L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Jeu 29 Sep - 15:00
Voilà quelques jours que j'avais quitté la compagnie d'une certaine Lumanaïa. Elle était très gentille cette jeune elfe, mais il fallait bien que je retourne à mes principales préoccupations et que je retourne à Zaï'Lou… Mais pour cela je devais encore gagner de l'argent… beaucoup d'argent, ne serait-ce que pour manger et me payer une traversée jusqu'au continent. C'est pour cela que je m'étais rendu à Hytraz pour y trouver quelques contrats de mercenariat. La citée était bien tranquille et il y avait très peu d'offre dangereuses… et très peu qui n'apporte un salaire très impressionnant. Je tombai cependant sur l'un d'eux qui me paru fort intéressant. Il s'agissait en fait d'une annonce officielle du Royaume qui m'informai de la chose suivante : tous ceux qui feraient un effort pour coincer des espions Hayert'Vaäls seraient récompensés, monnaies trébuchantes et sonnantes, ainsi que pour toute information sérieuse et concrète sur ces derniers.  

Je me frottai les mains et me dis que, même si cela semblait fort dangereux, c'était la seule vraie mission qui valait le coup et qui me rapporterait assez pour quitter ce continent. C'est donc avec cet objectif en tête que je me mis à fouiner dans tous les coins et recoins de la capitale… pendant plusieurs jours. Petit à petit je perdais espoir de trouver des informations sur ces types, et me demandais si cela valait vraiment le coup. J'étais quasiment fauchée, avec presque plus un sou en poche. J'allais bientôt ne plus avoir assez pour payer la chambre à l'auberge, ni de quoi manger… C'était la misère totale… Je décidais donc que se serait le dernier jour où je tenterai de mettre la main sur des informations sur les Hayert'Vaäls.

Je ne pensais pas y arriver, mais finalement la chance me sourit. Après quelques heures à errer comme une âme en peine, je finis par repérer un individu très louche, qui se dirigeait vers les docks. Je décidais donc de le suivre et il me mena, bien malgré lui, vers un entrepôt tout aussi louche. Je le suivis discrètement et entra tout aussi subtilement à l'intérieur du bâtiment. Je me glissai furtivement entre les différentes caisses présentes dans les lieux et finis par me cacher derrière elles en écoutant attentivement une discussion qui avait lieux entre des types louches. Ils semblaient parler d'un trafic d'armes, de clients à ne pas faire attendre et d'autres choses que je ne comprenais pas bien. Mais tout portait à croire que ces activités n'avaient rien de légal.

Je me glissais donc vers la sortie de l'entrepôt quand je tombai nez à nez face à un grand et gros gaillard qui me regarda d'un air menaçant et patibulaire.

Hé ! TOI !! Qu'est-ce que tu fiches ici ?
Heu… Je cherchais les latrines publiques et…
Ne te moque pas d'moi !!! J'vais te faire regretter de…

Je lui envoyais mon pied dans les parties génitales avant qu'il ne s'écroule à genoux, en pleurant de douleur. Je me tournais derrière et vis toute une troupe de furieux individus me courir après, m'interpellant pour que je m'arrête. Ils voulaient m'attraper, c'était clair. Je sortis en trombe de l'entrepôt et me dirigeai alors vers les grandes rues de la capitale. Mais les types ne lâchèrent pas l'affaire et me poursuivirent jusque là. J'empruntai une petite ruelle sombre, mais ils m'avaient repéré et continuaient de me courir après. Je sortis de la ruelle en trombe et, sans faire attention où j'allais, me cognai contre quelqu'un que je ne connaissais pas. Je tombai à la renverse et levai alors les yeux vers la femme que j'avais percuté. Il s'agissait en fait d'une xen aux ailes bleues, aux yeux marrons en amande avec des cheveux bruns et soyeux. Elle avait un beau visage malgré son air quelque peu sévère, ce qui ne me déplaisait pas, bien au contraire.

Heu… oups… 'scusez moi ! J'vous avez pas vu… dis-je embarrassée avant d'être interrompue par un elfin, suivi de ses compagnons.
Ah ah ! Te voilà ! Tu ne nous échappera pas cette fois ! dit-il alors que tous ses camarades arboraient des armes plus inquiétantes les unes que les autres dans leurs mains.
Et merde… soupirai-je en me saisissant de mon sabre en bois. Désolée mam'zelle, on reparlera de ça après, ces messieurs semblent pas vouloir me lâcher la grappe, lançais-je à la xen avant de me tourner vers les bandits et leur faire face avec mon arme en bois. C'est ça ! Venez un peu par ici, que je vous botte le cul, bande de malfrats !
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 14:02
J’étais de retour au Cités Blanches. Je n’avais aucune idée de quoi faire. Par conséquent j’errais dans les rues comme une âme en peine. Mes anciens collègues me rappelaient que j’étais une traitresse. Heureusement, j’avais quelques amis fidèles. Ces derniers me remontaient le moral quand je me faisais injurier par ceux qui me considéraient comme une bonne à rien de traitre. Je soupirais, plongée dans mes pensées. Je m’arrêtais dans une taverne pour manger un bout. J’avais tout de même un salaire en tant que chasseuse d’Hayert’Vaäl. J’entrais dans « L’étain et le cuivre », m’assis à une table rectangulaire près d’une fenêtre et commandais un morceau de gigot avec des fayots. En boisson je pris un lait au miel. On m’apporta rapidement mon repas que j’avalais en une traite. J’avais faim. Une fois fait, je réglais l’addition et quittais le bâtiment. L’estomac plombé, je marchais lentement. La tête basse, je songeais à mon ancienne vie. Mon île me manquait. Yakan me manquait même si il me tuerait immédiatement s’il me voyait. Le choix avait été dur mais je l’avais fait dans mon âme et conscience. Je soupirais doucement et relevais la tête au moment où quelqu’un me heurta avec violence me faisant tomber sur les fesses. Je grommelais en me relevant et m’aperçus que cette arcaëllienne qui m’avait percuté avec force était en danger. Je n’avais pas ma lance sur moi par contre j’avais mon épée. Je la dégainais et dis à l’inconnue que j’allais l’aider à combattre ces bandits. Parce que, mine de rien, ce n’est pas avec son sabre en bois qu’elle allait faire des dégâts. L’un des malfrats se lança à l’attaque. Je courus vers lui et lui assenais un coup de lame sur les fesses. Ce avec le plat de mon arme. Je ne voulais pas tuer ces bandits. Quoi que…. Je soupirais doucement quand l’aracnor couina de douleur.

Les six attaquants se lancèrent à l’attaque de l’inconnue. Je me demandais ce qu’elle avait fait pour les mettre en rogne. Je posais mon épée par terre et ôtais ma robe, me retrouvant nue comme un bébé. Une fois à poil, je me concentrais pour devenir bsurt. Mes os se tordirent, ma chair s’étira, mon corps se couvrit de poils. Une fois la transformation finie, je regardais les malfrats et me jetais sur eux en grognant. J’attrapais une elfe par le col de la chemise et l’envoyais danser plus loin. Elle fut assommée en se heurtant contre le mur. J’attrapais l’aracnor à qui j’avais donné un coup. Du moins j’essayais car, le bougre, se déplaçait vite. Il sauta et se retrouva sur mon dos. Je me cabrais alors gigotant dans tous les sens. Il finit par tomber sur le sol poussiéreux. Je lui assenais un coup de patte sur la tête et il sombra dans l’inconscience. Soudain, je poussais un cri de douleur. Un xen venait de me mordre la patte gauche arrière. Il s’était transformé en tigre. J’agitais la patte pour lui faire lâcher prise mais il tenait bon. Je l’attrapais par la peau du cou et l’arrachais de ma patte en poussant un couinement de douleur. Le sang coulait abondamment de la plaie me faisant boiter. Le tigre revint à la charge. Je l’esquivais au dernier moment le faisant foncer droit dans un mur. Il grogna de douleur et se releva rapidement. Je pestais intérieurement et me mis en position d’attaque. Le tigre me fonça dessus en rugissant. Je poussais un hurlement et courus tant bien que mal vers lui. Une fois à son niveau, mes crocs attrapèrent sa patte droite avant. Je mordis aussi fort que possible et sentis le goût du sang envahir ma bouche. L’animal xen grogna de douleur et tenta de se libérer. Il finit par y parvenir. Décontenancé, il reprit forme arcaëllienne. Nu comme un ver, il tenait son bras contre lui et pesta. Il me lança :

Saloperie !

Puis, ramassant ses affaires, il prit la fuite. Deux K.O et un en fuite, reste trois. Je repris ma forme de xen et ramassais mon épée. Je restais nue comme un bébé sans que cela ne me gêne. Je regardais l’inconnue se battre et estimais qu’elle s’en sortait très bien sans moi. Je décidais donc de me rhabiller et de ranger mon arme. M’appuyant contre un mur, je m’assis au sol pour regardais ma jambe gauche qui pissait le sang. J’ouvris ma besace et en sortis un bandage et de l’alcool. Je versais la liqueur de prune sur ma plaie et poussais un cri de douleur. Au moins c’était désinfecté. Ensuite je bandais la blessure en serrant les dents. Il y aurait peut-être besoin de points de suture.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 15:09
La xen que je venais de percuter me proposa son aide. Avant que je ne refuse l'offre, n'ayant pas envie de la mêler à tout cela, elle dégaina une épée et se jeta sur le premier aracnor venu. Je soupirais et fis face aux autres avec mon sabre en bois. L'elfin qui m'avait désignée comme une cible à éliminer fut le premier à goûter à mon art de l'épée. Il donna un coup de sa masse d'arme vers ma tête, qu'il manqua grâce à mon agilité. J'utilisai alors mon fluide de vent (Thâ'Velm) pour me projeter en avant à la vitesse du vent et donner un coup de sabre dans la tête du malheureux qui fut assommé sous le coup.

«  Hé hé ! Tu fais moins l'malin maintenant !  »

Je me tournais alors vers la xen qui m'était venue en aide pour voir si elle se débrouillait et la vit se déshabiller sous mes yeux. Je les clignai un instant et dus refermer ma bouche qui était grande ouverte et prête à laisser tomber un filet de bave.

«  Heu… Waouw ! Tu crois vraiment que c'est le moment de… ?  »

Mais avant que je ne termine ma phrase, je la vis se cabrer, se couvrir de poil et se transformer en bsurt. Voilà donc la raison pour laquelle elle s'était dévêtue… Mais bordel quel chance j'avais eu de voir ce spectacle. J'aurais volontiers donné ma prochaine paie pour en voir un peu plus et plus longtemps, mais ce que j'avais vu n'était pas déplaisant. Alors que j'avais perdu mon attention, je reçu une flèche que je bloquai in extremis à l'aide de mon sabre en bois.

«  Wouw ! Hééé ! C'est pas fairplay ça !  »

L'elfe qui me faisait face, encocha une seconde flèche, tandis qu'une brute de lorcq se jetait sur moi avec un gros marteau en acier. J'utilisai alors mon fluide Thâ'Ronae pour repousser le lorcq et la flèche qui fusait vers moi. Je me félicitais d'avoir appris à manipuler le fluide et fonçai alors sur le lorcq qui était à terre pour lui envoyer un bon coup de pied au visage. Mais il avait la tête dure et c'est plutôt moi qui eus mal. Il m'attrapa le pied et me tira vers le sol, me faisant ainsi esquiver la flèche que me tira son ami l'elfe. Il fallait bien avouer que j'avais eu du bol sur ce coup là, même si la chute fut douloureuse.

«  Ahouuuch ! Lâche-moi, bordel !  »

Je donnais alors plusieurs coup de pied au visage du lorcq avant de lui envoyer un coup mon sabre en bois dans les dents. Il se tint alors la bouche qui était à présent en sang, et me lâche. Je dus rouler sur le côté pour échapper à l'elfe qui s'était approché avec la ferme intention de me coller un coup de dague en pleine nuque. Je me relevai rapidement et lui fit face. J'avais peut-être une arme non létale, mais mon allonge était bien meilleure que la sienne. Après quelques échange de coups dans le vide, je frappais violemment son poignet avec mon sabre et le tins en joue avec ce dernier, comme si je pouvais le transpercer de ma lame.

«  - Alors ? T'abandonnes ?
- La garde royale !! On se tire !  »
cria le lorcq.

L'elfe, le lorcq et le xen qui avait affronté « ma » xen, prirent la fuite alors que les soldats locaux se mirent à leur poursuite tandis que l'un d'eux, un beau tahora en armure, me demandait si j'allais bien.

«  - Vous allez bien, madame ?
- Ouais ! T'en fais pas, gamin ! Ça roule…  »


Je me tournais alors vers celle qui m'avait prêté main forte et me rendis compte qu'elle était blessée à la jambe gauche. Elle avait repris forme xen et avait pansée sa jambe assez sommairement.

«  Merde ! Hé ! Ça va, ma belle ?  » lui demandai-je avant de me tourner à nouveau vers le tahora.

«  - Hé ! Le gars là ! Le soldat ! Ouais, toi beau gosse ! Tu peux nous aider ? Y a mon amie qui est blessée !
- Que… qui ? Moi ?
- Non ! Thaä ! Je lui parle souvent… Mais bien sûr que j'parle à toi ! Allez chercher de l'aide ! Elle pisse le sang !  » 


Le tahora s'empressa d'aller voir un autre de ses camarades pour lui demander d'aller chercher un prêtre ou un guérisseur. J'espérai honnêtement qu'il ferait vite pour qu'elle soit rapidement soignée, d'autant plus que s'était indirectement ma faute si elle était blessée. Je me tournai alors vers elle, d'un air inquiet.

«  Merci de m'avoir aidé… Et chuis vraiment désolée… C'est ma faute si vous êtes blessée ! … C'est quoi votre nom au fait ?  »
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 17:08
Je regardais l’elfe se débrouiller contre les malfrats et elle était plutôt douée. Je me demandais cependant pourquoi elle n’utilisait pas son sabre d’acier. Si l’occasion se présentait, je le lui demanderais. Je soupirais de douleur, ma jambe me lançait atrocement. Mais il allait falloir faire avec jusqu’à ce que je vois un guérisseur. Soudain, l’un des brigands sonna l’alarme. La garde Royale arrivait. Ils se carapatèrent comme des lâches poursuivit par les soldats royaux. L’un d’eux, un beau tahora du nom de Ferd’Bäe Galoa, resta là. L’inconnue me demanda si ça allait. Je hochais la tête comme une dure de dure. Je ne voulais pas paraître faible devant quelqu’un que je ne connaissais pas. Ça aurait été la honte pour moi et mon honneur à la con. Ferd’Bäe me regardait avec un certain mépris mal caché. Cependant, lorsque l’elfe demanda qu’on me soigne, il ne se fit pas prier. Il alla à la rencontre d’un de ces camarades soldat et l’envoya chercher un guérisseur. Je soupirais de soulagement en voyant sa bonne volonté de ne pas déplaire à l’inconnue. Je regardais Ferd’Bäe et lui souris timidement. Il détourna la tête et s’éloigna de moi. Encore un qui me voyait comme une traitresse. Je secouais négativement la tête en soupirant. Malédiction, ça allait me coller à la peau éternellement…. L’elfe s’approcha de moi et me dit :


Merci de m'avoir aidé… Et chuis vraiment désolée… C'est ma faute si vous êtes blessée ! … C'est quoi votre nom au fait ?

Je lui fis un sourire radieux et secouais la tête doucement avant de déclarer d’une voix douce et calme :

Ce n’est rien. De plus, tu ne m’as pas forcé à me battre que je sache. Donc y’a pas de lézard ! Et je m’appelle Lilith Yakan, chasseuse d’Hayert’Vaäl au service du Royaume. Et toi, comment tu t’appelles ?

Ferd’Bäe renifla négligemment lorsque j’énonçais que j’étais au service du Royaume. Je ne lui prêtais aucune attention, trop heureuse de faire une nouvelle rencontre. Je regardais un instant le ciel bleu et frissonnais de plaisir. Il faisait drôlement beau aujourd’hui. Je souriais doucement, ravie. Mon regard redescendit et s’arrêta sur Ferd’Bäe qui me fixait avec dédain. Je haussais les épaules et tournais mon regard vers l’elfe inconnue. Elle était plutôt jolie dans son genre et devait être mercenaire vu sa dégaine. Ce serait une question à lui poser aussi, son métier. Cependant ma question fut tout autre sur l’instant. Je lui demandais innocemment :

Pourquoi te poursuivaient-ils ?
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 19:00
«  Ce n’est rien. De plus, tu ne m’as pas forcé à me battre que je sache. Donc y’a pas de lézard ! Et je m’appelle Lilith Yakan, chasseuse d’Hayert’Vaäl au service du Royaume. Et toi, comment tu t’appelles ?  » me demanda la xen.

Je restais un moment silencieuse. Elle avait un sourire radieux. J'étais stupéfaite face à ce visage qui rayonnait alors que la xen était tout de même blessée. Une vraie dure cette fille ! J'étais presque en admiration devant autant de retenue. Je voyais également le tahora et Lilith faire des échanges de regards. Je compris bien vite que ce n'était pas l'amour fou entre les deux, bien au contraire. Je n'avais pas vraiment envie de savoir ce qui s'était passé entre ces deux là, ce n'était pas mes affaires après tout, mais cela me mettait un peu mal à l'aise.

«  Pourquoi te poursuivaient-ils ?  » renchérit-elle, voyant que je ne lui répondais pas.

Je secouai alors la tête, reprenant mes esprits et essayant de rassembler toutes les informations que je devais lui donner. Tout d'abord, me présenter ! Ensuite on parlerait de mes poursuivants. Et oui chers lecteurs, oui, encore une fois je vais me présenter comme je le fais habituellement. Pourquoi changer les bonnes vieilles habitudes, hein ? Et puis vous n'attendez que ça après tout.

«  Oh ! Excuses moi ! Ah ah ah ! Je me présente, Tahiri Rösenwand, femme à tout faire ! C'est comme mercenaire, mais en juste un peu mieux ! Et aussi chef du Clan des Corbeaux de Zaï'Lou !  » dis-je avec un immense sourire, fière. «  Oh ! Et ces gus là ? Et bien on dirait que j'ai été un peu trop curieuse... et... Quoi ? T'es chasseuse d'Hayert'Väals ? Au service du Royaume en plus ?  »

Je m'arrêtais un instant, percutant l'information bien plus tard que je ne l'aurai du. Lilith, chasseuse d'Hayert'Väals au service du Royaume. S'il y avait bien une personne à qui je devais donner des renseignements pour accomplir ma mission, c'était bien à cette personne. Le hasard faisait visiblement bien les choses.

«  Mais alors tu... T'es la personne qu'il me faut ! Enfin je veux dire... J'ai peut-être des renseignement pour toi, chasseuse d'Hayert'Väals ! En fait j'ai vu cette annonce du Royaume et... ben y avait ces types louches que j'ai surpris. Ils parlaient de livraison d'armes et de clients à ne pas décevoir... et que ça devait rester discret. J'pense que ces types sont peut-être des revendeurs d'armes pour les Hayert'Väals ! Cette information vaut bien une petite récompense, nan ?  »
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Jan - 19:52
Je lui demandais innocemment :

Pourquoi te poursuivaient-ils ?

Elle secoua la tête. Je ne savais que penser de ce geste, était-ce de la dénégation ou juste un mouvement pour me montrer qu’elle avait entendu ? Je serrais les dents, ma jambe me lançait affreusement. Elle commença par s’excuser en riant. Son nom était Tahiri Rösenwand et elle était une arcaëllienne à tout faire. Elle ajouta que c’était comme mercenaire mais en un peu mieux. Cela m’amusa et j’eus un petit rire. Pour les types qui l’avaient poursuivi elle m’avoua avoir été trop curieuse et s’être mise dans la merde à cause de ça. Tahiri se tut semblant réfléchir. Je penchais la tête sur le côté, interloquée. Elle déclara alors :

Mais alors tu... T'es la personne qu'il me faut ! Enfin je veux dire... J'ai peut-être des renseignement pour toi, chasseuse d'Hayert'Väals ! En fait j'ai vu cette annonce du Royaume et... ben y avait ces types louches que j'ai surpris. Ils parlaient de livraison d'armes et de clients à ne pas décevoir... et que ça devait rester discret. J'pense que ces types sont peut-être des revendeurs d'armes pour les Hayert'Väals ! Cette information vaut bien une petite récompense, nan ?

J’enregistrais les informations données. Malheureusement, ce n’était pas de mon ressort. J’expliquais à l’elfe qu’il lui fallait demander audience à la Reine Amalÿ. Seule elle pourrait la récompenser ou non. Je lui souris doucement, un peu désolée. Je ne lui étais d’aucune aide. Mais ce qu’elle m’avait dit pouvait m’être utile pour plus tard et je la remerciais pour ces informations.

Il y eut des bruits de bottes martelant le sol rapidement. Le soldat de tout à l’heure revint accompagné d’une elfe d’un âge certain. Elle me regarda puis posa les yeux sur le bandage imbibé de sang.  Elle secoua la tête et courut vers moi. Elle défie mon œuvre et inspecta la plaie. Elle claqua sa langue contre son palais et soupira. Elle enleva sa besace de son épaule droite et sortie diverses choses. Elle attrapa une fiole au liquide violet et l’ouvrit. Une douce odeur s’en dégagé. Elle prit une compresse de tissus et vida un peu du contenu de la fiole dessus. Ensuite, elle le passa sur la plaie et là j’eus une grimace de douleur. Bordel, ça pique ! Une fois qu’elle eut fini de nettoyer la plaie, elle attrapa un fil translucide et une aiguille recourbée. Elle commença à me recoudre. Je serrais les dents une fois encore devant la douleur. Je ne bougeais pas d’un pouce. Une fois qu’elle eut fini, elle sourit satisfaite, attrapa une fiole bleu, plus grande que la violette, et versa sur une autre compresse le liquide. Elle frotta ma jambe avec et je fus immédiatement soulagée. Une fois son office terminée, elle se releva et me tendit la main pour m’aider à me mettre debout. J’attrapais sa paluche et me levais fièrement. Le tahora me fixa avec mépris et s’en alla avec son collègue. Je regardais Tahiri et lui proposais d’aller dans une taverne pour discuter un peu plus de ses lascars.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 9:27
Je soupirai et baissai la tête d'un air déçu. Lilith n'était pas en mesure de me récompenser pour cette information, et il faudrait que j'aille voir avec les grandes huiles du Royaume, voir avec la reine en personne selon les dires de la chasseuse. Encore une fois, la chance ne m'aimait pas et me le montrait bien. Tant pis, il faudrait que j'aille voir la reine pour espérer avoir une quelconque récompense.

C'est à ce moment là que le soldat revint avec un guérisseuse qui… visiblement n'utilisait pas le fluide äan, mais plutôt la médecine. L'utilisation d'un sort aurait été tellement plus simple… Je regardai alors le tahora à qui j'avais demandé assistance, et je ne vis que mépris dans son regard à l'encontre de ma compagne d'infortune. Décidément, je ne pouvais m'empêcher de penser que cet énergumène était un parfait trou du cul. Comment pouvait-on haïr une personne si gentille au point qu'elle avait risqué sa vie pour sauver une parfaite inconnue comme moi ?

Lorsque je vis la xen grimacer à l'application de ses soins, je me dis alors que cet idiot avait fait exprès de chercher une guérisseuse sans magie, histoire que Lilith souffre le plus possible durant sa guérison. Mais je devais probablement me faire des idées, il avait du faire au plus vite et ainsi éviter que je ne m'emporte sur lui à son retour. C'est au moment où la xen fut recousue que je compris à quel point elle était forte. Elle ne bougea pas d'un poil, serrant à peine les dents face à cette douleur. Mais où avait-elle appris à contenir ainsi sa douleur ? Ce fait m'était cependant étrangement familier… mais impossible de me souvenir de qui ou de quoi il s'agissait.

Après avoir été recousue, « ma » xen se releva à l'aide de la guérisseuse et essuya encore un mauvais regard du tahora. J'allais lui gueuler dessus mais Lilith me proposa d'aller à une taverne pour discuter des sales types qui m'avaient attaqués. Je ne pouvais décemment refuser une telle offre. Aller boire un verre en compagnie d'une charmante xen qui savait se battre de surcroît et qui était une dure à cuire, cela valait son pesant d'or. Mais il nous fallait d'abord régler un problème…

«  Ouais ! Bonne idée ! Mais d'abord, j'aimerai questionner ces foutus lascars qu'on a mis au tapis !  »

Je me tournais vers l'endroit où se trouvait auparavant les bandits que nous avions assommés et me rendis compte qu'ils n'étaient plus là.

«  Ouaaaah ! Mais où ils sont partis ?  »

Le soldat tahora m'expliqua qu'ils les avaient embarqués pour interrogatoire et que ce n'était à présent plus de mon ressort. Je soupirai alors, profondément déçue. Adieu les pièces d'or de la récompense. Mes « renseignements » ne vaudrait plus rien maintenant qu'ils avaient des suspects à interroger. D'un air déprimé, je me tournai alors vers Lilith et accepta son invitation pour la seconde fois. Je lui proposai même de s'appuyer sur mon épaule pour marcher jusqu'à l'auberge, histoire qu'elle ne fasse pas sauter ses points de suture en marchant sur sa jambe blessée. Et puis j'avoue que je pourrais ainsi profiter de lui palper le dos avec ma main ! Fufufu ! Non je plaisante, bien sûr. Ce n'était pas mon genre de profiter d'une blessée, surtout qu'elle m'avait aidée, c'était donc la moindre des choses que de l'épauler au sens propre du terme.

«  Par contre, j'espère que t'as de quoi payer les boissons, moi j'ai plus un rond ! Ahahah !  »
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 10:20
C’était foutu pour sa récompense. Les soldats avaient emmenés les trois assommés. Dommage pour elle. Debout, appuyais contre le mur, je regardais Tahiri, une lueur de tristesse dans les yeux. Elle me proposa cependant de m’appuyer sur elle pour aller à la taverne, chose que j’acceptais sans rechigner. Je pris donc appuie sur l’épaule droite de l’elfe. Elle m’avoua ne plus avoir d’argent. Je n’en avais un peu rien à faire car la bourse que je possédais était pleine. Les soldats était partis et la soigneuse aussi. Je me mis en route vers la taverne la plus proche accompagnée de Tahiri.

Après dix minutes de marche plutôt lente, nous arrivâmes à ‘’L’Etalon bleu’’. Cette taverne était moyennement grande et à cette heure il n’y aurait pas grand monde. Les gens arrivaient plus en début de soirée. Cependant, il y avait déjà quelques clampins installés au bar ou à des tables. Je me dirigeais vers une table près du feu où chauffait une marmite. On vint prendre notre commande. Je demandais un bol de soupe et une choppe de cervoise. Tahiri passa sa commande et la serveuse s’en alla. Je regardais en silence l’elfe et me demandais où elle avait appris à combattre. Curieuse, comme beaucoup d’arcaëllienne, je finis par le lui demander. D’une voix calme je dis :

Où as-tu appris à te battre comme ça ?

La serveuse revint avec notre commande et déposa le tout sur la table et me réclama la somme due. J’attrapais ma bourse et sortis l’argent. Une fois régler elle déposa une pancarte sur la table. Dessus était écrit ‘’réglé’’. Je pris ma cuillère et entamais ma soupe.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 11:15
Je nous menai donc à la taverne dont elle m'indiqua le chemin : « L'Étalon bleu ». Je ne pus me retenir de pouffer de rire à la vue de ce nom qui m'évoqua une blague salace. Je me disais qu'il aurait été extrêmement drôle de voir un bordel porter ce nom.

Nous nous installâmes à une table où Lilith commanda une soupe et une cervoise tandis que je commandais un demi-saucisson, une miche de pain et une cervoise. La serveuse parti et le silence s'installa un moment entre nous deux. La xen m'observa avec curiosité, tandis que moi, j'étais plutôt en train de lutter pour ne pas l'imaginer à nouveau nue. Ça aurait probablement fait mauvais genre de draguer une chasseuse d'Hayert'Väals au service du Royaume. Quoique j'avais déjà fait pire… se taper une haute prêtresse de Thaä était sûrement l'une de ces choses.

Elle finit par briser le silence et me posa une question.

«  Où as-tu appris à te battre comme ça ?  »

J'eus un air embarrassé. Première question, et voilà que ça commençait par celle qui me posait le plus de problème. Pouvais-je lui faire confiance pour garder ça pour elle ?
Mais après tout, ce n'est pas comme si j'étais encore une Vaibïaën. Je ne risquai sûrement rien à le lui révéler.

«  Bah… Il se trouve qu'être mercenaire, ça offre beaucoup d'opportunités de se battre. Et puis… J'ai appris à me battre sur l'île des Vaibïaëns… Et toi ? Tu as l'air vachement forte ! Je sais pas où t'as appris à être une dure à cuire comme ça, mais chuis impressionnée ! Y a que sur l'île que j'ai vu des personnes aussi fortes… Mais ça c'était avant que je leur fausse compagnie… ahahah !  »

J'étais extrêmement gênée. Je n'aimais absolument pas parler de ça… D'autant plus que ça me rappelait de très très mauvais souvenirs. Je pris ma choppe remplie de cervoise et en bus une grande quantité avant de me mettre à découper quelques morceaux de saucisson.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 14:27
Bah… Il se trouve qu'être mercenaire, ça offre beaucoup d'opportunités de se battre. Et puis… J'ai appris à me battre sur l'île des Vaibïaëns… Et toi ? Tu as l'air vachement forte ! Je sais pas où t'as appris à être une dure à cuire comme ça, mais chuis impressionnée ! Y a que sur l'île que j'ai vu des personnes aussi fortes… Mais ça c'était avant que je leur fausse compagnie… ahahah !

Elle semblait plus que gênée de me faire cette révélation. Son rire était très nerveux. Mais au fond, moi, ça me rassurait. Je n’étais pas la seule à avoir fui les adorateurs de Morloc l’Impur. Je souris timidement. Je ne savais comment lui annoncer que j’étais dans le même cas qu’elle. Je bus un peu de soupe puis de cervoise. Une fois fait, je regardais Tahiri très sérieusement. Je pris une grande inspiration et déclarais :

Je suis une ancienne arme aussi. J’ai été recueilli à l’âge de trois ans, mourante sous un arbre en pleine forêt sur l’un des continents. Mes parents nous avaient vendu ma sœur, un de mes frères et moi. Je ne sais pas ce qu’il est advenu d’eux…. Yakan fut mon mentor, il m’éleva et m’entraina. A quinze ans j’ai passé le rite de passage et est gagné le droit d’être une Vaibïaëns. Pendant longtemps j’ai cru que nous faisions ce qui était juste. Puis je suis arrivée ici. J’ai fini par me confesser à la reine. Cela me vaut d’être traité comme une traitresse par les soldats de la ville. Mais ce n’est pas le cas. Je sers le Royaume de tout mon cœur et mon être.

Je fis silence et bus longuement à ma choppe. Je m’attendais à ce qu’elle me pose des questions ou me tue si elle avait menti et était toujours dans le camp opposé au mien.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 15:53
J'allais avaler une seconde gorgée de cervoise lorsque Lilith me fit part du fait qu'elle aussi était une ancienne Arme. J'écoutais attentivement son histoire, sans pouvoir refermer la bouche. Alors elle était comme moi ? Elle aussi s'était délivrée du joug des Vaibïaëns ? C'était incroyable ! C'était bien la première fois que je rencontrais une ancienne Arme comme moi. J'avais presque envie de me jeter dans ses bras et de la serrer contre moi.

Je compris également, grâce à ses explications, pourquoi elle avait reçu tant de mauvais regards de la part du beau tahora. Je soupirai alors, compatissante à sa dure situation. Moi-même j'avais vécu un véritable calvaire, peut-être même pire que le sien, mais contrairement à elle, je n'avais pas vraiment choisi mon sort…

«  Sérieusement ? Alors toi aussi ? Jamais je n'aurais pensé rencontrer quelqu'un comme moi ! Enfin… je veux dire…. Une ancienne Arme...  »

C'était donc ça la sensation que j'avais eu en la voyant se comporter comme une dure à cuir. C'était l'héritage d'une Vaibïaën qui avait achevé sa formation. Maintenant que j'y songeais, elle m'avait rappelée ma défunte sœur… Forte, solide, et implacable. Une Arme, une vraie ! Ce qui me tracassait à présent, c'était de savoir pourquoi elle avait choisi de changer de camps.

«  Mais… pourquoi ? Pourquoi as-tu changé de camps ?  »
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 16:37
Tahiri sembla stupéfaite par ma déclaration. Elle semblait à la fois anxieuse et joyeuse. Elle m’avoua qu’elle n’aurait jamais imaginé croiser quelqu’un comme elle, une ancienne arme de Morloc. Je soupirais doucement et bus une gorgée de ma choppe. Je regardais l’elfe et lui souris doucement. Pas étonnant qu’elle sache aussi bien se battre n’empêche… Elle avait subi la même éducation que moi. Cependant, elle semblait plus désinvolte et plus douce que moi. Peut-être était-ce le temps qui l’avait radoucie. Je me demandais depuis combien de temps elle avait quitté les armes vivantes. Mais je n’eus pas l’occasion de lui demander car elle me questionna.

Mais… pourquoi ? Pourquoi as-tu changé de camps ?

Je restais un instant silencieuse, jouant avec ma cuillère dans mon bol. Oui, pourquoi ? Qu’est-ce qui m’avait poussé à faire ce choix dingue ? En quel honneur avais-je trahi ce en quoi je croyais ? C’était tout simple :

J’ai rencontrais une âme errante du temps où Morloc régnait sur Arcaëlle. Elle m’a révélait que l’ancien Dieu-Empereur n’était en aucun cas un Dieu mais un fantôme assez puissant à qui Jurk et Gar’Haz avaient fermé les porte de l’au-delà. Ensuite, j’avais passais déjà beaucoup de temps en tant qu’infiltré dans le Royaume. Et mon opinion sur eux changeait tout doucement. J’ai fini par faire mes aveux à la reine qui me destitua de mon rôle de soldat royal et m’embrigada dans les chasseurs d’Hayert’Vaäl. C’est tout con, non ? Je fis silence et bus ma soupe. Puis je demandais : Et toi ? Pourquoi et depuis combien de temps ?
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 17:08
Voilà donc pourquoi elle avait quitté les Armes vivantes : la vérité, tout simplement. Elle avait bien compris qu'elle avait été dupée par ses maîtres. Puis elle avait avoué toute la vérité à la reine. Était-ce de la folie ou du courage ? Probablement un peu des deux. Mais je l'admirai d'autant plus. Elle avait dû subir beaucoup du jugement des autres après cette confession. Je la plaignis intérieurement, la pauvre… Elle avait l'air d'être une si bonne personne que ça me faisait mal au cœur de savoir cela.

«  C'est tout con, ouais !  » lui répondis-je avec dépit. «  Pour ma part… et bien… disons que je n'ai pas vraiment choisi mon sort…  »

Je pris une longue gorgée de cervoise, avalai quelques morceaux de saucisson et fixa la xen avec un air légèrement triste.

«  Je suppose, vu mon âge, que j'ai été une apprentie Arme bien avant toi. Tu as donc peut-être entendu parler d'une section des Vaibïaëns qui a été éradiquée en une nuit… A moins qu'ils n'aient préféré cacher la vérité à vous autres… ou que ça ne se soit passé bien avant que tu sois parmi eux… Et bien… Je faisais parti de cette section… j'étais peut-être même la pire élève qui soit. Mon maître désespérait complètement de voir à quel point j'étais dissidente et mauvaise en tout. J'avais même du mal avec les préceptes de notre « dieu » Morloc, le faux dieu. Ma sœur jumelle, elle, était la meilleure de notre section… Et j'avoue que je l'enviais un peu d'être à ce point brillante en tout point. Elle a passé le rite de passage bien avant moi et a réussi contrairement à moi, qui l'échouais constamment…  »

Je déglutis, tremblante d'émotion à l'idée de raconter la suite. Je bus le reste de cervoise et me frotta la nuque avec nervosité. Je soupirai plusieurs fois avant de reprendre mon récit, voyant que Lilith s'impatientait un peu de me voir ainsi hésiter.

«  Humpf… Et un soir, j'ai… j'ai demandé à mon père, Gar'Haz, de me venir en aide et de me rendre plus forte que les autres… Et il a exaucé mes vœux… Pas de la façon que je l'aurai souhaité cela-dit…  »

Je soupirai à nouveau, le visage complètement blême et une grimace de dégoût se dessina sur ma bouche.

«  Je suis devenue une véritable machine à tuer… J'ai massacré tout le camps à moi toute seule… Quand je me suis rendue compte de ce que j'avais fait… c'était trop tard. Ils étaient tous morts… tous… sans exception…  » 

Et sans exception voulait dire ma sœur aussi. Mais je n'avais pas la force de l'avouer de vive voix, même si l'on pouvait aisément s'en douter après ce que j'avais dit. C'était le pire moment de toute ma vie, c'était là où j'avais fini par toucher le fond.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 17:30
Ainsi ce n’était pas une simple elfe mais une demi-déesse…. J’en étais sur le cul ! Son récit me fit frissonner légèrement. A elle seule elle avait tué un groupe d’arcaëlliens entrainé à tuer. Sa sœur y compris…. Ça avait dû lui faire un choc la faisant fuir les Vaibïaëns. C’était compréhensible. Je restais sans voix et décidais, pour m’occuper un peu, de boire ma soupe. Je bus tellement qu’elle fut finie. Tahiri était plus dangereuse qu’il n’y paraissait donc…. C’était une information à retenir. Je me demandais, cependant, comment elle avait pu tuer tout le monde sans en mourir. Je soupirais, baissant la tête, la pauvre. Tuer sa propre sœur… Je ne sais pas s’y j’y survivrais ! Je posais une main sur la sienne pour la réconforter. Cependant ça ne dura que quelques secondes. Vivement, j’ôtais ma main de la sienne en rougissant. J’avais envie de lui demander son âge. Car, de toute ma courte vie, je n’avais jamais entendu parler de cette histoire. Les armes étaient des cachotiers. Même Yakan ne m’en avait dit mot. Pourtant il m’avait raconté beaucoup de choses.

C’est le passé, Tahiri. Maintenant tu es quelqu’un d’autre. Comme moi. Même si certains refusent de le reconnaître… Je dois faire mes preuves afin d’être acceptée. Sinon, dis-moi, tu as quel âge ? Moi j’ai 23 ans, je ne suis encore qu’une gamine….

J’eus un petit rire amusé et bus à ma choppe. J’étais encore mineure. C’est pour cette raison que je ne faisais pas encore grand cas de mes ambitions.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Jan - 17:54
Elle posa doucement sa main sur la mienne, avec un air réconfortant. Je rougis quelque peu et répondis à son geste par un léger sourire timide. A mon grand désarroi, elle retira vivement sa main et se mit à rougir à son tour. Mince… Et moi qui trouvé ce geste si doux et si aimable. Tant pis… Je me contenterai de son sourire et de son air gêné.

«  C’est le passé, Tahiri. Maintenant tu es quelqu’un d’autre. Comme moi. Même si certains refusent de le reconnaître… Je dois faire mes preuves afin d’être acceptée. Sinon, dis-moi, tu as quel âge ? Moi j’ai 23 ans, je ne suis encore qu’une gamine….  » me dit-elle alors.

Je restais sous le choc et jura tout bas en me frappant la tête contre la table. Elle n'était même pas majeure pour une xen. Il était pour moi hors de question de fantasmer sur une fille qui n'avait pas atteint la majorité de sa race.

«  Ah putain ! Mais quelle conne !  »

Je toussotai alors, reprenant ma contenance.

«  Hum… désolée… Pour répondre à ta question, j'ai 70 ans. Mais pour une elfe, c'est jeune ! Ahahah ! Presque autant que toi… sauf que moi j'ai atteint la majorité… Depuis quelques années déjà…  »

« Mais bordel ! » me dis-je à moi-même. « Pourquoi faut toujours que je flashe sur des personnes sur lesquelles je devrais même pas ? Et dire que j'ai bavé devant son corps nu ! Je suis pas une lolicon, bordel ! » Je me remis à toussoter encore plus bruyamment et pris un air faussement à l'aise.

«  Mais franchement, ça se voit pas ! Ahahah ! T'as l'allure d'une vraie femme, une guerrière dans la force de l'âge… Enfin je veux pas dire que t'as l'air plus vieille que ton âge, hein ? T'es jeune, tout ça… mais…  »

« Je suis en train de m'enfoncer... » me dis-je à moi-même.

«  Enfin bref… tu m'as comprise, hein ? Ahahah !  » dis-je en riant nerveusement.

J'étais vraiment sans espoir…
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 11:37
Je ne compris pas pourquoi elle se heurta contre la table. Cependant, je n’y prêtais pas attention. Elle m’avoua avoir soixante-dix ans. Elle était encore jeune pour tout dire. A moins d’une maladie, elle vivrait longtemps. Tahiri m’assura que j’avais l’allure d’une vraie femme ce qui me fit rougir au plus haut point. Elle riait de façon gênée. Du moins c’est ainsi que je l’interprétais. Je regardais l’elfe et lui souris avant de porter ma cervoise vers mes lèvres et de la finir. Je levais la main droite et une serveuse vint me voir. Je commandais un lait au miel et une bouteille d’hydromel pour Tahiri. L’arcaëllienne s’en alla et revint quelques minutes plus tard avec ma commande que je réglais immédiatement. Je donnais la bouteille d’hydromel à Tahiri et lui demandais de ne pas tout boire et de m’en laisser un peu. Je pris mon verre de lait au miel et le bus doucement. Je ne savais pas quoi dire de plus. Je me contentais donc de me taire en sirotant mon verre de lait au miel.

La porte s’ouvrit et laissa entrer un barde qui s’installa sur la scène avec son violon. Il entama une mélodie assez triste mais je n’y prêtais pas attention. Après avoir regardé le barde mon regard se tourna vers Tahiri.

Je ne suis pas une grande bavarde, désolée…. Et pour répondre à ta question de tout à l’heure, oui j’ai compris ce que tu voulais dire, t’en fait pas.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 12:01
Lilith rougit à mes compliments. Il n'y avait pas meilleur récompense que ce spectacle. Finalement, je repris quelque peu confiance en moi et lui lança même un petit clin d'oeil. Elle commanda finalement une bouteille d'hydromel et un lait au miel. Elle m'invita à boire un peu de l'hydromel. Je restais indécise, je n'avais pas vraiment envie de boire maintenant. Oui, je sais, ça peut vous paraître surprenant, mais je n'avais vraiment pas envie à ce moment précis.

«  Je ne suis pas une grande bavarde, désolée…. Et pour répondre à ta question de tout à l’heure, oui j’ai compris ce que tu voulais dire, t’en fait pas.  » me dit-elle.

Je lui lançais alors un sourire amical et un peu amusé aussi. Je l'aimais bien cette xen. Elle avait quelque chose en elle qui me rappelait douloureusement ma sœur, mais je ne pouvais que l'apprécier. Et puis elle n'était pas désagréable à regarder, bien au contraire. Ce qui me plaisait le plus, je pense, c'était son côté totalement innocent et naïf.

«  Pas grave ! Je parlerai pour deux alors ! Ahahah ! Et puis parfois j'ai juste besoin d'un peu de compagnie ! Un joli minois à regarder me suffit amplement ! Ahahah !  »

Je la regardai avec attention, pour voir à quel point elle allait être embarrassée ou rougissante. Si ça se trouve elle ne comprendrait même pas ce que je venais de dire. Elle avait l'air si pure et innocente contrairement à moi. Je repoussais délicatement la bouteille d'hydromel avec un sourire et lui fit un second clin d'oeil.

«  Bon ! Parlons de choses plus sérieuses, ma belle ! Tu es chasseuse d'Hayert'Väals et on a encore une affaire sur le feu les concernant ! J'ai pas abandonné l'idée à vrai dire ! Les soldats du Royaume ont peut-être capturé les malfrats, mais ça va mettre du temps avant qu'ils les fassent parler ! Moi j'ai des renseignements et t'auras pas besoin de me faire parler ! J'te les donne ! Et j'pense qu'on pourrait aller faire un tour à cet entrepôt ! Si les trafiquants d'armes sont pas cons, ils vont pas revenir tout de suite à leur entrepôt à moins de mener les soldats du Royaume jusqu'à leur cache d'armes. Et moi, je sais où elle se trouve ! Alors qu'est-ce que t'en dis ? Ça te dit d'aller y jeter un œil pour savoir ce qu'ils préparaient ? Je sais que ça risque de pas être facile avec ta jambe blessée, mais ça vaudrait peut-être le coup, nan ? Et comme ça on aurait une bonne raison de boire cette bouteille ce soir.  »
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 14:34
Je ne suis pas une grande bavarde, désolée…. Et pour répondre à ta question de tout à l’heure, oui j’ai compris ce que tu voulais dire, t’en fait pas.

Tahiri me fit un sourire amical et amusé. Je baissais la tête puis la relevais et lui souris à mon tour. Je me sentais niaise d’agir ainsi mais, je dois l’avouer, elle me procurer un certain plaisir à être en ma compagnie. Elle finit par lâcher en riant :

Pas grave ! Je parlerai pour deux alors ! Ahahah ! Et puis parfois j'ai juste besoin d'un peu de compagnie ! Un joli minois à regarder me suffit amplement ! Ahahah !

Cela me fit rougir hautement. Un…. Joli minois ? Moi ? Elle devait se tromper. Je bus un peu de mon lait pour cacher ma honte et ma gêne. Je ne savais pas quoi répondre à ce compliment un peu tordu. Elle me fit un second clin d’œil me faisant encore plus rougir. Elle proposa ensuite d’aller dans un entrepôt, celui où elle avait surpris les malfrats, et de mener notre enquête. Je hochais la tête. Un peu d’aventure ne me ferait pas de mal. Mais il nous faudrait convaincre une patrouille de venir avec nous… Chose moins facile, surtout avec moi dans les parages. Je soupirais et lui fis part de ma suggestion.

Je pense qu’il sera plus prudent de prendre une patrouille avec nous. Ainsi nous serons sécurisées.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 16:29
Je dois avouer que je fus assez contente que mes taquineries eurent l'effet désiré. Elle rougit à ravir et cela me satisfit amplement. Après l'énoncé  de mon idée, qui était celle d'aller fouiller l'entrepôt abandonné, Lilith proposa que l'on demande l'aide du patrouille pour être accompagnées et ainsi, éviter les ennuis. Je grimaçai en faisant mine de réfléchir. Je ne comprenais pas son raisonnement, enfin si, en temps normal, cela aurait été logique, mais elle était détestée de la plupart des soldats du Royaume. Pourquoi voudrait-elle de leur compagnie ? Il serait bien trop compliqué de les faire entendre raison et de nous suivre. Déjà que le tahora de tout à l'heure avait accepté avec réticence d'aider Lilith pour la faire soigner, alors je n'imaginai même pas leur demander de nous escorter. Cela me paraissait invraisemblable voir impossible à réaliser. Et ce n'est pas une mercenaire comme moi qu'ils écouteraient sans rechigner.

«  Heu... Excuse-moi ma belle ! Mais je suis pas sûre que ça soit une bonne idée ! Ils ont pas l'air de t'apprécier... Je suis pas sûre qu'on puisse leur demander de nous faire escorte. Tout ce qu'on va arriver à faire, c'est leur filer les infos, et ils en retireront toute la gloire ! Et c'est pas une mercenaire comme moi qui réussira à les convaincre de nous prêter main forte.  »

Je fermais les yeux et réfléchissais alors à une solution qui nous permettrait d'être en sécurité ou de convaincre les gardes de nous suivre sans qu'ils ne rechignent à la tâche. Mais c'était peine perdue. Lilith aurait pu être un élément crucial pour les convaincre mais visiblement, tout le monde la considérait comme une traîtresse hormis la Reine et quelques supérieurs de la garde probablement... ou pas.

«  Y a pas quelqu'un ici  que tu connais et qui te fait confiance ? Une personne qui pourrait avoir autorité là dessus ? Parce que ça me paraît quand même vachement compromis si on va voir le blondinet de tout à l'heure !  »
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 16:45
Elle grimaça dans un effort de réflexion. Je m’enfonçais dans ma chaise pestant tout bas devant la douleur de ma jambe. Tahiri finit par prendre la parole et ce qu’elle dit était plutôt juste :

Heu... Excuse-moi ma belle ! Mais je suis pas sûre que ça soit une bonne idée ! Ils ont pas l'air de t'apprécier... Je suis pas sûre qu'on puisse leur demander de nous faire escorte. Tout ce qu'on va arriver à faire, c'est leur filer les infos, et ils en retireront toute la gloire ! Et c'est pas une mercenaire comme moi qui réussira à les convaincre de nous prêter main forte.

Je soupirais doucement. C’est vrai que je n’étais pas fortement apprécié par les gardes… Mais il y avait toujours Hikare Sal’Han, le général. Lui m’écouterais. J’avais gardé de bon rapport avec ce virenpien. Il me faisait confiance et en retour il avait la mienne. Il était l’un des rare à voir le courage qu’il m’avait fallu pour avouer à la Reine Amalÿ la vérité. D’ailleurs, de temps à autres, je m’entrainais avec lui quand Yria était trop prise. Alors que j’étais dans mes pensée, Tahiri prit à nouveau la parole :

Y a pas quelqu'un ici que tu connais et qui te fait confiance ? Une personne qui pourrait avoir autorité là-dessus ? Parce que ça me paraît quand même vachement compromis si on va voir le blondinet de tout à l'heure !
C’est sûr que Ferd’Bäe ne nous viendra pas en aide. Par contre le Général Hikare Sal’Han c’est une toute autre histoire. On peut aller le voir dans son bureau. Il acceptera sûrement de détacher des arcaëlliens pour nous aider. Mais faut-il encore qu’il soit disponible…. Et ça, c’est une autre histoire.

Je finis mon verre de lait au miel et regardais Tahiri. J’attrapais la bouteille d’hydromel et la fourrais dans ma besace. Elle rentrais tout juste.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 17:25
«  C’est sûr que Ferd’Bäe ne nous viendra pas en aide. Par contre le Général Hikare Sal’Han c’est une toute autre histoire. On peut aller le voir dans son bureau. Il acceptera sûrement de détacher des arcaëlliens pour nous aider. Mais faut-il encore qu’il soit disponible…. Et ça, c’est une autre histoire.    »

Elle me regarda en finissant son verre de lait au miel et embarqua la bouteille d'hydromel dans sa besace. Je hochai la tête, acquiesçant sa proposition. D'un commun accord, je m'approcha d'elle pour lui servir d'appui pour sa jambe. Je dois avouer que l'avoir contre moi était assez agréable. J'avais l'impression de me balader bras dessus, bras dessous avec une amante... avec le côté intime en moins. En vérité, Lilith et moi n'avions absolument pas établi ce genre de rapport, mais c'est beau de rêver un peu. Nous parcourûmes ainsi les rues de la capitale des Citées Blanches.  Je soupirais et grognais en voyant tout le chemin qu'il y avait à faire jusqu'à la caserne. S'il y avait bien une chose que je n'aimais pas dans les grandes villes, c'est qu'il y avait beaucoup de chemin à faire d'un point à un autre. Et en l’occurrence nous n'étions absolument pas à côté de la caserne.

«  Et évidemment, la caserne n'est pas à côté de la zone portuaire... ça aurait été trop beau... Oh il y en a une de caserne navale, mais c'est évidemment pas là que ce trouve le général... Ben oui... évidemment...  »

Il nous fallut un petit moment avant d'y arriver, mais enfin nous vîmes l'entrée du bâtiment, fortement gardée, bien évidemment. Les gardes à l'entrée nous dévisagèrent en voyant Lilith arriver. L'un d'eux se permit même un commentaire très déplacé à notre intention.

«  Tiens... la traîtresse traîne avec des catins maintenant ?  »

Je fourrais mon doigt dans le nez et projeta une crotte de nez d'un geste adroit sur le garde.

«  - Ah ! Putain !! Dégueu !! Hééé ! Toi ! Tu veux que j't'aprenne les bonnes manières ?
- Ah... désolée ! Chuis qu'une catin... tu sais... les bonnes manières, tout ça... ça me dit rien...
- Mais tu m'cherches ma parole ?
- Hein ??? Chercher qui ? Je cherche pas les mecs dans ton genre ! Ça m'intéresse pas ! Je suis plutôt nana moi, ou alors un mec, un vrai ! Un viril qui traite pas ses alliés de traître !
- Non mais elle est torchée, celle là, ou quoi ? Tu veux que j'te colle une semaine dans les geôles pour te calmer ?
- Heeeeeein ? Ooooh ! J'entends rien !!! Je crois qu'y a un type bizarre qui veut abuser de son autorité ! Mais je l'entends pas ! Lalalalalalaaaa !  »
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Jan - 17:39
Je m’appuyais sur Tahiri afin de marcher jusqu’à la caserne. Le chemin fut long et fastidieux. Quand, enfin, la caserne fut en vue, nous fûmes accueillies par des railleries d’un des gardes. Juon… Il me haïssait au plus haut point et jouais les petits chefs avec tout le monde. Même avant, il ne m’aimait pas. D’ailleurs, je ne suis pas sûre qu’il aime qui que ce soit…. Juon était un de ces salopards qui se croit supérieur car il porte un uniforme. Cet elfin était détestable au plus haut point.

Juon, tu joueras plus tard au connard, là on va voir Hikare.
Ta gueule traitresse ! Dommage que la peine de mort soit proscrite ici sinon je t’aurais coupé la tête moi-même !
C’est ça, c’est ça… Tu nous laisse passer ?

Il m’insulta copieusement et s’écarta de la porte pour nous laisser entrer. Je tirais le battant et pénétrais dans la caserne. Boitant, j’allais vers le bureau d’Hikare. Je frappais deux coups secs contre sa porte et une voix douce m’invita à entrer. J’ouvris donc et entrais dans la grande pièce circulaire. Un bureau en acajou trônait au milieu de la pièce. Elle était chichement décorée.

Bonjour mon Général.
Lilith ! Que me vaut le plaisir ?
Je vous présente Tahiri qui sera plus à même de vous expliquer la situation.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Jan - 15:18
Heureusement pour moi, Lilith avait du répondant et rembarra le dénommé Juon qui l'insulta copieusement avant de nous laisser passer. Finalement, il aboyait plus qu'il ne mordait, que de la gueule mais rien dans le froc. Mon intuition avait été juste en le narguant tout en ne craignant rien de sa part. Nous parcourûmes les couloirs de la caserne avant de finalement monter au premier étage et rejoindre le bureau du général Hikare qui, par chance, était présent et n'avait rien de mieux à faire que de nous recevoir.

«  Bonjour mon Général.  » dit Lilith en entrant dans la salle.

Le bureau du général offrait un décor assez intéressant. Les meubles étaient luxueux, tout comme les fauteuils, il y avait également un cadre représentant l'ancien général des armées du Royaume, accroché au dessus d'une cheminée en marbre où crépitait un feu, juste derrière le bureau. Le général, un grand virenpien, musculeux et solide comme un roc, se leva de son fauteuil pour nous accueillir. Il avait de magnifiques écailles vertes qui brillaient comme des centaines d'émeraudes. Il devait probablement les lustrer pour être ainsi étincelant. Il portait une tunique formidablement bien taillé, qui lui allait comme un gant, sur laquelle il était possible, du moins c'est ce que j'imaginai, de revêtir une armure. Probablement ne la portait-il pas sur le moment car il ne craignait pas que l'on puisse s'attaquer à lui sur le moment, d'autant plus que cela devait être très inconfortable et pas nécessaire de porter une armure pour régler de la paperasse.

«  Lilith ! Que me vaut le plaisir ?  » dit-il d'une voix suave le sourire à la gueule.
«  - Je vous présente Tahiri qui sera plus à même de vous expliquer la situation.
- Tahiri ? Hum... Et bien, enchanté, Tahiri ! Que me vaut le privilège de vous rencontrer ?  »

Je restais silencieuse face au virenpien. Je lançai alors un regard affolé à Lilith. Pourquoi était-ce moi qui devait faire les explications ? « Bah... peu importe... » me dis-je finalement avant de saisir la main du virenpien et de la serrer fermement dans la mienne. J'avais l'impression d'être une petite chose fragile face à lui tellement sa main était solide et robuste. Je remerciai Uoc'Thuy que le virenpien n'ait pas serré sa mains plus fort, sinon j'aurais probablement eut les os de la main broyés.

«  - Ben... enchantée également, général ! Bon, écoutez, j'vais pas y aller par quatre chemin ! J'connais pas l'jargon militaire et je suis pas non plus habituée au parler des aristocrates, alors 'scusez d'avance pour mon langage !
- Je vous en prie, faites ! Je préfère de loin les explications concises aux élucubrations pompeuses des aristocrates ! Ne le répétez à personne surtout !
- Ok ! Bah... en gros, voilà ! Il se trouve que je suis tombée sur l'une de vos annonces parlant d'une récompense pour quiconque obtiendrait des renseignements sur les Hayert'Väals. Alors je me suis lancé à leur recherche...
- Aaaah ! C'est donc vous, l'elfe qui était poursuivie par ces malfaiteurs sur la place près du port !
- Hein ? Vous êtes au courant ?
- Évidemment... Les suspects que vous avez... malmenés ont été appréhendés et menés ici. Nous n'allons pas tarder à les interroger d'ailleurs...  Hum... et donc ? Que savez-vous d'eux, exactement ?
- Ben... Il se trouve que je les ais surpris à discuter d'une cargaison d'armes alors que je les filais dans un entrepôt abandonné. Ça n'avait visiblement pas l'air légale comme affaire...
- Je vois... Des trafiquants d'armes... Merci pour cette information ! Pourrais-je vous demander, si ce n'est pas excessif de ma part, d'indiquer à nos hommes où se trouve cet entrepôt ? J'aimerai mettre la main sur cette cache d'armes... Il serait regrettable qu'elles tombent entre les mains des Hayert'Väals... ils sont déjà assez dangereux comme ça sans que nous n'ayons en plus des traîtres dans notre nation qui leur fournissent des armes dans le simple but de se faire de l'argent. Vous serez bien évidemment rétribuée pour votre précieuse aide.
- Wouhouuuu ! Ouaaaais ! Ça c'est de la bonne nouvelle ! Bon... écoutez monsieur le général !
- Général Hikare Sal'Han, s'il vous plaît !
- Ouais ! Si vous voulez... En fait, je souhaiterai que ce soit Lilith qui dirige les opérations, si c'est pas trop vous demander ! Elle m'a sauvé la vie et j'ai une dette envers elle. J'aimerai que le mérite de cette opération lui revienne...  »

Le Général me regarda en haussant un sourcil, ou enfin ce qui pourrait s'apparenter à un sourcil pour un virenpien puisque techniquement, ils n'ont pas de poils, donc pas de sourcil. Il fixa Lilith un instant et sourit.

«  Si c'est votre seule condition, c'est entendu ! Je vais détacher un groupe de soldats pour vous accompagner jusqu'à la cache d'armes. Lilith, vous prenez le commandement de cette opération ! Je vous fais confiance pour la suite des opérations !  »
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Jan - 16:38
Après ma petite phrase d’introduction il s’en suivit une discussion posée et calme. J’en profitais pour m’asseoir sur un tabouret afin de reposer ma jambe. J’écoutais attentivement l’échange entre Hikare et Tahiri. Je fis un léger bond quand on me nomma, sans me demander mon avis, chef des opérations. Hikare accepta cette condition avec un grand sourire et me tapota l’épaule. Il fallait que je choisisse les soldats, sinon on ne m’écouterait pas.

Je pense que ces quatre soldats suffiront : Amazen Juoly, Bertdan Uilo, Sarah Nazer et Uthan Hazenter.
Très bien, je vais les faire mander, au fait, Lilith, que t’es-tu fait à la jambe ?
J’me suis faite mordre mon Général… Dans la bagarre de tout à l’heure.
Je vais t’amener une béquille.
Merci bien.

Je lui fis un sourire radieux et reconnaissant. Il sortit de son bureau nous laissant là Tahiri et moi. J’observais d’un œil attentif la décoration. Il y avait un grand portrait de la reine Amalÿ trônant fièrement sur l’un des murs blancs. J’observais son visage paisible et ferme. C’était le genre de personne douce comme une mère mais autoritaire comme un père. Me massant la jambe, je soupirais.

Au bout d’une demi-heure, à peu près, Hikare revint avec les quatre soldats demandés et des béquilles en bois.

Bien, vous pouvez y aller maintenant. Bonne chance !

Amazen, une tahora aux yeux gris, Bertdan un elfin aux cheveux roux, Sarah une virenpienne aux écailles mauve et Uthan, un mzékils aux yeux rouges, me regardaient en souriant et au garde à vous. Toujours prêt à servir. Je me levais du tabouret en bois noir et m’appuyais sur les béquilles, je lançais un ‘’en route’’ fier et fort.

Tahiri, passe en tête de cortège afin de nous montrer la route.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 393

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 3


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Jan - 11:55
Lilith sembla légèrement surprise d'être ainsi propulsée cheftaine des opérations. Elle désigna le nom de quelques soldats qui devaient sûrement être de ceux qui n'ont pas de dent contre elle et qui seraient prêt à lui obéir. Le Général parti les faire appeler et s'empressa également de faire demander des béquilles pour la xen. Nous restâmes seules dans le bureau un petit moment, une demi-heure presque. Le temps fut long, et nous restâmes silencieuse. Je n'étais pas vraiment dans mon élément ici, aussi ne pipai-je mot. Pourtant j'en aurai eu des choses à dire. J'aurai également pu tenté de lui faire du rentre dedans si seulement elle n'avait pas été aussi jeune et si nous n'avions pas été dans le bureau d'un général. Je m'imaginai un instant l'allonger sur le bureau et lui faire des choses que la morale ne pourrait soutenir. Puis je repensais à Vÿdareen, et à ce que nous avions fait dans son bureau à elle... C'est sûr que si j'avais été en sa compagnie, bureau de général ou non, il y aurait eu de forte chance que nous nous soyons adonné à ce petit jeu excitant, quitte à être prises sur le fait.

Le général revint finalement avec les béquilles et quatre soldats à l'allure fière. Un tahora, un elfin, une virenpienne et un mzékils. Une équipe prometteuse et qui semblait ne pas avoir de grief envers Lilith, un bon point me dis-je. La xen se leva fièrement sur ses béquilles et lança alors :

« En route ! Tahiri, passe en tête de cortège afin de nous montrer la route.  »

Je hochais la tête en guise d'affirmation et fis signe aux soldats de me suivre.

« Ok ! Par ici mesdames et messieurs ! On a une cache d'armes à démanteler ! » dis-je avec un sourire espiègle.

Je pris la tête du groupe et le mena, lentement, mais sûrement, jusqu'à l'entrepôt où j'avais surpris les contrebandiers en train de discutailler de leur futurs forfaits. La virenpienne du nom de Sarah me fit signe de rester en arrière et passa la première. Elle ouvrit la porte de l'entrepôt et entra arme en main. Elle jeta plusieurs coups d’œil à l'intérieur, vérifia derrière la porte, et nous fit signe d'entrer. La voie était libre visiblement, ce qui était plutôt bon signe. Les soldats restèrent prudents cela dit et se mirent en position autour de nous. Nous avançâmes ainsi à travers le bâtiment haut de plafond et cherchâmes des caisses contenant des armes.

Après quelques heures à fouiller l'entrepôt, nous ne trouvâmes pas même une dague. Le mzékils du nom d'Uthan commença à sérieusement douté de la véracité de mes dires et s'approcha de moi avec l'air renfrogné.

« - Il n'y a aucune caisse d'armes ici... Vous ne vous seriez pas un peu moqué de nous, par hasard ?
- Non... Puisque je vous dis que ces types parlaient d'armes de contrebande... Bon sang ! Si ça se trouve, on a perdu trop de temps ! Ils les ont peut-être déjà déplacées ailleurs !
- Une cargaison d'armes déplacée aussi rapidement ?
- C'est possible, non ?
- J'en doute...
- Ils ont peut-être une cache sous l'entrepôt ? » suggérai-je finalement.

Le mzékils sembla prendre ma proposition au sérieux et se tourna vers les autres pour savoir ce qu'ils en pensaient. Je me tournais moi-même vers Lilith, l'air vraiment désolé. J'espérai simplement ne pas m'être trompée, sinon j'en ferais pâtir la réputation de la xen qui n'était déjà pas excellente, et je risquai peut-être même la prison pour avoir « menti ». Mais il y avait peut-être une trappe ici à laquelle on n'avait peut-être pas fait attention...
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 255

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Port-