L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Tu sais l’amour et son ivresse. (île de Port-Suppure) [PV La Renarde]

 :: Le monde :: Mers et océans [ZONE RP] :: Port Suppure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 15 Mar - 0:31
Spoiler:
 



Tu sais l’amour et son ivresse
Tu sais l’amour et ses combats ;
Tu sais une voix qui t’adresse
Ces mots d’ineffable tendresse
Qui ne se disent que tout bas.

F. Arvers






Phadransie La Noire, récemment arrivée en Naka'Ar, cité portuaire au sud du continent de Kaïl, s'était dirigée d'un pas sûr vers l'une des tavernes bordant le port. Le tricorne rabaissé sur son oeil étincelant de noirceur, elle était entrée et, sans un mot, droit vers une table qui semblait occupée par des pirates, poussa une chaise et s'y assit, verre de rhum en main. Une fois installée, et sans prévenir, elle avait enfin levé son œil, fixant la femme à la chevelure rousse lui faisant face qui écarquilla les yeux de surprise :

- Capitaine La...

Elle lui avait alors décoché un formidable coup au visage, brisant le verre de rhum à même la peau, puis avait enchaîné d'un coup de poing qui l'avait envoyée au sol. Elle avait poursuivi, toujours sans avoir prononcé le moindre mot, avec un coup de pied dans les cotes, puis avait relevé de force sa victime avant de la jeter sur la table et enfin de lui brandir son crochet sous le nez !

- Tu étais où morbleu, durant toutes ces putain d'années ??!
- Ecoutez, avait rétorqué la Renarde tout en essuyant d'un revers de la main le filet de sang coulant de sa lèvre, j'ai vécu ma vie et j'ai purgé ma peine de prison.

Phadransie La Noire, l'air énervé, avait alors brandi son crochet a deux centimètres du nez de cette dernière !

- Bravo, tu t'es bien reposée salope ! Tu fais honte à notre confrérie la Rousse !
- Excusez moi, s'était excusée la Renarde, mais vous savez, bah c'est un peu dangereux actuellement. Puis voilà, vous me connaissez. Vos combats ne sont que du corps à corps alors que je privilégie la stratégie de l'artillerie.
- Je devrai te saigner à mort sur l'heure pour t'être tirée alors que les flammes des enfers se déchaînaient sous le pont du Seventh Son...

La Noire avait finit par l’agripper par le col et la pousser, tout en s'installant a sa table sous les yeux ébahis des anciens compagnons de la Renarde qui avaient eu tout le mal du monde à la croire lorsqu'elle s'était vantée d'avoir navigué aux côtés de la fille du Roi-Pirate, Phadransie Lamiedo !

- Mais tu peux encore m'être utile, la Rousse... Cela sera aussi l'occasion pour toi de te rattraper. Ou cette fois, je jure que je ne te laisserai pas t'en aller. Et je te tuerai.

La Renarde tremblait de peur. Son ancienne capitaine l'effrayait toujours autant mais elle était toujours autant mignonne que dans ses souvenirs, et elle avait été comblée de cette offre qu'elle s'était dépêché d'accepter.

- Oui oui oui ! Pas de problème ! Tout ce que vous voudrez ! Vous pourrez même me torturer autant que vous voudrez !
- Au moins tu comprends toujours aussi vite ce que l'on attend de toi, avait souri obscènement La Noire. Bon, file moi une bouteille pour commencer. Ensuite viens prendre place, on a à causer toutes les deux ! Je suis à la poursuite du septième fils, avait-elle enchaîné une fois avoir chassé de la table les autres scélérats.

Près d'une heure s'était écoulée ainsi, au cours de laquelle la Rousse faisait face à La Noire, tremblante de peur, et écoutant ce qu'avait à lui dire son ancienne Capitaine.

- Après que la mutinerie eût éclatée,  Ildezzeeth ce fils de pute à prit le commandement du navire, m'abandonnant sur une île déserte. Sans même un tromblon, sans même le dernier coup, sans même un briquet. Je vais saborder le Seventh Son, ainsi que tous son équipage. Il périra corps et âme, tu as ma parole la Rousse.Tous ces fils de pute... Rayé de la surface d'Arcaëlle. Tous, jusqu'au dernier Jusqu'au mousse de service, au commis de cuisine, aux prisonniers dans les geôles.. Tu m'entends ? Personne n'y réchappera !

La Noire s'était penchée très près de la Rousse, tout en portant à ses lèvres une bouteille de rhum, pour ajouter :

- Il faut que tu saches, ma Seconde, désormais je n'ai qu'un seul nom : Phadransie La Noire. Si jamais tu prononces, même involontairement, celui du Roi-Pirate en t'adressant à moi, je te tuerai. Et je ferai en sorte que ta mort soit lente et douloureuse, entends-moi bien.

Elle brandit son crochet puis tapota son cache-œil :

- Tu n'as jamais vu ce qu'il y a là-dessous, et je n'ai aucun lien avec ce traîne-merde de Roi !
- J'ai toujours été de votre côté, lui avait assuré la Renarde, par contre j'aurais une condition.
- J'écoute
- J'aimerai que vous me torturiez au moins une fois tous les deux jours.

Phadransie avait alors terminé sa bouteille, éclaté de rire puis claqué la bouteille sur la table. Alors, elle s'était approchée de la Renarde et l'avait agrippée par les cheveux, de manière à tirer son visage vers le sien. Elle avait brandit son crochet entre elles deux, le faisant jouer sur le nez et près de l'œil de sa camarade, excitée de ce contact.

- J'ai toujours su que tu aimais ça, petite salope.

La renarde avait lâché un petit cri de douleur puis rougi aux insultes de sa supérieure.

- Allons-y?

Elle avait fait signe aux clients de la taverne de ne pas s'en mêler, puis était monté jusqu'aux chambres, poussant la Renarde devant elle. Pour elle, ça commence à tanguer doucement. Elle avait claqué la porte derrière elle et léché son crochet, l'œil presque étincelant d'excitation, en désignant le lit.

- Tu prends place chérie ?

Tandis que la Renarde s'était exécutée, Phadransie lui avait offert une gifle en plein visage, lui éclatant au passage la lèvre inférieur avec ses bagues. Puis elle l'avait agrippée par les cheveux en la secouant avec violence.

- Je suis très triste la Rousse en ce moment. Sais-tu pourquoi cela ? Cela fais des mois que je n'ai eu personne a exposer aux étonnantes capacités distractives de mon tout nouveau crochet ! En fait, je crois même que je suis bien plus que ça ! Triste n'est pas le mot juste.. Attends, laisse moi deux secondes, je l'ai sur le bout de la langue. Ah oui voila : La frustration ! Je suis frustrée la Rousse ! J'AI UNE PUTAIN DE FRUSTRATION EN MOI !!

Tout en disant ça elle l'avait balancée sur le lit, faisant cogner sa tête contre le rebord de bois et avait grimpé sur elle, se servant de son crochet afin de trancher en deux parts distinctes vêtements et corsage.

- Je vais essayer de te laisser en vie, je te le jure..

La nuit avait été longue et emplie d'émotions pour La Noire tout comme La Rousse. A l'aube, elles avaient dues se frotter de justesse à un détachement d'officiers du port de Naka'Ar, alertés par l'aubergiste ou l'un ou l'autre de ses clients, inquiétés des hurlements -jouissifs pour Phadransie- de la Rousse. Peinant à suivre sa Capitaine, la Renarde avait néanmoins réussi le miracle à négocier leur passage sur un navire commercial en partance de Kaïl, et elles s'étaient tirées sans demander leur reste. Parvenant au cours de la traversée à prendre le contrôle du brigantin à deux mâts qui les portait sur les Grand'Eaux, Phadransie La Noire avait arrangé un détour puis un arrêt au port de la Suppure, petite île pirate au sud du grand continent qu'était Kaïl.

- Bienvenue à la maison, avait ri La Noire en débarquant avec sa Seconde.

Port-Suppure, où tout n'est que corruption, meurtre, rapinerie et misère. L'île demeurait si petite qu'elle ne paraissait point sur la plupart des cartes d'Arcaëlle, mais ses quelques dizaines de milliers d'habitants, toutes races confondues, la proclamaient repère des pirates. A Port-Suppure, où tout se vend et tout s'achète, Phadransie traîna jusque sur la place publique le Capitaine destitué du navire commercial, ainsi que son équipage. De leur vente, La Noire et La Rousse en retirèrent plus de mille pièces d'or. Riches, Capitaine de navire, il ne restait à Phadransie plus qu'à recruter un équipage afin de faire voile et courir après l'horizon, à la poursuite du Seventh Son.

- Cela fait maintenant près de dix jours que nous sommes à la Suppure, expliqua La Noire à La Renarde, il est temps de recruter. En tant que Seconde, je te laisserai t'en charger. Rends-toi près des quais, à la Taverne nommée "La Fille du Capitaine". Tu prendras une table là-bas, et feras signer sur une feuille vierge tous les prétendants aux postes à bord. Le navire n'est pas grand, nous avons besoin d'une vingtaines de forbans, pas plus. Je te laisse le soin de choisir, mais fais en sorte qu'ils sachent se battre. Tous, sans exception. Et je ne veux pas de chiens du Roi-Pirate à mon bord, fais attention !

Elle ajouta, en guide d'ultimes instructions, comme elle s'éloignait déjà de la Rousse, dans l'ombre d'une ruelle peu ragoûtante :

- Si quelqu'un te demande quelle sera notre destination, réponds simplement que nous écumerons les Grand'Eaux afin de nous livrer à de la bonne et sanglante piraterie. Si il insiste, alors tu peux flinguer cet emmerdeur. Il y a des duels au premier sang et des meurtres tout le temps à Port-Suppure, personne ne viendra réclamer justice pour cette balle de perdue. Ne me déçois pas la Renarde. Je viendrai te retrouver demain.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 201

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mar - 8:45
La rousse était ravie et non de la réapparition de sa capitaine car d'un côté elle pourrait de nouveau observer et imaginer les formes de cette jeune femme si magnifique quoique toujours étonnée du nouveau crochet de la pirate néanmoins finit sa vie tranquille à rester par moment chez ses parents et chez ses amis ne faisant rien de ses journées à cause du fait qu'elle dit déjà en prison ce qui l'empêche de s'engager dans l'armée .

Blrrr Port suppure quel affreux endroit , le repère des pirate le repère des sauvages oui . Elle détestait cette ville ou reigne la loi du plus fort et au la morale n'existe pas mais bon elle y allait pour Phadransie .

"Oui capitaine " acquiesça t'elle écoutant attentivement les directives de sa supérieure.

-" pas de problème je m'exécute de suite "

C'est alors qu'elle partît.  D'un pas assez lent et examinant tout son environnement au cas où un pauvre fou se décide à l'attaquer ce qui fit une personne . Elle ne sortit qu'un simple pistolet de sa taille pour lui tirer dans la jambe .

Une fois dans la taverne elle se mît débout sur une table et cria à toutes les personnes dans la taverne

-" messieurs je vient vous proposer ici l'offre de votre vie venez signer sur cette feuille bien sûr il faut un minimum se demerder en corps à corps par contre je ne serais aussi contre un ou deux stratèges . Je veux seulement 23 personnes . Ah oui le but de notre mission : écumer les mers à la recherche de richesse .

Une trentaine de personnes ont spotulés elle les a bien-sûr tous accepter sauf un retardataire .

-" rendez vous demain devant la taverne merci "

Le lendemain aucun prétendu pirate. N'avait chômé a l'appel ils étaient la à attendre Phadransie en retard
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mar - 19:09
Les Dieux et les Démons et Bhagavat lui-même,
Augustes, s'élevaient jusqu'au Néant suprême.
Ah ! la terre et la mer et le ciel, purs encor
Et jeunes, qu'arrosait une lumière d'or
P.V





Sitôt qu'elle eût pris congé de Renarde, Phadransie La Noire orienta ses pas en une destination finale et précise. Elle connaissait Port-Suppure comme sa poche, et savait parfaitement où elle allait.

La Noire passa l’entrebâillement étouffé de tentures et d'écrans colorés d'un bordel. Elle avait posé le pied dans une sorte de salon, accueillant des clients par dizaines, les lèvres collées sur l'embouchure d'un tuyau à shisha ou bien tirant d'immenses bouffées de leur pipe. Des putes par dizaines louvoyaient entre eux, servant sur des plateaux tabac, panières de fruits ou verres de vin. Ce vin là n'était pas coupé à l'eau.

Une jeune femme s'avança vers la Noire. Ses seins étaient à l'air et elle ne portait en guise de vêtement qu'une mince culotte ornementée de perle, et transparente de surcroît. La pute posa une main sur l'épaule de La Noire.

- On s'occupe de toi ma belle ?

Alors, Phadransie ayant beau faire des efforts immenses pour se tenir, elle ne put contenir sa rage -et son dégoût- plus longtemps. Elle plaqua contre un mur la pute qui avait osé s'approcher d'elle, et pire, osé la toucher !

- Ne me parle pas ! lui hurla-t-elle en pleine face. Ne t'approche pas ! Ne me touche même pas, salope ! Je ne suis pas venue ici pour me faire sauter comme cette bande de pourceaux immondes que vous nommez "clients" ! Je veux parler au...
- Pour les clients violents, la coupa une voix masculine jaillit d'Outre-tombe, nous avons des filles qui conviennent mieux. Lâchez Léona, je vous prie.

La Noire affuta son regard et son œil vint croiser ceux d'un homme richement vêtu, bras croisés derrière le dos et bottes lustrées. Une queue de cheval et deux fines moustaches ainsi qu'un bouc taillé court encadraient un visage aux rides apparentes depuis quelques années maintenant.

- Le Furet.
- Phadransie, sourit ce dernier. Quel plaisir. Après toutes ces années !



~



Le propriétaire de ce fameux bordel de La Suppure que l'on surnommait Le Furet vint servir à son invitée noire un verre de rhum épicé puis prit place sur la petite chaise de bois, en face d'elle. Il alluma l'extrémité d'un fume-cigarette puis le tendit à la pirate qui l'accepta. Ils discutaient tout en fumant alternativement à deux dessus. Des rideau épais les dissimulaient des autres clients.

- Plus de dix ans, sourit Le Furet en contemplant la fumée s'élevant des lèvres de La Noire.
- Douze.
- Je me souviens encore de toi, qui courrait à demi-nue dans les rues merdeuses de la Suppure, prête à dépouiller le moindre passant ou pirate un peu trop ivre.
- Je ne suis pas venue te voir pour évoquer de vieux souvenirs, trancha La Noire en lui passant le fume-cigare. J'ai besoin d'informations. Tu ne te fais pas appeler Le Furet de la Suppure pour rien.
- Je suis Le Furet, oui, confirma-t-il. Et toi ? Qui es-tu devenue ?
- La Noire. Phadransie La Noire.
- Plus de filiation avec le Roi-Pirate ?
- Plus aucune.
- Je m'en doutais. Et bien, Phadransie La Noire, je t'écoute.
- Je suis à la poursuite du Seventh Son. Tu connais tout sur tout, tu es l’œil et l'oreille de la Suppure, toujours à fureter dans l'un ou l'autre trou à merde de l'île. Alors dis-moi où mouille ce vaisseau, que j'en débarrasse définitivement Arcaëlle.
- Tu veux t'attaquer au septième fils, Phadransie ? C'est un très gros morceau.
- Donne-moi juste les informations que je te demande, cracha la pirate.
- Cela fait un moment que le Seventh Son n'est pas venu ancrer à la Suppure, poursuivit le Furet, mais tu sais aussi bien que moi que chaque navire pirate de ce nom finit toujours inévitablement par revenir à Port-Suppure. En revanche, j'ai vu il y a moins d'un an le quatrième Commandant du Roi, arpenter les quais.
- En quoi cela est-il censé m’intéresser ? demanda la pirate déjà lassée des écarts que faisait Le Furet dans ses réponses.
- Parce que le Commandant du Fourth Son n'est autre que l'Aracnor Henry Tarentt !

Phadransie La Noire ravala la fumée qu'elle était en train de produire et s’étouffa avec. Une quinte de toux la prit.

- Mensonge ! J'ai tué le Commandant Henry Tarentt à bord du Seventh Son, il y a plus de six ans maintenant ! Il a expiré sous mon oeil !

Le Furet s'approcha de la jeune femme, œil dans les yeux.

- Sais-tu comment fonctionnent les armées navales du Roi-Pirate, Phadransie La Noire ?
- Je ne me suis jamais penchée sur la question, non.
- Le Roi a pour habitude d'offrir à chacun de ses enfants un navire dès leur enfance. Chaque Capitaine de navire est aussi Commandant en chef de son armée. Ainsi, chacun des fils ou fille du Roi-Pirate est à la fois Capitaine de navire et Commandant. L'Aîné est le nom du navire du premier fils du Roi, également Commandant Suprême de sa flotte. Puis vient le Cadet, le Benjamin, le Fourth Son, le Fifth Son, le Sixth Son et le Seventh Son. Bien entendu, les navires et leur Capitaine sont classés par ordre de puissance. Le fils aîné du Roi, le Commandant Suprême est le pirate le plus puissant. Puis viennent les autres. Phadransie, Henry Tarentt, l'Aracnor qui est venu te chercher sur les quais de la Suppure il y a douze ans en arrière l'a fait sur ordre de ton père. Il était lui-même Capitaine du Fourth Son. Comprends-tu le sens de mes paroles ?

Phadransie avait l'impression que l'on venait de la gifler tant elle comprenait tout avec une minutie déconcertante.

- Tarentt était mon frère.
- L'un de tes frères, oui.
- Et tu dis qu'il a trompé la mort ?
- J'ignore comment, mais oui. Il est de nouveau à la tête de son navire qu'il avait confié à un tiers le temps de te former toi, à bord du Seventh Son. Le Fourth Son a de nouveau un Capitaine Lamiedo à sa proue.
- Une minute ! Si Tarentt a récupéré son navire. Alors qui commande le Seventh Son maintenant ?
- Tu ne devines pas ?
- Ildezzeeth...
- Il se fait reconnaître comme étant le septième fils du Roi-Pirate, mais le plus âgé paradoxalement. L'Adopté. Pour ton père, tu étais indigne de lui, et tu es morte. Il a donné ton héritage...
- A ce fils de pute d'Ildezzeeth...
- Tu comprends pourquoi t'en prendre ainsi au Seventh Son serait suicidaire. As-tu un équipage digne de ce nom ? Un navire prêt à en saborder un autre ? Combien porte-t-il de pièces de canon et de batteries ? Ce n'est pas à toi que je vais apprendre combien d'Arcaëlliens comporte l'équipage du Seventh Son.
- Plus de deux-cents, soupira La Noire.
- Et Alnözz Ildezzeeth est leur Capitaine. Un Elfe de plus de six-cents ans. Renonce à cette folie. Du moins tant que tu n'auras pas un navire et un équipage capable de rivaliser avec le Seventh Son. Quant à Henry Tarentt...n'y pense pas. Maintenant qu'il a retrouvé sa place à bord du Fourth Son, il est presque invincible. Le Fourth compte plus de quatre-cents âmes à son bord !
- Alors quoi ? s'emporta la pirate le cœur battant la chamade sous son chemisier. Je renonce ? Je fais demi-tour ? Je retourne dépouiller quelques nobles ?
- J'ai une troisième alternative à te proposer, poursuivit le Furet, car je doute que je parviendrai à te faire renoncer à ta vengeance sur le Commandant Tarentt et sur le Seventh Son.
- Je t'écoute, parle !
- As-tu déjà entendu parler du Eighth Son ?
- Le huitième fils...
- Le Eighth Son, oui. Venu mouiller à la Suppure il y a plus de six ans maintenant. C'est le Capitaine du Sixth Son qui a été désigné pour former le dernier enfant du Roi à bord du Eighth Son.
- Quel âge aurait-il aujourd'hui ?
- Seize ans. Je crois qu'elle ne tardera plus à en devenir la Capitaine.
- Elle ?
- Oui. Le dernier enfant du Roi-Pirate est une fille.
- Ma sœur...Humaine ou Aracnor ?
- Humaine de ce que j'en sais.
- Je vois. Elle sera facile à tuer.
- Et surtout son navire serait à toi. Le Eighth Son n'a pas le prestige du Seventh ou du Fourth, mais il reste bien plus présentable que la coque de noix que tu barres actuellement ! Je t'ai vu t’amarrer au port-Est de la Suppure.
- Que peux-tu me dire sur le Eight ? sourit Phadransie en s'approchant de son interlocuteur, coudes sur la table.
- Il avait prévu une escale au Cimetière d’Épaves. Trois mâts, Quatre-cent tonneaux, plus de cent barils de poudre, deux-cents âmes à bord, vingt-huit pièces...
- Il sera parfait pour moi !
- Reste méfiante Phadransie. Je ne doute pas que tu réussirais à tuer ta sœur facilement, mais ton véritable adversaire reste le Sixième Commandant du Roi-Pirate, le Capitaine du Sixth Son !
- Que peux-tu me dire sur lui ?
- Juste son nom. Si je continue, mes informations seront trop chères pour toi. C'est un Aracnor. Léone Bartholomë.

Phadransie se leva et régla ce qu'elle devait au Furet.



~


- Quel est notre cap, Capitaine ? demanda la Renarde à la Noire, debout sur le pont cheveux au vent.
- Le Cimetière. Et fais mettre la voile au vent. J'ai un navire à m'approprier là-bas qui ne nous attendra pas.

La Rousse ne posa pas de question, et se mit à la barre, toute la détermination du monde étincelant au creux de son regard.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 201

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Mar - 7:55
La rousse avait déjà entraîné un minimum les 23 hommes qu'elle avait recruté la veille elle leurs indiqué leurs places et pour les canonniers des petites techniques qu'on lui avait apprise lors de ses études certes ces techniques s'appliquaient a des artilleries mobiles terrestre mais elles s'appliquaient pour certaines à la canonnerie marine . Devant son nouveau gouvernail elle prit quelques minutes pour s'habituer à sa sensibilité puis elle navigua quelques heures avant de lâcher son gouvernail et de chercher sa capitaine pour lui demander pourquoi le cimeterre elle la trouva en train de crier sur un marin la rousse la laissa faire de peur de la contrarier puis elle l'approcha

" bonjour j'aimerais juste savoir pourquoi nous nous aventurons au cimetière ?"

Elle espérait que la Reponse de sa capitaine ne soit pas disproportionnée comme certaines fois et au pire elle acquiescerait comme d'habitude c'était le prix pour que la tête de l'elfe tombe et à partir de la elle devrait trahir celle qu'elle aime en assassinant de ses propres mains le capitaine du seventh son l'homme ayant détruit son adolescence
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Mar - 21:15
Plein de lourds ciels ocreux et forêts noyées,
De fleurs de chair aux bois sidérals déployées,
Vertige, écroulements, déroutes et pitié !
A.R




La Rousse vint trouver la Noire, comme cette dernière comptait prendre du repos. Déjà, elle avait laissé tomber au sol de sa cabine chemise et corsage, et se tenait bras repliés derrière la tête, allongée sur le lit.
Renarde voulait apparemment savoir pourquoi le cimetière d'épaves. La question était bonne et justifiée. La Noire aurait pu l'admonester puis l’éjecter de sa cabine à coups de talon, mais n'en fit rien.

- Pourquoi le cimetière ma chérie ? Et bien, tu seras d'accord avec moi que notre objectif est de saborder le Seventh Son et éjecter les âmes à son bord jusque dans les enfers de Gar'Haz ? Mais tu n'imaginais pas une seule seconde que nous sommes actuellement en état de tenir tête à l'un des navire des commandants du Roi-Pirate ? Le Seventh Son compte dix fois plus d'âmes à son bord que nous en avons, nous. Sans parler de ses kilomètres de voilures, ses canons de bien plus gros calibres, et ses pirates surentraînés ! Avant de penser nous mesurer au Seventh Son, nous allons devoir nous emparer d'un vaisseau de guerre, capable de rivaliser avec lui.

La Noire garda cette dernière information pour elle-même, mais lors de sa très courte escale à la Suppure, elle avait totalement oublié d'acheter de la poudre. Et lorsque la pensée lui fut revenue en tête, elle ne disposait plus d'assez d'argent, ayant monnayé les informations du Furet, pour en faire l'acquisition. Une erreur de débutant, qui, si jamais ils ne parvenaient pas à retrouver le Eight Son, pourrait leur coûter cher. La Renard hésita quelques instants, puis demanda à La Noire à quel vaisseau elle faisait allusion. Un sourire étira les lèvres de Phadransie, insidieusement.

- Le Eight Son...



Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 201

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Mers et océans [ZONE RP] :: Port Suppure-