[Concours RP] Retour en enfance

 :: Le monde :: Mar’Baal :: Est :: Forêt des pins rouges Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 26 Juil - 10:41
La fille aux cheveux blancs m'aida à grimper aux arbres, en fait c'est elle qui fit tout, moi je n'étais bonne à rien, mise à part pleurer comme un bébé. Elle voulu que je la lâche, que j'arrête de m'agripper à son dos une fois que l'on fut arrivé dans les hautes branches. Elle me demanda également de ne plus pleurer mais je n'y arrivai pas. J'avais beaucoup trop peur pour ne pas pleurer. Il se passait des tas de choses effrayantes en bas en plus. Il y avait un vieux monsieur inquiétant qui tournait autour des arbres.

On fait quoi maintenant ? demanda Vÿ.

Vÿ... comme ce nom m'était étrangement familier... Tout comme son odeur d'ailleurs. Elle sentait bon. Son parfum naturel était agréable et je me concentrai là dessus pour me calmer. J'arrêtai alors progressivement de pleurer et fini par répondre à la fille.

Je sais pas... Mais j'ai peur... Le monsieur en bas... il nous veut du mal ? Il a pas l'air gentil avec son loumez... J'ai peur...

Je serrai Vÿ avec mes bras, ne voulant toujours pas la lâcher. J'avais beaucoup trop peur. Quand je vis la mzékils nue qui plongeai vers le bas, je me dis qu'elle était folle. N'avait-elle pas peur de se faire croquer ?

Non non !! Descends pas ! Descends pas ! Tu vas te faire croquer ! lui criai-je sans qu'elle ne fasse attention à moi.

J'étais morte de trouille pour elle. Elle allait mourir si elle descendait... Mais je fus surpris que ce ne soit pas le cas. Elle remonta en battant des ailes, traînant avec elle le garçon au chapeau. Je fus soulagée, elle s'en était sorti et avait même sauvé le petit garçon au chapeau.

C’est là-haut que vous vous cachez petits chenapans. hurla alors le vieux bonhomme mystérieux.

Je me mis à pleurer en silence, de plus belle. Il avait trouvé notre cachette. Il nous hurla qu'il faudrait bien qu'on redescende un moment. C'est vrai... comment allait-on manger sinon ? Comment irions-nous faire pipi ? Pipi... j'avais envie de faire pipi. C'était si urgent maintenant que je m'en rendait compte. Je lâchais précautionneusement Vÿ et me mis debout sur la branche. Je soulevai alors la chemise qui me servait de vêtements et fis pipi au dessus du vide, la zezette totalement à l'air. Je n'avais pas fait attention mais le vieux monsieur était juste en bas à ce moment là. Il se mit alors à hurler de rage tandis que mon pipi lui tombait dessus.

Aaaaaah !!! Sales petits gredins !!! Vous allez me payer ça très cher !!! cria-t-il en nous menaçant du poing.
T'es un vilain !! J'ai même pas peur d'abord !

En fait si... j'étais terrorisée même. Mais je voulais prendre exemple sur Vÿ et les autres, me montrer courageuse, et ne pas pleurer sans cesse. J'étais bien contente de lui avoir fait pipi dessus finalement, il l'avait bien mérité ce vilain pas beau.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 359

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Juil - 15:33
L’elfe répondit d’une voix plaintive qu’elle ne savait pas ce que nous devions faire maintenant. Elle ajouta qu’elle avait peur, ce qui me fit soupirer. Moi aussi j’étais terrorisée mais je le gardais pour moi. Je regardais le vieil arcaëllien et son loumez au moment où Tahiri demanda s’il nous voulait du mal. Je haussais les épaules, qu’en savais-je ? Je m’assis sur la branche et m’adossais au tronc lorsque la mzékils nue s’envola vers je ne sais où. L’elfe hurla de ne pas descendre mais l’autre ne l’écouta pas. Elle revint quelques minutes plus tard avec l’humain au grand chapeau. Je fermais les yeux afin de dormir mais une voix s’éleva. Une voix de vieux.

C’est là-haut que vous vous cachez petits chenapans.

Tahiri se remit à pleurer de plus belle lorsqu’il annonça que nous devrions bien descendre à un moment ou un autre. Je fermais à nouveau les yeux, la peur au ventre. Je ne voulais pas mourir, j’étais trop jeune… J’entendis le vieux bonhomme pester et râler. Je ne savais pas ce qui s’était passer étant donné que j’avais les paupière close mais il jura de nous faire payer quelque chose. Tahiri s’exclama :

T'es un vilain !! J'ai même pas peur d'abord !

Mais le tremblement de sa voix prouvait le contraire. J’ouvris les yeux, elle était debout sur la branche, la nénette à l’air. Je l’invitais à venir près de moi pour dormir puis je refermais les paupières. Je sentais mon cœur battre à tout rompre tellement j’avais peur. Où étaient mes parents ? Qu’allais-je devenir ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 480

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Juil - 22:22

J'ai ouvert les yeux doucements... J'avais la tete sur un truc mou... j'ai train mal à la tête. Je vis plein de branches et de feuilles, une grande ailes... je me suis redressé tout rouge en me rendant compte que j'avais la tpete sur la cuisse nu de la fille qui grognait comme une louve. 

Ma tête à tournée et je me suis accroché au tronc en posant mon front sur l'écorce, cela m'apaisais un peu et je ris en voyant la fille aux oreilles pointue faire pipi sur le sale type en bas... Ouai, c'était drôle. 
D'ailleurs il continuait à menacer et dire des méchantes choses sur nous... J'avais peur, mais si je voulais être tranquille fallait s'occuper de lui. 


"Si ont agit ensemble ont peut s'en débarrasser... Un par un, il sera plus fort, mais ensemble ont va lui faire mordre la poussière."

Je murmurais en poussant ma tête contre l'écorce pour encore soulager mon mal de tête.
 
"Je sais pas comment vous expliquer... j'ai juste... Des images dans la tête. J'ai l'impression de pouvoir communiquer avec les arbres, et ils sont en colère de voir le sale type, c'est une telle colère que ma tête me fais mal." 

je gémis... Ma main était posé sur l'écorce, c'est comme ci elle essayait de recouvrir ma peau. Je regardais la sauvageonne, un sentiment me disais qu'elle était digne de confiance, que nous partagions une sorte de passé.

"Toi la fille avec les cheveux en neige... Tu sait te battre, montre nous comment lui montrer qu'ont est assez fort pour lui mettre une raclée... S'il te plait." 
.
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 157

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Juil - 10:28
Le garçon au chapeau était réveillé, je l’entendais murmurais sans comprendre ce qu’il disait. Je gardais les paupières fermées malgré la présence du vieux qui venait de se faire pisser dessus. Où était Yakan ? Je grognais et cherchais à dormir. Le vieux rabougri ne pourrait pas monter dans les arbres. Du moins, je l’espérais. Soupirant, j’ouvris les yeux. Pour tuer le vieux bonhomme il fallait attendre qu’il dorme. Une fois dans le sommeil des sages, il serait sans défense. Enfin si on ne comptait pas le loumez… Saloperie de bestiole. Je posais mes mains sur les genoux. Je ne savais pas quoi faire. Nous n’étions que des gosses. J’observais les alentours, plus personne ne pleurait, c’était déjà ça. La fille aux cheveux blancs regardait vers le bas. Je l’imitais et vis le loumez tourner autour des arbres. Il grognait de temps en temps. Un frisson me parcourut l’échine.

Faut se débarrasser du loumez en premier….

Songeais-je à haute voix. J’aimais bien les bêtes mais pas celles qui pouvaient me tuer en un coup. Je fermais les yeux et commençais à me voir en chat. Je devins un chaton blanc et m’allongeais sur la branche pour dormir. Je secouais mes oreilles à chaque bruit suspect. Bientôt un ronflement nous parvint d’en bas. Il dormais.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 208

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Juil - 10:34
Alors que j'avais les yeux fermés, j'entendis une petite voix m'appeler. J'ouvris les yeux et regardai près de moi. C'était Sëya qui pleurait, je grognai légèrement et lui fit signe d'approcher. Une fois à côté de moi, je la pris dans mes bras et lui fit un gros câlin pour la rassurer. Elle resta collée à moi, ce qui ne me dérangeait nullement, bien au contraire. Elle était douce, et j'aimai bien être contre elle.

T'en fais pas Sëya, murmurai-je, je le laisserai pas te croquer.

C'est à ce moment là que j'entendis le vieux méchant crier et pester contre nous. Me demandant ce qui se passait pour qu'il s'agite ainsi, je tournais mon visage. Dans la nuit noire je ne voyais pas grand chose, mais je cru vaguement apercevoir la petite elfe, debout sur la branche, la nenette à l'air qui criait :

T'es un vilain !! J'ai même pas peur d'abord !

Je reniflai l'air et compris alors : elle venait de lui faire pipi dessus, ça sentait l'urine. Je me mis à rigoler et fini même par exploser de rire.

Ahahahah ! Elle lui a fait pipi dessus !!! Bien fait !

C'est à ce moment là que je sentis que le garçon n'était plus contre moi. Il s'était redressé, avec les joue toutes rouges. Je me demandai bien pourquoi d'ailleurs... Ce n'était pas très grave. En revanche il se mit à rire en comprenant que l'elfe avait fait pipi sur le vieux méchant. Je souris, me disant qu'il ne pourrait rien contre nous pour le moment. Le problème, c'était surtout le loumez.

Le garçon prit alors la parole, nous disant que nous devions nous débarrasser du vieux monsieur. Je levait un sourcil circonspect, le regardant de travers.

Je sais pas comment vous expliquer... j'ai juste... Des images dans la tête. J'ai l'impression de pouvoir communiquer avec les arbres, et ils sont en colère de voir le sale type, c'est une telle colère que ma tête me fais mal.

En fait je me disais que ce petit d'homme était fou. Et je me souvins que j'étais moi-même passé pour une folle pendant quelques temps quand j'avais dit que je rêvais que Thaä me parlait en rêve. Je me dis qu'après tout, des arbres qui parlent, ce ne devait pas être si différent que d'entendre Thaä.

Toi la fille avec les cheveux en neige... Tu sais te battre, montre nous comment lui montrer qu'ont est assez fort pour lui mettre une raclée... S'il te plait.

Je regardai partout autour de nous. La fille avec les cheveux en neige ? Parlait-il de la petite humaine du nom de Vÿdareen ? Pourtant j'avais l'impression qu'il me regardait moi. Je n'avais pourtant pas les cheveux blancs... Bizarre... En revanche je remarquai à présent que j'avais une jolie chaînette autour du bras. Elle était toute brillante et il y avait un petit cadenas qui la maintenait autour de mon bras.

Oh ! J'ai un joli bijou ! Comment ça se fait que j'ai ça ?

Je ne savais pas d'où il venait, mais j'avais le sentiment que je ne devais pas l'enlever. Et puis il était trop joli pour que j'ai envie de le retirer. Je le reniflai et ne fit plus attention aux autres. Hum... étrange cette petite chaîne. Alors que je me posais des questions, j'entendis Lilith dire :

Faut se débarrasser du loumez en premier….

Je regardai alors en bas et vis que le vieux monsieur était endormi. Je réfléchis un moment et fis alors remarquer :

Maman m'a dit que les loumez ils aimaient pas la lumière du jour. Si on attend le matin, il sera parti se cacher dans une grotte. On pourrait attendre le p'tit matin... Nan ?
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 62

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Juil - 10:49
Morianne me prit dans ses bras et me consola. Je regardais le loumez tourner autour des arbres où nous étions en grondant. Il était beau mais effrayant. Après s’être fait pisser dessus par Tahiri, le vieux Monsieur s’était couché pour dormir. Il avait une grosse sacoche avec lui, je me demandais ce que c’était dedans. L’arcaëllien ronflait maintenant. Morianne suggéra qu’on attende le petit matin pour que le loumez ne soit plus un obstacle pour nous. Je fis oui de la tête. Me blottissant un peu plus contre Morianne, je fermais les paupières afin de dormir.

La nuit s’était passée sans encombre et le soleil caressait mon visage de sa douce chaleur. J’ouvris les yeux et vis que le loumez avait disparu et que le vieux dormait toujours. Je secouais Morianne pour la réveiller. Aucune réaction de sa part. Je soupirais doucement. J’avais envie de pipi. J’étendis mes ailes et descendis vers un bosquet pour uriner. Une fois fait, je fis pour remonter mais on m’attrapa. C’était le vieux monsieur.

J’avais dit que vous redescendriez !
Lâchez-moi ! Maiwheu ! Maitresse, au secours !

Le vieux bonhomme se mit à rire. Je me débattais comme un animal mais il ne lâchait pas. Il finit par m’immobiliser et m’attacher. Je me mis à pleurer comme un bébé.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 146

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Juil - 19:07
La mzékils nue avait finalement parlé avec sagesse : les loumez ne peuvent vivre le jour. Je n'en savais rien à dire vrai, mais c'était tant mieux. Il suffisait juste de faire dodo toute la nuit et nous serions débarrassé du loup maléfique une fois que le jour serait levé. A dire vrai je mourrai de fatigue mais j'avais aussi très peur de me faire attraper pendant mon sommeil, ou pire : tomber de l'arbre et me faire très mal. Je ne savais pas si je pouvais vraiment dormir en réalité, mais mes yeux se fermaient tout seuls. Finalement je m'endormis sur ma branche, épuisée, sans pouvoir y faire quoique se soit.

Le matin arriva bien vite, trop vite à vrai dire. Alors que je me réveillais, j'entendis le cri étouffé d'une fille appeler au secours. Le vieux bonhomme était en train de rire alors qu'il ligoter la petite mzékils habillée, Sëya je crois qu'elle s'appelait. C'était horrible, la pauvre pleurait, et moi je ne pouvais rien faire de là haut. J'avais trop peur pour descendre et venir l'aider. Qu'aurai-je pu faire toute seule, de toute façon ? Je me précipitai alors vers la fille aux cheveux blancs et me mis à la secouer pour la réveiller.

Vÿ !!! Vÿyyy ! Réveille-toi ! Réveille-toi ! C'est horrible !! Le vieux bonhomme a attrapé Sëya! Il l'a attrapée !

J'avais peur, vraiment peur, autant pour moi que pour la pauvre mzékils qui pleurait alors que le vieux bonhomme nous regardait avec envie. On pouvait voir dans ces yeux la folie qui l'habitait, même un enfant comme moi pouvait le deviner, cet homme était fou et malfaisant.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 359

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Juil - 12:59
Morianne avait parlé avec calme et intelligence. Les loumez ne supportent pas la lumière du jour de ce fait, au petit matin, il ne serait plus là. On pourrait donc s’occuper du vieux. En attendant, la chose la plus sage à faire était de dormir.

Je dormais profondément quand j’entendis quelqu’un crier mon prénom. Je grognais et dis :

Encore cinq minutes maman…

Mais le reste de la phrase me fit ouvrir les yeux. Où étais-je ? Ah oui… Dans un arbre avec des enfants que je ne connaissais pas. Je regardais en bas. Effectivement, la jeune Sëya était prisonnière du vieux bougre. Il riait en plus. Un rire qui laissait voir une bouche édentée. J’appelais Morianne et les autres. Il fallait venir en aide à la petite mzékils qui pleurait à chaude larmes. Elle était ligotée et ne pouvait pas faire grand-chose. Je soupirais. Je n’avais pas d’armes et de toute façon j’étais trop petite pour manier une épée.

On fait quoi ?

Demandais-je inquiète. On ne pouvait laisser Sëya aux griffes de ce vieux fou…. Je fixais intensément le sol. Comment allions-nous descendre ? Monter c’est facile mais descendre… C’est une autre paire de manches.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 480

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Juil - 15:09

Le hurlement m'a tiré du sommeil en sursautant et c'est de justesse que j'ai pu me raccrocher à ma branche alors que je me rappelais les évènements de la veille...
Je regardais vers le bas comme les filles... La fille aux ailes avec des cheveux foncés était prisonnière du vieux type. Son loumez était introuvable, surement planqué dans une crevasse à l'abri du soleil.

Les filles savaient pas quoi faire à leurs propres mots... Moi, j'avais la main sur mon couteau, de toute façon pas le choix, je ne laisserais pas une fille entre les mains d'un vieux pervers !

J'ai glissé le long du tronc avec fluidité en criant de colère et la lame au clair. J'ai foncé sur le vieux type qui en me voyant souri en levant la main et une force invisible me projeta en arrière, je grognais de douleur en me redressant.


"Tu es énergique, ton âme nourrira bien les esprits !" Ricana le type.

J'étais en colère, je chargeais à nouveau alors que je sentais comme mes poings être pris de raideur, le type semblait être surpris et en oublia de lever la main, moi, je n'oublia pas de lancer mon poing dans son ventre en criant. C'est que là que j'ai vu que mon poing était couvert d'écorce ! Et que le type fut projeté à son tour en arrière en criant de douleur.

Je courus jusqu'à la petite fille capturée et coupais vite les liens en la poussant vers l'arbre alors que le vieux se relevait lentement avec une aura de fumé verdâtre...

"Tu vas me le payer petit homme..." Grogna-t-il.

Maman va me passer la langue au sirop de menthe, mais... Tant pis, je ne peux pas rester polie.

"Va te faire foutre ! Vieux débris décomposé ! Ectoplasme moisis ! Tartine de larve putride !" Je hurlais en bandant tous mes muscles en sentant ma peau se faire couvrir d'écorce et mon énergie baissé dangereusement.

"Je vois ta magie qui fuit de ton corps... Je vais me faire un plaisir de t'écorcher vif."


"Eh bien approche !"

Je me suis à nouveau lancé vers le vieux type en brandissant le couteau, mes pas devenu lourd résonnant sur le sol..
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 157

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Juil - 15:55
Après une nuit plutôt paisible je fus réveillée par des cris et des pleurs. La petite mzékils avait été faite prisonnière par le vieux. Toujours sous ma forme de chat, je m’étirais en baillant. Je descendis de l’arbre après le garçon au chapeau. Je m’assis pour regarder le combat. Le vieux semblait solide pour un… vieux. Il fallait qu’on s’y mette tous ensemble. Je repris forme xen et courrais vers l’arcaëllien. Mon poing s’enfonça dans son estomac. Une fois, deux fois et trois fois puis je me pris une gifle monumentale qui m’envoya rouler par terre. Je retenais mes larmes de douleur et de colère. Je ne devais pas être faible. Je visualisais un bsurt et me transformais en un petit loup géant. Je fonçais vers le vieillard toutes griffes dehors. J’étais légèrement plus haute que lui. Mes griffes s’enfoncèrent dans sa chair avec facilité. Il cria de douleur. Je reculais de trois pas et bondissais sur lui, le maintenant au sol. Il déclara alors :

Si vous me tuez, vous resterez à jamais des enfants !

Je ne compris pas bien mais l’idée fit vite le tour de ma tête. Les vêtements trop grands, l’endroit inconnu. On nous avait joué un tour. C’était difficile à imaginer mais ça semblait logique. Je m’appuyais sur lui pour sauter au loin. Je repris forme arcaëllienne et demandais :

C’est quoi cette embrouille ?

Il se mit à rire et ne répondit pas.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 208

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Aoû - 9:09
Les cris de mes petits compagnons me réveillèrent. Tout le monde était là à hurler, je vis Tahiri et Vÿdareen regarder vers le bas et les imitai. Quelle ne fut pas ma colère quand je vis le vieux bonhomme rire aux éclats à côté de Sëya qui était attachée comme un jambon. J'eus à peine le temps de réagir que je vis le petit humain sauvage défaire les liens de la petite mzékils et faire face au méchant homme. Mais ce qui m'impressionnais encore plus, c'était de voir Lilith se transformer en bête sauvage, en bsurt, beaucoup plus petit que Gayël, mais tout de même grand. Elle lui fit très mal, je descendis alors pour voir ce qui se passait. J'atterris aux côtés de Sëya et la pris dans mes bras pour la rassurer.

Le méchant sorcier se mit alors à crier quelque chose, quelque chose d'étrange qui me semblait même très très bizarre.

Si vous me tuez, vous resterez à jamais des enfants !
C’est quoi cette embrouille ? rétorqua Lilith.

Je lui jetai un regard et parus tout aussi stupéfaite qu'elle. De quoi parlait ce vieil homme ? Avait-ce un rapport avec les vêtements trop grands ? Mais... oui... Les vêtements trop grands, les affaires d'adultes, cette impression que je connais Grégoire et Sëya... Avait-on été, par une magie quelconque, transformé en enfant ? Avait-on été adulte ? Je ne me rappelais plus mais j'essayai de me concentrer très fort pour me souvenir, sans réel succès... Mais cela avait du sens... bien trop de sens pour que je ne tienne pas compte des avertissements du vieux bonhomme. Je lâchai donc Sëya et m'avançai vers lui alors qu'il ricanait tout en pestant de douleur.

Il se mit à plat ventre pour essayer de se relever, se servant de ses bras, mais je lui écrasai la main avec mon pied. Ça n'avait pas du lui faire très très mal étant donné que j'étais pied nu mais j'avais toute ma force de petite fille sauvage.

Aïe ! Aïaïa !
T'es pas gentil ! Dis nous ce que tu nous as fait, vilain bonhomme !
Guéééh guéh guéh guéh guéh ! Vous êtes curieux de le savoir, n'est-ce pas ? Mais vous ne le saurez jamais. Si vous êtes des enfants bien sages, et que vous vous laissez faire, je pourrai peut-être vous le dire, et si vous me faites du mal, vous n'apprendrez JAMAIS la vérité ! Vous resterez des enfants à JAMAIS !!!

Je lui sautai alors dessus, à cheval sur son dos, je saisis son pied, lui retira sa botte et commençai à le lui mordre.

Aaaaaaaïe !!! Espèce de petite peste ! Arrête ça !!
Nan !! Je vais te manger l'pied si tu dis rien, vilain bonhomme !

Il m'attrapa alors par les ailes et me balança en avant, devant mes petits camarades. Avec ma force d'enfant je n'avais pas pu résister et je roulai au sol.

Guééééééh guéh guéh guéh guééééh ! Si vous êtes sages, je m'occuperai bien de vous, alors ne bougez plus les enfants ! Niak niak niak ! dit le vieux bonhomme en se relevant, l'épaule en sang du fait que Lilith lui avait planté ses griffes dans la chair.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 62

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Aoû - 9:24
Alors que Grégoire me délivrait, je pleurais de plus belle. Que voulait dire le vieil arcaëllien ? Pourquoi resterions-nous des enfants pour toujours ? J’essayais de me concentrer pour ne pas pleurer lorsque Morianne me prit dans ses bras. Là je lâchais tout. Je me mis à pleurer à gros bouillon. Puis elle me quitta et attaqua le vieux. Il faisait le malin car il connaissait un secret dont nous ignorions tout. Je me levais en même temps que lui et couru dans sa direction, tête en avant. Il se prit mon crâne dans l’estomac et eut le souffle coupé pendant un instant.

Petite peste !
Dis-nous qui nous sommes !

Il se mit à rire de plus belle. Il riait tant et si bien qu’il se tenait les côtes. La colère me submergea. Je me ruais sur lui et commençait à le frapper un peu partout. Il posa une main sur ma tête et je frappais dans le vide.

T’es en colère ptit chou ? Attends de savoir la suite pour exploser !

Déclara-t-il en riant aux larmes. J’arrêtais de frapper le vide et regardais autour de moi. Nous étions tombés dans un piège ! Mais de quel genre ? Je me souvins du goût bizarre dans la bouche. Une potion ? Probablement. Ce vieux bougre, même si j’avais du mal à le comprendre, nous avait transformé en enfant.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 146

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Aoû - 17:56
Avec prudence je commençai à descendre de l'arbre, posant un pied après l'autre sur les branches qui se présentaient sous moi. J'avais terriblement peur de tomber et de me rompre le cou… Les elfes étaient censés être agiles et souples, mais moi j'étais une empotée, maladroite comme pas deux, rien à voir avec ma sœur, pourtant jumelle, qui, elle, n'avait aucune difficulté face à ce genre d'exercice. Je regardai alors en haut pour voir si Vÿ me suivait, mais en levant la tête je sentis la peur s'emparer de moi. J'avais peur de lâcher prise en regardant en l'air, j'abandonnai donc l'idée et me concentrai sur ma propre progression.

J'arrivais finalement au bout de la descente, quand j'entendis des cris féroces et un vacarme incroyable. Le vieux était au prise avec les autres enfants qui étaient descendus bien vite comparé à moi. Je vis tout d'abord Morianne se jeter sur le vieux bonhomme à terre et lui mordre le pied. Inquiète, je m'approchai pour entendre ce qu'il se disait. Visiblement, le vieux bonhomme nous avait fait quelque chose, et la mzékils voulait l'entendre l'avouer. Elle fut projeté au loin et alors que le méchant monsieur se relevait, Sëya lui fonça dessus pour le cogner… en vain, le vieil homme la repoussa d'une main, et elle frappa dans le vide.

J'étais angoissée, j'avais la trouille de ma vie, pourtant voir Sëya se battre ainsi me donna du courage. Elle aussi avait pleuré, comme moi. Elle aussi avait eu la trouille, et pourtant elle se battait contre le vieillard. Je gonflai alors ma poitrine toute plate et fonça dans le dos du sorcier, lui donnant un violent coup de coude dans la colonne vertébrale. Il poussa un cri de douleur et jura.

Lâche la !! Vieux pervers dégueulasse ! hurlai-je alors, sans vraiment savoir ce qu'était un « pervers dégueulasse », mais cela me semblait aller avec la situation, après tout, ma sœur avait déjà botté les fesses d'un vieux méchant en lui disant ça.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 359

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Aoû - 18:15
Tahiri entreprit de descendre avec une certaine lenteur. Je lui emboitais le pas faisant attention où je posais les pieds. Une fois en bas, je me ruais sur le vieillard et lui mis un coup de pied là où ça fait super mal parait-il. Il se plia en deux et tomba à genoux en suffoquant. Il me traita de garce. Je le regardais, il avait dit que nous resterions des enfants à jamais si on le tuait. Je soupirais, j’espérais qu’il n’allait pas mourir de mon coup de pied dans les bourses. Je posais les poings sur mes hanches et dit :

Tu vas tout nous dire sinon je te fais pipi dessus comme Tahiri hier !

Je souriais de façon maligne et méchante. Je pouvais être peste quand il le fallait. Il se redressa et déclara :

Je dirais rien…. Vous n’êtes que de sales morveux !

Je lui mis une gifle mais il n’avait rien dû sentir car il rit. Je grognais de mécontentement. Les boules ça semble mieux marcher mais je ne pouvais lui redonner un coup là car il avait ses mains devant. Je pestais, mécontente. Je fermais alors mon petit poing et frappais de toutes mes petites forces dans sa mâchoire. Il grogna de douleur, je souris. Il cracha même une dent. Déjà qu’il en avait pas beaucoup.

Okay, okay ! Je vais tout dire. Je vous ai fait boire une potion hier après-midi qui vous a endormi et rendu votre apparence et votre mental d’enfant. J’ai le remède contre cet état de fait mais faut payer pour l’avoir ! Hahahahaha !
Pourquoi avoir fait ça ? Demandais-je ébahie

Il rit de plus belle en disant que c’était pour nous détrousser en toute simplicité puis nous vendre sur un marché aux esclaves. Il expliqua que d’habitude ça marché. Je lui mis un nouveau coup de poing de colère. Il lâcha ses précieuses pour porter ses mains à sa joue. Il grogna et nous regarda surpris. Apparemment il n’avait pas l’habitude que ses victimes se rebellent. Mon regard était dur et pourtant j’avais envie de pleurer. Le vieux bonhomme attrapa sa besace et en sorti une grande bouteille dont le liquide était rose pâle. Il nous expliqua :

Trois gorgées et vous retrouverez votre véritable identité. Plus vous mourrez ! Hahahahahaha ! Êtes-vous prêts à prendre le risque ?
Oui !

Rétorquais-je en chipant la bouteille des mains de l’arcaëllien édenté. J’ouvris la bouteille et la portais à mes lèvres. Une, deux, trois ! Je retirais la bouteille de mes lèvres, la refermais et m’écroulais au sol. J’étais prise de convulsions. Mon corps me faisait mal comme si il grandissait trop vite. Et c’était le cas ! Au bout de quinze minutes je fus à nouveau moi. J’attrapais le vieux par le col et le soulevais.

Espèce de vieux croulant dégueulasse ! Tes manigances sont vaines maintenant et je vais te tuer !
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 480

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 3 Aoû - 21:48

Les choses vont trop vite... Je ne comprends pas les trucs que raconte le vieux, nous l'avons vaincu et la fille aux cheveux blancs veut lui faire la peau maintenant ! Je commence à moi aussi boire l'étrange liquide rose, curieux de retrouver mon corps adulte.

La douleur est insupportable... Mes os son en feu, ma peau est parcourue comme par des milliers de piqûres, ma tête résonne d'une douleur comme si une pierre me frappait sans arrêt... Je sens mes chaires se tordre, se nouer et je hurle de douleur.

Je suis où ?... L'herbe est douce sous mes mains, je suis nu. Je suis avec les autres enfants... Je me souviens, le vieux mage. Il a voulu nous vendre ! Je me redresse en titubant. Je vais enfin revoir plumefeu!... Plumefeu...plume...

À peine redressé, je retombe à genoux, mes iris grossissent mes yeux vire aux noirs, les larmes coulent à flots sur mes joues. Tout me revient si vite... Toute cette douleur.

Je vois le vieux toujours tenu par Vydaren... La haine est trop forte ! Je lève une main une racine arrache des mains de cette femme le vieux salopard pour l'amener à mes pieds. Une tenue de feuille me couvre et l'armure végétale suit bientôt.

Je n'attends plus, par une racine, j'arrache le cœur du vieux de sa poitrine dans une effusion de cris et de sang... Je regarde le corps du vieux...


"Je me tire.... Débrouillez-vous... Mais toi..." Je regardais Vydaren à travers la visière de mon armure." Ne recroise jamais plus ma route... Tu vaux pas mieux que ce type... Je t'aurais tué si je n'avais pas une dette de sang envers toi."

Sur cela, je me dirige vers mes affaires et les récupère rapidement en prenant la route une fois revêtu, je voulais rentrer chez moi...
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 157

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Aoû - 9:56
Vÿdareen parvint à lui arracher des réponses et une bouteille étrange. Apparemment nous étions de grandes personnes…. J’avais du mal à imaginer ça ! Mais, après que le garçon au chapeau et la fille aux cheveux blancs eurent bu, ils étaient devenus grand. Je me saisis de la bouteille, la débouchonnais et bus trois lampées. Ça avait un goût dégueulasse mais je n’eus pas le temps d’y penser. Je tombais au sol, me tordant de douleur. Mes os s’allongeaient à grande vitesse, mon corps changeait rapidement. Au bout de quelques minutes de douleur, je me relevais. J’étais nue mais adulte. L’arcaëllien au chapeau, Grégoire si je ne m’abuse, avait arraché le cœur du marchand d’enfants. Le vieux bougre était allongé au sol dans une mare de sang. Je haussais les épaules et passais la bouteille à une autre personne. Une fois fait, je partie sans dire un mot. J’étais dans la clairière, là où on avait laissait nos affaires. Je ramassais ma robe et l’enfilais puis récupérais mes armes. Drôle d’histoire… J’aurais aimé poser des questions au vieil arcaëllien. Mais Grégoire l’avait tué sans vergogne. Et, j’avais remarqué ça, il avait menacé Vÿdareen. Je me demandais pourquoi.

En tout cas, une chose était à retenir de cette aventure : ne jamais accepter quoi que ce soit d’un inconnu ! Je commençais à partir la tête haute. Je ne savais toujours pas où j’étais mais qu’importe, cette forêt avait bien une sortie.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 208

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Aoû - 19:45
Je regardais avec horreur Vÿdareen se tordre de douleur et convulser tandis que son corps prenait petit à petit la forme de celle d'une adulte. Tout était donc vrai ! Nous étions donc bien des adultes à la base. Je pris un moment de la réflexion : plus de trois gorgées et nous mourrions ? Je n'avais pas vraiment envie de me transformer et tas d'os… Il faudrait que je sois très prudente en avalant la potion. Vÿdareen, une fois redevenue adulte, se saisit du vieux et lui promis la mort. Je restais quelque peu effrayée par cela. Ce que les adultes pouvaient être violents… Avais-je vraiment envie de devenir comme ça ? C'est la question que je me posais… J'espérai sincèrement que la moi adulte n'était pas aussi brutale et vindicative.

Grégoire à son tour, était devenu adulte, et avec sa magie, transperça la poitrine du vieil homme pour lui arracher le cœur. Je restais figée devant cette vision d'horreur et ne remarquait pas, qu'à son tour, Lilith avait bu la potion et avait repris forme adulte. Je n'avais pas envie de redevenir adulte, pas si ils étaient tous comme ça. Je n'avais pas envie qu'on m'arrache le cœur, ni l'arracher à quelqu'un d'autre d'ailleurs. C'était décidé ! Je resterai enfant toute ma vie, devenir aussi violente et avoir autant de problème que les adultes ? Très peu pour moi…

Puis je me rappelai que mes parents n'étaient pas du tout comme ça, ils n'arrachaient pas le cœur des gens, et ils n'avaient pas perdu le leur. J'espérai alors que mon moi adulte avait pris exemple sur eux et était quelqu'un de plus sage, de moins violent. Je pris la potion que me tendis Lilith et je bus trois gorgée. Quel sale goût… J'avais envie de tout vomir, mais je me retins. Je sentis alors la douleur envahir mon corps. C'était horriblement douloureux, mes os tout comme mes muscles, me faisaient horriblement mal. Je poussais à une vitesse grand V. Au bout de quelques minutes je me retrouvai à nouveau adulte, avec tous mes vieux souvenirs. Me voilà rassurée, j'étais une personne qui n'arrachait pas le cœur des gens sans aucune pitié. Je soufflais, soulagée.

Je me tournai alors vers la petite mzékils, qui n'était autre que Sëya, ma bien-aimée. Comme elle était adorable, âgée de ses dix ans, emmitouflé dans sa chemise trop grande. Je ris légèrement à sa vue et je la pris dans mes bras, alors que j'étais totalement nue.

T'es trop mignonne, Sëya ! Aller, c'est à toi ! Bois la potion ! C'est pas que je te trouve pas mignonne comme ça, mais ça risque d'être compliqué pour… enfin bref… Tiens ma douce ! Trois grogées, pas plus, d'accord ?

Je tendis la fiole à Sëya et lui fit un grand sourire tendre. J'avais encore envie de la serrer dans mes bras mais je me retenais de le faire et l'encourageai à boire la potion. Je n'avais pas fait attention à Grégoire qui s'était en allé.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 62

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Dën, Äan
Groupes: Neutre
Race: Mzékils
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Je suis un mal... mais un mal nécessaire.

Le pendentif des âmes sœurs :


Pouvoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Aoû - 19:58
Je regardais les autres redevenir adulte et Grégoire arracher le cœur du vieux. Je restais stupéfaite devant tant de violence. Etais-je pareil ? Aussi froide et dure ? Non, c’était impossible. Je me sentis alors soulevée et on me fit un câlin en disant que j’étais trop mignonne. Ensuite Morianne m’incita à boire la potion. J’étais hésitante. Devenir adulte est une aventure que je voulais vivre au fur et à mesure. Je ne voulais pas grandir d’un coup. Mais dans le fond, j’avais déjà fait ma croissance à en croire le macchabé. Je pris donc la bouteille et bus trois gorgées. Ni une de plus ni une de moins. Je sentis mes os se tordre et mon corps convulsa. Je tombais au sol, grandissant rapidement. C’était douloureux et très désagréable. Une fois arrivée à mon âge initial, je me relevais et serrais ma douce dans mes bras. Quelle drôle d’aventure ! Je comprenais maintenant pourquoi je n’avais pas de collier. J’avais été adoptée par la mère de ma maîtresse. Je soupirais de soulagement, je n’allais pas être grondée. Je souriais, satisfaite. Puis je me dirigeais vers le corps sans vie du vieillard et l’incinérais. Il ne méritait pas une mort pareille… Mais Grégoire l’avait assassiné de sang-froid sans penser que cet arcaëllien avait peut-être une famille. Je soupirais et récitais la prière des morts pour le vieux fou. Une fois fait, je pris la main de Morianne et allais vers la clairière où était nos affaires. Nous nous habillâmes avec hâte puis nous prîmes le chemin du retour. Je pris la main de Morianne dans la mienne. Nous étions à nouveau nous.
Niveau 7
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 146

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 7



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Aoû - 8:24
Tout s'était tellement passé vite, Vÿdareen qui devint adulte en un rien de temps, le garçon au chapeau qui en fit autant, puis Lilith… et ce meurtre violent et sanguinaire qui n'avait aucun sens. J'étais d'accord pour que le vieux monsieur paye pour nous avoir joué un aussi mauvais tour, mais pas au point qu'il soit massacré à ce point là. J'avais peur à présent, j'avais envie de devenir une petite souris et de me cacher, pour disparaître aux yeux de tous. C'était ça être adulte ? Était-ce ce que les Vaibïaëns voulaient que je devienne ? Un monstre qui tue ses victimes sans le moindre remord ?

Après un moment d'hésitation, Morianne bu la potion et devint une belle mzékils adulte. La voir prendre Sëya dans ses bras me fit prendre conscience qu'il n'y avait pas que des grosses brutes parmi les adultes, que moi aussi je pouvais décider de devenir quelqu'un de bon. Et puis j'étais la seule enfant qui restait après que Sëya ait bu à son tour le liquide étrange. Elles s'en allèrent toutes les deux, main dans la main, laissant à ma portée la fiole. Peut-être que quelqu'un que j'aimais m'attendais aussi ? Peut-être que j'aurai moi aussi une personne qui voudrait bien me prendre la main et m'emmener loin d'ici ? Oui… Et puis, ma sœur était peut-être adulte du coup… que dirait-elle si elle me voyait ainsi ? Pas de temps à perdre, il fallait que je boive la potion pour devenir adulte comme devait l'être ma sœur. Je pris la fiole et bus les trois gorgées qu'il restait.

Je me pliais alors de douleur, me tenant le ventre, mon corps prenant un temps fou à redevenir ce qu'il était avant que je ne sois ensorcelée. Et finalement les souvenirs entiers d'une vie revinrent à moi, une vie malheureuse, pleine de débauche et de drame. Je restais recroquevillée au sol, pleurant à la fois de douleur, mais surtout d'une profonde tristesse qui m'entaillait le cœur : ma sœur était morte depuis longtemps, de ma propre main, et personne ne viendrait me prendre la main, personne ne viendrait partager son amour avec moi. J'étais tristement seule, seule et pleine de remords… Je pleurais…
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1/1 RP
Expérience : 359

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ
Groupes: Vaibïaën
Race: Elfe Demi-Déesse Gar'Haz
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


Homme, femme... du moment que ça se baise...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Aoû - 10:28
Je ne pensais pas vraiment le tuer à dire vrai mais Grégoire s’en chargea. Je fus choquée par sa violence mais ne dis rien. Les autres redevenaient adultes à tour de rôle. En dernier ce fut Tahiri. Elle resta au sol à pleurer. Je me demandais pourquoi et m’approchais d’elle. Je caressais son dos en murmurant des paroles apaisantes. La voire dans cet état me retournait le cœur. Je l’aidais à se redresser, pris sa main et y déposais un baiser. Ensuite, je l’aidais à se lever et à se rendre à la clairière où il ne restait que nos affaires. J’enfilais mon pantalon et mon haut puis attachais mes armes à la ceinture qui n’était pas bouclée. Une fois que Tahiri fut habillée, je la pris par la main et lui dit :

Rentrons chez nous.

Je lui souris tendrement et déposais un baiser sur son front. Elle avait cessé de pleurer. J’en étais ravie. Nous nous mîmes en route vers l’inconnu et surtout mon domaine. Je ne savais pas bien ce qui c’était réellement passé, mais c’était trop étrange pour que j’y accorde une quelconque importance. Je parlais de choses et d’autres avec Tahiri. Essayant de lui faire oublier sa douleur personnelle.

Cette aventure finissait plutôt bien dans le fond. Nous avions retrouvé nos corps d’adulte et nos idées étaient claires.
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 480

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Aoû - 10:32
Vous avez tous reçu vos 40 XP
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 775

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Mar’Baal :: Est :: Forêt des pins rouges-