A l'assaut du village Kaban [PV MJ]

 :: Le monde :: Mar’Baal :: Nord :: Villages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 18 Fév - 18:42
Voila 4 heures que Selophane et son équipe de 15 combattants marchent à travers les plaines de l'île de Mar'Baal en direction du village de Kaban.
Ils sont enfin arrivés. Le village est entouré de rempart et, au centre du village, une tour de guet. Ça n'a pas l'air très grand et plutôt calme. Les rondes ne doivent pas être très régulières. Tant mieux !
L'équipe de Selophane, en plus d'elle-même, est composée de 5 Aracnors, 2 Mzékils, 5 humains et 3 lorcqs. Pour le moment, ils sont tous cachés dans l'une des forêts qui fait face au village et se concertent pour savoir comment procéder. La tactique va être simple, Selophane et un autre Aracnors vont se transformer en petite araignée afin d'entrer facilement dans le camp adverse. Une fois à l'intérieur, ils se dirigeront vers la porte principale, reprendront une forme normale et attaqueront le ou les gardes qui s'y trouvent avant d'ouvrir la porte et de se transformer à nouveau pour se cacher en attendant que les troupes arrivent en criant pour monter à l'assaut. Pour éviter que des villageois ne s'enfuient, 4 gardes s'occupent de surveiller les 2 sorties apparentes.
Ça y est, le moment est venu. A cause des remparts, impossible de voir si le village est bien gardé ou s'il y a peu de défense. Le but de cette attaque est simple, détruire et brûler une partie du village afin d'effrayer le maximum d'habitant, ne pas en laisser s'enfuir, tuer toutes formes de rébellion et tenter de rallier le maximum de personne à la cause des Hayert'Baal pour agrandir l'armée. Plan parfait et qui devrait bien se dérouler. Selophane, toujours en forme d'araignée est très motivée ! Elle galope très vite et a hâte de passer à l'attaque, elle a faim ... Faim de chair et faim de destruction.

*J'arrive*
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Fév - 16:15
Le village était calme et endormi, deux soldats montaient la garde à la porte principale. Ils discutaient de tout et de rien, à dire vrai il n’y avait pas grand-chose d’autre à faire. Les villages étaient une bonne planque avant la retraite. Le tahora, un arcaëllien aux longs cheveux de jais, soufflait dans ses mains pour les réchauffer. Le xen, quant à lui, débitait un flot de parole continuel. Ils ne virent pas les deux araignées se faufiler dans le village. Une torche éclairait leur visage jouant avec les ombres de la nuit. Le tahora s’adossa à la palissade en soupirant écoutant les blablas de son comparse xen. A leur ceinture il y avait une épée et posés contre le mur d’enceinte deux arcs. Ils étaient confiant, la nuit commençait et elle allait être comme toutes les autres : calme.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Fév - 0:24
(Merci MJ chéri <3)

Selophane se trouve à présent à l’intérieur du village. Il fait nuit et seule la lumière de la lune et celle des torches de la garde permettent d'y voir clair. Ha non ! Autre chose ... Ça sent ... La viande grillée !
Effectivement, un peu plus au fond du village se déroulait une fête, on peut d'ici apercevoir le feu de camp qu'ils ont du placer non loin du rassemblement. La plupart des villageois devaient s'y trouver et c'est pourquoi la prêtresse, toujours sous son camouflage d'arachnide, rejoins alors son coéquipier pour lui faire signe de venir avec elle, ils vont aller voir l'ampleur de la fête.
Afin de ne pas gaspiller toute leur énergie, ils reprirent forme humaine bien à l'abris des regards derrière des buissons. Une fête on ne peut plus idiote et dénuée de sens ... Tous ces pantins en train de boire de l'alcool comme si c'était de l'eau, tous ces morceaux de viande avalés par des imbéciles tous plus gras les uns que les autres sans même avoir faim et juste pour prouver aux autres que oui, ce sont de grands hommes forts ... Pitoyable ... Selo' avait envie de vomir juste à voir ces êtres s'amuser ensemble alors qu'elle sait pertinemment que lors de l'attaque qu'ils vont subir, il n'y en aura pas un qui va aider son prochain. Tous des faux-culs.
Bref, là n'était pas l'important à retenir. Ils doivent être une soixantaine d'hommes avec une majorité d'humain, dont 60% alcoolisés et inoffensifs. Quelques femmes qui n'ont pas l'air très combatives mise à part celle en haut de la tour de guet, une elfe sans doute, et très certainement des enfants et/ou adolescents qui doivent être enfermés chez eux.
Aller, il faut passer à l'action avant que l'équipe restée à l'extérieur ne se demande ce qu'il se passe et s'inquiète pour leur prêtresse.
Les deux aracnors se dirigèrent tout d'abord à la tour de guet, il serait utile de tuer cette gardienne avant qu'elle ne donne l'alerte, et il y aura moins de chance de se faire repérer ainsi.
C'est Selophane qui se chargea de monter sur l'un des pieds de la tour de bois, transformée en araignée, jusqu'en haut avant de reprendre sa forme naturelle dans le dos de l'elfe qui, à ce moment là, regardait les autres faire la fête en ruminant. La jeune prêtresse donna un violent coup de boomerang sur le crâne du garde et l’assomma directement. Elle pouvait peut-être faire une bonne recrue mais ... Selophane a trop soif de sang, elle sortit ses mandibules bien aiguisées en ouvrant grand la bouche puis les referma d'un coup sec sur le cou de l'elfe qui fut décapité en une fraction de seconde. Le sang coulait à flot et un énorme sourire s'afficha sur le visage de la prêtresse qui replia ses mandibules en passant sa langue sur elles afin de se nourrir du sang dont elles étaient recouvertes.
Après cet épisode sanglant, elle descendit tranquillement par l'échelle principale sous forme humaine ... N'avait-elle pas peur de se faire repérer ainsi ? ... Non, un petit rire se faisait entendre aux oreilles de son coéquipier qui l'attendait en bas. Qu'avait-elle à rire ?
Une fois arrivée en bas elle se tourna vers celui qui l'attendait et ce dernier eu un sursaut quand il vu le visage de la jeune fille. Il parait pourtant candide, souriant et joyeux mais cependant recouvert de sang et ajouté à cela le vent glacial de cette nuit de guerre qui mettait au vent les cheveux noirs de l'aracnor avec des reflets rougeâtres du sang de l'elfe qu'elle avait assassiné... Heureusement que son collègue connait un peu la personnalité de sa supérieur car il aurait pu facilement prendre peur et crier.
La suite fut extrêmement rapide, comme prévu les deux aracnors maîtrisèrent les deux gardes de la grande porte puis l'ouvrirent, à ce moment là, l'équipe avait compris le signal et monta à l'assaut en hurlant leur virilité.
Une fois tout le monde à l'intérieur, ce fut une boucherie... Certains villageois tentaient de fuir par les sorties où d'autres combattants de Selophane les attendaient, d'autres tentaient de combattre mais à cause de l'effet de surprise, n'eurent le temps de s'équiper et ne tenaient donc pas très longtemps face aux assaillants armés et entraînés et enfin, d'autres suppliaient de les laisser en vie ... Les têtes tombèrent, les femmes et les enfants criaient mais rien n'y fait, le sang coulait et le feu de camp avait l'air de s'emballer, le vent soufflait de plus en plus fort mais ne recouvrait pas le bruit des os qui se cassaient aux chocs des armes sur les corps, des haches qui tranchaient la gorge et les membres des habitants plus ou moins sobres. Les enfants furent tous abattus et les adolescents ligotés puis gardés par un lorcq, certains d'entre eux feraient peut-être de belles recrues.
Après presque une heure de cris et de hurlements stridents, le calme revenait. Aucun guerrier de la prêtresse ne fut décédé, juste deux blessés légers.
A côté du feu de camp qui brûlait encore, on fit asseoir les survivants, ils sont 15. Aucune femme, 9 adolescents et 6 hommes à la carrure plutôt imposante bien que blessés et pour certains, presque inconscients. Toutes ces personnes étaient tenus en garde par l'équipe de Selophane qui elle, arrivait à petits pas. Elle s'approcha du feu pour y prendre un bout de viande qui continuait de cuir puis fit face aux survivants en croquant à pleines dents le mets qu'elle venait de voler. Son visage était toujours couvert de sang, ses vêtements également mais son sourire resté intact. Elle commença à parler en ouvrant à peine la bouche pour garder ses mandibules cachées dans sa mâchoire :

"Quelle formidable fête ! Je suis un peu déçue de ne pas avoir été convié."

Elle s'approcha de l'un des adolescents qui la regardait d'un air méchant et agressif. Elle s'accroupit pour se mettre à sa hauteur et ouvrit la bouche, un léger souffle à l'odeur de fer, comme le sang chaud se dégageait de sa bouche et vint caresser le visage du jeune homme qui commençait à prendre peur. Soudain, elle ouvrit la bouche en grand et fit sortir ses deux grandes lames qui étaient imbibées de sang, le sang qui coulait par grosses gouttes et venaient s'écrasaient sur les jambes de l'adolescent qui criait de peur et tremblait de tout son corps.
Selophane referma la bouche et se releva, laissant sa victime effrayée allongée au sol. Elle continua :

"Je me présente, Selophane. Je suis une prêtresse dévouée au dieu du chaos. Je suppose que tout le monde sait de quoi il s'agit."
Elle replaça ses cheveux à l'arrière de sa tête, sautilla sur place comme une enfant en rigolant et poursuivit :
"Je compte prendre le contrôle de l'île de Mar'Baal et y faire régner la terreur pour tous ceux qui me résistent. Si vous êtes encore en vie c'est que mes hommes et moi même avons décidé de vous laisser une chance. Si vous rejoignez nos troupes, on vous laissera la vie sauve et vous pourrez rejoindre notre armée pour servir Ozan, le seul dieu valable dans ce monde. Vous aurez bien entendu une période d'essai durant laquelle votre fidélité et vos compétences seront mises à l'épreuves. Si vous réussissez à passer la période d'essai je vous donnerai un rang ! Exécuteur, recruteur, éducateur ou simple serviteur. Pour ceux qui ne veulent pas nous rejoindre ... Je vous laisse deviner."

Après ce long monologue, elle s'étira de tout son corps, bailla un grand coup et demanda à un de ses exécuteurs Lorcq de la porter comme un bébé pour qu'elle puisse se reposer.

"A présent, je vous laisse choisir et je vous écoute si vous avez des questions."

Elle mit son pouce dans la bouche, s'installa confortablement dans les bras de son garde et attendit une réaction de la part d'un des quinze prisonniers.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Fév - 9:55
Tout fut confus et rapide, personne ne comprit l’origine de l’attaque. Mais il y avait bien une attaque. Le village était en feu, les enfants gisaient sur le sol, les arcaëlliennes aussi. Quinze arcaëlliens étaient encore en vie dont celui que l’on nommé le tambourineur. Un lorcq d’une force et d’une intelligence démesurée. Il était le chef du village. Se levant, Jax prit la parole d’une voix grave et détendue :

Adorer Özan ou mourir, tel est votre deal ? Ce n’est pas très intéressant, il n’y a pas de challenge dans le fond. Soit on dit oui et l’on vit soit on dit non….
ET ON MEURT ! Cria un adolescent humain de seize ans.
Ta gueule Kÿran. Ne crois-tu pas qu’il y a assez de mort pour aujourd’hui ? Il soupira et ajouta Je ne compte pas déshonorer mes croyance. Thaä est grand et vous abdiquerez face à lui. Que Gar’Haz m’entende ! Il croisa les bras sur son torse et finit par dire : Je laisse mes camarades choisir pour eux, je préfère subir mille mort que d’honorer un pantin enfermé dans un volcan !

Il s’assit et défia du regard la jeune prêtresse aracnor. Il ne craignait pas de mourir, il avait connu tant de guerre avait servi Morloc. Un jeune xen se grata la gorge et prit la parole :

Moi j’accepte de vous suivre mais à une condition. Je veux baigner dans le sang, tuer les non-croyant. Ma mère et mon père était des adorateurs d’Özan et m’ont transmis leur croyance. Avec mon frère et mes sœurs nous prévoyions de vous rejoindre à notre majorité mais… Vous avait tué Sëya et Gällen… Alors je ne sais plus trop… Alek ? T’en pense quoi ?

Un xen aux ailes bleues se leva et posa une main sur l’épaule de son frère. Il souriait timidement. Il se contenta de hocher la tête pour donner son accord à rejoindre les troupes Hayert’Vaäl.

Vous êtes fous ma parole ! Ceux sont des malades qui servent un Dieu déchu ! Murmura un arcaëllien à la crinière verte et au regard rouge. Ma mort ne sera pas veine, je rejoindrais Gar’Haz et Jurk les informant de votre plan !

Il était le fils de Jurk, il savait que sa mère l’écouterait avec attention. Et de toute façon, il ne pouvait pardonner la mort de son père.

Les neuf autres étaient mitigés. Certains accepté de rejoindre d’autre choisissaient la mort.
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 832

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Fév - 12:09
La jeune prêtresse, toujours affalée en position fœtale dans les bras d'un de ses guerriers, regardait la les pauvres villageois débattre de leur sort. Certains avaient l'air de parler à la jeune aracnor qui n'écoutait que très peu. Elle se tournait dans tous les sens afin de trouver une position confortable tout en suçant son pouce puis, une fois que ce fut fait, regarda fixement le Lorcq qui n'avait pas l'air de vouloir se rallier à eux.
Elle retira son pouce pour parler, n'ouvrant la bouche que de quelques millimètres :

"Je ne compte pas attendre éternellement que vous vous décidiez et je ne compte pas non plus vous supplier à nous rejoindre. Toi là, tu as l'air costaud et intelligent..."

Elle sauta de son perchoir pour retourner sur le sol, croisa les bras et leva les yeux au ciel :

"On va faire un truc. Je vous laisse 5 bonnes minutes pour vous décider. Ceux qui souhaitent rejoindre nos rangs, mettez vous à coté de mon équipe, ceux qui souhaitent mourir restent sur place."

Les cinq minutes étaient affreusement courtes pour les villageois restant... En fin de compte, sur quinze personnes, seulement 6 se sont résignés à rejoindre les adorateurs d'Ozan. Sans même expliquer quoique ce soit aux survivants, elle leva le bras au ciel pour donner l'ordre à ses combattants d'assassiner les restes. Quand ce fut fait, Selophane prit son rôle de petite fille joyeuse en se dirigeant vers ses nouvelles recrues. Elle sifflotait une mélodie presque mignonne mais néanmoins étrangement effrayant lorsqu'elle est sifflée par une fillette recouverte de sang séché. Elle tenta de les rassurer :

"Ne vous en faite pas mes nouveaux amis ! Je suis super gentille en vrai ! Vous allez voir, on va jouer à la guerre et on gagnera toutes les parties !"

On sentait que la peur et l'inquiétude gagnait la majorité des nouvelles recrues mais, ils allaient s'habituer. Tout le monde parti du village, ne laissant aucun survivant.

*Nous reviendrons dans ce village pour y faire habiter une partie du clan, si on recrute trop nous ne pourrons pas tous rester dans le bois.*
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Mar’Baal :: Nord :: Villages-