L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Une vérité qui crève les yeux

 :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Port Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 20 Fév - 10:33

Je dormais tranquillement quand un bruit de porte se cassant se fit entendre. Me levant en sursaut et en petite tenue, j’attrapais mon épée et ma porte fut défoncée. Ils étaient trois, grand et fort. J’étendis la main pour faire apparaître une boule de lumière qui donna naissance à un loumez. Je lui ordonnais d’attaquer. Il se transforma en brume et fonça vers mes assaillants. Reprenant corps, il mordit le premier venu. Le lorcq hurla de douleur. Il balança l’animal contre un mur et le loumez se dissipa. Un autre se rua sur moi et m’attrapa à la gorge. Mettant mes mains sur la sienne je lançais :

Trois contre une c’est pas très politiquement correct !

Je détache une de mes mains de la sienne et la tends vers le plafond. Apparait alors une nuée de volatiles qui fondent sur mes attaquants. Celui qui me tient se retrouve avec un œil en moins, arraché par le bec d’un corbeau.

C’est elle ! C’est l’enfant de Thaä ! Tuez là ! TUEZ LA !

Comment savent-ils ça ? Je suis fichée quelque part ? Qu’importe. Je me mets en position de combat. Je sens que ça ne va pas être de la tarte. Soudain, l’un des corps s’écroule, une flèche plantée dans le dos. Le lorcq me lâche précipitamment et se retourne. Je tombe à genoux le souffle court. Je tente de reprendre ma respiration mais le blond me fonce dessus et me file un coup dans le visage. Je crache du sang sur le sol.

Vous êtes qui à la fin ?

Hurlais-je hors de moi. Ils se mirent à rire grossièrement en disant qu’ils allaient faire don de ma vie à Özan pour le ramener parmi les mortels. Ainsi son règne commencerait et celui de ma mère finirait. Je crachais à nouveau, un peu moins de sang, beaucoup de salive. Je pestais espérant m’en sortir vivante.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 357

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Fév - 22:22

Encore deux adversaires et l'un d'eux est d'une extrême cruauté avec ma nouvelle amie me fis à nouveau voir rouge. Le lorcq approchait de moi en faisant danser une lame énorme et cranté.

"Tu as le sang de mes frères sur toi, tu vas payer humain..." Rugit-il.

"Si tu tiens à prendre ma vie tu a intérêt à devenir plus fort" Je grondais en approchant lentement rejetant mes armes et mon chapeau.

Le lorcq rit en faisant de même dans son arrogance, il ouvrit grand les bras comme pour me défier. Le sol craquait sous nos pas. Je me laissais alors aller à mon fluide ; je sentis dans chaque parcelle de mon corps une force se répandre. Ma peau se couvrit dans des craquements de bois d'une écorce solide comme le fer, la première couche était une réplique fine d'écaille de virenpien d'un mélange de bois de fer et de bois d'ébène plus souple ; puis de grandes plaques de bois de fer pur changèrent ma carrure et dissimulèrent mon visage sous un heaume en visière en T.

Les pas de lorcq furent soudain bien plus prudent et son arme revins à sa main surement par un système magique. Je fis craquer mes articulations en sentant la colère m'envahir, comme mon père me l'avait dit, dompte la peur, domine la colère... Use de leurs forces pour anéantir tes ennemis.

"Viens goûter à l'art martial des aracnors lorcq... Je ne te laisserais pas violenter mes amis." Souffla ma voix à travers ma visière.

Et le combat s'engagea brutalement la lame tailla trop légèrement dans mes plaques d'armure et nos forces équivalentes donnèrent un combat d'une brutalité sans pareille. Les coups sonnèrent avec forces et sourd tels les grondements de la terre, je ne parvenais pas à prendre l'avantage sur mon ennemi et dans un dernier coup d'éclat, je choisis une approche plus... Originale.

Je laissais un fluide incendiaire imbiber le dessus de mon armure avant que je façonne deux tuyères à pression pour cracher se fluide depuis mon casque.
Je chargeais, les planches cédèrent sous mes bottes et celles de mon adversaire et nos cris de guerre se mêlèrent avant le choc ne résonne jusque dans le port et que j'enlace mon adversaire qui me frappait férocement sans comprendre pour se détacher. Je finis par attraper les bras du lorcq en une clé habile et me mit à rire en laissant la deuxième substance incendiaires se mêler à l'autre et enflammer le tout. Mon armure prise soudain feu et le lorcq se mit à hurler et alors qu'il hurlait-je saisis son visage dans mes mains et laissais fuser le liquide incendiaire droit dans son gosier et le gardais un moment enserré dans mes poings avant de rejeter le corps enflammé sur le côté avant de fixer le deuxième homme...

Je ne fis aucune inquiétude, derrière lui sur le comptoir, Ombrefeu se positionnait, prête à arracher sa gorge au signal de mon allié...
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 102

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Neutre
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Fév - 22:46
Pendant que Grégoire se battait contre le second lorcq, le troisième me malmenait avec violence, frappant mon délicat visage. Je mis mes avant-bras en croix pour me protéger. J’utilisais mes jambes pour me propulser en position debout et étendis le bras droit faisant pleuvoir une nuée d’oiseaux sur mon adversaire. Il avait déjà un œil en moins et maintenant il avait de larges entailles sur les joues. Je ramassais mon épée pendant qu’il se débattait avec mes petits camarades volatils. Je vis la renarde sur le comptoir, prête à bondir. Je hochais la tête et elle sauta vers la gorge du lorcq lui arrachant la carotide. Il s’écroula en se tenant la gorge et en se noyant dans son propre sang. Je pris alors conscience que j’étais en sous-vêtements devant un quasi-inconnu. J’attrapais une nappe et en fis une toge. Ensuite ? Je m’écroulais, le visage en sang. Je reprenais mon souffle lentement quand soudain, les tenanciers apparurent de derrière une porte.

Mademoiselle Nazen, ça va aller ? Demanda l’arcaëllien, inquiet.
J’ai connu pire… Dis-je sur un ton presque amusé à l’aubergiste.

Mon regard dévia vers l’Enac, par chance la statue n’avait rien. Je soupirais de soulagement et m’évanouie. J’entendis de vagues bruit lointain avant de sombrer.

Elle était debout dans un pré regardant paître des vaches une brindille à la bouche. Une forme lui parlait mais elle ne comprenait ses mots. Une vive douleur parcourait sa tête et son corps. Soudain elle fut aveuglée.

J’ouvris les yeux, une bougie éclairant mon visage. La tenancière maintenant ma tête sous sa main me parlait. Elle soupira de soulagement en me voyant ouvrir les yeux. Je lui souris faiblement avant de cligner des paupières. Quelle soirée ! Et qui étaient réellement ces énergumènes ? Pourquoi étais-je leur cible principale ? Etait-ce à cause de mon ascendance divine ? Je soupirais et dis d’une voix faible :

Ils vont finir par avoir ma peau….
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 357

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Fév - 10:02

Le combat finis, je vis la jeune femme tombé inconsciente enroulé dans une nappe... Je m'approchais lentement sous les yeux terrorisés des deux tenanciers de l'établissement. Je pris la jeune femme dans mes bras et remontais les marches d'escalier menant à sa chambre et l'y déposait lentement en laissant à la femme de l'aubergiste le soin de s'occuper d'elle, Ombrefeu restait aussi en boule dans le lit attendant son réveil.


Je me tenais dans la salle de l'auberge, un corps calciné, un autre face contre terre une flêche fiché dans le dos et un derniers baignant dans son propres sang... Les tables et les chaises étaient, pour la plupart, brisées, le comptoir branlant et fracturé. Je m'en voulais de tout ce bazar, les aubergistes semblaient gentils.


Je réfléchissais à un moyen de réparer quand la portes finis de se détacher de ses gongs pour laisser entrer quatre hommes, pas des bandits, leurs équipements trop uniformisé entre eux et sans parler de la qualité de leurs armes apparentes. Un elfe et trois humains qui avancèrent lentement vers moi. je me rendis compte que j'étais toujours en armure...


"Je n'avais jamais vu ou entendus parler d'un fluide capable de cela... Qui es-tu ? Tu es responsable de cela ?" Questionnait le plus vieux avec une voix bourru.


"Oui... j'ai tué deux des assaillants... Le dernier, c'est la dame qui l'a abattu. Je réparais les dégâts, j'ai agis pour venir en aide à la dame." J'expliquais.


"Où est-elle ? Cette dame ?" Demandait-il.


"Pourquoi vous ferais-je confiance ?"


"Jeune homme, c'est bon... C'est un ami de la dame." Vint me prévenir l'aubergiste.


"Je me défis de mon armure dans une série de craquements et m'assis en tailleur alors que deux des hommes me surveillaient, la main sur le pommeau de leurs épées.


Les autres montèrent voir la jeune femme pour s'assurer qu'elle allait bien. L'aubergiste vint m'informer que c'était l'ancien maître d'armes de la jeune femme qui était venu, que cela irait bien.
Je lui assurais en voyant son regard triste sur son auberge que j'allais réparer l'endroit des que possible. Il me regardait un peu surpris et perplexe... C'est que je ne semblais pas être un menuisier, mais j'étais mieux encore...
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 102

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Neutre
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Fév - 19:09
J’étais dans mon lit, entre conscience et inconscience. Tout cela était trop pour moi. Je bougeais les jambes nerveusement, ne me sentant pas bien. Quelqu’un entra dans la pièce et me salua amicalement. Je reconnu mon ancien maître d’arme. Je lui fis un bref signe de la main et il s’assit au bord de mon lit. Il m’expliqua que certaines factions des Hayert’Vaäl se mettaient en route pour tuer les enfants des Dieux. Il était fils de Ge-Ban et d’un elfe et, par conséquent, était en danger aussi. Je le regardais sans vraiment comprendre. Il m’informa que je devais rentrer avec lui dès le lendemain à Yban. Hytraz allait me manquer mais je comprenais parfaitement, ma mère adoptive devait être morte de peur. D’ailleurs c’est elle qui l’envoyait.

Le mal ne disparaitra jamais, n’est-ce pas ?
Je crains que non mon enfant…

Il soupira et se leva. Il me souhaita une bonne nuit et quitta la petite pièce. Je regardais l’aubergiste et sa femme qui me souriaient tristement. Ils savaient sûrement que j’allais être déprimée de quitter les Cités Blanches. J’aimais avec admiration l’histoire de l’Enac mais je devais faire mon deuil de cette vie et vite. Ma vie en dépendait. Avant de partir, mon maître d’armes m’informa que dès notre arrivée, il me formerait encore mieux au combat et que, d’ailleurs, ma mère m’avait inscrite dans une académie martiale. Je ne voulais pas être une guerrière mais, dans le fond, avais-je réellement le choix ? Je soupirais doucement, fermant les yeux. Les tenanciers quittèrent ma chambre en me souhaitant de bien dormir. Je les remerciais leur demandant s’il n’y avait pas trop de dégâts. Ils me dirent de ne pas m’inquiéter. Je gardais les yeux rivés au plafond en réfléchissant à ma vie future.


Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 357

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez
Groupes: Principauté
Race: Demi-Déesse fille de Thaä et d'un mzékils.
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6



Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Fév - 21:24

Une fois l'homme redescendu, on cessait de me surveiller et je commençais à rassembler mes affaires aux centres de la pièce, Ombrefeu attendait, prêtes à repartir. Moi, j'avais une dette à payer.

"Monsieur l'Aubergiste, je vais réparer les dégâts et partir, je m'excuse des dangers que vous avez enduré par ma faute." Je lui dis en m'inclinant humblement face à lui.

Je me suis agenouillé et j'ai déployé mon fluide dans la salle, ma magie rechargée par le lorcq que j'avais tué à la guérisseuse, à commencé à se mêler au bois de chaque meuble, les façonnant. Les dossiers et les assises furent changés en feuillages doux et confortables. Les pièces de bois prirent des aspect naturel et fleuris réparant chaque objet brisé... Une fois terminé, je me relevais et me dirigeais vers la porte abandonnant l'endroit aux côtés de ma fidèle renarde.

Dans la noirceur de la nuit, je m'évaporais dans la brume naissante du port....
(c) Never-Utopia
Niveau 5
avatar
Je suis dispo pour : Je suis au complet ^^
Expérience : 102

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Kahn
Groupes: Neutre
Race: Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Le Monde d'Arcaëlle [ZONE RP] :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Port-