L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Apprendre à se connaitre

 :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Habitations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 23 Juil - 17:11
Suite de Boire pour oublier



Étendue sur le lit, le monde semblait tanguer dangereusement. J’avais les yeux fermé mais j’avais le sentiment de tourner sur moi-même. Pas de doute, j’étais ivre morte. Je respirais bruyamment pour faire passer l’envie de vomir qui me submergeait. Je finis par me mettre sur le ventre et parvins à m’endormir d’un sommeil de plomb. Je ne fis aucun rêve ni cauchemars.

Le soleil chatouillait mon visage et une voix me dit qu’il était l’heure de se lever. Je grognais et rabattis le drap sur ma tête. La voix se fit plus insistante en me disant que je devais faire bonne figure devant mon invitée. Quelle invitée ? Ha oui… Ta… Tahiri ! J’avais un de ces mal de crâne mais je finis par me lever et m’habiller après une brève toilette. Je descendis les escaliers et me rendis dans la salle de repas. Là m’attendais un petit déjeuner digne d’un roi. Des pâtisseries, du thé, du café, du lait au chocolat, des céréales, de la confiture diverse et variée, autant dire qu’il y avait du choix.

Pas trop mal à la tête ?

Loreleï était là, assise dignement sur une chaise, un petit sourire en coin. Je lui tirais la langue pour toute réponse. J’étais vraiment une gamine parfois. Je saisis un bout de pain et étalé du beurre puis de la confiture dessus. Je croquais dans le morceau de pain savamment agrémenté. Je me pris un bol de lait au chocolat et bus doucement quelques gorgées. Je ne voyais pas Tahiri, dormait-elle encore ?

Une servante est partie réveiller l’elfe.

Je hochais la tête, ça allait être joyeux. J’engloutis ma première tartine et pris un éclair à la fraise. Il était, comme toujours, délicieux. Le glaçage était parfait. J’avalais donc l’éclair en trois bouchées. Je me rendis compte que j’avais foutrement faim. J’avalais tout ce qui me passait sous la main. Je bus, après mon chocolat, un thé. Mon mal de tête s’évaporait peu à peu.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Juil - 18:18
Mon sommeil fut lourd mais c'est surtout mon réveil qui fut marquant, car fort douloureux. J'avais la gueule de bois et une envie de dormir toute la journée. On entra pourtant dans ma chambre et on me somma de me lever. Je demandai alors à l'importun de bien vouloir aller se faire mettre dans un bordel de son choix, mais cela ne suffit visiblement pas à le faire partir. A la place de cela j'eus le droit à un tirer de rideau magistral, puis à un seau d'eau froide en pleine figure.

Ah ! Putain ! Mais vous êtes malade !!
Soeur Loreleï m'a ordonné de vous réveiller, rétorqua la servante. Si vous ne vous levez pas, j'aurai de gros ennuis. La prêtresse n'est pas très commode… j'n'ai pas vraiment envie de subir le moindre châtiment de sa part.
Ah putain ! C'est vrai… la prêtresse… Argh ! Ok ok ! J'me lève !

Je retirai les draps et me levai, bougonne et de forte mauvaise humeur. La servante rougit, je me demandai bien pourquoi, jusqu'à comprendre qu'il s'agissait de ma nudité.

Quoi ? T'as jamais vu les nichons d'une autre fille ?
Heu… je… non… désolée ! Je… Je vous laisse !
Mouahahaha ! C'est ça ! Fuis, petite ingénue ! Reste pure et innocente !

Je me mis à rire comme une gogolle avant de me rappeler que j'avais un mal de crâne horrible. Je bougonnai à nouveau et m'habillai avant de descendre les escaliers. La servante m'attendait au pied de ces derniers pour me conduire à la salle à manger. Sëya était déjà là, en train de manger, tandis que Loreleï buvait une tasse de thé. Elle me fixa alors que j'entrai et ne me quitta pas des yeux. Ce regard… il m'indiquait clairement : « T'as intérêt à respecter notre accord sinon je te tue ! » Avec nervosité, je m'installai à une chaise et finis par dire :

S… salut… heum… ça… ça roule ?

J'étais trop nerveuse, ça n'allait pas du tout. Je n'étais pas du tout naturelle là, et le regard de Loreleï qui était insistant, ne m'aidait absolument pas à me calmer. Je pris une tasse de café en tremblant d'angoisse et en bu une gorgée, m'étouffant à moitié. Je recrachai une partie de ce que j'avais bu et me frappa la poitrine du poing pour ne pas m'étouffer.

Keuh euh euh !! Argh !

La prêtresse me tendit un panier d'osier, rempli de pain grillé, un sourire mauvais aux lèvres.

Alors ? Bien dormi très chère ?
Beuh… mouais… disons que…

Elle me fusilla du regard et je changeai tout de suite de discours.

Heu… j'veux dire… ouaaaais ! Super ! Comme un bébé ! Un bébé qui a un peu trop bu cela dit mais… hum… je veux dire… nickel quoi ! Ils sont cool les lits ici ! Ahahaha !

Je pris plusieurs tartines et les engouffrai dans ma bouche, nerveusement. Je préférai me gaver, avoir la bouche constamment pleine pour ne pas avoir à répondre à des questions gênantes. Personne ne me demanderai de parler alors que j'avais la bouche pleine. Ça ne serait pas convenable.

Bien bien ! Parfait ! Vous allez rester avec nous, aujourd'hui, n'est-ce pas ? Je suis sûre que vous avez des choses passionnantes à nous raconter. Une elfe comme vous, ça doit avoir quoi ? 50 ans ? 60 ? 70 ? 100 ? Vous avez dû en vivre des choses pendant toutes ces années de vie ! Racontez nous !

Je m'étouffai avec mes biscottes et ne pris même pas la peine de me servir un verre de jus d'orange et bu directement au pichet avant de tousser puis roter bruyamment, les larmes aux yeux.

Ahahaha ! Oh vous savez… vivre aussi longtemps… y a bien des choses qu'on oublie après tant d'années ! Ahahahaha ! Gloups… je… j'ai quelques anecdotes amusantes à raconter mais… heum… hé hé… heu…

« Putain d'merde… Mais dans quoi j'me suis fourrée moi ? C'est quoi cette prêtresse psychopathe ? Elle veut ma mort ! Elle veut clairement ma mort !! Je vais mourir si je tiens pas correctement compagnie à Sëya ! Garde moi une place au chaud près de toi, papa… J'risque de bientôt te rejoindre… Faites quelque chose putain !!! J'veux pas mourir tout d'suite !!! » m'écriai-je au fond de moi-même.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 285

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Juil - 13:39
L’elfe arriva et nous salua. Il y eut un échange entre elle et la prêtresse mais je ne relevais pas. J’avais trop faim pour parler. J’engouffrais tout ce qui se trouvait à ma portée. Eclair, tartine, petit pain, croissant et j’en passe. Je buvais beaucoup de thé aussi. Quand je fus rassasiée, je poussais un soupir satisfait et m’avachie sur ma chaise. Je regardais Tahiri manger et Loreleï boire.

Tu avais faim, Sëya. Me lança la prêtresse.
Oui, très. Répondis-je avant de tourner la tête vers la demi-déesse et de demander : Tu vas rester combien de temps ?

Je regardais l’elfe avec tristesse, j’avais peur qu’elle se sauve une fois le repas fini. Mon regard se porta alors vers un tableau qui représentait ma mère debout près d’un rosier bleu. Elle souriait sobrement tenant par la main une petite mzékils, ma maîtresse sûrement, qui elle, tirait la langue. L’enfant devait avoir quatre ou cinq ans. J’aimais beaucoup cette peinture. Mon regard se perdit dans le vague un bref instant. Loreleï me parla alors que j’étais dans mes pensées.

Que comptes-tu faire aujourd’hui ?
Je ne sais pas encore. Peut-être un tour du côté du port pour voir si Morianne arrive…

Elle hocha la tête et jeta un regard vers l’elfe. Je crus percevoir un tressaillement de la part de Tahiri mais je devais me tromper.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Juil - 10:12
Alors que je mangeais et cherchais, dans ma tête, un moyen de me débarrasser de la prêtresse psychopathe, Sëya se tourna vers moi et me demanda alors avec un air de chien battu :

Tu vas rester combien de temps ?

Je failli m'étouffer en déglutissant et toussotai quelque peu avant de prendre la parole, jetant un rapide coup d'oeil à la prêtresse avant cela. Elle me fixait dangereusement, comme si elle attendait ma réponse comme un signal pour m'épargner ou me tuer... Avec embarras je finis tout de même par répondre :

'chais pas ! Mais y a rien qui presse ! Ahahah !

Je déglutis encore une fois et tourna légèrement mon regard vers Loreleï qui sembla approuver d'un léger signe de tête. Je fis un sourire légèrement crispé, tentant de garder bonne figure. Je savais que Sëya n'allait pas pour le mieux. Je me souvenais vaguement de ce que nous avions parlé hier soir... Sa compagne partie loin pour sauver le monde, et sa mère était... Oh merde !!! Ça me revenait à présent, sa mère était morte récemment. La mzékils fixait un tableau représentant deux personnes, une mzékils adulte, l'autre enfant. Peut-être s'agissait-il de Sëya et sa mère... je n'en savais rien, mais l'une des deux était probablement sa mère vu le regard triste qu'elle avait en regardant cette peinture. Elle devait vraiment beaucoup l'aimer sa mère... moi je n'en avais plus que de très lointains souvenirs... Elle était morte alors que j'étais si jeune... Il ne me restait presque plus rien d'elle, juste l'odeur des pins... Elle avait l'odeur des pins... c'est tout ce dont je me souvenais avec certitude.

Que comptes-tu faire aujourd’hui ? demanda Loreleï à la jeune mzékils.
Je ne sais pas encore. Peut-être un tour du côté du port pour voir si Morianne arrive…

La prêtresse sembla approuver et me jeta un regard féroce, comme pour me signaler : « Et vous allez l'accompagner ! ». J'eus un léger tressaillement et hocha également de la tête pour faire comprendre à la bonne sœur que : « Oui oui ! Comptez sur moi ! ».

Je me levai alors de table et me dirigeai vers la mzékils, qui ne dût pas bien comprendre ce qui lui arrivait sur le coup. Je la saisis par le bras et la tirai avec moi.

Oui oui ! C'est une super bonne idée ! Le port ! Et si on y allait de suite ? Hein ? Ça m'a l'air d'être une bonne idée ! L'air marin nous fera du bien ! Allons-y !

Sëya protesta peut-être sur le moment mais j'avoue ne pas y avoir fait attention. Plus je serais loin de cette prêtresse, mieux je me porterai.

J'espère que vous n'en profiterez pas pour sauter sur un bateau et mettre les voiles... ça serait dommage de nous priver de votre présence... Tahiri ! dit Loreleï sur un ton grinçant.
Ah... Ahah ! Mettre les voiles... quelle drôle d'idée ! Ahahahaha ! Ahahahaha ! Ça ne m'était même pas venu à l'idée ! Ohohoh ! A tout à l'heure !
Oui... A tout à l'heure ! dit-elle avec un sourire qui cachait bien des choses à mon sens.

J'embarquai finalement Sëya avec moi jusqu'à l'entrée de la demeure et soufflai de soulagement.

On fait tout c'que tu veux, princesse, mais loin d'elle !!! Elle me met mal à l'aise cette prêtresse !!
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 285

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Juil - 11:51
Tahiri me prit par le bras après s’être levée promptement de sa chaise. J’émis quelques protestations mais elle ne sembla pas les entendre. Je finis par me lever et saluer Loreleï lui souhaitant une bonne journée. Ensuite, je suivis l’elfe dans la maison jusqu’à la porte.

On fait tout c'que tu veux, princesse, mais loin d'elle !!! Elle me met mal à l'aise cette prêtresse !!

Je souris doucement, c’est vrai que la Prêtresse de Thaä pouvait être effrayante parfois. Elle avait beaucoup de chose pour elle. La beauté, la force et l’intelligence. Je l’enviais un peu. Même si elle me faisait parfois peur. Je savais qu’elle était là pour me protéger mais bon parfois elle allait trop loin. Je pris la main de Tahiri dans la mienne et nous passâmes le pas de la porte. Nous marchâmes un bon moment avant de sentir l’odeur iodée de la mer. J’aperçue la voilure d’un grand trois mât. J’accélérais le pas, lâchant la main de Tahiri. J’observais les gens, cherchant Morianne du regard mais je ne la vis pas. Un soupir triste souleva ma poitrine. Allais-je devoir passer la journée au port afin de voir si elle rentrait ? Je n’allais pas imposer cela à l’elfe tout de même. Je m’assis sur un banc faisant face à la mer et calais ma tête entre mes mains.

Que fais-tu ma douce pour être aussi longue ?

Je relevais la tête et observais les manœuvres des navires. Je regardais la mer sans la voir. Je ne voulais plus souffrir autant. Pourquoi ma mère était morte ? Au moment où Morianne était absente… Pourquoi Anna était une Hayert’Vaäl ? Moi qui avais cru me faire une amie…. Des larmes coulèrent le long de mes joues. La vie est bien souvent injuste.

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Juil - 15:45
J'avoue que je n'étais pas très à l'aise à ce moment là. Sëya me prit la main, comme une camarade de classe, ou une amante... J'étais terriblement gênée... Mais peut-être était-ce simplement un signe d'amitié ? Je n'aurai su dire... Mais nous étions dans les rues et je sentais certains regards se tourner vers nous. Ok ! Du calme, Tahiri... Après tout, ces gens sont des inconnus et peu importe ce qu'ils pensent, toi tu sais la vérité. Le fait est que lorsque l'on approcha le port, Sëya me lâcha rapidement la main et s'en alla en avant, en courant, comme si elle avait vu quelqu'un qu'elle connaissait.

Hé ! Attends !

Mais elle était déjà loin devant, et je la perdis même de vue. Je commençai à devenir nerveuse. « Qu'est-ce que je vais faire si je la retrouve pas ? La prêtresse va me tuer si il lui arrive quoique se soit ! » Je me mis rapidement à sa recherche et finis par la retrouver, face à la mer, assise sur un banc, pleurant comme une enfant. Je la regardai un moment, d'un air désolé, puis m'assis à côté d'elle. Je restai un moment silencieuse, à regarder l'horizon.

Elle n'arrivera pas plus vite comme ça, tu sais ?

Je soupirai avant de me gratter nerveusement la tête et grogna légèrement. Je réfléchissais à ce que
j'allai bien pouvoir lui faire faire, quand me vint une idée.

Oh ! Ca te dirait de te changer les idées ? J'crois que j'ai exactement ce qu'il nous faut ! Une petite mission de mercenaire, ça va nous occuper un peu ! Tu vas voir ! La vie de mercenaire avec moi, c'est palpitant ! Tu pourras dire que tu as passé une journée avec Tahiri en tant que mercenaire. Sensations garanties !
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 285

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juil - 11:12
Je pleurais en silence, me morfondant sur moi-même. Je savais que certains souffraient plus que moi en cet instant mais j’étais égoïste devant ma peine. Je regardais la mer sans pour autant la voir, mon regard était trop embué de larmes. Tahiri me rejoignit et s’assit sur le banc près de moi. Elle me fit remarquer que Morianne n’arriverais pas plus vite comme ça. Je soupirais doucement, elle avait raison mais cela ne changer rien. Je voulais que ma mzékils revienne. Et vite… ! Mais elle devait être très occupée actuellement. Je n’avais même pas reçu une lettre. Rien… Et si… Et si elle était morte ? Non, je ne devais pas penser ainsi. L’elfe me proposa alors de jouer les mercenaires pour la journée. Je tournais la tête vers elle, intriguais. Je n’étais pas dans l’idée de faire quoi que ce soit. Alors jouer les mercenaires…. Cependant, cela m’occuperait un temps. Et qui dit occupation dit ne pas penser à ses soucis. Je hochais la tête pour approuver. Je demandais ce qu’elle avait en tête comme opération car je n’étais pas en état de me battre. Je n’avais même pas la tenue adéquate. En effet, je portais une robe bordeaux en velours. Et je n’avais pas mon épée. Il faudrait donc repasser au manoir afin que je me change. J’avais cessé de pleurer mais mon visage était toujours fermé. Je soupirais fortement, mal à l’aise. Retourner chez moi c’était risquer de croiser Loreleï… Et elle n’approuverait pas l’idée de Tahiri. Je baissais la tête.

Il va falloir la jouer fine.

Dis-je d’une voix triste. Je ne voulais pas être désagréable avec la demi-déesse, mais Loreleï n’avait pas l’air de l’avoir dans ses petits papiers. Je soupirais une fois encore et me levais promptement. Il fallait retourner au manoir en toute discrétion.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juil - 12:53
Après réflexion, c'est vrai que Sëya n'était pas habillée pour faire un travail de mercenaire, mais je continuais de penser que ça lui changerai les idées. J'insistai alors pour qu'on retourne au manoir, et après mure réflexion, je proposai ceci à Sëya :

Bon écoute… Si on croise Loreleï, on aura qu'à lui dire que tu t'habilles ainsi pour que je puisse t'entraîner. Après tout je suis une bonne bretteuse, elle devrait trouver ça crédible et ne pas t'en vouloir si je veux t'enseigner deux ou trois trucs. Ok… ouais… On va lui mentir, c'est clair qu'elle va pas aimer… mais bon… Au moins elle nous foutra la paix.

Après ces mots, nous nous dirigeâmes vers le manoir. Personne pour le moment, à part quelques domestiques. L'une d'elle, celle qui m'avait réveillé, nous regarda avec intrigue et se dirigea vers nous.

Déjà de retour, madame ?
Ouais ! Sëya va se changer et mettre une tenue plus… adaptée aux exercices physiques.
Des exercices physiques, madame ?
Oui ! Oui ! On va s'entraîner elle et moi ! J'vais lui montrer deux-trois trucs que j'ai appris ! Après tout, je suis une ancienne A… Aaaahaahaaha lalalala !
Hum ? Une ancienne quoi ?
Une ancienne ! Chuis une elfe ! J'en ai pas l'air comme ça mais j'ai 70 ans !
Oh… D'accord !

Pfiou ! C'était juste… un peu plus et je leur révélai que j'étais une ancienne Arme. Il ne valait mieux pas que ça se sache, en tout cas, Loreleï n'avait pas besoin de le savoir, ni cette domestique. Il faudrait bien que j'en parle à Sëya, par honnêteté, je ne pouvais pas mentir à cette petite. On l'avait déjà trop souvent trahi pour que je lui fasse un coup pareil. Je lui en parlerai une fois que la domestique et que les oreilles indiscrètes seraient loin de nous. En attendant je conseillai à Sëya de monter pour se changer, histoire de ne pas perdre de temps.

Et n'oublie pas de prendre ton épée… pour l’entraînement bien sûr, ajoutai-je pour rassurer la servante qui me regardait d'un air bizarre.
Vous ne prenez pas des épées d'entraînement ?
Ben… heu… ahaha ! Bien sûr, bien sûr, mais pour quelques exercices nous prendrons de vraies armes, histoire de… faire quelques enchaînements avec le poids d'une vraie arme.
Je… n'ai pas tout compris, mais après tout je n'y connais rien en combat, donc… je suppose que c'est bon…
C'est quoi ce ton ? Vous espionnez pour Loreleï ? dis-je, méfiante.
Sans vouloir paraître offensante, elle m'a demandé de lui signaler tout passage de votre part et tout activité… suspecte, pendant son absence.
Oula ! Oula ! Alors d'une, on va remettre les choses au clair : ta maîtresse c'est Sëya, pas la prêtresse. De deux, si tu moucharde quoique se soit, j'te botte les fesses, parce que trahir la personne pour laquelle on travaille, c'est pas joli joli ! Pigé ?
Maiheu…
Qu'est-ce qu'y a ? Heeeeein ? Tu veux avoir des ennuis ? Fais gaffe, chuis un vrai caïd, moi. T'as intérêt à tenir ta langue sinon tu risques d'avoir des problèmes avec mon clan. Le dernier qui nous a cherché des ennuis a fini les pieds attachés à une chaîne et un gros bloc de pierre au fond de l'eau. Alors j'te conseille de pas jouer la maligne, sinon tu risque de barboter avec les poissons, pigéééé ?
Oui ! S'il vous plaît madame, je ne dirais rien, promis ! Me faite pas de mal ! J'vous promets de rien dire ! Pitié ! J'vous en prie !
Tsss… Aller, file ! Et que j'te prenne pas à moucharder, sinon tu sais c'qui t'attends !

Elle s'en alla en courant et pleurant tandis que je la regardai d'un œil torve, la bouche légèrement déformée par un rictus de colère. J'avais joué la vraie terreur, on aurait dit une membre de la pègre ou quelque chose du genre. J'étais plutôt contente de mon jeu d'actrice et me mis à rire aux larmes.

Ah putain ! La pauvre ! J'ai du la terroriser ! Ahahah ! Ah c'est bon ça ! J'adore ! J'ai eu ma p'tite vengeance ! Hu hu hu ! Bon… Et ben y a plus qu'à attendre Sëya et on y va ! Mouah ah ah !
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 285

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juil - 15:50
Nous arrivâmes au manoir et je me précipité vers les escaliers afin d’aller me changer. J’entrais en trombe dans ma chambre et me dirigeais vers l’armoire. J’attrapais ma tenue de combat, un pantalon en cuir brun et un haut sans manche avec deux fentes pour les ailes. J’ôtais ma robe et la jetais sur le lit puis enfilais le pantalon et le haut. Une fois fait, je m’admirais un instant dans le miroir de l’armoire. J’étais plutôt jolie même si mon teint était pâle et ma mine triste. J’allais vers un grand coffre en bois finement orné et l’ouvris. Dedans était rangées plusieurs épées de taille et de poids différents. J’en pris une longue et moyennement lourde. J’attrapais son fourreau et le mis à ma ceinture. J’encochais l’épée dedans et quittais la chambre. Je vis une servante passer en courant et en pleurant. J’arquais un sourcil, qu’avait-elle ? Je haussais les épaules et descendis les marches pour rejoindre Tahiri.

Je suis prête !

Lui dis-je fièrement. Je la tirais par le bras afin que nous partions. Nous marchâmes sous le soleil pendant un certain temps jusqu’à arriver dans les bas quartiers. Ça puait l’urine et la merde mais ici on trouverait bien une mission de mercenariat. Il suffisait d’entrer dans une auberge pouilleuse et d’attendre sagement à une table qu’on vienne quérir nos services. Je poussais la porte d’un établissement pouilleux et délabré. Près de la porte, tout près d’une fenêtre, se trouvait une table sale et répugnante. Je ne choisis pas cette place. Je préférais la petite table carrée au milieu de la pièce. L’aubergiste, un bonhomme tout mince et chauve, s’approcha de nous.

Que puis-je vous servir ?
Une cervoise pour moi. Et toi Tahiri tu prends quoi ?

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 142

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Habitations-