Lüva Daralyl [ terminé ]

 :: Registres :: Citoyens du Monde :: Morts au combat Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 30 Jan - 22:40


Fiche de Présentation



Informations
☩ Lüva
☩ Daralyl
☩ 17 ans

☩ Neutre
☩ Hétérosexuelle
☩ Chasseuse
☩ Humaine
☩ Arc, épée à la lame courte



Caractère
La première chose qui frappe concernant Lüva, c'est son caractère farouche et indépendant. A force de vivre seule, elle a fini par avoir peur de ses semblables, se comportant plus comme un animal effarouché que comme une jeune arcaëllienne. Elle se cache, cherche à tout prix à éviter les lieux trop fréquentés, et n'écoute que son instinct de survie, qui lui conseille la plupart du temps de fuir. Celui qui voudrait lui parler devra s'armer de beaucoup de patiente, car même en admettant qu'il parvienne à l'approcher, il ne n'arrivera sans doute pas à en tirer autre chose que des cris et des grognements. Pourtant, elle sait parler, elle maîtrise même deux langues, le langage commun et celui des lupans. Mais elle est bien trop méfiante pour communiquer avec des personnes qu'elle ne connait pas et dont elle ne peut pas prévoir le comportement.  
 
Malgré sa peur des autres, elle reste extrêmement curieuse, et ne peut pas s'empêcher d'observer de loin les gens qu'elle voit et de poser toutes les questions qui lui passent par la tête, sans se soucier de passer pour une ignorante. Lorsqu'elle se sens en sécurité, elle peut même aller jusqu'à devenir bavarde, spontanée et joyeuse. Hélas, cela ne lui est pas arrivé depuis sa petite enfance.

C'est seulement quand elle est seule que Lüva s'autorise à se comporter un peu plus normalement. Elle aime se retrouver en plaine nature, loin des autres, avec seulement le bruit du vent et des animaux qui rôdent. Il n'y a que dans ces moments là qu'elle se sens vraiment heureuse, sans oublier, bien sur, les moments où elle traque des proies. Elle aime l'éclat des étoiles et de la lune, le crissement de la neige en hiver, le parfum des fleurs des champs, la caresse de l'eau glacée des ruisseaux, le goût des baies qu'elle cueille dans la forêt... Toutes ces choses qu'elle trouve belles et que les autres ignorent.

Au contraire, si elle aime la solitude et la nature, elle déteste se retrouver avec d'autres personnes, sauf quelques rares exceptions, et a une peur panique du feu. Même les nuits d'hiver, elle n'en allume jamais, elle préfère encore avoir froid plutôt que de se confronter à des flammes. Je sens déjà venir la question " mais si elle n'allume pas de feux, comment elle fait pour faire cuire les animaux qu'elle chasse ? Elle mange que de la viande crue ? ". Et bien non, figurez vous qu'elle utilise au maximum la technique des pierres chauffantes au soleil, ce qui cuit, certes, moins bien ( en plus, lorsqu'il n'y a pas de soleil, c'est un petit peu problématique ), mais pour elle, c'est la solution parfaite.    

Physique
Faut-il vraiment s'étonner qu'une personne qui se comporte comme une sauvage ressemble à une sauvage ? Sans doutes pas. En tout cas, avec ses cheveux d'un noir de jais emmêlés, ses yeux tout aussi noirs brillants et sa peau bronzée par le soleil, Lüva ne donne pas très envie de l'approcher, surtout si l'on considère l'arc qu'elle porte toujours en travers de son dos, l'épée à sa ceinture et son couteau, même si ce dernier ne lui sert qu'à dépecer les animaux qu'elle chasse.

Pour des raisons évidentes, elle est plutôt maigre ( il ne faut pas oublier qu'elle vit dans la nature en chassant pour se nourrir ). Elle n'est ni spécialement grande, ni vraiment petite, de taille moyenne, elle mesure environ un mètre soixante-cinq, avec un visage rond souvent sali par la terre et la poussière. Si elle l'avait voulu, si elle avait fait quelques efforts, elle aurait pu être belle, mais à quoi bon, puisque de toute manière, elle ne laissait presque personne la voir ?

Lüva est également souple et agile, capable de devenir aussi discrète qu'une ombre mais aussi de marcher durant des heures sans s'épuiser et de tuer un Din’Otorâ d'une seule flèche. Elle est très robuste, et peut réserver bien des surprises à quelqu'un qui la prendrait pour une faible jeune fille. Ne vous trompez pas sur son compte; elle est presque aussi douée au combat qu'à la chasse.

Elle ne possède qu'une seule tenue à la fois, une veste et un pantalon échangés à des lupans ainsi qu'une armures légère, dont elle a trouvé, échangé ou même parfois volé les différentes pièces. Lorsqu'il fait plus froid, elle se débrouille généralement pour trouver en plus un manteau et un pantalon plus chaud. Elle ne change ses affaires que lorsqu'elles sont trop usées pour servir, ce qui arrive la plupart du temps assez rapidement et qu'elle lave là où elle trouve de l'eau.



Histoire

Premier souffle
Afin de mieux comprendre l'histoire de Lüva, il est nécessaire de d'abord planter le décor. Sa mère, Maha, était l'aînée de sa fratrie, et avait une petite sœur, Fÿlali. Son père, Kolehn, était fils unique. Vous vous dites sans doutes que ce n'est pas très important; et bien détrompez-vous, vous comprendrez pourquoi dans quelques lignes. Des trois, Fÿlali fut la première à avoir un enfant, une fille du nom de Kandra. Hélas, son père se fit tuer quelques temps plus tard par des bêtes sauvages. Quelques années plus tard, Maha et Kolehn eurent leur premier fils, qu'ils appelèrent Soylio. Son petit frère, Djïr, naquit deux ans après lui.
Encore plus tard, alors que Kandra venait d'atteindre 16 ans, elle rencontra un lupan de la forêt de la Bruine, Ërziniel, dont elle tomba amoureuse. Mais les Ratgars ne pouvais pas se permettre d'abandonner leur mode de vie nomade pour une adolescente, et Ërziniel ne pouvait pas quitter son clan. La meilleure solution semblait que Kandra s'installe à proximité de la forêt. Sauf que sa mère refusa catégoriquement de l'abandonner, et que Maha ne voulait pas être séparée de sa sœur. Kolehn, Soylio et Djïr, qui étaient alors âgés de 12 et 10 ans, furent bien obligés de les suivre. Résultat, toute la petite famille quitta son clan et s'installa dans la ville abandonnée de Hazeben.  

Lüva naquit un mois de Jäënnen comme les autres à Hazeben. Ses parents furent ravis d'avoir enfin une petite fille, qui leur changerait de ses deux frères turbulents.

 
Seconde fille
Dès son plus jeune âge, Lüva apprit à vivre dans la nature. Sa mère lui montra comment se nourrir de plantes, Ërziniel et sa cousine lui enseignèrent la langue des lupans, son père et sa tante lui firent découvrir le maniement des armes, et ses frères lui expliquèrent comment voler discrètement des objets de toutes sortes, et comment se cacher lorsqu'ils étaient découverts. Sans oublier, bien sur, comment mentir de façon crédible aux adultes qui n'auraient sûrement pas approuvé ce genre de chose. Officiellement, les trois enfants partaient jouer dans leur cabane en forêt; en réalité, ils s'amusaient à piquer de petites choses aux habitants des villages aux alentours.

Lüva avait cinq ans. Elle était assise devant une vieille maison à moitié recouverte par la végétation, et écoutait attentivement son père dispenser des cours de tir à l'arc à Djïr. Sa mère et sa tante débattaient à quelques mètres d'eux de quelle était la meilleure façon de se débarrasser d'une bande d'animaux qui rodaient souvent dans la ville la nuit tombée. Kandra se reposait plus loin, afin de ne pas être dérangée. Ërziniel était parti retrouver sa meute dans la forêt, et Soylio était invisible, sans doute en train d'essayer d'attirer l'attention d'une jeune fille d'un village proche, dont il ne connaissait même pas le nom, et qui pourtant semblait l'avoir bel et bien rendu amoureux. Lüva avait vraiment du mal à comprendre les histoires d'amour de sa famille.
"-Eh, Lüva, tu veux essayer le tir à l'arc ? "
La fillette se tourna vers Djïr. Il lui tendit son arc, qui était presque aussi grand qu'elle.
"-Regarde, tu mets la flèche comma ça, non, un peu plus haut, et tu tiens le bois à peu près à la hauteur de tes yeux... Voilà, c'est ça, replis l'autre bras et vise le centre de la cible. "
Elle ferma un œil et tenta de tirer sur la corde de l'arc. Mais elle n'avait pas encore assez de force, et ne réussi qu'à faire tomer sa flèche à quelques centimètres d'elle.
"-Je n'y arrive pas ! se plaignit-elle. "
"-Ce n'est pas grave, tu es petite, tu pourras bientôt réussir. "
"-Je suis pas petite ! "
Lüva partit en boudant.

Troisième tir

Ce fut seulement cinq ans plus tard que Lüva parvint à maîtriser totalement le tir à l'arc. Elle passait le plus clair de son temps à s'entraîner, seule ou avec un adulte. Ses frères s'étaient assagis, et n'étaient plus là pour l'entraîner dans leurs bêtises. Elle s'ennuyait beaucoup, sauf lorsqu'elle allait chasser dans la forêt. C'était d'ailleurs ce qu'elle était en train de faire, en pestant contre Djïr, qui était censé l'accompagner, mais qui s'était éclipsé au dernier moment. Un craquement lui fit dresser l'oreille. Une famille de lièvres se tenait à quelques mètres d'elle, et croquaient des brins d'herbe sans avoir conscience du danger. Lüva fit un rapide calcul; si Soylio amenait sa chère villageoise à Hazeben, ils seraient neuf à manger ce soir là, mais il faudrait prendre en compte Ërziniel, qui engloutissait bien deux fois plus de nourriture que les autres. Maha avait déjà trouvé quelques légumes sauvages, et le matin, Fÿlali et Kolehn avaient attrapé un jeune Din’Otorâ. Les lièvres étaient petits et pas très gros, mais si Lüva parvenait à en avoir deux, cela suffirait amplement. Elle encocha une flèche, et tua facilement sa première proie. Aussitôt, les autres disparurent dans les fourrés. L'un d'eux mit plus longtemps à réagir, ce qui permis à la jeune chasseuse de l'atteindre à la tête. Elle prit une troisième flèche, qui alla se ficher dans un tronc, à une dizaine de centimètres d'un troisième lièvre. Elle haussa les épaules. Tant pis si elle l'avait manqué, elle avait quand même de quoi nourrir tout le monde.  


Quatrième flamme

Lüva se coucha la première. Elle entendit pendant un moment les adultes parler et rire autour d'un feu de camp, puis seul le crépitement des flammes troubla encore le silence de la nuit. A partir de là, elle ne mit pas longtemps à s'endormir.

Aux alentours de minuit, elle fut réveillée par un moustique qui volait au-dessus de sa tête, vrombissant étonnamment fort par-rapport à sa petite taille. Elle tenta de le chasser, mais l’exaspérante bestiole refusait de s'éloigner d'elle. Elle se redressa, parvint, après plusieurs minutes d'efforts, à l'écraser contre le sol. Elle se recoucha, mais n'arriva pas à se rendormir. Finalement, constatant que ce stupide insecte avait bel et bien réussi à gâcher sa nuit, elle se leva, et s'éloigna de l'endroit où sa famille s'était établie pour la nuit. Elle se dirigea vers la forêt, mais ne sortit pas de la ville, où elle pourrait plus facilement se protéger en cas de danger. Elle n'avait pas peur, mais elle n'était pas stupide non plus. Le jour, la forêt était dangereuse, mais au moins, les prédateurs étaient visibles. La nuit, ils pouvaient se cacher dans l’obscurité et fondre sur Lüva avant même qu'elle ne les ai vus. Elle s'assit, et sans s'en rendre compte, commença à somnoler. Le vent se leva.

Elle entendait vaguement le feu, qui crépitait encore, répandant sa chaleur sur la ville. Oui, maintenant qu'elle y pensait, il faisait vraiment chaud, et le bruit commençait à devenir assourdissant. A moins que ce ne soit un autre moustique ? Mais les moustiques devaient tous être partis, avec les flammes qui chauffaient comme ça. A moins que ce ne soit l'odeur de brûlé qui les ai faits fuir... Ou alors, le jour s'était levé, ce qui expliquerait cette brusque lumière...

Lüva se réveilla en sursaut. L'incendie se répandait à travers Hazeben, brûlant la végétation qui s'était emparée de la ville après son abandon. Son premier réflexe fut de se mettre à courir vers la forêt, comme les centaines de bêtes effrayées qui fuyaient le feu. Mais sa famille était encore là-bas, endormis et inconscients du danger, ou même luttant pour échapper aux flammes dévastatrices. Elle se précipita vers l'endroit où se trouvait le feu de camp, sans se préoccuper de l'incendie. au fur et à mesure qu'elle approchait de son but, la chaleur se faisait plus intense, devenant presque insoutenable. Soudain, ses vêtements s'enflammèrent. Elle hurla, et tenta de s'en débarrasser, mais le feu l'aveuglait. Elle se remit à courir droit devant elle, et s'éloigna du cœur de l'incendie.

Elle ne se souvint pas vraiment du reste de la journée. Son esprit était embrumé, comme s'il ne parvenait pas à admettre ce qui s'était passé. Elle n'avait qu'une certitude : elle était vivante, et le reste de sa famille était morte.

Dernière errance
Des années avaient passées. Du haut d'une arbre, Lüva observait un groupe d'arcaëlliens occupés à se préparer un campement pour la nuit. Il s'agissait de trois hommes allant approximativement de vingt-cinq à quarante ans, munis d'armes diverses et chevauchant des Galanns. Soudain, l'un d'eux utilisa le fluide Mez pour allumer un feu. Aussitôt, Lüva se crispa et se mit à trembler. Elle tenta de descendre discrètement de l'arbre, mais elle tomba bruyamment sur le dos. Elle entendit les arcaëlliens venir de son côté. Le souffle coupé par le choc, elle courut tant bien que mal se réfugier dans une cachette qu'elle avait repérée un jour plus tôt, un arbre creux assez grand pour qu'elle puisse y tenir repliée sur elle-même. Elle constata que dans sa chute, elle avait une fois de plus déchiré son pantalon à l'arrière de sa cuisse gauche. Elle soupira. Elle devrait faire un détour chez les lupans pour leur en échanger un neuf. Heureusement, son arc et ses flèches n'avaient rien, et elle n'avait que quelques bleus.          

© By A-Lice sur Never-Utopia
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Fév - 0:21
Bienvenue sur le forum ! J'ai hâte de savoir la suite de ton histoire.

Bon courage !
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 3 Fév - 12:30
Merci beaucoup !
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Fév - 9:15
Bonjour et bienvenue.

Je n'ai relevé qu'une erreur. novembre n'existe pas ici c'est Jäënnen le mois correspondant. Peux tu corriger ça et upper ta fiche une fois fait ?
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 775

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Fév - 11:39
Bienvenuuuuuuuuuuuuue *_*
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Fév - 13:18
Voilà c'est corrigé.

Merci Samara Very Happy
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Fév - 15:23
Re =)

Une fiche plutôt prenante et sans faute (du moins je n'en ai pas vu). On apprend pourquoi elle a peur du feu et ça se comprend bien ! Le personnage va être intéressant à jouer je pense.

30 XP de bonus pour acheter ton fluide.

Bienvenue et bon rp
Niveau 10
avatar
Je suis dispo pour : Demandez, je vous servirais
Identité : Je peux être n'importe qui !
Expérience : 775

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Je peux tout maîtriser
Groupes:
Race: Toutes
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 10


Je suis le Maître !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Registres :: Citoyens du Monde :: Morts au combat-