[FLASHBACK] You are a pirate [PV La Renarde]

 :: Le monde :: Mers et océans Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 13 Mar - 15:25
Attention, ce RP est un Flashback. Des descriptions seront apportées au fur-et-à-mesure afin d'éviter aux éventuels lecteurs d'être un peu perdus. Néanmoins, nous ne pouvons que trop vous conseiller de vous pencher sur le background des deux PJ avant de vous plonger dans l'aventure ! Renarde la Rousse et Phadransie La Noire, dite Phadransie Lamiedo durant ce RP !


Spoiler:
 


Vous qui prétendez que des bêtes poussent des sanglots de chagrin, que des malades désespèrent, que des morts rêvent mal, tâchez de raconter ma chute et mon sommeil.

A.R



Phadransie Lamiedo du haut de ses dix ans suivait en de grandes enjambées celui qui se prétendait son mentor, et Capitaine régent du Seventh Son sur lequel elle venait tout juste d'embarquer : Henry Tarentt. D'apparence humaine, le pirate appartenait en réalité à la race des Aracnor. Phadransie Lamiedo avait rencontré quelques enfants Aracnor à l'intérieur des rues merdeuses de Port-Suppure où elle avait passé quasiment l'intégrale de sa décennie de vie. Un Aracnor, c'était un homme (ou une femme !) qui pouvait se changer en araignée, petite. Ou alors c'était l'inverse, peut être. Mais les quelques enfants Aracnor avec qui elle pratiquait vol et s'exerçait à la délinquance juvénile passaient plus de temps sous leur forme humaine que leur forme d'araignée.

- Et là, c'est le pont. Plus exactement, le Gaillard d'avant, et là-bas, le Gaillard d'arrière, lui expliqua d'une voix froide comme la neige le Capitaine Régent Tarentt.
- Je sais ce qu'est le Gaillard, répliqua d'une voix tranchante la jeune enfant.

Port-Suppure étant une petite île, port de pirate qui plus était, la jeune Arcaëlienne avait grandi entourée de navires et pavillons noirs.

- Très bien, lui sourit le Capitaine Tarentt, dans ce cas suis-moi, je vais t'indiquer où se situe ta cabine. La mienne sera à côté de la tienne.

Phadransie Lamiedo acquiesça du chef et le suivait. Tout cela était tellement immense. C'était beaucoup trop beau, trop grand, pour elle. Elle, Phadransie, passait de rang de truande de la Suppure à Capitaine Lamiedo, fille du grand Roi Pirate, et commandante en chef de ce magnifique brigantin à hunes qu'était le Seventh Son !

Apparemment, si elle choisissait de croire aux paroles du Capitaine Régent, ce Henry Tarentt, cet Aracnor, si elle se montrait digne de l'éducation que le Régent allait lui donner, alors un jour elle deviendrait seule Capitaine à bord, et alors son père viendra la chercher pour lui proposer de devenir Commandante d'élite de sa flotte. Comme cet Henry, qui était lui aussi, toujours selon ses dires, l'un des Commandant d'élite du Roi-Pirate.

En fait, cet Aracnor effrayait la jeune Phadransie. Il était très grand, très jeune (trop, paraissait-il, pour être Capitaine !) et avait la peau très blanche. Il n'avait même pas l'air d'un pirate, remarquait la jeune fille. Pas de tricorne, pas de jambe de bois, ni de chemise. Il était entièrement vêtu de noir, et son regard était à glacer le sang. Ses pupilles étaient rouges et difformes, l'on aurait dit que l'enfer de Gar'Haz tout entier y était contenu. Henry Tarentt lui avait expliqué que dans le cas de certains Aracnor c'était normal, que même si ils pouvaient se transformer en humain, ils ne parvenaient pas toujours à dissimuler leurs mandibules ainsi que modifier la forme de leur pupille.



Le Commandant Aracnor Henry Tarentt


Spoiler:
 


- Et puis, lui avait-il dit en rabattant sur sa tête son chapeau haut-de-forme qui ne le quittait jamais, toi aussi tu as une pupille d'araignée. Tu es bien la fille du Roi-Pirate, ça ne fait aucun doute. C'est un Aracnor également, et c'est lui qui t'a légué cet œil.

Phadransie n'avait jamais aimé cet œil droit, si différent des autres. Si différent de toute sa personne en vérité. Elle était une humaine, pas une aracnor, et de ce fait, demeurait incapable de se transformer en araignée. Mais cet œil qui lui avait valu bien des moqueries était, apparemment, la signature Aracnor du Roi-Pirate. Elle ne savait pas si elle devait s'en réjouir ou non. En fait, Phadransie était totalement perdue depuis l'arrivée du Régent Tarentt.

En haut des escaliers qui menait aux deux cabines des deux Capitaines du Seventh Son, un Elfe à l'air sombre les lorgnait.




- Je te présente Monsieur Alnözz Ildezzeeth, lui expliqua le Capitaine Tarentt. C'est le Premier Lieutenant du Seventh Son, et donc mon Second. Il a plusieurs siècles d’existence, et ses conseils te seront très utiles, Phadransie.

L'Elfe n'esquissa aucun sourire à l'attention de sa (future) Capitaine, mais il posa une main à plat sur son torse, au niveau du cœur, et exécuta une sorte de révérence.

- C'est un honneur pour moi de rencontrer la dernière née du Roi-Pirate.

Sa voix, lorsqu'elle parvint aux oreilles de Phadransie, la fit tressaillir jusqu'à la moelle. Jamais elle n'avait entendu un timbre si guttural, si grave. Elle hocha la tête.

- Ravie moi aussi, monsieur.

Son regard se porta alors sur la jeune femme à la chevelure flamboyante sur les genoux, occupée à briquer le pont, seau d'eau non loin d'elle. Elle transpirait à grosses gouttes, et chacun de ses mouvements mettait à rude épreuve son dos.

- Et elle, c'est qui ? S'enquit la Capitaine Lamiedo.

Ce fut l'Elfe Ildezzeeth qui répondit, la transperçant du regard :

- Une simple mousse, dont j'ai oublié le nom. Qui s'en soucie, après tout ?
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mar - 6:57
la jeune adolescente d'a peine quatorze ans n'était qu'une simple mousse ( plus esclave que membre de l'équipage ) mais c'était ceci sa vie depuis que ses parents l'avaient vendue elle devrait si faire mais elle n'y arrivait pas elle voulait mourir depuis le début du mois elle avait déjà essayée de finir sa vie 3 fois mais sachant pourquoi elle n'arrivait pas à aller jusqu'au bout . Au début de la journée sans savoir pourquoi la jeune fille était étrangement heureuse et énergique les autres marins voyant son entousiasme durent la calmer par tout les moyens . C'est ordre commandité par le capitaine du navire car la fille du roi des pirates en personne allait venir se former sur le seventh son .c'est alors que quand elle fut en train de laver la cale le second du capitaine , l'elfe ildezzeeth vint la chercher , la bailloner puis lui attacher les mains pour ensuite la violer fortement pendant pas moins d'une heure invitant même quelques autres marins passant par là à l'orgie . Une fois finit on la debaillona et la détacha , et c'est toujours seule qu'elle dut laver les fluides de ses agresseurs et les siens . Une fois la cale finie elle remontât un étage , cette fois au lieux d'un large sourire elle affichait un air plus que triste un air désespéré .Puis alors qu'elle l'avait le sol elle vit venir le capitaine et une fille encore plus jeune qu'elle près de l'elfe qui la traita comme un animal ce qui lui donnait une énorme envie de partir loin de là mais elle continua de laver le sol docilement
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Mar - 1:50
Un grand feutre à longue plume
Ombrait son œil qui s'allume
Et s'éteint. Tel, dans la brume,
Éclate et meurt l'éclair bleu
D'une arme à feu.
P.V



Cela faisait à présent une semaine que la Capitaine Phadransie Lamiedo avait été emmenée à bord du Seventh Son. Phadransie passait le plus clair de son temps dans la Cabine du Capitaine Régent Tarentt. Assise à un bureau, il lui montrait l'utilisation d'instruments marins, l'astrolabe, le compas, la boussole. Il lui montrait des dizaines de cartes marines d'Arcaëlle, ainsi que des cartes terrestres, là aussi lui enseignant avec patience ce qu'il savait. Sa peau, très blanche, contrastait souvent avec le brun tanné des cartes en peaux de bêtes, le papier supportant difficilement l'eau. Plusieurs fois, il lui avait fait faire le tour du Son, énumérant un à un chaque cordage, chaque pièce, chaque voiles et chaque mât. Tous sans exception avaient pour ordre de la vouvoyer. Ces dix jours ne laissèrent que très peu de sommeil à Phadransie Lamiedo, et à bord du Seventh Son, on la vit très peu.



~


Le Premier Lieutenant elfique Alnözz Ildezzeeth appuya son pied sur le visage de cette mousse dont il ignorait le nom. Il en avait fait sa chose, son objet, depuis quelques jours déjà, et adorait ce sentiment de puissance qui l'envahissait lorsqu'il la violait, ce qu'il faisait régulièrement.

- Le pont était mal briqué aujourd'hui, susurra-t-il de sa voix extrêmement grave tout en la regardant de haut, tu es une incapable, humaine ! Sais-tu pourquoi il faut briquer le pont, au moins ? Non ? Ça ne m'étonne pas. Si tu ne briques pas, ou brique mal, les marins qui ne portent pas de chaussures risquent de recevoir des échardes dans la voûte plantaire. Cela est gênant. A bord d'un navire, tout ce qui nuit au bon fonctionnement de la manœuvre est gênant. Tu comprends ? Ou tu es trop bête pour saisir le sens de mes paroles ?

Tout en disant cela, il avait appuyé avec sa botte sur son visage, avant de lui décocher un coup de pied en plein visage. Il s'était penché sur elle, liant déjà ses poignets entre eux avec l'aussière.

- Tu mérites tellement pire que ça, pauvre idiote !

Il l'avait tournée sur le ventre avant de la violer. Une fois cela fait, il la traîna, encore nue, par les cheveux jusque sur le pont que la lune baignait de clarté nocturne.

- Tu recommences. Mais bien cette fois ! Si tu fais mal ton travail encore une fois, une seule, je jure que je te fais crucifier à l'Artimon !
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Mar - 14:09

La semaine continua presque normalement pour l'adolescente a l'exception près que l'idiot de premier lieutenant s'évertuait à la violer cela avait commencé le jour où une gamine d'a peine dix ans était venue d'après ce qu'elle avait entendu des autres marins c'était la fille du chef de l'armada pirate dont le seventh son faisait partie. Cet saloperie d'elle s'amusait à la violer minimum deux fois par jour à croire qu'il n'avait jamais eut de femme .Etrangement avant d'avoir été vendue par ses parents au capitaine Henry tarentt elle était hétérosexuelle mais après les viols à répétition et les maltraitances elle changit rapidement d'orientation sexuelle.

La rousse qui dormait tranquillement à terre dans un coin d'un couloir du navire n'ayant pas le droit de dormir avec les autres dans le dortoir quand elle fut réveillée par comme par hasard l'elfe qui l'insultai d'illettrée et d'incapable elle n'était bien sûr ni l'un ni l'autre et avait fait exprès de ne pas briquer le pont pour que justement les marins non civilisés ne portant alors pas de chaussures se fassent mal puis elle était sur et certaine que l'éducation qu'elle avait reçue était deux fois plus élevée que celle que le premier lieutenant avait reçue se demandant même si il en avait reçut . Et la voilà repartie pour le troisième viol de la journée cet elfe avait dut être frustré pendant enfance . Et enfin il la traîna nue sur le pont en pleine nuit d'automne pour la faire briquer le pont ce qu'elle fit parfaitement par peur de se faire crucifier
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 18 Mar - 14:11
Puis ils ont une main invisible qui tue :
Au retour, leur regard filtre ce venin noir
Qui charge l’œil souffrant de la chienne battue
Et vous suez pris dans un atroce entonnoir.
A.R



Cela faisait à présent plus de six semaines que la Capitaine Phadransie Lamiedo avait embarqué à bord du brigantin à sabords qu'était le Seventh Son. Le Capitaine Régent Henry Tarentt, l'Aracnor, s'était mis en devoir de lui enseigner les bases théoriques de tout ce qu'il savait. Et son savoir était grand. Phadransie, assoiffée de connaissances navales, ne se faisait pas prier pour enregistrer tout ce qui lui était dit. Le Commandant Tarentt était le seul pirate à bord du Seventh Son qui ne la vouvoyait pas. Il se disait que cet homme là connaissait intimement le Roi-Pirate. Il fallait l'avouer, l'Aracnor avait tout pour impressionner. De part sa carrure, en passant par ses vêtements, jusqu'à ses manières et ses principes.

Lorsqu'il enseigna à la Capitaine qu'était Phadransie comment porter et reconnaître une bonne lame, il ne prit même pas la peine de dégainer le sabre qu'il portait au côté. Tout en rabattant de façon presque obsessionnelle son haut-de-forme sur son crane, il lui expliquait que la reconnaissance d'un bon sabre d'abordage passait essentiellement par l'acier qui le pourvoyait, mais également par l'ergonomie de la garde, son tranchant, sa finition et son ornementation. Enfin, ajouta-t-il, il lui faudrait se méfier de l'apparence de certaines de ces armes, n'étant pas exclue la possibilité qu'elles soient enchantées.

- Celui-ci est lourd, s'était plaint la jeune Phadransie en soulevant le sabre d'abordage que lui avait remis entre les mains son Commandant.
- C'est pourtant le plus léger que j'ai pu trouver, avait souri l'Aracnor tout en arrangeant son haut-de-forme.
- Tu es pas censé m'entraîner ? avait-elle demandé.

Alors, le pirate avait ri. Il était allongé sur le flanc sur son grand lit, vides de draps mais couvert d'épaisses toiles blanches qui en faisait une sorte de nid géant parfait pour une araignée.

- Je ne dégaine mon sabre que pour tuer, avait-il conclu en se passant la langue sur les lèvres. Tous mes ennemis le savent. Une fois l'acier hors de son fourreau, c'est la mort assurée.

Phadransie s'entraînait à tenir le sabre bien droit, puis à porter quelques estocs invisibles à l'intérieur de la cabine de l'homme au chapeau.

- Je vais apprendre toute seule à l'utiliser, alors ?
- Non, Capitaine, avait répondu l'homme aux yeux rouges sans se départir de son sourire. Ildezzeeth t'entraînera.

Phadransie Lamiedo n'aimait pas cet Elfe à l’œil sévère et à la voix trop grave.

- Quand ça ?

Alors la porte de la cabine s'ouvrit en grand, laissant apparaître à son embouchure l'Elfe dont il était question.

- Tout de suite.



~


Phadransie Lamiedo se jeta tous muscles crispés sur son adversaire. Il était infiniment plus grand et imposant qu'elle. Elle voulut tenter de placer un estoc, mais l'Elfe l'arrêta d'une simple rotation du poignet, amenant la lame de son propre sabre à s'entrechoquer avec la sienne. Comme elle mettait trop de temps à réagir, il exécuta une seconde rotation, et en un éclair la petite lame de Phadransie voleta dans les airs de la cabine afin de retomber au sol, plusieurs pieds derrière son adversaire qui lui faisait face.

- Vous êtes beaucoup trop lente Capitaine, lui dit Ildezzeeth en la percutant du regard -un regard qui en aurait fait tressaillir bien plus d'un-. Vous ne tirez aucun avantage de la légèreté de votre arme, vous vous exposez beaucoup trop et beaucoup trop inutilement et vous signalez vos coups avant même de les porter. Votre maîtrise de l'arme blanche est inexistante.

Phadransie Lamiedo serra les poings de rage. Pour qui ce prenait cet idiot d'Elfe afin de lui parler comme ça ? Elle lui lança avec dédain :

- Peut être que si tu ne faisais pas trois fois ma taille, je t'aurai déjà tué l'Elfe !
- Qu'espérez-vous de vos combats à venir ? avait-il lâché en haussant un sourcil et le regard noir. De la compassion de la part de vos adversaire ? Un combat à armes égales ? Et lorsque vous devrez vous battre contre des changeurs de peau ? Ou contre des êtres ailés ? Qu'en sera-t-il ? Pensez-vous qu'ils vous préviendront avant de décoller pour esquiver l'un de vos coups ?

Il avait abaissé la pointe de son sabre.

- Reprenons, Capitaine.

Phadransie lui avait lancé un regard noir comme elle aimait le faire. Quel fils de pute. Puis était allée récupérer son arme au sol. Et le combat avait repris. Elle parvint à contrer de justesse un coup latéral qu'il avait porté au niveau de son flanc. Comme pour la mettre à l'épreuve, Ildezzeeth avait enchaîné avec des coups latéraux au niveau des genoux puis de l'épaule. Phadransie Lamiedo, voyant qu'elle ne pourrait contrer la dernière passe, se jeta en avant, roula-boula entre les grandes jambes de l'Elfe où elle aurait pu y passer trois fois, puis attaqua une fois dans son dos. Elle était à deux doigts de prier pour que sa lame s'enfonce entre les côtes de son adversaire, perçant son dos puis son sternum. Mais encore une fois, il l'arrêta en un tour de main. Et encore une fois, le sabre vola avant d'atterrir sur le sol en un bruit sourd.

- Vous êtes Capitaine Lamiedo, dit Alnözz Ildezzeeth, alors soyez digne de votre nom.

Il avait appuyé contre son menton la pointe de son propre sabre comme il lui faisait ces reproches.

- Néanmoins, votre dernière stratégie était bien jouée. Dommage qu'elle n'ait été exécuté avec si peu de potentiel.

Phadransie l'avait fusillé du regard puis s'était dégagée, mettant de la distance entre ce sabre qui la piquait et son menton.

- Je ne veux pas apprendre l'usage du sabre par des chiennes de théories à la con, avait-elle crié sas lâcher son adversaire des yeux, mais en tuant des ennemis !

Alors, d'un pas lourd et lent, Alnözz Ildezzeeth s'était approché d'elle. Il avait entouré sa tête de sa main puissante, la ramenant presque au niveau de son bassin. Un éclair de lubricité voila son regard, et enfin l'ombre d'un sourire comme ses doigts se décrispaient.

- Je vais vous arranger ça.



~



Plusieurs jours venaient encore de passer. Il faisait encore nuit, mais l'aube ne tarderait plus à poindre sous le gréement. Le Premier Lieutenant du Seventh Son s'était dirigé d'un pas ferme sous le faux-pont, dans les cales. Là ou elle dormait toujours depuis son embarquement. Lorsque la gamine le sentit arriver, elle s'éveilla aussitôt et se recroquevilla en position fœtale. Instinctivement, ses bras chétifs vinrent couvrir sa poitrine. Elle devait probablement penser qu'il allait la violer encore. Mais pas cette fois. Ildezzeeth sentit néanmoins monter en lui toute l'excitation que cette humaine misérable suscitait. Il ne la violait pas régulièrement pour son bon plaisir. Depuis le début, Ildezzeeth savait que cette rouquine lui serait utile. Il avait testé sa force mentale en tentant de la briser, enchaînant maltraitance sur maltraitance, humiliation sur humiliation, coups sur coups et viol sur viol. A chaque fois, son étonnante ardeur l'avait impressionné. Cette humaine serait parfaite pour le rôle qu'il lui destinait. A savoir, perfectionner l'entraînement de la fille du Roi-Pirate.
Il l'attrapa par les cheveux pour la forcer à se mettre debout, sans prendre en compte outre mesure les tremblements qui la secouait. Il la tira sans un mot, sans un seul, jusqu'à l'écoutille puis jusqu'au pont principal du navire. Au passage, il demanda à l'un des Quartier-Maître de bord de réveiller le reste de l'équipage. Déjà, se trouvait Phadransie sur le pont, toute la détermination et la rage dans le regard, voilant simultanément son œil rouge puis son œil noir. Il jeta entre les mains de l'humaine un sabre, et la tira à lui, susurrant à son oreille, afin que elle-seule puisse entendre :

- Aujourd'hui est ton jour, gamine. Tu vas parfaire l'entraînement au sabre de la Capitaine. Vu que en face de toi c'est la Capitaine qui se tient, tu n'as ni le droit de la tuer, ni le droit de lever ton arme la première. Mais une fois que la première offensive est lancée, alors tous les coups sont permis.

Il ajouta, en dissimulant avec habileté un régal malpropre :

- Si tu parviens à la désarmer, alors tu gagneras ta place au sein des marins du Seventh Son, tu seras donc traitée comme telle et rémunérée de la sorte. Tu pourras même porter une arme dès lors que tu le souhaiteras. Et surtout, tu n'auras plus à craindre le fluide de l'équipage en toi...

Il s'écarta de plusieurs pas, laissant seule à seule les deux adversaires. La rousse était grande de deux bonnes têtes de plus que la brune. Et plus robuste également. De plus, on lisait dans son regard toute la détermination du monde à remporter ce duel. Quant à la fille du Roi...

L'Elfe pirate eut un rire intérieur. Il avait présenté cet instant à Phadransie comme celui de son premier meurtre, non comme un duel au sabre qu'elle aurait toutes les peines du monde à remporter. La jeune Capitaine ne se doutait pas un seul instant de la valeur -et de l'intention !- de son adversaire. Ce combat promettait d'être très intéressant.

Déjà, Phadransie s'était élancée sur la rousse, sabre levé et prête à la pourfendre en deux.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Mai - 12:58
La renarde fut plus que déterminée par ce combat malgré le fait qu'elle ne pourrait pas l'emporter à armes égales , elle se Jura qu'une fois le combat emporté elle truciderait le mastodonte en lui faisant bouffer ses dents et en échangeant ses bras avec ses jambes et qu'elle ferait de même avec tout l'équipage sauf à cette fille jeune plus qu'elle en tout cas . Elle ne savait pourquoi mais elle ne voulait pas la tuer de toute façon comme si une voix lui interdisait de toute façon cela lui était proscrit

Le combat allait être assez mitigé car malgré son entraînement militaire sa robustesse et son âge la rousse était sous alimentée par l'équipage ne lui laissant manger parfois que des miettes en échange d'un rapport sexuel mais elle fut coupée dans sa réflexion quand son adversaire lui fonça dessus de façon assez maladroite , néanmoins elle se laissa toucher légèrement à la poitrine de manière à ce que son adversaire prenne la confiance et la sous-estime. Ce qui marchât , son adversaire rattaqua violemment et à ce moment-là la rousse esquiva l'attaque et pendant que son adversaire se remit de cette dernière la rousse lui frappa violemment la lame ce qui la fit tomber . À ce moment la rousse se tourna vers le mastodonte elfe en lui criant :

" C'EST ASSEZ MAINTENANT SALOPERIE ? "

Avant de tomber à terre ayant puisé dans ses dernières ressources.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Mai - 23:22
Et pleure puis se tord sous la plus noire
Des complaintes qu'endigue mon malheur
Une triste sorte d'océan où se meurt
Un vain secours aux rives illusoires.



La réplique du Premier Lieutenant Alnözz Ildezzeeth ne se fit point attendre ! Sitôt que la Renarde l'eut insulté de la sorte, il s'en saisit par la chevelure et lui expédia une gifle qui sembla la marquer à vie tant le coup claqua avec sonorité ! La jeune fille cracha du sang et tomba à ses pieds. L'Elfe tira alors son sabre, et appuya sur sa tête avec sa botte, des flammes noires dansant à l'intérieur de son regard. L'Elfe avait son orgueil, ce qu'il voulait, il le prenait, et personne n'avait le droit de le traiter comme un être inférieur, un simple matelot ou un vulgaire mousse ! Personne, et surtout pas cette rouquine humaine à l'intérieur de laquelle il avait joui plus d'une fois, par l'avant et par l'arrière et par la bouche si l'envie le prenait !

Il s'apprêtait à l'exécuter que la voix de la Capitaine Lamiedo se fit entendre, forte. Et elle aussi l'insultait !

« Tu ne l'as pas entendue l'Elfe ? C'est assez maintenant ! Alors lâche cette saloperie !

Le Premier Lieutenant du Seventh Son avait hésité, mais l'on ne contredisait jamais le Capitaine d'un bâtiment. Il se reprit mentalement. Cette Phadransie Lamiedo n'était pas encore Capitaine du Seventh Son, simplement en formation. Le Capitaine, le véritable commandant restait l'Aracnor Henry Tarentt qui observait le spectacle, une main posée sur son haut-de-forme, ravalant un sourire en coin.

- Tu es sourd ou quoi ?!

Ildezzeeth laissa tomber son sabre au sol avec un bruit sourd, puis s'écarta de la gamine rousse. Sur le pont, sous son visage, une petite tache de sang suite au coup qu'elle venait de se manger. Phadransie s'avança jusqu'à la jeune mousse, et la pointa de son sabre, l'air furibond !

- Toi, la mousse ! Ton nom ?

La jeune Capitaine n'avait jamais aimé cet Elfe, Ildezzeeth. Sa voix trop grave, sa taille trop haute, son regard trop vif. Elle n'avait pas aimé non plus la façon dont cette femme aux cheveux oranges venait de l'humilier, en la désarmant et mettant si rapidement fin à ce combat ! On ne lui avait pas dit que cela se passerait comme ça.

Mais son adversaire avait réussi le mérite d'humilier ouvertement le Premier Lieutenant du navire de son père, et ce devant tout l'équipage. Alors, dans l'attente de la réponse de cette humaine au sol, apparemment un peu plus âgée qu'elle, Phadransie Lamiedo esquissa un rictus qu'elle destina à cet idiot d'Ildezeeth. Et ne se gêna pour le lui montrer.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Mai - 17:21
L'adolescente était tombée à terre épuisée du combat certes très court mais intense qu'elle venait de mener face à sa capitaine et future amie. Elle souriait fière de son combat et de l'humiliation qu'elle avait menée à l'encontre de l'elfe , mais malheureusement se dernier fou de rage la prit par les cheveux avant de lui asséner une baffe dont elle se rappèlera avant de la relaisser tomber par terre elle n'entendit que la voix de la fille qu'elle avait elle aussi humiliée puis elle entendi la lame tomber à côté d'elle , elle pesta alors sur la fille préférant mourir plutôt que de vivre cet enfer encore une seconde de plus avant de se faire retourner par la même fille lui demandant son nom

" je n'ai plus d'identité depuis que vous êtes arrivé et je ne désire en avoir pour ne pas souiller toutes les personnes portant ce nom . À cause de vous j'ai été viole plusieurs fois par jour tous les jours alors allez bien vous faire foutre saloperie "

Elle n'avait aucun respect pour celle ( du moins elle croyait) qui la faisait violer pour elle la pirate était dans le même sac que l'elfe , elle voulait les étriper mais pour cela elle devrait rester avec la fille et monter les échelons pour se venger de l'elfe et peut-être de la fille
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Juin - 1:06
« Par des farces de nuit ton front est épié,
Ô Juste ! Il faut gagner un toit. Dis ta prière,
La bouche dans ton drap doucement expié ;
Et si quelque égaré choque ton ostiaire,
Dis : Frère, va plus loin, je suis estropié ! »

Rimbaud



« Je n'ai plus d'identité depuis que vous êtes arrivé et je ne désire pas en avoir pour ne pas souiller toutes les personnes portant ce nom. À cause de vous, j'ai été violée, plusieurs fois par jour tous les jours, alors allez bien vous faire foutre saloperie !

Phadransie Lamiedo resta sur le choc, le sabre pointé face à cette rouquine, la gueule dégoulinant de sang. Morbleu, mais c'était quoi cette histoire ? Ça voulait dire quoi "violer" ? Déjà hors de ses gongs à cause de ce combat expéditif qui venait de se dérouler, la jeune Lamiedo ne répondait plus de ses actes. A présent, voilà qu'on l'insultait ? Elle ? Phadransie Lamiedo, future Capitaine du brigantin Seventh Son et septième fille du célèbre Aracnor roi pirate, Avicular Lamiedo ?!

Elle envoya un coup de botte dans la mâchoire de celle qui venait de remporter ce duel, à ses pieds ! Et tout l'équipage put le voir. Une seule chose était sure pour la jeune Capitaine : cette femme, cette jeune rouquine venait de l'insulter, elle, devant tout l'équipage ! Elle se tourna alors vers son mentor, l'Aracnor Henry Tarentt qui, sous la lisse de la dunette, semblait observait la scène avec amusement.

- Je veux qu'on la jette aux requins ! réclama Phadransie Lamiedo d'une voix au moins aussi forte que celle de la rousse. Personne, non personne n'insulte la Capitaine du Seventh Son !!

Elle reposa sa question à la jeune femme :

- Avant de crever, je veux que tu répondes quand même à la question que je t'ai posée. Quel poste occupes-tu à bord ? Et comment on t'appelle ? »
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Juin - 17:10
L'adolescente n'en avait plus rien à faire de sa vie après ces quelques mois ,et ne désirait que la mort de façon à garder l'infime honneur qui lui restait. Elle acceptait donc intérieurement sa sentence néanmoins elle acceptait moins le coups qui lui était donné à la Mâchoire, ce coups lui avait infligé une douleur assez minime par rapport à ce que lui infligeait régulièrement l'elfe .

" je n'étais qu'un trou pour l'équipage avant que je ne gagne mon titre de mousse en vous battant ,en combat singulier mais je ne dirais plus jamais mon vrai nom par contre si cela vous intéresse le reste de l'équipage me nomme : la catin , la putain , le trou , la chose et je ne sais pas combien d'autres ,mais bon si vous voulez connaître mon histoire la voilà .
Je suis née seule fille dans une famille de grands militaire et mon père qui m'aimait tellement m'a fait faire le début d'une École Militaire d'artilleurs mon destin était tracé jusqu'à ce que mon père se fasse trahir et me vende à vous afin de survivre quand aux membres de ton équipage . ils passaient leurs journées à me torturer en utilisant mon corps à des fins plus que perverses j'aurait cru quand vous battant je pourrais à nouveau étre libre et retrouver un peu de paix mais merci d'abréger mes souffrances je serais enfin sereine seule mais sereine "
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Juin - 16:51
Toi aussi, un jour, souviens-t-en,
Cette bête que tu vis, mauvaise et infâme
Et dégoûtante, cette bête-là vaut autant
Que l’exaltation de mon âme !



La jeune Capitaine Phadransie Lamiedo se trouvait face à un dilemme des plus nouveaux et des plus intéressant. Cette femme insignifiante, cette mousse, cette esclave (existait-il un nom adapté à bord du Seventh Son afin de désigner le rang entre le mousse et l'esclave ?) prétendait vouloir la mort, refusait de lui donner son nom - alors même qu'elle venait de la vaincre en duel singulier- et parlait de choses perverses que lui avait faites l'équipage. Même du haut de ses dix ans, la jeune Phadransie connaissait ces choses. Elles n'avaient pas vraiment de nom, mais c'étaient des choses sales. Phadransie Lamiedo avait grandi à Port-Suppure, s'était forgé parmi les ruelles merdeuses, les lupanars morbides et la merde tout court. Celle des citoyens du Port, des marins et des individus louches que de passage. Tous, ils chiaient à la gueule de la délinquance juvénile de la Suppure. Personne n'en avait jamais rien eu à faire, et les orphelins se forgeaient rapidement un moral d'acier et une trempe de fer si ils ne souhaitaient pas y rester.

Et ces choses-là, que les hommes faisaient aux femmes, que les pirates faisaient aux putes, que tout le monde faisait à tout le monde à la Suppure, ces choses d'adultes, qui impliquaient souvent des duels au premier sang par la suite, des cris, des rires et des tas d'autres choses, Phadransie les avait en horreur. C'était dégoûtant et rabaissant, voilà tout. Pour ceux qui les subissait autant que pour ceux qui les faisait.

Elle venait de deviner le sens du mot "violer".

Alors la jeune femme rengaina son sabre et tendit la main à la rouquine à ses pieds.

« On ne te jettera pas aux requins la rousse. Tu vas venir avec moi. Et le premier qui te viole encore, je lui couperai les couilles, je le jure, parole de Phadransie Lamiedo fille du roi-pirate et reine de toutes les mers !

Et elle avait jeté en direction d'Ildezzeeth un regard noir, intense et empli de violence, qui fit comprendre à tout l'équipage qu'en réalité, c'était au Premier Lieutenant, et uniquement à lui qu'elle venait de parler. Henry Tarentt ajusta son haut-de-forme qui ne le quittait jamais, et un sourire vint étirer ses lèvres.

- Voilà qui est bien parlé Capitaine.
- Si je puis me permettre Capitaine, lança l'Elfe bras croisés sur son opulent poitrail, que ferez-vous de cette chose ?

Phadransie Lamiedo sourit à la rousse, et fit à Ildezzeeth sa réponse, d'une voix d'enfant, mais clairement toute chargée d'autorité.

- Puisqu'elle n'a pas de nom, je vais l’appeler Renarde. Ça te va bien, Renarde, avec ta couleur de cheveux, là. Et à partir de ce jour l'Elfe, je décrète que si ma Renarde te donne un ordre, tu vas devoir obéir !

Nul doute que si Ildezzeeth avait eu des espingoles à la place des yeux, la fille de Lamiedo serait raide morte à ses bottes. Mais il n'en avait pas.

- C'est n'importe quoi, gronda ce dernier, j'ai plus de six-cent ans ! Je n'obéirai pas à une enfant de putain !

Il se tourna vers l'équipage, rassemblé en cercle autour d'eux, et leur gueula un "vous regardez quoi vous autre ? Tous à la manœuvre, magnez-votre cul !" puis disposa. Bientôt le pont se vida. Seul l'Aracnor et Capitaine Henry Tarentt demeurait près des deux jeunes femmes.

- Tu l'as énervé, Capitaine, rit-il.
- Je ne l'aime pas ! clama Phadransie en faisant la moue.
- Tu es Capitaine. Mais n'oublie qu'il est le Second du Seventh Son. Et qu'il a six-cent fois ton âge. Tu ne l'humilieras pas sans conséquences.

Phadransie se dirigea vers sa cabine, entraînant la nouvelle mousse avec elle.

- 'm'en fiche. Si il obéit pas à mes ordres, je lui coupe les jarrets !
- On dit "l'envoyer en coupe-jarret", Capitaine.
- Je ferai les deux !

L'Aracnor sourit davantage, ses lèvres noires contrastant avec la blancheur de sa peau.

- Méfie-toi tout-de-même, Capitaine. Méfiez-vous toutes les deux. Il ne laissera pas cette humiliation impunie ! »
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Juin - 18:51
L'adolescente était fière de son tour elle n'était pas aussi bête que ça . En plus de sa survie elle avait tout l'équipage y compris l'elfe enfin plus symboliquement pour ce dernier car c'était sur qu'il n'allait pas l'écouter mais elle lui lança comme même  

La roue tourne n'est pas ?

tout en se relevant avec l'aide de sa capitaine qu'elle commençait a un peut respecter malgré sa violence excessive et sa culture se résumant à des pirates bourrés dans une taverne savait-elle au moins lire  et à écrire si non tant mieux car elle  pourrait le faire pour la pirate . Maintenant sauvée et libérée elle comptait remplacer le titanesque elfe et même la capitaine dans tous les cas elle se vengerais et deviendrait capitaine de la plus grande flotte pirate tout en respectant le code moral sauf pour les quelques uns qui l'auront mérité

Elle se questionnait depuis longtemps en la personne d'Henry Tarrent . Qui était-il ? qui voulait-il ? et enfin à quoi servait-il?

c'est pourquoi elle pointât du doigt ce dernier

t'es qui toi ?
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Juin - 11:13
Quand ce trou chaud souffle la vie ;
Ils ont leur âme si ravie
Sous leurs haillons,

Rimbaud



Spoiler:
 



Le commandant Tarentt arrangea son haut-de-forme d'un revers de la main, tic qui ne le quittait jamais, en souriant :

- On m'appelle Henry Tarentt, jeune donzelle.

Ce à quoi, un silence tomba sur le pont. Phadransie Lamiedo et la jeune rouquine se trouvaient adossées sur le passavant bâbord du Seventh Son. Et Tarentt, à deux pas d'elles, tout de noir vêtu.

- Ah ouais ? Et tu sers à quoi ici à par regarder et sourire bêtement ? finit par lâcher la jeune femme, les lèvres encore constellées de sang depuis le coup qu'on lui avait porté en pleine mâchoire. A ces mots, le commandant Aracnor se mit à rire !

- J'ai plusieurs titres et plusieurs noms. Je suis le formateur de la Capitaine Lamiedo ! Et sans nul doute la personne la plus dangereuse à bord de ce bâtiment !

La tension sembla diminuer quelque peu lorsque la jeune mousse répliqua en souriant :

- Vous devriez insister sur le combat à l'épée ; je l'ai battue tellement facilement. Pourtant je n'ai effectué que deux ans dans une école militaire.

Ne supportant plus de se trouver reclus de la conversation en plus de voir cette mousse qui lui devait la vie sourire de sa victoire, la jeune Phadransie s’énerva en tapant du pied !

- Tu as eu de la chance la Rousse ! La prochaine fois j'te passerai ma lame entre les côtes jusque par l'omoplate !

Henry Tarentt avança jusqu'à la cabine de la jeune Capitaine à laquelle il ouvrit la porte. Tandis que les deux femmes prirent leurs aises, Phadransie s'adossant bras croisés à une desserte et la Rousse se posant sur une fauteuil face au bureau, Tarentt repris :

- Le maître d'arme de la Capitaine à bord était Monsieur Ildezzeeth. Vous le connaissez bien ! Toutes les deux !

Il accompagna sa dernière exclamation de verres qu'il remplit au trois-quarts d'un liquide opalin avant de les tendre aux deux personnes dans la cabine. La jeune rouquine le repoussa directement.

- Désolée je ne bois pas ce poison.
- C'est de l'orgeat, petite. Pas fort.

Alors elle prit confiance et but lentement, commençant pas tremper les lèvres. Depuis qu'elle l'avait relevée, Phadransie Lamiedo n'avait pas quitté cette esclave du regard. Que pouvait-elle bien foutre à bord de son Seventh Son ? Et pourquoi tout l'équipage prenait-il plaisir à lui faire du mal ? Que recherchait au juste l'Elfe ?

- Vous allez faire quoi avec moi ?

Phadransie haussa les épaules à son interpellation. Mais ce fut le commandant qui répondit avant elle.

- Moi ? Rien, tu ne m'interresse pas. Ni dans ton être ni dans ta chair. Je suis ici pour former la Capitaine Lamiedo au commandement du Seventh Son.
- Je ne te parlais pas à toi je parlais à elle la fofolle qui je doit ma vie

Un regard noir accueillit la rouquine.

- Je suis ta Capitaine maintenant petite garce !
- Je vous crois mais j'attends ma réponse.
- Tu sais faire quoi à bord d'un navire ?
- Mon père m'a formé à l'artillerie terrestre puis ma formation s'est approfondie ; mais je sais aussi manier l'épée et placer des bataillons pour gagner une bataille. Et je sais vous tuer.

Henry Tarentt souriait, bien que de façon imperceptible, sous l'ombre de son grand chapeau noir. Phadransie sortait déjà de ses gongs, serrant les poings et tapant du pied sur le plancher !

- Essaie pour voir !
- Tu veux vraiment que j'essaie, même si je ne le ferais pas. Je ne veux pas avoir tout l'équipage sur le dos.
- Pute ! T'es une vraie salope quand même, j't'ai sauvé de l'Elfe ! Je suis Phadransie Lamiedo fille du roi pirate, et c'est pas toi qui me tuera !
- Je sais, c'est pour cela que je te suis plus que reconnaissante et c'est pourquoi je te servirai jusqu'à la mort. Mais c'est pas parce que tu est née de quelqu'un que tu a le même mérite. Toi qu'as-tu fais ?
- Je commande le Seventh Son, et pas toi ! lui cracha au visage la jeune Capitaine.
- Et pourquoi tu le commande quels sont tes hauts faits ? répliqua l'adolescente.
- Tais-toi ! Tais-toi !

Phadransie se tourna vers le commandant, poings serrés.

- Elle m'énerve, lui fit-elle de la colère dans la voix. Emmène cette pute loin de moi ! Je veux pas qu'une emmerdeuse comme elle dorme avec moi ! Et je suis fatiguée !

Alors Tarentt attira une main dans le dos la jeune humaine vers la sortie.

- Viens, laissons la Capitaine se reposer.

Il sourit à la Rousse tandis que ses mandibules claquetaient autour de sa bouche.

- Je vais te donner une cabine.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Juil - 15:26
La rousse était fière d'elle . Elle avait imposée son respect tout n'exerçant que très peu la jeune capitaine , elle fut ensuite menée par l'homme qui devait être un servant ou un bras droit du père de la boule de nerfs qui lui avait sauvé la vie .

Une fois dans sa Chambre/cabine qui était luxueuse par rapport au sol de salle de bain sur lequel elle avait passé les derniers mois tout était en bois . En plus d'avoir une cabine elle était induviduelle .elle était enfin tranquille . Elle pourrait enfin se reposer . Une fois l'homme parti elle se changea et mis sa nouvelle tenue ressemblant plus à celle qu'elle possédait dans son École Militaire avant de partir se reposer sur sa couchette afin de s'y reposer quelques heures jusqu'à ce qu'on la réveille .

Cela faisait longtemps qu'elle dormait avec un couteau sur la poitrine afin de se protéger de l'elfe cette nuit n'était pas une exception .

Une fois levée elle décida d'aller voir sa capitaine afin de connaître son statut à bord du navire
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Juil - 18:24
Pour tous bien l'or de leurs regards,
Par le chemin des aventures
Ils vont haillonneux et hagards.

P.V




Phadransie Lamiedo accepta de recevoir cette rouquine dans sa cabine, assise derrière ce qui était son bureau. Le commandant Tarentt, son tuteur, était là aussi. Henry Tarentt était toujours là.

« Je t'écoute Renarde, lança-t-elle à tout hasard avant de se souvenir qu'elle ne connaissait pas le vrai nom de son interlocutrice.

Mais après tout, qu'était un nom ? Elle, Phadransie Lamiedo, avait le bon nom. Elle était la septième enfant du roi-pirate Avicular Lamiedo ! Mais avant que cet Aracnor en haut-de-forme et pupilles rouges, Henry Tarentt, vienne la trouver à Port-Suppure et lui offre le Seventh Son, elle n'était rien. Une bâtarde parmi tant d'autre dans l'ombre des ruelles de la Suppure. Destinée à s'enrôler afin de manger. Destinée à mourir, fauchée par un boulet de canon, afin d'avoir une chance de vivre. Les pirates n'avaient pas de nom. Ils pouvaient être qui ils voulaient.

Bien sûr, Phadransie, elle le savait, n'était pas une simple pirate ! C'était la fille du Roi, la Reine pirate ! Son nom, pour rien au monde elle ne le changerait, même si il lui fut révélé tard ! Ceux qui adoptaient des pseudonymes étaient des êtres inférieurs, plus faibles qu'elle. Ainsi en était-il de cette rouquine. Mais alors.

Mais alors comment expliquer qu'elle l'avait vaincue en combat singulier ?

Phadransie mit ça sur le compte de la différence de taille et d'âge. Elle n'avait que dix ans. Cette rouquine devait bien en avoir quinze, ou environ ! Elle était déjà grande et développée.

- Ça te va au fait comme prénom, Renarde ? Je ne connais pas ton vrai nom, mais après tout on s'en fout, on est des pirates. Puis je trouve que en fait ça te va bien Renarde, avec ta couleur de cheveux, là. Renarde la Rousse, ajouta-t-elle en souriant.

La jeune Capitaine redressa la tête et plongea son regard vairon dans celui de cette jeune femme. Elle voulait savoir quel poste occupait-elle à bord désormais. Phadransie n'y avait pas réfléchi ! Elle n'en savait rien ! Elle n'avait aucune idée des postes à pourvoir à bord du Seventh Son à dire vrai. Le commandant Henry Tarentt siffla entre ses mandibules, esquissant un sourire de façade. Sans doute devait-il penser que la Capitaine devait se tirer seule de cette épreuve. Phadransie prit quelques secondes afin de réfléchir.

- Je crois qu'il y a de la place dans les voiles, lança-t-elle. Si tu grimpes bien, tu peux devenir gabier. Les autres gabiers et le Maître gabier t'apprendront comment grimper et comment manœuvrer le gréement. Mais attention ! T'as intérêt à bien grimper ! Toi qui a passé tout ce temps à fond de cale ou à briquer le pont, ça devrait t'plaire de monter dans les haubans ! »
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Juil - 12:55
La jeune adolescente se tenait droite comme on lui avait appris à l'école militaire. Elle écoutait son nouveau nom qui lui paraissait assez étrange mais si c'était le choix de là capitaine ce nom serait le sien . Elle devrait donc vivre dans les airs dans le risque. Cela était la décision de sa capitaine elle deviendra donc gabière . Avant de partir la rousse dit sincèrement

Je vous suis plus que reconnaissante de m'avoir sauvée la vie hier . Maintenant je vous serais fidèle jusqu'à ma mort et de plus j'ai une énorme dette envers vous .

Sur ces mots elle se retourna rejoindre ses nouveaux camarades mais avant de partir elle se retourna et dit

la prochaine fois que je vous demanderai vos hauts faits vous saurez quoi dire

En sortant elle se dirigeât directement sur le pont où elle se fit prendre en embuscade par quelques membres de l'équipage. Ils trainairent la rousse jusqu'à la poupe où ils l'attachèrent . L'adolescente cria alors désespérément à l'aide pendant que ses aggresseurs se repessent du spectacle qui leurs est donné
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Juil - 20:39
Ne te figure pas, ma belle,
Que les bois soient pleins d'innocents.
La feuille s'émeut comme l'aile
Dans les noirs taillis frémissants ;

Hugo



L'incident fut vite clos. Les Lieutenants de bord de l'Alvaro, alertés par l'Officier qui prenait son quart, se chargèrent de dissiper les marins. Ils furent mis à la sanction, Phadransie Lamiedo opta pour dix coups de fouet chacun.

« Ceci est un chat à neuf queues, expliqua le commandant Henry Tarentt en déroulant l'instrument sorti d'un coffret de bois, devant les yeux de son élève. Il contient neuf branches, et sa morsure est extrêmement douloureuse.

Il ajusta son haut-de-forme, après s'être essuyé les mains sur son plastron, comme si le fouet lui brûlait les doigts. Phadransie observa l'instrument sordide un long moment, sans rien dire.

- Il y a plusieurs façons d'appliquer les disciplines à bord, expliqua son mentor. Tu peux envoyer les marins aux vergues durant quatre ou cinq heures, leur faire subir la bastonnade, les noyer dans un baril d'eau vinaigrée, les lier dans les hunes...

Il sourit imperceptiblement.

- Mais le chat à neuf, entre autre tortures, Capitaine Lamiedo, reste la forme de sanction la plus répandue parmi les vaisseaux du Roi-Pirate.

Il ajouta :

- Par ailleurs, il te faut savoir trancher un cas comme celui-ci. Après tout, ces hommes n'ont rien fais de mal. Ils n'ont pas même touché à la gamine.

La Capitaine Lamiedo réfléchit un instant. Puis elle se saisit du fouet d'une main ferme.

- Ca sera vingts coups chacun. Personne ne doit faire du mal à ma Renarde. C'est la mienne maintenant ! Elle n'est plus à eux ! Si ils la touchent encore, ils me la volent. Et c'est grave de voler la Capitaine d'un navire !

Henry Tarentt s'étrangla avec un rictus.

- Et si, après une punition si sévère, une mutinerie est levée ? Sacrifierais-tu ton poste, ton navire et ton équipage, pour une Renarde ?

Phadransie réfléchit.

- Mon père t'a envoyé près de moi pour me conseiller, non ? Alors que me conseilles-tu ?
- L'équipage s'ennuit. Ton équipage s'ennuit tant qu'il a eu besoin, pour passer le temps, de se rincer entre les cuisses d'une gamine. Tu es leur Capitaine. Sois digne du Seventh Son ! Il est temps de leur proposer une chasse, Capitaine Phadransie. Il est temps de faire ce que nous savons le mieux faire. De la piraterie !

Phadransie Lamiedo eut un rictus mauvais.

- Je vais chercher la Renarde, sourit-elle. Qu'elle entende le cri de tous ceux qui voulaient lui faire du mal !
- Un Capitaine ne donne jamais les coups lui-même, avança Henry Tarentt. De plus, tu te ridiculiserais, tu ne sais pas manier le chat.

Le Capitaine Lamiedo fit claquer le chat dans le vide !

- Mais je sais que Ildezzeeth le manie très bien ! Je veux voir sa tête, quand je lui ordonnerais de fouetter ses propres hommes ! »
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Juil - 23:03
La rousse une fois délivrée de ses ravisseurs de dépêchât de courir vers sa cabine où elle se cachât un couteau en main afin de se défendre au cas ou .

Pourquoi elle qui eut toujours une vie si paisible et heureuse soit tombée si bas . Ses parents auraient une dette inmense à rembourser à la renarde . Si ses géniteurs ne pourront pas régler leurs dettes la rousse connaissais d'or et déjà leurs destin . Elle les violerais autant de fois qu'elle l'a été puis elle leurs arracherais la peau pour ensuite les recouvrirs de sel . Néanmoins ses parents ne sont pas fautifs , mais qui l'est alors : la capitale ? Non . Elle lui a sauvé la vie et l'a protégée . L'elfe ? Non plus . Malgré sa surpuissance et son charisme jamais une personne ayant déjà eut ne serait-ce qu'une fois un amour ne ferait pas ce qu'il a fait. Sa réponse n'était que plus éloignée .

Elle fut sortie de ses pensées par Phadransie entrant dans sa chambre pour lui faire assister à la punition de ses agresseurs. Phadransie était comme une folle car elle en avait profité pour punir l'elfe en même temps .

Une fois sur le pont Phadransie insultât et menaça encore et encore comme d'habitude . Après le discours de là capitaine le mastodonte prit alors le fouet et punit les 6 matelots concernés. Pour le plus grand plaisir des deux enfants . Une fois le "spectacle " finit la rousse pris à part Phadransie .

je sais que ce que je vais vous demander est plus au' insultant mais ils faut que je vous le demande . J'ai peur d'aller sur le pont . N'importe qui pourrait me jeter dans l'eau de plus j'ai peur de la hauteur . Dû coups j'ai pensé que je pourrais aller sur l'équivalent de l'artillerie. J'ai reçue une formation de plus je serais en sécurité la bas .
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Aoû - 1:12
Comme un navire qui s'éveille
Au vent du matin,
Mon âme rêveuse appareille
Pour un ciel lointain.

Baudelaire



Le Premier Lieutenant Alnözz Ildezzeeth ne cilla pas, lorsqu'il s'était saisi du chat à neuf et avait exécuté la punition. Après tout, il était Premier Lieutenant du Seventh Son, et cette tâche qu'était celle de punir tout inconvenant au règlement de bord lui convenait de façon toute naturelle. Il n'avait ni serré les dents, ni cillé de l’œil, ni serré le poing lorsque les ordres de sa future Capitaine, Phadransie Lamiedo lui furent donnés. Vingts coups par tête. C'était de la folie. On survivait rarement à plus de vingts coups d'un chat à neuf queues. Particulièrement un chat à neuf queues comme celui-ci. Mais Ildezzeeth n'avait rien dit. Il aurait pu blâmer les caprices d'une gamine qui jouait à la Capitaine. Il aurait pu refuser de s'y plier, demander à parlementer avec Henry Tarentt, son formateur. Mais il n'avait rien dit, et avait frappé ses hommes, nus jusqu'au torse, tourné contre l'Artimon, jusqu'à ce que leur dos ne ressemble plus qu'à un amas sanguinolent de pauvres chairs éclatées. Ceux qui s'évanouirent étaient maintenus éveillés à coups de gifles ou de baril d'eau salée jetés au visage, et le châtiment reprenaient.

Une fois ceci fait, sous les regards de délectation des deux jeunes femmes, les marins furent emmenés à l'infirmerie sur ordre de Tarentt. Le chirurgien de bord, un Elfin maîtrisant le fluide, Aän, s'occuperait d'eux. Bien sûr, il ne pourrait jamais effacer les cicatrices, mais avec de la chance, d'ici trois ou quatre jours, les scélérats seraient sur pieds et prêts à reprendre leur boulot à l'artillerie, sur le pont ou dans le gréement.

« je sais que ce que je vais vous demander est plus qu' insultant, mais il faut que je vous le demande. J'ai peur d'aller sur le pont. N'importe qui pourrait me jeter dans l'eau, de plus j'ai peur de la hauteur. Du coup j'ai pensé que je pourrai aller sur l'équivalent de l'artillerie. J'ai reçu une formation. De plus je serais en sécurité la bas.

Phadransie grignotait une assiette de biscuits marins, tout en buvant une choppe de bière. C'était bon ça, la bière. Et puis tous les adultes en buvaient. Elle était Capitaine du Seventh Son maintenant, donc adulte. Elle commençait à en boire, elle aussi. Et à aimer ça.

- Renarde, dis moi. Est-ce que tu sers à quelque chose sur ce bateau ? A part briquer le pont je veux dire. Tu as peur de la hauteur. Tu ne sais pas grimper. Tu as peur de l'équipage.

Elle se souvient alors de leur discussion de la veille, ainsi que de leur combat. Phadransie venait de la blâmer injustement. Après tout, cette jeune femme savait tenir une épée, et, comme elle l'avait elle-même dit, placer des bataillons lors d'une bataille. Puis il y avait cette histoire d'artillerie. La rabaisser de la sorte n'était pas très juste, peut-être.

- Je peux te mettre aux canons si tu veux, finit par accepter Phadransie. Mais si tu veux rester à bord du Seventh Son et être digne de mon nom, tu vas devoir montrer à tous ceux qui veulent te faire du mal de quel bois tu te chauffes ! C'est pas cet Elfe de merde qui va te faire peur quand même.

Elle ajouta, en terminant son biscuit.

- Un jour je l'attacherai avec de grosses cordes, et je le ferai passer dos nu sous la quille ! »
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Aoû - 9:53
La rousse même étant en sécurité avec l'a capitaine , la craignait encore. L'adolescente avait vue que la petite fille était quelques peut instable . En effet Phadransie piquait de nombreuses crises de colère. Puis sa manie à s'autoproclamer capitaine . Cette file n'était rien c'était Tarent qui contrôlait tout . Cette idiote , ce pantin se permettait de l'insulter et de lui demander son utilité . La rousse sera le poing à s'en casser ce dernier malgré tout elle resta naturel et baissa la tête en répliquant rapidement

Excusez moi .

Puis sa réponse vint comme un cadeau de noël. Enfin elle pourrait servir à quelque choses et elle pourrait devenir quelqu'un et non juste un matelot

Une fois tout le monde dispersé la rousse se dépêcha de courir se présenter au chef des pièces .

Bonjour monsieur je suis votre nouvelle bleue . J'ai réussi les deux premières années de mon École Militaire . Spécialisations artillerie mobile et fixe , heureuse de vous rencontrer .

Dit l'adolescente à son supérieur au garde à vous. C'était une personne imposante avec des grosses mains noires et une espèce de tenue de marin délabrée il avait une voix assez grave.

C'est pas toi la protégée du capitaine , le sac à foutre du second ?

Dit-il d'un air amusé provoquant l'amusement de tous les matelots présents .

Vous verrez en temps voulu que je suis plus que ça et même toi . ( en pointant le chef à l'aide de son couteau) toi je te prendrais ta place .
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Aoû - 20:31
et ceux qui redescendent avec un peu d'argent
en bas dans la vallée le diable les attend
il leur fauche leur fric
il leur fout une volée
et s'en va en chantant la pluie et le beau temps.

Prévert



« Elle a vraiment dit ça au Maître des pièces ? ricana Henry Tarentt, allongé sur le flanc par-dessus les draps en toile de sa couchette. Excellente. Cette petite est excellente.
- Elle est bizarre, avança la jeune Phadransie tout en démontant un fusil à mitraille minutieusement.
- Elle ne manque pas de cran, c'est sûr !
- Et l'Elfe ?
- Et bien quoi, l'Elfe ?
- Il ne t'a rien dit ?
- Il n'a pas besoin de me dire qu'il est furieux et déterminé à se venger de ta Renarde. A l'heure qu'il est, ses marins sont encore en train de gémir dans l'entrepont à l'infirmerie ! Beau travail Capitaine Lamiedo, tu viens de te mettre à dos ton propre Second !

Phadransie La Noire maugréa.

- Je peux toujours choisir un autre Second.
- Personne à bord n'est aussi bon qu'Ildezzeeth pour ce poste. Il a bien plus d'expérience que nous tous réunis ! Que toi, et puis que moi !
- Si il est si bon que ça, ricana la Capitaine, pourquoi il n'est pas Capitaine ?

Elle s'interrompit à l'instant où l'Elfe entra dans la cabine du commandant Tarentt. Il demanda à parler à l'Aracnor, sans même un regard -tout juste un semi hochement de tête- pour Phadransie, sa future Capitaine. Les deux hommes s'absentèrent plusieurs minutes durant lesquelles la jeune pirate eût tout le loisir de remonter son fusil à mitraille. Elle vérifia également son stock personnel de poudre noire. Tarentt revint peu après.

- Il est temps de prendre une décision, Capitaine Lamiedo. Tu es Capitaine du Sevtnh Son, non ? Alors c'est à toi de guider le Seventh Son. Où mouillons-nous ? Qui attaquons-nous ?

Phadransie Lamiedo grimaça. Elle n'en avait aucune idée ! Si elle connaissait bien le nom de la plupart des mers du Sud-Est d'Arcaëlle, elle ignorait tout de leur emplacement précis ! Que faire ? Attaquer les navires du Royaume peut-être ? Ou alors s'en prendre à des marchands de la Principauté ? Ou bien attaquer le Royaume pour revendre des esclaves à la Principauté ?

Elle passa la soirée avec son mentor, à étudier toutes les possibilités. Le lendemain, sa décision fut prise. Elle réunit l'équipage sur le pont, afin de leur communiquer les nouveaux ordres. Henry Tarentt avait raison. Pour que ses marins passent leur journée à faire la queue afin de violer une pauvre mousse, c'est qu'ils s'ennuyaient vraiment ! Et un équipage ennuyé était un équipage dangereux. Elle tâcherait de ne pas oublier cette leçon.

Elle indiqua donc à l'équipage ses intentions. Le Seventh Son allait emprunter les baies de Nayu, au nord du Continent de même nom, afin de se fondre dans les mers du Sud, là où se jetait le fleuve Samdal de Kaïl. Leur but ? Donner la chasse aux navires marchands du Royaume, faisant le lien entre les Cités-Blanches et Ray'Bauz. Des échanges commerciaux importants existaient entre ces deux territoires gigantesques placés sous la même juridiction, et ils adoptaient la voie maritime. Les pirates se fairaient donc un réel plaisir de leur tomber dessus. Grand nombre de galions de la Reine ou de galères marchandes demeuraient chargées en épices, en cochenille, en coton, en tabac, en textile, velours, panne, satin, soie, calicot, hermine, brocart, vins, huile d'olive, racines de manioc, pommes de terre, pâte de haricot, confitures et lorsque Virel était à bord, barres d'argents, joyaux, pierreries -pouvant servir à la technomancie !-, colliers d'agates, barres de fer et artefacts de tout type.

Une telle annonce impliquait également autre chose : les Galions de la Reine, habitués à se faire prendre pour cible par les pirates du Sud et la Suppure, ne demeuraient point en reste concernant leur défense et leur équipement. Canons, mortiers de marine, guisarmiers, balistes, archers dans les hunes, Xen surentraînés batterie tirant jusqu'à trente-deux livres, maître de Mez... Les combats navals seraient prodigieux. Et prodigieusement sanglants ! Mais ils demeuraient des pirates, envers et contre tout ! Le butin avant la vie, et le yo ho ho ! C'était comme ça ! On répondit à la Capitaine Lamiedo et au Capitaine Tarentt par des poings levés et des cris d'impatience.

Phadransie pointa du doigt sa Renarde :

- On verra bien si tu es douée pour manier les canons ! »
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Aoû - 11:26
La rousse s'était maintenant familiarisé avec les canons marins , elle savait maintenant à coup sur tirer sur sa cible , par encore une partie précisément mais au moins ses boulets toucheraient le navire royal .

Pour s'assurer que ses talents soient enfin découverts elle demanda au commandant des pièces si elle pouvait lui parler en privé . Acceptant sa requête la rousse l'emmena dans la cale où ils seraient seuls et à ce moment elle activa un mécanisme très simple faisant tomber une caisse sur le crâne de son supérieur .

Une quinzaine de minutes plus tard elle revint à sa place tranquillement puis au moment de l'attaque elle se mit en hauteur sortant quelque chose de ses poches

-Bonjour très chers je prend la place de notre défunt commandant ( elle sortit les partiels génitales masculines ensanglantés ) le pauvre voulut me défier et il a perdu . De plus ce duel a été approuvé par le capitaine , Phadransie lamiendo.

Les pirates doutant de ce que la rousse venait de dire se turent rapidement .

-Et si non gagnions cet assaut chacun de vous pourra faire ce qu'il veut de mon corps .

Par chance leurs opposants n'étaient que deux . A peine l'assaut officiellement lancé que les canons de la renarde chantaient en rythme touchants à chaque fois leurs cibles . Au départ ses camarades ne l'écoutaient pas mais au fur et à mesure des réussites ils s'étaient résolus à écouter la rousse
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Sep - 20:58
Si tu pars, mon front se penche ;
Mon âme au ciel, son berceau,
Fuira, dans ta main blanche
Tu tiens ce sauvage oiseau.

Hugo



Le Seventh Son eut de la chance ce jour-là. Ils croisèrent sur un vaisseau de ligne du Royaume en partence de Ray'Bauz et en direction des Cités-Blanches. Un vaisseau de ligne isolé certainement par les faveurs d'un grain de mer, et qui portait le large pennon des commodores de la Reine. Un mât de Misaine de fortune avait été érigé, et le navire élancé avait perdu son perroquet de fougue, plusieurs huniers ainsi que d'autres voilures et quelques focs. Le Seventh Son, comme un chien sauvage fond sur sa proie, fondit sur le Royaume.

Les batteries de la Rousse firent preuve de prodigalité en réduisant en cendre et l'obstination et la fierté mal placée des citoyens du Royaume, et très vite l'équipage du vaisseau de ligne, déjà à l'agonie, dû se rendre au pirate. Le pillage fut fait dans les règles, les marins les plus robustes et ceux maîtrisant le fluide furent envoyés à fond de cale. On lia les autres sur le pont de leur propre navire, auquel on rompit les drosses du gouvernail sur ordre de Phadransie Lamiedo, afin qu'il devienne le jouet du vent. Tous savaient que privés d'eau claire et de vivre, et si loin des côtes, les pauvre marins survivants étaient condamnés à une mort lente.

L'Elfe Ildezzeeth vint la trouver sitôt le pillage effectué. Il lui rapporta la conduite de sa nouvelle Renarde, qui avait dirigée les opérations dans la batterie inférieure sitôt après avoir tué le Maître des pièces.

« Et bien ? demanda Phadransie en lorgnant cet Elfe à la voix extrêmement grave qu'elle n'aimait pas. En quoi ça gêne ? Ma Renarde a très bien mené les opérations, non ?

Le regard luisant, l'Elfe croisa alors les bras sur sa poitrine musculeuse.

- Vous tolérez le meurtre à bord du Seventh Son ?

Phadransie n'avait pas le commandant Henry Tarentt à ses côtés pour une fois. Elle était seule avec Ildezzeeth, le Second. Et il avait raison.

- Non, elle a mal agi, reconnut-elle.
- C'est une gamine, tonna Ildezzeeth avec l'impression d'un calme olympien. Elle n'est même pas femme. Elle était esclave du navire il y avait quelques semaines encore. Le chef des Pièces, Maître Tonner, l'a formée à son nouveau poste, et elle l'a assassiné.
- Tonner, demanda Phadransie, c'est pas l'un des types qui lui faisait beaucoup de mal ?
- Tous lui en ont fait, Capitaine.

Et sans lui laisser le temps d'enchaîner, Ildezzeeth poursuivait, exposant les faits la table, expliquant par A + B en quoi Renarde était immature, dangereuse et en quoi elle devait être punie. Il fit une formidable démonstration des failles qu'il y avait eu dans sa stratégie aux pièces, et ne put que convaincre Phadransie de l'absence de connaissance, d'expérience et d'entraînement qui régnait chez cette nouvelle matelot. Il expliqua que les bragues de plusieurs canons avaient sautés sous l'entrepont après le combat, les pièces s'étaient ainsi détachées de leurs batteries, faute à l'inexpérience de celle qui avait volé le poste de Maître des pièces et avait omis de vérifier ou faire vérifier la solidité de ces dernières.

- Elle est bien trop inconsciente, reprit Ildezzeeth. Elle a fais amarrer par brague sèche lors de la prise. Elle n'a aucune connaissance des palans de recul. Tout a cédé. Et sans parler de cela, dois-je vous rappeler, Capitaine, que sur un bâtiment tel que celui de votre père, ou celui que vous commandez par procuration, un simple accident, un fanal brisé, une pipe mal allumée, dans le magasin à poudre, et nous sautons !
- Mais Renarde ne fume pas, la défendit Phadransie un peu fatiguée d'acquiescer à chacune des phrases de son Premier Lieutenant. Et elle n'est pas en charge du magasin à poudre. Donc je ne vois pas où est le problème.

Ildezzeeth soupira.

- Si le meurtre reste impuni à bord, si vous refusez de présider publiquement aux funérailles de Tonner, vous étalez aux yeux de vos hommes votre incapacité à commander. Une mutinerie éclatera. C'est une question d'heure.

Phadransie conclut cet échange par : "va m’appeler Tarentt". Ce que l'Elfe fit sans ciller. Le commandant Aracnor était d'accord avec Ildezzeeth. Renarde devait être mise à fond de cale au minima, pendue sur l'heure au mieux. Phadransie Lamiedo s'indigna de devoir tuer elle-même sa Renarde. Tarentt expliqua qu'elle avait un Second, et, au pire, des Quartier-Maîtres qui se feraient un plaisir de le faire à sa place. Les faits étaient là. Renarde était la chose de l'équipage. Lorsqu'elle avait augmenté en grade, beaucoup de pirates l'avaient très mal vu, allant jusqu'à la bastonner et la lier à la poupe du Son. Phadransie avait fait fouetter les coupables. Après cela, la Rousse avait été encore plus mal vu à bord. Afin de prendre les devants, sans doute, elle avait pensé qu'assassiner son maître hiérarchique, humain qui avait pris son plaisir en elle plus d'une fois, serait une bonne chose. Mais Tonner était aimé de ses hommes, et encore une fois elle se retrouvait coincée. Sa maîtrise des pièces l'avait rendue victorieuse quand bien même le navire avait dû essuyer la perte de plusieurs pirates envoyés aux pièces dont les survivants la tenait à présent pour responsable. Si Phadransie n'agissait pas, l'équipage se soulèverait contre elle. Elle acquiesça à l'attention de Tarentt.

- Place-là aux arrêts. Je la ferai fouetter par le Second chef des pièces. Il prendra la place de chef des pièces.

Henry Tarentt fit se frotter l'une contre l'autre ses mandibules.

- Je peux la placer aux arrêtes, oui. Si tant est que ta Renarde idiote est encore en vie à l'heure qu'il est.

La jeune Capitaine Phadransie ne comprenait pas. Henry Tarentt lâcha avec un sourire en coin que la jeune rouquine avait promis à tous les canonniers du Seventh Son qu'elle se livrerait à eux si ils ressortaient vainqueurs de cette bataille.

- Imagine un peu ce qu'ils sont en train de lui faire en ce moment...

Phadransie se leva en hate de son bureau ! Elle traversa les quartiers des lieutenants, le gaillards avant du vaisseau, le pont, fondit par les écoutilles, joignit la batterie bâbord sur laquelle œuvrait Renarde !

Elle paraissait plus morte que vive, le visage enflé, roué de coups de poings, de pieds, de dents et même de férule. Et sur son corps, vêtements déchirés pendants en lambeaux, plusieurs pirates, elfins, humain et aracnor, s'acharnaient en bavant comme des bêtes !

Ce fut une vision qui choqua Phadransie du haut de ses dix ans.

- Arrêtez ! Bande de marauds crève-cul sacs à merde ! hurla-t-elle.

Mais on ne l'entendit pas. Henry Tarentt joignit ses mains aux ongles noirs.

- Tu vois. Elle ne t'attire que des ennuis.

Phadransie se tourna vers Tarentt qu'elle foudroya du regard. Derrière eux, Ildezzeeth arrivait au pas de course !

- Toi ! fit-elle en désignant son Second. Fais-les arrêter, et place ma Renarde dans une cabine à l'isolement ! Personne n'aura le droit d'aller la voir ! J'ai dis !

Ildezzeeth inclina la tête, sépara en quelque secondes les pirates avides de vengeance penchés sur ce corps brisé, hissa la rousse sur ses larges épaules et la jeta plus qu'il ne la déposa sur le lit d'une cabine.

- Tonner était un crétin, susurra-t-il dans l'ombre tandis qu'à bout de force elle sombrait dans l'inconscience, et je reconnais que pour ton âge, humaine, tu as été surprenante. Mais une pute comme toi n'a pas sa place à bord. Je ne sais pas pourquoi Lamiedo tient autant à sa Renarde, mais cette comédie prendra fin très vite. Vous serez destituées bientôt et me servirez. Toutes les deux. »

Il rit entre ses dents blanches serrées, puis croisa les bras et quitta la cabine. Dehors, Phadransie Lamiedo remettait de l'ordre dans les rangs.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Oct - 15:57
Pour La jeune adolescente sa première victoire fut de courte durée, en effet une fois La confirmation de la victoire elle reçu un énorme coup de poing d'un des canonniers un homme assez âgé . Ce coup fit tomber à terre la Renarde, les reste des hommes lui sauta dessus afin de soit la violer soit la frapper pendant un peu plus d'une demi-heure puis vint la jeune capitaine qui lui sauva littéralement la vie .

Malheureusement pour la jeune fille ce fut le second qui eut pour tâche de la ramener dans sa cabine . Bien sûr cette brute n'avait pas ménagé la rousse pendant le chemin , se prenant des murs et La jetant presque dans la couchette . L'adolescente se crispa suite aux dires de l'elfe . Elle devait le dire à Phadransie mais cela passerais après un sommeil des plus réparateurs .
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Oct - 13:20
Quand mon orage succombe,
J'en reprends dans ton cœur pur ;
Je suis comme la colombe
Qui vient boire au lac d'azur.

Hugo



Il fallut plusieurs jours à la jeune Renarde pour se rétablir. Mais on ne la ménagea pas. Sitôt qu'elle se sentit mieux, et fut en état de quitter sa cabine, environ une semaine après son agression, sitôt que son pied nu se posa sur le pont du géant Seventh Son, les officiers que Phadransie Lamiedo et Tarentt avaient placé là, comme gardes, la saisirent et la lièrent, malgré ses protestations, au Grand Mat. On vint avertir Phadransie du réveil de sa Renarde. La jeune Capitaine, qui s'entraînait au sabre avec l'Elfe, dissimula un soupir.

« Faisons ce qui doit être fait, alors.

Elle ne prit pas même la peine de changer ses vêtements, passa simplement son tricorne et sorti. On ameuta l'équipage sur le pont du vaisseau.

- Pour l'assassinat de Remuald Tonner, Renarde, dit Phadransie tout en se rendant sur le pont, tu vas être punie. Même si on est des pirates, le meurtre à bord est interdit tant que ça sera moi votre Capitaine. Si vous voulez vous mettre sur la gueule, vous taper dessus ou vous tuer, vous le faites sur terre !

L'Elfe Ildeezeeth arracha la chemise de Renarde, toujours liée au mât. La Noire l'avait désigné, en tant que Premier Lieutenant, comme chargé des punitions à bord. Le chat à neuf, fouet composé de neuf lanières de cuir, fut remis entre ses mains. Cette fois-ci, ça n'est pas ses propres hommes qu'il allait faire saigner. Mais Phadransie savait, qu'en dépit des apparences, Renarde comprendrait et la remercierait de lui avoir sauvé la vie. Sous n'importe quel autre commandement à bord de n'importe quel autre bâtiment, on l'aurait pendue haut et court à la grande vergue !

- Combien de coups ? s'informa l'Elfe en dissimulant fort habilement la joie qu'un tel moment lui procurait.
- Jusqu'à ce qu'elle pleure. Et si elle simule, tu lui mets le double. »

Elle avait réfléchi à sa réponse tous les jours durant le coma de Renarde. Elle en était fière, cela lui sauverait la vie et contenterait son équipage qui auraient, de loin, préféré la pendre ou la passer sous la quille, l'écorchant vive.

Ildezzeeth arma son bras et commença à frapper, avec précision et force, se délectant des chairs qui éclataient en lambeaux, percées vives par les neuf queues du fouet et du sang qui giclait du dos de la jeune adolescente. A chaque coup, il mettait toute sa force, n'épargnant rien. Phadransie Lamiedo, sitôt qu'il eut terminé le supplice, remit tout le monde à la manœuvre. Elle emmena sa Renarde dans sa propre cabine, renvoyant même Tarentt superviser la maistrance, et entreprit de désinfecter et soigner ses plaies.
Niveau 3
avatar
Je suis dispo pour : Tout RP
Expérience : 317

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s):
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/aracnor
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Mers et océans-