Ven 3 Juin - 23:23


Fiche de Présentation



Informations

☩ Prénom : Anna
☩ Nom : Cornwall
☩ Age : 29 ans
☩ Sexe : Féminin
☩ Groupe : Hayert'Vaäl
☩ Orientation Sexuelle : Non définie
☩ Métier : Chevalier du chaos
☩ Race : Lorcq
☩ Arme(s) : Épée longue avec bouclier et lance



Caractère

Du haut de ses 29 ans, Anna est une jeune adulte cultivée, qui a eut l'occasion d'apprendre beaucoup de choses, et notamment à bien se tenir. En effet, si certains aspects de sa personnalité laissent à désirer, en revanche, on ne peut lui reprocher d'être quelqu'un d'exceptionnellement élégant et raffiné, sachant bien se comporter en société. Elle se tient toujours droite et fière, et ne se met jamais dans des situations compromettantes pour sa dignité (même s'il arrive parfois que des accidents indépendants de sa volonté arrivent).
Si elle n'a rien à envier aux gens de haute extraction pour ce qui est de ses connaissances et de son élégance, en revanche sa psyché est toute autre. Elle se comporte la plupart du temps avec une froideur plutôt dérangeante, même si son élégance pallie un peu à cet aspect. Cela ne l'empêche cependant pas de se montrer courtoise.
En revanche, Anna se montre d'une cruauté toute égale à sa loyauté envers les Hayert'Väal et son maître. Le fait de tuer quelqu'un pour la « bonne cause » (entendre par là : la cause de son maître et des Hayert'Väal) ne lui fait ni chaud ni froid. Elle obéit scrupuleusement aux ordres qu'on lui donne et ne semble montrer aucun remords, persuadée qu'elle agit avec justice. Elle est entièrement dévouée à la cause des fidèles d'Özan, et semble ne pas y trouver de réel problème.
Il arrive parfois que la jeune femme découvre des choses qu'elle ne connaissait pas et se montre très curieuse à leur égard. C'est dans ces moment là qu'elle montre la plus belle part d'elle même, se montrant innocente et presque attachante.
Anna est une femme qui adore les fleurs plus que tout, elle voudrait voir le monde couvert de rose rouge. Dans sa psyché complètement tordue, il se trouve que faire couler le sang lui fait penser à ces magnifiques fleurs...
La jeune femme n'a jamais connu la passion, ni l'amour, mais sa curiosité pourrait bien la pousser à connaître ce sentiment si l'occasion s'en présentait, même s'il n'est pas sûr que cela puisse réellement fonctionner pour elle.

Physique

Malgré ses 29 ans révolus, Anna, étant une lorcq, possède de ce fait un corps de jeune femme proche de l'adulte mais loin de l'être entièrement. Elle est plutôt fine et même relativement musclée pour une adolescente proche de la maturité et ses courbes ne sont pas encore tout à fait développées. Elle est encore petite pour une lorcq et mesure environ 1m75.
Sa peau pâle, presque grisâtre, pourtant douce et lisse lui donne un teint terne et presque sans vie. Cela ne serait pas si dérangeant si en plus de cela elle n'avait des yeux d'un jaune clair, légèrement doré, qui n'exprime le plus souvent que très peu d'émotion. Son expression semble d'ailleurs figée, tout comme sa bouche dont les lèvres fines ne remuent que pour parler, dans cette froideur dérangeante et malsaine qui lui donne des airs de poupée sans vie.
En parlant de poupée, Anna possède de très beaux cheveux blonds, presque platine, coiffé au devant avec une frange qui couvre une partie de son front, et deux mèches qui couvrent les deux côtés de son visage. Ils sont coiffés à l'arrière en un espèce de chignon, attaché par une natte qui en fait le tour. Bien souvent elle porte également un ruban attaché à ce même chignon.
Si cette jeune lorcq est d'apparence plutôt effrayante dans sa façon d'être, son visage lui est plutôt mignon et agréable à regarder. Elle a parfois des expressions de surprise attendrissant, proche d'une certaine innocence.
Elle porte également des robes somptueuses et élégantes, le plus souvent noires ou bleues nuit, avec de la dentelle ou de jolis volants, ou même les deux, afin d'adoucir son aspect intimidant. Elle prend également grand soin d'être toujours propre et élégante. Elle porte la plupart du temps de jolies bottines à talon. Ses doigts sont souvent manucurés, sauf pour le combat où ce genre de futilité n'a pas lieu d'être.
En combat elle porte une robe noire surmontée par une armure qui couvre son buste, sa gorge, ses avant-bras ainsi qu'une partie de ses cuisses. Elle porte également dans cet accoutrement des bottes renforcé avec des plaques d'acier.



Histoire

Anna est née il y a 29 ans sur le continent de Mar'Baal, d'une mère et d'un père lorcqs, dans un petit hameau de la région sud, non loin de la forêt de Jurk. Elle y vécut ses six premières années, entourée de tout l'amour que des parents lorcqs peuvent apporter à leur fille. Même si les autres habitants voyaient d'un mauvais œil la présence d'une famille lorcq dans leur hameau, et qu'ils étaient souvent victimes de brimades et d'intolérance, cette petit famille coulait des jours heureux ensemble. Rien ne semblait pouvoir ternir ce merveilleux tableau, rien… jusqu'à ce que la mort décide de frapper aux portes de la petite bourgade.

Le jour exact de son sixième anniversaire, alors que ses parents fêtaient avec elle cet événement, une horde de bandits sanguinaires vint piller, massacrer et détruire ce petit hameau paisible. Les hommes furent tués sans la moindre pitié, les femmes violées puis égorgées ou inversement, et les enfants servirent de défouloir… quand ils n'étaient pas aussi violés et tués… Jurk dut avoir pitié de l'enfant ce jour là… La petite fille aux cheveux blonds avait vu ses parents mourir devant ses yeux, elle avait subit les pires traitements qui soient, coups, brûlures, écorchures… Elle aurait du mourir… pourtant la mort ne vint pas la prendre. On la laissa pour morte… étendue sur le sol boueux, le regard totalement vide, fixant le ciel d'où tombait la pluie, les vêtements déchirés, l'esprit brisé. Mais elle était belle et bien vivante… mais pour combien de temps encore ?

On ne laissa pas l'opportunité à Gar'Haz de prendre son âme pour l'emmener à son royaume. C'est sous une pluie battante qu'un marchand tomba sur le hameau en ruine, et sur la petite Anna qui ne bougeait plus, bouleversée à jamais par la mort de ses parents. Le marchand en question n'était pas un marchand ordinaire, c'était un marchand d'esclave, et il y voyait là une opportunité de se faire beaucoup d'argent. Il la récupéra, sans qu'elle ne se débatte… elle n'avait plus envie de se battre pour sa survie… elle voulait mourir comme ses parents, elle voulait les rejoindre, trop triste d'être séparée d'eux. C'était son anniversaire… elle voulait être auprès d'eux. Pourquoi Jurk avait-elle eu pitié d'elle ? Elle n'avait rien demandé…

Après quelques jours de soins, et de bons traitements, l'enfant avait rapidement regagné une santé de fer et était, selon le marchand, prête à être vendue. Il avait investi pas mal d'argent pour que cette fillette soit en bonne état, il voulait que son investissement paye. Il se rendit finalement à Bazken pour y vendre sa marchandise. Là bas il trouva des acheteurs plus que généreux qui lui donnèrent un bon prix pour la petite Anna. Il s'agissait d'un mzékils et de sa femme (toute aussi mzékils que lui) issu d'une noble famille bourgeoise, anciennement affiliée à l'Empire quand il était encore en place. Pressé par sa femme qui souhaitait absolument faire l'acquisition de la fillette, le mari accepta de payer le marchand au prix fort afin que personne ne conteste son offre.

Anna reparti donc avec la famille Cornwall, destinée tout d'abord à les servir en tant que domestique. Mais la femme se prit rapidement d'affection pour la jeune enfant et commença à l'éduquer comme s'il s'agissait de sa propre fille. Le mari voyait d'un mauvais œil cette relation, après tout, pour lui cette fillette n'était qu'une chienne, une esclave… tout aussi bonne marchandise que ne l'étaient ses propres affaires qui marchaient plutôt bien. Gorlois Cornwall était un riche marchand au commerce florissant : tapis, bijoux, denrées rares… Il possédait une firme de produits de luxe impressionnant et sa richesse était toute aussi grande que celle des familles qui lui achetaient ses produits. Et une marchandise pour lui n'était rien de plus… les esclaves n'y faisaient pas exception.

Pourtant sa femme, Igraine Cornwall, continuait de la traiter comme sa propre fille. En réalité, Gorlois ne lui avait jamais donné d'enfant… aussi était-ce sa seule et unique façon d'avoir une enfant à elle. Anna fut donc aimée par sa mère adoptive comme aucune autre enfant ne put l'être. Pourtant, rien effaça la blessure au cœur de la fillette, elle restait toujours silencieuse et froide, et elle continuait sans cesse à faire de terribles cauchemars.

Anna avait tout oublié de ce jour où ses parents étaient morts, du jour où elle avait été battue presque à mort et laissée gisante dans la boue. Les seules fois où elle revivait ces instants étaient dans ses rêves… Son esprit avait préféré occulter cette réalité et bien vite, pour elle, Igraine devint sa vraie mère.

Elle reçut une riche éducation, sa mère adoptive veillant à ce qu'elle soit instruite et qu'elle ne manque de rien. Petit à petit, elle lui fit porter des robes somptueuses, lui fit découvrir la cuisine, la danse, la musique, le théâtre et bien d'autres loisirs qu'une femme de riche marchand pouvait se permettre. Plus le temps passait, plus Anna appréciait cette vie, malgré que son père adoptif ne l'aima pas du tout et soit souvent absent. Il ne lui trouvait aucun intérêt et n'acceptait ce caprice de sa femme que par simple commodité.

La nature de la jeune enfant finit par se réveiller à l'age de la puberté, devenant une adolescente et commençant avoir soif de liberté… et de combat. C'était une lorcq après tout… elle avait besoin de se défouler. Aussi sa mère fit venir un maître d'arme pour lui enseigner l'art du combat à l'épée. Elle se révéla très douée en la matière et devint vite aussi douée avec un épée qu'avec ses mots, même si elle parlait peu.

Pourtant Anna n'était toujours pas satisfaite… elle avait toujours ce vide, ce manque à combler. Elle avait soif de quelque chose que personne ne pouvait lui apporter en restant chez ses parents. Elle continuait à être la petite poupée de sa mère, malgré son age avancé, elle continuait à se faire habiller, coiffer et diriger par cette mzékils qui se montrait toujours étouffante. Cela ne lui avait posé aucun problème enfant, mais depuis qu'elle avait atteint une certaine maturité de l'esprit, elle n'en pouvait plus. Sa mère continuait à la traiter comme une enfant… non… comme un jouet… une marionnette, un pantin. Mais elle n'avait plus qu'elle dans sa vie, et personne d'autre, tout le monde hormis sa mère la détestait, la trouvait bizarre, voir même écœurante. Elle n'avait d'autre choix que de se laisser faire.

Malgré ce sentiment de soumission, Anna était heureuse auprès de sa mère, et encore plus particulièrement quand elles faisaient toutes les deux des promenades dans les jardins de leur immense demeure. Ce qu'elle appréciait tout particulièrement, c'était les fleurs. Belles et parfumées, poussant doucement au fil des jours, elles lui ressemblaient beaucoup, et sa mère ne cessait de lui faire cette comparaison.

« Tu es comme ces roses ma fille, belle et parfumée, drapée dans de magnifiques robes tout comme elles le sont de leurs pétales colorés. Ne sont-elles pas merveilleuses ? »

Anna répondait toujours par l'affirmative. Les fleurs qu'elles préféraient, sa mère et elle, étaient les roses, les roses rouges. Il y avait des dizaines et des dizaines de rosiers un peu partout dans le domaine. La jeune adolescente passait souvent du temps à s'occuper de ces fleurs malgré la présence de domestiques qui étaient là pour ça.

Tout semblait aller pour le mieux malgré cet état de fait un peu étrange, et cette soif d'aventure que ressentait la jeune fille, mais c'était avant que « lui » n'apparaisse dans sa vie. Un jour, un homme vint pour affaire avec son père, un lorcq, grand, blond, aux yeux rouges dans lesquels luisaient une lueur malfaisante. Malgré son allure élégante et son beau visage, on pouvait sentir en lui le mal. Il répondait au nom de Lemmy Mördenmeister et dégageait une aura puissante autour de lui, il avait un charisme effrayant et semblait faire tomber toutes les personnes autour de lui complètement sous son charme malsain. Et Anna ne fit pas exception à la règle, elle fut charmée par cet homme qui à chacune de ses venues pour des affaires commerciales avec le seigneur Cornwall, lui offrait un présent : parfois un bijou, des fois des fleurs, ou encore même des robes. Il se montrait prévenant, et la jeune fille attendait ses venues à chaque fois.

Voyant ces gestes d'un mauvais œil, le père adoptive de la jeune fille lui confisquait toujours ses présents, et quand elle protestait, il la battait, elle et sa mère quand elle osait s'interposer pour la protéger. Anna le détestait, elle ne l'avait jamais aimé, mais là, elle le détestait vraiment, et elle le haïssait de tout son être.

Un soir, alors que l'adolescente lorcq dormait, une violente dispute éclata entre le père et la mère. L'homme avait appris la liaison adultérine de sa femme avec le beau Lemmy et ne le supportait pas. C'était le caprice de trop, la goutte qui fit déborder le vase. Le mari battit sa femme à mort, portant le coup fatal sous les yeux horrifiés de la jeune fille qui s'était levée, réveillée par le vacarme et les éclats de voix. Elle trembla de tout son corps devant l'homme qui lui jetait un regard haineux et s'apprêtait à lui faire subir le même sort… le jour de son anniversaire… Encore une fois, Anna venait de voir sa vie voler en éclat le jour même de son anniversaire. Elle tomba à genoux devant le corps inerte de sa mère adoptive et attendait que l'homme vienne la tuer à son tour, paralysée d'effroi.

C'est à ce moment là que Lemmy entra en scène, repoussant Gorlois et prenant la jeune fille dans ses bras.

« Toi ! Espèce de monstre !! Tout est de ta faute ! Tu vas payer !! Tu vas payer ! »

Lemmy sorti un couteau de sa ceinture et le lança, plantant la main de Cornwall au mur. Il approcha  ses lèvres de l'oreille d'Anna et lui susurra alors des mots qui résonnèrent en elle comme de douces paroles.

« C'est lui qui a tué ta mère… Ne vas-tu pas te venger ? Ne vas-tu pas lui faire payer ? Tu ne vas quand même pas le laisser te tuer… allons Anna. Prends ce couteau… et fait ce que tu as à faire. Ce sont des gens comme lui qui font de ce monde un enfer, tu le sais, il te déteste, il t'a toujours détesté ! Il veut ta mort Anna, et moi je ne veux que ton bien… Tu le sais, n'est-ce pas ? »

Lemmy avait raison, pour Anna, le lorcq avait entièrement raison. Il lui avait tout pris, sa liberté, ses cadeaux, et maintenant sa mère. La petite eut les larmes aux yeux alors que son visage restait figé dans une expression de froideur qui n'avait absolument rien d'arcaëllien, on aurait dit un être sans vie se déplaçant comme un hytrez. Elle se saisit du couteau que lui tendait le demi-dieu et sans un seul mot, commença à poignarder son père adoptif sous ses supplications, l'implorant de l'épargner. Alors que le sang giclait des plaies de son père, Anna repensait aux roses dont elle et sa mère prenaient grand soin. A chaque gerbe de sang, apparaissait à ses yeux des splendides roses rouges.

Elle lâcha le couteau et tomba à genoux. Elle avait eu vengeance… mais qu'allait-elle devenir maintenant ? Elle se pencha sur le corps sans vie de sa mère et pleura toutes les larmes de son corps. C'est à ce moment là que Lemmy lui tendit une main amicale et paternelle, mais toujours avec ce sourire sournois dessiné sur ses lèvres.

« Pauvre enfant… je sais ce que tu penses… tu te dis : « Que vais-je devenir à présent ? Je n'ai plus personne ! A quoi bon vivre ? » Mais ne t'en fais pas Anna… Je suis là à présent… Viens avec moi ! J'ai toujours été gentil avec toi, non ? Tu ne veux pas venir avec moi ? »

La jeune fille semblait hésitant alors Lemmy redoubla d'effort, parlant d'une voix douce et envoûtante.

« Viens avec moi… tu n'auras plus rien à craindre de personne. Nous allons nous débarrasser de tous ces monstres qui sont comme lui… qui empoisonnent la vie des autres ! Rejoins moi Anna… Je suis un demi-dieu, avec moi tu ne seras plus jamais triste, tu ne perdra plus jamais ta famille.
- Je n'en ai plus… rétorqua la jeune fille.
- Moi si… Une grande, très grande famille ! Si tu viens avec moi, toi aussi tu auras une grande famille.
- Est-ce que… est-ce que nous ferons pousser des roses ?
- Oui Anna… Nous ferons pousser des roses rouges, partout, sur tout Arcaëlle, des roses rouges sang. »

La jeune lorcq de jeta dans les bras de Lemmy qui eut un sourire sadique, triomphal. Il avait réussi à les manipuler tous, il avait réussi à obtenir l'affection et la fidélité de la jeune lorcq.

Les années suivantes, Anna rejoignait les rangs des Hayert'Väal, sous la protection du demi-dieu d'Özan, Lemmy Mördenmeister, qui avait sous sa coupe de nombreux fidèles. La jeune lorcq, buvant les paroles de son protecteur, ne doutait pas un instant du « bien fondé » de ses actes. Elle perfectionna son art de l'épée à ses côtés, et appris à tuer… encore et encore, jusqu'à ce que cela devienne quelque chose de banal pour elle.

Désormais, elle travaillait pour les fidèles d'Özan, sans se demander si elle avait fait le bon choix ou pas, pour elle, tous ceux qui étaient contre les Hayert'Väal étaient des monstres comme le fut son père adoptif, et elle ferait pousser des roses rouges sur leur cadavres, comme Lemmy le lui avait promis.

Actuellement, Anna continue de vivre dans la demeure de ses parents, ayant reçu le titre de propriété par un habile stratagème de son protecteur. Elle continue à se faire passer pour une noble dame, mais sa vraie vocation reste de servir les Hayert'Väal.



Derrière l'écran
Prénom ou pseudo sur le web : Tom
Âge : 27 ans
Comment as-tu connu le forum et qu'en penses-tu ? : Grâce à un ancien membre du forum.
Des points à améliorer sur ADM ? : Il y a toujours quelque chose à améliorer, mais pour le moment pas d'idée.
Aimes-tu les licornes ? : Owiiiiii ! Les cornes, ça m'excite !

Un petit mot ? : Je joue Morianne et Tahiri Rösenwand. Je jouais également feu Beorn Olaf Balmungr.

© By A-Lice sur Never-Utopia
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 189

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Artefacts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juin - 8:16
(re) Bienvenue !

Une fiche prenante et triste mais où l'on sent la détermination du personnage. La petite lorcq va devenir une grande arcaëllienne.

30 XP te sont attribué.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Registres :: Citoyens du Monde :: Recensés-