L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Dans la fraîcheur du soir.

 :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Sud :: Forêt d'Al'Ba Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 6 Juil - 17:22
Il faisait beau et chaud ce soir-là. J’étais assise dans une forêt de Kaïl. J’admirais les jeux de lumière dans la forêt s’endormant. L’étendue verte était magnifique sous le couchant. Mon regard se posa sur une biche non loin de moi, son regard pénétra le mien et elle cligna doucement des paupières avant de s’enfuir à toutes pattes. Mon estomac gargouilla et je me levais afin de trouver à manger. Je n’avais pas encore pris de repas de la journée trop occupée à contempler la nature. Je relevais la piste d’un lapin et la suivie sur une bonne distance. Une fois que j’eus repérée son terrier j’attendis, cachée, qu’il revienne s’il n’était déjà dans son habitat. Il faut avouer que ce soir-là je fus chanceuse. Le rongeur arriva sur ma droite. Vive comme l’éclair, je lançais ma lance sur la petite peluche marron qui fut empalée. Satisfaite, je quittais ma cachette t allait ca pitance du soir.

Après avoir vidé et dépecé le lapin, je l’avais enfourché sur une broche et mis au-dessus du feu crépitant. De temps à autre, je tournais la broche afin que l’animal cuise également partout. Après quelques heures à humer le doux parfum de la chair grillant, je pus enfin manger à ma guise. Ce n’était pas un gros lapin et, par conséquent, je n’en fis que quelques bouchées. Une fois repue, je m’étendis sur le dos et admirais le ciel entre chien et loup. Il y avait de l’orangé, du rose et du bleu. J’étais, cette fois-ci, dans une petite clairière où coulait une rivière. J’avais vraiment chaud et je me dis qu’une petite plongée ne me ferait pas de mal. Me déshabillant, je trempais un orteil dans l’eau qui était plutôt fraîche. Je finis par entièrement pénétrer le liquide translucide et savourer la douceur de l’eau.

Après ma baignade je revins près du feu, nue. Un bruit me fit alors sursauter, c’était des pas. Ils s’approchaient dangereusement de mon refuge. Je saisis mon épée et me levais, prête à en découdre.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 120

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Juil - 15:38
Alors que mon navire faisait route depuis Yban pour Mar'Baal, nous fîmes escale à Alzbey afin de nous ravitailler en vivre. J'avais quitté Cescan avec le souvenir douloureux d'une amitié compromise par bien des choses. Je repensais à Sëya et aux futurs événements qui pourraient faire que nous nous affronterions. Je maudissais le jour où mon père avait tué ma mère, je maudissais même le monde entier pour m'empêcher de vivre ma vie comme je le souhaitais, je voulais faire payer à tout le monde ma frustration. J'étais d'humeur froide et massacrante, envoyant sur les roses toute personne qui voulait m'approcher de près ou de loin.

A notre escale, je fus contactée par un de nos agents, il me délivra un missive qui était un ordre direct de mon maître. Il me demandait de ne pas revenir à Mar'Baal et de me diriger tout droit vers le sud de Kaïl et de rejoindre un groupe d'Hayert'Vaäl se situant dans la Forêt du Pic de Thaä. J'écrivis rapidement une missive pour lui répondre que je m'y rendais sur le champ et la confia à l'agent. Je fis ainsi route vers le sud de Kaïl, j'achetai un cheval, fort et rapide, afin de le barder de tout l'attirail dont j'aurai besoin pour le voyage… et le combat. J'enfilai des habits pour voyager tandis que je laissai mon armure empaquetée et accrochée à la selle de mon destrier.

Je fis ainsi route vers la Forêt du Pic de Thaä, passant par les petits villages pour me réapprovisionner en eau et en nourriture. Il me fallut environ deux à trois semaines pour rejoindre un village non loin de Fazej. Je demandai alors à une personne de me renseigner sur la direction à suivre pour rejoindre la Forêt du Pic. Il m'invita à le suivre pour me servir de guide, j'acceptai sa proposition et fis route avec lui. Après un jour à voyager à cheval, je me retrouvais proche d'une forêt, mais visiblement ce n'était pas celle vers laquelle je voulais me rendre. Je ne voyais aucune montagne dans les environs, encore moins de mont… Je me tournais alors vers le guide, d'un regard froid et cruel, c'est à ce moment là que je compris que j'avais été dupée. Je fus encerclée par trois bandits ainsi que par le guide qui n'était autre qu'un bandit lui aussi.

Je dégainai mon épée et ne laissai pas l'homme esquisser le moindre geste, d'un coup je tranchai sa tête qui roula au sol. Je fis galoper mon cheval et mes ennemis se jetèrent à ma poursuite, eux aussi chevauchant des montures. Je rangeai mon épée et attrapai la lance harnachée à mon destrier avant de faire un brusque demi-tour et foncer sur mes ennemis. L'un d'eux se pris la lance de plein fouet alors que je la tendais en avant. Il tomba à terre, raide mort. Je fis à nouveau demi-tour pour faire face aux deux ennemis restant, retirant mon épée de son fourreau. Je fis quelques échanges de coup avec l'un d'eux avant de lui entamer le bras d'un revers de mon épée. Voyant que leurs espoirs étaient maigres, ils abandonnèrent et prirent la fuite. Je descendis de mon cheval et alla récupérer ma lance. Je l'attachai à nouveau à ma monture et décidai alors de m'arrêter pour la nuit.

A l'aube je me réveillai et décidai de m'équiper de mon armure. Il ne me restait plus beaucoup de chemin pour rejoindre la forêt du pic de Thaä et le danger devait probablement rôder… Je consultais ma carte et compris que je devais me trouver à l'orée de la forêt d'Alba. Selon cette même carte, un rivière la traversait et en amont de celle-ci se trouvait le Pic de Thaä. Je décidai donc de suivre le sud dans la forêt d'Alba jusqu'à la rivière pour la remonter, je finirai bien par trouver ce que je cherchais.

Après une bonne journée de voyage au travers de la forêt, je fis une halte, la chaleur était étouffante et mon armure me faisais souffrir par ce fait. J'étais en train de cuir à l'intérieur. Je décidais de m'arrêter et par chance, je tombais sur le fleuve que je recherchais. Je me défis de mon armure et me plongeai dans l'eau fraîche après m'être dévêtue. Après une petite baignade je me laissai sécher et se faisant, je remarquai un trait de fumée s'élever en l'air. Il y avait quelqu'un à proximité… Bien… Peut-être des bandits… ou un simple voyageur ? Peu importe… J'étais curieuse de savoir qui était là à camper dans ces bois. Selon la nature de la personne je déciderai alors si je devais la tuer ou non.

J'empaquetai mon armure et l'attachai à la selle de mon cheval, il faisait un chaleur beaucoup trop importante pour que je portas cette armure. Je me dirigea vers la source de la colonne de fumée et finis par découvrir un campement de fortune, un petit feu de bois et quelques affaires posées là… je sortis mon épée et m'avançai avant de tomber sur la personne à qui appartenait ce camps : une xen, brune, avec des ailes bleus et surtout entièrement nue, tenant une épée en main. Une goutte de sang perla de mon nez, probablement était-ce la chaleur qui m'avait fait exploser un vaisseau sanguin… je n'en savais trop rien, mais la femme tenait une arme et était sur ses gardes. Je ne lâchais pas ma propre arme et me mis finalement à crier à son égard.

Qui êtes-vous ? Un bandit ? Une voleuse ?

Je gardais une position ostensiblement hostile, craignant que la femme en face de moi soit un danger. J'étais prête à la tuer si nécessaire, mais elle ne me prendrait pas par traîtrise.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juil - 10:38
Tenant toujours fermement mon épée, nue comme un ver, je fixais la nouvelle arrivante. Elle avait une belle allure mais son saignement de nez gâchait un peu le spectacle. Elle me demanda qui j’étais, elle voulait savoir si j’étais bandit ou voleuse. Je me contentais de sourire devant sa méfiance. Elle avait une position hostile, elle était prête à attaquer. Je baissais mon arme et finis par dire :

Je suis Lilith. Je profite de mon temps libre pour visiter Arcaëlle. Permettez-vous que je me rhabille ?

Je la fixais dans les yeux, cherchant une once d’humanité. Je n’en trouvais malheureusement pas. Elle avait l’air aussi froide qu’un glacier. Je soupirais, décontenancée. Je l’observais, l’épée pointée vers le bas. Mon regard se perdit dans le sien. Elle me sembla forte. Je baissais la tête et lâchais mon arme pour aller vers mes vêtements. J’enfilais mon pantalon puis mon haut sans me soucier du fait qu’elle pouvait m’attaquer par derrière. Une fois vêtue, je ramassais mon épée et me mis en position de défense.

Comptez-vous m’attaquer ?

Demandais-je d’une voix innocente et calme. Elle me sembla réfléchir à l’attitude à adopter. Mais peut-être que je me trompais. Je malaxais mon fluide, au cas où. Je ne la quittais pas des yeux. Je ne voulais pas être une victime de plus dans le monde d’Arcaëlle. J’étais jeune encore, j’avais toute la vie devant moi. J’observais donc avec attention l’inconnue. Elle me parut agressive et dangereuse. Je me demandais alors si elle était une Hayert’Vaäl. Dans ce cas, elle serait mon ennemie légitime. En effet, j’étais chasseuse des adorateurs d’Özan. Il y eut un vent tiède qui parcourut la clairière. J’eus un petit frisson qui me remonta l’échine.

Et vous, qui êtes-vous ?

Demandais-je un peu inquiète de la voir toujours sur la défensive. Je regardais l’inconnue qui ne semblait pas vouloir bouger. Je soupirais une fois de plus, elle ne me rassurait nullement cette arcaëllienne. Je sentais en elle une part d’ombre intangible et dangereuse.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 120

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juil - 11:43
La femme face à moi baissa son arme et se présenta :

Je suis Lilith. Je profite de mon temps libre pour visiter Arcaëlle. Permettez-vous que je me rhabille ?

Je continuais à la fixer froidement. Une simple arcaëllienne en voyage ? Je n'y croyais pas… elle n'avait pas l'air d'une simple arcaëllienne. Sa respiration était régulière, elle semblait garder un calme à toute épreuve. Une simple voyageuse aurait perdu son sans froid et aurait imploré que je ne lui fasse du mal, ou aurait tenté de marchander pour ne pas avoir de problème. Elle restait alerte, sa position était celle d'une guerrière aguerrie. Elle lâcha finalement son arme pour aller s'habiller. Je sentais mon coeur battre fort dans ma poitrine tandis que je pus admirer les contours fin de son corps nu. Je m'essuyais le nez avec un mouchoir, épongeant le sang qui en coulait, lui laissant cette occasion pour se revêtir. Je devais bien admettre que ce n'était pas vraiment mon genre de tuer quelqu'un lâchement et nue de surcroît. Je la laissais donc se mettre à égalité face à moi.

Elle se saisit à nouveau de son épée et se dressa devant moi, reprenant une position défensive. J'avais beau l'observer de haut en bas, je ne pouvais m'en faire une autre idée qu'une combattante. Je n'avais pas répondu à sa première question, aussi tenta-t-elle de m'en poser une autre :

Comptez-vous m’attaquer ?

Sa voix était calme, posée, sans aucune hostilité tandis que moi je n'arrêtai pas d'en dégager, tant par ma posture que par mon apparence. Mes yeux jaunes la fixaient avec froideur, comme un prédateur guettant sa proie. Je me demandai comment devais-je me comporter face à elle. Elle n'était pas une simple arcaëllienne, et il y avait peu de chance que se soit une Hayert'Vaäl, en tout cas elle ne me sembla pas en être. Elle était isolée, vu l'équipement qu'elle portait se devait être une guerrière, sa posture était impeccable, j'avais peur qu'il s'agisse d'une Arme… J'avais entendu dire que ces personnes étaient de véritables machine de guerre, des tueurs professionnels contre lesquels les erreurs n'étaient pas permises.

Et vous, qui êtes-vous ? finit-elle par me demander.

Voilà qui pourrait débloquer la situation. Me présenter… Mais devais-je me présenter comme Anna Cornwall, la marchande ? Ou Anna la Hayert'Vaäl ? Mon épée était défouraillée, il n'y avait aucune personne à qui je devais mentir aux alentours, personne à qui jouer la comédie. Si elle était une ennemie de mon partie, je devais la tuer sans le moindre remord. Mon honneur me dictait ainsi de répondre franchement et de lui faire face. Je fis quelques pas en avant, montrant ma détermination et levant mon épée devant moi, la fixant toujours d'un regard froid et cruel, presque assassin.

Je suis le Chevalier noir, Anna, et mon bras armé sert la cause Hayert'Vaäl. Qui que vous soyez, si votre allégeance vous oppose à eux, alors vous êtes mon ennemie. Vous n'êtes pas une simple voyageuse… votre posture est trop parfaite… Alors répondez-moi honnêtement à présent : Qui êtes-vous vraiment ?

Mon hostilité ne faisait que croître, d'autant que je me méfiais d'elle très franchement à présent. Mon identité révélée, il ne me restait que deux possibilités : soit elle était une Hayert'Vaäl et donc une alliée, soit elle ne l'était pas et dans ce cas là il s'agissait d'une ennemie que je devais défaire. Elle n'était pas une civile en tout cas, j'en étais convaincue.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juil - 16:15
Je suis le Chevalier noir, Anna, et mon bras armé sert la cause Hayert'Vaäl. Qui que vous soyez, si votre allégeance vous oppose à eux, alors vous êtes mon ennemie. Vous n'êtes pas une simple voyageuse… votre posture est trop parfaite… Alors répondez-moi honnêtement à présent : Qui êtes-vous vraiment ?

Sa réponse était claire, nette et précise. Je relevais mon épée, elle était mon ennemie naturelle. Sa question résonnait dans ma tête, qui étais-je ? Même moi je l’ignorais dans le fond. Mon regard était devenu aussi agressif que les yeux d’un bsurt enragé. J’observais un temps de silence avant de déclarer d’un ton froid et austère :

Je suis une ancienne Vaibïaën, aujourd’hui je sers le Royaume dans la faction des chasseurs d’Hayert’Vaäl car vous êtes un poison pour ce monde. Je ne crains pas la mort et encore moins de votre main. Mon éducation va me permettre de te botter le cul ma jolie.

Finis-je avec une pointe d’ironie. J’avais volontairement tutoyé cette Anna car elle me semblait être issue de la haute société. Et les gens digne n’aiment pas être tutoyés par des inconnus. Je ne la laissais pas lancer l’offensive et me ruais sur elle, arme en main. Je portais le premier coup puis un second. Je finis par reculer de trois pas, attendant qu’elle réponde. Je ne voulais pas sembler faible et encore moins sans défense. J’invoquais Mez'Aram, m’enflammant aussitôt en perdant mes vêtements par la même occasion. Etre nue n’était pas dérangeant pour moi, loin de là. Avec mon bouclier de flammes j’étais intouchable pour un temps. J’invoquais dans le même temps mon tigre de feu qui gronda en direction d’Anna. Un sourire malicieux se dessina sur mes lèvres. Elle n’avait aucune chance face à moi. Du moins je le pensais. J’observais l’arcaëllienne, une lueur de défis dans le regard. J’aimais me battre, après tout j’avais été éduquée dans ce but.

Montres moi ce que tu sais faire, Anna.

Lançais-je froidement et durement.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 120

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Juil - 9:51
J'analysai rapidement la situation. Elle venait de me porter deux coups, que j'avais paré avec difficulté. Elle était rapide, agile et souple. Sa dextérité ne faisait pas de doute, j'avais légèrement tremblé quand elle m'avait fait part qu'elle était une ancienne Vaibïaën. Je m'étais attendu à ce que son habileté soit hors du commun mais pas à ce point.

Venait-elle de me tutoyer par ailleurs ? Même Sëya n'avait jamais osé avoir autant de familiarité avec moi. Je fronçai les sourcils, indignée par cette légèreté dont elle faisait preuve. Mais je n'avais pas le temps de répliquer que tout son corps prenait feu. Je reculai d'un pas, quand aussitôt un tigre de feu fit son apparition. Du fluide… j'étais bien embêtée moi qui n'en maîtrisait rien, mais j'étais une lorcq, ma force naturelle compensait le fait que je ne pouvais pas l'utiliser.

Je baissai mon arme et la ramena en arrière, plaçant un pied en avant, j'étais ainsi légèrement sur le côté. J'attendis alors que le tigre de flammes se jette sur moi et fis rapper ma lame sur le sol avec une force herculéenne, soulevant un gros nuage de terre et de poussière que j'envoyais droit sur la bête de feu tout en lui portant un coup de mon épée. La terre, la poussière… tout cela étouffa quelque peu les flammes de la créature sans pour autant l'éteindre complètement mais mon coup avait remué tellement d'air que cela permis tout de même d'atténuer grandement les flammes qui passèrent sur moi. Je sentis ma peau picoter légèrement, mes cheveux se roussirent, et je dus fermer un instant les yeux pour ne pas qu'ils me brûlent.

Le tigre était passé dans mon dos, les flammes vacillantes, ma stratégie semblait avoir plutôt bien fonctionné. Ma tunique avait tout de même souffert du passage de la créature, quant à moi je me retrouvais avec de très légère brûlures, mais rien qui ne soit très grave pour une lorcq comme moi, elles guériront vite. Je jetais un œil autour de moi et observai un arbre juste à côté de moi, jeune, pas trop gros ni trop haut. Je frappai alors mon poing dedans se qui le fit se fendre dans un fracas sinistre. Je donnais un autre coup et cette fois-ci il céda pour de bon et commença à dégringoler sur le tigre de feu et se fracassa au sol.

Je bondis finalement au-dessus du tronc effondré et atterrit face à mon ennemi en la fixant d'un air froid, presque inhumain. Une machine à tuer, voilà à quoi je ressemblais, voilà ce qui aurait pu me définir très brièvement à ce moment là. Mon adversaire était toujours couverte de son armure de feu et semblait garder tout son sang froid. Je n'en attendais pas moins d'une ancienne arme vivante. Elle avait l'avantage de la dextérité, de l'agilité, mais de mon côté, j'avais clairement l'avantage de la force brute, et si je ne m'en servais pas correctement, je perdrai ce combat. Je ne pouvais pas me le permettre, je ne pouvais pas offrir de victoire à mes adversaires. Sans le moindre mot à son attention, je fonçais comme un boulet de canon pour abattre mon épée en sa direction, de haut en bas, avec toute ma force.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Juil - 10:57
Elle avait défait mon tigre de feu en lui envoyant un arbre dessus. Vue sa force elle devait être une lorcq. Il fallait que je reste sur mes gardes. Epée en mains je le regardais bondir sur moi. Je fis une roulade en arrière afin d’esquiver son coup. J’étais à deux mètres d’elle. Elle avait un autre avantage sur moi : j’étais fatiguée. Mon sort se dissipa, me laissant nue devant elle. Je fermais les yeux, mes os commencèrent à se tordre afin de changer d’apparence. Je devins un bsurt majestueux et puissant. Je poussais un hurlement et me ruais sur elle. J’attrapais son épaule et l’envoyais voler au loin. Un enseignement de mon maître me revint en tête : « Même à terre une bête peut te tuer ! ». Je grognais et bondit sur elle, la plaquant au sol. Je grognais férocement. Alors que j’allais mettre un terme à ce combat ridicule, une flèche s’enfonça dans ma chair m’arrachant un hurlement de douleur et me faisant reprendre ma forme originelle. Une flèche était plantée dans mon épaule gauche, je l’arrachais en poussant un cri de douleur. Je vis, alors que je cherchais l’origine de cette blessure déloyale, une arcaëllienne. Une elfe. Elle me fixait de ses yeux gris, sa chevelure blanche attachée en une natte. Ma plaie saignait abondamment et je maudis cette personne. Elle sauta au bas de la branche où elle se trouvait puis s’approcha de nous.

Pourquoi m’avoir tiré dessus ?
Pour sauver cette arcaëllienne, tu allais la tuer….
C’est une Hayert’Vaäl !

L’elfe se décomposa presque aussitôt. Elle finit par se ressaisir en me disant que toute vie était importante. Même misérable.

J’aurais pu te tuer mais je t’ai juste blessée… La parole est plus saine que le combat.
Mais… Mais ta gueule ! Mon rôle est de défaire ces adorateurs d’Özan… Et s’en ait une !

L’elfe secoua les épaules et se pencha sur Anna afin de soigner la morsure. Elle usa d’aän avec dextérité et simplicité. Une fois la lorcq soignée, elle se tourna vers moi et imposa ses mains sur ma blessure. Ma peau et ma chair se refermèrent. Une fois qu’elle nous eut soignées, elle regarda Anna et lui dit :

Le combat est fini, partez. Et toi, la xen, rhabille toi.

Je pestais en silence fixant d’un regard tueur la soigneuse puis Anna. Je me dirigeais vers mon campement et enfilais une robe légère. Je fixais Anna d’un œil mauvais, je sentais qu’elle n’était pas d’accord sur la fin du combat, tout comme moi. Mais l’elfe s’interposait entre nous deux. Elle souriait en plus la garce. Je regardais l’elfe et lui demandais son patronyme.

Äzenïa Lourden, chasseuse solitaire.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 120

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Juil - 8:26
La xen s'était transformée en bsurt et m'avait profondément planté ses crocs dans l'épaule avant de me faire valser dans les airs. J'étais impuissante, malgré cela je tentai de me relever quand mon ennemie se jeta sur moi et s'apprêta à m'arracher la tête à coup de crocs. Une flèche vint finalement se planter dans son épaule gauche, lui arrachant un cri de douleur et la faisant reprendre sa forme initiale tandis que je me glissais loin d'elle. Je me relevai alors et cherchai des yeux le lâche qui avait osé interrompre notre combat par un tir de flèche inopportun.

Une elfe se présenta finalement devant nous, fière d'elle de m'avoir « sauvée ». Je ne lui avais rien demandé à cette écervelée. Elle fut rapidement mise au courant de ma nature d'Hayert'Vaäl mais objecta que toute vie devait être sauvée. Je pestai à voix basse, jurant que je ferais payer à cette elfe le fait qu'elle se soit mêlée d'affaires qui ne la regardaient pas. A ce moment là elle se tourna vers moi pour me soigner de la morsure que j'avais subi. Je la regardai silencieusement faire, me demandant comment j'allais lui faire regretter son geste. Une fois qu'elle m'eut soignée, elle se tourna vers la dénommée Lilith pour la guérir de sa blessure par flèche. Je la laissai faire, silencieuse, me disant qu'au moins je serais à nouveau à égalité avec la xen pour reprendre le combat.

Elle se tourna finalement vers moi et déclara que le combat été fini et que je devais partir. Et puis quoi encore ? Cette roturière allait payer pour son mépris total envers un combat loyal et envers mon honneur. Je jetai un œil à mon adversaire, elle me jeta un regard aussi, j'étais persuadée que tout comme moi elle ne demandait qu'à continuer le combat et que ce n'est pas une elfe qui allait nous empêcher de nous battre. J'eus alors une idée, une idée qui n’entacherait pas mon honneur mais qui pourrait nous débarrasser de cette gêneuse. Alors qu'elle se présentait, d'un nom que je ne pris même pas la peine de mémoriser, je lui fichai un grand coup de pied dans l'arrière-train et la fis tomber à terre.

Hééé ! Mais…
Silence, elfe ! Tu as interrompu un combat qui n'était pas le tien ! Tu as bafoué mon honneur de chevalier, tu as lâchement attaqué mon adversaire d'une flèche traîtresse. Prépare toi à subir un châtiment en conséquence ! Lève-toi et affronte-moi ! Si tu refuses, je te tues comme une misérable chienne.
Comment ? Mais… Je vous ais soignée, vous ais sauvée d'une mort certaine et…
Silence ! Si tu refuses le combat, je t’exécute, oreilles pointues ! Assume les conséquences de tes actes à présent ! Tu as voulu te mêler d'un combat qui n'était pas le tien, maintenant tu es en plein dedans, défend-toi pour ta vie ou meurs !
Il y a d'autres moyens de résoudre un conflit…

Je levai alors mon épée et l'abattit sur l'elfe qui dégaina une dague pour se protéger. Mon coup puissant brisa la dague en morceaux devant les yeux horrifiées de l'elfe qui recula en arrière, essayant de se relever maladroitement. Je fis quelques pas en avant, la fixant avec des intentions hostiles, meurtrières.

Quelqu'un qui n'est pas capable de se battre pour ses propres idéaux ne mérite pas de vivre…

Je bondis en avant et donna un puissant coup de coude à l'elfe qui fut projetée loin au sol. Je ne l'avais probablement pas tuée sur le coup mais elle devait sûrement être sonnée et avoir quelques côtes de fêlées vu la puissance que j'avais mis dans ce coup. Je regardai alors la xen de biais, la défiant du regard.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Juil - 9:17
J’étais hors de moi. Pour qui se prenait cette elfe ? Elle avait de la chance que je n’appartienne plus au culte de Morloc sinon je l’aurais tué sur le champ. Anna sembla penser la même chose sauf qu’elle le dit et qu’elle le mit en action. Un craquement sinistre se fit entendre quand la lorcq percuta l’elfe. La pauvre donzelle gémit de douleur. Devais-je laisser faire ou la protéger ? Il ne fallait pas être mathématicien pour savoir que deux vaut plus que un. Je m’interposais entre Anna et Äzenïa. Ayant récupérer mes forces je me mis en garde devant la lorcq. Je regardais l’arcaëllienne froidement et lançais à l’elfe :

Va aller ?

Elle émit un gargarisme étrange et sombra dans l’inconscience. Fixant Anna je lui sautais dessus épée prête à trancher son joli petit cou. Elle para sans effort me renvoyant la balle. Nous échangeâmes quelques coups sans nous blesser. Mon regard était en alerte et suivait chacune de ses manœuvres. Mon épée finie par mordre sa chair dans la cuisse gauche. Je reculais de quelques pas. Fermant les yeux, je visualisais un bsurt majestueux. Mon corps se cabra, mes os se tordirent. Lorsque j’ouvris les paupières j’étais plus haute et prête à mordre. Je courais en zigzag vers Anna et lui donnais un coup de cul afin de la faire tomber au sol. Je continuais ma course sur quelques enjambées puis fis demi-tour. Je montrais les crocs à cette Hayert’Vaäl essayant de l’intimidé. Cela ne sembla pas fonctionner. Cette arcaëllienne semblait plus froide qu’un glaçon. Je secouais la tête et me ruais sur elle toutes griffes dehors. Je regardais droit devant moi, prête à lacérer le corps de cette arcaëllienne sans cœur. Elle avait voulu tuer une personne qui n’avait souhaité que mettre un terme à ce combat stupide. J’avais besoin de voir son sang couler avec abondance. J’eus un rictus sur ma gueule qui semblait être un sourire vainqueur. Elle n’avait aucune chance contre moi. J’en étais persuadée. Mais des fois on peut se tromper.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 120

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Juil - 12:18
Enfin le combat reprenait ! J'attendais mon adversaire avec impatience, et elle vint à moi. Nous échangeâmes plusieurs coups d'épée, sans arriver à nous toucher l'un l'autre. Mais je commençais à fatiguer malgré ma grande force physique. Elle était plus rapide, plus habile, telle était la puissance d'une arme vivante. Au bout de quelques échanges, elle finit par m'entailler profondément la cuisse gauche. Je serrai les dents et ne lâchai pas même un cri de douleur mais elle se lisait sur mon visage. Je tombai alors un genoux à terre, m'appuyant sur mon épée pour ne pas tomber entièrement. Même avec la capacité de mon corps à se régénérer, cette blessure pourrait bien m'être fatale, d'autant que je n'étais pas encore tout à fait adulte, de ce fait je doutais avoir les capacités de pouvoir guérir de cette blessure.

Je me relevai péniblement, souffrant le martyr et me retrouvant nez à nez avec une bsurt. La xen avait encore changé de forme et me rentra dedans, me faisant chanceler, tomber, et perdre mon épée. Ma bouche dessina un rictus de douleur mais très vite il s'effaça. Elle se remit face à moi, me contournant tandis que je me relevais une nouvelle fois, désarmée… Elle me montra les crocs, essayant de m'intimider, mais ça ne marchait pas. On n'intimide pas un chevalier, surtout quand celui-ci a le cœur endurci par une forteresse de glace. Je la fixai froidement et attendis qu'elle se jette à nouveau sur moi. Je n'avais sûrement aucune chance comme ça mais je n'avais pas beaucoup d'option, mon épée avait glissé loin de moi et avec ma cuisse entaillée, je ne pouvais pas courir très loin.

Allais-je mourir ? Allais-je me retrouver découpée en pièces ?  La bsurt se jeta sur moi, toutes griffes dehors. J'étais fichue… mon esprit se faisait à cette idée mais pas mon corps. Je me laissai tomber en arrière, tandis que mon ennemis se jetait sur moi. Alors que son corps lourd me tombait dessus, je pliai mes jambes et donnai une grande impulsion en la saisissant par les pattes avant et l'envoya valser pardessus ma tête. Elle roula au sol un moment avant de se redresser rapidement sur ses pattes, me fusillant du regard. Je me relevais à nouveau, péniblement, et lui fis à nouveau face, comme si rien ne pouvait entacher ma détermination de vivre. Je n'avais pourtant aucune chance…

Tandis que nous nous faisions face et que je m'apprêtais à recevoir un nouvelle assaut de la part de mon adversaire, nous fûmes interrompues par un ricanement sonore qui résonna un peu partout dans les bois autour de nous, suivi de près par des applaudissements.

Impressionnant ! Impressionnant ! Quel combat ! Quelle détermination ! Hin hin hin !

Je me figeais de terreur à l'entente de cette voix, je la reconnus rapidement, elle ne m'était pas étrangère, je ne la connaissais que trop bien. Une silhouette se dessina dans l'ombre des arbres non loin de nous. Le soleil était presque entière couché, et on le voyait à peine, seul la faible lueur du petit feu de camps nous laissait deviner la présence d'un homme grand, immense même. Il faisait largement plus de deux mètres et sa musculature était impressionnante, tout du moins c'est ce que laissait penser sa silhouette. Il n'y avait qu'une chose de lui qu'on voyait très distinctement : ses yeux. Ses yeux brillaient dans le noir, d'une lueur malsaine, des yeux rouges sanguins. Sa voix quand à elle était puissante et envoûtante, elle caressait l'esprit et me rendait complètement faible face aux mots qu'elle prononçait.

Mais c'est terminé à présent…
M… Maître !
Tssss… Tu as traîné sur le chemin Anna, et tu n'es même pas dans la bonne direction ! Et maintenant tu perds du temps à te battre avec un sous-fifre du Royaume ? Inutile ! Complètement inutile !

Je déglutis et fis un pas en arrière. Allais-je être punie pour cela ? Allais-je recevoir une correction ? Devrais-je subir un châtiment ? Je savais ce dont il était capable, je savais que mon maître, Lemmy Mördenmeister n'avait généralement pas de pitié pour les traîtres et les incompétents. Je redoutais d'autant plus ce qu'il pourrait me faire.

Je… Je suis.. désolée… pardonnez-moi !
Inutile !!!! Tes pitoyables excuses n'ont aucune valeur ! Ce combat est terminé !! Ramasse tes affaires et viens me rejoindre ! Quant à vous…

Ses yeux se tournèrent vers Lilith et se plissèrent légèrement, sans même voir clairement son visage, on pouvait deviner son sourire mauvais et calculateur.

Si vous ne faites rien pour nous empêcher de partir je considérerai que vous n'êtes pas un ennemi… pas immédiat en tout cas… Et je vous déconseille fortement de le devenir !
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Juil - 16:16
Après mon coup de cul, elle s’était retrouvée à terre. J’étais plutôt fière de moi et de mes capacités. Elle m’attrapa alors et me fis valdinguer au loin. Je me redressais prestement, prête à bondir sur elle. Alors que le combat allait prendre fin j’entendis une voix masculine s’élevée dans la clairière. L’inconnu applaudissait sans joie. Il semblait connaître Anna. Il y eut un bref échange entre eux. Le combat s’arrêtait là. Je repris forme arcaëllienne et observais le nouveau protagoniste. Malgré la pénombre je distinguais ses yeux pourpres.

Si vous ne faites rien pour nous empêcher de partir je considérerai que vous n'êtes pas un ennemi… pas immédiat en tout cas… Et je vous déconseille fortement de le devenir !

Je pouvais sentir sa puissance et, par prudence, je décidais de ne rien faire et de les laisser partir même si tout mon être hurler de les tuer. Même en étant une arme aguerrie, je n’avais aucune chance contre eux. Je me ruais donc vers l’elfe pour constater ses blessures. Par chance, elle n’avait rien de grave. Peut-être une ou deux côte fêlées mais rien de plus. Elle pourrait se soigner avec aän. Je la secouais légèrement afin de la faire revenir. Elle grogna et ouvrit les yeux.

Ça va ?
J’ai l’impression d’être passée sous une charrette mais oui, ça va.
Tant mieux. Mais, en même temps, qu’elle idée de s’interposer dans un combat…
Je pensais bien faire. Où est la lorcq ? Me demanda-t-elle avec inquiétude.
Partie avec son maître. Il a mis fin à notre combat de façon peu commune. Soupirais-je.
Ce n’est pas plus mal. Elle s’assit et me regarda. La mort n’est pas un jeu…
Je sais, mais c’est une Hayert’Vaäl… Une ennemie de la liberté et de la lumière.
Elle peut changer. Un jour elle ouvrira les yeux.

Je n’en étais pas convaincue. Je pris place à côté de l’elfe et la regardais avec gentillesse. Je me laissais tomber sur le dos, épuisée. Je ne voulais plus combattre. Du moins pas ce soir. Je me levais et allais m’habiller d’un pantalon et d’un haut sans manche. Une fois fait, je regardais l’elfe et l’invitais à venir près du feu. Elle se leva avec une certaine difficulté puis me rejoignit d’un pas chancelant. Je sortis ma gourde et lui proposais de boire un peu, elle accepta. Une fois réhydratées, nous nous couchâmes à même le sol pour dormir. La journée avait été rude. Je regardais un instant le ciel puis mes yeux se fermèrent et je m’endormie.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 120

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Juil - 12:35
Je ramassai mes affaires alla chercher ma monture et repartir en lançant un dernier regard à la xen qui était affairée à savoir si l'elfe allait bien. J'étais à vrai terrorisée par ce qui allait m'arriver par la suite. J'avais désobéi, pas intentionnellement bien sûr, mais le maître ne permettait que rarement l'erreur. Il continuait de me fixer, d'un air visiblement furieux. J'allais sûrement payer cher mon erreur. J'avançai vers lui, il me tourna le dos et je le suivis. Je pouvais voir dans sa nuque cette marque en forme d'étoile et cette cicatrice tout autour de son cou.

Après quelques minutes qui me parurent des heures, il finit par s'arrêter. Je souffrais horriblement à ma cuisse et j'avais eu du mal à le suivre jusque là, boitant sur une jambe. Il se tourna finalement vers moi, toujours avec cette colère dans les yeux.

Dis-moi… qu'est-ce que tu faisais là ?
Je… j'ai été trompée par des brigands… Je souhaitai me rendre comme convenu à la forêt du pic de Thaä mais…
Oh… c'est donc ça… Tu t'es fait bernée par de simple détrousseurs, hein ?
Je… oui… c'est exact… je…
Espèce d'idiote !

Il me colla son poing dans l'abdomen, me coupant brutalement la respiration. Je me pliai en deux et m'écroulai à terre, me tenant le ventre, les larmes aux yeux, le regard vide. Qu'avais-je donc fait pour mériter ça ?

Tssss… Décevante ! Tu es vraiment décevante ! Te faire ainsi berner… Impardonnable ! Moi qui pensais pouvoir compter sur toi…
Je… suis… je suis désolée… m… maître…
Désolée ? Pas autant que moi !!!

Il me colla un coup de pied dans le ventre et me propulsa à plusieurs mètres, me faisant rouler dans la terre et la poussière. Je me mis à cracher du sang et faillis me mordre la langue. Sa force était prodigieuse, j'avais sûrement des côtés brisées à cause de ce coup. Les larmes coulèrent de mes yeux sans que mon visage n'exprime la moindre once de tristesse. C'était la douleur qui m'arrachait ces larmes…

Moi qui avais confiance en toi ! Moi qui fondais de grands espoirs dans tes capacités… se faire berner par une simple bande de malfrats… se tromper de chemin… se fourvoyer… et maintenant cet échec… perdre face à un seul ennemi… pitoyable !!

Il me souleva par la gorge, me coupant la respiration, me laissant impuissante face à lui. J'ouvrais grand la bouche dans l'espoir de pouvoir aspirer un peu d'air mais c'était impossible. J'avais les yeux complètement exorbités, le visage encore plus pâle qu'habituellement si s'était possible… Je suffoquais…

Si je n'étais pas intervenu, tu serais morte !!!! J'espère que tu as conscience de cela ! J'espère que tu sais à qui tu dois la vie !!!
Gl… glargh…

Il me relâcha et je m'écroulai au sol, toussant et tentant de reprendre mon souffle. Il me regardait de haut, avec un le plus grand des mépris. Il écrasa ma main avec sa botte, je sentis mes doigts craquer et se tordre. J'étouffai un cri de douleur et finis par lui répondre, la voix chevrotante.

Oui… Oui… Oui maître… je… je vous dois la vie, maître… Vous êtes tout pour moi, maître… guuuh…
Bien… On dirait que tu comprends… Comprends-tu pourquoi je fais ça, Anna ? Comprends-tu pourquoi je suis obligé de sévir ?

Je fis oui de la tête, le visage figé dans une froideur implacable mais couvert de larmes. Il m'attrapa par les cheveux et me releva, m'obligeant à le regarder droit dans les yeux. Il prit un air faussement désolé, un sourire mauvais aux lèvres. Il m'expliqua tout de même, malgré mon affirmation, ce qu'il voulait que je comprenne par ses actes cruels.

C'est pour te rendre plus forte, Anna. Pour que tu ne commettes plus jamais les mêmes erreurs, ta chair à besoin de se souvenir de cette douleur, de cette peur… Tu ne veux plus souffrir, Anna ?

Je fis non de la tête.

Alors tu ne feras plus d'erreur comme celle-ci ! N'est-ce pas ?
N… Non… non maître… Plus jamais…
C'est bien, Anna ! Tu as peut-être encore un peu d'espoir finalement… Tu dois comprendre que l'échec n'est pas permis… Nous devons être les plus forts… nous devons les dominer !!! Ces êtres faibles ne méritent pas la pitié, mais pour cela nous devons devenir forts afin de les écraser ! Mais heureusement pour toi, je suis là ! Je nous débarrasserai de toute cette vermine… mais j'ai besoin de ton aide, Anna ! J'ai besoin que tu deviennes forte !
O… oui… m… maître…

Il me lâcha et me laissa là, à terre, tandis qu'il rejoignait une tente qui était installée non loin d'ici. Elle semblait confortable et luxueuse, et moi je rampai dans la terre et mon sang. Pourquoi devais-je souffrir ainsi ? Pourquoi devais-je subir tout cela ? Ma vie n'avait aucun sens… Devenir plus forte… pourquoi ? Dans quel but ? Ma vie n'était jusque là que souffrance… Mais je ne voulais pas mourir… je ne voulais pas finir oubliée de tous… Je devais continuer de m'endurcir, je devais devenir plus forte… plus personne ne me marcherai sur les pieds… plus personne ne pourrait me faire de mal…

Je repensais alors au « prêtre de Gar'Haz » que j'avais rencontré à Cescan, me remémorant ce qu'il m'avait dit. Une troisième faction… me battre pour moi-même, et n'agir que dans mon propre intérêt, obéir à mon maître mais préparer à me détacher de lui, de tous… Ni pour les États d'Arcaëlle, ni pour les Hayert'Vaäl… Le clan de Cronwall, de ceux qui rejettent l'ordre mais qui ne veulent pas de la soumission à un maître du chaos et de l'anarchie destructrice… Je voulais juste vivre en tant qu'Anna… Je repensais à Sëya, à tout ce que j'avais perdu, à tout ce qui ne serait jamais mien si je continuais à obéir aveuglément. J'avais la rage au ventre, une rage froide et pleine d'antipathie… Qu'ils meurent tous… qu'ils meurent tous… ces gens qui me voulaient du mal… qu'ils meurent tous… Je perdis finalement connaissance, épuisée et percluse de douleur. Demain serait un autre jour… demain j'aurai une nouvelle mission… Demain je deviendrai forte…
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 174

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Kaïl :: Sud :: Forêt d'Al'Ba-