Une bière, une barde, une retrouvaille

 :: Le monde :: Tak’Nayu :: Sud :: Tak‘Pÿ Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 19 Mai - 20:21
J’étais partie à Tak’ Pÿ pour faire l’acquisition d’un domaine. J’avais pris un navire à Hytraz pour y aller et après quelques temps de voyage j’étais enfin arrivé. J’observais la cité d’un œil critique. C’était une ville de pêcheurs et de marins, quelle drôle d’idée que d’ouvrir une boutique ici. Mais l’argent ne nait pas sur les arbres. Et plus j’en avais, plus j’en voulais. Etrange, non ? Je m’étais arrêtée dans une taverne où je buvais la spécialité : une bière à la myrtille. C’était particulier mais très bon. Je savourais la boisson avec un poisson fumé au fût de chêne accompagné de pommes de terre douces. J’observais la salle d’un œil triste, j’aurais aimé que Tahiri soit là. Pas que pour le sexe mais pour avoir quelqu’un avec qui parler. Je soupirais, un peu désabusée. Alors que je pensais à diverses choses, dont mon achat du lendemain, un barde se mit à chanter une chanson ou plutôt une.


Je me laissais porter par les notes mélancoliquement. Je finis ma chope en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. J’en commandais une autre, j’aimais donc tant que ça me mettre minable ? A croire que oui… Je me sentais seule et perdue. Depuis quelques temps je ne faisais que des conneries. Comme violer une esclave… Nouveau soupir. La porte s’ouvrit dehors une forte pluie tombée, j’étais bien heureuse d’être à l’abri. Je tournais la tête et vis l’arcaëllien ôter sa capuche. C’était un grand virenpien à la peau bleue. Il ne regarda même pas dans ma direction et se rua vers le feu où cuisait un porcelet. Je quittais du regard le virenpien et retournais à mon plat de poisson froid. Je terminais mon assiette en trois fourchettes. La serveuse la ramassa et me demanda si je désirais une part de tarte à la myrtille. J’acceptais avec joie. Elle me fit un sourire entendu et s’en alla chercher mon dessert.

Quelques heures s’étaient écoulées depuis que j’avais fini ma tarte. J’en étais, au minimum, à ma sixième pinte. J’avais cessé de compter à partir de six. La porte s’ouvrit à nouveau et l’auberge se tue. Je ne tournais même pas la tête écoutant la barde chanter une autre chanson.

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 183

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Mai - 22:50

Le temps me manque... Heureusement qu'Erikar à repris les commandes du Domaine, nous gagnons en force pour préparer notre prochaine expansion. Mais là n'était pas le problème qui m'amenait si loin de mes terres, je devais trouver quelqu'un et vite... Plusieurs semaines que j'errais d'auberge en auberge pour trouver l'une des cinq femmes qui pourraient m'aider à en trouver éventuellement une autre.
Je me dirige vers cette auberge, où je suis ? Je ne sais plus... Il y a une lumière qui auréole le bâtiment, c'est beau, surtout avec la pluie qui tombe drue sur mon chapeau.

Je parviens au bâtiment, circulaire avec un toit de chaume bien construit, mes pas créé un bruit de sucions sur le sol boueux. J'ouvre grand la porte, les gens se taisent... Je dois avoir une mine affreuse, trempée, les yeux assombrit de cernes. J'entre et attend de voir si quelqu'un est là... Quelqu'un que je connais. Enfin !

Une chevelure argent, plusieurs pintes à sa table... OUi, ce ne pouvait être qu'elle. Je me rapprochais et m'asseyais lentement sur la chaise face à elle en retirant mon chapeau.
Je la fixais avant de dire avec une voix coassante.

"Dame Loumez... J'ai besoin de votre aide... Je vous en prie."

Je me payais une bonne chope de lait au miel chaud en attendant sa réponse. .
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 429

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Mai - 23:05
J’écoutais la barde chanter quand quelqu’un avec un chapeau s’assit face à moi. Sa mine était épouvantable mais je pu reconnaitre Grégoire Boisdefer. Je ne pris pas la peine de le saluer qu’il quémandait mon aide. Je portais ma choppe à mes lèvres en grognant un :

Que puis-je pour votre service ?

Je l’observais sans plus rien dire, portant de temps à autre ma bière vers ma bouche. Je soupirais aussi de temps à autre. La barde cessa sa chanson et se reposa un peu. Le brouhaha environnant reprit de plus belle. Je m’avachis sur ma chaise et commandais une nouvelle pinte. Je payais à chaque choppe ce qui ravissait la serveuse car à chaque bière elle avait un pourboire généreux. La barde reprit sa musique. Le morceau était un peu triste.


Je tournais la tête vers elle, je lui souris et retournais mon attention sur Grégoire qui semblait à bout de force. Je soupirais. Je remarquais alors que la barde chantait à la fois en arcaëllien courant et dans la langue des anciens. C’était très poétique. Je tapotais du bout du doigt la table au rythme de la mélodie. Je souriais dans le vague, presque ivre. En fait j’étais ivre mais encore en capacité de comprendre les choses. La barde termina sa chanson et en entama une autre.


C’était encore plus mélodieux à mon oreille bourrée. Je bus paisiblement ma bière. Je demandais brusquement :

Alors, Grégoire, que désirez-vous ? Vous semblez éreinter…. Que vous arrive-t-il ?
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 183

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Mai - 20:17

Je gardais mes mains sur ma chope en étain pour les réchauffer avant de répondre à ma compagne avec lassitude.

"J'ai marché durant des semaines... Je dois trouver une druidesse... Morianne."

Je secouais lentement la tête avant de reprendre par le début.

"J'ai visité une forêt de lupan au pic de Thaa, elle était infecté par une maladie qui rendaient les gens fou de sang et violences. J'ai réussis à contenir la maladie, mais les lupans ont besoin d'aide, ils tiennent un temple de Thaa oublié, la druidesse pourrait activer les runes et purger entièrement la forêt de la maladie."

Je bue une grande gorgée de mon lait laissant une fine ligne blanche sur ma moustache naissante.


"J'ignore pourquoi... J'ai su que je devais me rendre auprès de vous, de dame Nazen ou d'une certaine dame Yakan."

Je redemandais une boisson chaude en regardant la jeune femme...

"Vos affaires tournent bien ?"
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 429

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Mai - 20:39
Il parla d’une druidesse, une certaine Morianne, ça m’évoquait quelque chose. J’avais, autrefois, rencontrer une personne correspondant à sa description. Mais j’ignorais où elle était aujourd’hui, surtout que son clan était nomade. Je soupirant, lui disant que je ne pouvais lui être d’aucune aide quelconque. Je soupirais et bus à nouveau. Le souvenir d’Ange me hantait à nouveau. Comme Tahiri me manquait, avec elle je ne pensais pas à mon méfait. Je me pinçais l’arête du nez et grognant un juron en lupan. La barde entama une nouvelle mélodie.


Elle bougeait pas mal cette chanson. Je plongeais mon regard dans celui de Grégoire et y vit un désespoir grandissant. Un soupir souleva ma poitrine, que pouvais-je y faire. Après je l’informais que je maîtrisais aän. J’ignorais si cela pouvait lui être d’un grand secours, mes connaissances étaient limitées. De nouveau, je portais ma choppe à mes lèvres et avalais une gorgée ou dix. Je reposais avec une certaine violence ma bière et finie par répondre :

Justement, je suis là pour affaire, je vais investir ici. On m’a donné le titre de Princesse Marchande. Ma fortune est telle que je ne sais quoi en faire… Si vous avez besoin de fond pour prendre un prêtre ou un grand prêtre pour votre forêt, je peux vous fournir l’or… C’est bien le moindre que je puisse faire d’ailleurs.

Je baissais la tête, lâchant le regard de l’humain. Un poivrot, bien imbibé, s’approcha de notre table et me fit du gringue. Je l’envoyais valser d’un coup de poing dans les partie. Malotru ! La barde avait fini sa mélodie et en entama une autre encore plus entrainante.


Je tapais du pied au rythme de la chanson. Je regardais de nouveau Grégoire et lui demandais comment ça se passait de son côté avec les enfants. J’en profitais pour lui donner des informations sur la petite qui m’avait suivie à l’école. C’était une élève brillante et disciplinée. La petite aracnor avait su s’imposer dans l’établissement. Et ses notes étaient les meilleures de la session. Elle ferait une bonne dresseuse et commerçante. Je souris timidement à l’arcaëllien pendant que le poivrot, qui avait été un peu sonné par mon coup, se relevait en bougonnant. Je retins une insulte cinglante. Il vit mon regard réprobateur et meurtrier. Il s’en alla sans un mot en se tenant les parties.


La barde entama une autre chanson après une salve d’applaudissement bruyante. C’était plus calme et très poétique. Je regardais avec une pointe de tristesse l’humain qui me sembla au bout du rouleau. Je vidais ma choppe et commandais une bouteille d’hydromel, la bière me donnait envie de pisser. D’ailleurs je me levais et allais aux latrines pour vider ma vessie. Une fois fait, je revins vers Grégoire qui semblait ne pas avoir bougé d’un poil. Je secouais la tête en m’asseyant.

Vous allez trouver, ne vous en faites pas. Enfin, j’espère.

La serveuse m’apporta le verre et la bouteille tant voulue. Je me servie un verre et bus longuement en dégustant le doux nectar pendant que la barde changeait de chanson.


La mélodie était agréable et douce comme mon hydromel. La tête commençait à me tourner et je me sentais lourde ainsi que lente dans les gestes que je faisais.

Ça va aller ?
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 183

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Mai - 21:07

Grégoire, regarde-toi bordel... Des semaines que tu erres sans savoir où aller, obéissant à la voix d'une déesse en qui tu n'as aucune foi. Mais réveille toi bordel ! Beorn jugule l'hémorragie avec les lupans mais si cette saloperie de maladie quitte le pic l'enfer va s'abattre partout.
Rentre et fait ce que tu doit toi-même... Montre leurs à ces dieux et aux mortels ce que le seigneur des forêts peut accomplir !

Oui, ma conscience avait raison, j'erre sans aucun plan, je vais à l'encontre des enseignements même de mes précepteurs aracnors! Quand la jeune femme revint de je ne sais où je la laissais poser son verre sur la table et après avoir vidé ma chope me servis en alcool en abandonnant le lait. La brûlure sucrée de l'hydromel me donnait un coup de fouet et je m'exclamais à la jeune femme pour lui répondre.


"Sang et cendre ! Vous avez raison ! Je vais y arriver par le ténébreux !"

Je fis appel à une serveuse et nous resservis une bonne chope.

"Les enfants, ils vont bien. Aleksandar à pris les rênes de la cité de Ghuerf, Marina étudie l'art du combat à l'arène d'Ytabguer Rall pour commander les armées du Domaine... Les plus jeunes, Valya et Malya sont encore trop jeune et continue à étudier et apprendre, Ykvar tente de trouver des maîtres en arts, il a beaucoup de talent. Calysta elle a choisis l'alchimie et l'herboristerie, elle étudie et apprend avec moi."

Je trinquais avec elle avant de reprendre de plus en plus joyeux à l'idée de reprendre le contrôle de mon destin.

"J'ai parvenu à couper les accès au pic de Thaa, de manière temporaire, la maladie ne s'échappera pas encore. Je dois retourner là-bas pour étudier la maladie plus en détails et parvenir à trouver le remède pour l'éradiquer. J'ai encore du boulot, j'ai pour vous une proposition."

Je me penchais en avant pour lui parler à voix plus discrète.

"J'aimerais développer le commerce avec les puissances extérieur, mais je suis encore enclavé dans les terres, je pense pouvoir prendre le contrôle d'une cité portuaire, Juier. Elle est en proie à une maladie étrange et mes mages et alchimiste ont presque percé ses mystères... Un truc qui serait l'œuvre des adorateurs. Je vous propose d'établir une voie commerciale de Juier jusqu'à la cité de Ghyuerf en passant par Ytabguer Rall. Nous produisons des matières premières et récupérons du matériel aux groupes d'adorateurs que nous éliminons... Vous en êtes ?".
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 429

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Mai - 21:30
Sa proposition était intéressante mais je me vis la refuser, je n’avais pas pour but de faire n’importe quel commerce mais celui d’animaux de somme et de voyage. Je lui souris puis bus un peu de mon verre en soupirant. Je ne voulais pas le vexer, loin de là, mais commencer à commercer dans tout et n’importe quoi c’était la dégringolade assurée. J’étais une marchande de monture pas de tissus ou d’épices. Je le lui expliquais, la voix embuée par l’alcool. Je ne prêtais plus trop attention à la barde qui enchaînait les compositions.


Je passais un doigt sur le bord de mon verre et soupirais une énième fois. Je commençais à être bourrée sévère. Ma vessie était à nouveau pleine je me levais donc afin de retournée aux latrines. Une fois soulagée je revins et posais mes fesses sur ma chaise en disant :

J’pense connai’te quelqu’un pour ton… votre affaire. Elle est fiable et motivée. Elle commerce dans un tit peu tout même si c’est pas prudent. M’enfin, c’est son choix ‘près tout.


La voix de la barde ne me parvenait plus même si j’étais consciente qu’elle chantait encore. J’avais eu du mal à articuler lorsque j’avais parlé à Grégoire mais cela ne me gênait nullement d’être ivre. Ça me permettait d’oublier mon viol sur la pauvre Ange Burn. J’étais si honteuse dans le fond. Comment avais-je pu accomplir un tel acte ? Je n’osais même plus me regarder en face dans les miroirs. J’étais coupable d’un abus sexuel même si elle avait pris son pied, ce qui était étrange mais après tout elle avait dû connaître bien pire dans sa vie d’antan. J’avais baissé la tête sans m’en rendre compte. Ma honte devait se lire sur mon visage. Une larme coula le long de ma joue que j’essuyais bien vite de mon poing. Je bus pour noyer ma culpabilité.


Je devais demander pardon à Ange un jour. Et je devrais répondre de mon acte devant Jurk et Gar’Haz. Je serrais les dents retenant un cri de rage. J’étais coupable d’un acte barbare et honteux. Je finis mon verre et m’en servait un autre avec délectation. L’alcool, ce faux ami, était devenu mon compagnon des nuits noires.

Je suis heureuse que les enfants soient en forme et motivé à construire leur vie.

J’avais dit tout cela dans un souffle triste et à peine audible. Je relevais la tête et regardais Grégoire lui demandant s’il avait déjà eu honte de quelque chose. J’avais besoin de me confier. D’avouer mon acte cruel. De dévoiler mon côté sombre.


Kaliqua avait dû s’emparer de ma raison car je n’avais jamais auparavant connu un état pareil.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 183

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Mai - 23:30

LA jeune femme semblait si perturbée que j'en venais à me demander si elle n'était devenu démente... Je penchais la tête sur le côté pour lui demander gentiment.

"Vous avez l'air d'avoir un truc qui vous travaille très sérieusement dame Loumez... Ça va aller?"

J'attendais qu'elle me réponde quand une exclamation retentit dans la grande salle, un virenpien était allongé au sol alors que trois gardes en livré or et argent de l'armée démocrate entrait après visiblement l'avoir envoyé brutalement au sol. Le virenpien aux écailles bronze et aux yeux fendu couleur topaze sifflait vers les trois gardes xen en se relevant péniblement.


"L'Alpha nous a abandonnés aux adorateurs ! Qu'il brûle lui et toute son armée qui a fuie l'ouest pour nous laisser seuls... Le roi des forêts va s'occuper de ces imbéciles de fidèle d'Ozan et ensuite rétablira la justice et la sécurité !"

Crachait-il avec violence... Je me précipitais pour l'aider à se relever en lui tenant les épaules en murmurant les dents serrées pour qu'ils comprennent bien.

"Ferme là si tu ne veux pas finir au bout d'un corde... Laisse moi faire."


"Toi l'étranger ! Tu connais se fol de virenpien?"

 Grognait l'un des gardes à la barbe drue.

Je levais la main paume en avant en signe d'apaisement en leurs disant avec un sourire d'excuse.


"Excusez mon ami, monsieur, il est un peu saoul et il ne sait pas ce qu'il raconte. Il a perdu sa famille à Juier le pauvre..."

Le chef des gardes grognait un juron et me menaçait alors.

"Que ton ami lézard se tienne à carreau, s'il outrage encore notre bon dirigeant sa tête finira sur ma cheminé."

Il commençait à partir, la tension retombait lentement alors que je me tournais vers le virenpien en lui donnant une frappe légère sur l'épaule avec une voix sévère.

"Bordel! Tu dois avoir quoi, 17 ans... Tu ne rendras pas service au roi des forêts en brayant son nom partout et en te faisant exécuté ! Ce n'était pas des menaces en l'air. Les gardes appliquent la loi militaire maintenant que les armées des adorateurs ont mis l'ouest à feu et à sang... Va à Ytabguer'Rall et demande à voir le nouveau seigneur... Dit aux gardes que c'est le frère d'Ombrefeu qui t'envoie.. Ils te trouveront du travail. Allez dégage maintenant."

Je lui dis en le poussant pour qu'il commence à partir. Je retournais m'asseoir auprès de dame Loumez après cet interlude agité...


"Les démocrates virent de plus en plus à la dictature depuis le début des combats..."..
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 429

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Mai - 17:15

Je ne prêtais pas attention à ce qui se déroulait autour de moi. Trop ivre sûrement. Je bus une nouvelle gorgée d’hydromel pendant que Grégoire jouait les héros du jour. Je soupirais, amère, je ne pouvais décidément pas oublier. Quand il revint, il me parla de la Damert’Ban. Au fond, je m’en fichais bien mais, pour faire bonne figure, je hochais la tête. La politique ne m’intéressait nullement. Tout ce qui comptait désormais, c’était laver mon honneur de mon acte ignoble. Je levais ma main vers ma bouche et pinçais avec mes dents l’ongle de mon pouce. Je réfléchissais à un moyen de rattraper ma fourberie. Kaliqua m’en soit témoin, on ne m’y reprendrait plus. Je soupirais doucement et finis par dire :

Je me suis installée dans la Principauté, là-bas l’esclavage est légal. Même si je ne suis pas pour, il n’y a pas de petites économies. J’ai donc acheté des esclaves bon marché, je compte leur rendre leur liberté au bout d’un an de loyaux services. Mais, l’une de mes esclaves… Ce que je lui ai fait… J’ai tellement honte… Pauvre petite… Elle s’appelle Ange Burn. C’est une bonne gamine, dure à la tâche et découvrant le monde. Mais moi… J’étais ivre… et… Et…. J’ai… J’ai…. Abusé de mon pouvoir sur elle… Je l’ai prise de force… Comme si Kaliqua avait soudain détraqué mon esprit. J’ai tellement honte et cela me hante avec force.

Je n’osais plus regarder Grégoire face à face. J’avais baissé la tête, honteuse. Je bus pour oublier mais cela raviva la flamme de ma culpabilité. Je soupirais doucement et amèrement. J’avais été un monstre mais je pouvais me rattraper. Ange devait apprendre. Elle était jeune, elle pouvait devenir une de mes élèves et gagner sa liberté par l’apprentissage… Oui, c’était une bonne idée. Cependant, au lieu de me réjouir, je me mis à pleurer silencieusement. Comment avais-je pu faire ça à cette petite. Elle n’était même pas adulte. Je retirais mon ongle de ma bouche et me mordis la lèvre. La honte rongeait mon esprit et me rendait folle de chagrin.

Vous devez penser que je suis bien faible, Sir Boisdefer…

Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 183

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Mai - 22:16

Je dois l'admettre, j'étais sous le choc des révélations de la jeune femme. Un viol! Le mot était dur, brutal, ignoble. Au Domaine, la loi que j'avais fait instaurer était claire à ce sujet... Un filtre de vérité et en cas de confirmation des faits, c'était la pendaison de l'auteur. Le fait que ce soit la jeune femme qui soit coupable d'un acte aussi abject me divisait... La répugnance et la pitié mêlées.

Une partie de moi me dictait de la tuer là et maintenant, l'autre me commandait de la laisser, partir et l'abandonner à son malheur. Je devais mettre fin à cette rencontre et retournée auprès des miens et sauver le pic de Thaa..

"Il y a des actes pour lesquels le pardon est hors d'atteinte à jamais... Dans l'antique culture des nains, j'ai cru comprendre que ceux qui se rendaient coupable d'acte si horrible que les leurs ne pouvaient plus les garder dans la société, étaient confronter à deux choix... La mort par le bourreau, rapide, simple... La deuxième solution, les envoyer combattre les abominations qui rôdent dans les entrailles de la terre dans des parties scellée à jamais. Ils combattaient jusqu'à la mort pour expirer en recouvrant une partie de leurs honneurs."

Je me levais sans accorder un regard à la jeune femme toujours tiraillé entre la peine et la fureur de ses actes. Elle disait vouloir que sa victime aille mieux, elle n'irait pas mieux en côtoyant son bourreau.

"Laissez votre victime rejoindre le Domaine, pas d'esclavage, une justice ferme et un travail pour tous sous la protection de mes armées... Elle peut se reconstruire, mais pas si elle vous côtoie chaque jour durant."

Je pris mon sac et l'attachais pour la marche, j'ajustais mon chapeau et me préparais à affronter la nuit maintenant sec.

"Adieu dame Loumez... Si la petite fille que vous avez recueillis veut voir ses frères et soeurs, faites moi mander par messager, j'arrangerais leurs venues."

Sur ces mots, je quittais le bâtiment en m'appuyant sur ma lance pour retourner au Pic de Thaa après deux semaines d'absences...
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Identité : Fiche
Fluide
Expérience : 429

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Khan
Groupes: Domaine
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5






Artefacts acquis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Tak’Nayu :: Sud :: Tak‘Pÿ-