[Bureau de Vÿ] Les affaires se compliquent {PV SAMARA}

 :: Le monde :: Zaï’Lou :: Est :: Zaï’Han (Capitale) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 27 Jan - 15:35
Je tournais en rond dans mon bureau. Samara devait me rejoindre pour que nous fassions un point sur sa situation. Précipitamment, j’allais derrière mon bureau et m’assis sur mon siège. Je fouillais mes papiers en quête d’un reçu. Malheureusement je ne mis pas la main dessus. Déçue, je m’affalais dans mon fauteuil en soupirant de façon lasse. Mon « Empire » devenait trop grand. J’avais besoin de plus de gens à mon service mais ça coûte de prendre quelqu’un pour travailler. Pas que je sois radine, loin de là, mais ma fortune avait des limite. Je fixais le plafond comme s’il était fascinant. Me redressant, je pinçais l’arête de mon nez. Tout cela commençait à me dépasser. Il me fallait un comptable, des gardes et d’autres commerçants. Samara pourrait former d’autre jeune à son métier. C’est pour cela que je voulais la voir. Pour qu’elle me forme une garde qui veillerait sur mes biens. Ce que c’était usant de devoir tout faire ! Il y a peu j’étais allée en voyage dans une de mes échoppe. La personne de confiance gérer plutôt bien l’affaire mais il m’avait avoué crouler sous le travail. J’avais bien quelques apprentis qui étaient prêt à entrer dans la vie active mais je voulais finaliser leur formation par un exercice pratique en ma présence. Illäna, une lorcq de vingt-cinq ans, pourrait bien faire le test demain. Elle était très attentive et ouverte d’esprit.

On frappa à la porte, je me callais dans mon siège et dis d’entrer. Un apprenti du nom de Jared entra. Il s’inclina légèrement et attendis que je lui demande ce qui l’amenait. Ce que je fis sans tarder.

Il y a une altercation entre Hÿdan et Gad’Jen. Le professeur de défense tente de les séparer mais rien à faire, ils se cognent dessus comme deux ivrognes.

Je soupirais, ces deux-là alors… Toujours à faire le coq et se battre comme de chiffonniers. Je me levais et demandais à Jared de me conduire sur le lieu. Hÿdan avait le visage en sang et était à terre à demi-conscient. Malgré le cercle d’apprentis, je pus voir les regards des deux contrevenants s’arrondir de stupeur en me voyant débouler. Hÿdan était un elfe de dix-sept ans et Gad’Jen un xen de quinze ans. La force de l’adolescence était là. Je criais un grand coup :

Vous deux, dans mon bureau !

Tête basse, ils me suivirent sans un mot. Une fois dans mon bureau, je ne les fis pas s’asseoir. Je pris place derrière le bureau, bougeant une pile de parchemin à corriger. Je croisais les mains sous mon menton et demandais s’ils souhaitaient que je leur donne le fouet. Ils se regardèrent en biais disant en même temps que c’était l’autre qui avait commencé.

SILENCE ! Hurlais-je avec force. Vous n’avez pas honte ? Vous battre ainsi alors que vous avez une chance immense d’apprendre l’art du commerce ! Je soupirais, furieuse. Je vais écrire à vos parents et vous serez consignez dans vos chambre pendant quinze jour avec du pain et de l’eau. Compris ?

Ils répondirent un « Oui madame » en cœur. J’appelais mon ami lupan pour les conduire dans leur chambre et les y enfermer. Dommage qu’il n’y ait pas de cellules, un tour au cachot les aurait sûrement bien plus calmés. Je regardais les copies de mes élèves de deuxième année. Il fallait que je corrige ça aussi. Je croisais les bras derrière ma tête et m’appuyais sur le dossier. La nuit n’allait pas tarder à tomber et Samara n’était toujours pas là. Que faisait-elle ? Je grognais de dépit et commençais à évaluer les parchemins. C’était des questions sur le soin aux animaux. Certains avaient d’excellentes réponses. D’autres… étaient pitoyables. A la lueur de mes bougies, je travaillais en attendant l’elfe.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 126

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Fév - 0:13
Après une longue nuit et un affreux cauchemar, Samara était tombée de son lit ... Réveil brutal mais néanmoins nécessaire puisque quand elle regarda par la fenêtre elle s'aperçu que le soleil n'allait pas tardé à se coucher !
Zut !
Elle a un rendez-vous important avec sa potentielle future employeuse. Il faut qu'elle se prépare et qu'elle prenne soin d'elle afin qu'on ne puisse pas deviner qu'elle n'est debout que depuis peu ... Sans attendre, l'elfe glissa une brosse dans ses longs cheveux bleues turquoises afin d'éviter les nœuds et de garder toute leur longueur. Une fois fait, elle s'empressa de s'habiller avec les mêmes vêtements que la veille, se chaussa, alla embrasser sa mère qui dormait profondément dans la pièce d'à coté et claqua la porte après être sortie de chez elle. Direction le bureau de Vÿdareen.
Une demi heure de marche rapide et elle arrivait enfin !
Elle entra dans le bâtiment en ayant au préalable toqué et attendu 5 bonnes minutes que quelqu'un lui ouvre... La voici dans un immense hall. Où devait-elle aller ?
Samara préféra rester là en attendant que quelqu'un voit sa présence et s'occupe de la guider. Certes, elle est courageuse mais elle n'en est pas moins timide et bien élevée. Entrer chez quelqu'un de la sorte était déjà une entorse à ses règles ! Mais le retard qu'a provoqué sa longue nuit de sommeil ne lui laissa guère le choix.
Enfin quelqu'un ! Il s'agissait de deux jeunes hommes accompagnés d'un lupan. Ils ne la remarquèrent pas mais l'elfe prit son courage à deux mains et toussa fortement en mettant sa main devant sa bouche.

*Je devrais peut-être dire ça à haute voix mais euh ... Hého je suis là !*

Rien n'y fait ... Les trois personnes continuèrent leur chemin et ne s'occupèrent pas de la belle jeune femme seule au milieu du grand hall ...
Tant pis ! C'est décidé ! Elle monta les grands escaliers qui lui faisaient faces et voulu emprunter le couloir d'où les trois personnes étaient arrivés. Oui, c'est totalement arbitraire !
Fort heureusement, son intuition l'avait cette fois bien guidé ! Après avoir parcouru plusieurs mètres dans ce couloir et avoir regardé à la serrure de plusieurs portes, elle s'était rendue à la bonne ! Bien sûr ce fut celle du fond ... C'était bien Vÿdareen !
Samara était toujours penchée en avant, mains posées sur la porte et fermant un œil afin de pouvoir mieux discerner ce qui se trouvait derrière.
Elle se redressa, prit une grande inspiration en fermant les yeux et serrant les poings puis ... Ne frappa pas à la porte ... Non ... Pas encore ... Trop de stress ! A ce moment précis, elle préférait prendre ses jambes à son cou et s'enfuir très loin plutôt que de se retrouver une nouvelle fois face à face avec cette personne qui l'a fortement intimidé. Encore quelques minutes de patience et elle toquera ... Ou pas ! ...
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Fév - 8:59
Corriger les copies des élèves était plutôt prenant. Je ne vis pas le temps passer ni même la nuit tomber. Et Samara n’était toujours pas là. Je commençais à douter d’elle. Pouvais-je lui faire confiance ? Après tout, ce n’était qu’une gamine, non ? Je soupirais doucement et me levais pour faire les cent pas dans mon bureau. Je crue percevoir une présence derrière la porte mais je devais me faire des idées. Je retournais sur mon siège et fis une belle pile des copies corrigées. Je les rendrais demain. Je m’avachie sur mon fauteuil et fixais le plafond. J’avais soif. Je me levais, encore, et me dirigeais vers la porte que j’ouvris brusquement. Là, derrière, elle semblait inquiète. Samara… Je la regardais sévèrement en lui disant qu’elle était en retard. Je l’invitais à entrer dans le bureau et s’asseoir.

Je vais chercher à boire, je reviens dans quelques minutes.

Je fermais la porte derrière moi et allais vers ma réserve de boisson. Liqueur de prune, hydromel, vins,… Tiens de l’hydromel, c’est bien ça. Je pris la bouteille et deux verres. Retournant à mon bureau, je ne croisais âmes qui vivent. Tant mieux. J’entrais dans la pièce observant Samara. Je l’invitais à s’asseoir sur l’un des sièges disposés devant le meuble. Je pris place derrière.

Le soigneur a pu aider ta mère ?

Demandais-je en servant les verres et en déposant l’un d’eux devant Samara. Je regardais l’elfe qui semblait anxieuse voir nerveuse. Je soupirais et lui dit de se détendre, que je n’allais pas la manger. Quoi que, je la mettrais bien dans mon lit cette nuit. Je rougis à cette pensée obscène.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 126

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Fév - 21:17
Toujours inquiète et se demandant si, oui ou non, elle allait frapper à la porte, Samara se posait à présent là question de savoir si Vÿdareen avait senti sa présence. Ca ne l'aidait pas à se rassurer ! Ses mains sont moites, son corps est chaud et humide, que lui arrive t-il ? C'est à ce point là ?
Soudain, la porte s'ouvre très brusquement ! Effectivement la demi humaine a du sentir sa présence ...
Oui oui Samara est au courant ... Elle est en retard ! Inutile de faire ses yeux là, elle culpabilise déjà bien assez.
Après s'être fait inviter à s'asseoir devant un verre d'hydromel, sa future employeuse lui demanda des nouvelles de sa mère.
Sans avoir une grosse envie de répondre à la question, elle repoussa le verre et prit la parole :

"Je suis désolée pour le retard et également désolée de refuser ce verre. Je ne bois que très peu. Et encore moins lorsque c'est alcoolisé."

Elle joint ses mains, les place entre ses cuisses, baisse sa tête avant de continuer :

"Le soigneur m'a dit qu'il ne connaissait pas de traitement et que très peu de cas comme le sien ont été recensés dont aucun n'a été soigné à l'heure actuelle. Il me demande d'investir de l'argent régulièrement pour pouvoir continuer de financer ses recherches et peut-être trouver une solution pour la sortir de là."

Après ce long monologue triste accompagné d'une voix sanglotante, elle décide d'arrêter de parler quelques instants. Elle remue rapidement les pieds afin de faire passer son envie de pleurer et change de sujet :

"Vous vouliez me voir pour quelle raison ? Vous m'aviez parlé d'un travail ?" Dit-elle en relevant la tête et affichant un léger sourire.

En attendant une réponse, elle retire ses mains pour les mettre cette fois en dessous de ses cuisses et se balance d'avant en arrière telle une enfant, poitrine bombée et regard plongé dans celui de son interlocutrice.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Fév - 21:33
Plus je la regardais plus j’avais envie de la prendre dans mes bras, surtout lorsque ses yeux s’humidifièrent lorsqu’elle parla de sa mère. Je compris que la pauvre elfe était condamnée mais ne dis rien. Intérieurement, j’augmentais le salaire de Samara. Elle me demanda quel travail j’avais à lui offrir en me regardant dans les yeux. Je souris en voyant ses lèvres attirantes. Je secouais la tête, chassant de mon esprit mes désirs charnels. Je soupirais longuement et commençais un monologue.

Je pense que tu sais que je possède un vaste empire de location et vente d’animaux servant de monture. Je pris mon verre et bue quelques gorgées. J’ai besoin de soldats et de gardes du corps. Je voudrais que tu formes cette milice et pour cela toutes les semaines tu recevras soixante pièces d’or, si cela te vas.

Je regardais l’elfe sans en dire plus puis, brusquement, je me levais et vint me placer à sa droite. Je l’observais longuement, lui demandant de se lever. Elle était vraiment belle et attirante. Je retournais derrière le bureau et lui souris aimablement. J’espérais qu’elle ne sente pas mes pulsions envers elle. Dieux, qu’elle était attirante ! Mais elle était encore jeune… Enfin pas que je sois vieille du haut de mes vingt-neuf ans ! Je souriais, ma langue passa sur mes lèvres et je finis par dire :

Alors, Samara, qu’en penses-tu ? La paye te semble suffisante pour soigner ta mère ?

Ma voix était douce et loin d’être brusque, je ne voulais pas l’angoissée encore plus.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 126

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Fév - 22:59
Bien qu'il était évident que Vÿdareen était attirée physiquement par Samara, cette dernière devait être une des seules personnes à ne pas pouvoir le deviner ! Trop innocente ? Esprit préoccupé par autre chose ?
A la demande de la dame, Samara se leva et prit un certain temps pour répondre. Elle passa sa main dans ses cheveux afin de les placer dans son dos tout en fermant les yeux. Elle regarda de nouveau Vÿ et lui dit :

"A vrai dire, je ne sais pas encore combien le soigneur va me demander pour entretenir ses recherches mais vous me proposez bien plus que Samaël ! Et comme c'est une personne que je ne porte pas dans mon cœur ... J'accepte avec plaisir !"

Samara était enfin à l'aise ! La voix douce et calme de sa nouvelle patronne l’apaisait et la respiration de la jeune elfe devenait plus régulière. Elle prit appuie sur sa jambe droite, la croisa avec la gauche afin de poser son pied sur la pointe, jambes liées, et croisa les bras juste en dessous de sa poitrine. Alors oui, cela pouvait faire provocateur car la position qu'elle prenait avec ses bras amplifiait son décolleté et rehaussé sa poitrine mais en fait, Samara prenait souvent des pauses de ce genre pour réfléchir ou pour parler. Elle continua :

"En revanche, je veux bien former des gens mais, comment pouvez-vous être sûre que je fasse l'affaire ? Vous avez eu l'air de me prendre pour une débutante quand nous nous sommes rencontrés..."
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Fév - 9:11
Elle m’avoua ne pas savoir combien le soigneur allai demander mais accepta tout de même mon offre. Je souris, satisfaite et heureuse. M’avachissant dans mon fauteuil, je lui dis qu’elle pouvait s’asseoir. Je passais une main dans ma chevelure en soupirant, elle me posa une question des plus amusantes. Comment pouvais-je être sûre qu’elle fasse l’affaire ? L’intuition, tout simplement.

Tu étais hésitante et mal à l’aise lorsque tu m’as attaqué. Mais je sens en toi une grande détermination.

Répondis-je avec honnêteté. Par les Dieux, mon cœur s’emballe à sa vue, qu’est-ce qui m’arrive ? Je ne suis pas du genre à me laisser submerger par mes émotions…. Alors pourquoi cette elfe me faisait un effet bœuf ? Je finis mon verre d’une traite pour cacher mon malaise. J’observais discrètement Samara. Elle avait vraiment une belle poitrine… Je rougis à cette pensée.

Il est tard, veux-tu dormir ici cette nuit ?

*Dans mon lit de préférence !* Pensais-je. Je rougis un peu plus, m’enfonçant dans mon siège. Je m’empressais de me servir un autre verre, de plus en plus mal à l’aise avec mes pensées. Mon regard se perdit un instant dans l’infini néant. Je revins à moi et demandais d’une voix suave :

Aimerais-tu visiter ma demeure ?

Qu’est-ce qui me prenait ? Tudieu… Je méritais des gifles !
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 126

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Fév - 11:19
Samara s'assit et reprit une posture un peu plus "normale", pour ceux qui arrivent à donner une définition concrète de la normalité ... Même avec la réponse de la maîtresse des lieux, elle se demandait à elle même si elle ferait l'affaire ! Former des personnes aux combats c'est ... Sans doute difficile ... Avant qu'elle n'eut le temps de répondre, Vÿdareen lui demanda si elle souhaitait passer la nuit ici. C'est vrai que comme la nuit est déjà tombée, cela serait plus prudent. Mais Samara ne voulait pas laisser sa mère seule chez elle.
Cependant, une petite visite des lieux lui ferait très plaisir ! Et ça lui éviterait surement de chercher l'endroit où elle devra se rendre la prochaine fois qu'elle viendra.

"Je suis d'accord pour une petite visite guidée des locaux ! Car je suppose que c'est ici que je vais travailler ?" Elle se leva et se dirigea vers la porte de sortie tout en continuant.

"En revanche je ne sais pas si je vais dormir ici. Même si je n'aime pas voyager de nuit je n'ai pas envie de laisser ma mère toute seule." Elle se tourna vers sa nouvelle patronne qui était toujours affalée dans son siège et lui adressa un joli sourire, yeux fermés et fossettes apparentes en attendant qu'elle la rejoigne.

"En tout cas je suis ravis de pouvoir travailler pour vous ! J'espère juste que Samaël ne sera pas trop fâché... Vous pourrez m'accompagner pour les premiers jours de formation ? Pour que je puisse me familiariser avec le métier ?"

Cela faisait beaucoup de questions d'un coup ! Mais l'elfe était tout excitée à l'idée de commencer et de visiter les lieux, elle adore la nouveauté et cet endroit a l'air aussi beau que spacieux ! Il est facile de voir que Samara n'a pas du tout la même attitude que lors de son arrivée et qu'elle est à présent complètement à l'aise et détendu.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Fév - 11:32
Elle se leva et alla vers la porte après avoir accepté de visiter ma demeure, en revanche elle déclina mon offre de dormir ici. Dommage… J’allais pourtant tenter de la convaincre. Je me levais avec lenteur et allais vers l’elfe. J’ouvris la porte l’invitant à me suivre. Nous passâmes devant ma chambres et d’autres où je lui montrais le confort des lieux. Je lui expliquais que je pouvais aller faire chercher sa mère afin qu’elles vivent ici toutes les deux. Puis nous descendîmes l’escalier et je lui expliquais qu’en bas se trouvait les salles de classes. Quand nous arrivâmes dans le corps de la maison, je parlais à voix basse, expliquant que là se trouvait les dortoirs des élèves. Je sortie dans la cours où il y avait les écuries et la place d’entraînement. La visite prit bien une heure, la demeure était grande. Je fis réveiller Amära afin qu’il prépare une monture pour Samara.

Ce sera plus rapide de partir à dos de cheval qu’à pieds.

J’étais un peu déçue que l’elfe ne dorme pas dans mon lit cette nuit mais je restais optimiste. Si ce n’était pas aujourd’hui, ce serait un autre jour. Je lui souris aimablement lorsqu’Amära apporta un étalon gris du nom de Plume. Il était rapide et docile. Je dis au revoir à l’elfe et pris la direction de mon manoir sans me retourner. J’étais vraiment triste qu’elle ne dorme pas là mais enfin… Ainsi va la vie, on n’a pas toujours ce que l’on veut dans la vie.
Niveau 6
avatar
Je suis dispo pour : 3/3
Expérience : 126

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Äan
Groupes: Neutre
Race: Métisse humaine/tahora
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 6


Objet en ma possession :

La ceinture


Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Fév - 11:59
Après une bonne heure de visite, Samara commençait à avoir mal aux pieds et aux jambes. Elle aura fait beaucoup de marche aujourd'hui !
Elle connaissait à présent la propriété de Vÿdareen. Pas sûr qu'elle arrive à tout retenir du premier coup mais elle fera des efforts !
Une personne, sans doute un servant de la propriétaire, fit préparer un cheval. Super ! Ca fait longtemps que l'elfe n'est pas montée à cheval !
Elle s'empressa de monter sur la monture, salua de la tête sa chef toujours avec le même sourire, puis s'adressa à la personne qui retournait déjà chez elle :

"Je viendrai ici avec ma mère avec plaisir mais, pas ce soir ! L'allé-retour prendrait trop de temps."

Heureuse d'avoir peut-être la possibilité d'habiter ici avec sa mère, elle partie au galop la rejoindre.
Une demeure aussi spacieuse et confortable ne pourrait faire que du bien à sa mère et c'est toujours mieux que la petite cabane de deux pièces où elle habite actuellement ...
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Zaï’Lou :: Est :: Zaï’Han (Capitale)-