaya qui avait la mine grincheuse voir même mauvaise. Elle tua du regard les quatre élites du Domaine et déposa sa hache avec mécontentement. La lorcq était une grande guerrière, forte et puissante, et se séparer de sa hache n'était pas dans ses coutumes, j'avais entendu dire par Fannÿ qu'elle dormait même avec parfois. Il était donc compréhensible qu'elle n'aima pas se séparer de son arme, même pour de bonnes raisons. Elle vint vers moi et grogna sauvagement.

J'espère qu'on fait bien de leur obéir, p'tite tête. Si on est dans la merde, et sans arme, je t'en tiens pour responsable.
Ne t'en fais pas Amaya… Tu la récupéreras bientôt, ta hache.
Y a intérêt, ouais…
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Oct - 10:47
Nous devions donner nos armes. Cela ne m’enchanta pas le moins du monde. Avions-nous des têtes de mécréants pour subir ce sort ? Je soupirais en voyant Marina défaire son fourreau et le confier à Morianne. Je m’apaisais un peu mais n’était pas décidais à donner mon épée. Les autres le firent en râlant sur Morianne. Je finis par me décider et ôtais mon épée de mon flanc gauche. Je remis l’arme sans un mot mais avec un regard tueur. Je trouvais cela injuste et peu cordiale. Heureusement, un peu plus tôt, Morianne m’avait envoyé un message rassurant. En effet j’avais toujours ma magie. Une magie dépassant tout entendement. Un sourire franc se dessina sur mon visage et je demandais à nouveau quand nous allions bouger. Je regardais Marina droit dans les yeux sans défaillir, après tout, elle était moins importante que notre mission. Je regardais ensuite Morianne et lui dis par télépathie qu’on avait intérêt à récupérer nos armes et vite. Je sentais la colère de nos compagnons. Surtout celle d’Amaya qui bougonnait dans son coin. Je me tournais vers elle et lui dis de ne pas s’inquiéter. Elle fronça les sourcils et se renfrogna. Je soupirais et me tournais de nouveau vers Marina qui me sembla bien hautaine soudainement. Le pouvoir déforme les gens. J’espérais me tromper sur le compte de la régente de la ville. Mais, du premier coup d’œil, je n’aimais pas cette arcaëllienne. Peut-être parce qu’elle nous avait privé de nos armes. Je gonflais ma poitrine et soupirais.

Va-t-on rester ici encore longtemps ?

Demandais-je agacée. Après tout, au milieu de la foule on ne pouvait rien faire de constructif.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Oct - 11:27

La jeune princesse voyait bien que les règles de sécurités déplaisaient fortement les visiteurs mais elle n'avait pas le choix. Elle aurait voulu expliquer à Morianne plus en détails pourquoi cette loi avait été mise en application mais elle ne pouvait montrer de signes de faiblesse, il y a bien des ennemis qui voudraient la voir défaillir... Comme elle haïssait la politique.

Elle conduisit ses invités jusqu'au château sous les regards curieux des habitants qui allaient et venaient à leurs occupations. La plupart des passant et des chariots néanmoins menaient de grandes quantités de bois et de tissus vers les chantiers navals pour la construction de la flotte. Un homme grisonnant interpella la jeune princesse qui s'arrêta et lui parla un instant. C'était un boulanger un peu fort qui avait une grande barbe grise tressé qui offrit à la princesse une de ses pâtisseries préféré... Arkturus voulu que la princesse le laisse goûter en premier si l'aliment était empoisonné mais elle le fit reculer d'un regard sévère... Elle remercia le boulanger qu'elle avait connus durant déjà des années à la ghyuerf avant même que le manoir ne devienne une ville. 

"Princesse vous devez être plus prudente..." 

Dit Arkturus sans cacher sa voix.

"Arkturus, si je dois me méfier d'un homme qui à offert ses services à mon père et à ses enfants alors que le manoir n'était encore qu'une ruines décrépis et qui à ensuite donner son sang pour le défendre alors je que vaut ma confiance une fois offerte?" 

Répondit froidement Marina.


"Excusez moi ma dame, je veut juste assurer votre sécurité convenablement et..."

S'excusait le protecteur.

"Ce n'est rien Arkturus, mais une fois que nous avons offert notre confiance, ce méfier d'un ami ou d'un allié est indigne de nos idéaux."

Le groupe finis par arriver au château où les serviteurs les conduisirent à une grande salle munis d'une grande table ronde où déjà ont commençais à amener boissons et nourriture pour que les voyageurs et la princesse puisse manger convenablement ce midi.

Une fois tout le monde installé, Marina s'excusa auprès de ses invitée et partis se changer. un instant. Elle revint vêtu d'un pantalon et d'une tunique rouge brodé de fleur dorée sur les épaulettes et les manchettes, une rose dorée courait sur toute la longueur de sa cuisse gauche de son pantalon.

"Veuillez accepter que je vous offre un toit et de quoi vous nourrir durant votre séjour dans le Domaine. Je suis navré de l’accueil qui vous a été fait, j'imagine que cela peut être insultant mais la guerre nous force à des mesures de plus en plus drastique pour défendre les nôtres... J'imagine que vous auriez voulus voir mon père, Grégoire Boisdefer, malheureusement... Il est absent du Domaine, il est partis pour ramener mon frère le prince qui est allée sauvé une amie à Phangrt, actuellement assaillis chaque nuit par un monstre sanguinaire." 

Une fois les premières explications donnée je me permis de manger un morceau de ma pâtisserie et de boire un peu de jus de fruit avant de demander.

"Morianne c'est toujours un plaisir de vous revoir mais je ne connais pas vos compagnons, une fille de thaa et une de ses prêtresse parmis eux... Je dois avouer que rien que cela à attiser ma curiosité!"

S'exclamait elle joyeusement. 

Arkturus était toujours derrière elle et ses compagnons étaient resté hors de la pièce hormis Miriella qui s'tait assis dans un coin de la pièce pour méditer et utiliser son fluide pour qu'aucun son ne quitte cette salle sans son consentement.

(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Oct - 15:34
Comme je le soupçonnais déjà avant, nos alliés avaient de bonnes raisons d'être méfiants. Mais peut-être l'étaient-ils peut-être un peu trop… C'est ce que me prouva l'événement qui eut lieux avec le boulanger. Pour une simple pâtisserie, le dénommé Arkturus avait voulu faire toute une histoire. Bien heureusement, Marina le remit gentiment à sa place et lui fit comprendre l'absurdité de son geste.

Nous fûmes menés au château qui se trouvait à présent à Juier, et sans plus de manière, nous nous rendîmes à la grande salle à manger où se trouvait une grande table ronde. Nous pûmes nous installer calmement et à loisir, et très vite des plats et boissons furent servis.

Marina nous revint quelques instants après, habillée d'un accoutrement qui lui allait plutôt bien et que je lui aurai bien envié. Je sentis une légère pointe de jalousie venir de Sëya qui disparu très rapidement. Après tout elle n'avait aucune raison de l'être, je n'avais d'yeux que pour elle. C'est finalement avec enthousiasme qu'elle déclara :

Veuillez accepter que je vous offre un toit et de quoi vous nourrir durant votre séjour dans le Domaine. Je suis navrée de l’accueil qui vous a été fait, j'imagine que cela peut être insultant mais la guerre nous force à des mesures de plus en plus drastiques pour défendre les nôtres... J'imagine que vous auriez voulus voir mon père, Grégoire Boisdefer, malheureusement... Il est absent du Domaine, il est parti pour ramener mon frère, le prince, qui est allé sauver une amie à Phangrt, actuellement assaillie chaque nuit par un monstre sanguinaire.

Après ces explications elle s'assit et se permit une petite collation. Je la rassurais en lui disant :

Ne t'en fais Marina… Nous comprenons…

Elle finit par avaler le reste de ce qu'elle avait entamé et me demanda finalement avec enthousiasme :

Morianne c'est toujours un plaisir de vous revoir mais je ne connais pas vos compagnons, une fille de Thaä et une de ses prêtresses parmi eux... Je dois avouer que rien que cela a attisé ma curiosité !
Et bien… Je connais Sëya depuis un moment… même beaucoup plus longtemps que Grégoire. C'est… C'est elle qui… Je… je crois que je vous avais parlé de celle à qui j'avais offert mon coeur… Et bien c'est elle… dis-je en rougissant, ne sachant plus où me mettre.
Ouiiii ! Morianne et Sëya s'aiment d'un amour pur et sincère ! C'est tellement romantique… soupira Maïa, avec un peu trop d'enthousiasme. J'aimerai tellement vivre une telle idylle…
Hé oh !! Si tu voulais bien garder tes fantasmes pour toi… grogna Sazan.
Hum… bref… Je suis officiellement au service de Sëya… Thaä m'a confié pour mission de protéger sa fille, et Sëya a pour mission, tout comme moi, de lutter contre les Hayert'Väals… hors la menace est plus grande à Kaïl, aussi avons-nous choisi de revenir ici pour vous venir en aide. Yëris est une prêtresse de Thaä, qui a été choisie par la Grande Prêtresse du temple de Thaä à Cescan, Loreleï. Autant vous dire qu'elle est cent pour cent fiable. Quant à Sazan, Maïa et Brohmac, nous les avons déjà rencontré il y a longtemps… Je leur dois la vie, et je leur fait entièrement confiance pour avoir envie de lutter contre les Hayert'Väals. Quant aux autres, je laisse le soin à Sëya de vous les présenter.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Oct - 16:34
On nous conduisit à un château magnifique et grand. Une fois dedans nous fûmes dirigés vers la salle de repas où des mets succulents et des boissons furent apportés. Je repenser à la scène qu’avait fait le garde pour une pâtisserie, je trouvais cela ridicule et abusé. Marina nous rejoignit dans une jolie tenue qui me rendit jalouse un court et bref instant quand je vis le regard porté par Morianne sur l’arcaëllienne. Je laissais couler ce sentiment lorsqu’elle se mit à parler. Morianne nous présenta et me laissa le soin de faire connaître mes trois camarades de l’académie. Je les présentais brièvement ventant leur force et leurs avantages au combat. Je n’étais pas du genre bavarde et laissais le soin à mes camarades de donner leurs atouts eux-mêmes. Ce qu’ils firent avec brio. Amaya était un peu renfrognée mais elle fit bonne mine quand elle parla de sa dextérité à la hache. J’ajoutais, pour conclure, que nous étions de féroces opposant aux Hayert’Vaäl et que ces derniers me voulaient pour mon sang. Je soupirais en repensant à la fois où j’avais failli être sacrifiée. Morianne m’avait sauvé mais à quel prix ? Elle était devenue un monstre assoiffé de chair et de sang. Je baissais la tête puis la relevais fièrement. Tout cela était derrière nous, c’était le passé. Sazan me regarda avec inquiétude je lui fis signe que tout allait bien. La prêtresse de Ge-Ban sourit et reporta son attention sur Marina. Nous attendions tous son autorisation pour commencer à ripailler joyeusement. Tous ces mets sentaient foutrement bons. J’avais l’eau à la bouche et surtout j’avais soif. Mais je devais attendre le consentement de notre hôte pour me servir.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Oct - 17:58

LA CITATION LA
La princesse laissait ses invités s'expliquer sans les interrompre, ayant malgré tout un pincement au coeur en entendant une des jeunes émettre le souhait d'avoir une aussi belle histoire que Morianne et dame Nazen. Secrètement, la princesse avait aussi ce souhait.

Elle se reprit néanmoins et invitait l'assemblé à manger sans se priver, malgré la guerre le seigneur du Domaine avait tout fait pour que son peuple ne manque point de vivre. Elle attendit ensuite un instant pour réfléchir... La présence d'une démi-déesse qui était sur la liste noir des adorateur était un souci autant qu'un avantage, mener les adorateurs dans des pièges mortels serait un jeu d'enfant avec la simple présence de la jeune femme... Mais si elle tombait aux mains de l'ennemi la situation serait presque insoluble.

Il fallait aussi ajouter à cela que le père de Marian serait très déçu de ne voir arrivé qu'un petit groupe de soldats alors qu'il espérait une armée en bonne et du forme. La princesse choisit bien ses mots finalement pour reprendre la conversation.

"Vous êtes les bienvenues sur nos terres et étant donné que dame Morianne est garante de vos intentions envers nous, je pense que garder vos armes ne serait qu'un dérangement inutile pour nous tous... Lorsque le repas sera terminé, j'enverrais des serviteurs vous les amener à vos quartiers."

La princesse fit un sourire poli pour s'excuser et bu quelques gorgées de boissons avant de reprendre.

"Je ne veux pas risquer à nouveau de vous blesser, mais... Je n'ai pas pour habitude de tourner autour des choses."

Elle prit une grande inspiration.

"Vous êtes les seuls qui viendront à notre aide, n'est-ce pas ?... Je ne doute pas de vos talents de guerriers, mais mon frère ; mon père et moi espérions une armée pour nous aider à anéantir les forces d'Ozan..."

La jeune femme prit un fruit et après avoir croqué dedans dit avec calme.

"Les armées de l'alpha ne sont plus que des troupes mutilées et éparses qui tiennent à peine la ligne de front, les côtes sont infestées par les pirates comme vous l'avez constaté et nos propres forces malgré leurs talents sont trop peu nombreuses pour tenir toutes nos frontières avec une véritable efficacité..."

La jeune femme se levait et se dirigeait vers la grande fenêtre qui donnait sur la ville pleine de vie sous le soleil de midi. Elle s'adossait contre le chambranle de la fenêtre et soufflait tristement.

"Les adorateurs gagnent Morianne... Nous ne faisons que gagner du temps, mais sans savoir pourquoi. Nous avons besoin que les autres nations prennent conscience qu'elles sont les prochaines sur la liste... Et avec les ressources du plus grand continent de notre monde, les adorateurs seront très durs à éradiquer ensuite. Un peu d'aide divine ne serait pas de trop..."

Les protecteurs dans la pièce étaient mal à l'aise, ils dandinaient d'un pied à l'autre en hochant négativement la tête dépitée, car conscient de ce qui se passait.

"Les premières armées ennemies ont déjà tenté de passer nos frontières par les cols montagneux... Nous n'avons tenu que par l'avantage de notre technique de combat et du terrain... Et parce que les mages de l'université ont accepter d'user du fluide de khan pour réduire le col en poussière en faisant s'écrouler un morceau des falaises pour le condamner."

C'était la voix d'Arkturus qui avait émané de son casque le regard fixé derrière son casque sur la fille de thaa...

"Vous n'êtes pas responsable de tout cela... Mais si vous savez comment convaincre les dieux de nous aider..."

Il eut un instant d'hésitation alors que Miriella le fixait.

"S'il vous plaît... Nous avons besoin de renfort... Nos frères et nos sœurs meures chaque jour pour maintenir la paix dans les cités et les villages du seigneur Boisdefer et lui même cours le monde sans cesse pour rallier à lui les citées encore laisser à l'abandon par l'alpha. Les armées d'Yban, des cités blanches pourraient réduire les forces d'Ozan en poussières en quelques mois..."

Marina posait sa main sur l'épaulière du soldat et le fit reculer avec une certaine tendresse pour s'adresser à ses invités.

"Excusez-nous, nous allons vous laissez finir votre repas... Morianne, si vous pouviez me rejoindre dans les jardins un peu plus tard avec votre compagne ? Nous pourrions parler de ce que vous souhaitez faire plus tard..."

La jeune femme quitta alors la pièce avec une révérence, les deux protecteurs sur les talons. Elle rejoignit par la suite les jardins... Profitant de cette après-midi de calme et de soleil pour essayer d'oublier tous les malheurs qui attendaient d'assaillir ses gens. Les arbres et les fleurs étaient en fleur et leurs parfums lui ravissaient les narines alors elle se permit de fermer les yeux pour s'allonger dans l'herbe sous la garde de ses quatre protecteurs qui s'était plus moins installée autour d'elle. .
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Oct - 9:54
J'avais écouté avec attention ce qu'avait dit Marina et Arkturus. Nous étions tous restés sans voix et un silence pesant c'était installé dans la pièce. Après l'exposé de la situation, Marina finit par s'excuser et nous invita, Sëya et moi, à la rejoindre dans les jardins. J'acquiesçai d'un signe de tête et laissa notre hôte quitter la pièce. Je finis de manger un morceau, mais je n'avais pas particulièrement faim, en fait, ce que j'avais appris m'avait coupé l'appétit. Je soupirai et croisai le regard de Brohmac qui eut l'air embarrassé. C'est finalement Sazan qui parla la première.

Autrement dit, on a aucune chance de s'en sortir... On n'est pas venu pour une mission suicide... S'ils ne sont pas assez nombreux pour affronter les Hayert'Väal, ce n'est pas notre petit nombre qui va changer quoique se soit. Autant dire que c'est foutu ! Je crois qu'on va partir...
Non... attendez ! Vous avez promis de nous aider ! protestai-je. Vous ne pouvez pas partir comme ça !
Et toi tu nous avais dit que le Domaine pourrait faire face aux Hayert'Väals... Là c'est juste du suicide. Alors non merci... Maïa, Brohmac... Venez...
Non... je regrette mais je ne partirai pas... grogna Brohmac. On a donné notre parole, et je n'ai pas l'intention de revenir dessus. Nous devons faire confiance en Morianne et Sëya.
Il a raison, Sazan. Nous devons leur faire confiance. Je suis sûre que Morianne réfléchis déjà à un plan. Pas vrai Morianne ? s'exclama Maïa.
Je... j'ai peut-être un plan oui... Tout dépendra des ressources du Domaine... mais j'ai déjà une idée de comment nous procéderons. Ce sera très risqué... mais si nous réussissons, les Hayert'Väals pourraient ne pas s'en remettre.
Et les Serviteurs Noirs ? Vous avez pensé aux Serviteurs Noirs ? S'insurgea Sazan. S'ils sont de la partie, c'en sera fini de nous. Vous avez vu le mal qu'on a eut à en battre trois ? Alors imaginez tout un escadron... Ils ont déjà dû deviner où on se trouvait... à présent il y a pleins de ces salopards qui vont arriver un peu partout où on va aller... Surtout qu'ils semblent savoir où se trouve Sëya à chaque fois qu'elle se déplace... Autant dire que pour nous en débarrasser, c'est foutu !
La ferme ! T'as juste les pétoches ! s'écria Amaya d'un air provocateur.
Quoi ? rugit Sazan.
Ouais ! Pour une prêtresse de Ge-Ban, t'es pas très courageuse ! Grosse trouillarde ! Si tu as peur de tes ennemis avant même qu'ils ne soient là, c'est que tu mérites pas ton statut !
J'vais te faire ravaler tes paroles, grande écervelée ! Le courage ce n'est pas d'être stupide au point d'ignorer le danger ! Si tu n'es pas capable de discerner une situation impossible à résoudre dans l'état actuel de nos forces, alors tu coures droit au suicide !
J'ai bien conscience du danger, prêtresse !! Mais j'ai confiance en Morianne et Sëya ! Sëya a des pouvoirs qui dépassent de loin ceux d'une Arcaëllienne ordinaire, et les Serviteurs noirs ne pourront rien contre elle si nous sommes là pour la protéger. En plus, nous avons un équipement qui laisse un peu à désirer, mais je suis sûre que le Domaine pourrait nous fournir quelques armes et armures.
Ils sont le dos au mur ! Ils attendaient une armée... Nous ne leur offrons que quelques hommes... objecta Sazan.
Bon... ça suffit ! Faites ce que vous voulez ! Moi j'en ai ma claque ! Vous restez, vous restez pas, j'm'en cogne ! J'ai à parler avec Marina ! Bon vent ! finis-je par déclarer, excédée par cette discussion qui n'avait pas de sens à mes yeux.

Je me levai alors prestement et me dirigeais alors vers le jardin où Marina m'attendait. Je fis un rapide signe à Sëya de me suivre, mais ne vérifia pas si elle me suivait pour de bon. J'étais trop excédée par cette prêtresse de Ge-Ban si pessimiste, que je n'avais plus vraiment de patience. J'entendais encore les mots fuser en quittant la pièce, les uns s'insurgeant contre les autres, y allant de leur pronostiques sur nos chances d'y arriver. Je m'en moquais bien... Je rejoignis le jardin où se trouvait la princesse, et à la vue de la végétation encore luxuriante en ce début d'Obaten (l'équivalent d'Octobre en Arcaëlle), je retrouvai petit à petit mon calme. Elle était allongée dans l'herbe, les yeux fermés, profitant du soleil qui était encore un peu chaud mais plus pour très longtemps. Les jours commençaient à se raccourcir dernièrement et nous approchions des saisons froides. Je m'assis non loin d'elle et eut un sourire tendre pour la jeune femme. Ce n'était pas un sourire que l'on offre à l'être qu'on aime le plus au monde, ni un simple sourire entre simple connaissance, c'était plutôt un sourire donné à une bonne amie, ou a quelqu'un que l'on considère beaucoup.

Le soleil est encore chaud en cette saison... ça fait plaisir de voir qu'il y a encore des lieux comme ceux là en Kaïl...

Je soupirai puis pris finalement un sujet plus sérieux.

Écoute Marina... Je sais que c'est assez décevant de nous voir arriver avec un aussi petit groupe, mais Yban ne veut pas risquer d'envoyer son armée et que cela passe pour une invasion aux yeux des autres Royaumes... Il y a des discussions en cours en ce moment même pour savoir ce que doit faire Yban, mais l'Alpha ne semble pas à l'écoute des autres royaumes... Autrement dit... Nous avons apporté toute l'aide que nous pouvions, et qui ne fasse pas parti officiellement de la Principauté... Donc on ne pourra pas compter sur des renforts... Je sais que notre groupe est petit, mais nous comptons des guerriers qui sont aguerris et très expérimentés. J'ai un plan... mais je veux d'abord savoir si de votre côté, votre armée est assez nombreuse pour faire face aux Hayert'Väals pendant quelques temps et si vous nous faites assez confiance pour cela. Sëya possède de grands pouvoirs, et pourrait bien renverser le cours des choses... Mais en tant que sa bien-aimée et protectrice, je ne peux pas l'envoyer au casse-pipe... J'ai besoin de savoir si on peut affronter la tête pensante des Hayert'Väals sans craindre de nous retrouver à lutter aussi contre le gros de leurs troupes...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Oct - 15:34
Marina nous invita à manger à notre aisance. Elle exprima, à la fin du repas, son désarrois devant une aussi petite troupe expliquant qu’ils avaient du mal à contenir les Hayert’Vaäl avec leurs troupes. S’en suivit une dispute entre Sazan et les autres. Marina avait proposait à Morianne et moi de la retrouver dans le jardin. Excédée, ma dulcinée se leva et m’invita à la suivre. Je me levais donc et lui emboitais le pas. Nous arrivâmes dans un beau et grand jardin où Marina profitait des derniers rayons de soleil de la saison. Je m’assis à côté d’elle, laissant Morianne parler. J’aimais l’entendre parler, c’était doux et agréable. Comme une pluie de printemps. J’arrachais un brin d’herbe et le portais à ma bouche pour le mâchouiller. Quand elle eut fini de parler, je ne voulus pas prendre la parole et un silence s’installa. De toute façon qu’aurais-je pu dire de plus ? Nous avions à cœur de vaincre les Hayert’Vaäl mais sans le soutien des troupes du Renard Ecarlate c’était un coup d’épée dans l’eau. Je soupirais doucement et dis que nous avions besoin d’eux pour mettre à exécution notre plan de base. Tuer les têtes pensantes des adorateurs d’Özan. J’enlevais le brin d’herbe de ma bouche et le jetais avec désinvolture. J’étais nerveuse et Morianne devait le sentir. Cette dispute entre Sazan et les autres était puéril et peu encline à souder les rangs. Je portais une main vers mon ventre bien rempli et le massais. Que pouvais-je dire de plus ? Nous avions besoin des troupes de Grégoire Boisdefer sans pour autant aller au casse-pipe. Je m’étirais et dis d’une voix calme qu’il fallait prendre une décision. Et le plus vite possible.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Oct - 21:10
Un plan? Ca y ressemble oui!
Marina restait allongé en écoutant la jeune femme de quelques années sont aînée et sa compagne qui lui expliquait leurs plans... C'était un plan logique, mais en réalité, cela ne changerait rien à la guerre. La guerre, ce mot faisait frissonner de dégoût et à la fois d'excitation la jeune aracnor, son père Grégoire lui avait appris tout ce qu'il avait appris et aussi à son frère Aleksandar. Il avait passé des mois à parcourir les autres royaumes pour étudier leurs organisations militaires, les bibliothèques pour lire les textes qui parlaient de tactiques, stratégie et autre façon de former des soldats et de les maintenir au plus haut de leurs forces.

Un moment dans ses pensées la jeune fille finis par se redresser sur ses coudes en regardant les deux amoureuses avec un sourire triste.

"Comme j'aimerais que père soit là, lui, il ne perd jamais espoir, il se bat de toutes les façons possibles et imaginables pour obtenir la victoire... Vous savez, encore quelques mois et je pense que l'université aura trouvé un moyen de communiquer via le fluide sur de grande distance... Une histoire avec le fluide de l'air et de l'eau, mais je n'ai pas complètement compris"

Elle caressait les fleurs du bout des doigts avant de reprendre en se relevant complètement, les quatre protecteurs l'imitèrent comme un seul homme.

"Votre plan peut marcher, mais pour l'appliquer, il vous faudrait l'accord de Grégoire Boisdefer, il est le seul ayant le pouvoir de déployer nos forces pour une guerre totale. Hélas, mon père est parti chercher mon idiot de frère à Phangrt et va surement affronter encore des dangers insensé... grrr... Les garçons... J'espère que mon père négociera au passage l'allégeance de la cité, mais ce n'est qu'une supposition..."

Marina hésitait, elle n'avait pas le pouvoir d'ordonner réellement d'étendre les frontières hormis les cas d'urgences comme pour Juier qui avait au départ représenté une menace immédiate pour le reste du Domaine. Hydron après cela avait été rattacher au territoire... La princesse connaissait l'état des forces de son peuple, gagné en tuant les chefs ennemis serait inutiles, son père lui dirait aussi. Un ennemi comme les adorateurs doit rester sous le contrôle de ses chefs, car sans cela, ils seraient comme une invasion de hyènes enragées impossible à prévoir.

"Je ne peut pas ordonner de déployer nos forces, d'une car je n'ai pas ce pouvoir et de deux car nous ne sommes pas encore suffisamment fort... Mais... Vous pourriez avec votre groupe être en quelques sortes des émissaires du Domaine. Je m'explique."

Les quatre protecteurs s'étaient approchés, intrigués par leur princesse qui semblaient soudain avoir un plan qui lui donnait un espoir de victoire.

"Je le répète, mais les Renards Écarlates sont trop peu nombreux pour être efficaces et les recrues ne seront pas prêtes avant des mois, mais... Si nous arrivions à obtenir l'allégeance de Wasdkioljer, nous auront alors verrouillé notre territoire, les adorateurs n'auraient aucune porte d'entrer entre ouverte pour nous attaquer... Mais ce n'arrangerait que partiellement notre souci de manque de troupes, mais si... Si vous arriviez à vous rendre au pic de thaa pour convaincre les hommes loups de nous rejoindre et aussi les forces elfiques de la forêt d'Amonco, nous pourrions alors devenir assez puissant pour lancer une immense offensive. De plus, la forêt des elfes d'Amonco est en partie défendue par l'immense fleuve qui la longe interdisant tout passage en force de troupes ennemies et une fois la grande cité du sud verrouillé père n'aura plus qu'à se soucier de Phangrt s'il ne l'a pas déjà fait auparavant."

La jeune princesse croisait ses bras sous sa poitrine assez visible malgré l'ample tunique et dit avec un sourire féroce.

"Si vous parvenez à rallier les forces en déroutes et abandonné des territoires du sud, nous ne serons plus des épines d'une rose que les adorateurs voudraient arracher... Nous deviendrons un poignard acéré qui ferait pression sans cesse vers leurs cœur maudit !"

Les protecteurs poussèrent un cri de guerre tonitruant à cette évocation, ils avaient hâte de combattre eux aussi et le plan de leur princesse n'était pas parfait mais allait offrir à leurs seigneur un avantage capable de venir à bout des armées d'Ozan.

Un serviteur approchait alors en livré blanc et vert pour murmurer quelques choses à l'oreille de sa souveraine... Elle parut alors inquiète et perturbée. Le serviteur repartit alors aussi vite que possible.

"Dame Nazen, Morianne... Excusez mes serviteurs, mais ils ont entendu parler de "serviteurs noir"... Nous aimerions savoir ce que vous savez sur eux... Ils ont tenté de tuer notre ministre du commerce dame Cornwall il y a de cela quelques semaines. Ils ont neutralisé mes hommes rapidement et sans difficulté... Enfin, nous en parlerons plus tard pour le moment... Hummm, nous devrions rejoindre vos amis avant qu'une explosion ne détruise une partie de mon foyer si vous voulez bien."

Le jeune femme eu, un sourire gêné en commençant à remonter vers la salle où les autres convives... Dînaient.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Oct - 9:21
Ce que Marina nous expliqua sur la situation du Domaine le paru assez clair. Nous n'étions pas de taille face à l'ennemi, même en frappant à la tête de cet hydre monstrueux, nous risquions de voir plusieurs têtes repousser et rendre la tache encore plus compliquée qu'elle ne l'était déjà. Il fallait trouver des alliés puissants et en nombre. Marina nous proposa alors de faire appel aux elfes de la forêt d'Amonco. Elle nous suggéra aussi les lupans du Pic de Thaä, mais je savais bien qu'elle serait leur réponse. Ils avaient déjà subit beaucoup trop de perte lors de l'incident qui avait eut lieu là bas. Ils ne seraient jamais assez nombreux pour accepter de participer à une telle guerre. Mais l'idée de rallier les peuples du Sud de Kaïl était une bonne idée, même si je craignais que certains aient sûrement rejoint nos ennemis. Après tout, l'Alpha les avaient abandonnés, et l'ennemi actuel de l'Alpha, c'était le groupe Hayert'Väal. Autant dire que beaucoup de personnes avaient de bonnes raisons de les rejoindre.

Intéressante ta proposition, Marina. Hum... Peut-être que de savoir qu'il y a une fille de Thaä dans nos rangs encouragerait certains peuples du Sud à se rallier à nous pour lutter contre les Hayert'Väals. Si c'est notre meilleur moyen de les combattre et d'en finir avec eux, alors autant ne pas hésiter... Enfin si tu es d'accord Sëya... Je n'ai pas trop envie que tu te sentes mal parce que tu es le centre d'intérêt de toute une coalition... mais ça reste un gros atout pour rallier tout le monde à nous.

Après cet exposé de mes intentions, un serviteur vint susurrer quelque chose à l'oreille de Marina. Elle sembla quelque peu perturbée et prit finalement la parole :

Dame Nazen, Morianne... Excusez mes serviteurs, mais ils ont entendu parler de "serviteurs noirs"... Nous aimerions savoir ce que vous savez sur eux... Ils ont tenté de tuer notre ministre du commerce, dame Cornwall, il y a de cela quelques semaines. Ils ont neutralisé mes hommes rapidement et sans difficulté... Enfin, nous en parlerons plus tard pour le moment... Hummm, nous devrions rejoindre vos amis avant qu'une explosion ne détruise une partie de mon foyer si vous voulez bien.

Je restais figée de stupeur, essayant de me convaincre que ce que j'avais entendu n'était pas réel. Avait-elle dit : Dame Cornwall ? Ministre du commerce ? Anna Cornwall ? Au Domaine ? Je sentais soudain une rage silencieuse bouillir en moi. Celle qui s'était jouée de Sëya était ici ? Et à un poste très important qui plus est ? Impossible... je devais halluciner... Ce devait être une autre Cornwall... Pas cette... sorcière qui avait trompé ma bien-aimée !

Dame Cornwall ? m'écriai-je en suivant Marina jusqu'à la salle à manger. Vous voulez dire... Anna Cornwall ? Non... C'est impossible ! Mais... C'est une Hayert'Väal !!! Vous êtes tombés sur la tête ?

Quelle horreur ! Comment avaient-ils pu laisser cela se produire ? Je ne connaissais pas cette Anna, mais le fait qu'elle ait trompé Sëya sur son identité me suffisait bien assez pour détester cette personne. Et puis... j'étais légèrement jalouse de cette Anna, d'une certaine manière. Pas viscéralement, je savais bien que Sëya ne m'aurait jamais trompé avec cette inconnue, mais... mais elle avait été là pour elle quand sa mère est morte alors que moi je l'avais « abandonnée »... Je ne pouvais pas apprécier cette personne, et je ne voulais pas non plus la connaître... J'espérai simplement que le fait qu'elle soit là ne donne pas des idées étrange à ma douce... Je me souvins alors que nous avions toujours nos pendentifs... Sëya avait sûrement dû sentir mes pensées... Je me sentis toute gênée d'un coup...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Oct - 10:38
Notre hôte parla longuement et je n’en écoutais que la moitié. Tout ce que je retins ce fut les serviteurs noirs qui était présent non loin. Et Anna qui était ministre du commerce. J’eus un hoquet de surprise à cette annonce et sentis la jalousie de Morianne. Cela m’amusa un peu qu’elle soit jalouse de cette arcaëllienne. Mais dans le fond, elle n’avait pas de soucis à se faire. Je fixais Morianne tout en me levant pour suivre Marina à l’intérieur. Je pris la main de Morianne dans la mienne et lui dis par la pensée qu’elle n’avait pas de soucis à se faire qu’il n’y avait qu’elle dans mon cœur. Je lui fis un sourire tendre et aimant avant de déposer mes lèvres sur le dos de sa main. Morianne sembla reprendre ses esprits et calma sa jalousie qui n’avait pas lieu d’être en cet instant. Nous arrivâmes dans la salle de repas où tout le monde se disputait et surtout Sazan. Elle voulait toujours fuir. Les autres la traitaient de lâche et de sans force morale. Amaya déclara qu’une promesse était une promesse. Sazan était debout et tentait de convaincre les autres de prendre la fuite le plus vite possible. Je soupirais et m’éclaircis la gorge. Tous les visages se tournèrent vers moi.

Je comprends ta peur, Sazan, mais nous avons besoin de toi autant que des autres. Le combat qui s’annonce sera épique et écrit dans les livres d’Histoire. Si tu fuies tu seras à jamais vue comme une lâche, est-ce ce que tu veux ?
Non mais…
Mais rien ! Tu es une prêtresse de Ge-Ban, une guerrière ! Alors tu reste point final ! Je ne veux plus t’entendre parler de nous abandonner, est-ce clair ?
Oui, Sëya. Je… J’ai juste le sentiment qu’on va se foutre dans la gueule du loup….

Je haussais les épaules et m’assis à la table. Qu’importe de perdre la vie si c’est pour en sauver des centaines !
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Oct - 13:14


La tension intense autour de la table poussa Marina à reporter à demain les discussions sur le plan à adopter pour le reste de la guerre. Elle conduisit elle-même ses invitées jusqu'à leurs appartements dans le château et s'assura qu'on leurs fournissent ce qu'il leurs fallait de vivres ou matériel et que leurs armes leur soient rendus prestement.
Elle alla ensuite se reposer laissant à ses serviteurs le soin de faire venir le lendemain matin vers 10 heures les alliées d'Yban à la salle de réunion. Elle profita du reste de sa journée pour se reposer dans les jardins sous les yeux attentifs de ses protecteurs qui se reposaient à tours de rôles avant que leurs princesse n'aille se prendre congé le crépuscule venu, dans ses quartiers.




Après des semaines loin de mes terres, je revenais enfin… Devant moi se dressaient les remparts de Juier, la puissante cité côtière du Domaine. Je galopais jusqu'aux portes massives qui permettaient l'entrée dans la cité et à ma simple vu, les gardes en uniformes écarlate poussèrent des hourras en me saluant joyeusement. Bientôt la rumeur alla plus vite que ma brave Douce-Brise et les habitants avaient accouru à leurs fenêtres pour voir le seigneur du Domaine qui revenait alors que la cavalerie de la cité m'escortait avec fierté.
Je galopais jusqu'aux châteaux, malgré l'heure matinale la ville avait déjà été bien réveillé par mon arrivé. Je laissais ma brave jument au palefrenier en le remerciant avec respect pour son travail et entra dans le château avec ma renarde sur les talons. Là, les protecteurs présents dans la ville s'étaient réunis, à peine une douzaine, mais tous au garde-à-vous devant moi, leurs chef Arkturus s'agenouilla.


Le retour du roi.:
 




« Mon seigneur… Votre retour est un soulagement. » Emis sa voix à travers son heaume.

« Relève-toi Arkturus et amène moi plutôt à la salle du conseil, il paraît que nous avons des invitées ! Hahaha ! 
» Je gloussais en relevant le jeune homme moi-même.

Ils me guidèrent jusqu'à la salle du conseil, assez haute dans l'édifice. J'avais remis ma lance et mes équipements à mes hommes pour qu'ils me les rangent en attendant que j'aie du temps. Ombrefeu gambadait joyeusement, heureuse de se retrouver en territoire connus. J'ai alors fait demander du parchemin et de l'encre avant même d'atteindre la salle et un scribe est arrivé pour prendre note, portant aussi le sceau seigneuriale et de la cire.
« Écrivez scribe et faite transmettre à la garnison d'Hydron, de Ghyuerf et de Ytabguer'Rall. Moi Grégoire Boisdefer j'ordonne que 10 % des effectifs militaire de chacune de ses cités se rendent à Phangrt pour la défendre et installer des structures défensives. Faites aussi savoir, Phangrt est désormais sous l'autorité du Domaine... »

J'avançais tout en parlant au scribe qui notait frénétiquement mes mots alors que des soldats se chargeaient déjà de transmettre les ordres.
J'entrais alors sans arrêté de parler dans la salle du conseil.

« Noté et fait savoir… Phangrt à rejoins le Domaine par alliance. Aleksandar prince du Domaine va épouser dans trois mois la comtesse Sanael Britania de Phangrt. » J'étais joyeux et très actif, retrouvé la gestion de mes terres me requinquais autant de partir à l'aventure.

Je pris alors le temps de voir qui trônait dans la salle du conseil en posant mes mains sur mes hanches sans retirer mon chapeau. Ma fille se levait aussitôt pour se jeter dans mes bras et je la fis tournoyer en l'enlaçant chaleureusement.

« Je suis heureuse de te revoir papa... »


« Moi aussi, Marina, excuse ton vieux père d'avoir dû partir à l'aventure si brusquement. 
» Je lui dis en souriant.
Je vis aussi ma fidèle amie Morianne qui était assise à côté d'un joli brin de femme rousse qui me disait quelques choses...
« Morianne ! Je suis ravi de vous voir ! » Je m'exclamais en venant elle aussi l'enlacer avec force.

« Vous avez pris un peu de muscle non ? » Je gloussais.

Je me tournais alors vers les autres invités… Je retirais mon chapeau et fis une révérence.

« Seigneur Grégoire Boisdefer… Ravie de tous vous rencontrer… » Je me tournais vers la jeune femme rousse. " Même s'il me semble que nous nous connaissions déjà, non ? »
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Oct - 17:18
La soirée fut vite expédiée... pas de grandes discussions, pas de plan de guerre à adopter. Marina s'était sentie mal à l'aise face à toute la tension qui régnait entre nos membres et avait écourté notre petite réunion. Cependant, Sëya avait bien joué son rôle et Sazan n'avait pu que se plier à sa volonté qu'elle reste avec nous. Après quelques mots échangés sans grand intérêt, nous finîmes par nous quitter là dessus et nous gagnâmes chacun nos chambres. Il ne nous fallut pas longtemps à ma douce et moi-même pour rejoindre le monde des songes. Nous étions toutes les deux épuisées par le voyage, et avec tous les questionnements que j'avais en tête depuis notre rencontre avec les Serviteurs Noirs et nos rêves étranges, j'avouais être exténuée moralement et psychiquement.

Le lendemain, j'étais toujours aussi moribonde. Sëya semblait s'inquiéter d'autant plus pour moi qu'elle ressentait mes pensées, mais je la rassurai en lui disant que ça me passerait, et qu'une fois dans le feu de l'action je ne penserai plus à tout ça. Je l'embrassai tendrement, avant de prendre une brève toilette et de m'habiller, ce qu'elle fit également. Nous allâmes finalement tous les deux dans la salle du conseil où l'on nous attendait selon un serviteur qui était venu nous informer.

Après avoir traversé de nombreux couloirs et croisé de nombreux gardes, nous arrivâmes finalement dans la grande pièce où je fus accueillie par une Maïa si heureuse de me voir qu'elle me serra fort dans ses bras. Embarrassée, je la remerciai de son témoignage d'amitié et lui conseilla de retourner à sa place car la séance allait bientôt commencer. Tous semblaient étrangement très calme, même Hùlikcz, qui habituellement, parlait à tue tête de choses absurdes et sans grand intérêt ne pipait mot, il avait l'air même plutôt angoissé.

Ça va aller, Hùlikcz ?
Heu... ouais ! C'est juste que... il parait que le Seigneur Grégoire Boisdefer est de retour, et qu'il va venir ! J'ai le traque ! Et si on fait un truc de travers ? Tu crois qu'il serait capable de nous faire pendre ?
Du calme Hùlikcz... on n'est pas à Yban ici... les seigneurs sont beaucoup moins... violents ici... Même si  Yban, ils ne le sont pas tous ! Et puis je le connais déjà ! Grégoire est un homme simple et bienveillant !
Oh... d'accord...

Après ces quelques mots rassurants, nous eûmes enfin le plaisir de voir se confirmer les dires d'Hùlikcz : Grégoire entra dans la pièce, et aussitôt Marina se jeta dans ses bras. J'eus un sourire tendre pour ces deux là et finalement le regard de l'homme se tourna vers moi.

Morianne ! Je suis ravi de vous voir ! me dit-il avant de m'enlacer.
Ah euh... m... moi aussi je suis ravie de vous revoir, Grégoire ! lui dis-je, légèrement embarrassée.
Vous avez pris un peu de muscle non ? me demanda-t-il en gloussant.
Heu... c... c'est possible ! Ahah ! répondis-je amusée.

Il se tourna alors vers tout le monde et se présenta. Son regard s'arrêta finalement sur Sëya et dit alors :

Même s'il me semble que nous nous connaissions déjà, non ?
Heu... ah ? Tu le connais, Sëya ? demandai-je, surprise ne me doutant pas de ce fait.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Oct - 17:36
Après de vives discutions, nous allâmes dans nos chambres. Je ne me fis pas prier pour dormir, loin de là. A peine eus-je fermé les yeux que je dormais. Un sommeil paisible et sans rêve. Je fus réveillée par le soleil qui pénétrait dans la chambre par une fenêtre de grande taille. Morianne était déjà debout et je sentais son inquiétude. Elle me rassura cependant et cela fonctionna. Je sortie du lit et allais faire ma toilette rapidement. On frappa alors à la porte, c’était un serviteur qui nous conviait à rejoindre la salle du conseil. Nous enfilâmes les couloirs et croisâmes nombre d’arcaëlliens en armes. Nous arrivâmes dans la salle où tout le monde était installé. J’ouïe dire que l’on attendait le seigneur des lieux : Grégoire Boisdefer. Morianne parla à Hùlikcz un bref instant mais je n’écoutais pas leur conversation. J’étais dans mes pensées, m’imaginant chevauchant un grand bsurt et combattant les Hayert’Vaäl. Grégoire Boisdefer entra enfin dans la salle. Il enlaça sa fille puis Morianne. Enfin, il se tourna vers moi et me dit qu’il lui semblait qu’on se connaissait déjà. J’opinais du chef tout en gardant le silence. Mais je voyais bien qu’il en voulait plus alors je dis que nous nous étions croisé à Hytraz il y a de ça quelques mois voir un an. Je lui fis un sourire gentil ne sachant que dire de plus. Je regardais les autres autour de la table, ils semblaient inquiets. Je soupirais et tournais la tête vers Grégoire Boisdefer.

Comment va votre renarde ?

Demandais-je par pure politesse. Dans le fond son animal me préoccupé peu. Ce qui m’intéressait c’était comment nous allions mettre en œuvre les combats contre les adorateurs d’Özan.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Oct - 18:59

Je scrutais les membres de ce conseil avec un peu de curiosité, certains semblaient très stressés par ma simple présence… Je me demande si je suis si impressionnant haha ! Je remerciai la jeune femme brune que j'avais rencontrée à Hytraz pour sa préoccupation pour ma renarde et commençais alors mon exposé.
« Eh ben, vous arrivez à un moment des plus propices, j'ai fait convoquer Jaskar mon chef des renseignements et Arakar Hellscream arrive, il dirige les armées du Domaine. J'ai beaucoup de chose à faire ce matin avec vous avant de même penser à un instant de tranquillité haha ! » Je gloussais complètement surexcité par les épousailles de mon fils et l'arrivé de Phangrt au sein du Domaine.

Un immense lorcq finis par entrer, en armure simple, mais avec une grande cape écarlate, il pris place à la table suivis de près par un humain presque invisible et silencieux en noir, un serviteur allongea une immense carte du continent sur la table…
Il était temps de montrer nos crocs aux adorateurs…


« Mesdames et messieurs… Bienvenue a Domaine. Mes terres sont verrouillées au nord par Hydron et Phangrt qui vient de rejoindre nos forces, les montagnes d'Aängak forment une muraille naturelle qui empêche le passage des armées. Ne reste que quelques problèmes à régler… Déjà Wasdkioljer au sud. Ils nous faut, je pense nous assurer de leurs intentions, savoir s'ils sont des amis ou des ennemis… Je n'ai guère pus envoyer d'émissaire là-bas avec tous les évènements. »

Je pris plusieurs pions de bois rouge et des noirs et les disposais sur la carte. Les noirs représentaient les forces des adorateurs que nous avions localisées… À Tromayan, Samdal'Han et plus au nord à Jryd et Frazej. Les cités étaient sous leurs contrôles totaux et la forêt de Al'Ba leurs servaient de sources de ressource abondante…
Le chef des renseignements jaskar posa alors des pions blanc sur les cités de : Set'Rina à l'ouest du fleuve qui traversait la forêt d'amonco au sud. Il disposa d'autre pion sur les cités de Jao'Phan, Agar'Than, Naka'Ar, Shin'Tai, Ouma'Han et And'Janl à l'ouest.


« Au sud, à l'ouest du fleuve, la cité de Set'Rina tient toujours face aux assauts des adorateurs… Si nous pouvions passer Wasdkioljer pour leur prêter main forte, ils nous rejoindraient surement, elle est fortement peuplé par les elfes qui mène une guerre de harcèlement assez efficace dans la forêt d'Amonco et les rumeurs des exploits du roi des forêt ont fait beaucoup de sympathisant là-bas. » Dit calmement le maître espion en me regardant.


Je plaça deux pions rouges près de la grande ville de Wasdkioljer et soupirais avec lassitude.

« Le problème ne change pas… La flotte ne peut pas déplacer nos armées suffisamment vite pour y aller et les forces de la cité risquent de prendre l'avancé de nos forces pour une attaque, une guerre est déjà suffisante. »

Le Lorcq pris alors la parole avec une voix très grave et rocailleuse.

« N'oublions pas que les adorateurs sont aussi occupés à l'est par la coalition des seigneurs du marais du Dragon. Protéger par les rivières ils contiennent encore les fidèles d'Ozan à Jao'Phan même si la cité est détruite à moitié, idem à Agar'Than et Naka'Ar qui sont presque en ruines sous les assauts répété… Les Forces de Ouman Han elles tiennent en tirant profit de leurs élévations géographique, mais si les autres cités tombent, ils seront submergé. »

Je fis déplacer les pions noirs qui étaient à l'est et imaginaient leurs mouvements une fois l'est tombé.
« Une fois ceci fait, ils ramèneront leurs forces à l'ouest pour en finir à Set'Rina et ensuite prendre Wasdkioljer avant nous pour nous confiner, là, nous serons verrouillé, et même le flanc maritime ne nous permettra pas de reprendre l'avantage quand ils attaqueront nos chantiers navals. »

Marina pris alors la parole avec fermeté.

« Il nous faut alors régler le problème de Wasdkioljer et vite, la rallier ou la conquérir pour ensuite empêcher Set'rina de tomber, par le fleuve nous pourrons déplacer nos forces en nombres. »
«Et une fois l'ouest sécurisé, nous ferons pressions à l'est avec l'aide des seigneurs du marais Dragon pour prendre en tenaille les Hayert'Val pour les annihiler. » Rugit le général Hellscream.
Je regardais mes alliées venu d'Yban avec un sourire…
« Nos objectifs sont les suivants… Rallier Wasdkioljer au Domaine pour venir au secours de Set'Rina apr la suite, mais si un groupe pouvait déjà se rendre la bas avec la flotte pour leurs nettoyer les côtes des navires d'Ozan… Ils ne se rallieraient que plus facilement à nous par la suite et cela leurs donneraient une vrai bouffé d'air frais dans leurs combats… Ont dit que les elfes aiment beaucoup les druidesse. » je finis en gloussant et fixant Morianne.

(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Oct - 10:00
J'avais écouté les différentes personnes à notre table parler de la situation à Kaïl avec grand intérêt. Wasdkioljer était finalement la cité qui était revenu le plus souvent sur le tapis, avec pour mot d'ordre : les rallier à nous. C'est ce que fini par dire Grégoire :

Nos objectifs sont les suivants… Rallier Wasdkioljer au Domaine pour venir au secours de Sec'Rina par la suite, mais si un groupe pouvait déjà se rendre la bas avec la flotte pour leurs nettoyer les côtes des navires d'Ozan… Ils ne se rallieraient que plus facilement à nous par la suite et cela leurs donneraient une vrai bouffé d'air frais dans leurs combats… On dit que les elfes aiment beaucoup les druidesses, gloussa-t-il en me regardant.
Je vois... Donc le but serait de faire deux groupes... l'un se rendrait en délégation à Wasdkioljer, pendant que le second prendrait la mer pour affronter les flottes des Hayert'Väals non loin des côtes de Sec'Rina afin de temporiser un peu jusqu'à ce qu'on puisse leur venir en aide et s'allier officiellement à eux depuis Wasdkioljer, si j'ai bien compris...

Je tournai un moment mon regard vers Sëya et me dis tout de suite qu'elle ne serait pas très ravie de faire partie du groupe prenant la mer. Bien au contraire, j'étais persuadée qu'elle voudrait probablement se joindre à la délégation pour Wasdkioljer. La vraie question pour moi était la suivante : devrai-je accompagner Sëya dans ce périple, ou devrai-je plutôt prendre la tête du second groupe, comme semblait le suggérer Grégoire ?

Quelque chose te tracasse, Morianne ? me demanda alors Brohmac.
Je... C'est que... Je suppose que c'est Sëya qui devrait se charger de la mission pour Wasdkioljer... avec plusieurs membres de notre équipe pour l'accompagner bien sûr... mais... quelqu'un doit se charger du groupe qui dirigera les opérations de combats navals près de Sec'Rina... et vous semblez penser que je suis la mieux placée... mais... je...
Tu redoute d'être séparée de Sëya, n'est-ce pas ?
C'est... C'est juste que j'ai le pressentiment que ce n'est vraiment pas une bonne idée... Je ne peux pas...

Même si j'avais ce pendentif pour communiquer avec elle, même si la distance ne séparerai pas nos cœurs, je redoutais d'être loin d'elle et de ne pouvoir la protéger... De l'entendre crier au secours alors que je serais à des centaines de kilomètres d'elle sans pouvoir rien faire...

Pas avec la menace des Serviteurs Noirs qui plane au-dessus de nos têtes...
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Oct - 10:22
J’avais écouté d’une oreille attentive tous les protagonistes. Cependant, je ne savais pas quoi penser. Prendre la mer serait une rude épreuve et Morianne sembla y penser. Je soupirais et écoutais Morianne parler. Elle proposait de faire deux groupes l’un allant par les terres l’autre par la mer. Je me callais au fond de ma chaise cherchant à dire quelque chose d’intelligent. Inconsciemment je jouais avec une de mes mèches brunes tout en pensant très fort à ce que je pouvais dire. Rien ne venait, c’était plutôt inhabituel que je me retrouve à un conseil de guerre. Wasdkioljer était en ligne de mire dans nos débats. Ce serait donc sans doute cette ville que nous irions sauver. Je regardais Morianne qui me sembla inquiète. Je pris sa main et lui dit par télépathie que ça irait. Je finis par prendre la parole disant qu’il fallait en effet faire deux groupes et, qu’avec mon mal de mer, il serait plus prudent que je sois à terre. J’ajoutais que je souhaitais que Morianne soit avec moi ainsi que Sazan et Brohmac. Je ne voulais pas être séparée de ma dulcinée encore une fois. Je regardais Grégoire Boisdefer et lui dit :

Il faut s’organiser pour ne pas être pris en tenaille par les Hayert’Vaäl lors de nos déplacements. Avez-vos une idée pour éviter les pertes inutiles ?

Je lâchais la main de Morianne et posais cette dernière sur la table. Je ne voulais pas sembler faible ou je ne sais quoi. Je soupirais à nouveau, je n’étais pas à l’aise ici. Il me fallait de l’action. D’ailleurs, j’avais les paupières lourdes comme si j’allais m’endormir. Pourtant mes yeux étaient bien ouverts. Je quittais le regard de Grégoire Boisdefer et me concentrais sur la carte. Les adorateurs d’Özan avaient beaucoup de terrain pour des groupes sans chef. Il était trop bien organisé pour ne pas avoir une tête pensante. Nous devions tuer cette être et tout rentrerais dans l’ordre.

Ils doivent avoir une tête pensante à la direction des groupes. Il faut faire tomber cette tête.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Oct - 10:49

Bien sûr, je comprenais très bien Morianne… Quitter Yoko ne me plaisait pas plus non plus, sans parler des épousailles de mon fils. Je pris une chaise et m'assis face à tous en appuyant mes coudes sur la table, le menton sur les mains.

« Vous savez… Je comprends… Je n'ai pour rien au monde envie quitter la femme que j'aime, ni mes enfants que je ne vois que bien trop peu. »


Je reposais les mains à plat sur la table en fixant les gens devant moi.


« Au départ, je n'étais qu'un sauvageon perdu dans une forêt au nord, élevé par une petite Drekk puis plus tard par un vieil Aracnor… J'ai connu la souffrance de la perte d'amis très chère… »


Je me suis relevé lentement toujours les mains appuyées sur la table.


« J'ai conquis le manoir de la ghyuerf par pur hasard en le libérant d'un spectre voué à Ozan, aidé par une femme courageuse. J'ai ensuite rencontré une autre femme courageuse qui m'a aidé à sauver mes enfants de la misère alors que j'avais par malheur tué l'être qui les avaient nourris et défendus avant que je n'arrive. »


Ma voix triste amena la main de Marina à se poser sur la mienne, et incrédule, je vis qu'elle avait laissé voir ses mandibules pour prouver son affiliation…


« J'ai fondé à la Ghyuerf un refuge pour eux… Ce refuge a grandi quand la guerre à commencé, j'ai accueilli nombre de personnes que la guerre avait chassées et meurtris. Je ne suis pas devenu un seigneur par soif de pouvoir, mais par soif de justice ! »


Je me suis totalement redressé un regard déterminé animant mes yeux.


« Il est hors de question que je laisse mes gens être massacré par les fidèles… Vous êtes peut-être les seules âmes courageuses à êtres venu nous aider, mais votre exemple va pousser d'autre à le suivre… »


J'ai senti comme une force m'animer plus je parlais… Comme si j'étais à ma place, comme si j'avais cela dans le sang.


« Morianne, dame Nazen, vous êtes des envoyés des dieux… Allez à Wasdkioljer, convoquez les… Trouvé, le courage au fond de leurs cœurs et faite le immergé, pour la vie qui prospère sur notre monde… Moi, je partirais avec la flotte à Set'Rina. Nous allons nous battre, nous allons vaincre ! »


Je me suis alors dirigé vers la fenêtre de la salle pour admirer la ville en contrebas.


« Il y a des milliers d'hommes et de femmes qui donnent leurs sangs pour défendre la paix de cette ville et des autres… Montrons à vos nations qui ont peur de se lancer dans la bataille… Qu'ici. À Kail. Au Domaine, nous ne faiblissons pas ! Que nous combattons ! »


J'ai fait le tour de la table en posant d'abord une main sur l'épaule de ma fille avec tendresse, puis plus fermement sur l'épaule de chaque personne assise autour de cette table en disant avec conviction.


« Si moi, un sauvageon, avec l'aide d'enfant aracnor tout aussi sauvageon, j'ai pu bâtir un tel endroit et tenir en respect les adorateurs… Imaginez, vous ! Ce que vous avez le potentiel de faire ! Une druidesse ! Une fille de Thaa ! Des guerriers et des prêtres venus de l'une des plus prestigieuses écoles de guerre d'yban… Ensemble, nous avons ce qu'il faut pour faire trembler Ozan et ses chiens galeux ! »


Arakar se releva en poussant un cri de guerre convaincu.


« Oui ! Vous avez raison seigneur ! Je me suis laissé allez au désespoir depuis des mois, attendant comme une bête que les adorateurs viennent m'achever ici… Soldat faites préparer nos forces, nous sortons de l'ombre ! »


Je regardais avec un sourire mon chef des armées sortir à grand pas avec ses aides de camp en donnant multitudes d'ordres pour préparer le départ de la flotte et l'armée à passer Wasdkioljer à tous moment.
Je retournais mon regard sur les invitées… Un sourire s'affichait sur mon visage.


« Ce sera loin d'être facile ni agréable... Mais est-ce que vous êtes avec nous ? »


.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Oct - 11:40
Alors que Grégoire prenait la parole, nous encourageant tous avec un discours motivant, je me mis à pleurer silencieusement, émue par ses mots. Son histoire, les difficultés qu'il avait rencontré, et le courage qu'il avait trouvé à se battre contre le mal… Je devais faire preuve d'autant de détermination, d'autant de courage. Il ne fallait pas que je me mette à douter ou à craindre la mort, mais que je craigne avant tout d'échouer, de laisser un monde sans vie aux enfants d'Arcaëlle. Il fallait… il fallait que nous ayons tous cette hargne, cette motivation.

Vous avez raison Grégoire… Nous sommes avec vous ! Je suis une envoyée des dieux, et Sëya est une fille de Thaä, mais nous sommes tous des enfants de dieux, au plus profond de nous. Ce sont les dieux qui ont créé les races d'Arcaëlle, ce sont les dieux qui nous ont donné la vie ! Allons-nous laissé les adorateurs d'Özan détruire cela ? Allons-nous laisser Özan détruire toute vie dans ce monde ?

Certains firent non de la tête, d'autre scandèrent que non, il n'en était absolument pas question. Amaya avait même tapé du poing sur la table et avait poussé un cri guerrier et bestial, le regard féroce.

Alors mettons-nous en marche, dès aujourd'hui ! Que tout le monde se prépare à se battre ! Nous n'avons pas peur de mourir ! Nous avons juste peur d'échouer, de laisser à nos filles et à nos fils, un monde sans vie ! Nous ne pouvons tolérer que la peur de mourir nous empêche d'accomplir notre mission !  

Je me tournais vers Sëya et lui fit un grand sourire encourageant. Je ne craignais pas la mort tant qu'elle était là, à mes côtés… Je repensais également à ce qu'elle avait dit : « trouver la tête pensante des adorateurs et s'en débarrasser ».

Sëya a parfaitement raison aussi… Il faut trouver ce semi-dieu, fils d'Özan, ce Lemmy… Il faut l'empêcher de coordonner les forces Hayert'Väals ! Mais pour cela nous devons d'abord faire en sorte de rallier le plus de personnes possibles pour engager une grande offensive qui forcera Lemmy à se montrer ! Je compte sur vous, chers compagnons, et vous, guerriers du Domaine ! Préparons-nous dès à présent ! Nous ne séparerons pas notre équipe d'élite, nous avons besoin de tous nos membres pour réussir. Grégoire, vous êtes bien entouré, et je suis sûr que de votre côté vous avez déjà des guerriers formidables, qui sont prêts à se battre pour le Domaine… Demandez toute l'aide disponible, à tous ceux qui sont capables de se battre et qui savent bien le faire. Chaque atout comptera dans cette guerre ! Même ceux auxquels on ne s'attendrait pas ! Quant aux Serviteurs Noirs… Restez prudent quand vous les rencontrerez… ils sont extrêmement dangereux. C'est pourquoi il faut resté uni et que nous fassions confiance aux personnes à qui nous l'avons accordé.  

Je me levais, le regard déterminé comme jamais. Les tambours de guerre résonnaient dans mon esprit… J'étais prête à me battre avec toute la férocité dont je pouvais faire preuve. Je me tournais vers Sëya et lui tendit la main.

Allons-y, Sëya… Wasdkioljer ne sera qu'un début… Rallions les peuples de Kaïl à nous et frappons fort ! Nous ferons tomber la tête du fils d'Özan… Mais je ne le ferai pas sans toi ! Toutes les deux, nous sommes imbattables une fois ensemble ! Peu importe ce qui nous attend, n'ayons pas peur !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 492

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Oct - 12:07
Grégoire Boisdefer avait fait un discours encourageant et plein de sagesse et de hargne combative. Je me sentais prête à combattre les armées d’Özan. Quitte à y perdre la vie ! Je sentais chez Morianne la même détermination. D’ailleurs elle fit, elle aussi, un discourt encourageant plein de combativité. Elle était déterminée à combattre les Hayert’Vaäl. J’en fus joie et fierté. Je regardais tout le monde et me levais prestement prenant la main de Morianne dans la mienne. Je souriais amplement prête à en découdre avec les adorateurs du chaos et les serviteurs noirs. Mes invocations seraient bien utiles dans cette guerre. Je remarquais que je tremblais un peu, sûrement d’excitation. Je n’avais pas peur, loin de là. Je déclarais d’une voix ferme et autoritaire qu’il fallait vaincre ce Lemmy à tout prix. Qu’il ne fallait pas le craindre et l’attaquer de toutes nos forces. Je soupirais de joie, enfin il y allait avoir de l’action. Je n’aimais pas palabrer autour d’une table. Je regardais Sir Boisdefer et inclinais légèrement la tête. Ce qu’il avait vécu était hors norme. Il avait adopté des enfants, combattu pour vivre et faire vivre. Je ne pouvais que l’admirer et l’en féliciter. Pleine d’admiration pour cet arcaëllien je ne pus m’empêcher de lui sourire. Tout prenait forme et consistance dans notre petite armée. Je savais que nous vaincrions. Il ne pouvait en être autrement. Je regardais Sazan qui semblait gonflée à bloc. Elle avait repris confiance en notre unité et cela me réjouit hautement.

Nous ne faiblirons pas chers amis ! Nous prouverons à ces adorateur de merde que nous somme vaillants et forts. Il ne peut en être autrement. Nous sommes unis dans la foi et le combat. Prouvons à ces gens qu’ils n’ont pas leur place ici.

Je pensais un bref instant à Anna. Maintenant elle était en sécurité. Il fallait désormais se préparer au combat. Il nous fallait des montures. J’en fis part à Grégoire Boisdefer.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Ouest :: Juier-