Poses pas de questions, fonce ! [PV Dorian]

 :: Le monde :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Auberges et Tavernes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 19 Jan - 19:31
Après des semaines d’attente, je reçue l’ordre de rentrer aux Cités Blanches. Le voyage fut long et fastidieux mais, lorsque le port fut en vue, je fus soulagée. Si cela avait été possible, j’aurais fait le trajet en volant. Mais la distance, trop longue, ne le permettait pas. Je soupirais de soulagement en posant le pied à terre et me rendis directement à la caserne. Là, je fis mon rapport à ma supérieure qui me remercia. Elle m’informa que la reine me recevrait dans les semaines à venir. Dès lors, j’attendis la missive me conviant au palais. Malheureusement, cela faisait déjà un mois que j’attendais et… Rien. Je désespérais en silence de revoir la belle mzékils. Une rumeur courait, disant qu’Amalÿ était enceinte. Mais les rumeurs sont souvent fausses, non ?

Il faisait nuit noire, j’étais attablée dans une taverne, en train de boire une pinte. Je songeais à mon aventure de ce manoir maudit, aux adorateurs d’Özan. Comment pouvait-on vénérer un tel Dieu ? Thaä passe encore, mais la Divinité du chaos… Enfin, les préceptes de Morloc n’étaient pas beaucoup mieux en y réfléchissant bien. Je m’avachis sur ma chaise, observant la mousse de ma cervoise. Tout cela était bien compliqué à dire vrai. Et puis, quels chois devais-je faire ? Devais-je me mettre entièrement au service du Royaume et renier ma foi ? Je soupirais, encore.

Des collègues, en service, entrèrent dans la taverne de la « Biche ». L’un d’eux me salua discrètement et je lui répondis poliment. J’étais habillée d’une robe saphir assez élégante. Pour quelqu’un buvant une pinte, ça tâchait un peu. Mon regard s’évada dans le passé, je me revis en train de manier la lance alors que j’avais quatorze ans. Puis, un instant, je vis des visages familiers mais lointains. Une fillette et deux garçonnets. Ils devaient avoir deux ou trois ans tout au plus. Etait-ce ma famille ? Possible, il faut dire que je n’avais eu guère le temps de les connaître ayant été vendue comme un morceau de viande par mes parents. La colère, un bref instant, m’envahit. Pourquoi ? Pourquoi vendre ses enfants ? Cela me dégoûtait profondément. Si un jour j’étais mère, je ne ferais pas ça quelle que soit la situation.

J’entendais la pluie battre le sol. J’étais près d’une fenêtre, à l’entrée de la taverne. Je tournais la tête et vis les torrents dehors. Un arcaëllien passa devant la dite fenêtre puis poussa la porte afin d’entrer. Il n’était pas très grand et était très mince. Il ôta son capuchon, dévoilant une longue chevelure fauve. Son regard d’ambre me fixa un instant puis il se tourna vers le comptoir et passa commande. La porte resta fermée longtemps avant que quelqu’un la pousse à nouveau et entre.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 330

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Jan - 22:18
-BONSOIIIIIIIR !!!!!
Des têtes se tournèrent vers l’énergumène qui entrait dans la taverne. Il devait mesurer quelque 1m75 et paraissait assez frêle sous son long manteau noir avec sa capuche rabaissée. Il semblait avoir du mal à se tenir debout et se tenait cotre l’entrée, une bouteille à la main. Il balaya du regard cette taverne qui s’appelait « La Biche » avant d’écarquiller les yeux. Les gens eurent un instant peur avant de comprendre lorsque le ménestrel mit sa main sur sa bouche avant de ressortir pour vomir sur le bas côté.
Il ne fallut pas être doué d’une intelligence hors du commun pour le comprendre : Dorian était saoul. Pas assez pour oublier le lendemain ce qu’il aura fait la veille mais assez pour lui causer des ennuis s’il ne faisait pas attention. Il retourna dans la taverne et chercha une table de libre. Il en vit une au fond un peu à l’écart. Il ne voulait pas être seul. Il devait boire pour oublier. Oublier quoi ? Il l’avait oublié ! Il scruta donc les gens assis qui prièrent pour ne pas qu’il vienne s’assoir à leur table et aperçu une Xen assise seule qui semblait essayer de l’ignorer. Dorian n’aimait pas les Xen. Leur capacité à changer de forme en faisait des espions redoutables, et devait leur donner une nature assez particulière. Pouvoir changer de forme à volonté, qui n’utiliserait pas cela à mauvais dessein ?
Quoi qu’il en soit Dorian ne voulait pas être seul. Il alla s’assoir à sa table. Il commençait à revenir petit à petit à lui-même, mais pas totalement…
-Salutation ma belle dame ! Je me nomme… Je sais plus ! Et vous ? Vous êtes une Xen pas vrai ? Cela se voit avec vos ailes ! Je n’aime pas particulièrement les Xen , ils sont souvent prétentieux, arrogants…Mais vous me ferez peut-être changer d’avis ? Et puis vous avez l’air de vous ennuyer mmh ?
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Jan - 9:42
A première vue, il était aussi fait qu’un poisson dans un piège de pêcheur. Il due même ressortir un bref instant. Intérieurement je priais pour qu’il ne vienne pas à ma table. A croire que Morloc dors, il y vint. S’asseyant, il me salua avec un débit de paroles incroyable. Ainsi il n’aimait pas les xen… Que venait-il donc faire à ma table dans ce cas ? Prétentieux ? Arrogants ? Ce n’était pas mon cas je crois. Il termina en disant que j’avais l’air de m’ennuyer. Mon regard, amusé par la situation, le fixait. Il faut croire que le destin nous mets de drôles de personnages sur notre route.

Je me nomme Lilith.

Dis-je humblement. Je pris ma pinte et la finie puis levais le bras afin de passer une autre commande. Je demandais deux verres et une bouteille de liqueur de mangue. On m’apporta le tout, la serveuse fixait celui-qui-ne-savait-plus-son-nom. Il avait posé beaucoup de questions, je répondis donc aimablement que j’étais une xen et qu’effectivement je commençais à trouver le temps loin. Je me demandais pourquoi il fallait que ce genre de chose m’arrive. Je servis les deux verres en soupirant doucement et discrètement. J’observais l’inconnu qui ne se souvenait pas de son prénom et lui déposais le verre devant lui.

Vous cherchez à oublier quoi en vous imbibant pareillement ?

Demandais-je sans valeur de jugement. Après tout, là était son choix. Peut-être était-il ivre en permanence ce qui, en soi, n’est pas une vie. Je souris aimablement à mon comparse du soir. Soudain, la porte fut poussée et entra deux virenpien aux écailles blues. Ils tournèrent la tête vers nous puis se dirigèrent vers la seule table libre qui se trouvait au fond. Ils avaient un côté mystérieux ces deux-là. Mais, après tout, ça ne me regardais en rien.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 330

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Jan - 15:25
-Vous cherchez à oublier quoi en vous imbibant pareillement ?
Grâce au peu de conscience qui lui restait, Dorian perçu que son interlocutrice savait parler convenablement, cela lui faisait plaisir et l’aida quelque peu à surmonter son excès d’alcool. Il s’apprêtait à répondre quand il aperçu la liqueur qu’avait commandé Lilith. Il eu un haut le cœur et sortit de la taverne avant de rentrer à nouveau, vidé et un peu plus lui-même. Il se remit un peu les esprits en place avant d’ajouter :
-Enchanté Lilith ! Moi c’est Dorian. Désolé pour ce que j’ai pu vous dire, même si je le pense, mais il ne faut pas généraliser … Et c’est exactement mon problème …
Il ferma les yeux un instant pour se remettre les esprits en place avant de scruter la jeune Xen assise en face de lui : une bien jolie jeune femme. Assez petite, la peau relativement bronzée, des cheveux châtains foncés, des yeux noisette en amandes et un visage quelque peu mystérieux… Ses ailes étaient bleutées, lui donnant un côté féerique, à ce moment Dorian regretta de ne pas en avoir… Elle n’avait pas l’air méchante, ni même prétentieuse ou arrogante comme le pensait le ménestrel des Xens.
-Je cherche effectivement à oublier, votre flair ne vous trompe pas ! J’ai comme l’impression que ma vie n’a aucun sens ces temps-ci… J’ai passé une bonne partie de mon existance à penser à une idéologie que je trouve aujourd’hui insensée… J’ai combattu toute ma vie jusqu’à aujourd’hui pour elle, physiquement comme moralement, et je me suis rendu compte que tout cela était vain, ce monde me semble pourri jusqu’à la moelle et je ne sais quoi faire, quoi penser, et vers qui me tourner…
Dorian se tu et servit un petit verre de la liqueur commandée par sa nouvelle compagnon… De la mangue ? *Ma foi cette Xen a bien du goût !* pensa-t-il.
Il avait peur de la faire partir en parlant de ses problèmes. Dorian avait besoin de parler, cela se voyait, mais Lilith peut-être pas … Il ne le prendrai pas mal si elle partais, mais serait on ne peux plus heureux si elle restait…

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Jan - 11:09
Il sortit à nouveau à toute vitesse puis se présenta sous le nom de Dorian. Il s’excusa pour ses premiers mots qui, je l’avoue, aurait pu m’offenser. Je pris mon verre et bue une gorgée avant de le poser délicatement sur la table. Je sentais qu’il allait répondre à ma question. Il me confirma qu’il chercher à oublier car pour lui sa vie n’avait plus de sens. J’écarquillais les yeux, une vie à toujours un but. Il parla de son idéologie et de la fange dans laquelle nous vivions. Peu de gens étaient honnêtes de nos jours, je l’admets. Mais il y avait du bon en chaque arcaëllien. Je soupirais doucement, j’avais déjà eu le même type de pensées.

Le monde n’est pas fait pour être régis par plusieurs gouvernements. Dis-je avec calme et certitude. Mais c’est ainsi qu’il est depuis plus de 200 ans. Si l’Enac n’avait pas échoué, tout serait différent. Enfin je pense.

Oui, pour nous adorateurs de Morloc, l’Élue des Dieux avait échoué dans sa quête. Elle s’était certes retrouvée Reine mais Reine d’un petit bout de terre. Et la Démocratie avait pris le plus grand des continents. Ce qui avait conduit le fils du Divin Morloc au suicide. Arcaëlle était né pour être dirigé par une seule personne et pas par trois ou dix. Je me pinçais l’arête du nez et soupirais encore une fois. Prenant mon verre, je bue une longue gorgée qui me brûla la gorge. Le problème de ce monde était ses dirigeants.

Vous savez, un jour le courroux des Dieux nous tombera dessus.

Je n’étais pas particulièrement croyante en Thaä et sa clique mais je sentais leur colère. Il y eut un cri au fond de la taverne suivit par un rire grossier. Je tournais la tête, l’un des virenpiens avait la serveuse sur les genoux. Cela m’écœura mais je fis mine de rien, ils étaient grands et forts.

Le monde est tels ces virenpiens, souillé.

Je posais mon verre et souris tristement à Dorian. Il semblait reprendre un peu ses esprits.



Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 330

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Jan - 20:18
-HAHAHAHA !!!!!
Dorian rit aux éclats à tel point que des têtes se tournèrent à nouveau vers lui. Les gens pensaient de nouveau qu’il était saoul, mais ce n’était pas le cas. Il était de nouveau sorbre…ou presque… et l’ambiance créée par ce discours l’amusait au plus haut point.
-Allez ! On est partit pour une bonne soirée !!
Et son sourire s’évapora aussi vite qu’il était apparu. Il reprit une gorgée de liqueur de mangue et s’ébouriffa les cheveux. D’un coup d’un seul, il reprit un air sérieux, calme doté d’une pointe d’effroi.
-Qui a dit que les Hommes aient besoin d’être gouvernés ? Que ce soit par un ou plusieurs gouvernements. Ou même par des Dieux ou prétendu Dieux comme ce Morloc, aujoud’hui six pieds sous terre. La nature humaine est mauvaise, pas chez tous le monde je te l’accorde, mais chez la majorité. Il ne reste que l’espoir qui est aujourd’hui très faible.
Dorian se tut, laissant à Lilith le soin de bien comprendre ses dires. Il hésita avant d’ajouter :
-J’étais autrefois un adorateur d’Ozän, un Hayert’Väal. Je pensais pouvoir changer la mentalité du monde à moi seul, le rendre meilleur, mais je me suis rendu compte que même parmi ces fanatiques la gangrène continue son ascendance… Je suis venu vers les Cités-Blanches en quête de rédemption, de savoir et surtout d’un but. Je ne désire que le bien de ce monde…
Un cri se fit entendre dans le fond. Les plaintes de la serveuse se faisaient de plus en plus hautes dans la salle. Dorian se retourna avant de jeter un bref regard à la Xen :
-Si je venais à mourir… que cela soit au moins pour la bonne cause, ajouta-t-il avec un clin d’œil et un sourire insouciant aux lèvres.
Dorian se leva et alla voir le premier Virepiens. Il devait mesurer près de 2m30 et arrivait donc presque à la hauteur de Dorian en étant assis. Il vit le second en face de lui hausser ce qui devait lui servir de sourcil mais l’autre dos à Dorian, trop occupé avec la serveuse, ne le remarqua pas, aussi bien que Dorian en profita pour lui donner une toute petite tape insistante sur l’épaule. Il tourna la tête, visiblement dérangé mais absolument dérangé, si bien qu’il dut se rendre compte du coup qu’il reçu au moment même de toucher le sol. Le ménestrel lui asséna un coup de dague à la tête, au niveau de la joue pour ne pas le tuer, si violemment et avec tellement de surprise que ses écailles se fendirent avant de laisser un épais liquide en sortir et qu’il tomba à la renverse, sonné. Cette scène lui rappelai étrangement un souvenir avec une dresseuse du nom de Vÿda… quelque chose comme ça. Au moment où le second Virepien se levait pour aider son compagnon, Dorian mit la main à son arbalète cachée sous son manteau au niveau de sa cuisse droite. Il doutait vraiment de son efficacité au vu de la peau écailleuse de son adversaire mais à cette distance, cela devrait sûrement le chatouiller un peu… Même s’il doutait être de taille contre un tel spécimen en combat loyal.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Jan - 20:36
Il éclata de rire, ce qui me dérangea car plusieurs têtes se tournèrent vers nous. Rougissant au possible, je l’écoutais parler de son idéologie passée. Özan… La pire de toutes les Divinités en ce bas monde. Je bue doucement une gorgée, écoutant attentivement sa tirade. Les arcaëlliens avaient, il est vrai, un fond belliqueux. Mais, en mon fort intérieur, je me disais que le monde pouvait être meilleur et pour cela il lui fallait un vrai chef. Un maître absolu qui ferait régner l’ordre et la discipline qui interdirait la vente d’enfants aussi. Je repoussais une mèche brune derrière mon oreille droite. Soudain, Dorian se leva et alla vers les virenpiens qui jouaient avec la serveuse, une elfin aux cheveux aussi gris que ses ailes. J’observais la scène sans bouger puis, sûrement par folie, je me levais et rejoignais la joyeuse bande. J’avais ma lance en main, prête à attaquer, les virenpiens n’étaient pas en reste et la serveuse semblait secouée. J’aidais la jeune arcaëllienne à se relever et la tirais derrière moi. Le patron de « La Biche » fit alors irruption dans notre dos.

Pas d’ça chez moi, arcaëlliens ! Si vous ne cessez pas, j’appelle la garde.
Cela tombe à pic, je suis soldat. En repos mais tout de même au service de sa Majesté.
Oh. Bien…Bien… Je vais demander à ces messieurs les virenpiens de régler et de partir, nous ne sommes pas dans une maison de joie.

Les comparses tentèrent de se justifier mais finir par céder et quittèrent la taverne. L’un d’eux, celui qui était blessé, assura à Dorian qu’ils se retrouveraient tôt ou tard. Je regardais la serveuse, elle pleurait à chaude larmes. J’essayais de la réconforter avec des mots sûrs et forts. Son patron proposa qu’elle se fasse raccompagner par l’un des arcaëlliens qui travaillaient pour lui. La jeune demoiselle, à peine adulte, accepta. Elle récupéra ses affaires et se fit escorter par deux tahoras armés.

Je retournais à ma table et bue une gorgée, vidant par la même mon verre. Soupirant, je regrettais amèrement le temps où je courais nu-pieds dans l’herbe.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 330

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Jan - 21:13
Dorian soupirait de soulagement. Heureusement que ces créatures n’avaient pas insisté sinon cela se serait fini en bain de sang… Une fois partit, il eu à peine le temps de réconforter la serveuse qu’elle fut raccompagnée par des Tahoras.
Le ménestrel vit Lilith rengainer sa lance et se rassoir à sa table avant de finir d’un trait son verre

-Eh bien, où était donc passé cet air blasé quand vous êtes intervenue ? S’exclama Dorian, un sourire aux lèvres.

Il alla s’excuser auprès du serveur qui eut l’air de bien le prendre, sûrement persuadé des mauvaises intentions des Virepiens, avant de se rassoir au côté de sa comparse.

-Quoi qu’il en soit…merci d’être intervenu dans cette rixe. Même si vous n’avez pas fait grand-chose, l’intention y était, et cela fait chaud au cœur !

Dorian commanda une autre bouteille, heureux d’avoir fait une bonne action aujourd’hui, même s’il pense que cela n’est pas sage de picoler ainsi ! Il se demanda alors pourquoi la Xen était intervenue alors qu’elle semblait ne pas s’en occuper …
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Jan - 10:42
Ce temps lointain où l’herbe chatouillait mes pieds et où l’insouciance régnait me manquait quelque peu. Le monde moderne n’était pas fait pour moi, je crois. Dorian me parla mais je n’écoutais qu’à demi, à peine dans la réalité. Je l’entendis cependant me remercier pour mon intervention ce à quoi il ajouta que je n’avais pas fait grand-chose. Le rouge me monta aux joues mais je ne dis rien, par politesse. L’arcaëllien commanda une seconde bouteille, voulait-il m’enivrer ? Qu’importe, la place de l’arcaëllienne en ce bas monde n’était pas toujours des plus joyeuses. Mon regard se posa sur la bouteille déjà vide, j’avais le corps qui me semblait léger et l’esprit qui pesait une tonne. Je devais faire un choix mais, dans tous les cas, il pouvait me coûter la vie. Je soupirais, me massant la tempe droite. Je tenais mon verre dans ma main gauche, le fixant comme s’il était un précieux allié.

L’alcool ne résout aucun problème… Murmurais-je pour moi-même. Dorian, voulez-vous bien me dire pourquoi vous avez rejoint Özan ?

Dis-je à voix très basse, je ne voulais pas que l’arcaëllien est des soucis. Je soupirais doucement et portais mon verre vers ma bouche avide. Le feu de l’alcool envahit mon palais puis ma gorge. Je songeais de nouveau au passé, chez nous l’alcool était prohibé. Bien sûr, un bon soldat ne pouvait être saoul. Il devait avoir ses esprits, sa conscience. Honorer Morloc n’était pas une partie de plaisir. Mais c’était le chemin que l’on avait tracé pour moi. J’étais une arme vivante. Une Vaibïaën… Mais qu’est-ce que cela voulait-il dire ? Ne pouvais-je faire mes choix seule ? Faisais-je partie d’un grand dessin ? Où n’étais-je qu’un grain de sable parmi tant d’autre ? Trop de questions. Pas de réponses… Je serrais les dents, en proie au doute.

La vie est si compliquée…
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 330

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Jan - 15:11
Pourquoi ai-je rejoins un Dieu sanguinaire désirant assouvir le monde pour lui tout seul ? Eh bien…avec du recul je dirai que c’est surtout par inconscience mais aussi par haine. Mes ancêtres étaient résistants, lors du règne de Morloc sous l’Empire. Sachant cela, tout jeune j’ai voulu devenir comme eux, une sorte de rebelle, composants maints poèmes et légendes pour dénoncer la merde dans laquelle nous vivons actuellement. Malheureusement le Royaume est bien différents de la résistance d’il y a longtemps…  Où aller ? Les lykosims ? Ils font croire à une démocratie mais leur but est de diriger le continent en devenant riche… Tous aveuglés par cette soif de pouvoir et cette avidité.
Özan me paraissait être…la porte de sortie. Des êtres surpuissants capables de tout détruire si les gens ne changeaient pas. Capable de déverser sur le monde une armée de démons, obligeant les gens à aller au-delà de leurs croyances et à se battre pour survivre et tout reconstruire sous peine d’être éteint. Même si la plupart des Hayert’Väal ne pensent réellement ainsi, le cœur y était …

C’était ce que Dorian raconta à Lilith, le coeur lourd.

-Que faire maintenant ? ajouta-t-il. Me saouler jusqu’à la fin de ma vie en me disant que changer le monde est impossible ? Baisser les bras comme beaucoup l’ont fait ? Non. Jamais. On disait la même chose aux résistants, et pourtant…
Dorian demeura mélancolique pendant son explication. Il n’était pas pessimiste le moins du monde, mais paraissait réfléchi… Comme s’il avait trouvé une solution à ses problèmes, alors qu’il en était loin en réalité…
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Jan - 15:32
La vie est si compliquée…

Les mots résonnaient dans ma tête comme un tambour de guerre. Il m’expliqua longuement son choix qui, je dois l’avouer, semblait judicieux en fait. Il voulait être un rebelle, un conquérant. Il avait souhaité libérer ce monde de l’emprise du Dieu de la cupidité. Mais, malheureusement, les doutes étaient venus en lui telles des vipères de mez ardent. Je lui souris aimablement, comprenant sa situation. Contrairement à lui, je n’avais pas eu le choix de ma religion et de mes actes. On avait choisi pour moi. Pouvais-je lui faire confiance et lui raconter mon histoire ? J’en doutais. Je plongeais mon nez dans mon verre et le bue cul-sec. Me servant une nouvelle rasade, je restais silencieuse. Puis, venant de nulle part, une phrase m’échappa.

Les arcaëlliens ainsi que leurs dirigeants ne sont que les pions des Dieux qui jouent à nous faire devenir fous.

Je soupirais doucement, lasse de tout ça et expliquait à Dorian que j’avais étais vendue à l’âge de trois ans puis abandonnée presque mourante sous un arbre. Un arcaëllien avait eu pitié de moi et été devenu mon tuteur. Il avait été un bon précepteur et j’étais devenue une guerrière aguerrie. Mais aujourd’hui…

Quelles sont les variantes de ma vie qui me permettent encore d’avancer ?

Demandais-je tristement. Ma vie avait été choisie pour moi. Mes actes étaient écrit par avance par je ne sais quel Dieu et, de plus, je ne savais pas si je devais continuer à être une arme vivante. Je bue pour oublier ma douleur psychologique. Je n’avais fait aucun choix dans ma vie. Aucun. Pas même celui de naître. Et pourtant… J’étais là, à me poser maintes et maintes questions dignes des sages. Mais au fond, j’étais loin d’une une sage j’étais plutôt une marionnette pantelante.

Une poupée de chiffons abandonnée par une fillette devenue adulte…

A nouveau, un soupir. Plus rien n’avait de sens à mes yeux. Devais-je devenir membre du Royaume ou continuer d’honorer Morloc. Dans les deux cas ma vie était en péril.

Mourir semble être une bien belle aventure soudainement…
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 330

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Jan - 11:06
Dorian écarquilla les yeux en écoutant le récit de la jeune Xen. Abandonnée toute jeune, recueillie et entraînée, contre son gré, à devenir une guerrière et à se battre au service de quelqu’un.
*In Vino Veritas, pensa le barde. Mais ma vie n’est pas si mal tout compte fait, bien que nous soyons dans le même pétrin et les même questions*
Il contempla Lilith. Une trace de tristesse émanait de son beau visage immaculé. Elle une guerrière ? Comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparences ! Elle avait l’air d’avoir vécu des choses horrible, dont Dorian préférait ne rien savoir. Mais qu’y a t-il de pire ? Vivre contre son gré et se questionner ensuite, comme cette jeune femme, ou mener une vie pleine de conviction, attaché dur comme fer à une idéologie, pour se rendre compte qu’elle nous aveuglait, pour finir égaré entre 4 chemins…
Une poupée de chiffon ? C’est une belle comparaison de la vie de ces deux protagonistes…  Les variantes de la vie qui permettent d’avancer ? Dorian les cherchait encore…  À quoi peut bien servir de vivre sans idéaux ? Mourir ? Se donner la mort est la voie des faibles, même lorsque tout semble vide et noir, il y a toujours de l’espoir, caché au fin fond d’une poche, comme une pièce de bronze pour acheter une baguette de pain, pour pouvoir subsister jusqu’au lendemain… Mourir ne servirait à rien ! Il faut vivre et tâcher de trouver quelque chose à faire jusqu’à la mort, comme donner l’amour ou la vie, laisser une trace de soi en ce monde, se dire que lors de notre mort, quelqu’un nous pleurera, nous gardera dans son cœur. Et même si cela rend malheureux certains, il faut essayer de rendre heureux d’autres.
C’est ce que Dorian expliqua à Lilith dès qu’il entendit « Mourir semble être une bien belle aventure soudainement… » sortir faiblement de sa bouche, emplie de tristesse et de mélancolie.
Mettre fin à ses jours n’est et ne sera jamais la solution. On vivra encore des moments bon et heureux avant sa mort, et c’est à ce moment précis que l’on se dit que se donner la mort aurait été une grave erreur !

Dorian, le gosier sec après ces explications, but une gorgée de cet hydromel commandé et soupira.

-Et vous Lilith. De quel côté vous trouvez-vous ?
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Jan - 13:50
Il me demanda de quel côté j’étais, vaste sujet à dire vrai. Moi-même je ne le savais pas vraiment. Je soupirais, buvant un peu plus. Mon regard se perdit dans le vide le temps que je savoure mon verre. Où en étais-je ? Servais-je le Royaume ou Morloc ? Qui étais-je ? Où allais-je ? Pouvais-je lui faire confiance ? Je soupirais en posant mon verre vide. Tant de question, si peu de réponses. Que devais-je répondre ? Dans tous les cas, serait-ce un mensonge ? Ma vie était basée sur un mythe de toute façon. Nouveau soupir las et triste. Mon visage se ferma. Je chuchotais d’une voix à peine audible :

J’ai été éduquée en tant que Vaibïaën mais mon cœur bat désormais pour la Reine et son beau Royaume. Je ne sais à quelle faction j’appartiens aujourd’hui, seul le temps me le dira.

Je serrais les dents, les larmes aux yeux. Je trahissais mon mentor en prononçant ces mots. Mais, je me devais d’être forte, j’étais une combattante. Ravalant mes larmes, je souris tristement. Aujourd’hui j’étais face à un choix difficile. Aujourd’hui se dessinait mon avenir. J’avais un choix à faire, et dur il était. Je souris franchement et me servis à nouveau un verre.

Je dois rencontrer la Reine sous peu. Je… Je lui dirais mon secret.

J’étais déterminée et sûre de moi. J’avais fait mon choix, le destin de ma vie était entre les mains des Dieux. Maintenant, je devais prouver ma valeur et dire à Fannÿ, la chef des armes vivantes, que je quittais l’organisation. Ma tête allait être mise à prix, c’était sûr. Qu’importe, je voulais être dans le bon chemin.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 330

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Jan - 9:58
Dorian écouta silencieusement les dire de Lilith. Une arme vivante de Morloc ? Décidemment le monde était plein de mauvais choix. Les Dieux…l’opinion du ménestrel à leur égard se faisait de plus en plus exécrable. Ils nous manipulent, désirent nous diriger, tous autant qu’ils sont… Même Cherby, Dieu des poètes et des arts, ne lui inspirait pas confiance.
Le ménestrel vit les yeux de la jeune Xen briller et une petite larme s’y glisser pour aller tomber sur la table. Emplit de compassion, Dorian prit la main de Lilith qui sembla légèrement sur la défensive mais ne le repoussa point. Il n’y avait aucune arrière-pensée dans ce geste, et c’était une première pour le barde. C’était la première fois qu’il prenait la main d’une femme uniquement par compassion, sans rien attendre au retour.  Cette Xen lui faisait pitié. Non pas pitié dans le sens du dégoût mais pitié car elle a été toute sa vie manipulée au bon vouloir d’une organisation.
Soudainement, elle semblait changer d’un coup d’un seul et son visage se durcit. Ses sourcils se froncèrent et elle semblait comme résignée. Serai-ce grâce à Dorian ? Il n’en savait rien. Mais peu lui importait. Elle se mit à sourire, au plus grand étonnement du barde, avant d’ajouter :
-Je dois rencontrer la Reine sous peu. Je… Je lui dirais mon secret.
Cela fit comme un « tilt » dans la tête du ménestrel. Elle avait enfin eu le courage d’aller au bout de ses conviction, de surpasser ses peurs même si elle allait être menacée… Dorian ne savait pas grand-chose des conditions actuelles de la jeune femme mais il se doutait que cela allait être risqué. Cela le fit sourire. Il était heureux d’avoir pu aider quelqu’un dans le tourment, même s’il ne connaissait pas la suite, et si ce choix allait être plus dangereux encore que sa situation actuelle. Quoi qu’il en soit elle avait retrouvé le sourire et c’est tout ce qui  comptait. Et comme on dit souvent * sourire est contagieux * Dorian sourit lui aussi avant de vider son verre.

-Eh bien il semblerait que vous ayez trouvé votre voix pour le moment, j’en suis fort heureux, s’exclama joyeusement Dorian. À présent j’aurai une question à vous poser, elle peut paraître bien étrange mais je pense que mon attachement au bien-être de ce monde n’est plus à faire ; auriez-vous entendu parler des armes maudites d’Özan ?
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Jan - 10:16
Il m’avait pris la main et je m’étais tendue. Mais peu de temps après j’avais repris confiance en moi et avais pris une décision. Je souriais jusqu’à ce qu’il parle d’armes maudites d’Özan. Je ne connaissais pas la légende de ces armes mais je sentais que ça n’avait rien de bon. Je secouais la tête, répondant de la sorte par la négative. Je retirais ma main de la sienne, vidais mon verre que j’avais au préalable rempli et me levais. Je devais rentrer chez moi. Je dis alors à Dorian :

Si elles sont l’œuvre du Dieu du Chaos, elles n’ont rien de bon. Sur ce, je vous quitte. La bonne nuit à vous.

Je réglais ma note laissant un petit pourboire. Je franchis la porte sans regrets, je ne voulais plus parler d’Özan ni de Morloc. Je me rendis directement à la caserne où il y avait mes appartements. La nuit était froide et pluvieuse. Je mis mon capuchon sur ma tête et avançais en titubant légèrement. Je souriais innocemment aux cieux.

J’arrivais à la caserne et demandais à voir le caporal. Ce dernier, encore debout, me reçut sans faire d’histoires. Je lui expliquais l’importance de voir la reine expliquant que je devais lui remettre un livre de la plus haute importance. Un livre traitant des créatures d’Özan. Il prit un parchemin et commença à rédiger une missive qu’il confia à un coursier.

Vas te reposer Lilith. Demain tu verras peut-être notre Reine.

J’hochais la tête et allais dans ma chambre où je continuais de lire le vieux livre. Les démons d’Özan étaient terrifiant tant par leurs capacités que par leur aspect. Je devais combattre ça. Pas l’ordre établi. Non. Je devais lutter contre le chaos. C’était mon nouvel objectif.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 1 rp / 2
Expérience : 330

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Mez, Ka, Thâ
Groupes: Royaume
Race: Xen
Voir le profil de l'utilisateur https://arcalleblog.wordpress.com/
Niveau 4


Épaulette du lion:
 




J'écris en #40A497
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Jan - 14:07
La réaction de Lilith le surpris, mais pas tellement en mal. Il ne pense pas qu’elle soit partie à cause des armes maudites mais plutôt de son propre chef. Elle vida son verre avant de oui ajouter :

Si elles sont l’œuvre du Dieu du Chaos, elles n’ont rien de bon. Sur ce, je vous quitte. La bonne nuit à vous.

Elles ne possèdent effectivement rien de bon, ça Dorian le savait, mais ne pouvais-t-elles pas être contrôlée ? Il resta un moment seul, à penser, dans la taverne devant son verre et sa bouteille. Serait-il vraiment judicieux de vouloir s’emparer d’une telle arme ? Même si cela était le cas il ne savait pas où elles se trouvaient… Il en avait entendu beaucoup parlé auprès de son séjour chez les moines fanatiques du dieu du chaos : elles sont au nombre de huit et il est fort probable que chacune d’entres elles soient cachée dans chaque continents qui forme Arcaëlle. Elles possèdent des capacités hors du commun, en plus d’affûter les sens de son porteur. Malheureusement, le ménestrel savait, il est impossible de contenir leurs pouvoirs sans subir de séquelles. Et quand bien même, lorsqu’un porteur au service d’Özan la porte, il ira dans son sens, il serait en accord avec elle, mais qu’en est –il d’un homme, la race la plus faible et la plus à même de succomber au joug d’une telle entité, qui ne désirerait que la mort de leurs maître adoré ?
Dorian hésita longuement mais ce fut une idée qui trancha : mieux vaut qu’elle soit entre ses mains qu’entre celle d’un fanatique d’Özan. Peu importe sur quelle arme il tomberait il allait s’entraîner, l’apprivoiser et tenter de la dompter, pour l’obliger à tuer ses confrères ! Il commencerait ses recherches ici, dans les Cités-Blanches et jura de ne pas repartir avant d’en savoir davantage. De plus, ses années passées auprès des prêtres lui serait parfaitement utile, mieux connaître son ennemis en lui faisant croire d’être de son côté et de servir sa cause, pour mieux le tuer après…

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Les Cités Blanches :: Est :: Hytraz (Capitale) :: Auberges et Tavernes-