L'Aube des Mondes
Bonne visite dans notre univers.

Bal'a dash, Minn'da ! [Rooker/Beorn]

 :: Le monde :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 23 Déc - 19:47
Elle y était. Toute proche de revoir son fils, s'il était prévu dans les combats de la journée. Leylane était venue tôt, dès l'ouverture officielle des affrontements, plus précisément. Elle pensait encore à ce qu'elle avait vécu la veille, en rencontrant la fille de Thäa et d'avoir appris que les adorateurs d'Özan étaient encore en activité. Mais aussi que ce dieu avait réussi à procréer. Il devenait important de trouver l'enfant, et de le ramener entre de meilleures mains pour le bien d'Arcaëlle, ou de l'éliminer, tout simplement.
Si ce sujet était de prime abord d'une extrême urgence, elle était aussi une mère. Qui avait certes laissé ses enfants à d'autres, mais pour les protéger. Kyren et Maiev avaient peut-être fini par l'oublier, la remplaçant dans leur mémoire par celle qui les avait élevé depuis vingt ans. Mais elle restait leur mère, et s'inquiétait de ce qu'elle avait vu dans les entrailles d'un animal, elle s'inquiétait de ce que devenaient ses enfants. Elle aurait préféré ne pas les retrouver dans une arène, ou tout autre endroit similaire. Mais les voies du destin sont parfois étonnantes... La demi-déesse ne savait pas encore si elle prendrait contact avec eux, ni de ce qu'elle leur dirait, ou ferait. Devait-elle éviter la raison qui les avait menés ici ?
Elle se dit qu'elle aviserait le moment venu. Pour l'heure, malgré l'entrée payante -pour les frais paraitrait-il-, les gradins commençaient à se remplir, nombreux étaient les badauds venus pour voir se verser le premier sang de la journée. Elle avait du, comme tout le monde, laisser ses armes à l'entrée. Elle n'aimait pas ça du tout, mais elle s'y était pliée, menaçant à demi-mots celui à qui elle les avait remises... La furie blanche, son fils, ne combattait pas avant un moment, d'autres étaient annoncés avant lui. Leylane chercha Maiev des yeux, espérant la reconnaitre. Elle devait être une belle jeune femme, maintenant, seuls ses cheveux blancs pourraient permettre de la reconnaitre de loin. De près, elle s'intéresserait aussi à ses yeux, et à l'éventuel médaillon de loup qui venait de son père biologique. Si son frère était dans le même, en plus de son nom, elle n'aurait que peu de difficultés à le reconnaitre.

Les combats commencèrent vers la neuvième heure de la journée, le soleil inondait le cadran de sa lumière, guidant l'ombre sur les différents chiffres. Plusieurs gladiateurs entrèrent sur le sable de l'arène, sous les vivats ou les huées de la foule selon les noms que donnait le commentateurs. Le mzékils semblait apprécier l'attention que lui portait la foule, saluant çà et là les spectateurs. Comme s'il avait le droit de vie et de mort sur ceux qui s'affrontaient.
Et les heures passèrent... Les morts se suivaient, si semblables, et pourtant si différentes. La demi-déesse cessa de les compter, puis de s'y intéresser. Elle était plus concentrée sur la recherche de Maiev, mais il aurait été louche de se promener si près des bords de l'arène, à la recherche d'une personne. Elle préférait rester discrète pour le moment. Elle eut un regain d'intérêt quand le mzékils adipeux annonça, peu avant l'heure du repas de midi.

- Et maintenant ! Un combattant prometteur, victorieux de plus d'une dizaine d'adversaires ! Le charmeur de ces dames, le cauchemar de l'arène, Kyren, la furie blanche !

Certains acclamèrent l'annonce, d'autres le huèrent, leurs paris étant divergents. Elle le vit sortir par la porte massive, avançant lentement dans sa longue veste noire, son armure légère reflétant le soleil. Il avait fière allure, pensa-t-elle. Si seulement il était dans une réception ou un autre évènement. Ses cheveux mi-longs, blancs comme ceux de sa mère, se balancèrent lentement dans la brise. Il sortit une épée, la tendit et salua la foule, plus spécialement l'autre côté de l'arène. Leylane ne put voir s'il saluait une personne en particulier, mais il y avait de fortes chances que la jumelle de Kyren y soit. Restait à savoir qui serait son adversaire...

- Et de l'autre côté ! Il a fait ça toute sa vie ! Il donne la mort comme un bourreau, Rooker Belgen ! Saluez-le bien pour son dernier combat !

La foule hua, ou acclama, l'adversaire de son fils, un tahora en armure complète. La semi-elfe sentit qu'il était dangereux. En plus de trois siècles, elle avait rencontré un certain nombre de personnes redoutables. Et même si ce Rooker semblait lui aussi assez jeune, il avait du s'endurcir assez vite pour arriver à son dernier combat. Mais le mzékils reprit la parole.

- Et pour l'occasion, nous avons une surprise ! Il va devoir choisir. Fera-t-il équipe avec la furie blanche, ou combattra-t-il à ses côtés ? Mesdames et messieurs ! Je vous présente : le terrible Bäaphû !

Elle frissonna. La foule lançait ses vivats, mais elle connaissait le danger que représentait cette créature. S'il était relativement peu imposante comparée à certaines, le bäaphû était une formidable machine à tuer, forgée par des siècles et des siècles - voire plus- d'évolution. Sans compter sa haine viscérale pour tout ce qui n'était pas de sa lignée. Ce dernier point pouvant être sujet à caution, jusqu'ici personne n'a osé étudier les mœurs de cette créature.

- Ai-je dit "le" ? Je voulais dire "les" ! Ils sont deux, ils sont affamés et prêts à tout ! Souhaitez un bon courage à nos deux gladiateurs !

Deux... bäaphû ? C'était de la folie. Y avait-il assez de personnel pour les maitriser ? Il était déjà presque impossible d'en terrasser un seul, alors deux... Soulagée, elle se dit que le tahoras choisirait de faire équipe avec Kyren. Des grognements firent écho aux paroles du commentateur. Elle vit une tâche blanche se lever, au loin, de l'autre côté de l'arène. Mais elle n'y prêta pas attention. Elle vit seulement son fils s'approcher du dénommé Rooker et lui adresser quelques mots, sans doute pour établir un plan ou l'inviter à faire le bon choix.
Ils voulaient du spectaculaire, mais deux des plus dangereuses créatures d'Arcaëlle contre deux gladiateurs ne pouvant sans doute pas user du fluide à cause de leur collier ? Nul doute qu'il y avait là un message à décrypter. On ne sort pas vivant de l'arène... La direction des lieux avait donc du changé de main. La demi-déesse se leva, et s'appuya sur la balustrade, anxieuse. Quelle allait être la suite des évènements ?

HRP:
 
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP en cours, 1 Libre
Identité : Mon journal
Expérience : 81

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ, Dën, Nécromancie
Groupes: Neutre
Race: Demi-Déesse (Gar'Haz)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Déc - 18:42
Enfin le grand jour arrivait. Le jour du dernier combat. Cela faisait une semaine qu'il s'y était préparé. Mais à quelques heures de l'affrontement, le jeune homme ne savait toujours pas à quoi s'attendre. Dans les couloirs de la prison, on parlait d'un combat mémorable, du jamais vu. Lui n'y avait pas prêté attention, sachant pertinemment qu'on ne le laisserait pas sortir aussi facilement de cet enfer. Il avait donc préféré se recentrer sur lui-même, profitant d'une dernière semaine de répits pour se concentrer et s’entraîner comme il le pouvais.

C'est ainsi qu'aujourd'hui, serein et calme, il prenait son repas, qui dans tous les cas serait le dernier qu'on lui offrait. En fin de matinée, soit il serait libre, soit il mourrait.

Les heures étaient longues et garder son sang froid n'était pas des plus simple. Il n'avait encore une fois reçu aucune réponse a ces lettres. Elle n'avait jamais dû arriver à destination, ce qui n'avait rien d'étonnant.
Pourtant, alors qu'il s'apprêtait à se préparer, deux garde et un page entrèrent dans la salle d'armement, apportant avec eux un sac qui, au son qu'il émettait, contenait des pièces métalliques. L'un des gardes pris la parole.

- C'est ton dernier jour Rooker et tu sais que beaucoup de monde te suivent. Les chefs veulent du grand spectacle, alors on t'a apporté un équipement de circonstance.

Le page déposa le sac sur une table et sortit une à une les pièces d'armure et armes qu'il contenait.
Rooker eu des frissons au fur et à mesure du déballage du paquet. Il aurait reconnu tout cet attirail entre mille.Tout ceci appartenait à son père. Ainsi donc sa mère avait peut-être reçu les lettres et voulu faire un geste pour montrer son soutien. L'armure était composée d'une tenue complète en cuire noir et marrons, ainsi que quelques pièces d'armure en acier léger à revêtir pars dessus.
Il y avait également plusieurs armes qui accompagnaient tout cela, notamment deux dagues moyenne et un cimeterre.

- Le page va t'aider à t'équiper. Ne traîne pas trop, tu dois être sur le sable dans moins d'une demi heure.

Le tahora acquiesça d'un mouvement de tête et s'apprêtât donc au combat. C'était pour lui plus qu'un honneur que de revêtir cette armure dans un tel moment. Chaque pièces épousaient parfaitement les formes de son corps et le dos du plastron de cuir avait même été modifier pour pouvoir laisser passer ses ailes blanches. Il récupéra les armes et se décida à prendre en plus une lance dans un des râtelier qui se trouvait là. Après tout, il ne savait absolument pas sur quoi il allait tomber dans l'arène, autant garder une marge de manœuvre.
Le jeune page lui tendis alors le heaume qu'il revêtit et fut surpris de la légèreté de la pièce tout comme le champ de vision qu'elle lui apportait. Une bonne chose selon lui. Il lui fallait désormais attendre son tour.
On ramena le corps sans vie d'un homme qui apparemment n'avait pas dû se retrouver contre un adversaire de son niveau, au vu des nombreuses plaies ouvertes qui parsemaient son corps. Mais il ne s'y attarda pas trop longtemps, le garde de la grille menant à l'arène le héla de se mettre en position tandis que le présentateur prenait la parole.
On annonça un premier combattant. Kyren, dit la furie blanche. Rooker l'avait déjà aperçu lors des entraînements. C'était un jeune métissé aux cheveux blancs, les oreilles pointues et le visage fin, caractéristique d'une ascendance elfique, mais aussi des yeux d'un rouge flamboyant, repère d'une parenté sans doute Lorcqs. Ces deux types de gênes mélanger faisais de lui un adversaire redoutable malgré son jeune âge, mais une victoire était toujours envisageable.
La foule acclama celui qui pourrait être son adversaire et le présentateur repris la parole pour annoncez son entrée dans l'arène.

*Toute ma vie...en quoi est-ce une vie de donner la mort au bon vouloir d'une foule assoiffé de sang et de combat théâtrale* pensa alors le jeune homme.

Il se dirigea vers l'épaisse grille de métal qui s'ouvrait maintenant pour le laisser passez. Et alors qu'il s'apprêtait à se montrer sous la lueur du soleil au zénith, le soldat devant la grille l'arrêta. Il posa une main sur son épaule et l'autre sur son plastron.

- Ecoute, ce que tu vas affronter aujourd'hui n'a jamais eu son pareil avant, lui dit il a voix basse. Sois sûr d'avoir toutes les cartes en mains. Ton père était un grand Lieutenant, fait lui honneur.

Alors qu'il parlait, Rooker sentit qu'il lui glissait quelque chose dans son armure, il fut quelque peu suspicieux, mais sentait une réel compassion dans la voix du garde. Puis ce dernier se retira et l'invita à entrer dans l'arène.

La chaleur était quelque peu pesante dans cette enceinte cloîtré. La foule s'exclamait à tout va et cette ambiance pouvait paraître oppressante pour le premier venu. Mais lui avait l'habitude désormais. Son vingt-deuxième combat. Sa dernière apparition dans cette arène d'un sable rougit par le sang ça et là. Sa lance à la main, il n'émit aucun regard à l'assemblée, se concentrant sur l'homme qu'il avait en face de lui, jusqu'à ce que le présentateur, un mzékils qu'il avait toujours vu comme quelqu'un d'arrogant et qui se croyait maître de vie ou de mort depuis son esplanade, reprit à nouveau la parole.

- Et pour l'occasion, nous avons une surprise ! Il va devoir choisir. Fera-t-il équipe avec la furie blanche, ou combattra-t-il en solitaire ? Mesdames et messieurs ! Je vous présente : le terrible Bäaphû !

*Ben voyons... et puis quoi encore ?* pensa immédiatement le gladiateur.

Mais le présentateur ne s'arrêta pas là.

- Ai-je dit "le" ? Je voulais dire "les" ! Ils sont deux, ils sont affamés et prêts à tout ! Souhaitez un bon courage à nos deux gladiateurs !

*Et m*rde... ils ont bien ficeler leurs scénarios tiens.*

Voilà donc qui confirmait ses craintes, on ne sort pas vivant de l'arène disait on et bien là ils avaient tout fait pour que ces mots soient faits. Mais il n'avait pas le temps de réfléchir à tout cela, Kyren, arrivait à lui, dans une posture amicale.

*Au moins il est lucide, s'alliés est la seule solution envisageable.*

- Je crois que l'on nous laisse guère le choix lui lança le métisse

- nous sommes bien d'accord sur ce point, lui répondit le tahora, alors qu'il se délestait de son heaume et tenté de retirer les liens de son plastron d'acier. Tu peux m'aider à le retier ? Demanda-t-il a son compagnon d'arme.

Celui-ci s'exécuta en fronçant légèrement les sourcils, ne semblant pas totalement comprendre où il voulait en venir.

- As-tu déjà combattu un bäaphû ? Questionna l’aîné.

- Pas vraiment non et je ne suis pas sûr que l'on trouve ici quelqu'un qui l'ait déjà fait lui répondit l'autre calmement.

Rooker se tourna vers lui, un léger sourire en coin, alors qu'il était libéré de son plastron et qu'il s'affairait a retirer ses jambières métalliques.

- Celui qui portait cette armure autrefois la fait. Tu est de parent Lorcq et tu est jeune, tu dois avoir une très bonne endurance, non ?

- Oui, mais pourquoi cette question ? Lui demanda Kyren en haussant un sourcil interrogateur.

- Ne te fit pas à l'allure de ces monstre, ils sont massifs, mais ont un rythme de course et un déplacement dans l'espace hors du communs. Une attaque frontal serait du suicide.

- Alors que propose tu ? On en prend un chacun et on leur fait faire un petit tour ? Je ne crois pas qu'on les aient sorti pour une promenade.

Pendant qu'ils parlaient les grondements venant du grand couloir sombre face a eu se faisaient de plus en plus proche et on ne tarda pas à faire s'ouvrir la grille. le tahora se hâta de retirer les dernières pièces de métal de son armure et reprenant sa lance en mains pris une posture de combat au côté de son allié d'un jour, au centre de l'arène, faisant face à l'entrée.

- On ne peut pas les attaquer frontalement, alors il va falloir trouver un moyen de faire autrement. Esquive au mieux leurs attaques et évite de t'arrêter dans ta course, leurs charges prendraient au dépourvu le plus alerte des oiseaux.

Et alors qu'il terminait sa phrase deux énormes forme bondirent de l'obscurité pour ce dévoiler à l'arène sous les acclamations d'un public satisfait du spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Les deux bäaphû atterrirent à une dizaine de mètres des deux gladiateurs, dans un saut qui en avait bien fait la même distance. Au moins le ton était donné. Les deux monstres tournaient autour de ce qu'il leur paraissait être des proie de choix, tandis que les deux jeunes combattant leurs faisais face, les armes à la mains, prêt a agir au moindre mouvement. Ce qui ne tarda pas à arriver. Dans une charge d'une vitesse inattendu, l'un des bäaphû fonça vers Rooker qui l'esquiva de justesse par une roulade sur le côté, tout comme Kyren, qui avait une marge de manœuvre plus large - malgré qu'il n'avait pu prévoir l'attaque - étant donné qu'il n'en était pas la cible.
Une course de marathonien s'engagea. Chacun des deux gladiateurs étaient poursuivis par l'une des bêtes, sous les cris de la foule se délectant du spectacle.
Rooker analysa rapidement la situation. C’était très mal engagé. Sans ses pièces d'armure de métal, il avait gagné en vitesse et en souplesse, mais le moindre contact avec le bäaphû derrière lui pouvait lui être fatale. Et il le savait. Tôt ou tard, la montagne de muscle et de rage le rattraperait.
L'arène était assez grande. De forme légèrement ovale, les murs étaient épais, le sol, de sable et de terre battue, était stable et quelque vestige de colonne se trouvait a quelque endroit. Il utilisa ces dernières pour changer de direction plus facilement en prenant appuis dessus, mais la bête faisait fit de ses obstacle, ne cherchant pas à les esquiver pour continuer sa route, les démolissant un peu plus au passage.
Cela donna une idée au tahora. Sentant le bäaphû derrière lui se rapprocher, il couru droit vers l'un des murs d'enceinte, sauta et prit appuis dessus pour effectuer un salto arrière, prenant au dépourvu le monstre qui, avec sa vitesse de course s'encastra droit dedans, arrachant quelques pierres au passage.
Mais Rooker avait cependant oublier un petit détail. Ses ailes, affaiblis par les tortures incessantes qu'il avait subit, n'étaient plus capable de supporter son poids et il s'écrasa lamentablement, ventre au sol, à quelques mètres du monstre.
Il mit quelque seconde à reprendre ses esprits et tenta de se relever avec difficulté, levant son regard vers son adversaire. le bäaphû avait lui aussi des difficultés à se remettre du choc contre le mur, se remettant lentement sur ses quatre pattes. Il secoua la tête, hurla dans un cri de rage et se tourna vers sa proie plus maligne que prévue.
Le jeune homme, lui, n'était toujours pas sur ses pieds quand le monstre lui fît face. Si ce dernier effectuer une attaque, il ne pourrait sûrement pas l'esquiver.
Mais alors que la mort, incarné par la bête, aller lui ouvrir les bras dans une charge ultime, une tache blanche, dans le champ de vision périphérique du tahora attira son regard.
Kyren, toujours poursuivis par le second bäaphû, arrivait. Le métisse sauta au-dessus de l'adversaire de Rooker, l'obligeant à revoir sa charge  et cette seconde d'hésitation lui fut fatal. L'autre, en pleine course et trop concentré sur sa proie aux cheveux blancs, n'avait pas vu son allié devant lui, le confondant certainement avec l'une des colonnes et se précipitât dessus sans pouvoir l'éviter.
Le choc fut mortel pour le bäaphû immobile, transpercer de tout son flanc par les cornes et piques acérer du second, qui, quelque peu blessé secoua la tête comme pour reprendre ses esprits. Kyren n'attendit pas plus longtemps et couru vers son compagnon toujours au sol, lui tendant la main pour se relever.

- Aller, on en a pas encore fini. dit il, alors qu'il l'aider à se remettre sur pied rapidement.
Ils reprirent leur course, ensemble cette fois, tendis que le dernier bäaphû, toujours en vie, après un hurlement de rage qui fit frémir les spectateurs.

- Je te dois la vie sur ce coup ! lança Rooker au second gladiateur sans qu'ils ne s'adressent un regards, concentrés sur leurs trajectoires.

- On verra ça plus tard, finissons en d’abord avec ce combat, rien n'est encore joué! lui répondit le métisse

HRP:
 
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Jan - 23:20
Leylane vit son fils se diriger vers le tahoras et lui adresser la parole. Les deux gladiateurs échangèrent quelques phrases pendant que les grondements des bäaphûs s’intensifiaient. En proie à une certaine inquiétude, la mère de Kyren crispa ses mains sur la balustrade. Elle venait à peine de le revoir, il était hors de question qu’il lui arrive quelque chose. Les deux choisirent de s’allier pour contrer la menace. Il aida ce Rooker à défaire son armure. Voilà qui était bien joué. Elle n’avait elle-même jamais affronté ce genre de créatures, mais mieux valait miser sur la vitesse. Cependant, le moindre coup pouvait être fatal, ils devraient faire extrêmement attention. Ils utilisaient la moindre partie de leur corps pour attaquer, les deux nouveaux alliés devraient se montrer plus rapides, et le cas échéant, prompts à l’esquive. Elle ne doutait pas que ce combat utiliserait autant leurs ressources mentales que physiques.
Et les deux combattants firent preuve d’ingéniosité. Échappant tour à tour aux deux créatures, ils finirent par en amener une à embrocher l’autre, réduisant la difficulté du combat. Le bäaphû, sonné, prit quelques instants pour reprendre ses esprits. La demi-déesse se laissa aller à arborer un petit sourire de satisfaction, de fierté envers son fils.

Mais il en restait encore un. A deux sur lui, les deux gladiateurs devraient peut-être pouvoir s'en sortir. L'un des bäaphûs était mort, certes sur un coup de chance, mais Kyren avait prouvé qu'il était possible de se débarrasser de l'imposante créature. Les combattants reprirent leur course, poursuivis par le dernier adversaire. Mais si elle avait un fils qui combattait en ce moment sur le sable, Leylane avait aussi une fille, la jumelle de Kyren, présente quelque part de l'autre côté de l'arène. Elle redressa sa capuche et se dirigea dans cette direction.
Sur le chemin, elle se posa la question de ce qu'elle aurait à lui dire. Après presque vingt ans, elle se verrait sans doute reprocher bon nombre de choses. Non, elle aviserait, elle n'aborderait peut-être pas ses enfants. Elle évita quelques spectateurs passionnés, tout en gardant un œil sur ce qu'il se passait en contrebas. Elle aperçut son fils qui semblait adresser la parole au tahoras, sans pouvoir déchiffrer ce qu'il disait. Il devait répondre à son interlocuteur, lui poser une question, ou proposer une tactique pour vaincre le dernier monstre.
La semi-elfe bouscula quelqu'un sur son passage, mais les reproches de cette personne cessèrent quand elle lui montra clairement qu'elle ne le craignait pas. Leylane atteignit sa destination sans autre incident. Elle décida de s'asseoir à quelques mètres derrière Maiev, où une demoiselle du même âge, pour l'observer en silence sans se faire voir. Elle ne l'avait pas vue depuis des années, mais une mère était toujours capable de reconnaitre ses enfants. La fille de Gar'Haz savait, elle lui avait donné vie, elle partageait le même sang -le sang des dieux. La jeune femme semblait anxieuse pour son frère... Après tout, ils étaient jumeaux malgré leurs différences -si ce n'étaient leurs yeux et leur couleur capillaire pour les lier. Sa fille suivait avec attention les mouvements de Kyren et du bäaphû. Elle avait aussi les mains crispées, et son visage pâlissait quand son frère avait l'air en difficulté. La foule dans l'arène aussi, semblait du côté des gladiateurs. Dès lors, il devenait possible de définir l'issue du combat quand la créature aura été mise hors d'état. Le propriétaire serait malavisé de faire intervenir une autre de ces choses. Il pouvait toujours amener un combat entre Rooker et Kyren, mais les spectateurs avaient visiblement choisi son camp. Les deux devraient survivre pour le plaisir des parieurs.

Elle se remémora les chansons qu'elle leur chantait quand ils étaient petits, se demandant s'ils s'en souvenaient. Surtout certaines comptines, datant de sa propre enfance, et oubliée par la majorité des habitants d'Arcaëlle. Quand elle reporta son attention sur le combat, elle vit que Kyren était sur le dos du bäaphû, invectivant son "camarade". Probablement pour qu'il lui envoie une arme ou qu'il profite de la diversion créée pour en finir avec la bête. Bien que de taille légèrement inférieure, il lui était difficile de rester en équilibre sur la chose, du fait de sa vitesse et ses mouvements. Le fameux Rooker se devait donc d'agir rapidement. Si Kyren tombait, la créature aurait tôt fait de punir le métis pour son acte.
La demi-déesse redressa sa capuche, elle ne pouvait pas faire grand-chose de plus sans ses armes. Elle ne les récupèrerait qu'à la sortie. Mieux valait qu'elle n'utilise pas trop son don ici. En cas de pépin, il lui faudrait donc réfléchir très vite. Mais pour l'heure, les deux gladiateurs avaient l'air de s'en sortir à merveille. Même si Maiev semblait sur les nerfs, et prête à sauter sur le sable pour aider son frère. Leylane saurait sûrement la retenir à temps, c'était en général une erreur de déranger un combat dans l'arène...

HRP:
 


Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP en cours, 1 Libre
Identité : Mon journal
Expérience : 81

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ, Dën, Nécromancie
Groupes: Neutre
Race: Demi-Déesse (Gar'Haz)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Avr - 19:41
HRP:
 


Tout semblait bien se passer dans l'arène, un peu trop bien même. L'un des bäaphû venait de mourir et les deux combattants étaient encore en vie et en un seul morceau qui plus est. Je regardai au travers des barreaux de ma geôle ce combat inégal qui me faisait trembler d'excitation. Quel pied ! Moi aussi je rêvais de combat aussi fantastique, aussi spectaculaire. Hélas… j'étais encore loin d'être libre malgré ma renommée grandissante.

Le tahora était toujours à terre et essayait de fuir la bête comme il le pouvait. C'était peine perdue… Il voletait maladroitement pour prendre plus de vitesse mais en vain, bientôt la créature serait sur lui et il ne pourrait plus rien. Elle s'approcha inéluctablement, et malgré les effort du métis pour stopper la bête, elle finit par le rattraper. Rooker fut stoppé net dans sa course, la corne du bäaphû dépassant de sa cage thoracique. Il y eut des cris de stupeur dans toute l'assemblée, personne ne s'attendait à ça. Le pauvre tahora fut secoué dans tous les sens et projeté contre le mur. Son corps s'écrasa au sol… inerte… Il était mort sur le coup.

Il y eut de l'agitation dans les gradins, des exclamations de mécontentement… Le public réclamait une victoire des concourants et la mort de la créature. Mais seul, Kyren ne pouvait pas grand-chose contre une telle monstruosité. Il y eut un moment d'attente, puis comme si cela avait été prévu de longue date, le geôlier vint à moi avec un trousseau de clefs et ouvrit ma cage.

C'est à toi, la brute… Ils veulent du spectaculaire… alors ils ont pensé à toi.

Je me mis à rire, rire de joie, du plaisir que j'avais à sortir de cette cage, joie également de pouvoir montrer à tous ce que j'étais capable d'accomplir. Je marchai vers l'armurerie et me saisit d'une épée à deux mains. Je vérifiai l'équilibre de la lame et son tranchant. Pas de problème, c'était une bonne épée, en tout cas pour un combattant en arène… Elle aurait paru bien grossière à côté d'une vraie épée à deux mains de qualité.

Je m'approcha de l'entrée de l'arène en toute vitesse, enfilant un casque à corne, juste pour le spectacle, juste pour que tous me reconnaissent. Je voulais entendre crier mon nom dans l'arène ! Je voulais entendre ces spectateurs avide de sang m’acclamer, me réclamer. J'entendis alors l'annonceur hurler des paroles qui furent à mes oreilles comme une douce mélodie.

Tout droit sorti des contrées barbares marécageuse de Tompa, mesurant pas loin de 2 mètres de haut, un homme tout en muscle, une bête brutale et sans pitié ! Vainqueurs d'un nombre considérables de combat, depuis ses douze ans il a étripé une centaine de gladiateurs. Mesdames et messieurs, voici le champion que vous attendiez avec impatience : Beorn le Barbare !

Il y eut un tonnerre d'acclamation, des applaudissement et l'arène toute entière sembla rugir à l'évocation de mon nom. La grille s'ouvrit devant moi et je pénétrai à présent dans la fosse, habillé de mon unique pagne en peau de bête, les bras brandis en l'air, exhibant mes muscles saillants et huilés. Je hurlai comme un sauvage pour répondre au public en délire.

BUUUUUUUUUUUUUUUUUURYYYYAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!! Mouahahahaahahahaha !!! Aaaah ! C'est moi qu'vous attendiez hein ??? C'est MOI que vous attendiez ! Aaaah !!! Et ben j'vais pas vous décevoir !!!

Je saisis mon casque à corne, le retira et le jeta dans le sable en brandissant à nouveau mes bras. Je jetai en même temps un coup d’œil à la créature et au jeune métisse qui se débattait sur son dos. Il était temps que j'arrive. Il était temps… que je montre à ces imbéciles que même une bête aussi puissante qu'un bäaphû ne pouvait rien contre moi. J'étais une bête, un barbare, un guerrier puissant, né pour dominer.

Je siffla bruyamment entre mes doigts et hurla alors pour attirer la créature.

Hééééé !!! Hééééééééééé !!! Toi !!! Toi, là !!! Par iciiiiii !!!

Elle s'arrêta brutalement dans son élan et se tourna vers moi alors que Kyren tombait à terre, projeté par l'élan stoppé net de la bête. La créature souffla tout en faisant se relever le sable.

Ouaaais ! Aller ramènes-toi !! Viens voir papa !

La bête chargea, rapidement… beaucoup trop rapidement même. Voyant à quelle vitesse elle venait vers moi je commença à douté que ce fut une bonne idée de la héler ainsi et de la faire venir jusqu'à moi.

Merde… merde… non… MEEERDEUUUUUH !!! Fuiiiiite !!! Fuiiiite ! Ah ah !!!

Je me mis à courir comme un dératé et eut alors une idée de génie, une idée qui allait changer l'issue du combat, j'en étais persuadé. Je fonça vers les grilles qui menaient à l'entrée de l'arène alors que les hommes chargés de son ouverture me faisaient des signes pour que je n'avance pas vers là.

Rien à fouuuuuutre !!! Buuuuuuuuuuuraaaaaaaa !!!

La bête me sauta dessus, mais au dernier moment je fis un saut sur les grilles, les escaladai alors que la créature se viandait lamentablement contre les grilles qui plièrent sous son poids. Remué par la secousse je dus lâcher la grille et me retrouvai à présent sur le dos du bäaphû. Je m'apprêtai à lui planter mon épée dans le dos quand il fit un soubresaut et finit par arracher la grille en reculant et en se ruant comme un malade dans la fosse.

Je m'agrippai alors avec difficulté à son cou et me mis à me débattre sur la bête pour ne pas lâcher prise. C'était décidément un combat qui allait durer un peu plus que je ne l'avais prévu… j'espérai que mon potentiel allié aurait une idée…
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 80

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Mai - 18:59
Contre toute attente, le tahoras commit un erreur qui lui coûta la vie. Lui qui était si prometteur... Kyren se retrouvait maintenant seul face au bäaphû. Leylane vit Maiev se crisper, elle craignait pour la vie de son frère. Toujours accroché à la créature, le fils de la demi-déesse sembla renforcer sa prise. S'il lâchait, il risquait la mort immédiate. Il devrait tenir bon le temps de trouver un plan.
Le public se mit à son mécontentement. Évidemment, pour le satisfaire, les organisateurs choisirent de faire entrer un nouveau combattant dans l'arène. Et une montagne de muscles arriva, prête à se battre. Il semblait apparemment renommé à Cescan, suscitant les vivats de la foule. Sa propre fille aussi sembla retrouver un peu de vigueur en le voyant. La demi-déesse prêta peu attention à sa mise en scène, attendant de voir ce qu'il valait. Il choisit d'attirer l'attention de la créature, la faisant stopper net et tomber Kyren. Mais au moins, son fils pouvait lui aussi réfléchir à un plan, si tant était que le fameux Beorn en avait un.
Cela dit, les choses se passèrent assez vite, et la grille d'entrée des combattants se retrouva arraché par le bäaphû. Le barbare prit la place de Kyren sur le dos de la bête, et le métis cherchait comment éviter ses attaques désordonnées. Au moindre coup reçu, la mort serait proche. Et nul doute que Gar'Haz ne serait pas aussi clément avec son petit-fils qu'il l'avait été avec Leylane. La silhouette aux cheveux blancs se tenait à distance respectable de l'adversaire, parant ou esquivant les coups qui venaient vers lui. La créature était vraisemblablement dans une rage folle.

Il restait cependant une carte à jouer. Risquée, mais qui pouvait changer la donne. Leylane ramena un peu plus sa capuche sur son visage, ne laissant entrevoir que le bas de son visage. Elle limitait son champ de vision, mais gardait le corps de Rooker dans sa ligne de mire. Si son plan fonctionnait, le bäaphû ne ferait pas de vieux os. En contrepartie, cela risquait d'effrayer les spectateurs. Voire de forcer les gardes à stopper la représentation, ou de tirer sur le hytrez ainsi créé au mépris des vies des combattants. Mais le risque valait la peine d'être pris.
Aucun signe réellement visible ne trahissant ce qu'elle faisait, la demi-déesse intima mentalement au corps de se relever pour attaquer la bête. Cela dit, un œil avisé aurait vu sa peau prendre une teinte plus pâle, mais dans l'excitation générale, personne ne le remarquerait.
Le résultat ne se fit pas attendre, et la réaction de la foule non plus. Même l'annonceur était incapable d'expliquer ce qu'il se passait, il balbutia quelque chose à propos de Gar'Haz ou de Jurk ayant choisi d'aider les deux gladiateurs. D'ailleurs, ces derniers, toujours occupés à essayer de vaincre le bäaphû, n'avaient apparemment remarqué ce qu'il se tramait, prenant peut-être la réaction du public comme de l'irritation face à l'attente causée par leur réflexion pour tuer la bête. Leylane, elle, était trop loin pour entendre ce qui se disait entre Beorn et Kyren.

Ils ne virent le mort-vivant que lorsqu'il percuta la créature de plein fouet, manquant de faire tomber le barbare de sa "monture". Passé un instant d'hésitation qui permit à l'animal de commencer à se remettre sur ses pattes, Kyren se jeta lame en avant pour transpercer le membre antérieur droit du bäaphû. Celui-ci poussa un hurlement terrifiant. Mais le cadavre de Rooker continua sa tâche et lui délivra une série de coups puissant -les hytrez n'étant pas limités par la douleur-, sous l’œil intimidé du métis. Ce dernier sembla annoncer quelque chose à Beorn, et se mit en position sans doute pour metre quelque plan à exécution. Mais la bête envoya sa patte gauche sur le tahoras mort et le projeta à plusieurs mètres de leur position. Ce qui n'empêcha pas le hytrez de se relever.
Niveau 2
avatar
Je suis dispo pour : 1 RP en cours, 1 Libre
Identité : Mon journal
Expérience : 81

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Thâ, Dën, Nécromancie
Groupes: Neutre
Race: Demi-Déesse (Gar'Haz)
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Mai - 14:48
Je tentais tant bien que mal de maintenir la bête sur laquelle j'étais en respect, déviant parfois sa trajectoire pour permettre au métisse d'esquiver les assauts du monstre. Je beuglais comme un malade pour avertir mon allié de la direction à prendre pour esquiver la créature. J'avais rapidement mis en œuvre un manège afin que mon compagnon d'infortune puisse anticiper les déplacements du bäaphû.

Je tentai à plusieurs reprise de coller un coup de mon épée dans la tête de la créature, mais l'équilibre était précaire et je n'arrivais pas à faire quoique se soit de vraiment utile. Je hurlai une nouvelle fois à mon allié de se jeter sur le côté pour esquiver la créature. C'est à ce moment là que je vis avec stupeur le tahora, Rooker, se relever d'entre les morts et se jeter sur la bête. Elle s'arrêta net et je failli lâcher le monstre et me retrouver propulsé en avant.

Par Gar'Haz, n'était-il pas mort ce type ? Je hurlai à Kyren de se reprendre et de venir me donner un coup de main ? La créature était stoppée, il fallait en profiter. Le métis se jeta alors sur la créature et lui découpa la patte antérieure droite. La bête se cabra et poussa un hurlement terrifiant. J'en profitais pour planter mon épée dans l'épée cuir de la bête, mais pas assez profondément pour lui faire assez mal visiblement. Je voyais en même temps Rooker, ou en tout cas l'être qu'il était devenu, se jeter sur le baäphû et lui coller des coups, en encaissant d'autre comme si de rien était. Il semblait ne plus rien ressentir du tout. Une pensée horrible me vint à l'esprit, une pensée qui me glaça le sang : Rooker était bel et bien mort… mais animé par une volonté qui ne semblait pas être la sienne.

Par qu'elle sorcellerie… ? Attention, le métis ! Ce tahora n'est plus arcaëllien ! C'est un…
Un hytrez ! Oui ! J'avais remarqué, humain ! me rétorqua Kyren. Mais concentres-toi sur le baäphû, on s'occupera de lui après !
D'accord ! Hmmmmm !!! Buuuuuuuuryaaaaaaaaaa !!!

La créature éjecta l'hytrez loin d'elle, d'un coup de patte puissant. Je profitai de son action pour planter un peu plus mon épée et réussi à atteindre la chair, les nerfs et les os. Il y eut un craquement sinistre sous la pointe de ma lame et la bête se mit à mugir avant de remuer dans tous les sens et me projeter à terre. Ma lame s'était brisée en deux, et je n'en avais plus que la moitié. Je roulai à terre puis me relevai d'un bond. Par chance, mon camarade avait bien réagit et s'était glissé derrière la créature pour lui asséner un coup d'épée à la patte postérieur droite. Le baäphuû mugit et s'écroula sur le côté, privé de ses deux pattes du côté droit.

Parfait ! Il était à présent immobilisé et à notre merci. Je fonçai vers la bête, épée (ou plutôt demi-épée) en avant. BAM !! En un instant j'avais enfoncé mon épée… tout droit dans son rectum. La bête poussa un cri d'effroi et de douleur alors que je hurlais sauvagement.

Buuuuuuaaaaaaah !!! Tu l'as senti ma grosse lame ? C'est peut-être qu'une demie, mais au moins elle est pas molle !!

Kyren me regarda avec un air dépité et se frappa le front avec sa main non-armée.

Tu es sûr que t'es un gladiateur et guerrier ? Tu serais pas un grand malade dans ta tête plutôt ?
Les deux, mon gars ! L'un n'empêche pas l'autre, au contraire ! Mouahahah ! Attends ! 'scuse moi ! La p'tite en r'demande ! T'aimes ça ma cochonne, hein ?? Attends j'vais la faire tourner un peu. Tu vas voir, c'est génial !

Le métis se désintéressa complètement de moi et de l'énorme bestiole qui était en train de hurler d'agonie et se débattre en vain alors que je lui découpais les entrailles par le fion. Il jeta son regard vers l'hytrez qui était à nouveau debout et se dirigeait vers nous.

Quand t'auras fini de faire le guignol, tu pourrais venir par ici ? On va bientôt avoir un autre problème sur le dos ! grogna Kyren.

Je me tournai vers lui et donnai un dernier coup d'épée pour achever la bête puis décidai enfin de le rejoindre pour faire face à la créature mort-vivante face à nous.

Heu… On fait quoi là ?
A ton avis ? gronda le métis.
On l'allume ?
On l'allume, oui ! Il nous a peut-être donné un coup de main, mais ça reste une créature dangereuse pour nous.
Hum… T'as peut-être raison. Mais j'ai comme un problème de taille, si tu vois ce que je veux dire, dis-je en lui montrant l'état de ma lame.
Génial… Bon… Prends pas trop de risque, d'accord ? J'ai une meilleure allonge, je vais l'occuper ! Pendant ce temps tu fais le tour, et tu le prends par derrière pour le décapiter ! Tu fais ça vite ! Ces créatures sont pas du genre à mourir juste pour une lame dans le fondement !
Ouais ouais ! J'ai pigé ! T'inquiète ! J'vais lui faire sa fête à l'autre bouffeur de cervelles ! Les morts-vivants me font pas peur !
Tu devrais ! Et méfies toi quand tu arriveras près de lui. S'il décide de s'en prendre subitement à toi, tu seras dans la merde !
Ok ! Pigé ! On va s'le faire ce sac à merde !

Nous étions donc partis pour exécuter ce plan… Je partis sur le côté, laissant Kyren foncer droit devant. Il attira l'attention de la créature morte-vivante la menaçant de son épée. La créature se jeta sur lui, mais avec une rapidité déconcertante, il fit un pas de côté pour l'éviter et recommença se manège plusieurs fois jusqu'à ce que j'intervienne. Je profitai d'un moment où la créature se jetait sur le métisse pour arriver derrière elle et lui trancher lui couper la tête avec ma moitié d'épée.

L'hytrez tomba au sol, inerte à nouveau mort. Je levais mes bras dans un geste triomphal et m'approchai alors de Kyren pour lui donner l'accolade, saisir son bras pour que nous le levions ensemble, pour signifier notre victoire commune. La foule hurla et un tonnerre d'applaudissement retentit dans toute l'arène. J'avais le sourire aux lèvres et fit signe de la main à toutes ces personnes, comme si je les saluai une à une.

Les héros tueurs d'Hytrez, les pourfendeurs de bäaphû, tels furent nos surnoms pendant plusieurs semaines après nos exploits. J'avais encore beaucoup de combats à gagner avant d'atteindre ma liberté, mais cette victoire fut l'une de mes plus glorieuses.
Niveau 4
avatar
Je suis dispo pour : 0/1
Expérience : 80

Carnet de bord
Fluide(s)/Compétence(s): Force, Régénération
Groupes: Domaine
Race: Lorcq
Voir le profil de l'utilisateur
Niveau 4


"Des roses... de jolies roses rouges... partout..."

Pouvoirs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Mondes :: Le monde :: Yban :: Nord :: Cescan (Capitale) :: Arène-